La méthode Hollande : duper pour durer

Publié Par Serge Federbusch, le dans Politique

Par Serge Federbusch.

Décidément, l’école des apparatchiks du Parti socialiste n’est pas la meilleure formation pour prendre des décisions quand on devient chef d’État. Les jeux d’ombre entre courants sont possibles quand on n’a pas de richesse à créer, qu’on n’a à gérer qu’une structure parasitaire vivant de fonds publics et de maigres cotisations. Après ses longues années de primo-secrétariat rue de Solférino, François Hollande laissa son parti dans un tel état que son successeur, Martine Aubry dut elle-même « déboucher les chiottes » selon son élégante expression. Il est à craindre que ce président ne laisse notre pays dans le même état à la fin de son mandat.

La méthode Hollande est en cause

Car d’où vient le mal ? Plus que l’erreur radicale des idées socialistes, fausse monnaie des bons sentiments, c’est la méthode même de gouvernement de François Hollande, cette fameuse méthode Hollande, qui est en cause. Sa conviction profonde, sa croyance essentielle est qu’il faut duper pour durer. Cédant aux plus nombreux ou aux plus violents (fonctionnaires, musulmans radicaux), il accorde des miettes à la masse des crédules et ne s’en prend qu’à ceux qui ne votent pas pour lui et ne peuvent quitter la France : les cadres ayant famille nombreuse et les classes moyennes aisées en priorité.

Toute son action tend donc au surplace, à espérer qu’une reprise venue d’ailleurs le tire d’affaire.

Mais la masse énorme de la bureaucratie qu’il n’a pas osé remuer empêche la France de bénéficier vraiment d’une molle reprise. Les appétits s’attisent, les attentes se raidissent et les tempéraments s’agacent jusqu’au point de rupture.

Dans ces conditions, la peur s’installe au cœur du pouvoir. La grande crainte de François Hollande est qu’un banal incident ou une crispation mal gérée finisse par embraser le pays. On le voit donc céder face à Leonarda comme devant la CGT, aux aiguilleurs du ciel comme aux intermittents du spectacle, aux Bonnets rouges comme aux Pigeons des startups, etc. C’est la gestion par la panique, le surplace menacé par le chaos.

La girouette immobile

Les pitoyables et consternantes volte-face au sujet de la manifestation d’hier sont comme un parfait résumé de cette politique hectique. On roule des mécaniques, puis on fait mine de négocier ; on se durcit soudain avant enfin de céder de nouveau. La girouette semble immobile tellement elle effectue de révolutions sur elle-même !

Le quinquennat de François Hollande aura été celui de l’abandon de toute ambition de maîtriser notre destin tant il y avait d’écart entre les mensonges de ses promesses et la réalité de ses faiblesses.

Les Français ont désormais conscience que le pouvoir exécutif est à l’agonie. La curée des corporations et des lobbies va se déchaîner. Ajoutez à cela la menace de nouveaux attentats islamistes et la fragilité croissante d’une politique financière fondée sur la création monétaire échappant à tout contrôle. Vous trouverez tous les ingrédients d’une convulsion historique qui nous pend plus que jamais au nez.

François Hollande, ce Louis XVI qui ne savait même pas faire de serrurerie …

Sur le web

  1. c’est justement parce qu’il est à l’agonie qu’il deviendra dangereux ; ce type , comme ses prédécésseurs , veut garder le pouvoir ; le pouvoir est une drogue dure dont ils peuvent difficilement se passer , car ça leur donne l’illusion d’être les maitres d’un pays alors qu’ils ne sont que des valets au service de plus puissants qu’eux ; et tout comme les drogués prêt à tout pour avoir leur dose , les politiques sont prêts à tout et à n’importe quoi pour le pouvoir ;

    1. @ marie, bonsoir

      Oui,c’est bien vu et bien dit, Marie, sans compter que dans ce cas-ci, il y a un facteur narcissique sans doute en plus: pas plus compétent qu’elle (c’est difficile de les départager), mais je suis sûr qu’il reste en « concurrence » avec Ségolène Royal, la mère de ses enfants mais aussi son ex et « SON Président » à qui il veut montrer tout ce qu’elle a manqué.

      Le jour de sa défaite à elle où on devinait,à la télé, par sa fenêtre ouverte, qu’elle ne devait pas être tendre avec son désormais « ex », on a bien deviné cette rivalité et cette volonté de pouvoir. N’oublions pas que ce gamin (invisible pendant ces images) devenu présidentiel s’est ridiculisé en allant en scooter voir sa blonde! Ce n’est évidemment pas interdit mais V.GIscard d’Estaing était plus discret, même en cas d’accrochage sur la route!

      Son bilan se résume au mariage gay, à l’augmentation des impôts et à l’imposition de cet état d’urgence qui va enfin permettre de se rendre compte de comment vous dissimulez votre pognon! Pour le reste, des discours non crédibles et des réunions internationales où il était internationalement négligé.

      Qu’il en redemande après ce bilan, c’est déjà foutrement gonflé! Qu’il se retrouve face à M.Le Pen ou à N.Sarkozy, je peux vous prédire un second quinquennat « pour rien ».

  2. C’est un opportuniste, populiste, demago, qui se maintient au pouvoir en prêchant la haine de l’autre, et fait de la devise « égalité » une farce.
    L’etat de droit est sa premiere victime, et quel silence!

  3. Article lucide, et malheureusement justifié.

    Ce soi-disant président n’est qu’une imposture, porté au pouvoir par une classe politique et médiatique complètement dévoyées, ils ont escroqué les français.

    Et a son actif, ajoutons le brexit anglais et la déliquescence de l’UE dont il est grandement responsable; rappelez-vous son mépris affiché envers Merkel à sa première réunion des chefs d’Etat, ses petites magouilles avec l’Italie et l’Espagne pour essayer d’affaiblir l’Allemagne, les claques retentissantes qu’il s’est ramassé alors. il a vite compris qu’il n’était pas à la hauteur, pour devenir ensuite le porte-serviette de Merkel.

    Ce petit chose, je n’ose même plus dire petit homme, n’a aucune vision pour son pays, aucune vision pour l’Europe, car marchant dans le caniveau et se servant des plus bas instincts de l’âme humaine, il est trop occupé à regarder où il met les pieds et éviter les crottes de chiens.

    En 5 ans il aura : ruiné l’économie française, mis à mal la démocratie, déconsidéré la Justice, disloqué l’Education Nationale, engagé le pays dans des guerres ruineuses, importé la guerre de religions en France, détruit la gauche, tué les Verts, détruit le PS, porté le FN à un niveau encore jamais atteint, instauré la guerres entre syndicats, détruit le dialogue social, affaibli l’UE par son inconsistance, dressé les différentes communautés en France les unes contre les autres.

    Et tout ça pourquoi? parce que sans grandeur d’âme et de vision, bref sans aucune grandeur du tout, il a géré le pays en réglant les questions par un simple : « On verra plus tard », et hop, il vient d’éviter une nouvelle crotte.

    Non, il n’a jamais été un Président.

  4. C’est la course de la Reine Rouge dans Alice au pays des merveilles : il faut courir pour rester sur place…

  5. L’auteur affirme : « La méthode Hollande: duper pour durer ».
    Une telle affirmation est certes une réalité mais, en toute honnêteté, c’était également la méthode de ses prédécesseurs à commencer par Sarkozy !
    D’autre part, compte tenu de l’aversion des français pour le libéralisme économique, seule source de richesse collective et de plein emploi – cf la Confédération Helvétique – quelle sera la méthode du futur prétendant au trône de France…..si changement il devait y avoir ?
    Le jacobinisme outrancier des dirigeants politiques de ce pays nous conduira inéluctablement vers un nivellement par le bas…

  6. Inacio Jean Philippe

    Comme je le lisais , il y a peu à propos d’un illustre inconnu , homme politique du début du XXème , « .. il aura épuisé la rose des vents »

  7. Qu’il ne sache « même pas faire de serrurerie … », n’est pas si grave ….
    Par contre qu’il parle et agisse au nom de la France, alors que rien ne l’y autorise vu qu’il ne représente personne, est autrement plus grave.
    Le préjudice qu’il porte à ce pays devrait lui fournir, pour lui et sa clique de malfaisants, un destin à la Louis XVI… Ce qui serait un juste retour des choses.
    Faute de quoi, les contribuables seront tenus de lui servir une retraite de 36000 euros/mois.

Les commentaires sont fermés.