Non, l’économie française ne crée pas d’emplois marchands ! Elle en perd…

Loin d’en créer comme le proclame le gouvernement, la France a perdu une quantité importante d’emplois marchands depuis 10 ans.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Mes aventures à Pôle Emploi by philippe leroyer(CC BY-NC-ND 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Non, l’économie française ne crée pas d’emplois marchands ! Elle en perd…

Publié le 22 mars 2017
- A +

Par Éric Verhaeghe.

On a pu lire ces derniers temps  que l’économie française (re)créait des emplois marchands. C’est évidemment un fantasme. Il suffit de lire les statistiques de la DARES parues hier pour comprendre le phénomène de destruction en profondeur de l’emploi marchand en France depuis une quinzaine d’années…

La baisse des emplois marchands depuis 10 ans en France

Ce tableau extrait du document de la DARES résume parfaitement la situation :

Depuis 2007, la France a officiellement gagné 41.500 emplois sur un total de plus de 18 millions, soit 0,2% en tout. Autant dire que l’emploi a stagné en France en 10 ans. Mais… ce qu’on ne dit pas clairement, c’est que ce chiffre n’inclut pas les pertes vertigineuses du secteur agricole. En incluant l’agriculture, la France a perdu des emplois, dans des proportions que les statistiques publiques dissimulent.

Examinons maintenant les chiffres officiels dits des « secteurs concurrentiels ». Ceux-ci incluent tout de même le « tertiaire non marchand », c’est-à-dire les associations.

Si l’on extrait les sommes qui vont bien, on s’aperçoit que, en 10 ans, la France a perdu 500.000 emplois industriels, et 200.000 emplois dans le bâtiment, intérim compris, soit un total de 700.000 emplois.

En contrepartie, elle a créé 474.000 emplois dans le tertiaire marchand.

Concrètement, la France a donc perdu 225.000 emplois marchands en dix ans… soit une baisse d’environ 1,5% de la masse d’emplois marchands depuis la crise de 2008.

C’est par le recours au tertiaire non marchand que l’équilibre, hors agriculture, se fait.

Bref, la France a perdu une quantité importante d’emplois marchands depuis 10 ans.

Sur le web

Voir les commentaires (10)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (10)
  • « L’économie ne crée pas d’emplois marchands »…Cela constitue le témoin de la malfaisance du pouvoir étatique français.
    Dans le même temps, comme la nature a horreur du vide, la France Bonapartiste a créé de nombreux emplois au niveau des services de l’Etat et des collectivités locales.
    Cette situation conduit à une réduction des recettes qui pourraient être générées par la création de richesses par le tissu entrepreneurial. Elle conduit également à une augmentation des dépenses publiques, du déficit budgétaire, de l’endettement excessif et croissant…
    La France est devenue en Europe un secteur toxique pour toutes les personnes ayant la capacité d’entreprendre et de créer des richesses.
    Dans ce contexte, comment s’étonner que les talents et les capitaux s’en aillent prospérer ailleurs….

  • L’état communiste va bientôt s’écrouler car les taux remontent et la France va se retrouver dans la même situation que la Grèce si Macron gagne les élection.

  • Je n’ai pas tout compris, la France en a perdu depuis 10 ans, certes, mais en 2016, en a-t-elle créée ou pas ???

    • En 2016 la France a perdu des emplois dans l’industrie et la construction et elle en a gagné dans le tertiaire marchand et non marchand. Il faut regarder la colonne « évolution / sur 1 an ».

      • D’accord donc elle en a bien créé au total en 2016, et on est au dessous du niveau de 2006. L’auteur semble dire que l’économie française en détruit toujours, ce qui n’est pas le cas depuis l’année dernière… CQFD

        • Re-,
          L’auteur dit, à juste raison, que l’économie perd des emplois MARCHANDS, y compris en 2016.
          Elle a un peu gagné d’emploi global en 2016, grâce au « tertiaire non marchand » : ces emplois sont, en clair, financés par l’impôt et la dette …
          Amitiés,
          Pierre

  • Tout ça n’a aucun sens , la population à augmentée​ ,le rendement du travail à augmentée , sur le long terme on crée des emplois en permanence ,sur le court terme ,cela n’a aucune importance d’en détruire ou de ne pas en créer.

    • Bonsoir reactitude, Bonsoir à toutes et à tous,
      Globalement, c’est parfaitement vrai dans le monde entier … en France depuis 10 ans, c’est beaucoup moins sûr.
      Depuis ces mêmes 10 ans, ce fait a une « certaine » importance pour les chômeurs français qui n’ont pas de boulot …
      Amitiés,
      Pierre

  • Bonjour à toutes et à tous,
    On voit en effet mal comment la France pourrait créer des « emplois marchands » avec une part sans cesse croissante à la fois des prélèvements obligatoires et de la dépense d’Etat par rapport au PIB …
    Prudent, l’INSEE ne publie d’ailleurs même plus le PIB marchand, qui depuis une dizaine d’années maintenant, est encore plus en baisse que le PIB total par tête …
    En Marche ! vers la misère, c’est la voie toute tracée …
    Amitiés,
    Pierre

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Je suis souvent interrogé sur la façon dont la doctrine libérale traite du chômage et de la couverture de cet accident financièrement et humainement dramatique. Après le rejet par le Conseil d’État du projet de réforme de l'assurance chômage, la réponse libérale prend toute sa valeur, même si elle est a priori surprenante.

Telle que je la professe, après tant d’autres, la doctrine libérale dit à peu près ceci :

Le chômage est un accident inévitable mais mineur quand le marché du travail est libre et concurrentiel. La couverture de... Poursuivre la lecture
plan de relance
0
Sauvegarder cet article

Par Pierre Robert. 

Le 3 septembre dernier le ministre des Finances a détaillé les mesures d'un plan de relance qui se veut historique. D'un montant de 100 milliards d'euros, il a pour objectif de redresser durablement notre économie. Mais on peut douter sérieusement que la voie choisie pour y parvenir soit la bonne après le terrible choc que lui ont infligé nos responsables politiques.

Un Munich sanitaire, une économie en déroute

Face au virus, en mars dernier, ils ont choisi précipitamment la voie de la capitulation en confina... Poursuivre la lecture

Par Nicolas Lecaussin. Un article de l'Iref-Europe

Du jamais vu dans l’histoire économique des États-Unis ! En un seul mois, juin, l’économie américaine a créé 4,8 millions d’emplois et le taux de chômage est descendu à 11,1 % (il était à 13,3 % en mai). Contrairement à ce que certains « spécialistes » et journalistes soutenaient fin mai, le Labor Department a même revu à la hausse les créations d’emplois en avril et mai : + 90000 dans le privé par rapport aux premiers chiffres.

Une reprise de l'économie en bonne voie

Depuis l... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles