L’État islamique recule-t-il vraiment ?

Publié Par Yves Montenay, le dans Moyen Orient

Par Yves Montenay.

L'Etat islamique recule-t-il vraiment ?

L’Etat islamique recule-t-il vraiment ?By: Day DonaldsonCC BY 2.0

Il y a quelques jours, la presse internationale ne parlait que du recul de l’État Islamique sur tous ses fronts. Et le voilà qui donne une raclée aux troupes de Bachar. Essayons d’y voir clair.

En Afrique : Libye et lac Tchad

En Libye, le revers est sérieux : l’EI avait le contrôle d’une bande côtière de 200 km de long et de 40 km de large au centre du littoral, séparant encore plus la Cyrénaïque de la Tripolitaine et menaçant le port d’exportation du pétrole. Les Occidentaux s’agitaient depuis longtemps pour que les Libyens lancent une opération militaire contre lui, mais le nouveau gouvernement reconnu internationalement ne l’est pas dans son propre pays alors que c’est lui et lui seul que les Occidentaux veulent soutenir.

Finalement ce sont les milices tribales de chacune des villes à l’ouest de l’EI qui ont fait le travail et récupéré, au prix de lourdes pertes, la quasi-totalité de cette bande côtière. Il ne resterait que quelques quartiers défendus par les combattants étrangers de l’EI, les combattants libyens s’étant évaporés en profitant leur parenté avec telle ou telle tribu attaquante.

Autour du lac Tchad, l’EI avait également reculé depuis l’arrivée au pouvoir au Nigeria d’un nordiste plus concerné que le président sudiste précédent, et avec la coordination entre son armée et celle du Cameroun, du Tchad et, moins efficacement semble-t-il, du Niger. Des troupes françaises de l’opération Barkhane sont également présentes, mais très occupées dans l’immense Sahel au nord.

En Irak

En Irak, l’EI recule aussi, mais ce n’est pas l’effondrement : il a fallu des semaines de siège pour que les troupes irakiennes finissent par prendre Fallouja. Quant à la grande offensive sur Mossoul, dont la préparation est claironnée depuis des mois, on n’en voit toujours pas le début.

Le problème est toujours le même : sans les milices chiites, l’armée nationale n’est pas assez forte ; mais ces milices exercent des représailles envers la population sunnite des zones de l’EI et ne sont donc utilisés que ponctuellement. Et à Bagdad, on est toujours très loin de tendre la main aux sunnites occupés par l’EI. Leurs représentants au gouvernement semblent plus intéressés par les affaires qu’à leur trouver une représentation attirante dans un pays où la majorité chiite ne pardonne pas les massacres opérés par les sunnites de Saddam, ni les attentats perpétrés aujourd’hui par les sunnites de l’EI à Bagdad ou parmi les pèlerins chiites allant dans les villes saintes proches du front.

En Syrie

En Syrie, l’EI continue à reculer au nord sous la pression des Kurdes, ou plutôt des Kurdo-arabes, car à l’ouest et au sud de la poche kurde rendue célèbre par la bataille de Kobané, la population n’est plus kurde, mais arabe sunnite, et se demande si passer des exactions de l’EI au nettoyage ethnique par les Kurdes est vraiment un progrès. D’où le soin que les Américains mettent à parler de troupes partiellement arabes pour rassurer cette population. Qu’en est-il en réalité ? Je n’en sais rien.

En tout cas les Américains soutiennent vigoureusement cette offensive qui coupe l’EI de la Turquie, et menace peut-être son fief de Raqqa. Bien entendu la Turquie est furieuse de voir les Kurdes de se consolider ainsi à sa frontière sud, et de voir les Américains les aider. Peut-être aussi de voir menacées les bonnes affaires du commerce avec l’EI dont il est vraisemblable que de hautes autorités turques profitaient largement.

En tout cas les Américains poussent vivement leurs alliés locaux à descendre au sud vers Raqqa pour y arriver avant les forces de Bachar. Mais l’EI vient de remporter une victoire repoussant ces dernières de 80 km, malgré l’appui de la Russie.

Que font vraiment les Russes ?

Le régime de Bachar avait semblé très menacé au début de l’insurrection, puis s’est redressé avec l’appui de l’Iran et du Hezbollah libanais, puis a semblé s’effondrer de nouveau avant d’être sauvé par les Russes. Ces derniers venaient en principe participer à la lutte contre l’EI en passant par le représentant officiel de la Syrie, mais on constata rapidement que leur force était principalement dirigée contre les autres rebelles, alliés des Occidentaux et des États de la péninsule arabique, qui menaçaient plus directement Bachar.

Ce fut le fameux coup d’éclat de Poutine qui lui permit de rentrer, au moins sur le plan diplomatique, dans la cour des grands, ce qui était son objectif. Les Russes se sont ensuite donnés le luxe d’annoncer leur départ, mais leur participation aux autres offensives du régime, dont la reprise de Palmyre, a semé le doute. Apparemment ils n’ont pas pu empêcher la toute dernière défaite de Bachar… Ou ils n’ont pas essayé, pour lui rappeler à quel point il avait besoin d’eux et –peut-être– pour lui demander d’être plus arrangeant à l’avenir afin de débloquer les tentatives de négociation avec les rebelles non affiliés à l’EI.

Sur le web

  1. Que signifient dans le tableau les excuses d’Erdogan à la Russie ? N’est-ce pas un tournant majeur ?

    1. C’est surtout Poutine qui recule officieusement, l’embargo sur les tomates et les attaques terroristes du PKK n’étant pas venues à bout d’Erdogan…

      1. Ben voyons… l’arme fatale de Poutine : ses tomates. Ce ne serait pas vous qui essayez de nous raconter des salades ?

        1. Quand Poutine a voulu réfléchir à des sanctions contre la Turquie la seule proposition d’envergure qui est sortie est un embargo sur les tomates… Il y a bien eu le gaz et quelques autres trucs, mais ça a surtout frappé la Russie, d’où le fait qu’il cherche à reculer maintenant… Lisez donc la propagande russe vielle de quelques mois, Poutine promettait de ne jamais pardonner le fait qu’Erdogan ait défendu son territoire et promettait d’anéantir la Turquie. Comme d’habitude, c’était du bluff.

          A part ça, comment se passe l’impression des tee-shirts anti-turcs fabriqués en Turquie ? 🙂

  2. En Syrie, l’EI a défait les troupes du régime parce que ce sont des clowns peu organisés, voire désorganisés par le régime.
    Si les kurdes se dispensaient d’exactions, il en faut peu pour semer le trouble, la situation serait meilleure.
    De plus en plus d’arabes sunnites les rejoignent. Si quelqu’un a des chiffres, cela serait intéressant.

    En Irak, la situation est bien meilleure. La prise de Fallouja n’a pas été si lente, 1 mois cela ne me paraît pas très long.
    Ramadi avait nécessité plus de temps.

  3. Sur l’Irak:

    J’ai travailler dans une banque Irakienne, j’ai parlé à des chiites et des sunnites, cette présentation typiquement occidental est 100% fausse.
    Déjà Fallouja est presque que sunnite et ça a toujours été un bastion contre les occupants, l’EI en a profiter et sa perte est clairement en revers.

    « L’armée nationale » est une vaste blague, ce sont des soldats Iraniens et gardiens de la Révolution qui mettent des uniformes Iraniens, idem pour l’armée du Madhi qui est la grande milice dans le pays.

    Pays qui est clairement depuis 2004 sous occupation Iranienne, le pseudo-gouvernement ne représente que l’Iran et croyait moi bon nombre de chiite Irakiens, la très largue majorité d’entre eux, se sente occupé, il n’y a pas que les sunnites qui ont été massacrés mais aussi tous les chiites non Khomenistes, regardez comme Sistani est réduit au silence.

    Je l’ai vue de l’intérieur toutes les personnes clés en Irak sont des personne « gelés » comme ont dit, elle ont des poste officiel mais tout se décide en Iran, tout est dans les main du tyran de Khamenei.

    Mais on ne parle pas de la situation avec réel, il n’y a pas que Khamenei (le gouvernement Irakien c’est de la blague) ou l’EI, dont je doute qu’il forcement deux choses mais c’est une autre histoire, il y a Douri qui est un leader Nationaliste en lutte contre l’occupation Iranienne et lutte activement depuis 2004 et qui dès le debut avait dit que l’EI était un piége. Il y a aussi les tributs du sud, toutes chiites ou presque qui commence de plus en plus à se rebeller et veulent faire tomber le régime d’occupation.

    Pour mémoire aussi Saddam n’avait aucun problême avec les chiites avant 1991; l’Irak était le pays le plus évolué en terme d’éducation et d’infrastructure chiites et sunnites avait l’éducation et les soins médicaux sans discrimination, en tout cas pas de manière massive, l’Irak était même le plus grand allié de l’Iran avant que Carter ne fasse le coup d’Etat de 1979 où on imposa à l’Iran Khomeny arrivé par avion Français sous protection ex….

    1.  » Pour mémoire aussi Saddam n’avait aucun problême avec les chiites avant 1991;  »

      Les chiites ont toujours été persécuté et cela dés la prise du pouvoir Baas et pareil dés l’arrivée au pouvoir de Saddam qui a rendu le régime encore plus totalitaires et répressif

      http://www.chris-kutschera.com/livre_noir.htm

       » l’Irak était le pays le plus évolué en terme d’éducation et d’infrastructure chiites et sunnites avait l’éducation et les soins médicaux sans discrimination  »

      Vous n’avez pas nous refaire le même couplet comme on le fait pour Cuba? Les chiites ont été systématiquement discriminé par le pouvoir sunnite et cela du début jusqu’à la fin du régime de Saddam. Le régime de Saddam était ultra- répressif, il entamait régulièrement des rafles pour éliminer même sur simple soupçon des prétendus opposants à son régime. Les chiites étaient plus particulièrement visé par ces rafles . Quand il y avait des procès politiques, ils étaient simplement truqués avec en général la mort après le verdict. Des milliers de personnes ont totalement disparu suite à des rafles. Des milliers de familles entières ont vu un ou plusieurs de leurs proches être arrêtés par les autorités de Saddam et qui on disparu définitivement.

      Et vous voulez nous faire croire que ce pays pouvait être évolué dans les ressources humaines?

       » Pays qui est clairement depuis 2004 sous occupation Iranienne,  »

      Non en 2004 le gouvernement irakien qui était devenu autonome était sous protectorat américains. L’influence iranienne est venu beaucoup plus tard quand le pays a commencé à être abandonné par Obama qui a laissé une sorte de vide politique que les iraniens se sont empressé de combler.

       » « L’armée nationale » est une vaste blague, ce sont des soldats Iraniens et gardiens de la Révolution qui mettent des uniformes Iraniens, idem pour l’armée du Madhi qui est la grande milice dans le pays.  »

      Pas faux bien que cette armée nationale existe et qu’elle bien appuyée par des milices chiites notamment iraniennes. Comme je le dit souvent les occidentaux sous commandement US qui appuie l’armée irakienne par les airs et par les forces spéciales vont être les dindons de la farce quand l’Ei sera vaincu. La défaite de l’EI va créée un axe chiite depuis l’Iran en passant par l’Irak pour se terminer en Syrie et qui seront hostiles à l’occident et aux USA.

      D.J

      1. Bon bien j’ai répondu mais ça bloque je vais essayer en plusieurs fois.

        1. Rien à faire ça ne passe pas, contrepoint pense peut être que je n’ai pas le droit de répondre?

          1. Je ne trouve vraiment pas cela normal.

            1. Je conteste chacun de vos points mais je ne peux pas m’exprimer.

      2. L’influence iranienne est venu beaucoup plus tard quand le pays a commencé à être abandonné par Obama qui a laissé une sorte de vide politique que les iraniens se sont empressé de combler.

        Oui, Obama a fait une grosse boulette alors que la situation commençait à être sous contrôle. 🙁

  4. Pour la Syrie:

    Je peux vous dire que la base de votre réflexion est fausse, j’ai refuser de toucher à certaine opérations, mais je peux vous affirmer que Daesh commerce, ou en tout cas commerçait avec le régime de Damas et la Russie, je vous assure qu’il y avait au moins en mai 2015 des opérations régulières sur du pétrole ou du Phosphates dans des proportion énorme.

    Pour la Turquie il est évident que sur une énorme frontière comme cela la contrebande est toujours possible, mais penser que l’Etat Turque aiderait Daesh est tomber dans la propagande Russo-Syrienne, les combats entre Daesh et les rebelles qu’aident la Turquie sont sanglants, sont parmis les plus terribles de Syrie, Daesh à en outre en 2013 coupé au rebelle l’accés à l’autoroute de Homs au moment où les rebelles allait rejoindre l’axe de Damas se qui sauva lourdement le régime et fut un coup dur pour Ankara.

    D’ailleurs dans la propagande Russe l’avion qui a criminellement envahit la Turquie bombardait un commerce de Daesh, il faut savoir qu’au contraire c’était une zone rebelles.

    Qu’est ce qu’apporte la coupure de la frontière avec la Turquie? en gros rien, les naif de la propagande Russe le verront bien.

    Assad ne veux surtout pas prendre Raqqa sans Daesh il est seul contre les rebelles et n’aurat plus forcement l’indulgence de puissance allié.

    N’oublions pas que Daesh est arrivé quand il était au plus mal et que l’occident menaçait d’intervention.

    Pour les Kurdes ils n’ont pas d’arabes avec eux car eux ils se font massacrer par Daesh et Assad et accepter un régime qui les extermine pour lutter contre un seul camps, ce serait aussi stupide pour eux que de s’allier avec Daesh contre Assad, remarquons d’ailleurs que les bétail de Daesh avec le régime dur toujours quelques jours étranges non?

    1. Assad ne veux surtout pas prendre Raqqa

      Il n’a plus vraiment d’armée. Il l’a fichu en l’air (lui ou son équipe…). Ce n’est plus qu’un pantin sans muscle.

      1. Il a une armée, elle est surtout composé d’Iraniens et dirigé par le tyran Khamenei.

        1. Super je peux écrire si ça prend une ligne.

        2. elle est surtout composé d’Iraniens

          Ou d’Irakiens servant de chair à canon, les Iraniens étant légèrement plus loin…

          1. Non, les Irakiens n’ont pas de force organisé et le gouvernement d’occupation en Irak n’ai pas du tout aimé par les Irakiens, qui ne veulent absolument pas servir les intérêt de leurs occupant mais rêve de retrouver leurs souveraineté.

            1. Cela n’exclue pas la chair à canon.

    2. « D’ailleurs dans la propagande Russe l’avion qui a criminellement envahit la Turquie bombardait un commerce de Daesh, il faut savoir qu’au contraire c’était une zone rebelles. »

      Pour reprendre le débat que j’ai eu avec vous il y a quelques jours. Quand un avion russe manque sa cible officielle de plusieurs centaines de kilomètres, vous voyez l’arnaque. Mais quand une division sibérienne devient « confus » et « s’égare » en Ukraine, vous ne voyez pas le même pattern ?

      1. Encore censuré j’en ai assez, Contrepoint peut il me dire ce qu’il se passe à la fin?

      2. Bah, en Syrie, tout le monde s’égare définitivement, comme si c’était un trou noir 🙁

  5. En gros, comme je le prévoyais depuis de longs mois, Bachar est le mauvais cheval et Poutine est un freeloader. Pendant ce temps là les libyens retrouvent des forces, puisqu’il n’y a plus de guerre civile, contrairement à la Syrie. Cool 🙂

    1. les libyens retrouvent des forces, puisqu’il n’y a plus de guerre civile

      Tant mieux, autant de souffrances en moins. Mais ce n’est pas gagné : la secte IS n’est pas morte.

      1. « la secte IS n’est pas morte. »

        Ils sont repliés à Syrte, ce sont les irréductibles kadhafistes… Je dois avouer que cela me met en colère. Après la chute du régime ces gens avaient la possibilité de se faire oublier, de profiter de ce qu’ils ont pillé, voir de faire quelque-chose de positif. Mais visiblement non, les anciens du régime, qui était un régime terroriste, ont décidé d’être terroriste pour la vie. Ils doivent être exterminés.

        1. Là c’est vraiment n’importe quoi. Les Kadhafistes à Syrte ont été justement massacré ceux qui on prit Syrte était rebelles. Le dogmatisme ne doit pas s’imposer sur les faits.

          1. Lorsque la crise entre les deux gouvernements a éclaté il y a eu un vide qui s’est créé sur le centre et le sud de la Libye, vide qui a permit à de nombreux groupes de prospérer. Dont l’IS qui compte des anciens Khadafistes. Mais oui, tout les membres d’IS ne sont pas d’anciens khadafistes.

Les commentaires sont fermés.