Éducation Nationale : l’atelier du dégoût

Les plaintes pour pédophilie déposées contre un directeur d’école récidiviste révèlent des « dysfonctionnements ». Mais quand vos impôts paient les enseignants qui abuseront des enfants que la carte scolaire vous oblige de leur confier, ce terme est-il approprié ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Salle de classe credits Theirstory (licence creative commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Éducation Nationale : l’atelier du dégoût

Publié le 31 mars 2015
- A +

Par Baptiste Créteur et h16

L’actualité chargée, tant sur le plan bêtement politique que, plus tristement, sur le plan aérien, aura sans doute détourné un peu l’attention de l’énorme scandale qui secoue maintenant le pays : on découvre, effaré, qu’un directeur d’école a commis une série de viols sur des enfants de la classe de CP dont il avait la charge. Neuf enfants, entre six et sept ans, auraient été victimes de ce pédophile.

C’est bien sûr, une histoire sordide et rien que ces faits justifient que la presse s’empare du sujet. Mais c’est aussi un terrible scandale, parce que ces viols auraient pu être évités.

En effet, à mesure qu’on en apprend plus sur ce directeur, on découvre qu’il avait déjà été condamné pour détention d’images à caractère pédopornographique il y a sept ans, en 2008. Manifestement, cette condamnation, absolument pas anodine, n’a pas définitivement écarté l’individu d’activités le plaçant en responsabilité d’enfants. Rassurez-vous cependant, le problème, comme souvent, vient des autres et en l’espèce, de l’institution judiciaire qui n’aurait pas informé les autorités éducatives du pays. Pour Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Éducation Nationale, « il semblerait que l’Éducation nationale n’ait pas été informée de cette condamnation. »

Oups. Vraiment, c’est ballot. Cela peut revenir à dire que la Justice ne fait pas son travail exactement comme elle le devrait. Ici, insérez immédiatement un petit couinement sur le manque de moyens, et vous brosserez un tableau assez réaliste. Il n’empêche qu’il semble assez peu complexe de faire savoir aux autorités de tutelle, après une telle condamnation d’un directeur d’école, que celui-ci ne peut plus occuper un autre poste qu’administratif, loin des enfants. Problème de fax ou e-mail défaillant ? Allez savoir.

Alternativement, difficile d’oublier que l’Éducation nationale merdouille avec brio dans sa partie aussi. Mener quelques vérifications de base sur le personnel d’une institution censée assurer le bon développement des futurs citoyens est apparemment hors de portée de l’Éducation nationale, qui a apparemment d’autres priorités avec les 63 milliards d’euros dont elle dispose annuellement. Pour le coup, le « manque de moyen » ne pourra servir d’excuse.

Et puis, n’écartons pas l’hypothèse, de plus en plus raisonnable, qui consiste à imaginer que ces deux institutions ont royalement merdé toutes les deux, de concert, bras-dessus, bras-dessous, et dans cette décontraction qui caractérise finalement ceux qui n’en ont absolument rien à carrer.

irresponsible

Ces éléments, on le comprend, forment la base de la réflexion de tout parent qui se demande maintenant dans la gueule de quel loup il envoie ses enfants. Seulement voilà : au-delà de ceux-ci et des constatations que quelques timides politiciens et discrets journalistes pourraient évoquer, il semble que tous, parents, politiciens, journalistes et responsables de l’Éducation nationale compris oublient un peu vite un facteur déterminant de la situation actuelle.

En France, l’instruction est obligatoire, et la carte scolaire l’est finalement tout autant, aussi réformée soit-elle. Très concrètement, cette carte empêche les parents de choisir l’école de leur progéniture. Et toujours aussi concrètement, l’État a donc envoyé des enfants directement entre les mains d’un pédophile qui avait déjà été identifié comme tel.

Rassurez-vous là encore, tout ceci n’est au plus, toujours dans la bouche de la ministre, qu’un « dysfonctionnement » :

« Il a été condamné en juin 2008, juste avant les vacances scolaires. À cette date, il avait obtenu un changement d’académie et il s’est aussitôt mis en congé parental, puis en arrêt maladie jusqu’en février 2011. Et quand il a repris ses fonctions, il a changé d’école tous les ans. »

Sapristi, un petit dysfonctionnement, et voilà que depuis 2011, un condamné pour pédophilie va d’école en école sans que des vérifications de base soient effectuées à quelque moment que ce soit… À moins, bien sûr, que ces changements ne lui aient été imposés pour couvrir un comportement douteux ou des faits gênants – oh, qu’imaginez-vous là ? Eh bien disons qu’il est difficile, maintenant, de passer sous silence le fait que, depuis les révélations de la semaine dernière, les parents d’au moins quatorze victimes potentielles de plus se sont manifestés, venant de l’école où les faits ont été découverts mais aussi d’autres écoles où il a exercé ses fonctions – et potentiellement commis ses méfaits.

Sapristi, on dirait un chapelet de petits dysfonctionnements !

Au passage, difficile aussi d’oublier que son passé n’a été vérifié ni par l’Éducation nationale, ni par le Parti Socialiste, pour lequel il avait été candidat aux municipales en février 2008 (quatre mois avant sa condamnation) et en juin 2014 (six ans après). Ni par le SNUIPP, syndicat enseignant de gauche dont il était adhérent et membre actif.

Les journaux se font fort discrets sur ces dernières informations. Pourtant, on imagine sans mal que s’il avait été encarté FN ou UMP, la charge informationnelle aurait été largement accrue. Et sans même vouloir jouer cette carte, on devra s’étonner qu’une personne avec un casier judiciaire puisse se présenter à un poste électif qui reviendra, de fait, à contrôler la vie des autres à un moment ou un autre.

Certes, de nos jours et avec la législorrhée dont le législateur est atteint, tout le monde est en fait un coupable qui s’ignore et un condamné en sursis. Mais justement : si un casier judiciaire strictement vierge était enfin nécessaire pour prétendre participer à une élection, on s’éviterait un sacré paquet de mafieux, de sociopathes et de tordus aux manettes de l’État… ou, pour revenir à notre cas, dans quelques écoles du pays. Indépendamment, il reste surprenant et inquiétant que le rectorat n’ait pas consulté le fichier judiciaire des auteurs d’infractions sexuelles, où il était inscrit et auquel le rectorat a accès.

Or, comme par hasard, ces vérifications sont jugées excessives par le syndicat enseignant UNSA :

« On ne peut pas suspecter tous les enseignants ! Il ne faut pas sombrer dans l’excès. »

Oui, ne sombrons pas dans l’excès de demander un casier vierge pour les fonctionnaires (pourtant, il me semblait que c’était le cas), l’excès de demander un casier vierge pour les candidats aux élections (cela ruinerait le paysage politique du pays), ou un casier vierge pour les enseignants (parce que, parce que bon, ce serait excessif, voyons, c’est un syndicat qui le dit).

enfant atelier du goût

Et puis, tant qu’on y est, maintenons l’instruction obligatoire et la carte scolaire. Déjà, elle marche très bien pour éviter la mixité sociale. On peut maintenant lui ajouter la vertu indirecte de conserver parfaitement employables auprès d’enfants des pédophiles condamnés : les parents, captifs du système, ne pourront jamais imaginer qu’il n’y a pas de vérifications de base, par une requête simple ou une notification automatique, que le personnel enseignant ne va pas contraindre des enfants à une fellation lors « d’ateliers du goût » (sic). C’est génial, non ?

Fini les pedonazis grâce à la loppsiOn ne peut par ailleurs s’empêcher de noter un autre décalage pour le moins troublant. Alors que le législateur se montre si prompt à accroître la surveillance du web pour protéger les innocents enfants du dangereux pédophile qui rôde sur les tchats réservés aux moins de 12 ans, les contrôles les plus élémentaires ne sont tout simplement pas menés. Mais bon, il est normal que la surveillance de cet abominable espace de liberté qu’est Internet pour identifier d’hypothétiques menaces passe avant des vérifications de bon sens. Non ?

L’État veille, dit-on. Mais s’il le fait, c’est avant tout à se couvrir et couvrir les siens. Dans une chorégraphie méprisable, Justice et Éducation nationale se renvoient donc la balle. Vite, une enquête est ouverte pour identifier et sanctionner les éventuels dysfonctionnements. Et bien sûr, on identifiera des mesures préventives pour que cela ne se reproduise pas, quand bien même, en réalité, elles sont toutes déjà là… à condition de les appliquer.

Pendant ce temps, dormez bien, braves gens : vos enfants sont entre de bonnes mains.

Voir les commentaires (72)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (72)
  • Peut-être aussi pourrait-on se demander comment les parents ne s’inquiètent pas quand l’éducation nationale préfère organiser des ateliers du goût plutôt qu’apprendre à leurs bambins à lire, écrire et compter. Mes parents à moi se seraient inquiétés…

    • Beaucoup s’inquiètent.
      Mais l’EN les tient à distance. Et les parents d’élèves gauchistes et alter pensant, s’enthousiasment sur l’atelier « découverte des cultures médiévale d’Afrique équatoriale » et gueulent au près de la mairie par ce que les repas à la cantine ne sont pas 100% Bio garantis sans OGM et sans ionisation… Ce que l’institution est ravie d’entendre !

  • Et je parle même pas de l’éducation universitaire, je suis étudiant et c’est hallucinant de voir que tout est beaucoup trop généraliste et peu spécialisé, on apprend souvent des choses qui n’ont absolument rien à voir avec les métiers visés ou carrément périmées, vous imaginez le nombre de gens dégoûtés des études à cause de ça et qui ont préféré abandonner car ils en avaient marre de devoir réussir des matières sans lien avec l’objet d’étude du Master…

    • Vous verrez, vous croyez aujourd’hui que ça ne sert pas, mais si vous voulez avoir de la promotion dans votre carrière…

      • Ben voyons, vos leçons de moral vous pouvez vous les garder.
        Ces matières sans liens avec ce que je veux je leur chie dessus littéralement, quelques jours après les examens elles disparaissent totalement de mon esprit de toute façon, c’est juste du temps de perdu.

        • Hé, c’était de l’humour ! L’humour aussi peut vous servir plus tard…

          • ça n’y ressemblait pas o_O

            • Mais quel ado attardé vous faites, cher sweepingwave… 🙂

              J’ai été etudiant il n’y a pas si longtemps, il y avait effectivement pas mal de matières considérées par tous comme inutiles…

              Eh bien je peux vous dire, avec quelques années de recul, que rien n’est inutile. Tout peut resservir, et toutes ces differentes connaissances contribuent à ouvrir votre esprit au monde.

              A voir l’exagération de ce dernier commentaire que vous avez posté,je ne m’etonne plus vraiment de votre intransigeance sur d’autres sujets.

              A ne pas prendre mal,hein. On a tous été jeunes un jour.

              • En quoi sont elles utiles si elles sont oubliés une semaine après les examens parce qu’on s’en fout ? S’il faut apprendre ces trucs plus tard car on en aura éventuellement (et vraiment, c’est très improbable) alors il faudra les réapprendre de toute façon car ça sera oublié, surtout plusieurs années après.
                Que les étudiants soient évolués sur leur spécialité, car c’est tout ce qu’on nous demande : d’être bon dans le métier qu’on va faire, hors il est inacceptable de passer au rattrapage uniquement à cause de matières hors sujets, surtout quand la moyenne atteint 17/20 ailleurs, ce qui fout la rage !

                • Que les étudiants soient évAlués sur leur spécialité

                  • Cher ami jeune, vous n’avez pas vu la fine allusion de Michel à la notion de « promotion canapé » ? C’est dommage, elle pesait son poids de saine poilade.
                    Pour le reste je ne puis vous donner entièrement tort. Cet argument du « ça servira bien un jour » tient trop souvent lieu de seule justification à la vacuité ou à l’obsolescence de certains cours.

                    • Oui Bien sûr!

                      Mais à part ça, il y a aussi un détail: l’université, c’est « l’univers » et l’occasion privilégiée de fréquenter autre chose, d’autres étudiants des discipline connexes, ou complètement différentes chez des personnes qui pensent des choses différentes, ont des valeurs différentes ou qui réfléchissent de manière différente:

                      Bref apprendre à connaitre et savoir et s’ouvrir l’esprit aux autres, aux autres choses, aux autres « disciplines »: tout ça s’accumule dans le cerveau qui trie et oublie! (On comprend l’avantage des campus multifacultaires)

                      L’université n’est pas une école « professionnelle »

                      Mais bizarrement, des notions vous reviendront 10, 20 ou 30 après, « miraculeusement », quand votre tête « bien faite » voit des éléments « qui vous disent bien quelque chose », après, il n’y a plus qu’à chercher le détail, si c’est utile, sur internet.

                      Outre que c’est (souvent) une des jolies époques de la vie, c’est aussi l’époque ou l’esprit est très agile, exercé à retenir, avec plus ou moins de loisirs, qui « informent » et « apprennent », vite et facilement, quasi, inconsciemment.

                      Ne crachez pas sur les cours « inutiles », mais révoltez-vous si la matière est dépassée, obsolète, pour l’actualité académique et les revues de référence dans le domaine! Il n’est pas question d’imposer des cours pour « caser » un prof trop peu actif ou trop faignant.

        • MichelO parle des ateliers du goût 😉

    • Absolument.
      J’ai été étudiant dans en biologie alimentaire et on avait des cours où on se faisait chier car sans lien avec nos futurs professions. A croire qu’ils créent des créneaux pour placer des potes.

        • Oui effectivement. Les universités sont remplies de planqués qui sont la pour « vous ouvrir l’esprit » mais surtout le portefeuille en fait. Les études supérieures sont pleines de branleurs qui se cachent à peine. J’ai vu un prof prétendre enseigner le management par le tango. J’en ai appris plus en vendant négociant du shit et en le revendant aux étudiants étrangers et aux filles de bonne famille (et à certains profs) qu’en suivant certains cours.

    • Pareil je suis master d’info (un MIAGE). Et la moitié de nos cours sont inutiles. Des démonstrations mathématiques sans aucune utilité concrète :/

      • Au moins on est nombreux à être d’accord que les programmes de Master ont été créé par des andouilles.

        • Ça, c’est bien possible! Et pour des motifs peut-être pas vraiment louables!

          Mais, à part ça, quand j’ai vu le thème de l’article, j’étais prêt à intervenir pour dire que, sans plainte à la police, « en bonne et due forme », (la parole d’un enfant contre un directeur d’école!), il n’est pas facile de déceler un pédophile, tant ces manipulateurs souvent habiles, qui ont, du sociopathe ou psychopathe, l’absence de différence entre bien et mal, un narcissisme suffisant pour satisfaire des pulsions sans frein ni regret, encore moins de culpabilité.

          Mais quand j’ai lu que, parti en congé « parental », ce qui peut cacher n’importe quoi, sa nouvelle affectation lui est accordée sans extrait de casier judiciaire, ça me scie!

          Dans le jugement, n’a-t-il pas été contraint de ne plus approcher des enfants, comme professionnel ou dans ses temps de loisir (colonies de vacances, chef scout, animateur de maison de jeunes, catéchiste, que sais-je?)?

          Et n’y-a-t-il pas un déclenchement tous azimut pour toute structure travaillant avec des enfants et excluant qu’il s’en approche? On rêve!

          On ne sait que trop que, sans traitement (qui ne garantit pas le résultat), ces gens récidivent couramment?

          C’est aussi invraisemblable que ce syndicat dirigeant une administration, alors qu’il fut un temps, pas si lointain, où les ministres étaient contraints de démissionner chaque fois qu’ils avaient la moindre tentation de réformer ce « mammouth » ingouvernable!

      • Et pourtant ces démonstrations mathématiques sont le cœur de ce que vous devez comprendre si vous voulez pouvoir aller plus loin qu’un savoir mécanique qui ne s’utilise qu’une fois dans une situation donnée. En fait c’est souvent le seul truc vraiment utile que vous avez à comprendre. Le reste, la technique ? Obsolète déjà l’année dernière, probablement. L’année prochaine au mieux !

        Cela dit vous êtes (vous et SweepingWave) très représentatifs des étudiants d’aujourd’hui, utilitaristes en diable et qui attendent qu’on leur serve du trois étoiles sans vouloir en payer le prix. Le pire étant (je ne peux pas parler pour vous, bien sûr) que souvent cet utilitarisme et cette passion à « juger » les cours comme étant utiles ou pas se doublent d’un niveau qu’on aurait qualifié de lamentable il y a dix ans seulement. La plupart des domaines de pointe n’ont aucune application directe. Les maths ne servent à rien… Sinon à comprendre, tester, analyser, façonner les outils qui eux servent. Ne pas les comprendre c’est recevoir l’outil sans le mode d’emploi, sans la possibilité de le remettre en cause et de l’améliorer en fonction de vos réels besoins.

        Si vous trouvez un cours inutile, allez en discuter avec le responsable de votre formation, avec des anciens. Dans la majorité des cas, vous aurez tort et on vous dira « en fait ça sert beaucoup, parce que ci ou ça ». Et dans certains cas, on vous dira… « heum.. vous avez raison… » et l’année d’après le cours aura disparu ou évolué. Mais ça c’est si vous en parlez. Sinon, le vieux prof rassis continuera à sortir le même truc sans même chercher à cacher que bon… il a conçu le cours en 1977 ! (C’est du vécu… en 2000)

    • Si vous vous plaignez du généralisme français n’allez pas aux US alors car c’est bien plus général jusqu’au Master.

      La spécialisation c’est bien pour ceux qui savent exactement ce qu’ils veulent faire à 16 ans.

    • « Et je parle même pas de l’éducation universitaire, je suis étudiant et c’est hallucinant de voir que tout est beaucoup trop généraliste et peu spécialisé »

      Le premier cycle universitaire devient un lycée bis. Avec quelques points aux examens pour la présence et la participation aux TD!

      Et le fait de « balayer » différentes matières ne suffit pas à avoir une véritable culture générale scientifique puisqu’en fait c’est du pointillisme (comme au lycée).

  • C’est lamentable, et cela passe inaperçu, personne ne s’offusque alors que pour l’avion là…….

    • Charlie moins de 20 personnes mortes; un mois dans les médias.

      Avion, 149 (enfin 150 avec l’autre con), piouf, affaire classée.
      Des mômes violés, piouf, sous le tapis.

      65 000 000 d’individus baisés depuis 40 ans, piouf, oublié.

      C’est magique tm@

      • Pourtant, l’educ nat manifeste, y a peut être qu’eux qui ont les yeux ouverts et les oreilles qui fonctionnent?? 🙂

        • Je corrige: les profs manifestent !

          • Encore???? Avant, c’était manif et grève tous les 2 ans! C’est quoi, ce bordel?

            • Euh, cette année deja 3 au compteurs 😉 les profs sont de vrais libéraux, je ne vois que cela 🙂

            • Non… C’était tous les deux ans qu’on en parlait…

              Mes quelques années de maître de conférences m’ont appris que la réalité est bien pire. Comme on est annualisés il faut se déclarer pour être en grève (sinon on ne sait pas si X n’est pas là parce qu’il donne un cours ailleurs, qu’il est à une conférence, qu’il bosse chez lui, qu’il est en vacances etc.) Donc à chaque grève, chaque mouvement social de l’éducation nationale on reçoit un mail pour se déclarer (ou pas).

              Et en trois ans et des poussières j’ai bien du en recevoir une quinzaine de ces mails. OK, Sarko était président donc c’était peut-être plus actif que maintenant, mais probablement pas tant que ça !

        • C’est clairement un problème Étatique, et non d’argent. (Ni peut être de profs)

          Dans le nord de l’Europe, les écoles sont libres de faire de la « pédagogie » et cela est laissé à appréciation suivant les cas: écoles, lieux, enfants, etc…

          C’est cela qui s’appelle la pédagogie. En France la pédagogie s’apparente à du dressage de mômes aux critères laïques et socialistes. Bref, du beau caca mou qui coute des milliards pour rien.

          • Vous devriez consulter, vous avez un réel blocage au stade anal, vous, Freud vous direz d’aller découvrir votre monde avec votre pénis sous le bras ( c’est l’image que l’on m’a enseigné).
            C’est vrai concernant la pédagogie, cela demande aux instit bcp d’énergie, de volonté, de passion, de détermination pour élaborer une vraie pédagogie qui leur convient et convient à leur elèves, nbre d’entre eux essaient, puis abandonnent au profit des manuels, moins fatiguant et convenant à tout le monde. Ce qui nous coûte des milliards gaspillés, affirmatifs…

            • Non, Etat=caca.

              Il n’y a rien de compliqué. Cela ne nécessite pas une thérapie coûteuse 🙂

              Et puis, je suis imparfait, je me connais parfaitement. Aucun problème psy !

      • @cas
        vous pouvez ajouter 10 000 morts de la grippe dont une majorité à cause du manque d’hygiène dans les maisons de retraite, hôpitaux…Bien sûr il n »y aura aucune enquête, aucune lecon tirée pour ne pas que cela ne recommence.
        C’est quand même énorme et tout le monde s’en fout. cela fait 2 lignes dans la presse et aucune analyse sérieuse.
        A se demander si l’état n’est pas content ? ( économies de retraite et de futurs soins médicaux). la prochaine étape ( on y est peut être déjà?) c’est de ne pas appliquer les règles d’hygiène sciemment pour pousser un peu plus vite vers la sortie les plus fragiles.

        • Et comme par hasard, la France s’intéresse maintenant à la réforme de la loi Leonetti! Pur hasard, biren sûr!

      • « Charlie moins de 20 personnes mortes; un mois dans les médias. »

        mais rien sur le dysfonctionnement patent de la protection policière : trop tôt au début (c’est la période de deuil), trop tard après.

  • Combien de pedophiles connus de la justice sont-ils actuellement en poste dans l’education nationale?
    Voila une belle question pour nos 2 ministres!

    • Je veux bien parier un Kg de bannane que la question ne sera pas posée mercredi à l’assemblée nationale.

    • Enfin un commentaire en lien avec les sujet…

      Comment on apprend qu’un extrait de casier judiciaire n’est pas EXIGE pour enseigner ?
      Comment on apprend qu’un extrait de casier judiciaire n’est pas EXIGE pour être électif ?

      Je pense être de l’avis de ce grand philosophe (footballeur)… De l’E.N. et ses syndicats de M….E
      Il serait temps de tirer la chasse d’eau et de nous débarrasser de ces étrons !

      • L’extrait de casier sera probablement dorénavant exigé. Encore beaucoup de chemin par contre avant qu’on exige qu’il soit vierge…

  • Najat dit que c’est la Justice (qu’on ne doit ni toucher ni accusé de rien sous peine de procès en Guyane ?) Taubira n’a pas encore porté plainte contre Najat pour racisme ??
    Une éducation nationale à la dérive.. Un pédophile que tout le monde dans les merdias, veut pardonner…Alors que l’on demandait au pape de faire fusiller, par ses gardes suisses, les curés pédophiles…
    Etudes supérieures économiques, contacts avec les entreprises ; on ne nous voit même pas appris le CV ? Quelle ne fut pas ma surprise d’apprendre qu’on devait envoyer ce document avec la lettre de motivation…Heureusement j’avais un ordi perso Apple et l’un des premiers gros appareil photo numérique de apple, et une imprimante couleur et du bon papier. Une fois informé du CV, je les imprimais sur du beau papier avec ma photo inclue dans le document, et j’étais systématiquement sélectionné.

  • Qui contrôle la justice ?

  • Peut on rire de tout ?

    Perso je pense que j’aurais pris ma hache (faite main dans le nord de l’Europe), et aurais simplement coupé les couilles de ce brave Monsieur.

    Comme nous sommes en socialie, il faut essayer de comprendre, d’excuser le plus ignoble !

    Donc, mon analyse de la situation est la suivante:
    Les enfants ne savaient pas lire, il étaient inscrit SVT sur la porte. C’est simplement une erreur d’atelier.

    On ne va pas en faire un plat (gout, hihihi)

    Enfin, je voulais apporter un petit décryptage du mot collectif, c’est important.

    Collectif veut dire qu’une poignée d’individus très sages, éduqués, intelligents, extralucides, parfaits….choisissent le cadre « collectif », donc en gros « comment doit être la vie » de millions de gens (ici, 65 000 000 d’individus).

    Il y avait avant un nom: DICTATURE, maintenant c’est collectif, car c’est « bon » pour toi.

    Miam ! Mangez-bougez.con

    • Apprenez donc à vos enfants à mordre. Ca pourra même leur resservir à d’autres occasions.

      • Vous avez raison…je vais prendre une hache qui rouille. Ainsi il crèvera en plus du tétanos et d’une surinfection.

        Pour mes enfants, ils savent où taper si il faut. (Enfin sauf si c’est deja coupé, de nos jours rien est moins sur!?)

  • Tout commence et finit par la sémantique : « dysfonctionnement ». J’ai découvert ce mot la première fois que j’ai travaillé pour un ministère. Cela veut tout dire !

    D’autre part, la prolifération des lois et donc des délits conduit à une compression de l’échelle de gravité de ces délits. Un acte de pédophilie devient guère plus grave que d’enfreindre la réglementation sur la circulation alternée. Quand la loi n’est plus applicable et que chacun est coupable comment peut on s’attarder à des détails comme un pilote de ligne suicidaire, un enseignant pédophile, un administrateur malhonnête, un député magouilleur et menteur pressenti ministre …

    • Je viens de parcourir les « news ». C’est sans commentaires :

      – Valls prêt à toutes le compromissions avec les écolos pour tenter de restaurer un semblant de coalition,
      – des politiciens ripoux dont on parle de façon discrète et temporaire,
      – l’assemblée s’en prend aux méchantes multinationales pas gentilles avec le Bangladesh,
      – taux de chômage au plus bas … en Allemagne,
      – impossible (donc abandon) de réforme du contrat de travail,
      – Tesla va encore sauver le monde …

      Tout va très bien madame la marquise …

  • ‘le Parti Socialiste, pour lequel il avait été candidat aux municipales en février 2008’

    Autant dire que c’était un parfait candidat, après DSK. Dire qu’on fait référence à la liberté en parlant de ‘loup libre dans la bergerie libre’. The mind boggles.

    Et bien sûr, tout ça n’est que la partie émergée de l’iceberg. L’école d’État, c’est le casse-pipe, la déconstruction, l’imbécilisation, l’endoctrinement pour tous, la prison pour innocents.

  • je me souviens qu’à la fin de mes études(début des années 70) j’avais postulé un poste à l’éducation nationale(pour un an). Le dossier exigeait un extrait du casier judiciaire. Je suis à peu près convaincu que cette exigence est toujours de rigueur. Si cela est exact, la petite nulle, chef de l’éducation nationale, qui nous parle de dysfonctionnement, est soit une idiote, donc incompétente, soit une sinistre menteuse(je penche pour cette explication) tentant de protéger une organisation en complète déliquescence. Pour ce qui est de ces étudiants, hors sujet, qui se plaignent(certainement à juste titre) de se « faire chier », il peuvent toujours changer de matière ou de filière.

    • Je suis plutot d’accord avec vous. Pour tenter d’éclairer la chose: le personnel administratif est composé de personne en contrat d’avenir, prof en reclassement ( soit dossier médical)et contractuel, dc ca fonctionne mal, bien sûr qu’il demande un extrait du casier judiciaire, qd les candidats sont reçus au concours.
      Je peux prendre un autre exemple parce que j’ai eu les 2 sons de cloches: une maman dit  » c’est inadmissible le College m’appelle en plein milieu de l’après midi pe venir chercher mon fils qui n’avait qu’un rhume, il fallait que je vienne dans la minute et dc que je plante mon boulot » et une infirmière scolaire qui dit  » j’en ai marre, les gamins, dès le lundi 8h viennent se plaindre et se faire soigner les bobos du week end, dc les chutes de cheval j’en ai marre que papa/maman disent, ça passera » et les directeurs qui disent  » on se protège, on suit la lois, je ne veux pas de vagues, dc on avertit les parents, histoire qu’ils viennent pas nous faire un procès ». Normal que ca disfonctionnen

    • « . Le dossier exigeait un extrait du casier judiciaire. Je suis à peu près convaincu que cette exigence est toujours de rigueur » peut être mais là, quand il a été condamné, il était déja membre de l’éducation nationale. c’est bien d’interdire eux délinquants d’entrer dans l’éducation nationale mais il faut aussi virer les membres de l’éducation nationale qui ont été condamnés par la justice

    • Je n’ai pas souvenir d’avoir du fournir un tel extrait de casier à mon entrée dans la grande maison, fin des années 90.

    • Il faut bien un extrait de casier judiciaire vierge pour entrer dans l’éducation nationale … ensuite, le casier peut se remplir, la frontière entre le ministère de la justice et celui de l’éducation nationale reste parfaitement étanche !

  • Pédophilie à Singapour = chatiments corporels et traveaux forcés pour 20 ans….Lui couper son bazar et lui faire b… nous reviendrait moins chèr que la prison…En plus d’être dissuasif…

    • Dissuasif, et définitivement préventif !

      • Et puis à Outreau on aurait bien ri après avoir mutilé des innocents!
        Voir des gens qui veulent donner à la justice (et donc à l’Etat) le pouvoir de mutiler nos corps sur la base de l’intime conviction de jurés manipulables se prétendre « libéraux » ca me fait gerber.

  • Il y a la monnaie de Paris (et en vente à la poste @tm arnaque.gouv) une pièce Astérix et Obélix en Argent.

    Il est bon d’acheter « liberté », juste pour voir la tronche de la vendeuse….

    Bah, oui, liberté est un gros mot dans le dico collectiviste.

  • A LIBRE ET CAS :

    « Un Homme, ça s’empêche »

    Lucien Camus

  • Pas très étonnant ! en fait lorsque un élève ose affirmer dans un cours d’ éduc sexuelle : la fellation c’ est contre nature  » Quelle est la réponse ? parce que je m’ attendrai à ce que l’ enseignante botte en touche , neutralité ) au lieu d’ expliquer le contraire il suffisait de répondre simplement : pour certaines personnes oui pour d’ autres non

  • D’une manière générale certains de nos concitoyens ne sont pas horrifiés par la pédophilie. BHL, Finkelkraut,Lang,Kouchner.. trouvaient scandaleux de vouloir faire passer en justice Polinski pour viol de mineur. N’oublions pas non plus la lettre des 60 dans en 1977 faite aux parlementaires pour dépénaliser la pédophilie ( Kouchner, Gluksman,Sartre, Aragon,Lang..).Et que dire de Cohn ben dit qui expliquait le bonheur d’une fillette de 5 ans qui le déshabillait! ( vidéo encore sur le net).

  • Et les enfants victimes ? N’ont-ils pas le droit avec leur parents de maintenir ce porc à terre et de lui couper le vice pour toujours.
    Mais eux iraient en prison auraient un casier et en sortant d prison ne trouveraient pas de boulot !
    L’inversion des valeurs par la gauche et ses associations, dans toute sa splendeur, soutenue par nos merdias et l’UMP… »Il n’y aura pas de chasse aux sorcières, les associations de gauche qui font un bon travail continueront à percevoir leurs subventions ! » A droite quand on est c.n on y reste !

  • Une prof que je connais bien m’a dit de ne jamais envoyer d’enfant au rectorat seul. C’est la que l’éducation nationale met au placard les pédophiles trop voyants. Selon elle il n’y a pas un rectorat qui soit épargné.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Lorsque les premiers jeunes réfugiés ukrainiens arrivèrent en France au début du mois d'avril, ce fut une véritable surprise pour leurs petits camarades français qui les accueillirent dans leurs écoles : leur niveau en mathématiques était notoirement meilleur que le leur et certains professeurs de notre Édulcolration Nationale s'en ouvrirent abondamment dans la presse.

Eh oui : apparemment, en Ukraine, les élèves ne lambinaient pas trop sur les exercices simples de mathématiques. Les opérations de base en arithmétique, y compris sur le... Poursuivre la lecture

Les épreuves de spécialités du baccalauréat 2022 qui se sont tenues il y a une dizaine de jours ont ramené la question de l’enseignement des mathématiques et des sciences sur le devant de la scène éducative.

Si vous vous souvenez, au début de l’année, les sociétés savantes de mathématiques s’étaient alarmées du fait qu’au nouveau lycée, seuls 59 % des élèves de terminale générale suivaient un enseignement de maths contre 90 % avant la réforme du lycée de 2019. À peu près au même moment, le Medef réclamait d’urgence une réintroduction m... Poursuivre la lecture

Par Armand Lépiers, lycéen.

Il s'agit d'un secret de polichinelle, le niveau des élèves français est désormais faible. Selon les derniers classements PISA nous nous hissons péniblement au-dessus de la moyenne des résultats des pays de l'OCDE et à peu près au même niveau que le Portugal...

Cependant, les gouvernements successifs ne cessent de nous seriner que tout va bien, que le constat de la chute du niveau est une esbroufe tantôt réactionnaire tantôt élitiste (souvent les deux) et que nous devrions dormir tranquilles, la relèv... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles