Éloge de Che Guevara : quand Anne Hidalgo s’égare une fois de plus

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Éloge de Che Guevara : quand Anne Hidalgo s’égare une fois de plus

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 2 janvier 2018
- A +

Par Serge Federbusch.

Décidément, la « pauvre » Anne Hidalgo ne peut plus rien faire sans se prendre aussitôt une volée de bois vert médiatique. Il faut dire qu’elle accumule les bourdes…

Pour Anne Hidalgo, le Che un « héros romantique »

Dernière en date : prendre les T-shirts à l’effigie d’Ernesto Guevera au sérieux et oublier ses nombreux crimes pour croire qu’il fut un héros romantique. Et pour se défendre, comme d’habitude, elle ne trouve rien d’autre à dire que parler d’un complot de la « fachosphère » !

La liste des exactions et meurtres reprochés à ce fumeur de Havane est longue comme un nuit sans rhum.

Comme l’a excellemment tweeté Luc Ferry :

Hallucinant ! Anne Hidalgo célèbre le romantisme du Che, une crapule sanguinaire qui a personnellement torturé et assassiné de sa main 130 malheureux dans l’abominable camp de concentration et de torture qu’il dirigeait. À quand un hommage à Pol Pot, Béria et Mao ?

Bref, c’est une nouvelle preuve de l’amateurisme d’Hidalgo qui cherche sans arrêt à faire des coups de com’ et se prend les lèvres dans le micro. Mais qui la conseille ?

Elle ne fait en réalité que continuer sur la lancée de Bertrand Delanoë qui, on l’a aujourd’hui oublié, accorda en 2004 la « protection » de la ville de Paris à un terroriste notoire, Cesare Battisti.

N’oublions pas non plus qu’au moment où Hidalgo s’attendrit sur ce pseudo romantique aux mains tachées de sang, on débaptise partout des rues au seul prétexte qu’elles portent le nom de gens soupçonnés d’avoir trempé de près ou de loin dans le trafic des esclaves. À Paris, en décembre 2001, Bertrand Delanoë avait débaptisé en présence de Christiane Taubira, la rue Richepance devenue rue du Chevalier-de-Saint-Georges. Deux poids, démesure…


Sur le web

Voir les commentaires (34)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (34)
  • aucune surprise seul un bon coup de pied dans le cul la reveillera

  • « au moment où Hidalgo s’attendrit sur Che Guevara, pseudo romantique aux mains tâchées de sang, on débaptise partout des rues au seul prétexte qu’elles portent le nom de gens soupçonnés d’avoir trempé de près ou de loin dans le trafic des esclaves. »



    C’est effectivement du deux poids deux mesures de la part des gauchistes, cependant pour ne pas être à notre tour accusés de deux poids deux mesures il est indispensable de preciser quelle est la solution libérale face à ce genre de problème récurent.

    La solution libérale ce n’est pas, par exemple, de dire : « C’est mal que les politiciens nomment des rues en l’honneur de criminels communistes, mais cela ne pose absoluemment aucun problème que les politiciens préservent les noms de rues glorifiant des esclavagistes du XVIIIe siècle. »

    La solution libérale c’est plutôt de dire :  » Ce n’est pas aux politiciens de décider s’il faut glorifier des criminels communistes, ou s’il faut glorifier des esclavagistes du XVIIIe siècle, ou s’il ne faut glorifier personne. Ce choix devrait exclusivement appartenir à des propriétaires privés. Or pour parvenir à cet objectif il est nécessaire de supprimer la propriété publique, ou tout du moins de la réduire autant que possible. »

    • Certes mais ce n’est pas ce genre de propos qui va faire progresser nos idées. Il y a bien des choses à faire avant d’en arriver à privatiser les rues; a priori faire voter les habitants plutôt que le conseil municipal serait déjà mieux.
      Cette nouvelle affaire lamentable au passif de Mme Hidalgo illustre par contre très bien les dérives que provoque un excès de pouvoir de l’autorité. Car enfin, au nom de qui, au nom de quoi, Mme le maire décide t elle de consacrer les moyens de sa ville a cette exposition ? En quoi est-ce son travail ? En quoi est-ce son mandat ? Où est l’intérêt général là dedans ? Le Conseil de Paris a t il autorisé cette mascarade insultante pour les victimes de ce criminel ?

      • @Synge

        Avant de faire voter les gens, il faudrait qu’ils acquièrent une instruction convenable non viciée et qu’ils ne soient pas déresponsabilisés. Le vote en l’état actuel est complètement stérile.

      • @Synge : Quand on comprend que ce sont les contribuables, parmi lesquels se trouvent pléthore de libéraux, qui financent cette expo « gratuite » glorifiant Che Ghevara, il y a effectivement de quoi être très en colère. On vit dans un système où les gens productifs acceptent de payer des impots pour que survivent tout un tas d’assistés qui ne leur disent jamais merci, qui en redemandent toujours plus, et qui pour couronner le tout veulent éradiquer ceux-là même qui assurent leur survie.

        • Le système dans lequel nous vivons c’est l’ineptocratie: L’ineptocracie est un système de gouvernement où les moins capables de gouverner sont élus par les moins capables de produire et où les autres membres de la société les moins aptes à subvenir à eux-mêmes ou à réussir, sont récompensés par des biens et des services qui ont été payés par la confiscation de la richesse et du travail d’un nombre de producteurs en diminution continuelle.

        • C’est le verbe « accepter » qui ne va pas ! Comme si vous et moi avions le choix. Essayons donc de ne pas payer le moindre centime des innombrables impôts et taxes qui nous sont réclamés …
          Ma réponse à votre post, dont je partage le fond, ne pointait que la réponse, illusoire et contre productive, que vous faisiez. Je continue à trouver ma série de questions plus pertinentes. Le problème vient de ce que les poser ici, à des amis qui se les posent aussi, ne fait guère avancer le schmilblick non plus. Qu’il est triste d’avoir la droite la plus bête du monde et une presse entièrement aux ordres.
          H16 sort de ma tête mais en fait il est clair que « ce pays est foutu ».

    • Stéphane Boulots
      2 janvier 2018 at 23 h 26 min

      La solution libérale n’est absolument pas de supprimer la propriété publique, vous avez été chercher ça où ?

      A ce moment là il faut supprimer les entreprises cotées en bourse : ce sont des propriétés publiques. Il faut aussi supprimer les fonds de pension, les mutuelles, les associations …

      La solution libérale, c’est de dire que les libertés priment sur les décisions du souverain (quel qu’il soit)

      Donc clairement le souverain n’a pas à faire de la publicité pour des icônes ouvertement liberticides, ni pour des psychopathes irresponsables, ni pour des assassins …

      La solution libérale dans ce cas là est de destituer Anne Hidalgo de sa fonction pour manquement évident à l’éthique la plus élémentaire.

      • Stéphane Boulots
        2 janvier 2018 at 23 h 33 min

        Le libéralisme est l’opposé exact de la démocratie : la démocratie donne une totale liberté au souverain, le libéralisme restreint la liberté du souverain pour faire primer celle des individus.

        • Eh bien, il y a du Boulot ! Et comment voulez-vous instaurer ce genre de libéralisme ?
          En faisant voter les gens ? Ah, non, c’est  »démocratique », donc à l’opposé de vos  »valeurs » !
          En l’imposant par le fait du Prince ? Ah, non, ce serait contraire à vos  »valeurs » !
          Bien entendu, il ne peut alors y avoir ni Prince, ni démocratie qui puissent garantir vos  »libertés ».
          Au lieu de nommer votre système  »Libéralisme », nommez-le plutôt  »Imbécillité », que tout le monde comprenne bien !

          • Stéphane Boulots
            3 janvier 2018 at 13 h 01 min

            Vous n’avez jamais entendu parlé de constitution et de Bill of Rights ? C’est comme cela que fonctionne les pays anglo-saxons, dont les USA et le Royaume Uni qui ont le même système politique depuis 2 et 3 siècles

            Vous mélangez la démocratie (système politique qui donne tout les pouvoirs au Peuple) et l’Etat de Droit. Assez normal vu la désinformation et la propagande effectuée dans ce pays depuis 200 ans.

            • C’est ça, bottez en touche maintenant ! Dites donc, je n’ai fais que reprendre les termes que vous avez employé à mauvais escient. Vous ne jugez pas bon de vous en expliquer parce que vous vous êtes fourvoyé, rien de plus.
              Mais, vous prétendez y substituer l’affirmation selon laquelle je ne saurais pas distinguer ces concepts, de manière absconse, pour ne pas dire plus.
              Ce qui signifie qu’en plus d’avoir raconté n’importe quoi, vous êtes également manipulateur et de mauvaise foi !
              Les lecteurs s’en souviendront, croyez-le !

              • Stéphane Boulots
                3 janvier 2018 at 17 h 45 min

                Absolument pas en touche, je dis simplement que vous manipulez des concepts de façon totalement erronés.

                La démocratie a été inventée par l’aristocratie Athénienne pour se débarrasser des meneurs du Peuple (les citoyens ne faisant pas partie de l’aristocratie) en leur donnant des postes honorifiques grassement payés (des emplois fictifs obtenus par copinage)

                L’Etat de Droit (Rule of Law) vient de la tradition judéo-chrétienne, du Deutéronome écrit lors de l’Exode. C’est la base de la tradition du livre qui est utilisé ensuite par le roi Alfred, puis le roi George en Angleterre pour donner la Magna Carta qui servira de base a la Bill of Rights de la révolution Anglaise, puis à la constitution US, puis à la déclaration des droits de l’homme et du citoyen.

                Les gauchistes et autres romantiques du XVIII° et surtout XIX°, n’ayant absolument rien compris (ou trop bien compris) au caractère fondamentalement pourri de la démocratie n’ont eu de cesse de combattre l’Etat de droit et de fleurir le mot « démocratie » d’une couche gluante de bons sentiments égalitaires et bisounours.

                La grande majorité des « démocrates » étant les idiots utiles d’une idéologie perverse qui promet tout à une condition : celle de n’avoir plus rien.

                Est-ce que c’est moins abscons ?

                • Je vous ai posé une question précise, claire et limpide.
                  Vous n’y répondez pas. Vous vous défaussez par une affirmation sans le moindre fondement.
                  Alors je vous dit à juste raison que vous bottez en touche.
                  Vous recommencez. Puis vous noyez le poisson (la question) dans une prose superfétatoire. Toujours en esquivant la question précise !
                  Je vous cite à nouveau :
                  –  »Le libéralisme est l’opposé exact de la démocratie : la démocratie donne une totale liberté au souverain, le libéralisme restreint la liberté du souverain pour faire primer celle des individus. »
                  Je vous repose donc littéralement la même interrogation (tentative n° 3) :
                  >>> Et comment voulez-vous instaurer ce genre de libéralisme ?

                  • Stéphane Boulots
                    4 janvier 2018 at 20 h 55 min

                    lol

                    Qui vous a parlé d’instaurer le libéralisme ? Les gauchistes vont juste continuer à ruiner le pays, à maintenir les gens en servitude et à faire la leçon au monde entier sans se rendre compte de combien ils sont arrogants et ridicules.

                    Et les idiots utiles de continuer à pérorer qu’ils ont le meilleur système au monde, que tout le monde entier les envie, qu’ils sont la patrie des droits de l’homme et de la liberté, qu’ils sont le centre du monde, etc…

                    Ce pays est complètement foutu. Vous n’aviez pas compris ?

                    Lisez la ferme aux animaux pour vous consoler : la révolution c’est juste bon pour faire le titre d’un livre.

                    •  »Qui vous a parlé d’instaurer le libéralisme ? »
                      Ce n’est pas la question qui vous est posée (4e essai) !
                      Suivent  »lol » +  »les gauchistes » +  »idiots utiles »… Mais à part cela, évidemment, vous ne bottez pas en touche et, typique d’un ego déficient, ce sont toujours  »les autres » les idiots !
                      Mais vous refusez de voir qu’aucune chose ne peut valablement être soutenue par le déni et la mauvaise foi ; bref, vous êtes immature et inconséquent.
                      Et  »défenseur du libéralisme »… de la même manière que d’autres sont gauchistes !
                      Bravo !

                    • Stéphane Boulots
                      6 janvier 2018 at 13 h 38 min

                      A votre question « Et comment voulez-vous instaurer ce genre de libéralisme ? » Je vous répond qu’il n’a jamais été question d’instaurer ce genre de libéralisme. Dormez tranquille et continuez à payez vos impôts sagement.

                      Je vous met le résumé de la Grève, peut être que ça vous aidera à comprendre.

                      https://www.wikiberal.org/wiki/La_Gr%C3%A8ve_(roman)#Synopsis

          • @ Gosseyn,

            La démocratie ne doit pas être servie pour confisquer les droits individuelles qui n’est plus de la démocratie mais qui devient la loi du plus fort. La démocratie doit uniquement s’opposer à l’état quand il vote des lois qui confisquent les droits individuelles ou quand sont pouvoir dépasse les limites de ce qu’on appel le régalien.

             » Eh bien, il y a du Boulot ! Et comment voulez-vous instaurer ce genre de libéralisme ?  »

            Il est justement devenu difficile aujourd’hui d’instaurer ce libéralisme puisque l’on a trop laissé l’état prendre trop de pouvoir surtout dans des domaines où il est inutile, inefficace et parasitaire. Le libéralisme n’a pas vocation à s’ imposer puisque le libéralisme est de nature à ne pas contraindre. Et avec des anti-libéraux comme vous c’est loin d’être gagné.

      • @Stéphane Boulots : Par « propriété publique » j’entends bien évidemment « propriété étatique. » En ce qui concerne Hidalgo, la destituer de sa fonction tel que vous le préconisez ne résoudra pas le coeur de problème, qui est que bien que les conneries qu’elle fait sont illégitimes (forcer le contribuable à subventionner une expo glorifiant un terroriste communiste), ces conneries ne sont malheureusement pas illégales pour autant. La loi autorise Hidalgo, ainsi que tous ceux qui lui succéderont, à faire ce genre de conneries. C’est ça le coeur de problème.

      •  » A ce moment là il faut supprimer les entreprises cotées en bourse : ce sont des propriétés publiques. Il faut aussi supprimer les fonds de pension, les mutuelles, les associations …  »

        Parce que pour vous Nestlé ou Apple seraient des propriétés publiques? Si c’est par le fait que tout le monde peut théoriquement devenir actionnaire; le terme de propriété publique est galvaudé comme est galvaudé le terme  » publique  » pour les établissement tel les bistrots ou les restaurants qui restent malgrés le terme d’établissement publique des propriétés privées. Les cie cotées en bourse ont certainement le pouvoir de refuser un nouvel actionnaire tout comme le gérant d’un bistrot a le pouvoir de refuser un client.

        • Stéphane Boulots
          3 janvier 2018 at 19 h 45 min

          Non, elle ne le peuvent pas, c’est le principe des actions au porteur où il y a anonymat du propriétaire.

          • L’anonymat du propriétaire n’existe plus aujourd’hui. L’état sait tout de vous, ou peut le savoir. Mauvais pour la liberté.

  • je partage votre degout pour guevara

    mais le plus grave me semble être le biais ideologique que demontre cette affaire

    pour certains une personne ne peut être mauvaise si elle est de gauche.

    et cela se décline partout jusque dans la circulation ou certains considerentpar exemple  » un cicliste n’a pas a repecter le code de la route puisqu’il est cycliste » (voir un recent article du monde ou l’un de ses respectable journaliste s’offusquait d’avoir ete verbalise pour avoir grillé un feu rouge.

  • Hidalgo ne m’étonnera plus. Plus d’une fois elle a affiché son imbécillité en proclamant des stupidités sans nom. Pas la peine de palabrer sur ses propos, ce serait lui accorder trop d’importance.
    Pour conclure, je citerai M. Audiard  » Les cons ça osent tout, c’est même à ça qu’on les reconnaît. « 

  • En fait ce qui distingue ces gauchistes est leur complicité envers les tueurs, et croyez bien qu’ils feraient la même chose s’ils le pouvaient.

    • @Virgile
      Bonsoir et bonne année
      « et croyez bien qu’ils feraient la même chose s’ils le pouvaient. »
      Maduro ne s’est pas privé.

  • Hidalgo est un petit joueur alors que sa copine Marie Ségolène présidait les réunions de l’internationale socialiste avec le gratin des dictateurs nationaux socialistes : Khadafi, Gbagbo, Assad, Ben Ali. Dans le genre grosse conne qui ose tout, Royal est indépassable. Allez, Anne, tout comme ton ami Jean-Cul Mélenchon, vous avez du boulot pour être à son niveau.

  • Le bilan des morts du régime de Pinochet est entre 2.500 et 3.000 morts, du même ordre que celui de Cuba communiste. Pinochet est parti de lui même en organisant des élections et laissant un pays beaucoup plus prospère qu’à son « arrivée ».

  • Elle vise l’électorat de Mélenchon, elle est en campagne.

  • ça confirme ce que je dis toujours. Le communisme et le grand criminel ( le plus grand ) le plus impuni de l’histoire

  • aux mains tachées de sang, please! « Tâchées » n’a rien à faire ici. On peut faire une tache d’encre, sans que ça impose forcément une lourde tâche pour l’enlever.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Olivier Maurice.

Y a-t-il encore une gauche en France ? On peut se poser la question : les derniers sondages indiquent que la somme des intentions de vote en faveur de candidats de gauche déclarés est à peine créditée d’un quart au premier tour de la prochaine élection présidentielle.

Alors bien sûr, un sondage à plusieurs mois de l’échéance électorale ne présume en rien de la réalité des opinions ou des décisions de votes qui seront finalement prises, mais le symbole est d’importance.

Où est passée la gauche triompha... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Par Aurélien Véron.

Il n’échappe à personne que Paris est en pleine transformation. Mais tout le monde s’interroge sur la direction choisie et ses conséquences pour l’économie de la capitale.

Madame la maire, quelle est votre vision de Paris ?

Voulez-vous en faire une ville-monde qui rayonne par son bouillonnement culturel, son dynamisme économique et la recherche de l’excellence ? Ou une ville de la démobilité, de la proximité dans la lenteur et de l’esprit participatif de ZAD, chacun décorant son pied d’arbre ou son tro... Poursuivre la lecture

Par Simone Wapler.

Rachida Dati dénonce les finances calamiteuses de la Ville de Paris et demande la mise sous tutelle financière… de l’État ! Si les pratiques de la Ville de Paris sont clientélistes, opaques et manquent de « sincérité financière » l’État n’a pas lui-même de leçon à donner dans ce domaine.

L’indignation touchera peut-être certains contribuables et administrés d’Anne Hidalgo mais pas la majorité. Anne Hidalgo a été réélue en 2020 alors que les dérives de sa gestion étaient connues. Rappelons que Rachida Dati fut ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles