Énergie sans limite, la révolution de Trump

Cette vaste richesse en énergie n’appartient pas à l’État. Elle appartient aux habitants des États-Unis d’Amérique. Et pourtant, ces 8 dernière années, l’État fédéral a imposé une massive barrière tueuse d’emplois au développement de l’énergie en Amérique.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Énergie sans limite, la révolution de Trump

Publié le 1 juillet 2017
- A +

Par Eric Worrall, depuis les États-Unis.
Un article de Watts Up With That?

Le président Donald Trump a promis aux Américains une nouvelle ère d’emplois, d’indépendance énergétique, de domination américaine dans ce domaine, en déverrouillant, en exploitant et en exportant des combustibles fossiles dans le monde entier.

Voici des extraits de son discours sur ce sujet :

Nous sommes ici aujourd’hui pour introduire une nouvelle politique américaine de l’énergie, qui libère des millions d’emplois et des milliers de milliards de richesses. Depuis plus de 40 ans, l’Amérique était vulnérable face à des régimes étrangers qui utilisaient l’énergie comme arme économique. La qualité de vie des Américains était diminuée par la croyance que les ressources énergétiques étaient trop faibles pour nous soutenir. Nous avons toujours pensé cela et, en fait, à l’époque, c’était juste de le penser. Nous ne pensions pas que nous possédions cette richesse énorme sous nos pieds. Nombre d’entre nous se rappelle les queues aux stations service et les déclarations selon lesquelles le monde arrivait au bout de ses réserves de pétrole et de gaz naturel.

On disait aux Américains que leur nation ne pourrait résoudre cette crise de l’énergie qu’en imposant des restrictions draconiennes sur sa production. Mais nous savons maintenant que c’était un grand et beau mythe. C’était faux. N’aimons nous pas ce terme, faux ? […] La vérité, c’est que nous détenons des approvisionnements en énergie presque sans limite. Poussés par de nouvelles innovations et technologies, nous sommes maintenant au bord d’une vraie révolution de l’énergie.

Notre pays est béni de posséder une énergie en extraordinaire abondance, et que nous ne soupçonnions pas il y a 5 ans, et certainement pas il y a 10 ans. Nous en avons pour presque 100 ans de gaz naturel, et pour plus de 250 ans de beau et propre charbon. Nous sommes l’un des principaux producteurs de pétrole et le numéro 1 pour la production de gaz naturel. Nous en avons tellement plus que nous ne l’avons jamais imaginé. Nous sommes vraiment aux commandes. Et vous savez quoi ? Nous ne voulons pas que d’autres pays nous prennent notre souveraineté et nous disent quoi faire, et comment le faire. Cela ne risque pas d’arriver. Avec ces ressources incroyables, mon gouvernement va chercher non seulement l’indépendance énergétique américaine que nous poursuivons depuis si longtemps, mais aussi la domination énergétique américaine.

Et nous allons être un exportateur. Un exportateur ! Nous serons dominants. Nous exporterons l’énergie américaine dans le monde entier, sur toute la planète. Ces exportations d’énergie créeront d’innombrables emplois et apporteront la vraie sécurité énergétique à nos amis, nos partenaires et nos alliés, partout sur le globe.

Mais ce plein potentiel ne peut être atteint qu’à condition que l’État promeuve le développement énergétique, au lieu d’y faire obstruction comme les Démocrates. Ils y font obstruction. Mais nous dépassons cela. Nous ne pouvons pas rencontrer d’obstacles. Nous devons y aller et faire notre boulot mieux et plus vite que n’importe qui d’autre dans le monde, surtout quand il s’agit de l’un de nos meilleurs actifs, l’énergie. Cette vaste richesse n’appartient pas à l’État. Elle appartient aux habitants des États-Unis d’Amérique. Et pourtant, ces 8 dernière années, l’État fédéral a imposé une massive barrière tueuse d’emplois au développement de l’énergie en Amérique.

Source : https://www.whitehouse.gov/the-press-office/2017/06/27/president-donald-j-trump-unleashes-americas-energy-potential

Le reste du discours vaut bien la peine d’être lu ou entendu, il mentionne comment l’annulation de l’accord de Paris par le président Trump s’intègre dans cette politique.

Voici une vidéo de l’événement au complet :

À mon avis, ce discours à lui tout seul et les initiatives politiques qu’il représente marquent la fin du mouvement climatique.

Qui voudra jamais revenir à la misère des prix de l’énergie qui montent en flèche, à la croissance économique stagnante, à un marché de l’emploi moribond, à des reportages incessants sur des fausses peurs d’une crise du climat qu’on cherche toujours, après avoir goûté à cette sorte de prospérité et d’espoir ?

Combien de temps les électeurs des autres pays occidentaux toléreront-ils de se traîner dans la misère d’une pauvreté énergétique politiquement imposée, face à un flot constant de bonnes nouvelles venant des États-Unis ?

Les Verts continueront à s’agiter et à crier que l’apocalypse du climat est à nos portes. Mais plus leurs déclarations seront extrêmes, plus vite arrivera la fin de ce qui leur reste de lambeaux de crédibilité, tandis que leurs amis en viendront à considérer leurs fulminations vides pour ce qu’elles sont vraiment.

Traduction Contrepoints

Sur le web

Voir les commentaires (154)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (154)
  • Si ce qui est dit est vrai et pas une vaine une promesse politique, voilà sincèrement une bonne nouvelle !
    Certes, les océans vont s’acidifier un peu plus
    http://institut-ocean.org/images/articles/documents/1375452806.pdf
    , la vie marine va en prendre un coup mais nous auront notre énergie pour continuer à rouler en gros 4×4.
    Il n’y a certainement aucun lien entre la vie marine et nous, alors n’ayons aucun scrupule, fonçons !

      • 2 bonnes nouvelles le même jour, s’en est trop ! 🙂
        Je suis prêt a envisager l’hypothèse pour l’acidification des océans.

        Mais la mort de la grande barrière de corail en Australie ne serait pas le fruit de l’acidification des océans ?
        puisqu’elle a survécu à l’acidification de 1920 et 1960.
        Décidément on nous trompe sur tout alors ?

        En question subsidiaire sincère et naïve, quelle seraient les mobiles des lobbys écolo ainsi que de la masse des scientifiques dans ces histoires de CO2 anthropique et effets collatéraux ?

        • « En question subsidiaire sincère et naïve, quelle seraient les mobiles des lobbys écolo ainsi que de la masse des scientifiques dans ces histoires de CO2 anthropique et effets collatéraux ? »

          Nous vous avons déjà répondu à ce sujet.

          Pour les écolos, l’homme est un prédateur de la nature, celui qu’il faut éliminer : d’ailleurs les écolos sont malthusiens. Pour eux l’égalité réelle se fera en réduisant la consommation : tous égaux, tous morts. Les écolos sont les idiots utiles des organisations écologiques qui pratiquent un vrai racket auprès des industriels : vous cotisez à notre label machintruc durable ou nous mettons le boxon dans votre magasin et nous vous accusons de tuer les bébés phoques, orang-outans etc…

          Les scientifiques eux ont trouvé le moyen d’avoir un boulot et des financements : imaginez-vous des gens qu’on a collé à la tête d’une agence machin-truc dire que le problème à étudier, pour lequel ils ont été embauchés ou financés, n’existe pas ?

          • « Nous vous avons déjà répondu à ce sujet. »
            Oui mais ce n’est pas convainquant.
            il y a du vrai dans vos propos (un peu extrême quand même 🙂 ) mais pour moi ça ne n’apporte pas la motivation première des écolos.
            Il manque quelque chose….

            • Bah faites une psychanalyse, vous aurez la réponse et venez nous donner le résultat !
              – biberon trop chaud ?
              – un manque affectif ?
              – vous vous êtes fait tabasser à la crèche par les autres gosses ?
              – y a eu le feu dans votre poussette et ils l’ont éteint à coup de pelle ?

    • Cela vous amuse de répéter comme un mouton de Panurge les idées reçues et poncifs des écologistes charlatans qui mentent pour obliger les gens à rejoindre leur funeste idéologie!

      • @Virgile
        La non prise en compte des limites naturelles, n’est elle pas une idéologie en soi ?
        réactionnaire et funeste ?
        J’oubliais  » Deus Market » veille à tout, nous sommes sauvés ! 🙂
        Sauf que « Deus Market » se sont des hommes derrière et dedans, guidés par l’intelligence du bénéfice à court terme, ce qui est idéal pour gérer du long terme, vous le reconnaîtrez*. (ironique bien sur…)
        La même intelligence court termiste qu’introduit nibor, concernant le sort funeste des arbres de l’île de Pâques.

        *ça fonctionne mais combien de heurts pour les humains et la nature, qui subissent les ajustements de « Deus market » ???

        • MAIS QUE VEUT DIRE PRENDRE EN COMPTE LES LIMITES NATURELLES? Ce qui existe est toujours pris en compte.
          ça n’a donc rien à voir avec l’existence de limites naturelles mais la prétention de certain de les gérer mieux que les autres, plus sagement, plus raisonnablement plus tout ce que vous voulez. En général ça dit, JE vais vous gérer ça au petits oignons et faire votre bonheur.
          Un petite remarque un scientifique est une personne qui produit de la science..la spéculation n’est pas de la science et les scientifiques sont des gens qui essayent de ne pas utiliser le conditionnel .conditionnel .

          • @jacques lemiere
            « MAIS QUE VEUT DIRE PRENDRE EN COMPTE LES LIMITES NATURELLES?  »
            A votre avis, l’activité humaine dans son ensemble, dans le modèle de société qu’elle crée consciemment ou inconsciemment, que se soit planifié ou pas, ça ne l’est pas d’ailleurs donc ça vous convient je suppose, prend elle en compte la finitude des énergies fossiles carbonées ?
            voilà une limite naturelle.
            Les énergies carbonées sont pourtant le socle sur laquelle la société humaine se bâti.
            Non nous faisons COMME SI l’épuisable était inépuisable.
            la philosophie du « tant que je gagne, je joue » règne.

            Chaque jour un mur se rapproche, on en sait pas où il est avec certitude mais sans doute plus près que nous le pensons et nous agissons comme s’il n’y avait pas de mur.
            « Deus Market » ne voit encore rien venir car certains (moyen orient en tête) mentent sur l’état de leur stock pour mieux vendre (toujours le court termisme… « tant que je gagne, je joue »), parce que quelque crise financière passe par là et ralentit la course du développement, par moment.

            Les vociférations que quelques écolos ne changent rien à la marche de l’humanité.
            Humanité est comme téléguidée par l’intérêt individuel et le court termisme.
            Je « réclame » un peu de recul et un peu d’intelligence, en envisageant les limites naturelles de la finitude des stocks d’hydrocarbures sur lesquelles nous bâtissons la société humaine.
            Pourquoi maintenant alors que « Deus Market » est bien tranquille ?
            Parce quand il va se réveiller, lors de contractions sévères sur les marché de l’énergie, pensez- vous que cela n’aura aucun impact sur notre mode de vie confortable ?

            • « …ça ne l’est pas d’ailleurs donc ça vous convient je suppose… »

              C’est pas parce que vous avez mis DONC dans une phrase que vous avez fait un raisonnement.

              « Les énergies carbonées sont pourtant le socle sur laquelle la société humaine se bâti. »

              Et l’homme des cavernes devait dire la même chose à propos du silex…

              « …les limites naturelles de la finitude des stocks d’hydrocarbures sur lesquelles nous bâtissons la société humaine. »

              Vous tournez en boucle et êtes incapable de vous projeter sur l’avenir : la connaissance est infinie.

              • « Et l’homme des cavernes devait dire la même chose à propos du silex… »
                sauf que du silex, vu les besoins de l’époque, il y en avait à profusion.
                « Vous tournez en boucle »
                Certes oui, parce que vous niez l’évidence: la finitude du pétrole pas si éloignée que cela ,couplée à la dépendance à ce précieux liquide.
                 » et êtes incapable de vous projeter sur l’avenir » Meuh si je peux faire comme vous sauf que je n’y crois pas un seul instant au père Noel.
                 » la connaissance est infinie. » Je dirais plutôt l’ignorance, donc la marge de progression sur la connaissance est infinie.Bienvenue au club ! 😉

                • Allo ?
                  Et l’effet prix qui signale la rareté et l’épuisement d’une ressource ?

                  « sauf que du silex, vu les besoins de l’époque, il y en avait à profusion. »
                  Vous en savez quoi de la perception qu’avaient de leurs ressources les hommes des cavernes ? Si c’est comme vous, c’est mal barré 😀

                  Des mines ont été exploitées pendant 2000 ans d’affilée. S’il y en avait tant que cela, on peut se demander pourquoi ils s’embêtaient à creuser sur 16m de profondeur en travaillant dans des puits d’un mètre de diamètre… bah oui, puisqu’il n’y avait qu’à se baisser pour le ramasser le silex. Vous comprenez ?

                  _________
                  Quand le peak oil était annoncé pour 1990, ça ne vous a pas surpris que les constructeurs de voiture sortaient 10 ans, 20 ans, 25 ans plus tard toujours de nouveaux modèles ?

                  Non seulement le pétrole nous coûte moins cher depuis 10 ans mais ça fait 50 ans que le km parcouru nous coûte toujours moins cher aussi.

    • Dommage qu’on ne trouve pas de mesures d’acidité dans ce papier, ni celles d’aujourd’hui, ni celles d’il y a 250 ans, ni comment les auteurs ont étalonné ces mesures sûrement pas faites au mêmes endroits et sûrement pas avec les mêmes instruments…
      Dommage!

      • Leham c’est un croyant, les faits, la science l’intéressent assez peu.

        Selon lui (et les pseudo-scientifiques de la secte verte) on mesurait le pH avec deux décimales… en 1751 sous Louis XV.

        Le prix d’un million de dollars pour celui qui inventera un PH-mètre fiable est toujours non réclamé en 2017:
        http://oceanhealth.xprize.org/about/overview

        Le secret de ces instruments ont du se perdre depuis le 18ème siècle, comme celui de la construction des pyramides par les E.T. probablement.

  • je ne suis pas américain, je n’ai donc pas pu voter pour trump. mais il est en train de faire ce que j’attendais de lui, très bonne nouvelle.
    quant à chez nous, ce n’est pas 3 % de déficit qu’il faut viser, mais bien zéro pour-cent. car il faudra bien rembourser un jour ce qui est dû, c’est ce qui est honnête (mol, je ne t’oublie pas). nos voisins suisse ont inventé la notion de « frein à l’endettement », en gros cela signifie que sur un cycle économique, on doit être à l’équilibre, les années positives compensant les années négatives. la france qui considère que les années où ça va bien, on doit être à 3 % de déficit et les années où ça va mal, ben on est où on est (6 % ou 8 % ou 10 % de déficit), cette france là a tout faux.

  • Difficile de mieux dire.
    Quand on voit que la première préoccupation de Monsieur Hulot est d’interdire jusqu’à la recherche et la prospection pétrolière dans notre pays, on voit bien que la réponse de nos idéologues climatiques est d’abord d’organiser la pénurie et de penser qu’ils résoudront les problèmes de pauvreté dans le monde en s’attaquant à ceux qui en produisent les richesses ! C’est ce qui s’appelle en langage ordinaire, marcher sut la tête.
    Pour rappel, la France interdit l’exploitation du gaz de schiste (fragmentation)… lors qu’elle a interdit même tous forages et donc de savoir seulement si nous en avons …ou pas (des gisements exploitables), en quelles quantités. Les grands prêtres et grands gourous sont au pouvoir. Et pourtant, elle tourne !

    Cette confiscation d’argent au prétexte de la lubie CO2 est de facto un véritable désastre face aux défis et aux investissements à faire pour la recherche, l’amélioration de la production sans ou à faible pollution et la production d’énergie diversifiée, abondante et bon marché.

    • simplement parlant, on interdit aux gens de travailler, sans justification

    • il ne s’agit pas d’interdire la prospection pétrolière dans notre pays mais d’interdire une certaine prospection particulièrement dommageable pour l’environnement et la population.
      La densité de population en France n’est pas celle des grands espaces américains presque vierges, presque seulement.
      Vous serez sans doute émerveillé par votre eau du robinet qui s’enflamme à l’approche d’un briquet ?

      • interdire une prospection dommageable ou interdire une prospection qui pourrait endommager..ce n’est pas tout à fait la m^me chose..ainsi à paris on interdit aux véhicules polluants de circuler ce qui conduit à une situation où les véhicules polluants ne polluent pas tandis que les véhicule non polluants polluent… chez les écolos , l’expression est toujours trompeuse.

  • 100 ans de gaz naturel, 250 ans de beau et propre charbon? Ce n’est pas du tout ce que dit l’EIA, c’est-à-dire la section spécialisée dans l’estimation des productions et des réserves du département de l’énergie des Etats-Unis, qui observe par exemple un déclin de la production de gaz depuis déjà deux ans !

  • Reagan n’était pas un intello, Trump encore moins et sa personnalité inquiète. Pourtant il laissera lui aussi une trace de visionnaire, pour ce qui le concerne en matière de politique énergétique. Certes il n’aura pas sauvé la planète qui n’en n’a pas besoin mais il aura sauvé son pays de l’obscurantisme réchauffiste.
    L’Europe va devenir définitivement larguée par les E-U, la Chine, l’Inde, … qui doivent bien se foutre de notre gu…. de sauveurs de planète.

    • @ Christial
      C’est justement parce qu’ils ne sont pas des intellos qu’ils n’ont ni fantasmes, ni idées reçues. Les bobos partagent tous les mêmes chimères, car ils sont trop bêtes pour faire une analyse objective en mettant de côté leurs préjugés. Ces 2 là sont des pragmatiques, pas des idéologues comme Obama, lequel durant son mandat a fait perdre des emplois, qui sont passés de 67 à 62 millions durant ses 8 années de mandat.

      • @charles Boyer
        c’est un peu comme si dans une voiture sur autoroute qui manque d’essence, vous accélériez et vous exclamiez: « voyer comme il reste de l’essence, je peux encore accélérer »

        • merci pour cette analogie car elle nous aide à comprendre où se situe l’erreur : là vous parlez d’un réservoir dont la capacité est simple et facile à connaitre avec les technologies actuelles. C’est justement ça qui n’est pas le cas avec les réserves d’hydrocarbures

          • Je comprends ce que vous voulez dire mais à un moment, toutes les technologies et toute l’énergie que l’on veut, ne pourrons plus nous aider à extraire quoi que se soit.
            quand il n’y a plus rien , il n’y a plus rien.
            On retombe sur mon analogie un jour ou l’autre, non ?

            • Jamais dans l’histoire de l’humanité nous avons manqué. Nous avons toujours toujours inventé de nouvelles sources d’énergie et nous continuerons. Votre analogie implique que nous n’inventions rien et que nous restions avec les connaissances actuelles.

              • @wakrap
                Depuis un siècle aucune découverte significative dans le domaine de l’énergie.
                Des indices d’évolution de votre coté ? faites moi signe.

                • Bonjour nibor

                  Vous oubliez le nucléaire, après guerre, une paille.
                  L’énergie photovoltaïque, certes découverte au XIX° mais mis en application en 60 sur les satellites.

                • nibor: Depuis un siècle aucune découverte significative dans le domaine de l’énergie.

                  Faut arriver à la sortir sans perdre une dent celle-là.

                  Mais si elles sont peu utilisées, c’est parce que l’énergie fossile est quasi gratuite. Avec un baril à 38$ en 2017, très peu d’autres énergies de masse sont rentables. Quand l’extraction deviendra coûteuse, avec un baril à 200$, 500$ ou 1000$, des candidats dont vous n’avez absolument aucune idée vont affluer rapidement.

                  • @ llmryn
                    « Faut arriver à la sortir sans perdre une dent celle-là. » je reprend à mon compte pour ce qui suit:

                    « Quand l’extraction deviendra coûteuse, avec un baril à 200$, 500$ ou 1000$, des candidats dont vous n’avez absolument aucune idée vont affluer rapidement. »
                    Personne n’en aura idée car un baril à 1000$, ça ne sert plus a rien dans la société dans laquelle nous vivons.
                    Une source alternative à moitié prix non plus.
                    Regardez en 2008 à 130$ ce qui s’est passé: submarine primes !

                    • Aucun rapport entre les subprimes et le prix du pétrole en 2008.

                    • @sam player
                      Vraiment ????
                      Evidemment personne n’en parles pour ne pas effrayer:
                      Mince, les énergies fossiles sont non renouvelables donc en quantité limitée et surtout en débit limité.(ça vous le savez ?)
                      Mince, la croissance est intimement lié à la disponibilité d’énergie et à son coût.
                      (si vous l’ignorez, vous devriez le savoir)
                      Mince, quand la demande mondiale excède la capacité de production le prix du baril s’envole.(2008)(un fait)
                      Mince le prix du baril qui s’envole ne permet les gains financiers attendus lorsque certains chantiers ont été chiffrés avec un baril plus bas.(un fait)
                      Mince la croissance ATTENDUE n’est pas au rendez vous (un fait)
                      Mince la valeur de votre logement ne croit pas autant qu’ATTENDU.(un fait)
                      Mince si vous le vendez vous, ne pouvez pas payer votre crédit de m….(un fait)
                      Bon ça ne s’est pas passe comme PRÉVU, vous avez perdu, dehors !(un fait traumatisant pour un paquet de gens )

                    • Bravo Nibor… pire que leham

                      Une petite révision de la crise des subprimes vous ferait le plus grand bien.
                      Et un peu de géopolitique pour ce qui concerne le pétrole.

                    • @sam plait plus 🙂
                      Vous vous êtes fendu d’une sacrée argumentation !
                      Ce que j’expose ne retire absolument rien à ce que vous savez déjà sur les subprimes, c’est cela que vous ne voyez pas.

                    • nibor: Personne n’en aura idée car un baril à 1000$, ça ne sert plus a rien dans la société dans laquelle nous vivons.

                      Vous n’avez absolument rien compris. Quel âge avez vous ?

                      A 1000$ le baril, pleins d’alternatives ou filières abandonnées deviennent profitable donc elles vont être exploitées et remplaceront le pétrole.

                      Accessoirement, même à 1000$ le baril soit presque 30 fois le prix actuel, ça ne fait toujours que 0.00017$ le kilojoule.

                      nibor: Regardez en 2008 à 130$ ce qui s’est passé: submarine primes !

                      N’importe quoi.
                      https://fr.wikipedia.org/wiki/Crise_des_subprimes

                • @gillib et llmryn
                  C’est bien, nous sommes d’accord, rien de significatif depuis les fossiles, le nucléaire et le PV.

              • ce n’est pas un argument ça…l’argument serait plutôt…je ne vais arrêter de manger ces saucisses en raison du fait que je sache que si je les mange toute il n’y en aura plus! les verts ne vous disent d’ailleurs pas arrête de manger ces saucisses mais laisse moi organiser leur rationnement.

                • Vous avez raison ce n’est pas un argument, c’est un fait !
                  vous ne répondez pas:
                  « Des indices d’évolution de votre coté ? faites moi signe. »
                  Rien,nada, juste la croyance en un avenir radieux, syndrome du père Noel.
                  C’est ça votre argumentation ?

                  • nibor: Rien,nada, juste la croyance en un avenir radieux, syndrome du père Noel.

                    Les prédicateurs de l’apocalypse abondent depuis des siècles. Ils meurent tous dépressifs, mais le monde continue de tourner et de mieux en mieux depuis deux siècles.

                    Le baril est à 38$ actuellement, quasi rien, quand les prix augmenteront les alternatives qui ne sont pas rentables actuellement afflueront.

                    La croyance qu’on ne va plus trouver d’énergie à extraire (alors qu’elle coule à flot sur Terre) même avec un prix du baril multiplié par dix ou cent est parfaitement stupide.

                    • De nouveau/
                      « quand les prix augmenteront les alternatives qui ne sont pas rentables actuellement afflueront. »
                      Oublions les prix! Lesquelles Mr le Voyant que sait tout????

                    • « Oublions les prix! »

                      Je ne pensais pas qu’il y en avait un qui allait la faire celle-là !

                      Un humain produit 75Wh en pédalant soit moins d’1kWh en 10 heures : et tout ça pour 3 cents les 10 heures… mais oublions le prix.
                      Vous commencez quand ?

                    • Roberton: Oublions les prix! Lesquelles Mr le Voyant que sait tout????

                      Voilà qui démontre avec certitude votre niveau de connaissance dans le domaine de la production d’énergie: zéro !

                      C’est lamentable, mais tout à fait attendu pour quelqu’un qui est dans une démarche quasi religieuse et qui ne cesse de hurler à l’apocalypse énergétique.

                      Le fait que vous soyez incapable ou refusez de vous documenter est votre problème, je ne vais pas vous faire la liste des dizaines de milliers de pages internet qui mentionnent les 1000 manières d’exploiter les potentiels énergétiques existant un peu partout.

                    • Toujours dans les invectives, la technologie aura toujours besoin de ressources minérales et d’énergie. Au Brésil la mine de Carajas produit 120 millions de T de minerai de fer, utilise des milliers de tonnes d’explosif, la pelleteuse et le camion CAT de 250 tonnes fonctionneront avec un moteur à eau ? transporté par chemin de fer (900kms – 4 locos, 330 wagons – 40.000 tonnes), exporté par minéralier de 400.000t en Chine (1000litres/Km de fioul lourd). Quelles sont vos milles manières de le faire sans pétrole ? En agriculture par exemple vous remplacez l’énergie des machines agricoles par quelle autre énergie, sachant qu’aujourd’hui il vous faut en moyenne 100l/ha de diesel, et des phosphates irremplaçables dont le pic est prévue dans une vingtaine d’années? Ne fuyez pas, soyez rationnel, ne sortez pas de Magic Tecnology de votre chapeau, une seule pour voir si vous en êtes capable !!!
                      Pas de réchauffement climatique ?
                      http://siberiantimes.com/other/others/news/big-bang-and-pillar-of-fire-as-latest-of-two-new-craters-forms-this-week-in-arctic/

                    • Roberton: Toujours dans les invectives

                      Non, c’était un diagnostic.

                      Ne connaître aucune autre source d’énergie que le fossile est le niveau zéro de la connaissance dans le domaine.

                      Roberton: la pelleteuse et le camion CAT de 250 tonnes fonctionneront avec un moteur à eau ?

                      Et vous ne comprenez même pas les sujets de discussion. :facepalm:

                      Bis repetitas–>à 38$ les 5 millions de joules, le fossile est quasi gratuit en plus d’êtres très pratiques à cause de sa densité énergétique et de ses propriétés physiques. Pourquoi diable les camions utiliseraient-ils une autre énergie ?


                      Roberton vient de répondre complètement à côté nous démontrer que l’homme (y compris les écolos) utilise massivement l’énergie la moins chère et la plus pratique actuellement.


                      Quelle surprise, quelle découverte ! Merci capitaine Obvious ! 🙂

                    • @Ilmryn
                      Depuis les années 80 les découvertes sont inférieures à la consommation et depuis 2000 elles plongent (1/5 entre 2000 et 2015, 1/12 en 2016) ce que vous ne comprenez pas avec le pétrole, c’est que le prix peut rester le même avec des grandes variations de volume et des prix variables avec un volume constant (allez voir les séries historiques) vous ne verrez pas arriver la prochaine crise financière, comme les subprimes. Le problème n’est pas le stock, c’est le débit du robinet qui dépend des investissements et de la géologie !
                      «Le baril est à 38$ actuellement, quasi rien, quand les prix augmenteront les alternatives qui ne sont pas rentables actuellement afflueront.  La croyance qu’on ne va plus trouver d’énergie à extraire (alors qu’elle coule à flot sur Terre) même avec un prix du baril multiplié par dix ou cent est parfaitement stupide ».
                      Ah !!! les alternatives, je les attends mais je parie quelles ne feront pas le poids !!! A 380$ ou 3800$ le barril, adieu l’économie et c’est parfaitement stupide de votre part !
                      https://www.peakprosperity.com/blog/109505/looming-energy-shock

                    • Roberton 3 juil 21h06 (pour l’erreur uniquement)

                      Je ne comprends pas trop pourquoi vous mettez en avant, comme une preuve, ces chiffres concernant le gigantisme des moyens de transports : le gigantisme est justement une réponse aux coûts du transport (énergies mais aussi équipage, chargt/déchargt etc…).

                      Les Valemax dont vous parlez ont justement été mis en chantier en 2008 lors de la montée des prix du pétrole et il y a une erreur dans vos données :
                      Vitesse 14.8 Knots, consommation 96.7 T/jour, ce qui donne 147 litres par km (et non 1000 litres).

                      Rapporté à la tonne transportée ça donne 0.0003675 litre / km soit 1.1 litre aux 100 pour 30 tonnes aux 100km.
                      Well done old chap !

                      Données tirées de la Diapo n°23 du lien (Doc Vale) :
                      https://www.slideshare.net/SistemaFIEB/vale-a-global-strategic-partner

                    • Roberton: Ah !!! les alternatives, je les attends mais je parie quelles ne feront pas le poids !!!

                      Oui, vous « pariez » sans savoir parce qu’effrayé par votre finitude vous avez besoin de croire à une apocalypse. Vous n’êtes que le milliardième et dernier héritier d’une très longue lignée mon pauvre.


                      Mais pariez donc sur vos prophéties comme Nostradamus Malthus, dans 15 ans vous serez riche. (ou ruiné comme lui)

                      Roberton: À 380$ ou 3800$ le barril, adieu l’économie et c’est parfaitement stupide de votre part !

                      À 380$ les 6 millions de kJ, vous n’avez pas idée des possibilités de collecte d’énergie et on ne parle même pas de 3800$. Chaque méthode a un seuil de rentabilité.


                      Et vous voulez « parier » qu’avez dix fois ou mille fois le prix actuel *aucune* ne marchera ? LOL quoi. Rien que ça pour commencer:
                      https://fr.wikipedia.org/wiki/Essence_synth%C3%A9tique
                      https://fr.wikipedia.org/wiki/Biocarburant#Possibilit.C3.A9_de_remplacement_des_.C3.A9nergies_fossiles
                      https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89nergie_nucl%C3%A9aire#Co.C3.BBt_de_l.27.C3.A9nergie_nucl.C3.A9aire


                      C’est bien ce que je disais: Cette croyance en l’apocalypse est vitale pour votre psyché (dépression?). Vous ne cherchez même pas.

                    • @lolmryn 🙂

                      Comment vous dire ???
                      Seul le nucléaire est a peu près durable dans vos propositions.
                      les infrastructures pour convertir l’électricité nucléaire en énergie transportable -hydrogène, batterie-n’existent physiquement pas, les véhicules adaptés non plus.
                      Le prix ! me direz vous ?
                      Attendez le prix et vous verrez, tout transitera sereinement, pourquoi s’en faire ?

                    • Nibor: les infrastructures pour convertir l’électricité nucléaire en énergie transportable -hydrogène, batterie-n’existent physiquement pas, les véhicules adaptés non plus.

                      C’est clair, lundi, hop le pétrole s’arrête subitement et du coup, mardi on a des problèmes.

                      Il n’y a d’ailleurs pas eu de guerre en 39-45, c’est forcément un mensonge puisque les Allemands n’avaient « pas de pétrole, ni de batterie, ni les véhicules adaptés ».
                      https://fr.wikipedia.org/wiki/Essence_synth%C3%A9tique

                      Avec vous même tailler un silex à l’air impossible.

            • leham porte bien son nom, il ne s’appelle pas Magellan, Colomb ou Amstrong. On ne comptera pas sur lui pour explorer quoi que ce soit. C’est pour cela que son Univers minuscule, il pense que quand il n’y a plus rien, il n’y a plus rien.

              • @Wakrap
                L’humanité a en elle gravée la mémoire des périodes de disettes, c’est d’ailleurs ce qui pousse certains a maladivement accumuler.
                N’y aurait-il eu point de famines par le passé ?

                L’abondance d’aujourd’hui ne tient qu’à un fil d’or noir et de façon plus générale à un fil d’énergie carbonée.

                Certes il est possible de faire une découverte majeure dans le domaine de l’énergie qui remiserait toutes les inquiétudes au placard.
                Personnellement je ne vois rien venir, rassurez moi avec des infos tangibles svp.

                • Votre pessimisme découle de votre idéologie et de votre ignorance.

                • « L’humanité a en elle gravée la mémoire des périodes de disettes, c’est d’ailleurs ce qui pousse certains a maladivement accumuler.N’y aurait-il eu point de famines par le passé ? »

                  Non, pas depuis que nous ayons fabriqué et distribué de l’énergie, sauf évidemment dans les lieux où le socialisme politique ou économique sous ses formes diverses s’est exprimé.

                  • Voilà vous mettez exactement le doigt sur l’inquiétude de beaucoup, qui est la mienne aussi, quid de l’agriculture avec moins d’énergie carbonnée, quid des transports de marchandises vers les villes etc..

                    On saura fixer des priorités mais ça n’aura qu’un temps, il faudra du neuf, soit dans notre mode de vie,soit dans le domaine de l’énergie.
                    Notre mode de vie actuel, fort confortable ne pourra perdurer à l’identique.
                    Possible que le confort doive céder.

                    • Quid de l’évacuation des bouses de chevaux dans les villes fin XIXeme. Vos préoccupations sont les mêmes.

                    • Quand cela arrivera, cela arrivera.

                    • @wakrap
                      Toujours les mêmes sempiternels sophismes ici, quid des arbres sur l’île de Pâques ?
                      Les limites, ça marche dans les deux sens !

                    • Peut être vous a t il échappé, nibor, que le sujet n’est pas l’économie tribale, de l’île Pâques(sans écriture on n’en sait rien) ou d’ailleurs.

                    • @wakrap
                      Chaque époque son arrogance et son ignorance des limites.
                      Le crotin aurait pu être un problème si les énergies FOSSILES n’avaient pas supplanté le cheval.
                      Rien pour supplanter les FOSSILES à ce jour.
                      Les FOSSILES sont l’horizon indépassable, si vous voyez ce qu’il y a au delà, faites moi signe.

                    • Toute la question nibor, vous voulez prévoir pour dans 100 ans ou plus avec notre vision connue de l’horizon d’aujourd’hui. Nos petits enfant rigoleront du ridicule de nos angoisses

                    • @wakrap
                      C’est ça votre argumentation ?
                      La croyance en un avenir radieux, le syndrome du père Noel ?
                      Lorsque l’on est responsable, on ne gère pas sa vie et celles de ses enfants sur des croyances très très hypothétiques.
                      Croyez vous que le paysan gère sa terre en disant « Oh, il va pleuvoir ! »
                      Non, il arrose, s’il le peut.
                      Prévoyance et anticipation ne font pas bon ménage avec le libéralisme visiblement.
                      Il faudrait rebaptiser votre doctrine en irresponsabilité.

                    • Les FOSSILES sont l’horizon indépassable

                      Non, les fossiles quasi-gratuit sont « l’horizon indépassable ». 38$ pour 5.8 millions de kilojoule (la facilité d’utilisation en plus) c’est vraiment donné.

                       
                      Ce simple « petit » oubli dans votre équation fait que vous ne comprenez strictement rien a la situation et que vous croyez n’importe quel prédicateur de malheur. On déborde de solution alternative, mais elles ne peuvent tout simplement pas lutter avec un fossile a ce prix.

                    • @Ilmryn
                       » 38$ pour 5.8 millions de kilojoule (la facilité d’utilisation en plus) c’est vraiment donné »
                      Personne n’a dit le contraire.

                      « On déborde de solution alternative, mais elles ne peuvent tout simplement pas lutter avec un fossile a ce prix. »
                      Ah bon me voilà rassuré, j’ai eu peur, pfou !
                      miror: »vous ne comprenez strictement rien a la situation »
                      Si vous aviez compris la situation, vous comprendriez qu’il faut des alternatives à » 38$ pour 5.8 millions de kilojoule (la facilité d’utilisation en plus) » pour que la société ne s’effondre pas.
                      Voyez ce que ça a fait à 130/140$ en 2008 !

                    • nibor: Voyez ce que ça a fait à 130/140$ en 2008 !

                      Non:
                      https://fr.wikipedia.org/wiki/Crise_des_subprimes

                      nibor: il faut des alternatives à » 38$ […] pour que la société ne s’effondre pas.

                      D’où sortez vous pour être aussi ignorant ?

                      L’essence a plutôt baissé depuis les années 70 et il n’y a quasi rien eu de spécial au niveau du consommateur en 2008:

                      [graphique] Nombre de minute de travail nécessaire pour acheter de quoi parcourir 100km:
                      https://i.imgur.com/rQUzSA2.png

                      Source article Le Monde:
                      http://www.lemonde.fr/economie/article/2013/10/16/le-prix-de-l-essence-n-arrete-pas-d-augmenter-faux_3495853_3234.html

                • Les énergies utiles à la socièté n’apparaissent pas par magie mais viennent d’une transformation de celles qui existent déjà sur la planète moyennant des systèmes plus ou moins complexes de conversions. Et de la 1ere loi de la thermodynamique (Carnot ) «  on ne peut pas créer ou détruire de l’énergie » vous ne fabriquerez pas un électron, une molécule ou de l’énergie à partir de rien. Lavoisier : « rien ne se crée, rien ne se perd, tout se tranforme » l’homme ne peut que transformer, rien d’autre, la création est reservée à Deus pour qui croit.

                  • Ah le retour de Science is settled

                     » rien ne se crée, rien ne se perd, tout se tranforme »

                    Ce n’est pas de Lavoisier, la citation exacte est :
                    « … car rien ne se crée, ni dans les opérations de l’art, ni dans celles de la nature, et l’on peut poser en principe que, dans toute opération, il y a une égale quantité de matière avant et après l’opération ; que la qualité et la quantité des principes est la même, et qu’il n’y a que des changements, des modifications. »

                    — Lavoisier, Traité élémentaire de chimie (1789), p. 140/141

                    … et ça ne se vérifie pas dans le domaine nucléaire dans lequel il y a un défaut de masse d’où le E=mc²

              • Votre idéologie béate ira-t-elle jusqu’à nier l’existence du zéro ?

                • Vous semblez confondre zéro et néant.

                  • c’était en réponse à AlfredSG.
                    mais si vous voyez une différence significative entre ces 2 concepts,zéro et néant, éclairez moi svp 😉

                    • Toujours le même point. Le zéro concerne notre connaissance aujourd’hui sur une source donnée. Ne tient pas compte de l’avenir et des découvertes futures. Zéro sur un point ne signifie en rien la fin, l’arrêt, bien au contraire c’est une source de découvertes encore plus importantes. Un zéro est une motivation fabuleuse pour le génie humain.

                    • @wakrap
                      zéro est effectivement le point de départ énergétique dont nous devrons repartir lorsque les énergies fossiles seront épuisées.

                    • Si ce n’est , nibor, que nous ne l’atteindront jamais ce zéro, car ce zéro implique un prix infini dans un système de marché et le marché aura bien avant ouvert de nouvelles voies.

                    • @wakrap
                      Ce n’est pas en prix qu’il faut raisonner avec la nature mais en EROI et en épuisement.
                      Sauf si c’est renouvelable et que l’on ne consomme pas plus que ça ne peut se renouveler.
                      Dans le cas contraire le renouvelable se transforme en épuisable.

                    • nibor: Ce n’est pas en prix qu’il faut raisonner avec la nature

                      Ah ?
                      Allez dire ça au 30 millions d’électeurs écolos en France qui se comportent comme des sagouins malgré leurs convictions tout simplement parce que la propreté coûte un peu plus cher.


                      Si vous n’avez pas compris que les prix reflètent naturellement les convictions, et les choix des gens y compris les écolos, vous n’avez rien compris au fonctionnement des sociétés humaines.

            • on ne sait pas quand, on sait qu’on a confortablement un siècle (on sait très bien faire des liquides avec du charbon, c’est industrialisé aujourd’hui), et en un siècle ou deux, on a le temps d’en inventer des choses, regardez ne serait- ce que les dix dernières années. Les jeunes d’aujourd’hui seront incomaprablement plus inventifs que nous

              • @Carles Boyer
                Depuis l’introduction des énergies carbonées vers 1850 (ça ne date pas d’hier…), nous avons découvert principalement le nucléaire, le solaire Photovoltaique et thermique éventuellement.
                Aucune de ces dernières formes d’énergie n’est mobile sauf quelques plaisanteries du genre avion solaire monoplace, sous marin nucléaire …
                Durant toute ma vie, qui frôle le demi siècle, aucune de ces formes d’énergie non carbonnées et leurs stockages associés en vue de leur conférer de la mobilité, n’ont fait de progrès décisifs.
                le PV commercial est passé de 10% de rendement à 20%, l’hydrogène toujours aussi difficilement stockable (mousses métallique comprises), les batteries n’ont pas fait de bond significatif en 50 ans…

                Désolé je n’arrive pas à puiser dans votre optimisme qui croit que le miracle va se produire.
                Je précise que je n’ai rien contre mais en général j’y crois une fois qu’il est réalisé, pas avant.
                En prolongeant l’existant depuis 1850, il faudra faire avec ce que nous avons a disposition aujourd’hui.
                La physique et la nature sont têtus.

                • L’existant depuis 1850? C’était selon les malthusiens quelques dizaines d’années. Aujourd’hui se sont 1 à 2 centaines d’années d’énergie disponible avec nos connaissances pour 10 fois plus d’hommes. Et vous pensez savoir ce que ce sera dans 100 ans?

                • @leham

                  Votre erreur de raisonnement sur les énergies de substitution tient en 2 points :
                  – un biais de perception sur le prix, ce biais étant dû aux taxes qui multiplient son prix par 4 pour les carburants liquides ou dû au coût de transport/distribution/monopole qui multiplie son prix par 10 pour le gaz.
                  En fait, sorti de production un kwh pétrole coûte Hors Taxes 3 cents (base $50 le baril) et un kwh gaz moins d’un cent (0.6 cent exactement, base $2 le MBTU).

                  – une méconnaissance des raisons économiques qui conduisent à un investissement que ce soit pour de la recherche ou de la production.
                  Vous viendrait-il à l’idée de faire des recherches et développer une énergie nouvelle avec comme objectif le même prix que l’énergie actuelle vu que son prix est déjà très bas ?
                  Vous viendrait-il à l’idée de faire avec 50 ou 100 ans d’avance ces recherches, puis de mettre tout au placard en attendant d’en avoir besoin pour des raisons économiques, mais de prendre le risque qu’en 50 ou 100 ans d’autres découvertes soient faites qui rendraient obsolètes votre investissement ?

                  Cet investissement serait un non-sens économique (pas de ROI).
                  On fait des recherches car on en a une utilité immédiate. On a inventé le radar parce qu’on en avait besoin, on fait passer sur la paire de cuivre de votre ligne téléphonique 10,000 fois plus de données que ce que l’on pensait à l’origine car on en avait besoin et on a fait des recherches dans ce but.
                  Citez svp une seule invention pour laquelle on a fait des recherches (pas de la sérendipité) juste au cas où ?

                  • @sam player
                    Je suis bien conscient de vos remarques.
                    « Citez svp une seule invention pour laquelle on a fait des recherches (pas de la sérendipité) juste au cas où ? »
                    Absolument aucune ! 🙂 à ma connaissance et qui me viendrait à l’esprit à cet instant.

                    Encore une fois, vous touchez du doigt la problématique.
                    JAMAIS, l’homme n’a anticipé un quelconque problème à grande échelle (à ma connaissance)
                    Le problème de la finitudes des énergies fossiles carbonées, vu notre dépendance et vu notre volume de consommation, ne va pas se résoudre en un claquement de doigts, lorsqu’il sera prégnant.

                    L’homme n’a jamais anticipé, est-ce une raison pour ne pas être intelligent et prévoyant, plutôt que court termiste et marcheiste.
                    Oui je ne suis pas optimiste sur le moment où il faudra une alternative au pétrole, gaz charbon, regardez les courbes de consommation énergétique mondiale, ça ne ralenti pas, au contraire, ce qui démontre une fois de plus notre dépendance et appétences à ces énergie.

                    On est tous foutus ! 🙂
                    sauf miracle ou sauf sursaut.
                    j’ai bien compris qu’ici la religion libérale opte pour le miracle plutôt que la prévoyance.
                    Pourtant ce sont les élites qui quoi qu’on en dise, orientent les choix sociétaux.
                    Si mêmes les gens « cultivés » sont incapables de prévoyance……………On est tous foutus !

                    • « JAMAIS, l’homme n’a anticipé un quelconque problème à grande échelle (à ma connaissance) »

                      Oui, c’est pour cela qu’on est arrivés jusqu’ici, en évitant d’anticiper des problèmes qui n’existent pas. Pas fous !

                      « …ne va pas se résoudre en un claquement de doigts… »
                      Il y aura un signal prix bien avant la « finitude » et largement le temps de se retourner. Il n’y a pas de signal prix pour l’instant, ça ne vous étonne pas ?

                      « j’ai bien compris qu’ici la religion libérale opte pour le miracle plutôt que la prévoyance. »
                      Vous faites les demandes et les réponses et on va donc vous laisser causer tout seul. Il n’y a tout simplement aucun intérêt : quand le prix commencera à grimper on aura encore 50 ans devant nous.
                      En effet, pensez vous que le litre de pétrole (27 cents) coûterait moins cher hors taxe qu’un litre d’Evian (47 cents / Monoprix 2.84€ les 6 litres) si le pétrole était si rare. Je serais vous, je ferais des stocks d’eau !

                      « Pourtant ce sont les élites qui quoi qu’on en dise, orientent les choix sociétaux. »

                      Vous avez vu ça où ? Les zélites auraient plutôt tendance à vous planter. Les inventions sont plutôt le fait d’individus : voiture, avion, ordinateurs, téléphones etc….

                      Les zélites eux sont capables de tirer une fibre de 20km pour alimenter un village de 40 habitants alors que la 4G ou la 5G font 100 fois mieux pour 1000 fois moins cher.

                    • Il ne s’agit pas de prévoyance mais de croyance dans vos propos car vous niez notre histoire. On ne peut prévoir et organiser aujourd’hui avec nos savoirs d’aujourd’hui un problème qui arrivera dans un nombre d’années qui dépasse la vie humaine. C’est là votre prétention. D’autre part, votre propos ne change rien au problème que vous soulevez, vous en changez seulement la date, un peu pour très cher avec le savoir d’aujourd’hui ce qui est économiquement absurde. Pouvez vous affirmer que avec 1$ d’aujourd’hui vous décalez ce moment d’une durée au moins égale à celle qui serait obtenue avec ce même $ dans 10 ans? Ce serait vrai si les techniques n’évoluent pas , faux si elles évoluent et totalement absurde si elles évoluent au point que le pétrole ne soit plus une ressource car devenu inutile pour l’action humaine.

            • Mais oui bien sûr, on a quitté « l’âge de la pierre » faute de pierres …

              • Sempiternels sophismes, comme des perroquets…
                Mais oui bien sûr, on a quitté l’île de pâques faute d’arbres.
                Ah bah non, il n’y avait plus d’arbre pour faire des bateaux, c’est ballot !

                • Oh putain ! C’est du lourd. Il faudra me dire en quoi c’est un sophisme (en fait c’est une question rhétorique, gardez votre « salive » pour autre chose ; ce serait dommage de gaspiller de l’énergie (que l’on sait limitée) pour répondre à ce post)
                  On nous a fait le coup avec les crottins de chevaux, avec la pénurie de cuivre pour les liaisons téléphoniques, avec la limitation des 640KB, avec les différents peak oil, …
                  Et vous vous me sortez un exemple isolé à la con ! On ne tire pas de conclusion avec un échantillon d’un seul élément (sauf si vous vous appelez Mann)

                • L’ïle de Pâques, l’île de Pâques, si seulement on avait des certitudes sur ce qui y a causé la disparition des arbres… parce-que la théorie d’une disparition causée par la folie d’un peuple n’est rien de plus que ça : une théorie. Qui n’est à ce jour pas prouvée. Voir par exemple les deux liens suivants : https://www.scienceshumaines.com/le-de-paques-la-catastrophe-a-t-elle-vraiment-eu-lieu_fr_14450.html et http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article2184

                • @sdW
                  « Et vous vous me sortez un exemple isolé à la con ! On ne tire pas de conclusion avec un échantillon d’un seul élément  »
                  Ouf, enfin un qui a compris !
                  C’est tout aussi valable pour l’âge de pierre.
                  Foules d’exemples ne fait pas lois.
                  Plus 10, bravo !
                  PS: Un sophisme est une argumentation à la logique fallacieuse.

                  @Anagrys
                  Quand bien même la cause ne serait pas anthropique, ça n’a aucune importance, cela montre que l’homme vit de manière circonscrite à l’intérieur de limites qu’impose la nature.
                  Il y a des limites naturelles, voilà le seul enseignement de cet exemple.
                  Venir les titiller volontairement ou involontairement se paye.

                  • La cause de quoi ? Quelle conséquence ?
                    Les liens fournis plus haut montrent que l’homme a continué à vivre sur cette île sans arbres et a développé une agriculture qui s’en passait et qui nourrissait son homme.

                  • @sam plait bien d’échanger avec vous,

                    « Les liens fournis plus haut montrent que l’homme a continué à vivre sur cette île sans arbres et a développé une agriculture qui s’en passait et qui nourrissait son homme. »
                    bah voui, ils se sont refugiés dans le volcan pour avoir de l’eau, ont pratiqués une agriculture sous couvert de cailloux pour éviter le dessèchement, voui ils ont survécu.
                    Il est pas bête l’Homme !
                    Mon petit doigt me dit que ça devait quand même être plus confortable quand il y avait des arbres, que ces derniers aient disparu du fait des hommes ou pas.
                    Au Sahara idem, si vous voyez ce que veux dire, histoire d’avoir des images en tête.
                    Mais l’Homme en tant qu’espèce survit toujours plus ou moins, y’a pas de souci.
                    En tant qu’individu la survie est moins triviale et c’est plutôt ça qui m’intéresse, en tant qu’individu.
                    Sans les arbres c’est moins bien pour l’humanité.
                    Souvent l’Homme cherche à se barrer d’où les conditions de vie sont trop dures pour lui, quand il peut.
                    Coucou les réfugiés ! 🙂
                    Ah mince, c’est la guerre ?
                    Le climat n’a rien a voir la dedans, surtout qu’il n’y a pas réchauffement climatique (sécheresse et récolte de de m… en dans tout le bassin méditerranéen).
                    Encore pas de lien entre la guerre, le climat, l’économie et l’énergie ?
                    Traitons tous les problèmes séparément pour être certain de ne rien comprendre de ce qui se dessine.

    • @Roberton
      Pourriez vous expliciter ce que signifient les graphiques svp ?

      • 1er figure sur l’évolution de la production dans le temps pour des puits de débits différents en prod. Mensuel versus prod. Totale. En pointillé, relient les points après 1 an, 2 ans, 3 ans, 4 ans etc.. constatations : au bout de 5 ans tous produisent presque la même quantité mensuel (1000 à 3000 barrils/mois), la prod. diminue dès le 1er mois et les points sont de plus en plus près.
        2° figure, seulement des moyennes pour les puits de production et de temps pour le champ entier, des moyennes sans grandes valeurs.
        3° figure la rentabilité negative des investissement et la dette totale
        4° figure Production des 10 meilleurs puits en fonction du temps
        5° figure Asymptote de production totale des 10 meilleurs puits
        6° figure Production déclinante d’un puit (bleu) et la variation en % du déclin (rouge)

  • La première énergie pour l’homme est la nourriture ,celle ci est dépendante d’une autre énergie ,le pétrole ou le gaz ou le charbon. L’effet multiplicateur de l’énergie secondaire fait que diminuer celle ci provoquerait la disparition de la premiere…et de l’homme.
    L’écologie participe au plus grand génocide de l’histoire de l’homme…Trump sera t il notre sauveur ?

  • Le plus important dans cette nouvelle politique, c’est le retour de la liberté. Donner à chaque citoyen américain (en attendant le retour de la liberté en France) la possibilité de choisir ce qu’il veut consommer. S’il veut rouler en gros 4×4, ou aller à pied, bref comment il veut se déplacer.
    C’est une grosse différence avec ceux qui veulent imposer leur choix à tous les autres : par exemple ces politiciens français qui promeuvent les transports en commun sans jamais les utiliser eux-même; autre exemple, ceux qui veulent sauver la vie marine, mais continue à consommer de l’énergie avec leur ordinateur et le réseau internet, alors qu’il pourrait faire du porte à porte pour porter la bonne parole sans brûler de CO2…

    • c’est votre dernière cartouche ? dénigrer l’autre sans savoir pour justifier ce que vous appelez hypocritement  » liberté de choix » et qui n’est en fait qu’égoisme dans un monde où nous sommes tous dépendant les uns des autres.
      Ce que vous consommez dans votre 4×4, grâce a votre fort pouvoir d’achat, je ne pourrais le consommer dans mon motoculteur pour faire du potager et me nourrir.(exemple)

      Tant que la ressource est infinie ça ne pose pas de problème mais la finitude du monde et la finitude des ressources semble complètement vous échapper.
      Comportement d’enfant gâté, égoïste et surtout irresponsable, donc certainement ignorant et inconscient.
      Vous êtes libre de ne pas pretter attention à l’autre.

      • « …je ne pourrais le consommer dans mon motoculteur pour faire du potager et me nourrir.(exemple) »

        Si vous raisonnez de ce point de vue, alors vous devriez soutenir l’agriculture industrielle qui permet de nourrir beaucoup plus de monde avec moins d’énergie.
        Vous devriez aussi consommer « mondial » car le kg de tomates venant d’Espagne nécessite moins d’énergie pour le transport que celui que vous achetez au marché local.

        Donc stoppez tout avec votre motoculteur, vous allez tuer des gens !

        Attention à ce que vous allez répondre, y a un piège ici et suivant votre réponse on pourrait vous traiter d’égoïstes.

        • « Si vous raisonnez de ce point de vue, alors vous devriez soutenir l’agriculture industrielle qui permet de nourrir beaucoup plus de monde avec moins d’énergie. »
          c’est rationnel.

          « Vous devriez aussi consommer « mondial » car le kg de tomates venant d’Espagne nécessite moins d’énergie pour le transport que celui que vous achetez au marché local. »
          Bien que cette info circule , je ne suis pas convaincu, encore une étude biaisée pour plébisciter la mondialisation.
          En vous donnant la peine, vous refaite la démonstration inverse. Tout dépend ce à quoi vous voulez aboutir comme conclusion.
          Me fatigue d’avance de vous le prouver, je pense que vous m’avez très bien compris.

          « Donc stoppez tout avec votre motoculteur, vous allez tuer des gens !
          Attention à ce que vous allez répondre, y a un piège ici et suivant votre réponse on pourrait vous traiter d’égoïstes. »
          Passer un seuil, le fait qu’un être humain de plus existe est une nuisance pour ceux qui sont déjà là et une nuisance pour l’environnent dont dépendent ceux qui sont déjà là.
          Par conséquent, excusez moi de vivre ! 🙂

          • « Bien que cette info circule , je ne suis pas convaincu, encore une étude biaisée pour plébisciter la mondialisation. »

            Facile, merci de m’indiquer où est le biais : 350 litres de gasoil pour faire faire 1000km à 25 tonnes de tomates, ça fait 1 litre de gasoil pour 70kg de tomates ou 1.5 centilitre par kg.
            Votre maraîcher local, il faut qu’il habite à 75 mètres du marché par kilo de tomates vendu.

            Le lien qui mettait en garde contre le consommer local et dont le titre était « Consommer local, les avantages ne sont pas toujours ceux que l’on croit » a été enlevé du site du gouvernement !

            « Passer un seuil, le fait qu’un être humain de plus existe est une nuisance pour ceux qui sont déjà là et une nuisance pour l’environnent dont dépendent ceux qui sont déjà là. »

            Merci ! You’ve been caught ! Vous avez mis le temps pour nous montrer votre coté malthusien.
            Vous voyez c’est la grande différence entre vous et moi.

            • sam player: Vous avez mis le temps pour nous montrer votre coté malthusien.

              Vous êtes bien plus lucide d’habitude cher Sam. 🙂

              Leham c’est le troll malthusien parfait. Il flood les articles et saute d’un sujet à l’autre en répétant les mêmes inepties dès qu’on le coince.

            • @sam player
              Vous oubliez que le maraîcher local ne transporte pas qu’un kg de tomate jusqu’au marché mais d’autres légumes.
              vous oubliez que les tomates d’Espagne ont été véhiculées jusqu’au camion TIR.
              vous oubliez que qu’une fois en France les tomates Espagnoles arrivent chez un grossiste, puis ensuite à nouveau véhiculées vers un lieu de vente (marché, super marché), tout comme les légumes du maraîcher ce qui les met a égalité sur ce dernier trajet.
              Par conséquent la tomate espagnole a parcouru en plus, le trajet de l’exploitation au point de collecte, plus le trajet international.
              Biais cognitif quand tu nous tiens….L’honnêteté intellectuelle n’est pas ce qui « vous » caractérise en général mais vous ne vous en rendez même pas compte (inconscient), car vous avez tous le même biais cognitif infantile qui vous réuni.(moi d’abords , kiki va m’empêcher de faire ce que je veux, na! + un peu de je me la pète car je suis quelqu’un dans la vie ou je voudrais bien !)
              pour être honnête les écolos ont leur biais aussi…
              Dès que l’on se revendique intérieurement quoi que se soit, on a un biais.

              Celui qui essaye d’être honnête et qui peut se tromper comme tout le monde, va s’effacer à nouveau, non pas coincé comme dis ci dessous, mais le « ad nauseam » fonctionne ! 😉

              Allez, à une prochaine.
              bises 😉

              • Par conséquent la tomate espagnole a parcouru en plus

                Par conséquent au lieu nous faire une magnifique démonstration de biais de confirmation de croyance, renseigne-toi en vrai sur ce que coûte ce transport dans le prix final d’un produit ou fait des maths : un 38 tonnes venant d’Espagne brûle ~0.02L de gazole au kilo de tomate pour faire 2000km. La production délocalisée n’est pas systématiquement avantageuse, mais elle l’est dans de nombreux cas.

                Si c’était faux, ça voudrait dire que les consommateurs ont délibérément choisi de payer plus cher pour un produit qui vient de plus loin. Or, même les écolos-guignolo refusent de payer plus cher pour avoir une vie réellement plus propre comme ils refusent de se restreindre en hiver aux légumes de saison.

              • « Vous oubliez que le maraîcher local ne transporte pas qu’un kg de tomate jusqu’au marché mais d’autres légumes.

                Peu importe qu’il y ait 100kg de tomates ou 80kg de tomates + 20kg de courgettes : le déterminant est le poids par km.
                Il vaut mieux transporter 25T dans un seul chargement qui consomme 35 l/100km que 1T dans 25 fourgonnettes qui consomment, allez soyons sympa, 8l/100km.
                35 litres vs 200 litres, pigé ? presque 6 fois.

                « vous oubliez que les tomates d’Espagne ont été véhiculées jusqu’au camion TIR. »
                Non je n’oublie pas : les transports intermédiaires se font aussi par 25T, et 1000km est la distance parcourue totale.

                « ..vous oubliez que qu’une fois en France les tomates Espagnoles arrivent chez un grossiste, puis ensuite à nouveau véhiculées vers un lieu de vente (marché, super marché), tout comme les légumes du maraîcher ce qui les met a égalité sur ce dernier trajet. »

                Raté : voir ci-dessus. 1000km est la distance totale et le transport se fait de bout en bout par 25T.
                Ca s’appelle la logistique : un semi-remorque arrive rarement à moitié vide dans un super ou hypermarché pour apporter seulement les tomates et un autre camion le lait.
                Le camion livre d’autres produits frais et aussi des surgelés (camion bi-zones voir tri-zones : froid positif, froid négatif et tempéré).

                « Par conséquent la tomate espagnole a parcouru en plus, le trajet de l’exploitation au point de collecte, plus le trajet international. »

                1000km au total. Et quand bien même il y aurait, allons 50% de trajets en plus dus au dispatching, on est encore loin du compte.

                « Biais cognitif quand tu nous tiens….[…]
                Dès que l’on se revendique intérieurement quoi que se soit, on a un biais. »

                C’est bien cela votre problème : vous vous revendiquez de quelque chose, moi je ne me revendique de rien : je me dis simplement que si des tomates arrivent en france depuis l’espagne c’est qu’il y a une ou plusieurs raisons, le coût du travail certes, mais vouloir les exclure pour des raisons écologiques… c’est raté…
                Et coût du travail mis à part, les tomates qui viennent du Midi pour rejoindre Paris ont pratiquement le même impact écologique que celles qui viennent d’Espagne.

                J’ai pris l’exemple du transport par camion, mais le transport par bateau a un impact 10 fois moins important que par camion.

                Sachant qu’il faut 590 litres d’eau pour 1 kg de blé, l’importation de blé permet très économiquement de combler les déficits en eau : on transporte 1 kg au lieu de 590kg. Idem pour les déficits en soleil ou plus globalement en énergies.

              • Oui à la prochaine,
                Creuse dans ton jardin, voir s’il y a du pétrole, tellement tu as l’air flippé d’en manquer.

            • @a qui veut bien
              Ca fait un moment que je me rend compte que ça ne sert a rien d’échanger avec vous, tout du moins ceux qui participent activement, car vous n’êtes pas honnêtes.
              Vous ne cherchez pas la vérité, vous cherchez à confirmer votre point de vue orienté par votre biais cognitif. Vous cherchez coute que coute à avoir raison et non la vérité.
              Bref il n’y a plus d’intelligence à l’œuvre dans vos esprit , juste du mental.
              vous pouvez rire mais c’est triste à pleurer.
              Vous ne ferez sans doute pas de différence mais pourtant il y en a une, l’intelligence est impersonnelle, le mental est référencé par rapport a soi, ce qui crée le fameux biais cognitif dans votre attitude.
              Vous n’avez rien compris ? ou de travers (biais cognitif…) ?
              De toute façon, vous êtes persuadés d’avoir raison puisque vous êtes plusieurs à penser pareil, biais d’auto confirmation.

              Vous dites n’importe quoi, les tomates d’Espagne passent par Rungis avant d’aller en super marché.
              Bref le trajet du maraicher local, je vais être gentil pour vous, est équivalent au trajet Rungis/ super marché.

              Bon vous allez surement me dégoter l’exception qui fait directement Espagne/revendeur.
              quand on veut avoir raison…
              La masse passe par Rungis, point barre.

              Le coût ? Main d’œuvre marocaine exploitée, voire illégale, pétrole pas trop cher, bref cette tomate de m…(gustativement) est peu chère en France.

              Alors j’ai dit pétrole pas cher, donc il y en a plein CQFD ! lol
              peu cher pour le service qu’il rend.
              A quoi est due la crise de 2008 à votre avis ?
              La contraction sur le marché de l’énergie n’a t il rien a voir avec l’envolée du baril avant le crash des subprimes ?
              La croissance sur laquelle misait les insolvables qui avaient acheté une maison, n’a pas eu lieu suite à la contraction sur la production de brut qui contraignait la croissance.
              et oui les fournisseurs de pétrole n’arrivaient pas a fournir et le prix s’envolait.
              Si vous êtes honnêtes et vérifiez, vous verrez que c’est tendu du slip sur le pétrole.

              • Tiens, vous êtes revenu ?
                Trop dur d’avoir tort ?

              • bla bla bla

                Encore une livraison de blabla inepte.
                La tomate d’Espagne c’est ~0.02L de gazole au kilo pour le transport, ça ne joue quasi pas, même les guignolos écolos se ruent dessus.

                Point.

                peu cher pour le service qu’il rend.

                Pour quelqu’un qui se gave de pétrole jusqu’à la glotte pour maintenir son niveau de vie malgré ses convictions vous êtes bien peu reconnaissant.

                • Flute 🙂

                  bla bla bla

                  Encore une livraison de blabla inepte.
                  La tomate d’Espagne c’est ~0.02L de gazole au kilo pour le transport, ça ne joue quasi pas, même les guignolos écolos se ruent dessus.

                  Point.

                  peu cher pour le service qu’il rend.

                  Pour quelqu’un qui se gave de pétrole jusqu’à la glotte pour maintenir son niveau de vie malgré ses convictions vous êtes bien peu reconnaissant.

                  • c’est pas mieux ! 😉
                    biais cognitif toujours à l’oeuvre…ce n’est pas ce que je voulais dire , mais on s’en fout, le principal est que vous ayez raison. 😉

                    Tiens je vais aller me jeter un petit verre d’essence, par ces chaleurs…

                    • leham: mais on s’en fout, le principal est que vous ayez raison.

                      Oui, il faudrait vous lever tôt pour arriver à tordre le simple calcul qui donne ~0.02L de gazole au kilo de tomate transporté d’Espagne ce qui explose, une fois de plus, vos écrits.

                      leham: Tiens je vais aller me jeter un petit verre d’essence, par ces chaleurs…

                      On a trouvé la source des monstrueux gaspillages: les écoguignolos en boivent chaque fois qu’ils se trompent 🙂

              • @ leham
                Seul argument dans votre commentaire : Rungis
                A cet effet j’avais rajouté 50% sur les 1000km, c’est large nan ? mais vous êtes toujours à 4 fois minimum.

                Vous n’arrivez pas à comprendre le coût comparé d’un transport de 25 tonnes et de 25 fois 1 tonne c’est grave.

                Et une tonne pour un maraîcher local, j’ai été sympa, je voudrais bien les voir ceux qui vendent une tonne de fruits et légumes LOCAUX sur un marché en une matinée.

                Alors maintenant, vous nous parlez du goût… je vous avais prévenu, vous êtes égoïste ! Y a beaucoup de gens pour qui le principal est de manger.

                On va s’arrêtez où ? La couleur des tomates ?
                Perso je suis un fan d’aubergines (ça doit être la nicotine) et j’étais super content d’en manger des kilos par semaine venant d’Espagne en février-mars, toute petites toutes mimi… celles de france maintenant sont trop grosses… bah oui ils les vendent au kilo et font du forcing pour que celles d’Espagne ne passent pas la frontière… du vrai racket !

                • Oui c’est vrai c’est le seul argument de mon blabla, Rungis !
                  Pathétique
                  la distribution de 100kg de tomates de rungis au super marché du coin, allez 300km, en regard des 15 km du maraîcher local qui de toute façon venait pour vendre sa production ?
                  Qu’il transporte des tomates ou pas, ne change quasi rien a sa conso de pétrole.
                  Les tomates du maraîcher font du covoiturage !

                  • « la distribution de 100kg de tomates de rungis au super marché du coin… »

                    Mais vous êtes bête ou vous le faites exprès ?
                    Rappel : la distribution de marchandises dans les hyper ou supermarchés se fait avec des 38 tonnes (ou des 19 Tonnes dans les zones piétonnes) et donc avec un peu plus que 100kg de tomates.

                    Rien de comparable avec votre maraîcher local.
                    Les calculs ont été fournis précédemment et c’est une base de la logistique : regroupez des produits qui vont au même endroit. Allez devant votre super ou hypermarché entre 4h et 6h du matin.

                    • « Mais vous êtes bête ou vous le faites exprès ? »
                      Ni l’un, ni l’autre,
                      Je comprend ce que vous voulez dire, le camion qui livre les tomates à « mon » super marché ne livre pas que des tomates et tout et tout.
                      l’effet de volume ramène à une conso de carburant faible pour 1kg de tomate même sur une longue distance, bien compris….

                      sauf que tout ça est biaisé.
                      « Mon maraîcher local doit se déplacer pour aller vendre de toute façon.
                      qu’il transporte des tomates ou pas.
                      soit il considère qu’il consomme trop de carburant par kg de tomate et dans ce cas il peut arrêter son activité et se tirer une balle, quoique les frais énergétique d’incinération…Vaut mieux composter.
                      Soit il continue à vivre et oui vivre ça consomme de l’énergie pas toujours rationnellement.
                      Ce qui consomme le moins d’énergie est encore de ne pas vivre mais comme ni vous ni moi n’envisageons cette option, nous choisirons de vivre.

                      Quand le signal prix remontera, car il remontera inévitablement, le maraîcher avec sa voiture Electrique chargée par du PV, fera les 15 km pour pas bien cher et les tomates d’Espagne resterons en Espagne, ça tombe bien en plus elles ne sont pas bonnes…normal variété résistante au transport et à la conservation (qui ne mûrit jamais)
                      On ne peut pas tout avoir, un gars travaille à retrouver le gout pour la tomate industrielle, il a réussi mais elle est « trop petite » bien que de taille honorable =>Trop de main d’oeuvre à la récolte alors retour case départ pour lui…
                      digression du matin…

                      En attendant l’énergie inépuisable, voilà un fil inépuisable…

                    • Quand le signal prix remontera, car il remontera inévitablement, le maraîcher avec sa voiture Electrique

                      Bravo !
                      Vous commencez à comprendre que les acteurs économiques (vous, moi, les ingénieurs, les sociétés) ajustent finement leur comportement en fonction des prix.

                      Le maraîcher le fera…
                      Les exploitants espagnols le feront…
                      Les consommateurs aussi…

                      Et vous prétendez qu’avec les 6 millions de kilojoules qui coûteraient 380$ (dix fois le prix) plutôt que les 38$ actuels, rien ne bougera ni dans la production d’énergie ni dans la technologie ? 🙂

                      PS: Même à dix fois le prix, le carburant camion ne coûterait toujours que 10 centime par kilo de tomates d’Espagne vendu 2.25 euros, soit 4,4%.

                    • @ le ham 5 juil 9 h 14

                      Wahou… vous avez mis le temps… on en a dépensé de l’énergie !

      • Faut arrêter de vous plaindre des autres si vous ne voulez pas être dénigrer. Si vous voulez rester assis sur votre c…, il ne faut pas attendre que le reste du monde fasse de même juste pour vous faire plaisir. Si vous n’avez pas les moyens de vous acheter quelque chose alors moi je dois m’en passer ? et c’est moi l’égoïste ????
        La finitude des ressources est seulement dans votre tête, ainsi que celle du Monde. Vous n’avez pas compris mon allusion à Magellan, Colomb et Armstrong.
        La planète Terre se trouve dans le système solaire, lui même dans la banlieue d’une Galaxie qui compte des milliards d’étoiles et il y a plus de 100 milliards de Galaxie : tout ça porte un nom l’Univers et on se pose la question de savoir s’il n’est pas infini.
        Donc de finitude, il n’y a que dans votre imagination.

        • Meuh si j’ai compris votre allusion, je ne relève pas tout…
          Pour l’instant nous sommes cloués là, dans le « bocal » Terre, faut faire avec ce qu’il y a et c’est une limite….

        • Il y a le naquadah aussi…;-)
          Le jour où saisirez la différence entre une faisabilité et une réalisation aboutie, vous aurez franchi un grand pas.

          • Et le jour où vous comprendrez qu’une invention faite avec 50 ans d’avance ne sert à rien : on invente pour résoudre des problèmes et non des fictions de problème.

            • Si je comprends très bien mais dans le cas présent, on ne parle pas de 50 ans d’avance…c’est beaucoup moins.
              Le jour où vous comprendrez qu’une invention de nécessité vitale faite avec 10 ans de retard c’est bien mais il y a eu de la souffrance voire des morts entre temps.
              Il vous faut le mur pour voir la nécessité du changement, je ne vous blâme pas, tout le monde ou presque est comme ça.

              Pourtant la fonction du cerveau est essentiellement d’anticiper, visiblement le confort et la sécurité endorment cette compétence

              • Pour votre info, des usines de liquéfaction de gaz ont été abandonnés en Australie quand le pétrole est passé sous les $80 le baril.

                Idem pour la liquéfaction du charbon qui donne des carburants équivalents à ceux du pétrole (projets industriels abandonnés également)..

                Avec ces deux là, vous en avez pour 200 ans minimum.

              • leham: Le jour où vous comprendrez qu’une invention de nécessité vitale faite avec 10 ans de retard

                Les alternatives existent déjà, elles ne sont simplement pas rentables au prix actuel de 0,0000065$ le kilojoule.


                Quant au délai pour les mettre en œuvre, tu ne comprends vraiment pas l’humanité actuelle:

                Quand il y a une réelle nécessité, les efforts conjugués de millions de personnes donnent des résultats phénoménaux. Pour donner un exemple daté, industriellement parlant: En 1943 l’Amérique a mis à flot plus de navires marchands (11 millions de tonnes) que les 30 années précédant le guerre tout en produisant en plus 65 portes-avions, 250 gros navires de guerre (destroyers, croiseurs) et 2400 autres unités navales, sans compter les véhicules. (3,6 millions de véhicules militaires produits en 3 ans).

                Et ceci seulement un an après la déclaration de guerre, sans le formidable accélérateur internet et avec des industries bien moins performantes qu’actuellement.

                Mettre en place (ou remettre en activité) de nouvelles industries de production d’énergie demanderait une infime fraction de ces efforts et dans le même temps, les gens économiseraient réellement l’énergie (ce que même les écoguignolos ne font pas actuellement)

                • « Les alternatives existent déjà, elles ne sont simplement pas rentables au prix actuel de 0,0000065$ le kilojoule. »
                  Quelles alternatives sont capables de remplacer le pétrole en volume et praticité
                  Je suis tout ouie, franchement, je ne connais pas.

                  « Quant au délai pour les mettre en œuvre, tu ne comprends vraiment pas l’humanité actuelle: »
                  Oh que si je la comprends, que trop bien, surement de plus près que toi retranché confortablement dans l’éducation nationale, je la vis avec mes tripes, dans le réel.
                  Le court termisme et l’abscence d’anticipation, voilà l’humanité actuelle (depuis toujours…) sauf qu’aujourd’hui, avec les moyens d’information, il y a possibilité d’anticiper.
                  Nous avons le choix: anticiper ou pas.

                  Ce que tu cites comme exemple n’a été faisable que grâce à l’énergie abondante et peu coûteuse.
                  Que se passe-t-il lorsque l’énergie vient à manquer ?
                  un avant gout a eu lieu en 2008 sur le pétrole.
                  voir graphiques en liens de mon message de ce matin en modération….
                  la conséquence a été des gens à la porte de leur logement :USA, Espagne, Islande…

                  Tout est lié, finance et flux physiques et leurs limites.
                  Pas de croissance (financière) sans énergie abondante et à bas coût.
                  Ton histoire d’énergie alternative plus chère, c’est tout simplement la croissance à plat et un effondrement de quelque chose quelque part, avec des gens qui en souffrent.

                  Accepter cette situation sciemment me laisse pantois….

                  • leham: retranché confortablement dans l’éducation nationale

                    Tu crois toujours ce que tu as envie de croire et c’est systématiquement faux ( je t’avais déjà dit ce que je faisais, tu es vraiment un cas extrême de rigidité mentale 🙂


                    Je suis programmeur indépendant depuis 15 ans, je me suis fait tout seul, je ne dépends de personne et je n’en vis que parce que des gens trouvent mes créations informatiques dignes d’achats depuis plus d’une décennie.


                    Et toi, que produis-tu par toi même ? Quel risque prends-tu ? Pourquoi as-tu peur de tout et de tous comme cela ? L’habitude de subir plutôt qu’agir ? D’être commandé, plutôt que de prendre des risques et de diriger ta vie ?

                    leham: Le court termisme et l’abscence d’anticipation, voilà l’humanité actuelle

                    Mauvaise pioche encore: « L’humanité », anticipe et réagis individuellement au réel (les prix, le marché) et beaucoup moins aux délires des uns et des autres et c’est tant mieux…


                    Vous êtes des dizaines de milliers de prédicateurs de l’apocalypse, on se prend des wagons entiers de vos peurs ésotériques: ondes, chimie, médecine, science, technologie, agriculture, nourriture. Émission après émission, bouquin après bouquin vous déversez vos peurs, vos croyances et il faudrait tout changer, tout arrêter et claquer des centaines de milliards d’euros pour se prémunir de tout et rien.


                    Si on en faisait le dixième des délires de tes amis, on serait fini très rapidement. Économie, technologie, science et médecine flinguée:
                    https://tinyurl.com/sauver-la-planete

                    • « L’humanité », anticipe et réagis individuellement au réel (les prix, le marché)
                      c’est bien de ça que nous parlons, le court termisme, aucune vision globale.
                      C’est pourtant une possibilité qui s’offre a l’homme que d’avoir une vision globale, contrairement aux bactéries qui agissent de proche en proche.(ça fonctionne aussi mais je ne plébiscite pas car les bactéries ne voient pas arriver les coups durs, elle subissent (des pertes), ce n’est pas ce que je souhaite pour nous)
                      « Pourquoi as-tu peur de tout et de tous comme cela ? »
                      Simplement la conscience du monde dans lequel je vis, et une sensibilité au vivant
                      Sais tu quand Noé a construit son arche ?
                      c’était avant.
                      Je concède qu’il y des c…ies dans les peurs relayées ici ou là mais il ne faut pas tomber dans l’extrême inverse, tout n’est pas faux.
                      Les Terres se dégradent(perte d’humus compensé par le intrants), certaines eaux se dégradent et deviennent impropre a la vie, les rendements agricoles stagnent, la population mondiale croit,les ressources fossiles s’épuisent et moi avec ! 🙂
                      à vous convaincre de ne pas rester insouciant et hermétique.
                      « Sam et moi en avons listé certaines quelques lignes plus haut. »
                      Pas tellement…effectivement des alternatives à base de gaz et charbon, tout aussi épuisable.
                      Le long terme, la durabilité et faire bien du premier coup ne sont pas votre truc visiblement.
                      Épuisons toute les m… on verra bien après, encore une fois je ne cautionne pas.
                      Mais bon pourquoi pas, si c’est le mode d’apprentissage civilisationnel qu’à « choisi » l’humanité.
                      je gage qu’il y aura des pertes (humaines et environnementales) et c’est ce que vous choisissez sciemment, moi pas.
                      L’homme est un hôte sur cette terre, pas le propriétaire.
                      Question de sensibilité à la vie , ami programmeur. 😉

                    • Leham: c’est bien de ça que nous parlons, le court termisme, aucune vision globale

                      Ta vision comme la plupart des visions du futur est totalement fausse. Si on « anticipait » avec ces bêtises pour base, ce serait une catastrophe. Tes « solutions globales » sont d’ailleurs toutes catastrophiques comme le démontre à moindre échelle l’Allemagne.

                      Quant à « faire bien du premier coup » à l’horizon 50 ans, tu n’as là encore rien compris au fonctionnement d’un réel infiniment complexe et chaotique au sens mathématique.

                      Tu confonds avec la télévision. Tu sors au moins ? tu n’as pas dit ce que tu fais et ce qui à bien pu te rendre aussi peureux et dépressif ?

                      s’épuisent et moi avec ! ? à vous convaincre de ne pas rester insouciant et hermétique.

                      Oui, mais non et j’ajoute que si la civilisation subit ton « apocalypse » ce sera entièrement de ta faute :
                      Vous êtes des dizaines de millions en France à être comme toi totalement convaincu et vous faites l’inverse de vos croyances.


                      TU te contentes de blablater sans fin pour soigner TA mauvaise conscience et TU ne fais, comme des millions d’autres écorigolos AUCUN effort réel.

                    • @Ilmryn
                      Premièrement tu te trompes, le fait que j’ ai conscience de la marche (sans lien) du monde (et je ne suis pas le seul), me fait agir autrement que ceux qui ne l’ont pas.
                      Je ne dis pas que je suis un parfait exemple. Je suis surement plus vertueux que celui qui ne pense qu’à sa petite personne à court terme, qui fait sa vidange dans la foret, ne recycle pas ses déchets, crame du fioul pour rien juste parce ça l’amuse et qu’il en a les moyens, etc…

                      Deuxièmes justifier ton inaction sur ma supposée ou avérée inaction est la réponse d’un parfait irresponsable juvénile. Rien ne t’empêche d’exercer ta propre conscience.
                      Je ne vois pas en quoi tu devrais définir tes actes par rapport à moi, tu es grand et a une conscience, non ?
                      Je crois plutôt que ça t’arrange de penser que je ne fais rien pour justifier le fait que tu n’ai rien à faire.

                      Je ne vais pas m’étaler sur mes actions concrètes en faveur de la préservation de l’environnement qui préservent aussi le porte feuille et par conséquent préserve, autant que faire se peut, de la soumissions aux capitalistes.
                      Allez tiens, un indice chez vous: je fais un compost ! 🙂
                      Je suis un très mauvais consommateur pour l’économie mais je consomme quand même, faut bien vivre dans l’aquarium où l’on m’a déposé.

                       » tu n’as là encore rien compris au fonctionnement d’un réel infiniment complexe et chaotique au sens mathématique. »
                      Complexe et chaotique pour celui qui n’a pas la vision globale du monde dans lequel il vit.
                      Voir Sieurs Meadows et consors.
                      Même si ce n’est pas parfait, ça colle à la réalité jusque là.

                      « Tu sors au moins ? » Pas trop, pourquoi, tu veux qu’on devienne copain ?! 🙂

                    • « la soumissions aux capitalistes. »

                      Donc vous voulez piquer la camionnette de votre plombier et ses outils ?

                      « Voir Sieurs Meadows et consors.
                      Même si ce n’est pas parfait, ça colle à la réalité jusque là. »

                      – Euh 1972 : les réserves de pétrole seront épuisées dans 20 ans : Fail, besoin d’une preuve ? On est en 2017, 27 ans après le peakoil.

                      – Avant 1990 la famine fera des centaines de milliers de morts en Inde : Fail, L’inde est devenue exportatrice nette de produits alimentaires.

                    • Je suis surement plus vertueux

                      Oh, tu tries certainement quelques bidules, mais ce ne sont que quelques détails pour te donner bonne conscience.

                      Je crois plutôt que ça t’arrange de penser que je ne fais rien pour justifier le fait que tu n’ai rien à faire.

                      Qui a dit que je ne faisais rien ?
                      Ce n’est pas parce que je me bas contre des nuisibles dont les idées sont aussi néfaste pour les humains que la nature que je n’y fais pas attention. Au contraire !

                      Allez tiens, un indice chez vous: je fais un compost ! ?

                      Wow, je suis super impressionné !

                      Dans mon quartier on faisait TOUS du compost, on triait TOUS nos déchets, on avait presque tous des recycleurs d’eau de pluie, j’utilisais des coccinelles contre les pucerons, j’avais isolé à fond, triplé mes vitrages, me déplaçait à vélo et rejetait de l’eau quasi pure dans les égouts et j’ai été quasi le premier à lancer la mode des LED.

                      Je n’ai pas ta prétention et ta cécité: On est très, très loin des efforts nécessaire selon ton idéologie.

                      [Le monde] Complexe et chaotique pour celui qui n’a pas la vision globale du monde dans lequel il vit.

                      Non, le monde et le futur, composé des actions de milliards d’êtres pensants sont inconnaissable. Celui qui prétend le contraire est un benêt au mieux, un charlatan au pire.

                      Même si ce n’est pas parfait, ça colle à la réalité jusque là.

                      Lol 🙂

                      Bon le fond de l’histoire c’est qu’effectivement tu ne fais rien de vraiment notable en fonction de ton idéologie et que tes « leçons » sont juste là pour soigner ta propre estime et ta culpabilité.

                    • @sam player
                      Visiblement tu n’as pas lu limites à la croissance mais tu as lu celui qui a écrit sur celui qui a lu…
                      Bonne continuation….

                    • @Ilmryn
                      Je savais que ça allait t’impressionner c’est pour ça que je l’ai écrit.
                      et pis aussi je fais du potager c’est bien aussi, non ?

                      toi aussi tu m’impressionnes, pourquoi faisais tu tout ça pour l’environnement avant de devenir libéral ?
                      qu’est ce que t’en a faire de rejeter de l’eau propre, tu payes l’assainissement déjà ?
                      T’étais ecolo avant ? Pourquoi tu te fout du vivant et de l’environnement maintenant ?
                      C’est depuis que tu est patron ?

                      Effectivement, si tu ignores les ressorts qui animent les être humains, ça t’es difficile de prédire leurs actions.
                      Si tu ignores les limites de la nature couplées aux ressorts qui animent chaque être humain , la marche du monde reste un mystère chaotique pour toi.

                    • Pourquoi tu te fout du vivant et de l’environnement maintenant ?

                      Je m’en fous d’autant moins que je combats les nuisibles dans ton genre.

                      Chaque fois que les écorigolos dans ton genre arrivent à imposer leurs délires, c’est une catastrophe pour les humains ET pour la nature.

                      Effectivement, si tu ignores les ressorts qui animent les êtres humains, ça t’es difficile de prédire leurs actions.

                      La prétention des imbéciles.

                  • Quelles alternatives sont capables de remplacer le pétrole en volume et praticité
                    Je suis tout ouie, franchement, je ne connais pas.

                    Tu troll exagères, Il y a des limites à la rigidité mentale ou la mauvaise foi quand même, non ?
                    Sam et moi en avons listé certaines quelques lignes plus haut.


                    Tu es amnésique ? Tu reset chaque heure pour redémarrer le même logiciel, la même mémoire dépassée, les mêmes phrases toutes faites ?


                    Certaines filières ne demandent qu’une remontée des prix pour être activée à nouveau, mais les pistes d’avenir sont aussi nombreuses, rien que cette semaine il est sorti ça :
                    http://www.lexpress.fr/actualite/sciences/glaces-inflammables-la-chine-innove-dans-les-nouvelles-sources-d-energie_1909870.html

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La future sobriété annoncée dans les principaux médias serait contrainte par la situation générale (covid et guerre en Ukraine).

Ces privations forcées (heureuses ?) deviendraient-elles aujourd’hui l’autre nom du rationnement que les Français ont connu pendant la guerre entre 1940 et 1945 ?

La cause est-elle à rechercher dans « la conjoncture » internationale, ou est-ce le résultat de l’impéritie et de l’incompétence des gouvernements successifs depuis au moins 15 ans ?

 

La sobriété serait vertueuse ?

Il est ... Poursuivre la lecture

Biden Riyad inflation Etats-Unis récession
0
Sauvegarder cet article

Par Lina Kennouche.

La visite du président américain à Djeddah dans le cadre du sommet CCG+ 3 (Conseil de Coopération du Golfe + Égypte, Jordanie et Irak) à la mi-juillet s’est achevée sans résultats tangibles.

Si, sur la forme, le fait même que Joe Biden se soit rendu dans le royaume a témoigné d’un certain réchauffement de la relation américano-saoudienne, sur le fond, les États-Unis ont échoué à obtenir un engagement ferme sur les principaux objectifs de ce déplacement.

Un épisode qui illustre le déclin de plus en plus... Poursuivre la lecture

Après la grande distribution, les stades de football ? Invitée ce mardi de nos confrères de France Info, la ministre des Sports Amélie Oudéa-Castéra a annoncé que les événements sportifs pourraient incessamment sous peu se dérouler plus tôt qu’à l’habitude afin de limiter la consommation électrique des éclairages. Incessamment sous peu car cela pourrait s’appliquer dès cet hiver. Plus tôt qu’à l’habitude car la ministre souhaite réduire la consommation énergétique du secteur dont elle a la garde.

En cause : un plan d’économie d’énergie... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles