Nicolas Dupont-Aignan, futur Premier ministre de Marine Le Pen

Capture d'écran conférence de presse

En direct : la conférence de presse commune de Marine Le Pen et Nicolas Dupont-Aignan.

Par la rédaction de Contrepoints.

Nicolas Dupont-Aignan et Marine Le Pen tiennent une conférence de presse commune aujourd’hui à 11 heures. Nicolas Dupont-Aignan souhaite apporter un « soutien gaulliste » au Front National, ce qui achève la transformation de l’image du FN.

« C’est un jour très important car c’est le jour de la recomposition politique » a affirmé Marine Le Pen en arrivant à la conférence de presse.

Marine Le Pen commence :

J’ai lancé un appel à tous les patriotes… Hier, Nicolas Dupont-Aignan a répondu à cet appel qui scelle l’avenir… Nicolas, merci.

Marine Le Pen rappelle qu’elle trouve à Nicolas Dupont-Aignan « d’éminentes vertus, dont la plus grande : il est un patriote ».

Elle en appelle ensuite au Général de Gaulle, et indique qu’elle trouve à Nicolas Dupont-Aignan « une voix différente » et « une capacité à dire non ».

Au terme d’une discussion constructive, nous avons décidé d’un projet commun, que nous allons définir main dans la main.

Ensuite, elle annonce que si elle est élue, Nicolas Dupont-Aignan sera son Premier ministre.

Nicolas Dupont-Aignan prend ensuite la parole :

C’est un jour historique parce que nous faisons passer l’intérêt de la France avant les intérêts personnels, avant les intérêts partisans.

Notre pays est à la croisée des chemins… Que l’on soit clair, il ne s’agit en aucun cas d’un ralliement de ma part au FN, mon mouvement demeurera un parti indépendant.
Ceux qui me connaissent (…) savent que je suis un homme libre. Mais justement, parce que je suis un homme libre (…) parce que je vois des forces politiques qui ont failli, j’ai estimé qu’il était de l’intérêt national de m’unir avec Marine Le Pen pour redresser le pays.

Alors oui il s’agit de l’alliance de deux personnalités qui aiment la France… Oui notre conférence de ce matin est bien historique…

Il dénonce aussi le programme d’Emmanuel Macron, le qualifiant de « banquier aventurier », il dénonce aussi « l’union européenne antidémocratique ».

Français, réveillez vous ! Croyez-vous que moi Français, républicain, je prendrais l’initiative de cette alliance si je n’estimais pas la situation du pays gravissime. Alors je sais que certains vont me caricaturer… mais je vois aussi l’immense approbation.

Les regards appuyés signant une forte connivence, un peu forcée peut-être. Marine Le Pen hoche régulièrement la tête aux propos de Nicolas Dupont-Aignan qui rappelle sans cesse qu’ils ont des divergences mais un amour commun de la France. Cela suffira-t-il à faire une politique crédible et à retrouver la croissance ?