Hollande : fayot mais mauvais élève européen

Comment le gouvernement Hollande enfume la commission européenne pour tenir encore deux ans…

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
contrepoints 953 redoublement François Hollande

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Hollande : fayot mais mauvais élève européen

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 4 juin 2015
- A +

Par Serge Federbusch.

contrepoints 953 redoublement François HollandeRebsamen, le ministre qui donne deux ans aux Français pour réaliser à quel point ils sont dirigés par un homme d’État d’une envergure interplanétaire, a de nouveau pondu la formule la plus hilarante de la semaine. Face à la forte augmentation du chômage : « Notre politique de l’emploi a permis de limiter les effets de la crise pour de très nombreux Français… il faut accompagner le retour de la croissance en levant les freins au recrutement qui subsistent ». À ce niveau de déni, on peut parler de schizophrénie. La logique rebsamienne voudrait qu’on retire la nationalité française aux chômeurs, le niveau de vie de l’électeur moyen sera alors amélioré.

Ces résultats calamiteux sont pourtant de vrais exploits. Malgré la création massive d’emplois bidons sous le nom d’« avenir » et des consignes strictes de radiation par Pôle emploi, le gouvernement ne parvient pas à trafiquer suffisamment les statistiques pour faire baisser, même en apparence, les chiffres du chômage. Qu’à cela ne tienne ! On créera cent mille jobs artificiels supplémentaires, annonce Rebsamen. Grâce à cette initiative digne des Ateliers nationaux de la Deuxième république, « le prochain mandat (de président) bénéficiera peut-être de la reprise » a osé François Hollande, reprenant l’avantage sur son ministre de l’emploi dans leur concours de petites blagues. Il parlait certainement du second mandat qu’il espère effectuer après avoir convaincu ses concitoyens de ses immenses qualités. Même Rebsamen est dépassé : ce n’est plus de la schizophrénie rampante, c’est un lock-in syndrome politique, une impossibilité de communiquer avec le monde extérieur.

Le coup de massue fiscal et la multiplication des entraves à la création de richesses, dont témoigne cette semaine l’entrée en vigueur de nouveaux textes sur les locations meublées qui vont dissuader les bailleurs de mettre leurs biens en location, ont été telles que l’activité redémarre trop poussivement pour conduire les employeurs à embaucher.

Au même moment ou presque, les mensonges du gouvernement sur l’amélioration de la situation budgétaire sont apparus au grand jour grâce à la Cour des comptes. Valls et consorts n’avaient de cesse, relayés par la plupart des médias, de se réjouir d’un déficit « meilleur que prévu et d’une dépense remarquablement maîtrisée ».

En réalité, le déficit budgétaire de l’État s’accroît d’une année sur l’autre de plus de 10 milliards d’euros et la dépense publique n’est maîtrisée qu’au prix d’expédients, malgré une économie de 1,7 milliard due à des taux d’intérêt exceptionnellement bas. Les manipulations budgétaires atteignent des niveaux inégalés : non prise en compte, pour 3,3 milliards d’euros, de crédits destinés aux investissements d’avenir mais qui sont venus se substituer à des dépenses qui auraient dû être effectuées à partir du budget de l’État, réductions artificielles de dépenses, hausse des reports de crédits de paiement sur 2015 à 2,35 milliards d’euros, soit le montant le plus élevé depuis 2010, dette de l’État vis-à-vis de la Sécurité sociale augmentant de près de 50 % pour atteindre 368 millions d’euros. En résumé, le gouvernement a fait de la cavalerie budgétaire pour enfumer la Commission européenne et justifier un répit électoral de deux ans en éludant les vrais efforts.

Le plus étonnant n’est pas ce brigandage comptable mais le fait qu’à Berlin, Francfort et Bruxelles on fasse semblant de ne pas s’en apercevoir. Pourquoi cette indulgence ? Le cancre Hollande a fayoté auprès de la maîtresse Merkel en se rangeant derrière l’Allemagne pour donner des leçons à la Grèce ou à la Grande-Bretagne. Il était proprement hallucinant de voir le président français tancer Cameron qui vient d’être brillamment réélu et qui affiche une croissance économique et une baisse du chômage à nous faire pâmer d’envie. Les présidents socialistes, ça ose tout, c’est même à cela qu’on les reconnaît.

La solidarité de la gauche européenne passe aussi à la trappe, Hollande lâchant en apparence la Grèce afin que ses propres turpitudes soient pardonnées. Tout cela n’est pourtant que comédie. Les dirigeants européens font les gros yeux mais ils se demandent surtout comment renflouer Tsipras sans donner le mauvais exemple à tous les impécunieux qui ne voudront plus rembourser leurs dettes.

L’Euroland est devenu un empilement de mensonges, de subterfuges et de mauvaise foi. D’où et quand viendra la pichenette finale ? Les hommes ne sont pas maîtres du temps et c’est pour l’oublier qu’ils ont inventé les horloges. Les performances relatives des Anglais ou des Américains sont dues à deux facteurs qui font défaut à la France : une baisse délibérée du taux de change de leurs monnaies et des réformes libérales du marché du travail. La dépréciation de l’euro est trop tardive et trop faible pour doper suffisamment notre économie, elle n’intervient qu’à raison de sa faiblesse et elle est entravée par l’Europe du Nord qui se porte un peu mieux. Quant aux réformes, Valls, qui ne parle d’économie que très rarement pour se protéger des sujets qui fâchent, vient de réaffirmer qu’il ne toucherait pas au contrat de travail à la française. Bref, le marasme va perdurer.

Sur le web

Voir les commentaires (16)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (16)
  • Un bon exemple d’enfumage est la loi Macron, condensé de réformettes staliniennes a peine moins collectiviste que le programme commun de 81 que l’illusionniste MoiJe a réussi a faire passer pour libérale.

    Mais si Martine Aubry et Mélanchon disent que c’est turbo-libéral, on peut leur faire confiance : ce sont des pros !

    • je vous sens septique avec la loi macron, pourtant, cette formidable loi va permettre de relancer l’économie en donnant le droit à tout le monde de travailler le dimanche.
      euh, 12 dimanche par an…
      euh, en fait 8 dimanche par an…
      et que dans les zones touristiques…
      et que pour les métiers liés au tourisme…
      et que si la mairie ne met pas son veto…

      en fait, le seul intérêt de la loi macron est de nous avoir appris qu’il y a un gars qui s’appelle macron.

  • L’Euroland est devenu un empilement de mensonges, de subterfuges et de mauvaise foi

    Tout à fait, et c’est fort regrettable.

  • Mais malgré ça, nos médias officiels continuent de colporter les mensonges d’Etat, sans se poser de questions.
    J’en conclus donc, soit qu’ils sont aussi menteurs que nos socialistes, soit qu’ils sont aussi socialistes/ Pléonasme, me direz-vous…

    • bonjour Winch,preuve en est ; certains journalistes deviennent députés ……

    • Chut…
      C’est vrai mais il ne faut pas le dire. Cela pourrait déplaire à nos bons journalistes du Monde, par exemple.

    • Non, la droite triche et ment certainement autant, c’est une question de cynisme égocentrique et de narcissisme d’image qui demandent beaucoup d’hypocrisie.

  • Le Brigandage comptable l’Europe aime cela. Tous les Chiffres donnés par la France sont faux, ils le savent, le pire c’est le chômage avec 3 500 000 Chômeurs non déclarés chaque mois.
    Malgré cela on dessine de beaux graphique comparatifs…
    L’ Italie semble faire de même,
    La Grèce est entrée, avec de faux chiffres dans l’Europe (ils le savaient, ils ont fait semblant de rien), l’opposition de droite les a alerté, mais rien, puis à force de privations a corrigé les chiffres et a donné de vrais chiffres…Les Sypras sont repartis dans le délire des faux chiffres…
    Quand le président Rajoy de la droite Espagnole a trouvé les chiffres de La Gauche Socialistes, tout était faux et archi-faux. Pourtant ces chiffres servaient de références pour les statistiques comparatives des pays d’Europe. Président d’Espagne Mr. Rajoy a remis tous les chiffres à leur vérité (cela ne lui a pas beaucoup servi : on prospère plus dans le mensonge).

    • Je ne dirais pas que l’Union Européenne « aime » le « brigandage » mais, bon! C’est l’affaire des états! À Bruxelles aussi, ils lisent la presse! Ils ont même des gens payés pour ça mais pour lire les rapports de la cour des comptes, aussi.

      Ils ne sont pas plus bêtes qu’à Paris (et sans doute bien moins! En tout cas pas aussi crédules face à un simple discours)

      Un jour ou l’autre, quand les mêmes causeurs viendront plaider pour plus de crédits pour eux, la contradiction sera patente! Non, la gestion de la France, en plus d’être pour le moins bizarre, n’améliore en rien sa crédibilité (et pas que ça, d’ailleurs)

    • L’explication est toute simple.
      C’est beaucoup plus simple de truquer les chiffres que d’agir réellement.
      Comme nos politiques suivent toujours la ligne du moindre effort, leur stratégie est vite choisie.
      De plus le truquage comptable ne changeant effectivement rien, il ne s’attaque aux avantages d’aucun lobby donc ne fait aucune vague et n’a pas de prix politique.

  • L’article est un peu trop franco-français mais la réalité est plus dramatique: évidemment que plus personne ne croit les discours de la France: ni la BCE ni la Commission! Et les comptes seront soigneusement étudiés comme les avis et rapports de la cour des comptes. Quand quelqu’un cherche à vous tromper, n’en cherchez vous la preuve? La France n’est plus, mais plus du tout, un des deux « moteurs » de l’Europe, simplement, le mauvais élève!

    Qui se fait encore des illusions sur les buts « humanitaires » des forces françaises en Afrique. Et à quoi bon le Barnum de décembre, coûteux et prétendûment « pour le climat » alors qu’il ne s’agit que « d’image » et du plaisir de F.Hollande de se frotter, une fois de plus aux « Grands de ce monde » (geste symbolique mais plaisantes agapes), comme la manif pour « Charlie » qui n’a que renforcé le flicage tous azimuts des Français.

    Je ne sais pas si vous avez vu le nombre de nouveaux emplois comparés en Europe, les efforts du sud (Italie, Espagne et même de la Grèce), on voit bien que « l’effort français » n’a porté que sur la fiscalité aggravée, mais sur aucune réforme de structure sérieuse alors que « les autorités » consomment, sans doute, 58% du PIB, point cruciak, pour son train de vie, ce qui n’a pas diminué.

    Je ne suis ni politicien, ni Français, ni spécialiste: pourtant, ça m’a paru clair et toutes mes infos viennent de la presse et d’internet mais y compris des sources non françaises, hors de cette presse « de gauche » ou de « droite » mais française et préférant critiquer l’étranger que d’y voir des idées à copier: « la France ne reçoit de leçons de personne »!

    Autant vous dire que les autorités européennes en savent au moins autant sinon beaucoup plus, que moi alors, non, il n’y aura pas d’amende, contre-productive, mais sans doute une influence plus forte qui fera mal à votre « souveraineté » mais sous des termes élégants, aussi trompeurs qu’une conférence de presse d’un N.Sarkozy.

    • La commission est une grosse farce comme on l’a vu avec l’audition faussement musclée du braconnier devenu garde chasse. Farce confirmée par le sursis permanent accordé à la Grèce et à la fRance.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

J'ai trop souvent prévenu que la richesse et la prospérité de l'Occident pouvaient disparaître en un clin d'œil à cause de politiques irrationnelles. L'Europe a pillé les dividendes de la paix de l'après-guerre froide, emprunté à la génération suivante et est maintenant confrontée à un hiver long et froid, sans autre choix que la misère. Tout cela en se pliant à une idéologie verte qu'elle ne peut plus se permettre économiquement et qu'elle semble incapable d'abandonner politiquement.

Après un départ émotionnellement brutal de ma carri... Poursuivre la lecture

Non, ce n’est pas le covid et la mise à l’arrêt de l’économie ou encore la guerre en Ukraine qui provoquent l’inflation actuelle dans l’Eurozone. Ce sont les politiques monétaires des banques centrales qui l’ont suscitée, au premier rang desquelles la BCE.

Pour comprendre ce qui nous arrive aujourd’hui et comment la situation va évoluer, il faut se pencher sur 5000 ans d’histoire monétaire. Toutes les bêtises ont déjà été faites par le passé et ont toujours les mêmes conséquences. La multiplication de la monnaie adossée à rien (à aucun... Poursuivre la lecture

Les négociateurs du Parlement européen et des États membres de l'UE (Union européenne) sont récemment parvenus à un accord sur de nouvelles règles européennes visant à lutter contre ce que l'on appelle le "blanchiment écologique", par lequel des entreprises se présentent comme plus respectueuses de l'environnement qu'elles ne le sont réellement. Les nouvelles règles imposent une série de nouvelles exigences en matière de rapports - d'abord aux grandes entreprises, puis également aux PME - dans le but de "mieux informer" les citoyens de "l'imp... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles