Il y a un an, Hollande recevait Poutine sur les plages de Normandie

Vladimir Poutine et François Hollande lors de la commémoration du 70e anniversaire de la libération de la France (6 juin 2014) - Crédits : France Diplomatie via Flickr (CC BY-NC-SA 2.0

François Hollande recevait Vladimir Poutine pour le 70e anniversaire de la libération de la France. Un an après, où en sont les relations franco-russes.

Par le Parisien libéral

Poutine Hollande Commémoration du 70e anniversaire de la libération de la France - francediplomatie  (CC BY-NC-SA 2.0)
Vladimir Poutine et François Hollande lors de la commémoration du 70e anniversaire de la libération de la France (6 juin 2014) – Crédits : France Diplomatie via Flickr (CC BY-NC-SA 2.0)

 

Aujourd’hui, c’est le 6 juin, et comme tous les ans, nous nous souvenons du sacrifice des jeunes soldats anglo-américains (ainsi que de la poignée de Français, de Polonais, de Néerlandais) qui sont venus libérer la France du joug de la Wehrmacht et du Parti National Socialiste Ouvrier allemand.

Mais, souvenez-vous, il y a un an, à l’occasion du DD70, et parce que Hollande se voyait en faiseur de paix, le président de la fédération de Russie, Vladimir Poutine, était invité à Omaha Beach. Le message du Président Hollande était multiple, et pour d’obscurs motifs diplomatico-médiatiques, François Hollande avait réussi à embrouiller un message pourtant limpide à la base : les Français remercient les Anglo-Américains d’avoir combattu les nazis en Normandie.

Qu’est ce que Poutine faisait en Normandie ? Les soviétiques avaient-ils débarqué, il y a 70 ans, à Juno, Omaha, Utah et Sword ?

Et surtout, un an après, quel est le bilan ? Le voici :

Bravo, brillant !

En réalité et au delà de l’ironie, ce qui est en cause, ce sont les hésitations du président Hollande en matière diplomatique, ou plus exactement les décisions contradictoires prises depuis 2012.

Les médias n’y reviennent plus, mais ne peut-on pas s’étonner du fait que Hollande, qui a aussi été battu en réaction au supposé atlantisme de Sarkozy, s’est en réalité révélé être le président qui aura lancé l’armée française dans le plus de guerres aux cotés ou au nom de l’OTAN ? Comment se fait-il que le PS ne réagisse même pas à la contradiction qui consiste à déposer une motion de censure contre le retour de la France dans le commandement intégré de l’OTAN, puis, parce qu’au pouvoir, poursuit la politique sarkozyste ?

Hollande a, jusqu’à présent en tout cas, raté le quinquennat en matière d’économie (notamment, absence d’inversion de la courbe…). Moi Président aura également échoué à ramener de la morale en politique (Cahuzac, Morelle, trésorier actif aux Bermudes, etc.). Il n’aura même pas réussi à sortir de la peopolisation et du bling bling (la Lanterne ? Trierweiler ? Le scooter ? Air Sarko One ? Les jets privés pour aller voter ?). Il aura divisé la France avec sa politique sociétale controversée et incohérente.

Mais on pourrait encore admettre tout cela si celui qui voulait « redresser la France » avait au moins un minimum de cohérence en matière de défense et de diplomatie. L’évolution de la relation franco-russe tend à prouver qu’il n’en est rien. On dit souvent que la crise que traverse la France n’est pas qu’économique, mais qu’elle serait liée à un manque de cap. Le Président Hollande ne contribue pas à rendre la situation plus lisible.


Sur le web.