La physique par les objets quotidiens

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La physique par les objets quotidiens

Publié le 27 janvier 2016
- A +

Par Philippe Guglielmetti.

La physique par les objets quotidiensPour Noël, la Boutique Science et Vie m’a gentiment offert un exemplaire du livre Cédric Ray et Jean-Claude Poizat La physique par les objets quotidiens (2007).

Les 16 chapitres décrivent les principes de fonctionnement d’autant d’objets du quotidien : les ampoules à incandescence, les ampoules à décharge et les tubes fluorescents, la montre à quartz, la télévision, le réfrigérateur, les détecteurs de fumée, le four à micro-ondes, les plaques électriques, le disque compact, les écrans à cristaux liquides, le disque dur, le photocopieur, le système GPS de positionnement par satellites, l’échographie médicale, le scanner à rayons x, le réacteur nucléaire.

Bon, pour les derniers on peut discuter de l’appellation « objet quotidien », mais il fallait bien que les auteurs, professeurs à l’IN2P3 de Lyon, puissent aborder un peu leur domaine.

Chaque chapitre obéit à la même structure : un petit historique des découvertes et inventions relatives à l’objet, un descriptif du fonctionnement appuyé par de nombreuses illustrations, et des encarts colorés éclairant certains concepts un peu plus pointus comme la polarisation de la lumière ou les domaines magnétiques des aimants. À la fin de chaque chapitre, une foire aux questions pose et répond à une dizaine de questions en rapport avec le sujet.

La difficulté de tout ouvrage de vulgarisation scientifique est de s’adresser à un large public sans être trop barbant pour ceux qui connaissent déjà le sujet. Les efforts des auteurs pour élargir leur lectorat sont louables : aucune formule dans le texte, des paragraphes « En bref » qui résument le chapitre en une seule phrase, des blocs qui tentent l’exercice difficile de l’analogie entre phénomènes physiques et vie quotidienne. Mais ils présupposent quand même certaines connaissances de leurs lecteurs : dès la page 9 on lit par exemple que le filament d’une ampoule doit être « protégé du dioxygène, car s’il était porté à sa température de fonctionnement en présence de ce gaz, il brûlerait instantanément. » Au lecteur de savoir que le dioxygène compose 21% de l’air ambiant pour comprendre…

Il me semble donc ce livre s’adresse principalement aux personnes ayant subi un cours élémentaire de physique, lycéens ou adultes curieux, et qui souhaiteraient (re)connecter ce savoir livresque plus ou moins oublié avec le concret.

Pour ma part j’y ai appris plusieurs choses intéressantes, notamment sur les détecteurs de fumée qui n’avaient pas trop éveillé ma curiosité jusqu’ici. Et j’ai aussi apprécié les multiples confirmations de ce que je dis assez souvent : entre une découverte fondamentale et son application commerciale il se passe beaucoup, beaucoup de temps. Par exemple la première horloge à quartz date de 1927 (et pas des années 1950 comme je l’imaginais), alors que l’effet piézoélectrique était déjà connu depuis 50 ans…

Outre le Prix Roberval 2009, La physique par les objets quotidiens obtient donc la mention « Lu et approuvé par Dr Goulu ». Cependant je vous conseillerais de vous renseigner sur une possible nouvelle édition avant de l’acheter car certains chapitres me semblent déjà un peu dépassés, comme celui de la télévision (à tube cathodique et transmission analogique) ou celui sur le disque compact, ou même le photocopieur, objets du quotidien de nos (grands-) parents…


Sur le web

Lire sur Contrepoints notre dossier spécial sciences

Voir le commentaire (1)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (1)
  • Adorer les technologies sans en comprendre un tant soit peu les bases techniques, c’est en quelque sorte mépriser les esprits qui ont permis ces développements… Comme si ces choses étaient naturelles, et comme si les nombreuses itérations pour ces aboutissements furent vaines.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
1
Sauvegarder cet article

À l’aube de cette année 2022, les temps sont plus que jamais incertains. L’ambiance générale est morose, et le pays peine à retrouver ses repères mis à mal par une crise sanitaire qui n’en finit pas. Sur fond de désenchantement, pourtant, jamais les clivages suscités par les évènements et exprimés tant sur la scène publique que dans le domaine privé, ne l’ont été avec autant de violence sinon de haine.

Excès de toutes sortes voire même déraison ont envahi les lieux d’information, favorisant une dérive des esprits abreuvés quotidienneme... Poursuivre la lecture

Par Pieter Cleppe.

Selon François Balloux, épidémiologiste de renom qui a dirigé le premier projet de séquençage à grande échelle du génome du virus Sars-CoV2, "la pandémie a créé un marché de la morosité". Il se qualifie lui-même de fauteur d'espoir de covid, en raison de son point de vue plutôt détaché sur le plan émotionnel à l'égard de la maladie, alors qu'il se décrit lui-même comme ayant "une vision profondément pessimiste et cynique de la vie".

Il ajoute ainsi :

"Je ne filtre pas mes opinions les plus négatives pou... Poursuivre la lecture

Par Ben Krishna. Un article de The Conversation.

La question de savoir si les virus sont vivants reste controversée. Cependant, comme tous les êtres vivants, ils évoluent. Ce fait est apparu très clairement au cours de la pandémie de SARS-CoV-2, le coronavirus responsable du Covid-19 : de nouveaux variants préoccupants ont émergé régulièrement, venant bousculer l’actualité.

Certains de ces variants se sont révélés plus efficaces que les précédentes versions du SARS-CoV-2 pour se propager d’une personne à l’autre et ont fini par ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles