Macron en hausse, Fillon et Le Pen en baisse ?

Publié Par Open Europe, le dans Politique, Pushmobile

Par Aarti Shankar.
Un article de Open Europe

Macron en hausse, Fillon et Le Pen en baisse ?

À l’Université Humboldt à Berlin avant-hier, le candidat à la présidentielle française et ancien ministre de l’Économie Emmanuel Macron a déclaré :

« La vérité est que nous devons collectivement reconnaître que l’euro est incomplet et ne peut pas durer sans des réformes majeures […] Il n’a pas apporté à l’Europe la convergence naturelle entre les différents États membres. »

Il a ensuite ajouté :

« Le statu quo est synonyme d’un démantèlement de l’euro dans dix ans. Le dysfonctionnement de l’euro est bien utile à l’Allemagne, je dois dire… L’euro est un deutsche mark faible. »

Ce n’est pas la première fois que Macron avertit que la monnaie unique est susceptible de s’effondrer en l’absence de réformes substantielles. Cependant, son discours pendant une visite de deux jours en Allemagne pour soutenir sa campagne présidentielle a brisé la glace, renforçant son crédit comme figure réformatrice audacieuse pour la France. Rendons cependant à César ce qui est à César. L’affirmation ci-dessus est de celles que peu de gens se seraient attendus à entendre dans la bouche du Président François Hollande, et encore moins à Berlin.

Le soutien pour Macron est en hausse

Ceci se produit alors que les sondages montrent que Macron est en train d’émerger comme prétendant sérieux à l’élection présidentielle de cette année. Même s’il n’est toujours pas certain d’être qualifié au second tour, le soutien du public pour sa candidature a crû plus vite que celui de ses concurrents. Par exemple, le candidat de droite et favori actuel pour la victoire, François Fillon, a vu sa part des intentions de vote au premier tour chuter à 26-28%, en baisse de 2 à 4 points par rapport aux sondages effectués juste après sa victoire à la primaire de la droite et du centre en novembre dernier.

De façon similaire, le chef du Front National Marine Le Pen est actuellement aux alentours de 22-24% dans les sondages, une légère chute par rapport à ses chiffres de la fin de l’année dernière. Par contraste, Emmanuel Macron a l’air de pouvoir prendre de 18 à 24% des voix du premier tour, en hausse significative par rapport aux prévisions de novembre à 15%.

Néanmoins, Macron n’a pas d’appareil traditionnel de parti en soutien pour se présenter comme candidat indépendant, son groupe « En Marche » étant un mouvement politique. Dans l’histoire de la Ve République, aucun président français ne s’est fait élire sans le soutien d’un parti politique à part entière.

Même si Macron arrivait à s’emparer de la présidence de la République, reste en suspens la question de savoir quelle majorité le soutiendrait au parlement français. Rappelez-vous que les élections législatives pour l’Assemblée Nationale se tiendront en juin. Serait-il capable de présenter des candidats dans tout le pays ?

Président Macron ?

Le dernier sondage effectué par IFOP-Fiducial pour le magazine Paris Match confirme que Macron est en effet celui qu’il faut suivre de près. Ses chances de se qualifier pour le second tour de la présidentielle reposeront sur les résultats de la primaire de la gauche qui se déroule en ce mois de janvier.

Si un candidat nettement à gauche, comme les anciens ministres Benoît Hamon ou Arnaud Montebourg, émerge comme le candidat socialiste à l’élection présidentielle, Macron profitera de cette opportunité pour occuper l’espace au centre. Si, cependant, l’ancien Premier ministre Manuel Valls gagnait la primaire, lui et Macron se partageraient plus probablement le vote centriste au premier tour de la présidentielle.

Le point important est de souligner que si Macron se qualifiait pour le deuxième tour, selon le sondage IFOP-Fiducial, il pourrait être vainqueur dans tous les duels hypothétiques. S’il se retrouve face à Le Pen, on peut s’attendre à ce qu’il l’emporte par un raz-de-marée de 65%. Mais, même s’il se retrouvait face à Fillon, il pourrait remporter une étroite victoire à 52% contre 48%.

Quand bien même il reste des obstacles politiques significatifs à surmonter pour lui, il convient certainement de prendre note de son élan qui s’accélère.


Sur le web. Traduction Contrepoints.

Laisser un commentaire

  1. Fillon risque de payer cher son dilétantisme sur la scène Européenne, sa paresseuse défense du statu-quo actuel est assez risqué…

  2. Sondage ? Vous avez dit sondage ? Comme c’est sondant *

    https://youtu.be/MUJFKcr4bFY

    * sondant sur le sens critique de ceux qui y croient

    1. Tu fais une erreur.
      Je « crois » aux sondages, je ne crois pas qu’ils sont des prédictions. D’ailleurs ce n’est pas une question de « croyance », les sondages ne sont pas des prédictions, fin.
      Madame Soleil fait des prédictions, les journalistes en font (en se basant sur les sondages qu’ils critiquent….), mais les sondages ne sont pas des prédictions.

      1. Une série de sondages menée avec honnêteté fait une tendance et on a communément le réflexe de prolonger la tendance ainsi révélée. Evidemment, si le sondage est bidonné, la tendance le sera aussi.

        Un sondage réalisé dans les règles de l’art à proximité immédiate d’une élection ne peut pas ne pas donner le résultat de l’élection. C’est même un excellent moyen de valider la qualité d’une élection, de révéler d’éventuelles tricheries (du moins les plus grossières), une élection n’étant jamais qu’un sondage systématisé (c’est-à-dire un recensement).

  3. Et sinon Mélenchon on en parle pas ?

    1. Mélanchon est effectivement bien placé pour glaner les votes de gauche et passer au second tour. Une annus horribilis avec Mélanchon Lepen au second tour ne me semble pas impossible.

  4. Mac(a)ron a un programme minimaliste voir inexistant, base sur des formules creuses.
    Ce n est qu un produit de la com, finance par on ne sait quel pouvoir obscur…
    Il n y a que dans les sondages et sur des post FB d inconnus que j entends qu il y a des gens prêts a voter pour lui.
    Je suis dubitatif

    1. Le financement respecte les règles. Donc c’est 7500 € maxi « pouvoir obscur » ou pas. Il pense faire une campagne électoral à 18 millions d’€. Quelqu’un qui donne 7500 € ne peut pas peser. On n’est pas dans le cas des USA où un candidat peut avoir des dons de plusieurs millions. En plus tout est contrôlé.

  5. Image du coureur venu du fond du peloton qui d’un seul coup accélère et dépasse tout le monde pour remporter la victoire. Fillon l’a fait à la primaire de la droite. Macron est en train de le faire à la présidentielle. De fait de très nombreux français sont prêts à « aller vers l’inconnu pour trouver du nouveau »…. Ne nous cachons pas les problèmes institutionnels que la victoire de Macron risque de poser… Mais regardons bien en face les atouts de Macron.: sa jeunesse, son dynamisme, l’impression qu’il donne de pouvoir apporter un véritable changement… Les forces de résistance sont nombreuses à gauche comme à droite mais la véritable question est plutôt de savoir si Emmanuel Macron a véritablement les moyens de changer quelque chose. Les centres de décisions ne sont plus en France. Je m’en désole sur le plan économique, je m’en félicite sur le plan de la libre circulation des idées et des personnes…

    1. Les centres de décisions ne sont plus en France.

      Vous plaisantez ?
      Dans le même monde, soumis à la même Europe, avec la même monnaie d’autres pays bien gérés sont dans les dix premier alors que la france….

      Sur 148 pays la France est classée:
      -134ème pour les prélèvements obligatoires.
      -130ème place pour le poids global des réglementations
      -137ème pour les règlementations liées au fait d’entreprendre.
      -117ème pour la flexibilité.
      -144ème pour les règles trop strictes encadrant les licenciements.
      -137ème pour la fiscalité défavorable à l’investissement privé,
      -135ème pour la dette publique,
      -134ème pour le taux d’imposition en pourcentage des profits,
      -127ème pour les incitations fiscales à travailler
      -135ème pour les relations conflictuelles entre entrepreneurs et salariés

      Je vous laisse examiner le reste du désastre:
      Indice liberté économique – Classement des pays
      Indice liberté de la presse – Classement des pays
      Indice de la corruption – Classement des pays
      Indice de la charité – Classement des pays
      Indice de démocratie – Classement des pays

  6. « Je suis dubitatif »… Et il y a de quoi !
    Après 4 années passées avec le plus mauvais Président de la Vème république, dont deux années comme ministre de l’économie, cela pose de sérieuses questions sur les convictions du personnage.
    Quel sens donner à l’étiquette « ni de droite, ni de gauche » ?
    Être de libéral avec un État fort dans ses fonctions régaliennes, n’empêche pas d’être humaniste et respectueux des valeurs qui font tant défaut à de nombreux hommes politiques.
    Cela révèle le désarroi de nombreux français en présence d’un personnage séduisant quant à l’emballage …
    Les profondes réformes à effectuer nécessitent à mon sens beaucoup plus de fond !

  7. Et pourquoi pas! je soutiens Macron et espère qu’il apportera un vent nouveau sur la France et l’Europe. Il est le seul sur cette voie. Malgré ce que l’on dit : il y a une voie tracée et des propositions concrètes dans son projet. La question des législatives reste cependant crucial et je pense que la stratégie sera dévoilée après les primaires de la gauche. Ma crainte est un fort taux de recyclage d’anciens députés PS ce qui ne serait pas forcément un bon signe pour la présidentielle…

    1. La solitude du coureur de fond(s)? Ce n’est pas vraiment un atout!

    2. D’accord avec vous. La majorité qui soutiendrait Macron serait composée essentiellement de socialistes. Je pense même que Hollande est derrière la candidature Macron, avec le but final de sauver les finances du PS (dont le même Hollande a été, pour rappel. Premier Secrétaire)
      En tout cas, Macron est le candidat adoubé par notre système oligarchique. Et il ne faut pas oublier que les sondages sont payés par ceux qui les demandent… On a déjà vu cela avec Juppé… et Clinton.

  8. très difficile d’avoir une opinion sur ce personnage. Les prises de parole sont inaudible(personnellement je ne suis jamais arrivé à l’écouter jusqu’au bout), et ses positionnements sont toujours très flous(ceci explique peut être cela).

    L’impression restante est plutôt une tentative désespérée de l’intelligentsia socialiste (journalistes, politiques, artistes,…) pour garder le pouvoir.

  9. Je m’étonne qu’un média sérieux comme le vôtre ne parle pas, Macron n’a pas été reçu par Merkel… Imaginez que ce soit Marine le Pen qui ait pris ce râteau…Il est vrai qu’il est tellement plus urgent pour l’édification des foules de caricaturer tout propos de Fillon, de faire des mayonnaises avec rien pour convaincre les indécis qui font pencher les balances…..
    Macron est depuis le départ propulsé par le système médiatique – valet du système gaucho-mondialiste- qui fait porter le chapeau des échecs de ce pouvoir au seul Hollande et tente de perdurer au travers de ce proxy qu’est Macron. Attali avec une « belle gueule ». What else. D’ailleurs Attali fut son mentor…..Il a rencontré DSK (autre tête de gondole de ce même « système » gaucho-mondialiste) juste avant de quitter Hollande mais à la façon dont sa promotion est faite on ne devinerait sans le savoir… 1 des sondages le plaçant devant les autres prétendant de gauche mais derrière les candidats de droite, 2 entre les deux (il faut que ça ait l’air d’une « montée) et 3 une projection qui le ferait battre Fillon en cas de duel. Le but de ce dernier sondage est de faire reculer assez Marine au profit de Fillon (crainte d’un duel Marine /Macron) afin justement de faire passer Macron devant elle….Ce qui éviterait que se produise ce qui rend fous tous les médias officiels, l’éventualité de voir la gauche absente du second tour. Et à contrario de permettre enfin à un pouvoir de droite libéral au bon sens du terme de dératiser…..Mais ça les médias pro-système se gardent bien de le dire et surtout de relayer toutes les prises de position sans frontiéristes de Macron ce qui le ferait baisser dans les sondages, du moins le privant des gogos de droite un peu négligeant et qui répètent ce qu’on leur fait répéter « il est mignon monsieur Macron, elle est vilaine la Le Pen… »…

  10. « Néanmoins, Macron n’a pas d’appareil traditionnel de parti en soutien pour se présenter comme candidat indépendant, son groupe « En Marche » étant un mouvement politique. Dans l’histoire de la Ve République, aucun président français ne s’est fait élire sans le soutien d’un parti politique à part entière.

    Même si Macron arrivait à s’emparer de la présidence de la République, reste en suspens la question de savoir quelle majorité le soutiendrait au parlement français. Rappelez-vous que les élections législatives pour l’Assemblée Nationale se tiendront en juin. Serait-il capable de présenter des candidats dans tout le pays ? »

    Son « mouvement politique » s’apparente quand même beaucoup à un parti, et d’autre part, il bénéficie d’un réseau important au sein même du PS et d’une partie du centre.
    De plus il ne faut pas négliger la dynamique actuelle. Les politiques sont des catins, c’est pas nouveau. Si la tendance perdure, il est probable que les ralliements seront de plus en plus nombreux et pourront même concerner la droite si le candidat Fillon vacille trop.

    Quand j’avais annoncé à son arrivée au ministère qu’il était présidentiable et qu’il serait candidat en 2017, tout le monde m’a rit au nez ^^. Il a fait un sacré bout de chemin, c’est impressionnant, qu’on aime ou pas, il faut le reconnaître.

    1. « Si la tendance perdure, il est probable que les ralliements seront de plus en plus nombreux et pourront même concerner la droite si le candidat Fillon vacille trop »

      Aller porter secours à la victoire est, en effet, chose aisée chez la plupart des politiciens.

  11. On voit là que le super buzz médiatique pour E. Macron marche très bien.
    Sauf que la défiance des électeurs pour les médias grandit encore.
    Alors…

  12. il ne parle que d’argent , d’économie…..rien sur l’insécurité , rien sur l’environnement , pas grand chose sur la protection des plus faibles , et puis c’est facile de batir des programmes tant que l’on est pas sur le trone , mais une fois qu’ils sont bien assis , au moins pour un mandat , ils font le contraire de ce qu’ils ont eux même proné ;

  13. Ca va être savoureux dans quelques mois, de relire ces articles et commentaires sur macron à la lumière du résultat final.

    Je m’en réjouis d’avance 🙂

  14. Ben, un type qui donne à son mouvement (son parti) ses initiales, je trouve cela louche de suite…

    1. Chapeau…..je n’avais pas fait le rapprochement, Merci

  15. Hélas, je suis à peu près certain que Monsieur « Macron-D’Estaing » arrivera à l’Elysée en 2017 et avec lui le retour des socialistes par le biais du gouvernement
    Très peu pour moi, je me refuse à voter pour ce Monsieur « Pro-migrants », et ceci en quelque circonstance que ce soit!

  16. L’incompétence à l’Elysée, la France vient d’y goûter pendant 5 ans en élisant un Président par défaut. Cette fois, on nous l’annonce prête à tenter une voie radicalement différente : l’absence de compétence. Allons nous vivre de quinquennat en quinquennat dans de perpétuelles illusions ?

  17. Et pourquoi pas! excellent article..

  18. Le phénomène Macron répond à l’angoisse de nombreux militants socialistes qui se rendent compte que le PS n’a aucune chance de remporter les prochaines élections. C’est plus la manifestation d’une d’une crise profonde au sein du PS qu’un ralliement à un nouveau projet politique, le fonds de commerce n’est d’ailleurs pas nouveau. Les quelques militants PS que j’ai rencontré ces dernières semaines le prennent pour l’homme providentiel, le seul qui soit encore capable de sauver ce qui reste de la gauche modérée en faisant des beaux sourires aux centristes. En outre, les militants socialistes savent qu’ils auront bien du mal à bénéficier du vol utile de la part des électeurs de l’extrême gauche qui ne pardonneront pas la dernière loi sur le travail. ce qui renforce leur conviction qu’ils sont en face d’une catastrophe éminente et que seul Macron est capable de les sauver.
    Quant à Fillon, je confirme ce que j’ai déjà écrit, à savoir qu’il fait peur en raison de sa « radicalisation », de ses prises de position concernant la SS etc… Ce qui renforce encore une fois le camp de Macron. Macron bénéficie d’une conjoncture politique qui risque fort de le mettre en position favorable pour le 2e tour. Pour inverser la tendance, il faudrait peut-être que Fillon rassure les français sur les propositions qui sont les plus dangereuses aux yeux de nombreux français.

    1. Avez-vous lu le programme de Fillon sur son site? Il y a un résumé bien fait (lien « pour vous » du projet). Méfiez-vous des éléments de langage repris à l’envi par les médias. Idem pour Macron d’ailleurs.

      1. J’ai lu,
        Il y a d’autres chapitres avec des propositions sur le nucléaire, la recherche, l’abandon du principe de précaution, la valorisation de l’expertise (avis des académies…)… que je partage. Je n’ai pas tout lu, mais les propositions sur la réforme de la justice, la page sur l’agriculture, m’ont convaincues.
        La reprise des recherches concernant des générateurs de IV génération est précisé ce qui est effectivement très important pour assurer notre dépendance énergétique.
        En ce qui concerne la SS, les propositions me semblent encore floues et souhaite avoir des précisions en ce qui concerne notamment la prise en charge des maladies graves et pas les autres qui seraient confiées au privé ou mutuelles, mais il est précisé que certains soins seraient mieux remboursés.

      2. Suite à mon précédent courrier je constate qu’en ce qui concerne la réforme des retraites des fonctionnaires proposé par M Fillon, les propositions ne semblent pas tenir compte de données importantes.

        Les fonctionnaires ne cotisent pas à une retraite complémentaire qui dans le privé constitue une part importante des pensions (environ 40 %). Pour cette raison, le conseil d’orientation des retraites a estimé que le montant des pensions des fonctionnaires est globalement équivalent à celui du privé, soient 1300 € brut mensuel. Aligner les retraites du public sur le privé notamment en ce qui concerne la durée des services pour le calcul de la pension, aurait pour conséquence de réduire les retraites du public d’au moins 40 % par rapport au privé, sauf si l’état décide que les fonctionnaires cotisent également à une retraite complémentaire. Mais dans ce cas, l’état devra également apporter sa contribution telle que pratiquée dans le privé, c à d 60 % pour la part employeur (le reste à la charge du fonctionnaire).

        D’autre part, cet alignement sur le privé débouchera certainement sur une réforme de la reversion au conjoint survivant tel que pratiquée dans le privé et qui se traduit souvent part une perte de revenu considérable entraînant quelques fois des drames ; les femmes sont souvent les plus touchées par cette injustice. J’ai connu une amie qui a du vendre sa maison pour se réfugier dans un appartement minable faute de pouvoir payer les impôts locaux et autres charges.

        En définitive, je pense que les propositions de M Fillon doivent être revues afin d’éviter les écueils évoqués ci-dessus. Le reste du programme étant excellent. Il serait dommage de perdre une élection pour cette histoire de retraite de fonctionnaires alors que le reste du programme est bien plus important et indispensable pour sortir notre pays du marasme dans lequel il se trouve actuellement.

  19. Article : le soutien du public pour sa candidature a crû plus vite que celui de ses concurrents

    C’est surtout la machine a vendre le meilleur pion qui tourne à plein régime.
    Barons z’et Marquis s’empressent dans les antichambres des crieurs publics, il s’agit de choisir et vendre au peuple le prince le plus avantageux pour eux.

    Macron a l’air faible et facilement manipulable, il a de plus les mains liées par son idéologie pro-régime malgré quelques bons mots foutraques, il ferait un roi parfait.

    1. « Un roi parfait » et la nique à la vaseline pendant 5 ans…

  20. il est amusant de voir un article et des commentaires élogieux sur un site libéral et pour un Macron, haut fonctionnaire, époux de fonctionnaire, fils de fonctionnaire et petit fils de fonctionnaire.
    Quand au changement promis par ce gentil garçon, il est aller le puiser chez stilglitz en décembre et depuis a nommer Mr Pisani, fils de haut focntionnaire, commissaire générale au plan (pardon de france stratégies).
    A cela l’admiration sans bornes d’une tante Ségolène bien connu dans les cercles libéraux et qui récite bastiat avant chaque repas.

  21. Deux candidats sans partis font d’honorables sondages dont un avec des idées para-liberales. Alors pourquoi n’y aurai-t-il pas de candidats qui soit véritablement libéral ?

  22. Les amis de Mr Macron ont des sous pour acheter tant de sondages à sa gloire pour tenter de nous refaire le coup de Jupépé ?
    Il y a déjà tellement d’articles à sa gloire à mourir de rire quand on voit les résultats de son action pendant 4 ans avec François Hollande, qu’il a été l’homme derrière la loi E Khomri qui a mis tant de gens dans la rue…….et qu’il n’a pas encore fait une proposition concrète…
    Je n’y cois pas…ou alors je ne comprend plus les français…
    Mais l’image semble plus importante maintenant ce que les gens font ou sont…