Drame à l’Élysée : Hollande se transforme en Sarkozy !

Après la lepénisation de la droite, voilà venir le temps de la sarkozisation du PS.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Nicolas Sarkozy à Londres (Crédits Downing Street, licence Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Drame à l’Élysée : Hollande se transforme en Sarkozy !

Publié le 5 septembre 2015
- A +

Par Serge Federbusch.

Nicolas Sarkozy à Londres (Crédits Downing Street, licence Creative Commons)
Nicolas Sarkozy à Londres (Crédits Downing Street, licence Creative Commons)

«Tu ne le reverras plus ! » C’est en ces termes peu amènes que, souvenons nous, Hollande avait ironisé en s’adressant à un garçonnet qui l’interrogeait sur le devenir de son prédécesseur lors d’une visite au salon de l’agriculture.

Mais les temps changent et Hollande n’a pas la chance de ce jeune citoyen : il doit voir constamment Sarkozy le harceler dans ses cauchemars. Lancé dans une tentative désespérée pour reconquérir les quelques points de popularité qui pourraient lui éviter une pulvérisation politique humiliante, Hollande touche le fond : il en vient même à dire qu’il a eu tort de détricoter le projet de TVA sociale. Après la lepénisation de la droite, voilà venir le temps de la sarkozisation assumée du PS. Ce qu’il ne faut pas faire pour changer d’image !

La névrose quasi obsessionnelle qui conduit Hollande à se comparer constamment à l’autre se fixe pour l’heure sur des détails fiscaux. Ce sujet n’était pourtant pas essentiel. Hollande a préféré cibler les hauts revenus qui votent moins pour lui plutôt que de répartir par la TVA les prélèvements sur l’ensemble de la population. Mais tous deux étaient partisans d’une hausse des impôts. Pour ce qui est de la baisse des dépenses publiques, l’analyse froide des chiffres montre que, l’un comme l’autre, n’ont guère enrayé leur progression et ce à un rythme à peu près identique. En 2009, deux ans après l’élection de Sarkozy, les charges nettes du budget de l’État s’élevaient à 292 milliards d’euros. En 2014, deux ans après celle de Hollande, elles s’élevaient à 309 milliards.

Sur la question majeure de l’euro, ils étaient également d’accord et le sont toujours. Dans son entretien avec une journaliste du Monde qui tente de le faire passer pour un néophyte plus que pour un cynique, Hollande vend le morceau : « J’ai accepté le traité pour situer la France au coeur de l’Europe et non en marge… Qu’est-ce qu’un affrontement (avec Merkel) aurait changé ? Je n’aurais obtenu aucun gain sur le plan budgétaire, j’aurais créé une déstabilisation dans la zone euro, j’aurais suscité une marginalisation de la France. »

C’est bien ici que le bât blesse de la même manière les dos de Hollande et Sarkozy : l’incapacité à assumer une stratégie de rupture avec le fonctionnement actuel de l’euro. La monnaie unique permet certes de pouvoir endetter l’État à bon compte. Mais elle entrave les efforts de redressement en les rendant plus douloureux dans un contexte persistant de surévaluation du taux de change.

Bref, Hollande veut continuer à faire de Sarkozy son meilleur ennemi, espérant que leurs images respectives se brouillent à force de se superposer. Ce n’est certes pas la clarté que nos temps incertains requièrent. L’enfumage continue.

Sur le web

Voir les commentaires (11)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (11)
  • « Mais elle entrave les efforts de redressement en les rendant plus douloureux dans un contexte persistant de surévaluation du taux de change. »

    Le problème n’est pas l’euro. Les pays bien gérés n’ont aucun problème avec l’euro.

    Vous parlez de spolier l’épargnant pour rembourser la dette ?

  • Ne cessons jamais de rappeler que, certes, il a annulé la TVA de Sarkozy…Mais il l’a augmentée l’année d’après !

  • L’euro n’est plus surévalué, malgré une baisse de 20% contre le dollar les exportations françaises ne décollent pas, pire encore les prix de plusieurs produits fabriqués en zone dollar ont augmenté, notamment les PC portables. Bref ceux qui accusent l’euro aiment jouer les autruches, un pays pas assez compétitif ne va pas soudainement devenir compétitif avec un taux de change plus avantageux, ça ne peut qu’aider à la marge, les problèmes structurels demeurent. Sortez la tête du sable !

  • Pourquoi lepébisation de la droite ? Pourquoi ne pas écrire que la droite reprend les termes et idées qu’elle avait dans les années 80-90 ?

  • « L’incapacité à assumer une stratégie de rupture avec le fonctionnement actuel de l’euro » Mais d’une part, quand un Etat signe un traité cette remarque n’est plus de mise, d’autre part quand cette signature est faite en niant le non-consentement du peuple, il ne faut pas attendre du personnel politique actuel une stratégie de « rupture ». L’Europe et la France sont très mal barrées ….

  • La monnaie unique permet l’Etat de s’endetter à bon compte … Je crois que vous avez raté le match à la télé (Grèce – EU)

  • Hollande a cru tuer Sarkosy en faisant lancer contre lui 14 enquêtes et procédures, montrant à quel point il le craint. «Tu ne le reverras plus » disait-il à un enfant, sûr de son coup. En réalité son dénigrement acharné a maintenu son adversaire à la une, et a carrément mis fin à une traversée du désert habituellement beaucoup plus longue. Après un échec électoral d’assez peu, c’est une erreur de tactique que de l’avoir maintenu en scène par des procédures mal ficelées, dont aucune n’est aujourd’hui en voie d’aboutir mieux que les non-lieux déjà prononcés. Sarkosy, qui ne parait pas si désireux que ça de reprendre le collier, semble surtout s’occuper à le ridiculiser, en guise de vengeance. En lui montrant qu’en fin de compte il est le moins détesté des deux par l’électorat. Pris à son propre piège Hollande s’est efforcé de couper la droite en deux en promouvant le FN. Là aussi l’affaire très mal partie, car au lieu que les droites s’annihilent réciproquement comme envisagé, l’opinion mal lunée place chacune d’elles devant lui, ne laissant d’espoir qu’à Walls! Et l’obligeant à faire son mer culpa en reconnaissant récemment qu’il a fait beaucoup d’erreurs ! Fin du premier chapitre, la suite au prochain numéro…


  • Note de la modération
    Commentaire sans aucun rapport avec l’article, donc supprimé.
    La zone commentaire est faite pour commenter l’article au-dessus. Point.

  • Cet article prends les choses sous un mauvais angle. Hollande n’est en rien sarkozyste, il est juste socialiste. Refuser de baisser les dépenses publiques, augmenter les impôts,….n’est en soi pas une politique sarkozyste mais une politique socialiste.
    Sarkozy est économiquement socialiste (social démocrate) un peu comme Hollande. La droite francaise est bcp plus socialiste économiquement que bcp d’autres droites d’autres pays européens.
    Sarkozy a renié une bonne partie de ses promesses de 2007 pour mener une politique économique socialiste. Sarkozy n’a fait aucune grande réforme car il n’avait aucun courage politique. Les hauts fonctionnaires bloquent toutes les réformes. Les hauts fonctionnaires sont l’équivalent de la noblesse de l’ancien régime

  • « , voilà venir le temps de la sarkozisation du PS » c’est juste l’inverse: la socialisation de la droite francaise. Economiquement parlant, celle ci est socialiste. Ceci dit cette socialisation de la droite ne vient pas pas de Sarkozy, elle date de bien avant lui (de plusieurs décennies). Je dirais que cela date de Giscard.
    « Après la lepénisation de la droite » la droite ne s’est pas lepéniser c’est la réalité qui s’est radicalisé (attentats islamistes, échec totale de l’intégration francaise, montée en puissance du communautarisme,…). En plus, si vous comparez le discours de la droite d’aujourd’hui avec celle d’il y a plusieurs décennies, je ne suis même pas sûr que l’on peut dire qu’elle s’est radicalisée. De Gaulle aujourd’hui serait considéré comme d’extrême droite. Pour moi, cela montre plutôt à quel le politiquement correct contrôle la société: un discours qui avant était acceptable est aujourd’hui considéré comme d’extrême droite.
    Depuis Sarkozy, la droite a abandonné le chiraquisme qui n’avait pas grand chose de droite c’était plutôt du centrisme. Alors oui dans cette optique, on peut dire que la droite s’est radicalisé par rapport à l’époque chiraquienne

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

L'Élysée maintient la consigne déjà édictée par Emmanuel Macron il y a cinq ans, et héritée de Nicolas Sarkozy en 2007. Les ministres défaits lors du scrutin des 12 et 19 juin devront quitter le gouvernement, a confirmé le palais présidentiel ce dimanche. Élisabeth Borne, fraîchement nommée à Matignon, ne dérogera pas à la règle. La moitié du gouvernement est concernée.

Bien que la situation soit nettement différente de celle de 2017 - ils n'étaient que six concernés -, l'Élysée a décidé de maintenir la consigne déjà édictée par Emmanu... Poursuivre la lecture

C’est la dernière ligne droite avant l’élection présidentielle, et Valérie Pécresse continue de stagner dans les sondages.

??? L'évolution de l'ensemble des sondages publiés pour le premier tour :

?Macron 29% ↘️ ⚫️Le Pen 18% ↗️ ?Mélenchon 14% ↗️ ?Pécresse 11% ↘️ ?Zemmour 11% ↘️ ?Jadot 6% ➡️ pic.twitter.com/ulxIu1T0DB

— mathieu gallard (@mathieugallard) March 24, 2022

Parmi les raisons qui affaiblissent sa candidature, certains accusent le silence embarrassant de celui qui reste le mento... Poursuivre la lecture

Quand les temps sont moroses, quand les perspectives semblent sombres, rien de tel qu’un peu de distraction sans prétention pour se changer les idées et rire un peu. En France, alors que les prix de l’énergie s’envolent et que la guerre en Ukraine nous désole, nous réalisons une fois de plus avec effroi que nous n’avons pas de pétrole et beaucoup trop d’impôts. Mais par chance, nous avons François Hollande pour nous dérider !

Ancien Président et héros improbable de virées amoureuses en scooter, il rêvait de rendosser l’habit de Capitai... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles