Le pétrole va tuer la planète

Qu’ils le veuillent ou non, les écologistes ne peuvent rien contre le choix prioritaire pour le pétrole.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le pétrole va tuer la planète

Publié le 20 juillet 2017
- A +

Par Jacques Garello.

Mais il va sans doute bénéficier à l’humanité et notamment aux peuples les plus pauvres. Le cours mondial du pétrole vient à nouveau de s’effondrer : c’est que les énergies fossiles sont plus fournies, plus accessibles et moins chères que les énergies prônées par les partisans de la « transition écologique et solidaire ». En France, Nicolas Hulot et la pensée écologique dominante devront s’incliner sur ces réalités économiques et humaines.

Effondrement du prix et des valeurs boursières pétrolières

La conjoncture boursière est plutôt favorable depuis quelques semaines, disons-le clairement : depuis l’élection de Donald Trump. Ce qui est passé pour une catastrophe politique et écologique aux yeux de la plupart des commentateurs s’est révélé bénéfique pour les opérateurs en Bourse.

Le CAC 40, comme la plupart des indices, a pris 20 % en six mois. Mais la semaine dernière un léger vent de panique a soufflé à cause d’une chute spectaculaire du prix du pétrole et, dans la foulée, des valeurs pétrolières.

Le baril est à son niveau le plus bas depuis 20 ans, les actions des entreprises du secteur pétrolier ont perdu : BP 3 %, Shell 7 %, et Total 10 %. Fort heureusement pour elles, le baril n’est pas leur seule source de revenus, de sorte que leur tenue sur une longue période est plutôt satisfaisante.

Échec du cartel pétrolier

Pourtant les producteurs de pétrole avaient fait tout leur possible pour relever les cours de l’or noir : à l’impulsion de l’Arabie Saoudite, l’OPEP avait imposé des quotas de production très réduits et, dans un premier temps, tout le monde avait suivi.

Aujourd’hui l’OPEP n’est plus crédible, les extractions et exportations de pétrole ont repris de plus belle. La stratégie des producteurs du Moyen Orient et d’Afrique a été contrariée par l’offre de plus en plus importante et à des coûts de revient de plus en plus bas des producteurs de gaz de schiste nord-américains, dont le coût est descendu de 80 dollars à 35 dollars le baril.

Comme Trump n’a nullement l’intention de brider la production américaine, tout le monde est obligé de s’aligner sur la bonne vieille loi de l’offre et de la demande : quand on passe du cartel et de l’oligopole à la concurrence les prix baissent. De la sorte les boursiers ont perdu toute idée de reprise du prix du pétrole à moyen, voire à long terme.

Échec des blocages écologiques

La COP 21 était une bonne chose pour ceux qui attendaient la manne providentielle des pays riches (et notamment des États-Unis) sous forme de rente publique (dont les bienfaits seraient évidemment nuls pour les peuples).

Le démarrage et l’accélération du développement dans les pays émergents a suscité une demande urgente, et les importateurs de pétrole sont heureux de bénéficier de prix de l’énergie plus accessibles.

S’il y a « solidarité », c’est bien grâce à l’usage plus intensif des énergies fossiles. Et seuls les militants écologistes considèrent cela comme un crime contre la planète. À leurs yeux, il y a inconscience à préférer le développement immédiat et la réduction des misères et des maladies par recours au pétrole à un développement durable qui sauvegarde les intérêts de l’humanité dans cinquante ans.

Qu’ils le veuillent ou non, les écologistes ne peuvent rien contre le choix prioritaire pour le pétrole. Ils ont doublement tort.

Des dépenses pour la transition énergétique

En interdisant l’exploitation des ressources pétrolières de la France (gisements de gaz de schiste les plus importants d’Europe après ceux de Pologne), Nicolas Hulot aujourd’hui, comme NKM hier, infligent des surcoûts aux importations pétrolières (payées de plus dans un dollar de plus en plus fort), engagent des dépenses publiques inconsidérées pour financer « la transition » (en particulier les subventions pour les fermes d’éoliennes et les voitures électriques), et réduisent le pouvoir d’achat des Français et la compétitivité de nos firmes. D’autre part, en exploitant les peurs injustifiées et en imposant des normes suicidaires, ils doutent de la possibilité pour l’être humain de relever les défis qu’il affronte.

Ils justifient le dirigisme et l’étatisme : seuls les gouvernants seraient maîtres de l’avenir et capables de sauver et la planète et le climat contre l’inconscience des gens et la rapacité d’un système fondé sur la rentabilité, mesurée à l’aune de la bourse. Quand on s’affranchit de cette idéologie morbide, on ne peut que se réjouir de la baisse du prix de l’or noir.

Sur le web

Voir les commentaires (49)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (49)
  • Il n’en reste pas moins vrai que le pétrole n’est pas durable dans le temps et que notre dépendance à ce précieux liquide est forte, très forte.
    Profitons justement de cette embellie passagère pour bâtir un monde sain et durable, condition sine qua non à la liberté .
    .
    Il est vrai, le robinet du réservoir est ouvert en grand.
    On peut s’interroger pourquoi les américains font cela, ils ont eux aussi tout intérêt à un pétrole fort.
    Quels pays (régimes politiques) dépendants de la rente pétrolière sont en cours de déstabilisation grâce à cette manœuvre?
    Nous sommes face à un acte politique et non commercial.

    • « Il n’en reste pas moins vrai que le pétrole n’est pas durable dans le temps » Quel temps ? 50 ans, 100 ans 150 ans ? Quand il vous reste 20 œufs au frigo, vous arrêtez d’en manger parce qu’après il n’y en aura plus ?
      « Un monde sain et durable » d’après vous…
      Je doute qu’il s’agisse d’un acte à visée politique, quand le pétrole coûte cher, l’économie ralentie; quand le prix du pétrole est bas, cela favorise les déplacements qui favorisent l’économie.
      Bref, quand on a des œufs, on mange des œufs parce qu’on ne sait pas si on pourra manger autre chose.

      • Quand vous avez 20 œufs au frigo et que vous devez tenir avec un maximum de temps, vous vous rationnez.
        Les idéologues là dedans, ce ne sont pas les écolos, car si on écarte la question écologique, le meilleur argument pour se passer du pétrole, c’est qu’il profite à des mafias liées au terrorisme ou des régimes pas franchement libéraux. D’autre part, et même avec nos gaz de schiste que nous n’exploitons pas, nous avons tout intérêt à utiliser le moins possible cette ressources, car nous ne sommes pas un pays pétrolier, et n’en profitons pas.

        • Tigrou « Quand vous avez 20 œufs au frigo et que vous devez tenir avec un maximum de temps, vous vous rationnez. »
          Si vous avez subi l’EdNat comme nos écolos peut être. Si vous êtes rationnels vous produisez plus d’oeufs, vous cherchez et produisez des aliments de substitution si besoin et si c’est plus utile et rentable et pas pour garder vos 20 oeufs dans le frigo. Vous les consommez vos oeufs.

          • « Si vous êtes rationnels vous produisez plus d’oeufs »
            Bon une fois petrole et gaz épuisés, il reste le charbon.
            Pas très sain tout ça :émissions de particules, voir Chine et Allemagne.
            Pas très durable puisque chaque stock est limité.

             » vous cherchez et produisez des aliments de substitution »
            Voilà, enfin, un miracle ! Je ne dis rien d’autre avec les ENR et le nucléaire propre.

    • Nibor dit « Le pétrole n’est pas durable dans le temps »… Et tous les 10 ans, « on » nous annonce son épuisement dans 10 ans !
      Ce qui compte, comme pour les mines d’or, c’est le coût de production. Trop élevé, on laisse dans le sol ; les cours montent, on extrait. Qui croit sérieusement que les pays détenteurs d’énergies fossiles, s’arrêteront un jour de les exploiter pour les beaux yeux des khmers verts ?

      • « Qui croit sérieusement que les pays détenteurs d’énergies fossiles, s’arrêteront un jour de les exploiter pour les beaux yeux des khmers verts ? »
        c’est peut être ce que vous croyez que je pense mais ce n’est pas le cas du tout.
        Point dans mes propos l’idée de limiter l’usage du pétrole, juste d’assigner une part de cet usage à de la prévoyance: bâtir un monde sain et durable pouvant se passer de pétrole !
        .
        Vous n’allez tout de même pas soutenir que le pétrole est inépuisable ! ?
        Comment bâtir une civilisation saine et durable sur une source d’énergie éphémère ?
        1 siècle ou 2, ce n’est pas long a l’échelle de l’histoire.
        Bâtir une civilisation saine et durable devrait être notre ligne directrice tant que nous sommes dans le confort de l’énergie abondante qu’est le pétrole.
        .
        Pas de liberté sans un monde sain et durable.
        .
        L’homme peut relever d’immenses défis mais pas dans n’importe quelles conditions, il y a des limites à tout.
        Les crises de 73 et 78 donnent un avant gout de ce qui se passera lorsque nous seront de l’autre coté du pic, en phase de production à la baisse.
        Coût ou pas coût, pensez EROI aussi.
        .
        La pénurie contraint la liberté !
        .
        Avec moins d’énergie disponible, les mutations seront plus délicates, il faudra faire des choix.
        La limitation en énergie est que quelque chose que nous n’avons jamais connu, nous avons toujours eu assez pour croître dans l’insouciance.
        Il est temps à l’être humain de devenir adulte
        Les alternatives durables actuelles sont les ENR et en semi durables il y a le nucléaire.

        • un monde sain et durable ..pouvez vous nous donner une vague idée de ce que ça veut dire..d’abord ce que vous entendes par là ensuite ce que ça implique pour l’atteindre…

          ceci étant dit je cherche toujours les gens qui militent pour un monde malsain et non durable…et pire il est possible que des gens construisent un monde malsain et non durable en étant convaincu du contraire…
          je suis aussi contre la sur production la sur peche la surpopulation…etc etc…

          • Je ne vais pas rentrer dans tous les détails se serait trop long, alors pardonnez par avance certains raccourcis qui paraîtrons incohérents.
            .
            Un monde sain et durable c’est un monde comme le notre en apparence, sauf que:
            Les sources d’énergies sont au maximum durables et saines: ENR , éventuellement nucléaire au Thorium ou fusion ou autre innovation bienvenue du moment qu’elle est propre et durable.
            .
            Une agriculture qui agrade les sols au lieu de les dégrader.
            .
            Prélèvement des ressource renouvelables (forets, poissons etc…)qui ne dépasse pas la capacité de renouvellement sur 1 an.
            .
            si besoin de ressources renouvelables dépassant le renouvellement naturel: espèces dédiées à haut rendement.
            .
            L’exploitation des ressources non-renouvelable (minerais etc..) en faisant intervenir au maximum le recyclage mais plutôt privilégier la conception de produit durables et réparables.
            .
            Notre pouvoir de transformation actuel (les énergies fossiles), devrait être utilisé à construire ce monde sain et durable et non à simplement vivre dans cette insouciance qui n’est pas durable.

            • Prend un livre de micro-économie, première année d’économie et étudie le fonctionnement du marché et tu auras ta réponse. Une entreprise qui ne produit pas des biens de manière raisonnée et durable n’a, soit plus de client soit casse sont outils de production en épuisant ses ressources… Pas besoin qu’un fonctionnaire dont le métier est de fonctionner viennent nous expliquer comment faire. Ensuite, si tu es un peu motivé, tu peux étudier l’économie industriel (que des livres en anglais) qui traitent des limites du modèle théorique du marché et donc pourquoi il faut du temps pour que l’ajustement se fasse… et comment gérer ces périodes de transitions et là encore par besoin de fonctionnaires… Ensuite ben il faut travailler, ce qui nécessite du temps, de la neurone et de la sueur. Hulot fait partis de ceux on fait ce que l’on appel un « coup », il a profité d’une période ou voyager et faire des photo/vidéo était peu accessible (barrière à l’entrée à cause des coûts) et s’est créé une rente via ushuaia, mais aujourd’hui avec la généralisation des smartphone, il ne pourrait le refaire… Il n’a rien créé, pas monté d’entreprises à ma connaissance qui fassent encore aujourd’hui vivre des gens.

              • « Prend un livre de micro-économie, première année d’économie et étudie le fonctionnement du marché et tu auras ta réponse. »
                Pas la peine d’être condescendant, d’autant plus que je n’ai pas de question sur ce point , au contraire je répond à une question.
                Si l’idée est de dire que mes intentions de monde sain et durable s’opposent au marché totalement libre, c’est a dire à un marché sans la contrainte du sain et du durable, c’est OUI.
                Je revendique le marché libre à l’intérieur du cadre  » sain et durable ».
                Chaque liberté a une limite, actuellement il n’y a pas de limite au marché à part les limites physiques du système Terre.
                Si ça vous plait d’explorer les limites sur système, moi non, je préfère un monde sain et durable.
                .
                Quant à Hulot je ne vois pas ce qu’il vient faire ici…il vit sa vie.

                • Reste à définir un peu plus précisément et concrètement ce que signifient : sain et durable, que des explications un peu ésotériques que celles avancées plus haut. Les ENR sont-elles saines et durables ? Quo peut être affirmatif sur ce point ?

                  • les ENR sont saines et durables tant que le soleil brille également et n’a pas englouti notre planète.
                    ça nous laisse quelques Milliards d’années pour nous retourner.
                    .
                    Le nucléaire n’est pas sain par nature mais on peut faire des efforts de sécurité et sur les déchets.
                    Par ailleurs il est moins durable que le soleil. « Nucléaire » est malheureusement trop vague, entre la fission, fusion, fission de quoi, fusion de quoi, il y a de quoi user le soleil sur le sujet !
                    Nous ne sommes pas assez avancés sur ces questions pour déterminer aujourd’hui la « meilleure » solution nucléaire.
                    « meilleure » dans le sens saine et durable.
                    Je ne suis pas spécialiste mais le Thorium + sels liquides semble être un bon candidat.
                    Dans le cas présent, durable signifiant économique aussi puisque une ressource durable est disponible en grande quantité et pendant longtemps.

                    • les ENR sont saines et durables […] Le nucléaire n’est pas sain par nature

                      Décidément vous alignez les affirmations vagues sans preuve et les jugements de valeur sans argumentation….

                    • @fm06
                      votre intervention apporte encore moins que la mienne dans ce cas.
                      Qu’est ce qu’il vous faut comme preuve ?!
                      C’est quoi le problème ????
                      Que la soleil va durer en core 5Mds d’année avec un lien qui le prouve ?
                      Que le soleil est nucléaire (fusion) mais nous sommes protégés des radiations par le champs magnétique terrestre et la couche d’ozone (si, si les UVB)
                      Qu’en cas d’incident, une centrale nucléaire pressurisée comme aujourd’hui émet un tas d’isotopes radioactif dont nous sommes très friands, donc tout va bien !
                      les déchets n’en parlons pas.
                      Le nucléaire est vraiment un pis aller et pas une solution saine en l’état de ce qui se fait aujourd’hui.
                      Durable ? Tout dépend du matériaux fissile de sa disponibilité et de la techno choisie .
                      Vous attendez quoi, que je vous fasse un cours sur les différentes centrales connues et à venir en 4 lignes ?
                      Ne vous privez pas si c’est ça que vous attendez.

                    • @nibor les preuves c’est le boulot des scientifiques et des techniciens. Le problème c’est que vous brassez des mots et des concepts que vous ne maîtrisez pas. Vous avez peur de la radioactivité et c’est parfaitement compréhensible. Les écolos ont fait un excellent travail pour persuader la population que le nucléaire est trop dangereux.

                      Le nucléaire est vraiment un pis aller et pas une solution saine en l’état de ce qui se fait aujourd’hui.

                      Encore une affirmation péremptoire…

                      Si vous voulez une preuve du contraire, renseignez-vous sur le nombre de morts à quantité d’énergie comparable (par exemple le lien ci-dessous, en Anglais, désolé ce genre d’article est difficile à trouver en Français). La techno nucléaire est tellement réglementée, contrôlée, surveillée… que c’est finalement la plus sûre!

                      https://www.nextbigfuture.com/2011/03/lifetime-deaths-per-twh-from-energy.html

                    • @fm06
                      « Le problème c’est que vous brassez des mots et des concepts que vous ne maîtrisez pas »
                      lorsqu’on cherche a comprendre l’ensemble, le monde dans lequel on vit, il est vrai qu’il est impossible d’être pointu sur tout.
                      Je vous trouve un peu dur tout de même…et vous vous maitrisez ?
                      .
                      « Vous avez peur de la radioactivité » Oui un peu, j’ai travaillé à son contact dans le diagnostic médical rayon X et gamma.
                      Nous ne sommes pas des scorpions qui tolèrent 4000 fois la dose létale pour l’homme.
                      Je conçois parfaitement que l’on puisse faire des systèmes potentiellement très dangereux si c’est bien maitrisé.
                      En France c’est plutôt bien maitrisé encore que, renseignez vous sur la maintenance sous traitée, la pression sur les contrôleurs qui valident ce qui devrait être refusé, il parait, oui il parait car je ne suis pas du milieu qu’il y a de quoi avoir quelques angoisses tout de même.
                      Mieux vaut ne pas savoir.
                      .
                      A Fukushima les groupes électrogène étaient x mètres plus bas que prévu initialement, par souci d’économie, premier tsunami venu, ça n’a pas loupé !
                      Combien de « bombes » a retardements comme ça que l’on ignore ?
                      Combien d’imprévus sismiques, météoritiques (pourquoi pas), tsunamitiques, erreurs humaines, etc..enfin vous comprenez, l’imprévu quoi.
                      .
                      Alors oui, pas tant de mort que ça (merci aux liquidateurs), que 3 accidents majeurs recensés (USA, URSS, JP)mais les centrales pressurisées quand ça fuit, ça fuit et pas uniquement dans l’environnement local.
                      Les zones contaminées on passe ça dans les pertes et profits ?
                      .
                      Mon avis de café du commerce préconise des centrales plus sures type thorium-sels fondus mais vous avez raison je ne suis pas expert, ce n’est qu’un avis éclairé des connaissances que j’ai pu glaner ici ou là.
                      .
                      « La techno nucléaire est tellement réglementée, contrôlée, surveillée… que c’est finalement la plus sûre! »
                      Absolument, et heureusement car c’est potentiellement la plus dangereuse, encore que la chimie puisse être sympathique dans son registre aussi…
                      .
                      Je ne suis pas fermé, bien au contraire, je pense qu’il avancer dans TOUTES les voies, ENR, nucléaire, tout ce que vous voulez, du moment que ça débouche sur une source d’approvisionnement en énergie saine et durable.
                      Seule la progression dans toutes ces voies permettra l’émergence de la meilleure solution, ou du meilleur mix.
                      .
                      Il ne faut absolument rien brider et même aider les petits nouveaux à progresser.
                      Le nucléaire à eau pressurisée à fortement été subventionné, aidons la recherche en ENR mais pas les rentes actuelles qui ne font que défigurer le paysage, et rendre complexe leur intermittence à gérer.
                      .
                      Bref il faut un peu d’intelligence dans tout ça et pas juste du saupoudrage pour se donner bonne conscience (ça c’est pour les écolos simplets, il y en a)
                      Sain et durable, c’est tout ce que je demande.

    • Ah un raisonnement à la leham…

      Le prix du blé baisse… faut vite que j’en profite pour trouver une autre céréale pour fabiquer du pain…
      Impayable !

      « On peut s’interroger pourquoi les américains font cela, ils ont eux aussi tout intérêt à un pétrole fort. »

      Bah oui, les producteurs de blé, de porc et de tout ce qui existe ont intérêt à un prix fort… mais ça s’appelle le marché : si le prix permet de dégager un bénéfice intéressant, alors il y a des gens qui se disent qu’ils vont produire ce que les gens veulent. Les gens sont vénaux mon pauv’ monsieur…
      Lesson one.

    • Vous dites :
       » On peut s’interroger pourquoi les américains font cela, ils ont eux aussi tout intérêt à un pétrole fort.
      Quels pays (régimes politiques) dépendants de la rente pétrolière sont en cours de déstabilisation grâce à cette manœuvre?
      Nous sommes face à un acte politique et non commercial. °

      Votre conclusion est étonnante. Si Trump – contraireemnt au cartel dont l’OPEP – laisse donc le marché régulé les prix du pétrole … il s’agit d’un acte politique et « non commercial » ! Politique certes mais libéral et commercial par essence (si j’ose m’exprimer ainsi… pour des hydrocarbures !). On n’est loin des manipulations politiques et interventionnistes des Etats qui interférent dans le libre échange !
      Quand à l’intérêt des Américains, il ne se décrète pas par l’interventionnisme. Un marché libre et ouvert engendre le dynamisme, la prospérité, les investissements, la créativité, la recherche, etc… et au final une économie forte et prospère. C’est avec des énergies compétitives, bon marchés et abondantes, qu’on y arrivera, pas en créant la pénurie…

    • La concurrence sur le marché n’est pas commerciale? Très drôle cette sortie. On voit à quel point les français sont ignares en économie!

  • Pour en remettre une couche la solution aux gaz à effet de serre n’est pas encore trouvée et le recyclage de déchets pétroliers très insuffisant.L’hydrogène,les turbines magnétiques,la fusion nucléaire froide sont propres bon marché inépuisables et leur développement n’est freiné que par le lobby pétrolier.

    • Au lieu de dire des sottises conspirationnistes lisez les revues scientifiques. Quand des découvertes permettant de mettre ces techniques au points ne sont pas encore faites, il est impossible de les mettre au point. Du rêve à la réalité il y a un monde!

    • « …et leur développement n’est freiné que par le lobby pétrolier. »

      Oui, ils perdent $20 par baril de pétrole vendu… $1.8Md par jour… $750Mds par an… sont super sympa le lobby pétrolier !

    • Chouette : un Spountz de Contrepoints 🙂

  • Pour cette question des gaz de schistes en France, bien que je ne sois ni pour ni contre, rien n’oblige à faire comme certains autres car la concurrence c’est aussi faire autrement, avoir un autre point de vue qui peut être source d’innovation. La prospérité de la France ne dépend pas que de son gaz de schiste, c’est même plutôt une contrainte avantageuse lorsqu’on voit les difficultés des pays qui ont des rentes. Par ailleurs l’indépendance énergétique américaine pousse vers un certain isolationnisme.

  • Ne pas oublier que les écologistes sont des gauchistes recyclés qui se fichent de l’écologie. Ils ne savent même pas ce que c’est. Leur but reste la destruction du capitalisme honni. Leur indifférence envers la misère des défavorisés du tiers-monde est révélatrice de leur véritable mentalité!

    • @Virgile
      Pourquoi tant d’énergie dissipée en haine ?
      Utilisez votre énergie a bâtir un monde sain et durable, montrez leur l’exemple.

      • « Sain et durable », ça ne veut rien dire, ce ne sont que des mots.
        Jamais le Monde n’a été aussi sain qu’aujourd’hui dans l’histoire de l’humanité : l’espérance de durée de la vie, la faim dans le monde, le grandes épidémies, etc.
        Et « durable » doit s’entendre sur une génération. Les générations antérieures n’étaient absolument pas durables : la seconde guerre mondiale a fait 50 millions de morts et la moitié de l’Europe à été détruite, ce n’était pas particulièrement durable. Combien d’êtres humains auraient pu exister si ceux qui sont morts avaient fait prospérer la vie, engendrer des enfants et bâti au lieu de détruire ?L’humanité fait avec ce qu’elle a à disposition : depuis un siècle c’est le pétrole, avant c’était le bois, et avant le fer et le silex.
        OK, il y a rejet de CO2 avec l’utilisation des énergies fossiles à grande échelle, mais il y aura refroidissement et ralentissement de la planète avec l’utilisation à grande échelle des énergies renouvelables. Rien n’est parfait.
        Pour l’instant la seule variable intéressante, c’est que le pétrole coûte moins cher que l’utilisation du vent et du soleil.

        • « Sain et durable », ça ne veut rien dire, ce ne sont que des mots.
          « Jamais le Monde n’a été aussi sain qu’aujourd’hui dans l’histoire de l’humanité : l’espérance de durée de la vie, la faim dans le monde, le grandes épidémies, etc. »
          C’est parfait, ne nous arrêtons pas en si bon chemin. Il y a toujours des marges de progrès et attention aux effets retards, par exemple pour les produits phyto qui mettent du temps a migrer dans les nappes phréatiques.
          .
          « Et « durable » doit s’entendre sur une génération. Les générations antérieures n’étaient absolument pas durables »
          « L’humanité fait avec ce qu’elle a à disposition : depuis un siècle c’est le pétrole, avant c’était le bois, et avant le fer et le silex. »
          Absolument. L’utilisation du pétrole couvre déjà plusieurs générations mais ne sera pas éternelle.
          Le pétrole a déclenché une frénésie sur l’énergie, il va falloir être capable de satisfaire cette frénésie avec d’autres énergies durables et saines, ou sinon refréner notre frénésie par la force des choses(rareté) et ça, c’est déjà moins agréable.
          .
          « Pour l’instant la seule variable intéressante, c’est que le pétrole coûte moins cher que l’utilisation du vent et du soleil. »
          Oui c’est un fait à ce jour. La question c’est prévoyant ou pas prévoyant ?
          Prépare-t-on un monde durable et sain, cadre d’expression à une liberté durable ou profitons-nous de notre liberté dès aujourd’hui de manière que l’on sait non-durable ?
          .
          Je ne sais pas si le soleil est la meilleur alternative, mais on peut réfléchir au problème, tout dépend des progrès à venir sur le nucléaire (durabilité et risque sanitaire)

          • @ Nibor,

            Dans l’absolu vous avez raison sur le pétrole énergie qui n’est pas inépuisable à l’infini. Mais je pense qu’à l’échelle humaine cela reste une énergie inépuisable tant les ressources existantes doivent être gigantesques et pour l’instant inaccessible comme au fond des océans. Mais un jour on y arrivera pour être peinard un bon moment.

            • Je ne souhaite pas être alarmiste mais positif sur le challenge qui est devant nous.
              L’homme a initié la révolution agricole au sortir du néolithique, puis la révolution industrielle grosse consommatrice d’énergie et maintenant se présente la révolution de la durabilité.
              Depuis l’origine nous avons consommé la moitié du stock de pétrole connu. les découvertes sont de plus en plus insignifiantes.
              la consommation est sans cesse croissante.
              Il y a forcement u moment ou ça va coincer. débit inférieur à la demande, puis stock inférieur a la demande.
              (tant mieux si de bonnes surprise arrivent mais ça sera vraiment une surprise)
              .
              Il est encore temps de s’orienter vers la construction d’un monde sain et durable.
              Libre a chacun d’en être conscient ou pas, d’agir ou pas.
              Le libéralisme est la libre coopération des individus mais encore faut il être informé et conscient des enjeux.

  • L’électrique est sûrement un concurrent sérieux dans l’automobile, mais le problème est sa production.
    Pour le chauffage, le gaz reste encore le concurrent le plus sérieux et les reserves de gaz sont énormes.
    Le pétrole a de nombreux débouchés dans les produits plastiques dont les prix ont tendance à augmenter et l’essence et le gas-oil pourraient devenir les produits dérivés à moindre coût.
    L’hydrogène est sûrement un carburant d’avenir. 2017 a vu la création d’ Hydrogen Coucil un consortium de 13 entreprises mondiales qui veulent développer cette énergie.
    Alstom et en train de concevoir un train électrique à l’hydrogène pour l’Allemagne
    Actuellement sa production est coûteuse, mais va sûrement diminuer. Elle peut aussi devenir un moyen de stockage de l’énergie électrique produite en trop par les éoliennes.
    Bref rien n’est joué et les producteurs de pétrole sont inquiets. Ils savent maintenant qu’à terme ils sont fichus, mais que ce n’est pas pour tout de suite.

  • Article qui va légitimer l’extraction de pétrole où il ne faut surtout pas l’extraire pour des tas de raison.
    Et le pétrole on en est tellement dépendant qu’on arrive à se faire la guerre pour cette ressource.
    Et cette ressource définit presque toute notre économie, elle est omniprésente, mieux vaut voir loin. Mais qu’attendre d’un esprit libéral étriqué incapable de penser plus loin que son nombril.

    • @ Becurious
      Si on fait la guerre pour la ressource pétrole, alors le mieux est de l’extraire chez soi si on en a. Votre argumentation est juste incohérente.
      Si tous regardaient leur nombril et s’occupait de leurs affaires, alors en faisant confiance à l’humain, un maximum de monde s’en tirerait avec les honneurs.
      Maintenant si vous, vous comptez sur les décisions d’une poignée d’autres personnes pour assurer votre existence et celles des vôtres, en pensant que ces autres ont autant à cœur vos intérêts que les leurs propres, libre à vous…
      On a vu ce que cela donne en ex URSS, et dans tous les pays avec une « élite » qui décide pour tout le monde.

      • l’Etat ne se résume pas à une poignée de personnes, c’est un ensemble d’institutions
        Et je pense que certaine personnes ont effectivement plus d’expertises et disposent d’informations que nous n’avons pas forcément. Et je ne vois rien d’antinomique dans le fait de se prendre en main et de confier des secteurs à l’Etat (et j’inclus des missions sociales pcq oui des gens ne se prennent pas en main par faiblesse…mais bon un libéral étant par nature darwiniste social il s’en fiche)

      • « Maintenant si vous, vous comptez sur les décisions d’une poignée d’autres personnes pour assurer votre existence et celles des vôtres, en pensant que ces autres ont autant à cœur vos intérêts que les leurs propres, libre à vous… »
        Ce n’est pas si simple, dans les faits nous avons tous besoins des autres, qui du médecin pour se soigner, qui du livreur pour transporter la nourriture, quoiqu’on en dise d’un minimum d’organisation/concertation pour décider faire une route .
        On ne peut tout gérer personnellement de sa vie, on ne gère déjà pas le fonctionnement interne de son propre corps.
        .
        Nous vivons en société depuis des lustres, l’individualité doit rester libre mais dans certaines limites qui se définissent au fil du temps.
        Tout enfant apprend qu’il y a des limites, toute liberté a une limite, vous le savez très bien.
        A un moment on est bien obligé de faire confiance à d’autres, c’est une limite.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Les censeurs du monde entier retiennent leur souffle : Elon Musk a suspendu temporairement l’accord de rachat de Twitter, occasionnant une plongée en bourse de la célèbre entreprise à l’oiseau bleu. Avant de l'acquérir, le milliardaire voudrait évaluer le nombre de faux comptes et de spam sur le réseau, que ses administrateurs estiment à environ 5 %.

Elon Musk a bien précisé qu’il avait toujours l’intention de reprendre Twitter pour en faire une véritable zone de libre expression, au grand dam d’une improbable coalition de progressiste... Poursuivre la lecture

Donald Trump est de retour sur Twitter. Pas encore, mais presque. Elon Musk a en effet annoncé qu’il rétablirait le compte de l’ancien président Américain une fois l’OPA terminée, en ajoutant que le bannissement de Donald Trump était, selon ses propres mots : stupide, stupide et moralement condamnable.

Aussitôt, la planète libérale-quand-ça-m-arrange a hurlé au sacrilège et au loup en dénonçant un risque de perte de pluralisme et de dérive idéologique qui déboucherait sur la privation des libertés, dont la sacro-sainte liberté d’expres... Poursuivre la lecture

Par Daniel Lacalle.

De nombreux articles mentionnent que l'Arabie Saoudite pourrait utiliser le yuan, la monnaie nationale chinoise, pour ses exportations de pétrole.

Combien l'Arabie Saoudite exporte-t-elle vers la Chine ?

Selon l'Organisation de coopération et de développement économiques, les principales exportations du royaume sont destinées à la Chine (45,8 milliards de dollars), à l'Inde (25,1 milliards de dollars), au Japon (24,5 milliards de dollars), à la Corée du Sud (19,5 milliards de dollars) et aux États-Unis... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles