Énergies fossiles : un choix humaniste et audacieux

Une vision optimiste du génie humain, radicalement opposée à celle des écologistes.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
pompe_abandonnee_licence_CC_credits _tony_hoffarth

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Énergies fossiles : un choix humaniste et audacieux

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 6 juillet 2017
- A +

Par Pierre-Guy Veer, depuis le Québec.

Imaginez un monde sans énergie fossile, où la nature est encore vierge. Les populations animales changent selon leurs cycles de prédation, aucune ressource naturelle n’est extraite et la pollution est inexistante.

Cet Éden des écologistes antihumanistes a cependant « quelques » désavantages : un effondrement de la population humaine par manque de nourriture accessible, par une augmentation de la mortalité infantile à cause d’un manque de médecine moderne et par une augmentation de la mortalité causée par les aléas du climat.

Ce qui nous sépare de cette apocalypse sont… les énergies fossiles. Pour les personnes plaçant la vie humaine au-dessus de tout, avoir des sources d’énergie bon marché, abondantes et fiables sous forme de pétrole, de charbon et de gaz (de même que des gens travaillant à les rendre accessibles) doit être acclamé. Alex Epstein, fondateur du Center for Industrial Progress, donne une foule de raisons pour lesquelles on devrait apprécier les énergies fossiles dans son excellent livre The Moral Case for Fossil Fuels.

La principale : la vie humaine s’est améliorée de façon spectaculaire depuis la Révolution industrielle. Au travers de nombreux graphiques, facilement accessibles en ligne, l’auteur montre une corrélation évidente entre une plus forte utilisation des énergies fossiles et une diminution impressionnante de la mortalité infantile, de plusieurs maladies, de la malnutrition ainsi qu’une augmentation aussi dramatique du PIN, de l’espérance de vie ainsi que de l’accès à l’eau potable et aux installations sanitaires.

EpsteinToutes ces réussites ont été rendues possibles grâce à des sources d’énergie bon marché, abondantes et fiables, constituées à 87% d’énergies fossiles. Epstein n’oublie pas de considérer d’autres énergies comme le nucléaire et l’hydroélectricité, qui peuvent recevoir les mêmes qualificatifs. Malheureusement, les deux souffrent de sévères restrictions politiques.

Un pessimisme ignorant le génie humain

En effet, les écologistes antihumanistes, pour qui toute transformation humaine du paysage est mal, combattent bec et ongle virtuellement n’importe quel projet car, selon Epstein, leur principale valeur est la non-intervention humaine dans la nature.

Cela explique leur littérature abondante depuis plus de 50 ans sur le désastre en devenir que notre société industrielle va causer… sans qu’il ne se concrétise. Le désastre n’est pas arrivé parce que le génie humain n’a de frontières que celles qui sont auto imposées.

Ce génie a permis aux Néerlandais, dont le pays est à 90% sous le niveau de la mer, de résister aux aléas de la mer pendant des siècles. Ce génie a aussi permis aux humains de découvrir de nouvelles ressources et de mieux les utiliser. Saviez-vous qu’avoir du pétrole sur son terrain était une malédiction avant 1850 ? Et qu’au début de « l’ère du pétrole », la plupart du raffinat était jeté ?

De nos jours, il est impossible de se déplacer sans voir des sous-produits pétroliers (nylon, plastique, cire) ou des produits dont la création fut rendue possible grâce aux énergies fossiles (transports, vêtements, imprimantes). Pouvez-vous imaginer un pays comme le Canada sans énergie fossile durant l’hiver à -20 degrés ?

La douteuse question environnementale

Pourtant, malgré tous les bénéfices d’avoir des énergies fossiles bon marché, abondantes et fiables, les écologistes se concentrent surtout sur leurs dangers potentiels, notamment les changements climatiques catastrophiques. Depuis plus de 30 ans, ils nous prédisent que l’augmentation constante du CO2 (causée par la consommation d’énergie fossile) réchauffera tellement la planète qu’on va tous mourir.

Or, le taux de succès des prédictions des modèles climatiques est… presque nul. Vous avez bien lu : selon les données satellitaires des températures (rapportées par Epstein), 99% des modèles climatiques sont dans l’erreur quant à la tendance des températures.

Par ailleurs, pourquoi se concentrer uniquement sur les côtés négatifs ? Si tel était le cas, alors le solaire et l’éolien devraient être bannis à cause de la pollution effarante de leur cycle de production. Epstein décrit une telle exploitation en Chine, et les personnes à qui il en parle affirment qu’on devrait regarder les deux côtés de la question avant de décider.

C’est exactement ce qu’on devrait faire avec les énergies fossiles. Leurs émissions de CO2 ont eu un effet positif inattendu : la planète devient plus verte. Puisque le dioxyde de carbone nourrit les plantes, ces dernières deviennent plus volumineuses – incluant dans l’agriculture. Aussi, grâce à des sources d’énergie bon marché, abondantes et fiables, les humains ont pu améliorer l’environnement.

En effet, grâce à une augmentation exponentielle de la productivité, beaucoup moins de terrain est nécessaire à l’agriculture et à la production d’énergie, le libérant pour quelque chose d’autre. Imaginez le terrain nécessaire pour chauffer le Québec au bois ou pour produire toute la nourriture nécessaire à sa consommation…

La supériorité morale

En somme, les énergies fossiles rendent notre civilisation moderne possible. Elles sont infiniment supérieures aux énergies « renouvelables » (solaire, vent, biomasse, etc.) parce qu’elles sont bon marché, abondantes et fiables. Qui sait, les énergies renouvelables le deviendront peut-être un jour, remplaçant ainsi les énergies fossiles.

Mais d’ici-là, laissons les marchés (les décisions de tous) décider quelle source d’énergie est la meilleure. Les humanistes chérissant la vie humaine doivent arrêter de s’excuser. Nous avons la supériorité morale quand vient le temps de s’occuper des autres. Nous avons le droit d’utiliser les énergies fossiles et nous devons le crier sur tous les toits.

Sans elles, nous serions comme les pays du Tiers-Monde, avec une électricité (si elle existe) intermittente empêchant les médecins de soigner leurs patients et des feux dans la maison, causant une mort prématurée à cause de la fumée inhalée.

  • Alex Epstein, The Moral Case for Fossil Fuels, Portfolio Hardcover, 13 novembre 2014, 256 pages.
  • Cet article a été publié une première fois le 14 novembre 2014.

Voir les commentaires (106)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (106)
  • Écologistes = humanophobes.

    • Je suis écolo, pas à la Eelv et je ne me reconnais pas du tout dans votre abrupte raccourci… L’Homme a un rôle à jouer aussi important que les autres formes de vie. Le problème de l’écologie telle qu’elle est représenté aujourd’hui place l’homme bien au dessus de tout avec une arrogance presque fascinante. L’ecolo-bobo-rive-gauche n’est nullement humanophobe vu l’importance qu’il porte à sa personne et en sa capacité à croire qu’il est un problème. L’écolo aime la nature mais surtout lui-même.

      • L’article dénonce les écologistes politiques, qui se comportent comme des religieux extrémistes, pas les scientifiques, dont vous semblez faire partie.

        • Le.côté dénonciation m’est passé un peu à côté tellement le côté militant et réducteurs sur certains points m’a sauté aux yeux.

          • militant et reducteur?

            peut-etre que le lavage de cerveau constant, omnipresent dans tous les medias et completement cretin contre les energies fossiles vous aura par ailleurs echappe.
            Les liberaux et Contrepoints sont particulierement subtils et articules comparé a la foule decerebree des innombrables ecopasteques protocommunistes braillards qui prennent toute la place en fRance.

      • Les écolos ne connaissent rien à la nature, ils vivent en ville et sont les plus grand consommateurs et donc pollueurs. En fait c’est une posture car chez les bobos il est de bon ton d’être tendance, et c’est la tendance actuelle. Les vrais écolos, écologie veut dire équilibre de la nature, la respectent car ils la connaissent et y vivent, au moins le week-end. Donc l’écolo n’aiment pas la nature, qu’il ignore, mais la mode et la posture.

  • C’est drôle mais en vous lisant on dirait que la civilisation n’existait pas avant le pétrole… C’est vrai que Rome est l’image même de la ville de l’apocalypse. J’aimerais aussi ajouté que l’ère industrielle n’a pas attendu le pétrole et les machines à combustions pour débuter et si le pétrole a bien fait une chose, c’est prendre la place du charbon, c’est tout. Donc tout le charabia sur la vie humaine s’est améliorée grâce à Mr.Dieu-Pétrole, ça n’a aucun sens. En revanche le plastique a été une avancée, pour peu qu’on le recycle.

    Ce qui est encore plus drôle c’est de parler de « génie humain », car je ne constate que deux choses : soit on a affaire à la plus grande mafia de l’humanité, soit on devrait parler de « fainéantise humaine » à ne plus chercher de nouvelles solutions pour produire de l’énergie. Mais à mon avis, la deuxième n’a pas été aidé par la première.

    Et pour finir, ça revient toujours sur « le réchauffement climatique cépavré, cémoikidi, le CO2, cé mon koupin, ifé mém grossir lé arbres ».
    On parle de quels arbres ? Car on est plutôt en mode déforestation massive dans mon monde.
    En tout cas réchauffement global ou pas, on ne peut nier les dérèglements climatiques : on a des lacs qui s’assèchent (en Argentine par exemple), les problèmes de cancer de la peau en Australie à cause de l’ozone, les courants chauds marins qui se déplacent. Mais vous me dites c’est pas grave ? On peut pas avoir de certitudes, mais de déplacer les climats a peu de chance d’avoir des effets positifs, vous en pensez quoi d’un petit désert de sable dans le Midi-Pyrénée ? Sympa ?

    Les personnes sont nombreuses ici à se plaindre du gros sac rempli de dettes qu’on laisse pour les générations futures (ou peut-être pour d’autres raisons, je ne sais pas) mais on dirait que ça les dérangent pas de laisser un gros sac d’ordures…

    Mais bon, on arrête pas le progrès à ce qu’on dit.

    • Des chiffres et des sources, si vous souhaitez contester certains points.

    • Le pétrole n’a en rien remplacé le charbon, il s’est rajouté (la quantité de charbon consommer par l’Humanité n’a jamais décru)

    • et a Rome, l’esperance de vie, la mortalite infantile, c’etait combien deja?

    • Le charbon aussi est une énergie fossile.
      La planète ne se réchauffe plus depuis plus de 15 ans.
      La forêt française est en croissance.

      « on ne peut nier les dérèglements climatiques »

      Parler de dérèglement climatique suppose que le climat était auparavant « réglé ». Mais par qui? et pourquoi? La grotte Cosquer est à 37 m sous l’eau. Le site de Terra Amata (autrefois au niveau de la mer) est à 26 m au dessus. Quel est donc le « bon » niveau de la mer?

      Le climat est en perpétuelle évolution. Pourquoi considérer que le changement est forcément mauvais? Vous évoquez divers inconvénients, mais on peut aussi parler des avantages. L’ouverture du passage du nord-ouest est par exemple un énorme avantage pour le commerce.

    • « C’est drôle mais en vous lisant on dirait que la civilisation n’existait pas avant le pétrole »

      Tiré du 3e paragraphe à partir du bas: En somme, les énergies fossiles rendent notre civilisation MODERNE possible. (insistance ajoutée)

       » Donc tout le charabia sur la vie humaine s’est améliorée grâce à Mr.Dieu-Pétrole, ça n’a aucun sens.  »

      J’attends une explication alternative sur la chute dramatique de la mortalité infantile et de l’augmentation tout aussi dramatique de l’espérance de vie

      .On parle de quels arbres ? »

      Ceux mesurés par les images satellites: http://www.drroyspencer.com/wp-content/uploads/co2_growth.jpg

    • Abavala, un eugéniste de plus ❗

    • On a toujours eu besoin d’énergie.
      Au débute elle était fournie par les esclaves, puis les animaux, l’eau, le vent, le bois, le charbon, le pétrole, l’énergie nucléaire et maintenant on va revenir aux animaux et aux esclaves. Vous en doutez? c’est vrai, dans votre petit milieu bobos on y est pas encore (quoique les pousse-pousses fleurissent à Paris) mais regardez les pays dit en voie de développement.
      Bientôt les pays qui mises sur le nucléaire auront l’énergie nécessaire pour vivre et nous nous serons leurs colonies, leurs club med.
      Enfin bref, Macron ne fait pas mieux qu’Hollande et Hulot est encore plus idiot que Ségo, c »‘est peu dire.

    • Dans les pays développés les forêts sont en augmentation constante. Lisez au lieu de débiter des platitudes écolo-bobo. Les pays du tiers monde déboisent car ils ont besoin de nourrir leur population et développer leur pays.
      Quand au réchauffement, puisque vous parlez de Rome, il faisait plus chaud à cette époque, et il n’y avait pas de pétrole, par contre ce fut une période de prospérité, les récoltes étant plus abondantes.
      Si vous aviez la moindre notion scientifique vous sauriez qu’il est impossible de constater un réchauffement climatique sur une période aussi courte. Les cycles climatiques terrestre s »étalant sur des siècles, voire des millénaires.
      Donc votre désert de sable en Midi-Pyrénées est grotesque, typique de l’hystérie écologiste!

  • Dans la série les fables de l’opep, le méchant psychopathe écolo et les gentils marchés humanistes. Merci pour cette analyse tout en nuances.

    • Le cartel immonde de l’OPEP et clairement l’ennemi de tout libéral.

    • zereth:  » le méchant psychopathe écolo »

      Quand même: Allemagne 3x plus de rejets de Co2 et de polluants (y compris radioactif) que la France pour une facture monstrueuse.

      Psychopathe peut-être pas, mais ignorant et néfaste au niveau politique et économique y compris pour la nature elle-même certainement.

  • « laissons les marchés (les décisions de tous) décider quelle source d’énergie est la meilleure »

    Mais bien sûr, l’auteur ne voit aucun inconvénient aux 550 milliards de dollars de subsides distribués annuellement au profit des énergies fossiles.

    http://www.euractiv.com/sections/sustainable-dev/iea-warns-against-fossil-fuel-subsidies-and-cost-nuclear-power-309986

    • et combien de taxes sur les produits petroliers?

    • Les énergies « vertes » reçoivent infiniment plus de subventions par mégawatt que les énergies fossiles: http://instituteforenergyresearch.org/analysis/eia-releases-new-subsidy-report-subsidies-for-renewables-increase-186-percent/

      Cela dit, les subventions doivent certes être abolies

      • Il y a ce qu’on voit facilement et ce qu’on ne voit pas sauf ceux qui connaissent bien le sujet.

        Parmi les subventions à certains « renouvelables » (*), il y en a une qui n’est pas financière comme qui est d’importance : la priorité sur le réseau. Autrement dit, certaines sources ont le droit d’injecter de la puissance même lors d’un creux de la demande, et de gagner de l’argent avec, soit par seulement par un tarif fixe, soit par le tarif plus un prix de marché qui peut être négatif en Australie (ce qui veut dire qu’en Australie un producteur peut être payé par la collectivité pour injecter une nuisance dans le réseau qui donnera lieu à compensation financière).

        (*) « renouvelable » entre guillemets, ce terme étant un label légal parfaitement arbitraire, auxquels les barrages hydroélectriques peuvent ou par avoir droit selon les juridictions

        Les grosses centrales thermiques qui produisent l’essentiel de l’énergie électrique ont des caractéristiques qu’il faut avoir en tête pour comprendre la perversité du système d’aide aux « renouvelables ». Chaque moyen de production a des coûts fixes, des coûts variables et une capacité d’ajustement à la demande différente : une centrale nucléaire a les coûts fixes les plus élevés parmi les moyens conventionnels, des coûts variables très faibles, et ne peut pas suivre des a-coups de demande mais peut monter progressivement en puissance. Une retenue d’eau peut faire des ajustements rapides et fréquents. Le « mix » est la combinaison de moyens complémentaires assurant le suivi de la demande, conçu par des ingénieurs pour satisfaire une demande intérieure et non par des pseudo-économistes qui rêvent d’emplois « non délocalisables »(sic) et de « vitrine pour l’export ».

        Les économistes médiatiques bizarrement semblent pour la plupart s’intéresser très peu à l’énergie, et quand ils en parlent c’est à un niveau primaire et enfantin (comme parler du « prix de l’énergie » ce qui n’a aucun sens, l’énergie n’a un prix qu’à un moment précis livrable à un endroit précis).

        • Sur le prix négatif :
          – d’un point de vue d’une production à réglage lent, c’est lié à une contrainte physique; la chaleur dépend le plus souvent surtout de la température (sauf l’EPR qui est censé régler la chaleur à température constante) donc pour diminuer la production il faut baisser la température qui ne peut évoluer que lentement;
          – d’un point de vue d’une production qu’on peut stopper à tout moment comme une éolienne, vendre à un prix négatif est de la prédation économique pure et simple.

          Qui permet cela? Le Système de subventions-priorités (les deux vont ensemble).

          Donc le Système encourage la prédation économique que les Autorités de la concurrence sont censées empêcher!

    • les énergies fossiles subventionnées…..vraiment?
      vous croyez vraiment ce que vous dites????

      mais vous avez raison repetez repetez comme ça les subventions aux energies à la noix passeront mieux…

      • Il existe des subventions pour les énergies fossiles, c’est un fait. Plusieurs dizaines de milliards aux Etats-Unis pour l’exploitation des gaz de schistes par exemple.

        Par contre, les taxes sur ces produits pétroliers restent largement supérieures (plus de 14 milliards de recettes rien qu’en France en 2013).

        Ne parlons même pas des énergies « renouvelables », uniquement financées grâce aux subventions, accordées grâce aux taxes sur l’électricité. Sans elles, ce développement serait marginal.

        • Il faut bien voir que les pseudo-économistes considèrent toute fiscalité réduite (par rapport à un taux arbitraire considéré arbitrairement comme « de base ») comme étant une « subvention », alors que c’est « seulement » une injustice, un manque d’équité, du favoritisme, etc.

          Par exemple, si je taxe arbitrairement tel carburant A à un taux Ta et un autre carburant B à un taux Tb < Ta, alors le carburant B est "subventionné". Même si l'application de Tb à tous les carburants suffiraient à financer les infrastructures affectées aux machines consommant ces carburants.

          Si vous considérez les taxes spécifiques sur les carburants comme un "prix" d'accès une infrastructure, vous verrez que les carburants sont sur-taxés par sous-taxés.

          Donc tout est question de méthodologie : ou bien vous considérez qu'on peut partir d'un seuil arbitraire fixé par le fisc, ou bien vous parlez de la réalité objectivement mesurable. La première méthode est celle de la facilité, donc a été choisie par l'internationale zozos (Greenpisse/attaque!/OCDE). La seconde méthode demande des efforts mais donnerait des indications intéressantes.

        • ah ben dit comme ça…donc si je vous donne 100 et que vous me redonnez 10……..

          c’est certes un fait mais aussi une façon de voir qu’il faut dénoncer car absurde.

          mais plutôt que de calculer en sous mieux vaut calculer en joules…voir l’énergie qui reste après avoir retranché l’énergie utilisée pour extraire raffiner distribuer…

      • Si on veut débattre, il faut être sérieux. Bien sûr que l’essence est subventionée, et même lourdement dans nombre de pays.

        • Les énergies fossiles…il faut fuir ce débat, il est absurde car réducteur et d’ailleurs apprécié par les verts, énergie fossile = richesse.

    • Si il y a des subsides, ce n’est plus le marché qui décide.

      • Faux. Malgré toutes les subventions aux énergies « vertes », les compagnies ont fait faillite les unes après les autres (Solyndra, notamment). Elles ne satisfaisaient pas la demande, apparemment…

    • Répétez un mensonge 1000 fois, bravo!

      Vous avez été à bonne école.

    • Lire le papier du FMI sur le sujet est édifiant.

      Les subventions représentent 333 Miard et les externalités (dont le global warming) 4655 Miard. (http://www.imf.org/external/pubs/ft/wp/2015/wp15105.pdf)

      Ont voit le sérieux de l’étude.

      Oui des pays subventionnent l’essence, le Venezuela par exemple avec un litre à 0.01 $/litres. Mais ce n’est pas sérieux de généraliser.

      Il y a aussi des poissons volants..

  • Les écolos n’aiment pas les hommes et le voient comme le Mal incarné sur terre. Les marchés sont constitués des hommes qui échangent entre eux, activité purement humaine. Ils n’ont pas à être humanistes ou pas, ils sont humains, tout simplement.

    • « Les marchés sont constitués des hommes qui échangent entre eux » Pur idéalisme libéral, plus de 60% des transactions mondiales sont du trading haute fréquence, ce ne sont plus les hommes qui échangent entre eux mais quelques algorithmes que seule une poignée d’humains est capable de concevoir et de comprendre.

  • @reverb. Vous devriez lire les écrits libéraux. Tous, absolument tous, dénoncent ce que vous dénoncez aussi, à savoir le capitalisme de connivence : le fait que l’état distribue des subventions, que ce doit aux entreprises, aux associations, aux syndicats, aux particuliers. Si l’auteur n’en a pas parlé c’est que ce n’est pas le sujet de l’article. Avant de tirer sur les libéraux, informez vous sur ce qu est vraiment le libéralisme et informez vous a la source, c.-à-d chez les libéraux même.

  • Les énergies fossiles sont une chance pour l’homme et sont son héritage : sans le charbon puis le pétrole ou le gaz, il aurait tout simplement brûlé toute ses forêts (ou les aurait utilisé dans la construction) et aurait transformé la planète en désert.

    Cela semble indiquer que les énergies renouvelables sont juste aptes à assurer une maigre subsistance non technologique à une population réduite. Et comme par hasard, les écologistes veulent restreindre la consommation, le chauffage, l’alimentation, le développement et réduire la population.

    Il y a bien sur un problème puisque l’humanité dilapide son héritage en brûlant rapidement . ce qui s’est formé en des millions d’années. L’exploitation de ces ressources ne peut donc être que transitoire dans l’histoire de l’humanité. Mais la réponse est connue depuis plus d’un siècle (1905) : E=mc2, ce qui signifie que la matière est de l’énergie.

    Dès lors, la solution est évidente : on n’aura plus besoin d’exploiter des ressources fossiles quand on saura produire de l’énergie avec la matière, et l’avenir de la civilisation, qui suppose de disposer d’énergie pas chère et abondante est assurée.

    Il se trouve que l’on sait produire l’énergie à partir de la matière. Que cela pose actuellement des problèmes (au moins la production d’éléments instables qui continuent à rayonner) ne change rien à cette évidence : l’avenir est à la production d’énergie par la matière et non aux « énergies renouvelables ».

    Ainsi donc, il est logique de surveiller et d’exiger que la production d’énergie ne mette pas en danger les personnes et que ces techniques soient améliorées. Il l’est beaucoup moins de militer pour l’interdiction de cette technologie, d’exagérer le délai d’épuisement des énergies fossiles ou de militer pour une dictature du renouvelable qui justifierait des restrictions, des coercitions, des pressions sur les peuples (voir bien pire), et de corréler un faux problème à des évolutions forcées utopiques de la société qui ont plus de chance de se révéler catastrophiques qu’autre chose.

    Mais il est vrai que la logique et la politique n’ont pas grand chose en commun …

    • + 10

      (juste : Les énergies renouvelables n’existent pas, principe de Carnot 1824)

      • Le terme « renouvelable » est utilisé pour « approuvé par les Verts ».

        Les Verts approuvent les éoliennes découpeuses d’oiseaux, mais pas les retenues d’eau.

        C’est ainsi…

        • c’est le reste idéologique des mouvements protestataires fondateurs de l’écologie….

          non au petrole! non au nucléaire! si qu’on voudrait et qu’on mettrait pas des bâtons dans les pales, on aurait plein d’énergie gratuite avec des éoliennes…

          • les verts sont dans une impasse, sauf à découvrir une source d’énergie abondante qui ne soit pas le nucléaire:

            7 milliards sur terre sans fossile, ( et sans nucléaire)…oui c’est revenir à s’éclairer à la chandelle ou à la lampe à huile..et encore!! en quoi qu’elle est ta chandelle? c’est pas de l’huile de baleine au moins?

            7 milliards..pas d’énergie fossile…pas de nucléaire…et bien sur pas de pesticides pas d’engrais chimique, et bien sur gel de la déforestation… c’est bien sur impossible….
            mais il va de soi d’après mes écolos que quelque part il existe un chemin qui conduira sans heurts, sans pauvreté , sans morts, sans choix cornélien à une planète durable vraisemblablement beaucoup moins peuplée, curieusement, les écologistes eux n’empruntent jamais ce chemin à titre individuel…

            • Il y a plein de solutions qui existent sur le papier : fusion nucléaire contrôlée, réacteurs à photosynthèse et des solutions de stockage qui rendrait le débat sur le ‘renouvelable’ caduques ou rationnel.

              Mais l’obscurantisme vert freine des quatre pieds la recherche : vous voyez une boite lever des fonds en bourse en disant qu’elle se lance dans la recherche d’une solution de fusion nucléaire ? Perso, je prendrais pas le risque de voir le site assaillit de punks à chiens … Le seul labo privé est au fin fond du désert du nouveau Mexique avec hyper surveillance.

              http://www.sandia.gov/

        • Je suis contre les holdups 🙂

    • « E=mc2, ce qui signifie que la matière est de l’énergie. »

      Pour obtenir cette énergie, il faudrait trouver des mines d’antimatière.

      • Non, c’est le principe de la fusion nucléaire (ce qui se passe dans le soleil). Sur le papier, c’est la solution idéale.

        Le problème est technologique, et politique : Jusqu’à peu, il n’y avait que des programmes de recherche publics sur le sujet, donc ca n’avance pas. Et comme le marché est complétement déséquilibré sur les ‘renouvelables’ et caché par l’obscurantisme sur le nucléaire, ca avance encore moins vite.

        Seul Lockheed a un réel programme de recherche privé qui avance. C’est complétement délirant parce que la France avait une avance énorme sur le sujet. Reste plus qu’à prier pour qu’un autre acteur US s’y mette et on verra la 3° révolution industrielle.

        Merci les verts de détruire la planète !

        http://fr.wikipedia.org/wiki/Fusion_nucl%C3%A9aire

        C’est un vrai sujet sur lesquels les libéraux pourraient se démarquer et arrêter les conneries vertes.

        • Vu les interdictions concernant la recherche scientifique en France et en Europe, les OGM en sont l’illustration, pas étonnant!

  • Toute notre économie et tous nos acquis sociaux découlent directement de notre capacité à exploiter les énergies fossiles pour transformer les ressources mises à notre disposition par mère Nature depuis 2 siècles, c’est une certitude. (Voir manicore.com le site de Jean-Marc Jancovici).
    D’ici à faire la promotion du plastique et des énergies fossiles, il y a un sacré raccourci!
    Mais de même qu’on peut fumer pendant 40 ans avant d’être atteint d’un cancer, on peut pourrir la planète pendant 2 ou 3 siècles avant de la détruire totalement et définitivement.
    J’aime la science et le progrès technologique, je préfère d’ailleurs l’énergie nucléaire aux énergies carbonées, mais imaginez un instant qu’il n’y ait plus d’abeilles pour polliniser les plantes ou simplement plus d’eau pour les arroser et c’est la fin des haricots.
    Cet article est aussi stupide que les propos des extrémistes écolos!
    La planète est un supermarché que mère nature nous a offert plein.
    Nous (les occidentaux en particulier) nous engraissons grâce à elle depuis le début de l’industrialisation.
    Nous consommons bien au delà de nos besoins au détriment de la planète et de la moitié de ses habitants.
    Une fois qu’elle sera vidée et souillée, quelle forme de vie pourra y prospérer?
    L’écologie responsable (pas l’écologie politique et idéologique) consiste donc juste à faire en sorte que la vie humaine puisse continuer le plus longtemps possible avec un niveau de vie acceptable (accès à l’eau potable, à une nourriture saine en quantité suffisante, à la santé, à l’éducation, etc…) quitte à modifier un peu certaines de nos habitudes pour que cela soit possible. Une maison BBC avec un poêle à bois ou une pompe à chaleur (à l’électricité nucléaire) est aussi confortable qu’une maison « standard » en agglos chauffée au fioul ou au gaz. Aller à la boulangerie à 1 km à pieds ou en vélo n’est pas non plus une grosse contrainte.
    Se déplacer en vélo électrique quand on n’a que 10 km à faire est très facile et pratique.
    Pierre-Guy Veer, vos démonstrations sont vraiment « enfantines » et simplistes tant elles sont manichéennes!

    • bof…on est dans le registre  » faut pas abuser », soyons raisonnable ».. rien de précis rien de contestable…mais rien d’utile non plus.

      C’est un peu comme le gaspillage…tout le monde est contre le gaspillage…comme tout le monde sait que l’excès…c’est trop…mais ça n’avance à rien, sauf à régir sa propre vie selon des critères tout à fait subjectifs.

      Ce n’est pas ça la sagesse..en fait ce genre d’idée générale peut être dangereuse.

      On comprend bien que les écolo qui se disent responsables essayent de se raccrocher à des branches « rationnelles » qui affranchirait du jugement subjectif du genre  » faudrait pas consommer plus que la planète peut « produire » ou absorber…sauf qu’alors on se retrouve avec un problème de surpopulation ingérable…

      Pour les abeilles si vous pensez que les gens seront assez cons pour ne pas se rendre compte éventuellement d’un problème de non pollinisation de leurs cultures et d’y remédier , ben c’est que vous les prenez vraiment pour plus cons qu’ils ne sont.

      • J’ai lu tous vos commentaires, je ne vois pas trop ce qu’ils apportent au débat… vous commentez les commentaires, ça vous occupe.
        Maintenant si vous savez comment remédier à la surmortalité des abeilles pollinisatrices (ce n’est bien sûr qu’un exemple de menace pesant sur l’humanité sans lien direct avec les énergies fossiles) ou comment se passer de leurs services, je vous invite à nous en faire part.
        Parce qu’on peut très bien ne pas être con mais être totalement impuissant face à une pandémie, une famine ou un tsunami.
        Il y a juste une chose qu’il ne faut pas oublier: les hommes peuplent la terre depuis 7 millions d’années mais ils étaient moins de 200 millions en l’an 0, 1 milliard en 1800, 2 milliards en 1930 et 7 milliards maintenant.
        Ça ne fait que 150 ans que nous exploitons le pétrole( mais surtout depuis 1945) et nous en avons probablement consommé la moitié de la quantité totale disponible avec les conséquences que l’on sait sur l’atmosphère et le climat. http://www.manicore.com/documentation/petrole/pic_futur_petrole.html
        De toute façon, la réserve, quelle qu’elle soit, sera vide un jour (une cinquantaine d’années tout au plus).
        Il faudra non seulement s’en passer mais également supporter les dégâts que nous aurons provoqués.
        Sans compter que les mines de phosphate s’épuisent elles aussi…
        Le futur risque d’être peu sympathique, avec 10 milliards d’humains, un environnement dégradé et une agriculture moribonde…

        • ben vous proposez quoi alors?

          le déclin des abeilles pollenisatrice ça reste à voir c’est une sujet à la mode en France,
          une vraie question aussi, mais ce n’est pour le moment qu’une façon de dénoncer les pesticides ou l’agriculture dite industrielle qui ne sont certainement pas la première cause des mortalité des abeilles, la première etant d’origine apicole non? sélection d’abeilles douces, varroa …
          J’ai aussi un frangin qui veut me refourguer des abeilles dans mon jardin…sauf que…je n’ai pas de problèmes..

          10 milliards d’humains sur terre ça veut dire ..ben agriculture « industrielle » et utilisation massive du pétrole incontournable…

          c’est quand m^me bizarre de prétendre mettre l’homme au centre de s’inquiétudes tout en ne remarquant pas que l’explosion démographique est surtout due au fait que l’on meure beaucoup plus vieux !
          Alors on fait quoi?

          Moi je ne prétend pas avoir de solution, vous n ‘en avez pas , mais vous êtes inquiet….ça fait sérieux?
          J’ai les mêmes à la maison, je les mets en face de leur mode de vie , et tout le monde détale… je connais le halte au gaspi , le glanage, les fins de marché..suivi des petits voyages en avion et la résidence secondaire etc.. ça fait rire…

          Si vous avez lu manicore vous devez savoir que lui aussi pense que la richesses est liée étroitement à la consommation d’energie..dons il est très facile de mettre vos actes en accord a vos paroles : diminuez vos revenus et les reste suit, du moins en continuant à consommer du pétrole.

          Je vous en prie , donnez nous vos solutions…moi je n’en ai pas d’autant plus que je ne vois exactement où est le problème sauf à dire que le problème c’est les autres ou des « salauds » consensuels..

          Vous ne tuez pas d’abeilles? c’est ça? c’est tout???????

          • et comprenez aussi une chose…c’est vous qui voulez changer le monde..moi je ne veux pas régir la vie des autres…et quand je lis un type comme vous qui sous couvert de sagesse et de tempérance balance des idées qui vont sans doute à l’encontre de son mode de vie ..je réponds.

            Mais il y a encore mieux…dans ma famille en tous les cas, le discours écologique et la frugalité…dépend des circonstance, abordez l’injustice sociale, et là c’est retraite à 60 ans 32 heures et cie…

            • TOUS les gens que je connais qui tiennent un discours comme vous sont des hypocrites…désolé…vous êtes peut être une exception mais j’en doute.

          • ???
            Je propose de la modération en toutes choses: dans les paroles et les écrits d’abord, puis dans les actes ensuite. Ce qu’on appelle modestement la sobriété, le compromis ou la bonne gestion.
            Mais ce n’est pas à la mode, ça fait « eau tiède » ?
            Ça résume bien le problème:
            D’un coté des mecs qui roulent à Paris en 4×4 ou qui font de la moto ou du quad le dimanche juste pour s’occuper et de l’autre des extrémistes écologistes qui ne veulent plus aucun barrage, plus aucune construction, plus aucun aménagement public (barrage de Sivens) ou touristique (Center Parc) nulle part, plus d’antenne GSM etc.
            Sans compter l’imposture de la voiture électrique pendant qu’on brûle du fioul et du gaz dans les chaudières.
            Si vous avez passé un peu (beaucoup pour moi) de temps à lire JMJ , c’est clairement la voie qu’il propose. Vivre confortablement mais sobrement dans un monde moderne sans dilapider les ressources et surtout dans une économie décarbonée.
            En clair, ça veut dire entre autres choses, renforcer l’isolation des bâtiments au lieu de chauffer en pure perte, construire plus de centrales nucléaires pour faire fonctionner des trains, des tramways, des vélos et scooters électriques plutôt que des bagnoles (lorsque c’est possible!) ainsi que des pompes à chaleur plutôt que des chaudières au fioul ou au gaz.
            Ça veut dire aussi s’interroger sur les habitudes alimentaires, ni bio ni végétarien mais raisonné :
            http://www.manicore.com/documentation/serre/assiette.html
            Ça veut dire aussi en ce qui me concerne, faire des sorties de ski en bus plutôt qu’en voiture individuelle, faire du vélo ou du jogging pour me défouler plutôt que de la moto, limiter le chauffage à 19°C et porter un pull, etc.
            Pourtant, je possède une voiture et une moto que j’utilise essentiellement en mode « utilitaire », pour aller travailler. Je contribue moi aussi de fait à la dégradation du climat tout en essayant de limiter mon empreinte et sans le nier ni faire l’autruche.

            Quant aux climatosceptiques, voici quelques analyses de JMJ:

            http://www.manicore.com/documentation/serre/GIEC.html
            http://www.manicore.com/documentation/serre/confiance.html
            http://www.manicore.com/documentation/serre/index.html#Risques
            http://www.manicore.com/documentation/serre/seule_action.html

            • j’ai lu manicore ça doit approcher d’une dizaine d’années j’ai échangé des mails à l’époque justement à propos de l’effet de serre mais on est irréconciliable car en peu de mots , je n’ai pas confiance dans les modèles et pour résumer je ne crois pas une seconde en la certitude affirmée sur la validité des hypothèses..
              Je n’ai rien vu depuis pour me faire changer d’avis…
              bon sur le reste…si vos revenus ne changent pas ..pour les émissions de C02 , on ne peut pas changer grand chose.
              manicore est parfois très pertinent et parfois bizarrement aveugle du fait de préjugés.

          • L’abeille est une très mauvaise pollinisatrice…Certaines mouches élevées pour leur qualités pollinisatrices son entre 10 et 30 fois plus actives.
            Le problème de l’abeille c’est la prolifération d’apiculteurs amateurs, généralement bobo-citadins,qui font n’importe quoi et gueulent parce que leurs conneries ne marchent pas.

        • L’écologie est une science qui étudie, pas un mouvement politique qui tente d’influencer le mode de vie des gens en moralisant leurs actions.

          Le tableau apocalyptique que vous décrivez est peut être ce qui arrivera, peut être pas, le futur n’existe pas (encore)

          Et même si l’ensemble des cataclysmes que vous décrivez arrivaient, est-ce que les solutions proposées par les écologistes seraient efficaces ?

          L’homme n’a jamais dans son histoire, réussi à modifier durablement le cours de l’histoire par des actions collectives et planifiées. Les plus grandes actions collectives et planifiées ont toujours vu leur réussite conditionnées à des actes individuels. Le XX° siècle devraient nous l’avoir démontré suffisamment, mais le mythe du ‘collectif’ a la vie dure dans ce pays.

          Pour moi, il a un fâcheux arrière goût de massacres de masse.

          L’écologisme politique nous envoie directement dans le mur : le respect, la protection, la préservation ou la restauration de l’environnement tel qu’il a pu exister il y a cent ou deux cents ans est un regret dépressif, le regret d’hommes qui n’acceptent pas leur condition d’humain.

          L’écologie du monde de demain est à découvrir. Avec 10 milliards d’humains, avec des moyens techniques et technologiques qui ont et vont énormément progresser. Avec des modes de vies qui ont et vont énormément changer, faire de la réaction acharnée pour contraindre le monde à se tenir au mythe de Gaïa est dans le meilleur des cas, de l’obscurantisme religieux comme on n’en avait pas connu en occident depuis des siècles, dans le pire des cas, de la fumisterie manipulatrice organisée.

          Après, si vous avez tellement peur, tellement peu confiance en le génie humain, que vous culpabilisez tellement de l’impiété des hommes face à la déesse Gaïa, que vous vous sentez bien dans la secte des bobos bio écoresponsables, assez fiers de l’être pour jeter l’anathème sur les ‘autres’ : libre à vous.

          • ben quand on vous répète avec un mine inquiète que l »homme » consomme 2 planètes…. il y a de quoi être inquiet…mais pas à cause de la planète, mais de l’émergence d’une justification d’un massacre au nom d’impératifs écologiques.

        • On croit rêver. Encore un Philippulus qui vient nous prophétiser le peak oil !

          La chute de 70% du prix du pétrole ces dernières années les avait mouchés quelque temps, mais visiblement, certains ont recouvré leurs esprits et tentent de remettre le couvert.

          50 ans de pétrole tout au plus ? Sérieusement ? Oh non, c’est trop affreux, on va tous crever !

    • Vous démontrez ce que dit l’auteur, en ne tenant aucun compte du génie humain. Quand les ressources seront épuisées, qui vous dit que l’homme n’en utilisera pas d’autres ou les récupérera pas dans l’espace. Les astéroïdes contiennent des minéraux en quantité invraisemblables.

  • J’ai finalement lu ce livre, passionnant, merci Contrepoints.

  • Et la vie sans iphone ?
    C’est n’importe quoi ,sans civilisation l’homme serait au même point mais …dans quelques siecles , le temps que sa mutation soit complete

  • L’Humanité a quand même vécu grosso modo jusqu’en 1850 avec les énergies renouvelables.
    « Ce qui nous sépare de cette apocalypse sont… les énergies fossiles. »
    Non, c’est l’énergie abondante et peu couteuse qui nous a mené où nous sommes.
    Il se trouve que se sont aux énergies fossiles a qui on a donné cette place.
    Comme ça ne vous aura pas échappé, fossile , signifie non renouvelable.
    Quand y’en a plus y’en a plus, c’est juste ça le problème:
    il n’y a rien en terme de quantité et de qualité pour remplacer les énergies fossiles.
    Nous nous retrouvons avec une société évoluée qui a un besoin vital d’énergie souple d’emploi et en très grande quantité pour maintenir son niveau de vie.
    Il est juste là le problème et pas de bannir les énergie fossiles.
    Elles vont se bannir d’elles même, naturellement. Il faudra apprendre à faire sans.
    La société est elle prête ? Pas du tout.

    La Terre peut très bien se passer d’homme, elle l’a fait pendant des millions d’années.
    L’Homme est le super prédateur sur cette planète.
    La puissance d’action de l’Homme, en bien ou en mal est décuplée par l’énergie abondante.
    En tant qu’homme, comme tout le monde, je n’ai pas envie de disparaitre prématurément.
    Vous vous faites peur tout seul en pensant que les écolos veulent éradiquer l’espèce humaine.

    Cherchez plutôt des solutions pour remplacer ou économiser les énergies fossile qui vont disparaitre tout ou tard , ou tôt.
    La consommation mondiale d’énergie fossile ne fait que croitre, pire sera la chute si rien n’est trouvé à temps.
    Vous vous trompez de cible en attaquant les gens qui tirent la sonnette d’alarme et qui ne veulent que préserver leur (notre) biotope et leur (notre) qualité de vie.
    Comme partout il y a des fanatiques, ne généralisez pas à partir de ces cas d’espèce, tout le monde y gagnera.
    quant à être optimiste « c’est vous qui voyez… y en qu’ont essayé, ils ont eu des problèmes ! »

    • « L’Homme est le super prédateur sur cette planète.

      Oui, nous avons bien compris que le problème pour vous c’est l’homme.

      Votre citation du 2 juillet, ici sur CP :
      « Passer un seuil, le fait qu’un être humain de plus existe est une nuisance pour ceux qui sont déjà là et une nuisance pour l’environnent dont dépendent ceux qui sont déjà là. »

      « En tant qu’homme, comme tout le monde, je n’ai pas envie de disparaitre prématurément. »

      Franchement, à supposer qu’au rythme actuel, que dans 100 ans il n’y ait plus d’énergie fossile, plus rien, kaput, ça avancerait à quoi de se restreindre maintenant pour les faire durer 200 ans ? Juste pouvoir dire que vous avez gagné 100 ans ?

      S’il ne vous reste plus qu’un litre d’eau dans le désert, vous vous enterrez dans le sable et vous mettez en mode hibernation en espérant un miracle ?

      « Vous vous trompez de cible en attaquant les gens qui tirent la sonnette d’alarme … »

      De tous temps il y a eu des Philippilus qui braillent dans la rue.
      Mais là ils tirent le signal d’alarme et font stopper le train tous les 10 mètres : ne vous étonnez pas si vous et le grand public n’êtes pas informés des recherches en cours, elles se font dans la discrétion pour éviter ce qui se passe au G20, des casseurs qui viennent pour casser.

      Entendre Hulot se projeter en 2040 et déclarer l’arrêt de la vente des véhicules essence ou diesel, j’hallucine ! Le marché des voitures en 2040 ne sera pas certainement pas celui qu’il suppose.

      • Bah non, vous n’avez rien compris, vous ne faites que poser vos propres fantasmes et peurs.
        l’Homme est le super prédateur de cette planète, c’ est un fait, et alors ?
        Si je veux, j’achète une kalach et je décime tous les lions de la savane, terminé !
        qui est le plus fort ? non mais !
        et une kalach c’est rien par rapport a l’arsenal humain ….
        Cette puissance donne une responsabilité vis a vis de ses propres actions.

        Ensuite mettez de plus en plus de n’importe quoi (hommes, femme, rats ce que vous voulez) dans un volume donné, que pensez vous qu’il se passe ?
        vous appréciriez les nouveaux venus ? soyons sérieux.
        Dans des conditions de surpeuplement, les mères rat en cage tuent leurs petits.
        Par contre vous remarquerez que je n’ai pas fixé de seuil pour les humains, car je l’ignore mais il est clair que personnellement
        *je préfère l’espace à la promiscuité des villes Indiennes.
        Je ne propose pas de décimer la population mondiale, ça c’est vous qui le déduisez car je dis simplement que les uns sur les autres, à un moment ça ne sera pas confortables à vivre et très contraignant sur l’environnent et au final sur notre qualité de vie.
        Et svp cessez ce type d’affront à l’intelligence:
        « S’il ne vous reste plus qu’un litre d’eau dans le désert, vous vous enterrez dans le sable et vous mettez en mode hibernation en espérant un miracle ? »
        Ensuite cessez avec ce mythe des fossile pour 100 ou 200 ans.
        En ignorant la problématique des fossiles, en repoussant cette problématique avec de fausses dates optimistes (voyez d’où elles viennent), en supposant naïvement que le débit sera constant au fil des années et en conservant un optimisme sur une solution énergétique qui viendra remplacer les fossiles à temps mais qui n’existe pas à ce jour, soit ça tient soit du dénie de réalité, soit de l’attente d’un miracle que vous décriez, justement.
        Je sais, vous niez les données que je prend pour vrai et inversement.
        Je serais le premier ravi qu’une source d’énergie propre et inépuisable puisse combler notre dépendance aux fossiles.
        Allez les scientifiques ne faites pas les timides, dites nous ce qui est prévu pour remplacer les fossiles.
        Je vous promet je ne suis pas un casseur du G20. goto*
        Tout ce que j’entend ici est toujours a base de fossiles carbonées.
        Le nucléaire Thorium? bah on attend…
        la biomasse ? même pas en rêve, pour avoir le volume, on ne mange plus ou on décime des espace naturels, qui n’ont sans doute aucune utilité pour recycler nos pollutions (petite ironie)
        Désolé mais on retombe toujours sur la responsabilité de ses actes faces aux limites de la nature.
        Or nous avons besoin de la nature pour vivre, nous sommes liés: biotope et humains.
        Peut être que les citadins hors sols ont tendance à l’oublier ?
        La cuisine politicienne ne m’intéresse pas, c’est secondaire par rapport aux enjeux qui se dessinent, ce n’est que du divertissement d’une problématique bien réelle, la fin des énergies fossiles et la dépendance de notre mode de vie TOTAL (sans jeu de mot) à ces énergies fossiles.
        Un con pas encore vaincu ! 🙂

        • Tout ce je lis de votre part est un discours très égoïste de petit occidental gavé de bien qui veut empêcher les populations vraiment misérables de l’accession au développement que permet l’énergie fossile.

          Comme Hulot, je me balade en zodiac de 2 fois 250 ch je peux bien passer à 2 fois 100 ch

          Mon petit bonhomme, il y a des vrais gens qui serait content de profiter seulement d’une partie de standard de la vie de leham, qui est un gamin gâté parce que né dans le bon endroit.

          • « Mon petit bonhomme, il y a des vrais gens qui serait content de profiter seulement d’une partie de standard de la vie de leham, qui est un gamin gâté parce que né dans le bon endroit. »
            Complètement d’accord (quoique petit bonhomme…;-) ) sur mes conditions de vie, qui doivent être les votre aussi.
            Où avez vous vu que je voulais empêcher d’autres d’ accéder à NOS conditions de vie ?
            Encore une fois c’est vous « liberaux » qui faites un raccourci cognitif:
            « leham nous dit il va falloir apprendre à se passer de pétrole, de quel droit il nous empercherait de vivre selon notre gré ? »
            ce n’est pas du tout mon propos…
            « En fait leham dit juste que la ressource va venir à manquer (ce qu’en majorité vous niez, ou repoussez la butée) et qu’il serait temps de se creuser la cervelle pour imaginer l’avenir sans ces précieuses énergie fossiles carbonées qui vont disparaître d’elles même, leham ou pas leham »
            plutôt que de se réjouir : s’en fout, n’en a plein et pas cher en plus !
            De penser que les producteurs sont parfaitement honnêtes sur l’état de leur stock malgré le fait que leur quota de vente soit indexé sur leurs resserves DECLARATIVES »
            Aucune duperie n’est possible, ils ne peuvent pas mentir, ce sont des responsables de grand groupe tout de même ! (volkswagen, Renault etc ce n’est pas si loin…)
            Cette duperie est d’autant plus évidente pour les pays de l’OPEP dont le stock augmente chaque année pile poil de ce qu’il ont vendu.
            Quel intérêt auraient ils a dire la vérité ? ça n’augmente pas les profits d’aujourd’hui, au contraire.
            Moi ça me fait peur que des gens supposés responsables (nivellement par le haut) se fassent manipulés ainsi…

            • Je me demande qui est manipulé:

              -Soit vous par les marchands de la peur (A malin, malin et demi).
              -Soit nous qui demandent à voir (A bon chat bon rat)

        • « Si je veux, j’achète une kalach et je décime tous les lions de la savane, terminé ! »

          La propriété, ça vous dit quelque chose ?

          • Vous parlez patrimoine mondial de l’humanité ?
            C’est amusant comme vous prenez un détail illustratif pour tenter de décrédibiliser le fond, sur lequel vous n’avez pas d’argument, il faut bien l’avouer.

            • « Vous parlez patrimoine mondial de l’humanité ? »

              Ça n’existe pas. Ce qui est à tout le monde n’est à personne. D’innombrables richesses nous ont été transmises à travers les siècles sans être inscrites au patrimoine mondial.

              Un article récent montrait que la meilleure façon de sauver les rhinocéros c’était d’exploiter justement ce qui en fait le prix : leur corne. Et qu’un rhinocéros permettait d’en sauver des dizaines d’autres. Vous avez donné combien vous ?

              • « Vous avez donné combien vous ? »
                Est ce vraiment important? dois-je être de tous les combats pour que ne pas avoir tort sur le pétrole ?
                aucun rapport avec le pétrole tout ça mais j’acquiesce de rendre responsable les autochtones et de les intéresser à la survie des rhino, vu que ça fonctionne.
                Dommage que ça doive passer par là mais ça se comprend vu leur revenus.
                Si le patrimoine mondial de l’humanité n’existe pas, la propriété privée n’existe pas plus.
                Les deux sont des idées ayant pour référence l’idée de soi en soi.
                Bref un rêve au pays des idées…mais aucune réalité tangible, si ce n’est la névrose collective qui accepte tacitement cette idée de propriété comme vraie et tangible.
                Pas la peine de me dire »alors donnez moi vos biens ! », je ne suis pas différent du commun des mortels, je vous décris la réalité des choses que nous n’acceptons pas.

                • « …aucun rapport avec le pétrole…
                  C’est vous qui avez mis le patrimoine mondial de l’humanité dans la discussion !

                  « Si le patrimoine mondial de l’humanité n’existe pas, la propriété privée n’existe pas plus. »

                  Ca sort d’où ça ? Pour que quelque chose appartienne à quelqu’un il faut que ça appartienne à tout le monde ? gloops, tout est dans tout et réciproquement… vous fumez quoi ?

                  • « C’est vous qui avez mis le patrimoine mondial de l’humanité dans la discussion ! »
                    certes, c’était pour vous répondre au fait fait que VOUS ayez devivé sur la « propriété » privée: »La propriété, ça vous dit quelque chose ? »
                    ce qui n’avait d’ailleurs aucun lien avec le sujet qui était la puissance (destructive/constructive)de L’Homme grâce à l’énergie (pétrole) et de sa responsabilité face à la bonne marche du monde.

                    Je constate que vous ne comprenez pas grand chose de ce que je raconte, on va dire que je m’exprime mal, ou que ça vous dépasse, ou que vous n’accordez pas assez d’attention.

        • « Bah non, vous n’avez rien compris, vous ne faites que poser vos propres fantasmes et peurs. »

          Très rigolo de votre part : c’est justement ce que l’on dit de vous depuis des mois, c’est vous qui nous faites part à longueur de commentaire de votre peur de ne pas avoir d’énergie de rechange.

          Alors qu’il y aura encore des milliards de baril dans la croûte terrestre quand nous changerons d’énergie… et on l’utilisera à l’occasion, tout comme je mets du charbon de bois dans mon barbecue, ça me rappelle la guerre du feu…

          • pour clore le sujet ?
            Deux points de vue

            Les « optimistes » pensent que les progrès techniques et l’augmentation des prix du pétrole rendront économiquement viable la mise en production de nouveaux gisements. Selon eux, la part du pétrole non conventionnel continuera à augmenter dans la production mondiale et arrivera à compenser la chute de la production de pétrole conventionnel. Ils avancent également le fait que le fond des océans et l’Arctique encore peu explorés pourraient ajouter des réserves significatives.

            Les « pessimistes » pensent que les réserves annoncées par les pays producteurs de pétrole sont surestimées. Selon eux, les progrès techniques et l’augmentation du taux de récupération du pétrole augmenteront insuffisamment pour compenser un épuisement de la ressource. Les pétroles non conventionnels représenteront certes des réserves importantes mais inexploitables dans des conditions économiques acceptables.

            Ces différentes théories ont, avant la révolution des hydrocarbures non conventionnels, situé le « peak oil » entre 2005 et 2040, sans plus de précision. Une position intermédiaire a été développée par Jean Laherrère : le pic pourrait prendre la forme d’un plateau en tôle ondulée caractérisé par des prix chaotiques associés à des cycles de récession économique.

            A fin 2015, l’AIE envisage une hausse annuelle de la demande mondiale de pétrole de 900 000 barils par jour d’ici à 2020(8).

            • pas pu resister ! 🙂
              Le saoudien Sadad Al-Husseini, ancien responsable de l’exploration à la Saudi Aramco, a apporté61 en 2007 son propre point de vue : pour lui la production de pétrole a atteint son maximum, et jusqu’en 2020 environ la production restera à peu près stable. Il s’agit donc plus d’un plateau de production que d’un pic. Après cette date, il pronostique une baisse assez forte de la production. Il estime également que les réserves mondiales sont surestimées d’environ 300 milliards de barils (soit dix ans de production) et que les grands gisements du Moyen-Orient ont déjà livré 41 % de leurs réserves initiales (jusque mi-2007). Ces estimations sont proches de celles fournies depuis plusieurs années par l’ASPO mais leur confirmation par une personnalité ayant exercé des fonctions dirigeantes au sein de la compagnie nationale saoudienne constitue une première.

              • le ham il semble bien qu’être un expert n’empêche pas de raconter des bêtises… surtout quand vos revenus dépendent d’un prix du pétrole élevé… think about this…

                Je vous ai préparé un pot pourri d’une partie des prévisions depuis 100 ans… Celui de 2005, un tycoon du pétrole est pas mal puisque non content de prévoir un plafonnement à 84M de barils en 2008 (90M en 2013, 96 aujourd’hui), il y a 3 ans il a réitéré que le prix du pétrole serait de $100 sous 18 mois maxi… gloops, on est à $44

                http://www.hostingpics.net/viewer.php?id=330791Peakoilnotyet.jpg

                • « think about this… »
                  Oui c’est possible.
                  Impossible de savoir le vrai du faux dans ce panier de crabe.
                  Toujours est il que l’OPEP réévalue son stock de ce qu’il a vendu l’année précedente et ça ce n’est pas honnête de leur part.

                  La notion pic de Hubert n’est pas remis en cause.
                  Ce n’est pas parce qu’on se trompe (estimation tout de même…) de quelques années, que la notion de pic n’existe pas.

                  Je peux même vous donner un scoop, si on veut on peut produire 200M de baril par an, il suffit d’accroître le pompage.(bonjour les couts)
                  et forcement ça durera moins longtemps qu’a 100M…

                  et oui il y a eu les pétroles non conventionnels qui se sont ajoutés ce qui décale les prévisions d’antan.
                  Une actualisation serait:
                  https://jancovici.com/wp-content/uploads/2016/04/pic_futur_graph13.png

                  • « Impossible de savoir le vrai du faux dans ce panier de crabe. »

                    D’un coté vous en avez qui vous raconte des conneries depuis 100 ans et qui se plantent régulièrement et de l’autre d’autres qui ne se trompent pas… et vous dites que vous n’arrivez pas à distinguer le vrai du faux ?

                    Pic de Hubert… vous avez mal lu… la production est remontée au niveau de celle des années 70
                    https://www.eia.gov/dnav/pet/hist/LeafHandler.ashx?n=PET&s=MCRFPUS2&f=A

                    « Je peux même vous donner un scoop, si on veut on peut produire 200M de baril par an, il suffit d’accroître le pompage.(bonjour les couts) »

                    Un tel niveau de bêtise est rare : surproduire (vs la consommation) n’a aucun sens. Vous devez croire que si Whirlpool fabrique 2 fois plus de machines à laver qu’ils vont les vendre ?

                    Votre graph : ouais, comme d’hab, le peak dans 2-3 ans…

                    • « Un tel niveau de bêtise est rare »
                      Je crois hélas que vous me surpassez dans ce domaine…
                      c’était dans le cas où l’économie aurait cru selon vos désirs et ce qui aurait nécessité 200M baril par an et bien on peut le faire !
                      Juste pour vous faire comprendre que l’on fait a peu près ce que l’on veut au niveau du débit tant que l’on s’en donne les moyens étant qu’il y en a suffisamment.
                      Plus on débite moins ça dure longtemps, c’est mathématique…
                      Tout cela n’est qu’évidence, qui ont l’air de vous échapper puisque vous étiez content de vous d’avoir trouvé un clampin qui avait prédit qu’on ne dépasserait jamais X M de barils et que nous les avion allègrement dépassés.
                      Faut tout vous dire…

                    • Et dans le dernier rapport de l’IEA les USA ont même dépassé la production des années 70 de 30% : 13.1mb/d vs 10mb/d en 1970.

                      « The forecast for total US oil production in 2017 has been revised up by 90 kb/d to 13.1 mb/d, following further rig additions and increased spending by producers. US crude oil output is expected to rise by 430 kb/d while NGLs production adds an additional 190 kb/d. Growth accelerates through 2018, to average 1 mb/d, of which crude oil accounts for more than 75%.  »

                      « …c’était dans le cas où l’économie aurait cru selon vos désirs… »
                      Qu’est-ce que vous connaissez de mes désirs? Qui plus est, je n’en ai rien à faire que l’économie croisse ou décroisse, vu le peu de sens que cela a : les prix des biens pourraient très bien être divisés par 2 (baisse des impôts et taxes) sans que ça n’affecte notre bien-être et notre niveau de vie.

        • @ Leham
          J’hallucine, vous reprochez à sam player d’étaler ses fantasmes et peurs alors que vous nous assénez les vôtres?
          Il n’a pas de fantasme, il fait confiance au génie humain que vous occultez. Votre problème c’est bien votre misanthropie que votre rhétorique trahie.

          • « J’hallucine, vous reprochez à sam player d’étaler ses fantasmes et peurs alors que vous nous assénez les vôtres? »
            Et alors ?
            Chacun n’a t il pas le droit d’avoir ses peurs ?
            Les miennes sont fondées sur des réalités physiques, celles de sam player sont pure spéculation sur mes intentions, tout comme vous d’ailleurs (misanthropie) qui seraient de vouloir décimer la population mondiale, sauf moi tant qu’a faire !
            C’est amusant cette propension à qualifier l’autre d’immonde, lorsqu’il porte un discours différent du votre.
            ça évite d’approfondir le fond du sujet où d’instinct vous savez avoir perdu la partie.
            Évitement classique qui préserve ce qui nous construit et que l’on croit juste.
            La remise en cause et le questionnement ne sont pas votre truc ici ?
            C’est vous qui voyer de la misanthropie alors que je n’expose que des faits.
            Cela pour protéger vos idées alors qu’au contraire , au fond, je souhaite que chacun vivre heureux sur cette Terre.
            Les conditions de vies vont être chamboulées à cause des limites de la nature.
            Génie humain ou pas génie humain, qui ne peut tout résoudre, il ne faut pas être naïf non plus, Surtout lorsqu’on nie les problèmes…
            Voyez comme je suis optimiste à insister auprès de vous, je serais pessimiste, je me terrerais dans un trou.

            • Wahou… c’est vous qui nous assénez vos peurs et c’est moi qui en auraient des peurs ? J’aurai peur de vos peurs ? C’est quoi ce gloubiboulga ?

              « C’est vous qui voyer de la misanthropie alors que je n’expose que des faits. »

              Des faits, où ça ? Juste des prédictions foireuses.

              • les faits étant que lorsqu’on tape dans un stock fini, à la fin il n’y en plus.
                sacré prédiction foireuse ! 🙂
                Je en sais qui foire complètement sur ce coup ? … j’ai une petite idée.
                Bon vu le niveau de compréhension dont vous faites preuve aujourd’hui, ça ne mérite pas attardement de ma part, je perds mon temps et mon énergie.

                • Et hop, encore une déviation du sujet…

                  Personne ne nie qu’en tapant dans un stock fini il y a petit à petit un épuisement du stock et le sujet n’est pas celui-là.

                  Le sujet est que pour vous le peak est déjà passé ou dans 2-3 ans (vos liens) et que c’est inconscient de ne rien faire, ni avant, ni maintenant pour avoir le temps de se retourner.

                  De notre coté nous disons qu’il n’y a pas de signal prix et qu’il n’y a donc pas le feu au lac : on a 50 ans devant nous et largement le temps de développer d’autres énergies. Vous, vous voulez les plans maintenant. C’est ça le sujet.

                  Vous ne trouvez pas étonnant que des gens vendent $45 quelque chose qui devrait coûter beaucoup plus cher.

                  Mais même, imaginons que dans 5 ans le prix de ce pétrole soit multiplié par 5, alors il serait préférable de ne pas vendre et stocker (ou laisser le pétrole là où il est) : vous imaginez ? Un investissement avec 500% de rendement en 5 ans, les banques se jetteraient dessus… et pourtant non, ça ne vous étonne pas ?

                  Même raisonnement avec le prix multiplié par 5 en 20 ans… 500% en 20 ans ça fait du 8.4% par an (1.084^20=5).

  • J’ai l’impression qu’en l’espace de presque trois ans, nous sommes encore peu nombreux à aimer vous lire et à vous croire! Le lobby des écologistes acharnés et destructeurs a pignon sur rue et, en France, avec Hulot, ministre, pollueur en chef pourtant, c’est encore pire!

  • Depuis les années 80 les découvertes sont inférieures à la consommation et depuis 2000 elles plongent (1/5 entre 2000 et 2015, 1/12 en 2016) Avec le pétrole, le prix peut rester le même avec des grandes variations de volume et des prix variables avec un volume constant (voir les séries historiques) vous ne verrez pas arriver la prochaine crise financière, comme les subprimes. Le problème n’est pas le stock, c’est le débit du robinet qui dépend des investissements et de la géologie !
    Les alternatives, je les attends mais je parie quelles ne feront pas le poids !!!
    https://www.peakprosperity.com/blog/109505/looming-energy-shock

    • En quoi savez vous qu’elles ne feront pas le poids? Vous lisez cela dans votre cerveau déficient et ignorant? Et s’il vous plait, épargnez nous vos liens avec des sites militants.

      • Parce qu’ici, vos sources d’info ne sont pas militantes ? 🙂

        • Si vous googlez peak oil vous allez trouver des infos en rapport avec votre recherche, tout comme si vous googlez OVNI : ça ne prouve pas l’existence ou pas.

          Pour changer, googlez oil abundance !

    • @ Rober ton
      « Depuis les années 80 les découvertes sont inférieures à la consommation… »

      Non sens : découvertes inférieures à la consommation ? sur quelle base : annuelle ? C’est faux : si c’était le cas, les réserves baisseraient. Fail.

      « Au cours des 20 dernières années, les réserves prouvées de pétrole ont augmenté de 52% selon BP. »

      La baisse des cours limitent les investissements en exploration : c’est logique, un investisseur avisé ne fait pas de recherches s’il ne peut obtenir un ROI rapide (et positif)

      • « découvertes inférieures à la consommation ? sur quelle base : annuelle ? C’est faux : si c’était le cas, les réserves baisseraient. Fail. »
        Aie Aie Aie !Bon, vous discutez visiblement d’un sujet dont vous ignorez tout.
        On est à qui veut gagner des millions et vous faites l’avis du public aujourd’hui ?

        • Maths niveau CP : si vous découvrez plus que votre consommation annuelle, les réserves augmentent.
          Certes sur quelques années il peut très bien ne pas y avoir de réévaluations des réserves si on ne cherche pas car le stock et le prix n’en valent pas la peine. Sur 20 ans, voir ce que dit BP ci-avant.

          Un sujet dont j’ignore tout ? je ne tiens pas à utiliser des arguments d’autorité.

          • Rapport BP juin 2016 :
            Global proved oil reserves in 2015 fell by 2.4 billion barrels (-0.1%) to 1697.6 billion barrels, just the second annual decline in our data set (along with 1998). Reserves have nonetheless increased by 24%, or 320 billion barrels, over the past decade; and are sufficient to meet 50.7 years of global production. Brazil recorded the largest decline, with proved reserves falling by 3.2 billion barrels, while Norwegian proved reserves grew by 1.5 billion barrels. OPEC countries continue to hold the largest share (71.4%) of global proved reserves. On a regional basis, South & Central American reserves have the highest R/P ratio, 117 years. Lags in reporting official data mean that 2015 figures for many countries are not yet available.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

L’incertitude est anxiogène à de nombreux égards et souvent à juste titre.

Définie comme l’absence d’information au sujet d’un phénomène donné, elle signifie souvent qu’on ne sait pas à quoi s’attendre, laissant la porte ouverte aux mauvaises surprises – perte d’emploi, maladie, accident, guerre, etc. et nous laissant désemparés. Car la crainte principale liée à l’incertitude est celle de la perte de contrôle où on ne peut plus rien prévoir ni planifier. Mais cette crainte repose sur une croyance qui est que seule la prédiction permet ... Poursuivre la lecture

Nous avons montré dans un précédent article que la stratégie énergétique 2050 annoncée par le président de la République relance insuffisamment le nucléaire, et que décarboner de façon compétitive et résiliente l’économie française à l’horizon 2050 nécessite de disposer à cette échéance d’une puissance installée nucléaire de l’ordre de 85 GW (60 à 65 % du mix électrique).

EDF est en grande difficulté financière, à cause de la sous-évaluation du prix de vente de l’ARENH (Accès Régulé à l’Électricité Nucléaire Historique), fixé à 42 euro... Poursuivre la lecture

Le Parlement européen a adopté le 8 juin 2022 la directive visant à interdire la commercialisation de véhicules thermiques (voitures et petits utilitaires) à partir du 1er janvier 2035. La décision est lourde de conséquences pour le citoyen sur le plan de l’usage, la faisabilité « universelle » du VE (Véhicule Électrique) étant loin d’être démontrée. Elle est aussi lourde de conséquences pour l’industrie automobile européenne obligée de se restructurer totalement en moins de 15 ans. La filière produit 7% du PIB et emploie 10 % de de la main-d... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles