Les 30 promesses non financées du candidat Macron

Un tiers des mesures proposées par Emmanuel Macron pèseront sur les finances publiques, soit en restreignant les recettes soit en augmentant les dépenses.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Emmanuel Macron (Crédits : LeWeb, licence CC-BY 2.0), via Flickr.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Les 30 promesses non financées du candidat Macron

Publié le 24 avril 2017
- A +

Par Jean-Baptiste Boone.
Un article de l’Iref-Europe

Est-ce un hasard si le programme d’Emmanuel Macron relègue les questions budgétaires en dernière page ? Elles sont très succinctement traitées et l’exigence de la réduction des déficits étant reconnue, c’est en responsabilisant les ministres sur leurs objectifs de dépenses qu’on entend économiser 60 milliards d’euros.

Nous craignons que ce soit un peu court, tant en quantité que dans les explications ! En effet, face à cela, c’est un florilège de dépenses supplémentaires que le candidat promet, renouant par là avec les promesses de François Hollande ou de Benoît Hamon.

C’est bien simple, un tiers des mesures proposées pèseront sur les finances publiques, soit en restreignant les recettes, soit en augmentant les dépenses.

Les propositions qui coûtent des milliards :

1. Lancement d’un grand Plan d’investissement de 50 milliards d’euros dont :

  • 5 milliards d’euros consacrés à l’agriculture (dont modernisation des exploitations)
  • 5 milliards d’euros consacrés à la santé (dont développement de maisons de santé)

2. Réduction des cotisations payées par les salariés, par les indépendants et par les fonctionnaires : près de 500 euros supplémentaires nets par an pour un salaire de 2200 euros nets par mois

3. Baisse des cotisations sociales employeur de 6 points en remplacement du CICE, et jusqu’à 10 points au niveau du SMIC : les employeurs économiseront près de 1800 euros par an et par salarié au SMIC, 2200 euros par an pour un salarié payé 3000 euros bruts par mois

4. Rénovation d’un million de logements mal isolés d’ici 2022

5. Instauration d’un budget de la zone euro voté par un Parlement de la zone euro et exécuté par un ministre de l’Économie et des Finances de la zone euro

6. Augmentation des moyens de nos armées à 2% du PIB

7. Exonération de la taxe d’habitation pour 80% des ménages

8. Couverture en très haut débit ou en fibre de l’ensemble du territoire

9. Baisse de l’impôt sur les sociétés de 33,3% à 25%

Les propositions qui coûtent des millions ou des centaines de millions :

10. Mise en place de l’équivalent d’un 13ème mois de salaire, soit 100€ nets de plus chaque mois pour ceux qui bénéficient de la prime d’activité

11. Rétablissement des exonérations de cotisations sociales sur les heures supplémentaires

12. Ouverture des droits à l’assurance-chômage pour les salariés qui démissionnent (une fois tous les 5 ans au maximum et contrôles plus sévères)

13. Effort national de formation « sans précédent »

14. Remplacement des vieux véhicules polluants en créant une prime de 1000 euros pour l’achat d’un véhicule neuf ou d’occasion moins polluant

15. Recrutement de 10 000 policiers et gendarmes supplémentaires

16. Construction de 15 000 nouvelles places de prison

17. Création d’une force de 5000 garde-frontières européens (en partenariat avec les membres de l’Union)

18. Limitation de la taille des 12 000 classes de CP et de CE1 en zone prioritaire à 12 élèves par enseignant

19. Auxiliaire de vie scolaire pour tous les enfants en difficulté

20. Construction de 80 000 logements pour les jeunes

21. Ouverture des bibliothèques en soirée et le week-end

22. Création d’un « Pass Culture »

23. Création d’emplois francs pour encourager l’embauche des habitants des quartiers prioritaires de la politique de la ville ; quel que soit le lieu où elle se situe, une entreprise qui recrutera en CDI un habitant de l’un de ces quartiers bénéficiera d’une prime de 15 000 euros sur 3 ans

24. Généralisation d’Erasmus et extension aux apprentis

25. Augmentation du minimum vieillesse de 100 euros par mois

26. Création d’un « accélérateur » d’associations : cette nouvelle structure sera chargée de développer sur l’ensemble du territoire et en moins de 5 ans les associations les plus utiles à notre société

27. Prise en charge à 100% des lunettes et des prothèses auditives et dentaires d’ici 2022 (en lien avec les mutuelles)

28. Création d’un service sanitaire : 40 000 étudiants en santé consacreront 3 mois à des actions de prévention dans les écoles et les entreprises

29. Augmentation de 100 euros par mois de l’Allocation Adulte Handicapé (AAH)

30. Émission de 200 000 billets d’avion à prix aidé pour les habitants d’Outre-mer

Des promesses coûteuses

Une cascade de promesses coûteuses donc, mais un ruisselet de mesures pour les couvrir financièrement. Il est fait mention de lutte contre la fraude fiscale ou contre la fraude aux prestations sociales. La réduction souhaitée du « millefeuille administratif » pourrait théoriquement créer des économies d’échelle mais les précédents laissent dubitatifs (Cf. la réduction du nombre de régions).

Enfin la réduction « d’environ un tiers du nombre de députés et de sénateurs » peut être source d’économie mais « ils disposeront de moyens supplémentaires » pour faire leur travail. Reste ce plan de 60 milliards d’économie, à la charge des ministres, consistant à augmenter les dépenses de façon moins soutenue.

Ce serait donc une économie de dépenses… Emmanuel Macron, qui passe pour un rénovateur de la classe politique française, en emprunte pourtant bien les pires défauts : clientélisme, pusillanimité face aux défis qu’il se donne, recettes éculées.

Sur le web

Voir les commentaires (15)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (15)
  • La proposition 21 est merveilleuse et tellement attendue par des millions de Français,et un livre ,c’est tellement moderne à l’ère du numérique……À moins qu’il pense vider des cages d’escalier les dealers​…………

  • J’aurais aimé avoir un candidat irréprochable sur lequel compter pour redresser notre pauvre pays fatigué par vingt années de laxisme et éreinté par ces cinq ans supplémentaires d’errements socialistes. Mais la sainteté et la probité candide n’est pas de ce monde politique, et le regretter ne sert à rien.
    Ce n’est pas pour autant qu’il faut livrer la France au populisme ou la laisser à des gens qui vont poursuivre le travail de sape de nos valeurs et de notre civilisation.
    Les facilités du système dont F. Fillon a profité, comme une grande partie de ses collègues parlementaires sont peu de chose par rapport aux agissements de certains de ses prédécesseurs. N’avons-nous pas, entre des centaines d’abus autres, entretenu sans le savoir la deuxième famille secrète d’un certain président que les électeurs ont pourtant réélu ? N’avons- nous pas entretenu à l’Elysée la maîtresse d’un président alors que celui-ci en fréquentait déjà une autre en catimini ? Le nouveau président du Conseil Constitutionnel n’a-t’il pas un fils qui n’a jamais gagné un sou, ne paie pas l’ISF, mais qui peut payer cash un appartement de 7 millions d’euros avec de l’argent dont personne n’a expliqué la provenance ? …etc etc etc..
    Nous avons avalé des dizaines et des dizaines d’affaires comme celles – là, et pires, et nous serions prêts à renoncer à un programme courageux de remise en ordre de la France parce que notre candidat a profité légalement d’un système privilégié dont des centaines de parlementaires profitent. Réveillons-nous, demandons lui de réformer le système, exigeons qu’il le fasse puisqu’il s’est engagé à faire, et repartons de l’avant pour gagner! Nos atermoiements de pucelle à qui on vient de raconter une histoire un peu trop salée sont mortels pour notre pays.
    Avec Macron vous croyez voter pour l’équilibre et le dynamisme, et en fait vous votez probablement pour une créature de Hollande et avec certitude pour la clique bobo de gauche qui le suit. Cinq ans de plus de solutions de facilité, de fausses réformes, et de décadence, et la France ne s’en relèvera pas. Il n’est pas trop tard pour nous ressaisir, mais c’est maintenant ou jamais.

  • Theo, vous avez tout dit ! Je partage totalement votre point de vue. Et si la Justice se penchait sérieusement sur le cas de monsieur Macron, François Fillon passerait sûrement pour un enfant de choeur …

  • Et si en fait on était tous dans l’erreur, et qu’Emmanuel Macron était en fait Francisco d’Anconia ?
    Et s’il cherchait en définitive à précipiter l’effondrement du système ?

  • La conclusion est sans appel, il n y a aucun candidat valable a cette élection ! Peut être que si une majorité n allait pas voter ou mettait un bulletin avec un autre nom (Paris ceux qui ne sr présentent pas), peut être qu on pourrait arriver a devoir la refaire… Cette élection est déjà tellement folle que perdu je ne sais pas ce qu il faut en attendre, et surtout ce que nous allons devenir (sic). Ma decision, comme celle de ma famille ? Nous irons nous balader en campagne le jour du vote…

    • Ed31, nous aussi! Il va y avoir du monde.
      Quand la météo devient plus importante que le destin d’une nation de 60 millions de personnes 😉
      Merci chers, très chers « Elus »!

  • Aucun candidat ne propose de ramener rapidement le déficit de l’état à 0.
    Fillon l’avait déclaré, mais vu qu’il macronise son programme, il ne le fera pas s’il est élu. Et comme macron fait plein de promesses pour être élu, il cédera tout autant devant quelques braillards.
    Quant avec l’un le déficit aurait simplement passé sous les 3% avec l’autre il repassera les 4%.

    Dommage pour la France.

    • C’est évidemment la première question à se poser: le déficit budgétaire: sans argent, il n’y a plus de possibilité de faire des politiques: il est donc essentiel d’évaluer le coût de toute nouvelle politique avec réalisme: le coût direct des mesures prises + le coût indirect des frais de mise en application. Épargner sur les ministères: bravo! Mais alors qui paie les nouvelles mesures?
      C’est donc bien sur ce que j’appelle « tout le train de vie de l’état (central et plus local) » qu’il faut économiser, l’autre solution, la fiscalité, est épuisée et peu efficace!

      • sans argent, il n’y a plus de possibilité de faire des politiques

        Si. Mais il faut demander l’avis du peuple. Voulez-vous une augmentation des impôts ou des coupes dans le social ❓

        Cela se fait en Suisse dans certains cantons surtout alémaniques. Mais comme le peuple français est trop stupide (selon les polytocards) il n’aura jamais droit à cela, ce qui s’appelle une votation. Les polytocards adorent trop cet argent gratuit des autres. Ils ne sauraient s’en priver.

        Donc quel que soit le Pinocchio élu, les dépenses de l’état ne baisseront pas.

  • Le mec rase encore plus gratis que le Pen et Mélenchon réunis , et lui il ratisse large : des cocos au LR , trop fort ! L’opportunisme et la boursouflure de l’égo dans toute sa splendeur ! Tenez-vous bien : maintenant il veut créer un service national d’un mois pour les jeunes de 18 à 21 ans ( chiffré entre 3 et 5 milliards )
    les jeunes qui sont en apprentissage , à l’école ou au travail apprécieront….
    Il se dit libéral mais c’est un constructiviste , comme tous le socialistes . Un vrai libéral est amoureux des libertés individuelles et n’impose pas !
    de toute façon , quel intérêt d’intégrer dans la garde nationale quelqu’un qui ne serait absolument pas motivé mais ne serait là que par obligation ? il piquera un somme , c’est tout !
    Même ineptie que le service civique : quel intérêt pour des personnes à aider que de leur envoyer quelqu’un qui ne serait pas du tout motivé et fera sentir qu’il est là par obligation et qui donc ne s’impliquera pas? Absurde , n’est-ce-pas? et bien ne cherchez , c’est socialiste ! le constructivisme , voilà le véritable ennemi des libertés individuelles ( hayeck l’avait dénoncé dans « la route de la servitude « ) . je vais être franc : j’abhorre le constructivisme !
    De toute façon , plus personne ne veut servir de chair à canon pour la haute finance et ils ont bien raison !

  • Il ne peut pas leur foutre la paix aux jeunes , au lieu de leur imposer un service national dont ils ne veulent pas? ils ne sont pas encore assez dans la galère , il faut encore les emm….? Que le service soit volontaire , c’est tout !
    A moins que ….non , quelle vilaine pensée ….. ce ne soit pour les sortir des statistiques du chômage toute une classe d’âge ( 600.000 ) ?
    C’est bien un constructiviste socialiste ( donc opposé aux libertés individuels et aux gens de disposer d’eux-même librement ) , ne vous trompez pas , ce mec n’a rien de libéral !

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

À la suite de la réforme de la Constitution française de juillet 2008, des circonscriptions législatives sont créées à l'étranger pour permettre aux Français établis hors du pays d'élire des députés à l'Assemblée nationale, les Français hors de France n'étaient auparavant représentés qu'au Sénat.

Ces députés, au nombre de 11 (un par circonscription hors de France), ont été élus pour la première fois lors des élections législatives de 2012. Les Français établis hors de France ont voté pour la seconde fois lors des élections législatives... Poursuivre la lecture

Par Adelin Remy.

Le débat sur le voile (n’importe lequel, pas seulement le voile intégral) existe en France depuis 1989 : il est considéré comme un vêtement religieux et une marque de soumission de la femme, généralement musulmane, et son interdiction est vécue comme une agression par la plupart des femmes musulmanes qui revendiquent la liberté de le porter.

Le 24 octobre 2019, le président Macron a déclaré :

« Le port du voile dans l’espace public n’est pas mon affaire [...] Dans les services publics, à l’école, c’est mo... Poursuivre la lecture

Élisabeth Borne devient Premier ministre. Certains attendaient une révolution, ce fut surtout un jeu de chaises musicales.

Merci à @EmmanuelMacron de sa confiance et de l’honneur qu’il me fait en me nommant Première ministre.

Merci aussi à @JeanCASTEX pour son action ces deux dernières années.

Les défis devant nous sont grands. Je mesure pleinement cette responsabilité. pic.twitter.com/fZ9zxu5S5f

— Élisabeth BORNE (@Elisabeth_Borne) May 16, 2022

Ce lundi 16 mai, Emmanuel Macron a... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles