Thalys : heureusement, l’État nous protège bien !

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Bernard Cazeneuve, ministre délégué au Budget.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Thalys : heureusement, l’État nous protège bien !

Publié le 23 août 2015
- A +

Bousculade dans le tunnel de tranquillité et de farniente mou de ce mois d’août : une tentative d’attentat dans un train relance la piste selon laquelle des gens, en France, ne voudraient décidément pas se laisser couler dans le vivre-ensemble républicain officiel. Le gouvernement, tout secoué devant cette charge anti-câlins et la stupeur une fois estompée, se mobilise et rassure tout le monde : ne vous inquiétez pas, on va faire ce qu’il faut !

Les chaînes de télé, l’AFP, les journaux et les sites internet se relaient maintenant sans relâche pour résumer la sordide affaire avec toute la masse d’informations dont on dispose à présent : Ayoub El Kahzani Jean-Eudes (le prénom a été changé) aurait pénétré dans le Thalys reliant Paris à Amsterdam, armé d’un kalashnikov fusil d’assaut, d’un 9 mm pistolet automatique, de neuf chargeurs et d’un cutter lame rétractable 18 mm disponible en vente libre pour 4.90€ à Leroy Merlin ou Bricorama (je dis ça, je dis rien).

Pour le moment, on ne sait donc pas encore tout à fait si

  • c’est un déséquilibré
  • c’est un client mécontent des services SNCF
  • c’est un employé de Blablacar voulant discréditer un concurrent
  • c’est un loup solitaire
  • c’est un fanatique d’armes à feu blanc américain gavé de neuroleptiques
  • c’est un extrémiste islamique revenu de Syrie et déjà défavorablement connu des services de police.

Egalité, Taxes, Bisous : République du Bisounoursland

Et avant de dresser quelque conclusion que ce soit, restons donc prudents.

Oui, restons prudents, notamment en n’évoquant pas l’absence totale de la moindre arme à feu dans le Thalys à l’exception du terroriste. On rappellera que grâce à la stricte interdiction de tout port d’arme en France, et son évidente efficacité pour éviter, comme dans d’autres pays, la répétition macabre de fusillades diverses avec des zarmes lourdes, le pays bénéficie d’une sécurité assurée à tous les niveaux.

Restons prudents parce que les motifs de l’individu sont encore flous (mais si, mais si). Certains, n’hésitant pas à se vautrer dans l’amalgame, ont déjà conclu un peu vite qu’il tentait là une attaque terroriste typique. Pourtant, interrogé, il semble qu’il explique son geste assez peu républicain par la volonté de faire un braquage, chose qui est à la fois plus lucrative et nettement plus compatible avec le vivre-ensemble français.

Bon, ce n’est pas tout à fait dans la poche, mais avec un bon avocat, et — qui sait — l’aide d’un éditorialiste engagé comme Edwy Plenel qui lui trouvera certainement un problème grave dans son enfance, il semble envisageable que notre trublion s’en sorte avec une peine adaptée (et puis après tout, il n’y a pas eu mort d’homme, hein, ahem broum broum). Notez au passage que s’il avait admis la vérité, à savoir qu’il attaquait la SNCF pour une accumulation de retards invraisemblables et des tarifs illisibles, évidemment, c’était quasiment injouable et le rétablissement de la peine de mort n’aurait pas été exclu.

Restons prudents aussi en conservant à l’esprit que grâce aux efficaces services de renseignements, toutes les informations nécessaires à la traque de ce dangereux spécimen ont déjà été rassemblées et que la récente Loi Renseignement a permis d’interpeller avec brio ce petit comique qui croyait pouvoir se procurer zarmes lourdes et autres cutters sans attirer l’attention. Bernie Les Grandes Oreilles veille, je vous le rappelle.

Au passage, notez l’emploi rigologène et systématique du groupe nominal zarme lourde pour désigner les kalashnikovs, armes légères par définition. Journalistiquement, tous les moyens sont bons pour faire passer le message que les armes, c’est abominable, et que les terroristes n’ont vraiment aucune limite dans l’horreur. C’est grotesque.

cazeneuve ne connait toujours pas l'identité de l'attaquant

Restons donc prudents.

Et toute cette prudence m’amène bien naturellement à parler de la sécurité, cette si chère sécurité que l’État, normalement, nous doit, à nous citoyens, en échange de nos impôts et, aussi, de notre obéissance.

Or, force est de constater (toujours avec prudence, hein, bien sûr) que les aimables contingents de militaires qui glandouillent actuellement dans les gares … n’ont servi à rien. Force est de constater que si la tapisserie vivante qu’ils offrent aux yeux des voyageurs permet de les rassurer à bon compte, ils sont en réalité plus souvent là pour protéger des bâtiments institutionnels, des VIP politiques, que les citoyens qui, de leur côté, ne recevront essentiellement qu’une longue facture.

Eh oui, rappelez-vous (toujours avec prudence) que vous payez des impôts pour cette prétendue sécurité, celle-là même qui semble faire cruellement défaut dans à peu près tous les endroits publics que vous fréquentez. Rappelez-vous que vous votez pour des clowns colorés (pas toujours avec prudence, du reste), précisément parce qu’ils prétendent apporter des réponses à ce sujet. C’est évidemment une énorme bêtise, ceci menant directement au fascisme (auquel vous aurez d’ailleurs droit, ça tombe bien) en n’apportant aucune espèce de sécurité palpable et individuelle.

Peut-être (et je le dis avec prudence) est-ce parce que cette sécurité de chacun … ne dépend en définitive que de vous-même. Or, et c’est là le plus croustillant (et aussi le moins prudent), en parallèle, ces mêmes guignols poussifs — pour lesquels vous avez joyeusement voté — vous interdisent de plus en plus vocalement et légalement de vous protéger vous-même.

Je passerai ici (pudiquement et avec prudence) sur les nombreux cas de légitime défense qui se termineront au cachot pour celui qui tentera d’en faire usage, sur les nombreux cas où l’attaquant, devenu à son tour victime d’une proie qui n’a pas voulu se laisser faire, se retourne via la justice contre le citoyen trop bien préparé, et gagne ; ou plus à propos avec cette affaire, sur les cas où les citoyens, soigneusement désarmés et écouillés par les autorités et cette curieuse justice, se retrouvent en slip devant un attaquant qui n’a pas eu, lui, de scrupules pour se procurer armes et munitions.

En tout cas, la suite apparaît évidente.

À moyen et long terme, puisque la sécurité individuelle n’est absolument pas envisageable (ce serait avouer l’impuissance d’un État pourtant en faillite sur toute la ligne), les portiques de sécurité sur tous les trains façon aéroports, c’est pour bientôt. Dans ces conditions, prendre le train équivaudra à prendre l’avion, la rapidité en moins. Un régal.

À plus court terme, rassurez-vous, il ne se passera rien, ou à peu près, tant les clowns politiques sont déjà occupés à récupérer l’affaire à très grande vitesse, avec des propositions à la fois réalistes, opérationnelles, et pas du tout inquiétantes. Quant à la SNCF, elle a déjà une réponse idoine ébouriffante : elle va mettre en place une ligne téléphonique dédiée. C’est si mignon.

un gouvernement à l'écouteMalheureusement, tout ceci démontre encore une fois l’inanité des mesures prises par l’État, tant dans la prévention, le renseignement ou la gestion de crise en général. La société (française notamment) a choisi de collectiviser la sécurité, de désarmer les citoyens, de déléguer toutes les responsabilités à un nuage d’intervenants tous plus festifs, frétillants et éco-conscients les uns que les autres, tous à l’écoute (dans tous les sens du terme) mais tous parfaitement inaptes.

Et finalement, on ne protège personne.

—-
Sur le web

Voir les commentaires (52)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (52)
  • Je penche pour un employé de Blablacar voulant discréditer un concurrent … 🙄
    🙂

    Français, vengez-vous, ne vous laissez pas faire, utilisez Blablacar …
    Et d’un vous emmerderez l’équipe de joyeux charlots de compétition à la tête de la fRance, et de deux, vous emmerderez les petits bigots verdâtres …

  • La FRANCE était-elle directement visée ?
    Car à quelques minutes près, ces événements se produisaient sur le sol belge…

  • Vite! autorisons le port d’arme !

    • @romaric, il va nous falloir une formation

      • Pas seulement. Ce ne sera pas pour tirer sur des cibles en carton, même représentant des silhouettes humaines, mais sur des « vrais gens », mobiles et eux-mêmes armés. Il faudra refuser le port d’armes à ceux qui ne seront pas psychologiquement aptes, même excellents tireurs. Je verrai ce droit plutôt ouvert aux policiers, gendarmes et militaires formés à l’utilisation des armes de poing, y compris non en service, voire (jeunes) retraités. Mais je doute que ce soit la solution radicale.

  • La scène des employés de Thalys allant se planquer au fond du train m’a fait furtivement penser aux aristocrates déguerpissant face aux fourches de la populace. Toute extension à une situation présente est bien entendue exclue 😉

    Quant à « ..la volonté de faire un braquage, chose qui est à la fois plus lucrative et nettement plus compatible avec le vivre-ensemble français… » c’est très bien vu !
    Rappelons la définition des « socialement proches » de Liberpedia:

    Pour les socialistes, les « droit commun » sont « socialement proches », parce qu’ils sont des « victimes » des méfaits du capitalisme et des vices bourgeois, et parce qu’ils partagent les mêmes valeurs de « redistribution » forcée au détriment des producteurs et au bénéfice des « défavorisés ». Les socialement proches sont des affranchis, tout comme les membres légitimes du régime. Ils sont proches du régime, mais n’en font pas partie: ce ne sont pas des spoliateurs légaux, d’où leur emprisonnement quand ils sont pris. Ils ne jouent pas dans la cour des grands.

    • Je ne jetterai pas la pierre aux employés du Thalys, ils sont aussi désarmés que le reste des passagers face à n’importe quel fou furieux armé d’un cutter.

  • Le vivrensemble et la politique du bisounours officielle atteignent simplement leurs limites : la fRRRance est actuellement politiquement engagée dans pas mal de conflits hors de ses frontières. On est en guerre dans une guerre qui ne dit pas son nom. D’une part on dépeuple nos unités combattantes pour faire de la figuration dans les lieux publics, d’autre part on prétend que ces lieux publics sont un havre de paix et de douceur de vivre.

    Alors soit on renonce à la politique et l’interventionnisme international, soit on renonce au transports en commun (et à tout ce qui est « en commun »), car c’est une cible évidente et totalement impossible à protéger. Encore une faillite du socialisme à la française.

    • « Alors soit on renonce à la politique et l’interventionnisme international »

      Au dernières nouvelles c’est notre existence même qui dérange ces gens…

  • Il y a quand même eu cinq personnes qui n’ont pas attendu le personnel de Thalys pour résoudre ce petit problème de sécurité. Le Français du lot a même eu l’intelligence de rester anonyme, ce qui lui évitera peut-être les poursuites. Les autres ont reconnu avoir battu comme plâtre le présumé suspect pour le faire tenir tranquille après l’avoir désarmé, ce qui montre leur méconnaissance des procédures de justice françaises ou leur confiance qu’une fois félicités et rentrés dans leur pays, ils seront à l’abri des poursuites.
    Le contraste entre l’acteur français, excusable d’avoir paniqué mais trouvant la panique inexcusable chez les autres, et le consultant anglais, décidant que tant qu’à mourir, autant que ce soit en combattant dignement, est symbolique de la différence qu’on retrouve aussi en économie entre nos deux pays.

    • Oui c’est exact. C’est assez surprenant que cette histoire soit si allégorique et exemplaire.

    • en effet, on ne sait jamais comment ça va tourner « après »…
      mais plus encore, bientôt, même pendant l’action, on ne saura plus qui sont les méchants ou plutôt, les gentils sont ils vraiment gentils : http://www.leboncoin.fr/vetements/844757425.htm?ca=5_s

    • Surtout que l’acteur a trouvé le temps de faire compléter sa « fiche » Wikipédia en même pas 24 h! Je ne le connaissais pas (à ma plus grande honte, étant donné le talent du sujet) et j’eus la surprise de voir les « évènements du Thalys déjà relatés sur Wikipédia, dès samedi après-midi. C’est pas magique le Web?

    • A sa décharge, l’acteur en question avait ses deux enfants avec lui. De quoi paniquer, je trouve, quand on est parent.

      • Il est excusable de paniquer, je l’ai dit. Il est inexcusable de s’épancher ensuite dans les médias en accusant le personnel d’accueil des voyageurs d’avoir paniqué lui-aussi et de ne pas avoir protégé sa famille comme s’il en avait la mission et les compétences.
        Paniquer est compréhensible, excusable, n’a rien de honteux. Mais c’est une erreur dont on devrait chercher à se préserver soi-même plutôt que d’attendre du gouvernement ou des employés de Thalys qu’ils vous évitent de vous y trouver confronté.

    • Bien vu
      Désespérément bien vu

  • oui , restons prudents , d’une sordide affaire de vente d’armes ayant mal tournée on en arrive a une affaire de terroriste et de roulage de mécaniques a faire remonter une popularité plus que vacillante !

  • Je trouve navrant cette façon, à peine voilée, d’inciter à s’armer à titre individuel.
    Je crois que le web regorge de personnes comme vous. On ne peut que s’en inquiéter.
    La seule chose sur laquelle je vous rejoins, c’est l’inanité des politiques. Qu’ils soient français ne fait pas de différence. C’est la même chose partout dans le monde. Il est temps, non pas de s’armer, mais de mettre dehors ces gens payés… que j’ai du mal à qualifier à la hauteur de mon mépris. Et encore, quoi faire une fois que ces seront jetés en pâture aux crocodiles ? Par quoi remplacer cette matrice ridicule dans laquelle nous vivons ? « On est pas sortis des ronces » dirait le Arthur de Kaamelott. Surtout entourés de bourrins comme vous. Ce qui est bien dans notre monde digitalisé, c’est qu’aucune arme conventionnelle n’est nécessaire pour atteindre nos fins.

    • Ouaiiiis, pis d’toutes façons, vous êtes tous des nuls, j’vous aime plus, na!

    • « Je crois que le web regorge de personnes comme vous. On ne peut que s’en inquiéter.

      « on » c’est qui ? On est un c–.

      Des gens se baladent avec des armes soi-disant interdites mais pour vous le problème ce sont ceux qui incitent les citoyens à s’armer. La possession d’armes a été interdite dans les années 30, demandez-vous pourquoi.
      Si vous interdisez les armes, seuls les gangsters en sont équipés car les honnêtes gens respectent la loi. Et donc vous mettez les honnêtes gens en danger.

    • le problème d’avoir une arme, c’est de savoir s’en servir, ce qui est loin d’être évident (faut un sacré entraînement).

    • Entre la légalisation des armes, et l’impossibilité légale de venir en aide à autrui ou s’opposer à la violation de sa propriété, il y a de la marge.

      Je pense qu’une loi simple serait susceptible de changer la donne:

      « Toute personne pénétrant dans une propriété privée sans y être invitée, s’en prenant à un individu sans son consentement , devrait le faire à ses risques et péril.

    • Interdire les armes, c’est les interdire à toute personne souhaitant se défendre contre un cinglé qui se fiche de cette même interdiction.

  • A terme, il faudrait établir une échelle ou un classement « bisounours », dans le sens que plus le temps passe, plus les mesures de type bisounours augmentent exponentiellement.

    Ainsi, à chaque mesure prise on pourrait mesurer de manière objective ce « potentiel bisounours ».

  • M’enfin, le bonhomme était fiché (S) c’est a dire que ses déplacements devaient être surveillés.
    Personne, aucun journaliste honnête, aucun opposant politique ne va demander de comptes aux « responsables » politiques ?

    Bien au contraire (je fais les questions et les réponses), ces derniers vont essayer de retirer un bénéfice en terme de popularité en faisant de la com’
    Par exemple en félicitant les courageux passagers ou en déclamant toute son indignation et sa détermination etc…
    Fastoche d’être président ou ministre dans ces conditions.

    • il ne faut padamalgam entre les fichés « s » et les islamistes.
      même si par ailleurs 100 % des gagnants du loto ont tenté leur chance.

    • Les services n’ont plus les moyens d’assurer leurs missions correctement. Un individu à surveiller, c’est au minimum une équipe de 4 personnes. Ils ont es milliers et on ne parle des potentiels terroristes islamistes. On ne parle des autres branches à problèmes: ETA etc … des espionnages économiques etc …

    • Ils ont séquestré quand même presque 300 personnes pendant plusieurs heures pour attendre l’arrivée du ministre de l’Intérieur et son discours.

  • « Et comme nos politiques s’interdisent, quelque soit leur bords, d’interdire l’islamisme radical et prendre les mesures qui s’imposent, à savoir l’extradition des « surveillés classés fiche S ou dangereux » et de légiférer sur des doubles nationaux pour acte terroriste. »

    Interdire l’islamisme radical me parait difficile tout simplement parce qu’il n’y a pas de définition claire et objective de ce terme. Quel est l’acte qui ferait passer quelqu’un du statut de religieux zélé à celui de criminel ?

    De la même façon, il me parait difficile de punir des gens uniquement parce que les services de renseignements ont des soupçons sur eux.

    • « Il nous reste 2 choix possible, prendre les devants et éradiqué la tumeur avant quelle devienne maligne ou s’asseoir et attendre en espérant que cela passe. »

      On peut aussi armer les citoyens, de cette manière on préserve les libertés civiles tout en faisant ce qui est prouvé être le plus efficace pour se protéger.

  • Ce qui est particulièrement grotesque, c’est que, en dépit de l’espionnite aigüe des pasdamalgamistes qui nous gouvernent et nous fichent, il a fallu des heures et des heures pour que la presse subventionnée révèle l’identité du forcené! Et vous vous demanderez après à quoi servent les lois que tous ces sinistres vous infligent? Mais à vous traquer fiscalement, mon bon monsieur, pas à vous protéger le moins du monde de tous les malades qui circulent librement avec leur arsenal sous le bras (oui, je sais, l’avocate dudit a prétendu qu’il l’avait trouvé dans un sac abandonné – no comment).

  • Je note deux miracles dans cette affaire :
    – Pas de mort même si deux blessés graves constituent déjà un bilan peu réjouissant.
    – Pas (encore ?) de poursuite judiciaire à l’encontre des deux Américains qui ont mis hors d’état de nuire le terroriste présumé (sic !) pour une ânerie du style « réaction disproportionnée » mais peut-être Taubira se penche t-elle sur le sujet.

    Je ne blâme pas les soldats français présents dans les gares, un famas désarmé ne sert à rien et ils ne font qu’obéir aux ordres, mais plutôt ceux qui les commandent.

    • Si ces Américains sont poursuivis, je prépare le pop corn.

      • Ben, techniquement, le pauvre présumé terroriste n’a pas fait grand chose de mal: il a juste oublié de se séparer de son matériel de travail avant de monter dans le train et il y a eu quelques blessés lorsqu’une bande de gugusses a voulu l’empêcher de vivre sa vie de présumé terroriste tranquillou.
        La suite sera intéressante: va-t-on juste le poursuivre pour port d’armes ?

  • Merci pour cet article. Cet évènement est un magnifique exemple de légitime défense. Le plus drôle c’est que tout les journalistes disent « heureusement que c’était des militaires, tout le monde n’aurait pas pu en faire autant ». Alors qu’avec une arme et un entrainement si…

  • pour avoir les infos il faut lire la presse étrangère. Les journaux espagnols ont donné l’identité de cet individu immédiatement et on peut y lire que Madrid l’avait signalé, à la France, en février 2014, pour ses connexions avec l’islamisme radical.

    Bref, le monde entier sait tout sauf nous car comme l’a dis Cazeneuve  » soyons prudents »… allez un padamalgam effervescent et ça ira de suite mieux!

    • Exactement, la libre Belgique a donné l’ identité de tous les acteurs des heures avant Le Figaro journal de droite. Bon, je ne regarde pas El Pais qui est l’ équivalent de l’ immonde en France par contre ABC et Elmundo ont donné l’ identité et des renseignements sur le criminels bien avant la Pravda.

  • Il faut se mettre dans la tête que vivre en France va être plus dangereux que vivre en Israël ou le service ervice militaire est de 3 ans pour les garçons et 2 ans pour les filles.

  • D’un côté, une bande d’étrangers moleste un pauvre pseudo-terroriste pour préserver la paix dans un transport en commun. Ces étrangers vont recevoir la Légion d’honneur. Par contre, des français qui défendent leur propriété, ou même seulement leurs téguments, se voient traduire en justice tout en se mettant les communautés maghrébines et leurs associations de défense anti-raciste sur le dos.

    Et bien évidemment, les gens vont persister à ne rien voir, ne rien savoir, et continuer de propager la bonne parole institutionnelle commanditée par les élus de la République. Un peuple qui n’a pas de cerveau, est un peuple de zombis.

  • -Presque vrai-Les associations anti-racistes se pointaient, un sans domicile fixe peut-être du Nord de l’Afrique, tabassé sauvagement par des militaires américains : doux relents de Ferguson…Bon ils laissent tomber, l’un des militaires est un black. Mais attention, en France c’est l’attaquant qui a raison ; d’ici à ce qu’ils les mettent en garde à vue et les condamnent.. Le Bijoutier condamné à 5 ans de prison : pour avoir tué son assaillant , Ou le papi aillant tué deux cambrioleurs dans son domicile, condamné à la même peine , ainsi que celui qui avait tenté d »empêcher un viol : sont des symboles, que chez nous ce ne sont pas les USA.
    Le seul Français à recevoir la médaille, préfère rester anonyme…Il n’a pas d’arme… C’est tout dire !

    N’ayant pas été classé comme terroriste il a pu bénéficier dès la 1ère heure d’une avocate : qui a pu lui dicter un texte à réciter : il n’aime pas qu’une femme le représente, il a demandé un autre avocat.

    Pour le port d’armes : Obama a essayé après deux épisodes meurtriers dans les Lycées, de faire réduire la vente d’arme : la conséquence fut une augmentation sans précédent, d’achat d’armes et.. une baisse de 25% de la criminalité.
    Surtout que les Lycées étaient près de base militaires, et les quartiers près de base militaires : sont des « NO WEAPON AREA », personne n’a pu se défendre car dans une zone où le port d’arme est interdit.
    Comment être bien informé ? Regardez les chaînes étrangères !

    Celui-là était bien armé : 300 cartouches : que voulait-il en faire ?
    Fiché « S » : un de plus en liberté ? Notre meilleur ministre, le meilleur de la terre, n’est-il là que pour aligner les fiches « S » ? Petits boulots, trafic de stupéfiants, prison, arrivé en France : il ne fait que voyager, avec les aides sociales : Turquie, Syrie, Vienne, Amsterdam(sic !), Belgique…

    En Espagne sur les grandes lignes : Portique Rayons X et contrôle des billets avant l’embarquement. Cela diminue les risques…

  • La légitime défense, même armée, je veux bien. Mais s’il est un sujet qui fait l’unanimité parmi les libéraux, c’est que la sécurité du territoire et des citoyens -avec la justice- doit être avant tout assurée par l’état. Je veux dire par là qu’il doit quand même faire le minimum.
    Si la situation est assez grave (terrorisme, organisations maffieuses) pour justifier un espionnage généralisé, elle doit être suivie de mesures concrètes.
    On dirait qu’il y a assez d’argent pour payer les préposés aux grandes oreilles, assez d’argent pour envoyer des soldats se battre à l’étranger, assez d’argent pour embaucher des médiateurs et autres animateurs pour assurer la paix sociale. Non ?
    La politique, c’est ce qui consiste à faire des choix.
    Faire tout et son contraire dans une espèce de synthèse molle à grand coup de com’ et ne pas remplir ses missions, voilà le triste spectacle qui nous est offert.

    Ce pays est… comment déjà ?

    • « un espionnage généralisé, »
      C’est tout sauf libéral.

      • Bien sûr que non. Je voulais juste souligner la contradiction entre la prise de conscience de la gravité de la situation (nous sommes en guerre) et les moyens réels pour y remédier.

        • Les moyens pour y arriver sont simples, très simples.

          Un barbu qui tient en public des propos menaçant le vivrensemble au nom de principes qui nous sont étrangers, n’a rien à faire chez nous. Etranger ou bi-national, le renvoyer chez « lui » est une simple question de décision politique, voire législative (pour les bi-nationaux).

          Le renvoyer d’où il vient serait une simple mesure de bon sens.
          Sans querelle procédurière et en toute simplicité.

          De même, l’armée de l’état « islamique » est beaucoup plus faible, numériquement et matériellement, que celle de Saddam Hussein, très entraînée et qui n’a tenu que quelques semaines face aux troupes de la « coalition » (a.k.a. « Axe du Bien »). Pourquoi peut-elle prospérer ainsi, laisser transiter pétrole, argent, recrues, armes et munitions, au travers de la frontière avec cet autre membre de l’Axe du Bien, et ne subir d’attaques que celles qui la contiennent, sans la détruire ?

          Les mesures liberticides ne servent qu’à attraper les mouches inoffensives, le plus souvent avec des arguments spécieux; les éléphants enragés sont pour la plupart connus et orienter leur ire, légitime ou pas, vers des cibles non-européennes serait du pur bon sens.

          Ajouter à cette situation la mise en oeuvre d’un vrai état policier dans « nos » pays serait combler les voeux de ceux qui ont organisé tout cela. C’est cela que vous voulez vraiment ?

          A qui le crime profite-t-il ?
          Où notre distingué présidenticule prend-il ses ordres ?
          Vous me reprendriez bien un ou deux Mistral ? Cela tombe bien, un client vient de nous lâcher.

          Le plus drôle dans cette histoire est qu’une telle situation est impensable outre-atlantique, où les « libéraux » locaux sont quand même une toute petite minorité, même s’ils ont réussi à nous infecter.

  • concernant le thalys, le commissariat d’arras aurait ete au courant d’un INCIDENT grave avant que celui ci n’arrive ! (dixit des policiers d’arras qui ne veulent pas etre cité)
    les services francais et americains etaient ils informés de la presence de cette personne a bord du thalys ?
    seront on devant un montage des services americains et francais destiné a redorer leur blasons, en ces temps de crises ca permet toujours de redonner quelques points de sondage et de faire passer des lois contreversées. a creuser ?

    • Ah non, je ne vais pas creuser dans ce sens-là, désolée. Le coup du « montage » avec kalach, vraies balles (neuf chargeurs, donc 300 balles pour 500 passagers, cool !), vrai terroriste décérébré, vrais blessés, capture courageuse bien que hasardeuse (aucun des américains n’était armé, je le rappelle), et ensuite toute une succession d’interventions maladroites de politiciens totalement dépassés, c’est tout sauf logique, cohérent et utile pour redorer un blason. C’est même le contraire.
      Quand on veut la jouer « tout est sous contrôle » pour faire monter les sondages, on chope le mec avant qu’il monte dans un train bourré de vacanciers, si possible. Sinon, si on la joue « et si on laissait un fou furieux monter dans un train plein de civils désarmés », on est juste digne de figurer au record des services de sécurité les plus nases du monde.

    • Le prévenu va-t-il se « suicider » en prison ?

    • Si vous donniez vos sources, on pourrait envisager de vous croire.

  • C’est enfin précisé, les fusils d’assaut ne sont pas des « Zarmlourd » (Obusiers, canon sans recul, voire mortiers).
    Si vraiment on veut faire frémir le bourgeois on peut y substituer les « Zarmdegair » qui devrait être plus efficace pour le susdit frémissement du bourgeois puisqu’il y a le vocable « Guerre ».

    Bien vu les anglo-saxons!

  • H16, pour une fois votre documentation n’est pas à la hauteur de votre indignation.
    Cela vous éviterait des amalgames préjudiciables à ce vivrensemble auquel nous tenons tous.

    Ainsi, l’avocate du perpétrateur s’est répandue sur les réseaux sociaux pour expliquer que son client était avant tout un SDF qui préparait un très anodin braquage pour simplement se nourrir. Loin de lui toute perspective terroriste.

    Du très banal, donc, et s’il fallait stigmatiser, il faudrait se concentrer sur cette fausse Europe des droits de l’homme, incapable de loger et nourrir ces réfugiés qui ont fait le choix courageux de venir nous rejoindre et partager notre destin si ingrat.

    La quantité de munition s’explique par la prévenance de son bienfaiteur anonyme, et par l’inexpérience de l’utilisateur de l’arme automatique. Un vrai terroriste aurait su nettoyer son arme, et n’aurait pas eu à s’encombrer d’une caisse entière de munitions.

    A ces arguments s’ajoute le physique chétif du perpétrateur, presque incapable de porter une telle arme.

    L’opinion publique et les tribunaux de la république ne s’y tromperont pas, eux !

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Article disponible en podcast ici.

La Russie est connue pour ses compétences en piratages informatiques. Elle les utilise actuellement en Ukraine et pourrait se lancer à l’assaut de l’Europe pour déstabiliser des pays comme la France.

Aussi, il est de notre devoir de ne pas faciliter la vie des pirates russes en optant pour trois bonnes pratiques.

Garder les systèmes à jour

Si un pirate russe tombe sur une faille, il n’y a plus rien à faire. Il peut corrompre l’ordinateur de sa victime en appuyant sur une seule touche. On... Poursuivre la lecture

Par Jean-François Revel. Texte présenté par Damien Theillier

Jean-François Revel prend ici l'exemple concret des trains, en France et en Grande-Bretagne, pour illustrer l'omniprésence de la mentalité antilibérale, qui jaillit comme un cri du cœur en toute occasion, notamment lors d'une catastrophe ferroviaire (Voir aussi la vidéo tout en bas). Cette mentalité persiste à l'encontre de toute l'expérience historique du XXe siècle et même de la pratique actuelle de la quasi-totalité des pays. Comme il l’écrit si joliment :

« L'antil... Poursuivre la lecture

À l’issue du second tour, les Français ont donc renouvelé leur confiance au président sortant Emmanuel Macron.

Pour réaliser cet article, nous nous sommes basés sur le programme officiel du candidat, le même que ceux diffusés à l’ensemble des Français. 

Le président réélu a promis le doublement des forces de l’ordre sur la voie publique, messageries instantanées pour créer un meilleur dialogue entre les a... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles