Loi renseignement, Big Brother arrive

Pour Bernard Cazeneuve, ministre de l’Intérieur, la vie privée n’est pas une liberté.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Loi renseignement, Big Brother arrive

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 16 avril 2015
- A +

Par Aurélien Véron.
Un communiqué du PLD

eclipsed eye credits Christian G. (CC BY-NC-SA 2.0)
eclipsed eye credits Christian G. (CC BY-NC-SA 2.0)

 

Le projet de loi sur le renseignement n’était débattu que par 35 députés à l’ouverture des débats à l’assemblée nationale lundi 13 avril. Pire que cette désinvolture à l’égard de nos libertés, aucun parti présent dans l’hémicycle ne s’est opposé à leur recul sans précédent, malgré l’inquiétude croissante d’une majorité de Français à l’égard de ce texte. Cette quasi unanimité des partis représentés au parlement permettra à des services sous l’autorité du ministre de l’intérieur – hiérarchie éminemment politique – d’avoir accès au contenu de nos correspondances et de nos échanges téléphoniques, de poser des caméras à notre domicile et des balises sur nos véhicules sans jamais requérir l’autorisation préalable d’un juge. Cette porte ouverte à toutes les dérives est inacceptable dans une démocratie digne de ce nom.

rené le honzec big brotherPour Bernard Cazeneuve, ministre de l’Intérieur, la vie privée n’est pas une liberté. Nous lui recommandons la lecture de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789 qui énonce que la liberté, la propriété, la sûreté – contre l’arbitraire de l’État – et la résistance à l’oppression sont des droits naturels et imprescriptibles. Et celle de la  convention européenne des Droits de l’Homme (article 8) qui confirme que chacun a « le droit au respect de sa vie privée et familiale, de son domicile et de sa correspondance ».

Notons enfin que cette loi n’est pas une loi anti-terroriste, mais un outil de surveillance sans limite dans sept domaines d’action. Parmi eux figure la défense des « intérêts économiques de la France » à la définition aussi large que floue. Le député Alain Marsaud, ancien magistrat anti-terroriste, reconnait que « cette loi peut permettre une police politique comme nous n’en avons jamais vue. » Ce n’est pas un hasard si sept hébergeurs français parmi lesquels l’entreprise française OVH, numéro 1 en Europe, menacent de s’exiler vers des cieux moins liberticides. Devant le silence des autres partis politiques, nous appelons les acteurs du numérique à signer l’appel #NiPigeonsNiEspions en ligne. Nous sommes plus que jamais motivés à continuer notre engagement en faveur du rétablissement d’un État de droit, c’est à dire d’un cadre protecteur de nos libertés et de notre vie privée à tous.

Voir les commentaires (25)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (25)
  • Terrorisme 1 – Liberté 0
    De toute manière les supporters de l’équipe « Liberté » n’existent pas.

    Il faudrait rappeler la définition du mot liberté aux gens. Ça n’a pas l’air de beaucoup les déranger.

  • Allo Goebbels le Valseur? ici la Case Neuve de Himmler, mission accomplie. La GestaPS pourra désormais s’introduire légalement dans la vie privée de tous les citoyens sans nécessiter de mandat judiciaire.
    Nous aurons donc tous les droits et le temps de les faire parler, en toute quiétude. Vive le Parti Socialiste national.

    L’Histoire est un éternel recommencement… et on sait combien la gauche adore ré-écrire l’Histoire, à sa façon.

    Et 56 dépités présents pour délibérer et accepter ça, un comble, ceux-ùà même qui voudraient rendre le vote obligatoire. Habituel tartufferie des ces politiciens ripoux.

  • Tout d’abord, il est faux de dire de parler d’inquiétude croissante d’une majorité de français. H16, signalait dans son édito d’hier, sondage et explications à l’appui, que la plupart des français est favorable au musèlement d’internet notamment. Ensuite, les libéraux classiques qui ressassent depuis des décennies : l’état de droit, l’état limité a ses missions régaliennes et autres balivernes, en sont pour leur frais. Il était évident que nous allions finir dans un régime quasi dictatorial puisqu’il n’y a aucune limite aux pouvoirs des hommes de l’état, et surement pas un chiffon de papier que vous appelez constitution. Enfin, il est plus qu’évident que les hommes du gouvernement se nourrissent du terrorisme pour étendre leurs pouvoirs et réduire l’ensemble des individus au statut d’esclave moderne (fiscalité confiscatoire-surveillance intégrale-ultra réglementation), certes moins violent que ce qui a pu exister par le passé, mais tout aussi insupportable pour les épris de liberté.

    • Les Français sont peut-être de plus en plus inquiets. Mais ils ne se rendent pas compte que le seul motif valable d’inquiétude, c’est la mainmise de l’État dans tous les domaines.
      « Un peuple prêt à sacrifier sa liberté pour un peu plus de sécurité, ne mérite ni l’une, ni l’autre, et finit par perdre les deux » (Benjamin Franklin)

  • La vente d’appareils de contre mesures electroniques va fortement augmenter dans les pays accessibles autrement que par avion, tout comme la frequentation des MOOCs touchant a l’informatique et au cryptage…

    De toute facon, cette loi met en lumière qqch qui existe surement déjà. Meme sur france info hier, radio peu rebelle, un intervenant disait que les IMSI catchers etaient tres certainement deja utilisés par les services francais, mais en dehors de tout cadre legal. Seul ce dernier point semblait le gêner. …

  • Tiens, l’adresse de l’appel n’a pas été mis ?
    http://ni-pigeons-ni-espions.fr/fr/

  • Entre les mains de socialistes sectaires et brutaux tels ceux qui nous « gouvernent », cette loi est effrayante.
    Le socialisme ne peut pas ne pas persécuter, il lui faut haïr, il lui faut des boucs émissaires à accabler pour ses échecs.
    Voyez avec quelle brutalité sont traités tous ceux qui déplaisent au pouvoir…

    Mais cela ne doit pas masquer l’évolution religieuse de notre pays, qui est un changement culturel radical, car à toutes fin pratiques c’est un retournement complet.
    Or les nombreux peuple qui l’ont vécu avant nous sont tous confrontés à des nécessités incompatibles avec la vision que nous avons de nos droits, qui se traduisent d’une part dans des lois et institutions censément théocratiques, et d’autre part dans un appareil policier et répressif considérable par son ampleur et ses prérogatives.
    Je ne vois pas pourquoi ni comment notre pays échapperait à ces funestes conséquences dont il chérit la cause.

  • Big Brother arrive ! Où t’étais les 20 dernières années ? Big Brother est déjà là et très bien établit sur toute la surface du globe.

  • Le fachisme digital total et complet se met en place dans tous les domaines depuis le 11 septembre 2001…Jusqu’ou va-t-on aller dans la c…?

  • Faut-il faire « Gaston, il a le téléphon qui son » ? Même chez les Contrepointistes ?

    Hélas OUI 🙂

    1) Ce la fait belle lurette que ces ‘ignobles » pratiques existent, bien avant The NSA… Ce n’est pas une excuse, mais l’état se devait de clarifier ces procédures pour en extraire le jus.

    2) Cela offre une multitude de nouveaux marchés… L’insécurité c’est porteur.

    3) le deny de service est rentrée dans les mœurs et coutumes, il faut se réapproprier le bien public !?!??!!

    4) Je pirate, tu pirates, nous piratons, c’est une règle de base de nos jours.

    5) Plus ces pratiques se démocratisent, plus certains sont à la ramasse… suivez mon regard !

    6) Les paranos d’hier sont des enfants de Chœur d’aujourd’hui.

    7) Nous payons tous pour nous faire espionner, un comble de plus.

    8) Cela n’a rien avoir avec la Liberté, mais tout avoir avec du contrôle et du  » par ici la monnaie ».

    9) Ne pas avoir une formation informatique réseau aujourd’hui, c’est conduire une Porche sans permis à six ans…

    10) Ce contrôle, comme la vidéo surveillance, ne sont pas fait pour prévenir, encore moins pour guérir…

    Voilà un petit tour rapide en 10 points par manque de temps, qui soulèvent bien plus qu’une simple réponse PARLEMENTAIRE dénuée de tous sens, autre que de courir derrière un train TGV parti il y a plus de 20 ans !! La France patine depuis un moment, mais ils pédalent tous encore et encore et encore …

    Avant gouverner c’était prévoir, aujourd’hui c’est pleuvoir.

  • Pour cette loi comme pour d’autres, les oppositions passent assez mal la rampe des grands médias (serviles et subventionnés). D’ailleurs, le passage en force de la loi Taubira (quelle que soit l’opinion qu’on peut avoir sur le fond) a montré au gouvernement qu’il pouvait passer outre une opposition massive. Qu’il pouvait transgresser les principes démocratiques. Les gens sont donc devenus fatalistes, jusqu’au jour où ça va vraiment exploser…

  • Erf, pas certain qu’une pétition serve à grand chose.
    Je me demande ce que Cazeneuve a dans la tête. Est il parano? Croit-il que ça va vraiment servir à quelque chose? A t-il peur du peuple au point de vouloir surveiller chaque citoyen? Est-ce une commande faite par l’oligarchie?

    Je me demande s’il pense que ces écoutes vont servir à arrêter des terroristes ou bien s’il veut vraiment surveiller chaque citoyen.

    Bon sang de bonsoir.

    • Je ne pense pas que ce soit une question de surveillance.
      C’est une question de données.
      Aujourd’hui des géants du privé connaissent plus de chose sur les citoyens français que l’Etat. Et ça les dérangent.
      Même si, aujourd’hui, personne ne sait vraiment ce que peux apporter ces montagnes d’informations, demain elles seront surement capitales. Et dans cette guerre on a déjà un siècle de retard.

  • laseule bonne nouvelle s’est que la majorité des gens s’inquiètent de cette loi (surtout les jeunes): http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2015/04/17/97001-20150417FILWWW00402-loi-sur-le-renseignement-les-francais-inquiets-sondage.php

  • cette loi est à l’image de la constitution de la 5eme République qui donne des pouvoirs exorbitants à un seul homme sans contre pouvoir , elle donnera des pouvoirs exorbitants à des gens qui ne sont pas des représentants du peuple ou de la République . On peut imaginer ce que pourrait en faire un pouvoir autoritaire . soyons des moutons et acceptons tout

  • peut être qu’avant de faire des lois liberticides, il faudrait réformer nos services de renseignement et réorganiser la lutte contre le terrorisme. http://www.lemonde.fr/police-justice/article/2015/04/03/charlie-hebdo-quand-la-dgsi-reecrit-l-histoire_4609126_1653578.html

  • Il est urgent d’investir dans le renseignement (surtout dans le renseignement humain) et non pas renforcer le plan vigipirate ou faire des lois liberticides. la politique ultrasécuritaire n’est pas efficace. il faut aussi arrêter avec le le plan vigipirate qui a un but purement électoral. L’Etat doit clairement affirmer sa volonté de ne pas baisser la garde mais doit aussi prendre en compte différents facteurs incontournables, le premier étant l’efficacité. Le fait est que des soldats statiques, en garde devant un point fixe, ne sont que des cibles en tenue camouflée et vu le nombre de menaces et d’incidents, il ne faut pas attendre qu’il y ait un véritable drame pour réagir.
    Des soldats abattus à l’AK-47 dans un simple « drive-by shooting » devant un synagogue auraient un effet catastrophiquement désastreux sur la France et terriblement galvaniseur pour ses ennemis, surtout si cette attaque se termine dans le sang juif, à l’intérieur. L’Etat montrera définitivement son impuissance. Les autorités doivent non pas de lever la protection, mais de l’adapter aux menaces. Il faut rendre la protection moins visible et moins statique par une garde en patrouille qui complique beaucoup plus la tâche des planificateurs d’une attaque puisque le mouvement imprévisible des troupes réduit considérablement la possibilité de compter sur l’effet de surprise. Les terroristes en puissance doivent désormais prendre en compte qu’ils peuvent se faire cueillir bien avant, dans une confrontation imprévue avec des soldats entraînés, eux, à l’imprévu. Ca permet aussi, paradoxalement, une meilleure protection de la france. Quitte à ce qu’il y ait un affrontement, autant qu’il ne soit pas devant une école juive ou chaque balle perdue peut atteindre l’un des buts des terroristes: casser du juif!
    Pour faire une analogie historique, c’est le même débat qu’entre la ligne Maginot et les divisions blindées voulues par de Gaulle. Soit on mise tout sur la capacité à fixer l’ennemi sur nos défenses, avec les risques que ça implique puisqu’on lui donne définitivement l’initiative et qu’on se met en position de subir ses choix. Soit on prend le risque qu’il progresse sans être arrêté à un point fixe mais en ayant la possibilité de prendre l’initiative quand il se montre. Sanctuarisation ou mouvement.

  • je pense que le pire dans cette loi (ce qui est le plus inquiétant) est le manque de contrepouvoir (qui ne peut qu’entrainer des abus). la lutte contre le terrorisme n’est souvent qu’un prétexte pour renforcer les pouvoirs du gouvernement

  • Après les souhaits de vote obligatoire, le cabinet noire de Hollande, attendre quoi que ce soit de positif de la part de l’état serait une grosse erreur.

  • « Personne ne s’attend jamais à l’ inquisition espagnole » ou quand Bernard Cazeneuve reprend la fourche d’hérétique: http://institutdeslibertes.org/personne-ne-sattend-a-la-grande-inquisition-ou-quand-bernard-cazeneuve-reprend-la-fourche-dheretique/

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
sécurité
0
Sauvegarder cet article

Par Vilfredo Burgess.

"La sécurité est la première des libertés". On s’est formalisé de ce que Emmanuel Macron ait employé cette formule sous prétexte qu’elle s’est jadis trouvée dans la bouche de Jean-Marie Le Pen. Là n’est pas le problème. On peut passer un temps inutile à s’attacher à ne pas employer les mêmes « éléments de langage » de tel ou tel adversaire politique, mais ce ne sont que des mots.

Ce qu’il me paraît d’abord plus important de souligner est que la hiérarchie des libertés implicite dans l’expression est arbitr... Poursuivre la lecture

Par Olivier Maurice.

Elles ne sont plus très nombreuses, les personnes qui ont connu la guerre. La guerre, la vraie, celle de 1914-1918, celle de 1939-1945, celle de Corée, d’Indochine, du Vietnam, d’Algérie ou d’ailleurs. Celle qui dévore, brûle, détruit, ravage. Celle où des gens tuent des gens parce qu’ils en ont à la fois le droit et le devoir. Celle où la mort est partout.

Cette guerre, nous ne la voyons plus que dans les jeux-vidéo, les images d’archive et des fictions cinématographiques. Parfois aussi dans quelques images... Poursuivre la lecture

Par Nathalie MP Meyer.

Il est agréable de pouvoir l’écrire de temps en temps : on dirait bien que tout n’est pas complètement pourri au royaume de l’Absurdistan de la République de France. Mardi 4 mai dernier, le tribunal correctionnel de Nanterre a relaxé Marine Le Pen et le député européen Gilbert Collard dans l’affaire de la diffusion de photos d’exactions de l’État islamique. Une victoire pour la liberté d’expression et une débandade en rase campagne pour ceux qui cherchaient à affaiblir politiquement le Rassemblement national par ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles