Belgique : le Samusocial n’est que la partie émergée de l’iceberg

Quelle leçon tirer du scandale du Samusocial qui secoue la Belgique ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Belgique : le Samusocial n’est que la partie émergée de l’iceberg

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 17 juin 2017
- A +

Par Baudouin Collard.
Une tribune du Parti libertarien de Belgique

« Charité bien ordonnée commence par soi-même », c’est peut-être ce qu’Yvan Mayeur et Pascale Peraita se sont dit lorsqu’ils sont devenus administrateurs du Samusocial. Au lieu de s’assurer que les subsides et autres dons reçus par l’ASBL étaient utilisés pour aider les plus démunis, ils ont plutôt considéré l’ASBL comme une cagnotte personnelle destinée à arrondir leurs fins de mois et à aider leur entourage.

Si ce dossier est désormais aux mains de la justice et qu’une énième commission parlementaire va se charger de faire toute la lumière sur cette affaire, il est temps pour les citoyens de tirer les leçons des récents scandales. Après les cris d’orfraie viendra le temps de la récupération politique.

Des dérives isolées ? Vraiment ?

Le Parti Socialiste de Belgique tentera maladroitement de nous faire croire qu’il s’agit là de dérives isolées. Quelques fusibles devront naturellement sauter, afin de protéger le reste du système.

Les ténors du parti diront qu’ils n’étaient pas au courant. La question des cumuls a déjà été remise sur la table à l’initiative des Jeunes Socialistes… dont le président Maxime Felon cumule pas moins de 17 mandats dont 6 rémunérés ! (On peut d’ailleurs légitimement se demander si cette manœuvre ne vise pas avant tout à redistribuer les juteux mandats entre socialistes.)

Le PTB profitera bien entendu de la situation pour accueillir tous les déçus du PS en se profilant comme le seul parti authentique de gauche. C’est oublier un peu vite que ce jeune parti traîne déjà ses premières casseroles, en utilisant par exemple ses maisons médicales à des fins électoralistes.

L’État dans l’État

Ecolo réclamera à nouveau plus de transparence, des mesures qui seront détricotées à la première occasion par la majorité, tout comme le PS, CDH et MR se sont récemment entendus pour remplacer le décret qui limite les cumuls de mandats des élus.

Aucun de ces partis ne s’attaquera au fond du problème, qui consiste en la mise en place d’un « État dans l’État », au moyen d’un vaste réseau d’ASBL subsidiées par les Régions et Communautés, c’est-à-dire le contribuable. En tant qu’associations sans but lucratif, ces organismes ne sont pas soumis aux mêmes règles de transparence (financière et de recrutement) que les administrations.

Il existerait plus de 3500 ASBL subsidiées. Ces ASBL sont devenues pour les partis traditionnels un réservoir quasi inépuisable de financement et d’influence politique. Si cette source venait à se tarir (par exemple, à la suite d’un énième décret transparence), gageons que nos politiciens trouveront de nouveaux filons à exploiter.

Nécessaire prise de conscience des citoyens

Comme souvent, la solution ne viendra pas du politique, mais d’une prise de conscience des citoyens. Comme nous l’enseigne la théorie des choix publics, le but premier des administrations et autres organismes subsidiés n’est pas de fournir un service à la collectivité, mais avant tout de servir les ambitions de leurs mandataires.

Ce qu’il faut exiger, ce n’est pas tant la suppression ou l’encadrement des cumuls, il faut avant tout drastiquement réduire le nombre de mandats publics. Plus qu’une meilleure transparence des ASBL subventionnées, ce qu’il faut, c’est une sévère réduction des subventions aux ASBL. Ces subsides sont le ver dans le fruit qui annihile toute discipline financière, encourage la mauvaise gestion et le manque de transparence.

On aurait tort de croire que la suppression de ces subventions porterait un coup fatal à notre système de solidarité. Bien au contraire, ces ASBL subventionnées vampirisent les concitoyens et privent les initiatives privées de nombreux dons. Ce ne sont pourtant pas les exemples d’associations caritatives indépendantes qui manquent : des Restos du Cœur aux Médecins sans frontières en passant par Greenpeace, diverses associations sont essentiellement financées par des dons volontaires et doivent rendre des comptes à leur public. C’est la meilleure garantie d’une gestion responsable.

Sur le web

Voir les commentaires (29)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (29)
  • je cite : « Ce ne sont pourtant pas les exemples d’associations caritatives indépendantes qui manquent : …. Greenpeace …. essentiellement financées par des dons volontaires et doivent rendre des comptes à leur public. C’est la meilleure garantie d’une gestion responsable. »
    Greenpeace comme exemple de gestion et de transparence me parait être une curieuse idée.

  • Le plus marrant c’est de voir un certain nombres de membres ps quitter le parti dégoûté par les affaires récentes (samusocial, publifin, isppc,…). Alors que cela fait des décennies que le ps magouille et ressemble plus à une organisation criminelle qu’à un parti politique. Non parce que j’ai l’impression que certains découvrent seulement aujourd’hui que le ps est totalement corrompu.
    Comme disait Di Rupo ( président du ps de l’époque) en 2006 quand les affaires de charleroi ont éclatés: j’en ai marre des parvenus. Aujourd’hui ce même Di Rupo est toujours président du ps. Moi qui croyait qu’il avait fait la chasse aux parvenus.

  • Pascale Peraita a déjà été impliqué dans des scandales en 2001 et en 2013. En 2001, elle a été virée du samusocial avant d’être aussitôt réintégré grâce aux camarades. http://www.lalibre.be/actu/politique-belge/en-2001-pascale-peraita-est-licenciee-du-samusocial-pour-faute-grave-et-aussitot-reintegree-593fe0a5cd702b5fbf21e74c

  • « Belgique : le Samusocial n’est que la partie émergée de l’iceberg » si je suis d’accord avec cet article. On peut dire la même chose de cet article qui ne traite qu’une partie du problème. En effet, le samusocial n’est pas la seule affaire qui éclabousse le ps ces derniers mois. Même si c’est sans doute l’affaire la plus choquante car il s’agit de voler l’argent destiné aux plus démunis. Or, dans les différentes affaires qui ont éclatés, il n’y a pas que les asbl subventionnées qui posent problème, il y a aussi les intercommunales. On voit dans les affaires révélés par la presse qu’il y a d’énormes magouilles au sein des intercommunales en Wallonie mais aussi à Bruxelles. Publifin étant l’affaire la plus connue (mais bien d’autres intercommunales sont impliqués dans le même genre de magouilles).
    Et d’ailleurs, si ces derniers mois, il y a eu des scandales concernant les asbl subventionnées et les intercommunales, il y a bien d’autres endroits où il y a des magouilles. Je pense aux entreprises publiques(le meilleur exemple c’est le groupe Herstal qui a comme actionnaire la région wallonne. Aucun scandale n’a éclaté dans la presse. Pourtant, je peux vous assurer pour connaitre des gens ayant travaillé pour ce groupe que la gestion de cette entreprise est mafieuse. Il y a des magouilles dans cette entreprise au profit des socialistes et des syndicats).
    Sans parler des magouilles au sein même de l’administration publique.
    Il y a quelques mois, alors qu’un rapport préconisait de réduire le nombre d’administrations au sein de la région bruxelloise, le gouvernement bruxellois a décidé de multiplier le nombre d’administrations. Cette décision a été dénoncé par tout le monde y compris par les syndicats de la fonction publique. Le but de cette multiplication était de créer plus de postes de hauts fonctionnaires pour permettre au ps de caser des camarades.
    La Wallonie est une république bananière. Même chose pour Bruxelles. Tout cela au profit du PS.
    Le problème c’est qu’il y a un environnement favorable à la corruption en Belgique en raison de la complexité du système institutionnel. Il y a de nombreux niveaux de pouvoirs (état fédéral, régions, communautés, cocom, cocof, provinces, communes) qui permettent à chacun de se déresponsabiliser et cela permet de multiplier le nombre de politiciens. De plus, la Belgique est une particratie. C’est à dire que les pouvoirs sont aux mains des partis qui sont obligés de former des coalitions pour gouverner. Ce système favorise les hommes d’appareils. Un politicien pris dans un scandale ne sera en général pas sanctionné, il sera discrètement recasé à un poste dans une intercommunale ou dans une administration. (La haute administration publique étant fortement politisé. en Wallonie et à Bruxelles, la plupart des hauts fonctionnaires sont socialistes. Cela sert à rien d’espérer devenir haut fonctionnaire là bas si vous avez pas de relations avec le PS). De plus, les politiciens peuvent se faire élire même s’ils sont pas connus (il suffit qu’ils soient bien placés sur la liste). En plus, comme il faut former une coalition, les partis ne veulent pas trop attaquer leurs partenaires. Exemple flagrant dans l’affaire du samusocial: cette affaire ne concerne que des socialistes. Pourtant, on voit que les libéraux (MR, parti libéral qui n’a pas grand chose de libéral) de la ville de Bruxelles (commune) n’osent pas attaquer le PS, ils sont même à plutôt défendre le PS. Pourquoi ? Parce qu’ils sont dans la majorité avec le PS et n’osent pas critiquer le PS de peur que celui ci les vire de la majorité. Dans le même temps, au niveau de la région bruxelloise, le MR attaque le PS sur l’affaire du samusocial car là le MR est dans l’opposition. Dans l’affaire Publifin, c’est encore pire. Les socialistes pour que tout le monde ferme sa gueule, se sont arrangés pour que les politiciens des autres partis (MR et CDH) aient aussi une part de gâteau. C’est comme cela parfois. Les socialistes magouillent mais n’hésitent pas à donner une part de gâteau aux autres partis pour ne pas avoir de problème.
    Les piliers du PS sont les magouilles, l’affairisme, le népotisme et le communautarisme. Si les magouilles existent aussi dans les autres partis, il y a une différence de degré.
    Au PS, au sein des instances dirigeantes, il y a deux sortes de gens: ceux qui sont corrompus et ceux qui tolèrent la corruption de leurs camarades. Les dirigeants du PS qui sont pas corrompus connaissent très bien les pratiques des corrompus et ils ferment les yeux. Ce qui à mes yeux les rends complice.

    • A noter qu’à Bruxelles, le PS a créé un grand nombre d’organismes d’intérêt public (avec à leur tête des socialistes bien évidement) pour contourner l’administration et renforcer encore plus le contrôle du PS. Le PS a comme objectif de prendre possession de l’appareil de l’état. Ce qu’ils ont réussi avec succès en Wallonie et à Bruxelles.

      (A noter que pour la ville de Bruxelles, il est bien connu que la plupart des membres du PS et du MR vont parti de loges francs maconniques. Un certain nombre de décisions concernant la ville de Bruxelles se passe dans les loges).

  • Il y a quelque chose d’assez marrant et pathétique: c’est de voir des corrompus s’indigner de la corruption d’autres.
    Par exemple, quand l’affaire publifin a éclaté, on a vu des socialistes bruxellois et de charleroi attaquer la fédération liégeoise du PS, alors que les magouilles du PS à Bruxelles et à Charleroi n’ont rien à envier aux magouilles du PS à Lièges.
    Onkelinx qui dirige le PS bruxellois s’indigne du scandale du samusocial (elle s’était aussi indigné du scandale publifin) et dans le même temps, le samusocial paie le cabinet d’avocats de marc uyttendaele pour faire cesser l’enquête sur le samusocial. Qui est marc uyttendaele ? Le mari d’Onkelinx. Puis on apprends que les filles d’Onkelinx ont travaillé au Samusocial (en même temps que les filles de Peraita, le frère de Mayeur, la fille d’un autre échevin socialiste. Enfin bref une bonne partie des politiciens socialistes avaient mis leurs enfants/familles au sein du Samusocial). Et d’après les témoignages, sara, la fille d’Onkelinx a eu un emploi créé sur mesure pour elle (et elle passait son temps à boire le champagne avec la direction). (Sa fille, Sara a non seulement travaillé pour le samusocial mais aussi pour le cabinet d’Yvan Mayeur). Ceci dit, cette révélation n’est pas très étonnante quand on sait qu’Onkelinx est une fille à papa qui doit une bonne partie de sa carrière à son père et qu’elle même a parachuté, il y a quelques années, son ex mari, dealer de drogue, au poste de commissaire pour la stib (transports en commun bruxellois). Elle a aussi parachuté son beau fils, Julien Uyttendaele, député bruxellois.
    Rudi Vervoort un socialiste, ministre président bruxellois, demande l’exclusion de Mayeur et de Peraita du PS. Le lendemain de cette demande, on apprends que le parquet de Bruxelles ouvre une enquête sur Rudi Vervoort (pour un conflit d’intérêt).

    • (D’ailleurs pour Marc Uyttendaele, il faut savoir que grâce aux relations de sa femme et au sein du PS, il obtient de très juteux contrats avec l’administration publique. Il y avait notamment eu cela quand sa femme était ministre de la Justice).
      Onkelinx qui dirige le PS bruxellois habite Lasne….qui se trouve en dehors de Bruxelles (dans le Brabant wallon) et qui se trouve être la commune la plus riche de Belgique.

  • Plus un pays socialiste, plus il est corrompu c’est assez logique. Plus un état intervient dans l’économie, plus un état a des pouvoirs, plus il y aura de corruption. C’est un fait avéré depuis longtemps. Le seul moyen de limiter la corruption c’est limiter le pouvoir de l’état et des politiciens. Il y en a pas d’autres. En vérité, on ne peut pas tellement en vouloir aux politiciens corrompus. Le pouvoir corrompt. Il faut créer des mécanismes de contre pouvoir permettant la fin de la corruption.

  • Le socialisme est basé sur le vol. Rien d’étonnant que les socialistes au pouvoir volent pour eux mêmes. Les socialistes disent qu’ils prennent l’argent des riches (notion très vague qui en général comprends aussi une bonne partie de la classe moyenne. Dans les discours, on a l’impression que riches pour un socialiste c’est être multi millionnaire mais dans les faits, cela comprends aussi une bonne partie de la classe moyenne) pour redonner aux plus pauvres. Tout cela au nom de la solidarité et la justice sociale. Sauf que dans les faits, on observe toujours que les socialistes en profitent de cette redistribution de richesses (qui est du vol) pour s’enrichir et enrichir leurs proches. Ils profitent toujours de la redistribution de richesse pour eux mêmes. Sans parler du fait que la redistribution de richesse permets de pratiquer le clientélisme. Cela permets aux socialistes d’instaurer un système clientéliste leur permettant d’être réélu. L’intérêt d’un socialiste c’est de transformer les pauvres en assistés et surtout que le pauvre ne s’enrichisse pas trop. Le socialisme est motivé par l’envie et la jalousie. La vraie solidarité est volontaire et pas forcée. La solidarité forcée c’est du vol. D’ailleurs, il a été prouvé que l’état providence détruit la solidarité et incite à l’égoisme. Dans les sociétés traditionnelles, il existe une solidarité (notamment entre membres d’une même famille) qui est détruite par l’état providence.

  • Le Vif (2012) montrait entre 2004 et 2012 l’énorme suprématie de la galaxie PS dans les destinataires de subsides :
    http://www.levif.be/actualite/belgique/neuf-ans-de-subsides-laanan-a-la-loupe/article-normal-56973.html

    • Pour les subventions 2016 versées aux ASBL s’occupant d’éducation permanente en communauté francaise, sur les 49,9 millions distribués, 11,5 l’ont été à des ASBL clairement politisées. Et sur ce total, 61,8 % sont allés à des associations PS

  • Suite à ces scandales, il y a une volonté de renouveau au PS. Le problème c’est que ce renouveau est apporté par des membres de dynastie socialiste (comme Julien Uyttendaele) et par des proches de Di Rupo. Autrement dit vive la crédibilité. C’est pas avec des fils de…. que le PS changera d’image. Le népotisme c’est mal sauf quand cela concerne les socialistes. Il y a des socialistes qui critiquent la monarchie pourtant eux mêmes favorisent la carrière politique de leurs enfants.

    • Un groupe s’est créer au PS pour assurer le renouveau du parti socialiste, #grouponsnousetdemain. Dans les signataires pour le renouveau (en plus de Julien Uyttendaele), on retrouve : une ancienne vice-présidente de PS (Morreale), le fils et le neveu de la vice-présidente actuelle (Onkelinx), les 2 enfants d’un ancien président (Giet), une grande partie des députés PS de la commission publifin, des membres de cabinet ministérielles dont le cabinet Vervoort est le mieux représenté (Vervoort qui parlait d’une initiative de « bobos bruxellois »),….

      • Je pourrais encore continuer. Tout cela pour dire que l’initiative n’est pas très crédible mais bon c’est bien essayer

  • lol ça a l’air pire qu’en France ?

    • La Belgique est un état fédéral. La Flandre est plus à droite, plus riche , moins corrompue et représente 60 % de la population. Ce qui permets que le PS n’a pas la mainmise partout. Aujourd’hui, pour la première fois depuis plusieurs décennies, le PS est dans l’opposition au niveau fédéral. Les flamands permettent de faire contrepoids au niveau fédéral au PS. Mais par contre, sur la Wallonie et Bruxelles, le PS a une très grand mainmise. Le ps belge est bien plus corrompu que le ps francais par contre, il est idéologiquement plus pragmatique. Cela s’explique par le fait qu’en Belgique, il y a la proportionnelle et par conséquent des gouvernements de coalition. Donc, il faut faire des compromis. Le système belge a des avantages et des inconvénients. Je ne pense pas que la belgique est pire que la france. Par contre, heureusement qu’il y a les flamands sans eux les francophones seraient au niveau des grecs. Des études ont montré qu’en cas d’indépendance de la flandre, la wallonie se situerait au même niveau que les grecs en 2008.

  • Pour une fois je suis d’accord avec une écolo (Isballe Durant): « les socialistes payent le prix de leur arrogance ».
    En effet, à force d’être arrogant, de prétendre être le camp du bien et de donner des lecons de morale à tout le monde tout cela alors que dans le même temps on magouille et on est corrompu, on finit par le payer. Jusqu’aujourd’hui, le ps n’a jamais vraiment payer mais cela risque de changer avec la montée du ptb

    • Ce qui est exaspérant c’est même pas les magouilles du PS c’est leur indécence. Les socialistes osent donner des lecons de morale aux autres et ils croient comme moralement supérieurs alors qu’ils sont juste corrompus et avides de pouvoir

  • La Belgique compte 7 gouvernements (et 7 parlements). C’est l’un des pays avec le plus grand nombre de ministres par nombre d’habitants.
    Il y a plus de ministres (je parle des ministres du gouvernement bruxellois) et d’échevins (166 mandats) à Bruxelles qu’à Paris et Berlin réunis.

  • Pour moi, le samusocial est à l’image du socialisme. Le samusocial est purement dans l’humanitaire, ils n’apportent aucune solution sur le fonds pour résoudre le problème des SDF. Ils ne sortent pas les SDF de la rue. Ce qui n’est pas en soi mal le problème c’est que cela a créé un système très pervers où plus il y avait de SDF plus le samusocial touchait des subsides. Donc, ils avaient intérêt à qu’il y ait le plus de SDF possibles. A tel point que le samusocial est aujourd’hui fortement soupconnés d’avoir truqué les chiffres du nombre de SDF tout cela pour toucher le plus de subsides.
    La comparaison avec le socialisme c’est que le socialisme a intérêt à avoir le plus de pauvres possibles. Le socialisme prospère avec la pauvreté. L’aide qu’apporte les socialistes aux pauvres ce n’est pas de permettre à ceux ci de sortir de la pauvreté, ce n’est pas de régler sur le fonds la pauvreté mais c’est une aide « humanitaire »(allocations,…). Les socialistes transforment les pauvres en assistés. Ils s’arrangent que les pauvres deviennent dépendants du socialisme. Ils n’ont aucun intérêt à sortir les pauvres de leur dépendance et de leur situation. Le socialisme est pervers. Voilà en quoi on peut faire des comparaisons avec le samusocial

  • Le gouvernement bruxellois était au courant Samusocialgate depuis des années. http://fr.newsmonkey.be/article/18362
    Apparement, Pacal Smets (socialiste flamand) était la courroie de transmission du samusocial au sein du gouvernement bruxellois. Il a été jusqu’à prendre une partie du budget de la mobilité (5 millions d’euros) pour le budget de l’action sociale tout cela pour aider le samusocial (en rénovant le bâtiment poincaré qui est à l’usage exclusif du samusocial).
    Il y a deux solutions: soit le gouvernement bruxellois n’était pas au courant de ce qui se passait au sein du samusocial. Ce qui est extrêmement inquiétant car cela signifie que le gouvernement bruxellois finance des asbl sans contrôler à quoi servent les fonds. Autrement dit, ils donnent de l’argent mais ils ne savent pas à quoi sert exactement l’argent. C’est quand même la preuve d’une profonde incompétence.
    Soit le gouvernement bruxellois était au courant de ce qui se passait au sein du samusocial. Dans ce cas, il est complice.

  • La ville de bruxelles (je parle de la commune pas de la région) dépense 1.2 millions pour les mandats soit 10% du budget d’investissement de la Ville (et cela, sans compter les salaires des camarades non mandataires)

  • Bonjour,

    Il existe un moyen, d’un simplicité biblique, de régler ce problème de cumul des mandats.

    Il suffit d’interdire (et d’empêcher) la rémunération de plus qu’un mandat électif par personne.

    De cette manière, ceux qui veulent se dévouer « par esprit de service public » pourront toujours le faire. La tête haute (relire comment le Zadig de Voltaire aide le Sultan à choisir un Premier Ministre…).

    • Le problème n’est pas seulement un problème de cumul de mandats. Rien ne les empêche de magouiller avec un seul mandat. Il y a trop de mandataires. Il faut supprimer de nombreux mandats qui servent strictement à rien.

  • Quant aux pourris incurables qui volent l’argent de la quête pour les miséreux………….. qu’on les envoie donc faire la preuve de leur irremplaçable génie……. sur les îles Kerguelen (je ne sais plus quel Magistrat anti-corruption avait fait cette recommandation l’an dernier).

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Ainsi donc, la déconfiture du cinéma français continue de plus belle. Il y a quelques années, le producteur Vincent Maraval déclenchait une crise au sein du petit monde cinématographique français en avouant tout haut ce que tout le monde savait sans vouloir l'admettre, à savoir que la production française recouvre une quantité invraisemblable de merdes soporifiques et distribue pourtant des cachets stratosphériques à des acteurs en récompense d’une prestation rarement à la hauteur.

Quelques mois plus tard et en réponse, le CNC faisait ... Poursuivre la lecture

1
Sauvegarder cet article

Candidat sous la casaque présidentielle, Manuel Valls a été éliminé dès le premier tour de la 5e circonscription des Français de l’étranger regroupant Monaco, Andorre, l'Espagne, et le Portugal. La claque l’a laissé sans voix : il a même décidé de fermer son compte Twitter.

🔴 Après sa défaite dès le premier tour des élections #Législatives, Manuel Valls supprime son compte Twitter. pic.twitter.com/pwNVKemzwx

— Élections 2022 🗳 (@2022Elections) June 5, 2022

La défaite de l’ancien Premier minist... Poursuivre la lecture

Le burkini, le marronnier du politique en mal de visibilité médiatique. Il ressort dès qu’il fait beau. Le burkini est au politique ce que les reportages sur les glaces qu’on mange et celles qui fondent sont aux journalistes.

L’événement intéressant dans cette affaire quasi nationale et sociétale n’est pas dans le vêtement lui-même mais dans la réaction de Laurent Wauquiez, président du conseil régional Auvergne-Rhône- Alpes. Ces derniers temps, il avait disparu. Labourant son territoire pour faire croire à sa proximité avec les vrais ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles