États-Unis : 4,8 millions d’emplois créés au mois de juin

En un seul mois, juin, l’économie américaine a créé 4,8 millions d’emplois et le taux de chômage est descendu à 11,1 % (il était à 13,3 % en mai).

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Photo by Free To Use Sounds on Unsplash - https://unsplash.com/photos/kOuCX7fh50U

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

États-Unis : 4,8 millions d’emplois créés au mois de juin

Publié le 9 juillet 2020
- A +

Par Nicolas Lecaussin.
Un article de l’Iref-Europe

Du jamais vu dans l’histoire économique des États-Unis ! En un seul mois, juin, l’économie américaine a créé 4,8 millions d’emplois et le taux de chômage est descendu à 11,1 % (il était à 13,3 % en mai). Contrairement à ce que certains « spécialistes » et journalistes soutenaient fin mai, le Labor Department a même revu à la hausse les créations d’emplois en avril et mai : + 90000 dans le privé par rapport aux premiers chiffres.

Une reprise de l’économie en bonne voie

Depuis le mois d’avril, plus de 8 millions d’emplois privés ont été créés, ce qui représente environ 40 % du nombre total d’emplois détruits à cause de la pandémie. Après la crise de 2009, il a fallu 20 mois pour parvenir à un si grand nombre de créations d’emplois.

Tous les secteurs de l’économie ont été concernés, y compris le commerce (+740 000) et l’industrie (+ 356 000). Il faudra examiner attentivement les prochaines statistiques mais la reprise de l’économie semble sur la bonne voie.

Sauf si les démocrates du Congrès réussissent à imposer de nouvelles réglementations et à prolonger au-delà de la fin du mois de juillet l’aide supplémentaire de 600 dollars par semaine accordée à ceux qui ont perdu leur travail et qui seront donc moins motivés pour en trouver un autre…

L’achat d’armes en hausse

Autre chiffre intéressant, sur un tout autre plan : le nombre d’achats d’armes a bondi. Selon la National Shooting Sports Foundation, l’augmentation serait de 136 % par rapport à juin 2019, et pour 40 % des acheteurs, ce serait leur première arme. Cela aurait-il quelque chose à voir avec les violences de ces dernières semaines et la volonté proclamée par plusieurs maires démocrates de démanteler la police locale ?

Sur le web

Voir les commentaires (10)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (10)
  • Faut pas vous exciter …Trump sera battu….et ce sera la bonne nouvelle de cette fin d’année…Avec peut-être la défaillance cardiaque sous HCQ de Bolsonaro..Et un brexit dur …Voilà voilà..

    • Vous n’avez rien à faire sur ce site réservé aux libéraux qui ne souhaitent la mort de personne! Quand à l’élection, si vous trouvez qu’un type corrompu et fade sera meilleur que Trump c’est que vous n’avez ni éthique ni intelligence!

  • Et combien d’années (décennies?) pour la même chose en France ?
    …….

  • Je me souviens qu’au début de la pandémie, les media se sont jetés sur les USA en nous prédisant une hécatombe à cause d’un système de santé qui laisserait mourir dans la rue des milliers de personnes. On aussi eu droit aux images de queues se formant devant les banques alimentaires puis à celles du « charnier » de l’Etat de NY. Puis, comme finalement il n’y avait pas plus de morts aux USA qu’ailleurs, que le cargo hôpital affrêté à NY n’a jamais servi car il n’y a pas eu saturation des hôpitaux, les media ont un peu moins parlé des USA.
    Et ils n’ont pas parlé du tout de ces 600 dollars par semaine (!) offerts à tous les chômeurs covid, en plus de leur allocation chômage. C’est un Américain que je connais et dont le fils touche cette allocation qui m’en a parlé… Tout en me disant qu’il trouvait ça scandaleux et qu’avec plus d 3000 dollars par mois d’aide sans rien faire (chômage + prime covid) son fils attendait la fin juillet pour chercher du boulot (la mesure était prévue jusqu’au 31 juillet). Beaucoup d’employeurs se plaignent.
    Que l’information soit « triée » on s’en doute. Mais concernant les USA c’est carrément grotesque.

  • Les commentaires sont fermés.

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

En Europe, beaucoup pensent que le "capitalisme pur" règne aux États-Unis et que le pays n'a pas d'État-providence. Or, c'est le contraire qui est vrai. Aujourd'hui, l'État-providence et la redistribution aux États-Unis ont atteint de telles proportions que l'on peut se demander si travailler a encore un sens pour les Américains de la classe moyenne.

 

Une analyse des revenus aux États-Unis a montré que, par habitant, le ménage moyen du quintile inférieur (c'est-à-dire les 20 % qui gagnent le moins) reçoit plus de 10 % de p... Poursuivre la lecture

L’UE prépare à présent des directives et missions au-delà des frontières de la zone.

Le groupe répand ses bienfaits jusqu’au cœur de l’Afrique.

Rapporte Politico :

« Les projets-phare du Global Gateway de l’Europe visent à offrir aux pays en développement une alternative à la générosité stratégique du programme Belt and Road de la Chine, à travers lequel Beijing projette son autorité sur des voies commerciales, via le développement de ports, des projets dans l’énergie, et des réseaux de télécoms.

Les premiers proje... Poursuivre la lecture

maltsev donnant un cours
1
Sauvegarder cet article

Par David Gordon.

 

Je suis désolé de devoir annoncer le décès de Yuri Maltsev. Il était professeur d'économie au Carthage College dans le Wisconsin. Il a occupé divers postes au gouvernement et dans la recherche à Moscou, en Russie. Avant de faire défection aux États-Unis en 1989, il était membre d'une équipe économique de haut niveau qui a travaillé sur le paquet de réformes du président Mikhail Gorbachev, la perestroïka. Avant de s'installer dans le Midwest, il a été chercheur principal à l'Institut de la paix des États-... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles