Halte au gaspillage !

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Halte au gaspillage !

Publié le 15 avril 2015
- A +

Le Regard de René Le Honzec.

gaspillage rené le honzec

Les conneries se suivent et se ressemblent – ou pas, soyons honnêtes. Après la bouse-réforme dont j’ai fait état hier en ce billet, je découvre qu’il faut lutter contre le gaspillage alimentaire. C’est un tel fléau qu’il a mobilisé un de ces ex-ministres dont personne ne soupçonne l’existence (sauf en tant que citoyen contribuable), un certain Guillaume Garot, qui a pondu un rapport (le millionième de l’année ?) avec 36 propositions, rien de moins.

Figurez-vous que ces salauds de Français, alors que le monde entier meurt de famines épouvantables, que toutes les ethnies se battent entre elles un peu partout, qu’Hillary Clinton est candidate aux USA, que Juppé menace Sarko, ces Français inconséquents disais-je GASPILLENT DE LA NOURRITURE ! Hoooo ! Et il y a le chiffre, et c’est là qu’on voit que la bêtise nous poursuit. 20 kilos de déchets par an… et par personne. Argh ! J’ai bondi sur ma calculette (qui a eu peur, la pauvre) et suis arrivé au résultat fastoche.

Cela représente 55 grammes par jour, à répartir entre les trois collations traditionnelles de la journée du salaud de Français qui menace l’Humanité et certainement le réchauffement climatique avec son comportement d’irresponsable égoïste.

Et le Gégé (G. Garot), finaud, demande qu’on rende obligatoire le don des invendus des supermarchés aux pauvres (enfin leurs associations), sans réfléchir le moins du monde aux complications possibles. Comment va-t-on gérer ces stocks problématiques ? Les associations s’en inquiètent déjà, d’autant que le système s’était mis en place de lui-même au fil des années. Qui sera responsable de quoi, en cas de dysfonctionnement alimentaire ?

Régulièrement, les médias se font l’écho de lubies de ce genre, qui se dégonflent tout simplement avec la fameuse calculette.

Régulièrement, gouvernements, ONG et autres lobbies essayent de détourner l’attention avec des campagnes pourries pour faire oublier leur profonde incompétence. À vos calculettes !

Voir les commentaires (8)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (8)
  • C’est sur, vous êtes toujours à chercher du poil à un œuf, détendez vous un peu et avalez ce que vous disent les officiers du JT !

    Tiens, ONG : Organisation Non Gouvernementale, déjà, pourquoi prendre la peine de préciser un élément qui devrait être évident à tous ? quand mon cousin a monté son garage, il n’a pas eu besoin de préciser « Garage Lucien – Non Gouvernemental »…

    Comme vous, je suis curieux par nature, j’aime bien raser les œufs dès que l’occasion m’en est donnée et, depuis que j’entends le mot ONG, je me suis dis qu’il fallait que je sache exactement de quoi il retourne : http://fr.wikipedia.org/wiki/Organisation_non_gouvernementale
    Si ce n’est déjà fait, je vous laisse à la petite révision wikidiesque. Au cas présent, on découvre avec une certaine surprise, eu égard aux ONG que nous connaissons que, le statut obéi à des règles informelles(si si) telles que : Le but lucratif de son action, l’indépendance financière (!), celle la est top : l’indépendance politique (!), la notion d’intérêt public, oui bon, arrivé la, de toute façon on a déjà régurgité tous le petit déjeuner.
    Je vous laisse découvrir (redécouvrir) le reste.

  • Jeter des denrées alimentaires est un compromis entre une perte d’argent et un risque d’intoxication alimentaire (qui peut en outre être plus coûteux). Il faut bien sur s’organiser pour ne pas approvisionner plus qu’on ne peut écouler. Mais a-t’on besoin d’un ministre pour nous expliquer ça ?

    Il est vrai que les ministres sont des experts en matière de désorganisation coûteuse : c’est l’hôpital qui se fout de la charité – au sens figuré et au sens propre quand on veut refiler les produits périmés aux « sans-dents ».

  • N.B. J’adore le dessin avec le détail des mains crispées !

    Chapeau !

  • Je ne laisse jamais de com sur les articles de René, je pense que beaucoup font comme moi, et c’est dommage.
    J’aime bien, non seulement les dessins, mais aussi tes articles. Qui sont toujours bien pensé.

    Juste pour te dire de continuer, car même si on (je) ne laisse pas de comm, je prends un immense plaisir à les lire et voir tout les jours 🙂

    Merci à toi.

    Amicalement.

    PS: Ça revient sur le tapis, l’année dernière, ils ont déjà tenté de faire passer la même, mais avec 30 Kilos. Comme quoi, on doit balancer moins, sans qu’aucun coquin ne s’en mêle non ? 😉

  • Même commentaire que @ FII.
    Bravo à René Le Honzec.

  • J’avais déjà fait ce calcul l’an dernier et m’étais dit qu’entre le trognon de ma pomme, ce qui reste au fond du yaourt et mon coureau économiseur qui porte mal son nom, je ne devais pas être loin du compte! Même calcul par exemple pour les tonnes de déchets en mer (quelques centaines de grammes au kilomètre carré). Bref, il va falloir apprendre aux politiques à se servir d’une calculette. Ce n’est pas gagné, à moins qu’ils essaient de trouver une formation (voir l’édito de h16 de ce jour).

  • C’est la poubelle jaune normalement pour les dechets compostables…

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Une nouvelle réglementation interdisant les emballages en plastique des fruits et légumes est entrée en vigueur au 1er janvier 2022. Relater sa genèse est plus intéressant et instructif que gloser sur les désagréments et catastrophes à venir. Ce fut priorité à la bien-pensance et la démagogie au détriment de l'efficacité économique et sociale.

Le 1er janvier 2022 est entré en application le Décret n° 2021-1318 du 8 octobre 2021 relatif à l'obligation de présentation à la vente des fruits et légumes frais non transformés sans conditionn... Poursuivre la lecture

Par André Heitz.

L'Assemblée nationale a entamé le lundi 29 mars 2021 l'examen en séance plénière du projet de loi portant lutte contre le dérèglement climatique et renforcement de la résilience face à ses effets (texte de la commission spéciale).

Un peu de contexte

Le gouvernement a décidé d'engager la procédure accélérée (une lecture par Chambre) alors que ce texte est censé avoir des effets considérables sur la société et l'économie de la France.

Certes, la réalité est fort différente, la Convention Citoyenne pour le C... Poursuivre la lecture

Par Michel Gay.

Pour les pouvoirs publics, l’essentiel est d’exhiber leur fibre « écolo » aux citoyens, peu importe l'efficacité et le coût des mesures prises pour la collectivité.

L'important est d’être sur la photo du journal local, ou encore mieux de passer à la télévision, pour montrer qu’ils défendent l'environnement.

Le résultat, ou le coût exorbitant pour le contribuable, n’a aucune importance : il faut « voir grand et écolo » !

Illusion photovoltaïque à Roubaix

Ainsi, à Roubaix, les 187 panneaux solaires in... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles