Particules dans l’air : l’Allemagne « m’a tuer »

L’Allemagne nous « envoie » des particules fines qui semblent effrayer journalistes et écologistes.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
paris pollution - La Défense, Paris, from Montmartre, 2006 - greeddo - CC BY NC SA 2.0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Particules dans l’air : l’Allemagne « m’a tuer »

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 29 mars 2015
- A +

Par Michel Gay

paris pollution - La Défense, Paris, from Montmartre, 2006 - greeddo - CC BY NC SA 2.0
paris pollution – La Défense, Paris, from Montmartre, 2006 – greeddo – CC BY NC SA 2.0

Les 18, 19 et mars 2015, les télévisions ont montré en boucle un nuage de particules qui recouvrait le nord-est de la France. Il était représenté en rouge vif sur l’image. France 3 a indiqué le 20 mars que ces microparticules étaient apportées par un flux d’air en provenance du Benelux, du Danemark et de l’Allemagne. L’information s’arrête là et aucune conclusion n’en est tirée.

Poursuivons donc le raisonnement. Le Benelux et l’Allemagne produisent principalement leur électricité avec des centrales au charbon, en s’abritant derrière la bonne conscience que leur procure leurs éoliennes… à l’arrêt. C’est d’ailleurs justement quand il n’y a pas de vent pour chasser les microparticules que leurs centrales au charbon tournent à plein régime pour compenser leur absence de production. Ils nous envoient donc généreusement « la mort » avec leurs particules fines qui semblent tant effrayer les journalistes et les écologistes.

Le chauffage au bois dans les cheminées, bien que naturel et ancien, émet aussi beaucoup de particules fines. Il avait même été envisagé d’interdire les feux de cheminée.

En France, il est bon de rappeler que 90% de notre électricité (dont 75% nucléaire, 10% hydraulique et 5% autres renouvelables) est produite sans émission de gaz carbonique (CO2), ni gaz nocifs, ni aérosols… ni particules.

Cependant, l’inanité de la politique énergétique européenne (approuvée par la France) conduit l’Europe à imposer des pénalités à la France pour dépassement du seuil de microparticules, alors qu’elles sont produites par d’autres pays ! Ces « amendes » peuvent s’élever jusqu’à 240.000 € par jour… et plus de 100 millions d’euros par an1.

Une conclusion s’impose mais elle ne satisfait pas du tout les écologistes antinucléaires : le mode de chauffage qui présente le moins d’impact sur la santé publique est le chauffage électrique.

Depuis le premier décembre 2014, la société Maxatomstrom propose aux ménages allemands soucieux de réduire leur empreinte carbone, de souscrire à un contrat d’énergie 100% nucléaire2.

Ne pourrait-on pas suggérer gentiment aux Allemands d’arrêter leurs centrales au charbon (prés de la moitié de leur production électrique) et au gaz pour revenir… au nucléaire ?

  1. Ministère de l’Écologie, du Développement Durable et de l’Energie, Plan d’urgence pour la qualité de l’air, Dossier de presse, 6 février 2013.
  2. L’annonce a été faite par cette société à l’occasion de l’ouverture de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques, organisée dans la capitale du Pérou, Lima.
Voir les commentaires (39)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (39)
  • je me souviens qu’a une époque on parlait de pluies acides..et paf , on a construit des centrales nucléaires..plus tard on a parlé des dangers du nucléaire ..et paf , on les ferme..les charbonniers ont gagné contre tout le monde jusqu’à ce que les gaziers les assomment demain et que le nucléaire les estourbissent tous après demain 😉

  • Le nuclèaire civil produit des milliers de tonnes de dèchets qui ont des effets à long terme. Les Centrales thermiques poroduissent des millions de tonnes de poussières et gaz. La France a imposé le diesel par sa taxation. Les mico particules ne sont aussi dangereuses pour la santé que les nano particules et les NOx. Les nano particules et les NOx proviennent surtout des moteurs HDI dont les turbos produisent des mèlanges trop riche en oxygène. La règlementation européenne de la qualité de l’air cible surtout les grandes villes . La valeur limite en 2015 est 25 μg/m3. La France dans ses grandes villes dèpassent largement cette limite. Et pourtant les voitures modernes respectent les limites. Malgré les primes à la casse pour supprimer les moteurs responsable de l’ozone, la France a choisi de taxer le niveau de CO2, qui est nullement toxiques car nous le fabriquons. Sachant que le CO2 est élevé quand les NOx est minimal, ont se rend compte que l’Etat a choisi de favoriser le NOx pour protéger les fabricants des moteurs diesels au lieu des moteurs à essence qui de fabriquent presque plus en France, sans parler de l’incohèrence de nos rafinerie qui produisent de l’essence, engendrant du chomage de masse. L’alerte fut pourtant donnée par nos chercheurs payés par l’argent public à l’èpoque. Malheuresement la Rèpublique est dans les mains de personnes non recomandable. Alors si la France devra payer, cela sera pour avoir favoriser certaines entreprises du CAC 40 dont les patrons sont de connivence avec nos èlus.

    • Ce sont les éoliennes allemandes qui en tournant nous envoient les particules fines produites par le charbon.

      • Excusez-moi, mais comment des éoliennes qui au contraire, ralentissent le vent pourraient nous envoyer des particules ? En fait, le régime de hautes pressions centré sur le Nord Est de l’Europe génère des anticyclones mobiles qui descendent en direction du Sud Ouest, nous amenant les particules des pays traversés, notamment celles du charbon et du lignite polonais et allemand.
        Il semble que pas grand monde ne comprenne grand chose aux échanges méridiens tels qu’expliqués par le regretté Marcel Leroux, personna non grata car il ne croyait pas au réchauffement climatique d’origine anthropique.

    • Martin, les moteurs essences rejettent également des particules.

      Le transport, tout confondu (avion, voiture, camion, …), représente 14% du niveau général de particules. Mais c’est beaucoup plus simple d’emmerder le citoyen automobiliste que le reste.

      • Le problème avec le diesel, c’est qu’on ne sait pas retirer les particules sans créer des NOx. Les diesels fonctionnant en excès d’air, ils en produisent bien plus que les moteurs essence. Les études sanitaires par de grands organismes montrent que les NOx augmentent la surmortalité des maladies respiratoires et cardio-vasculaire qu’avec les particules. Quant à l’essence. Les constructeurs fabriquent des moteurs à l’injection directe qui entraînent une hausse des émissions de particules fines pouvant ètre filtrer comme pour un diesel , toujours avec une consomation moindre qu’avec l’injection directe et beaucoup moins de NOx que le diesel mais plus de CO2 que le diesel . Il semble donc que le diesel soit devenu un problème de santé publique alors que 80% des voitures le brulent, et que les gouvernements l’auront publicité

        • Je suis d’accord avec vous. Et les normes européennes vont dans ce sens puisque euro 6b prévoit une norme de NOX à 80mg pour le diesel et 60mg pour l’essence. Naturellement ça doit s’arranger dans l’avenir et je crois savoir que les villes, telle Paris, sont moins polluées qu’avant.
          L’automobile n’est pas le mal absolu.

  • S’il n’y a pas de vent quand les centrales tournent, alors comment les particules sont-elles envoyées vers la France?

    • Les éoliennes sont au ras du sol hein, ça ne veut pas dire qu’il n’y a pas de vent quelques dizaines ou centaines de mètres plus haut…

      • Du coup le vent ne souffle que pour nous embêter 😮

        Plus sérieusement il y a des sources sérieuses pour ce dont parle Michel Gay?

  • On doit obéir à leur circulation alternée alors que les particules viennent d’ailleurs. Pourquoi sommes-nous si docile ?

  • bonjour ,hypothèse farfelue :Les éoliennes disposées en mer du Nord et ailleurs à l’Est nous soufflent ces poussières ?

    • entre consommer 10 l d’essence ou 6 l de gasoil importés pour développer une même puissance , le choix normal est d’ opter pour le gasoil , cela fait moins de tankers sur la mer alors où est l’erreur stratégique ?

      • Au Japon les moteur à essence low burning ont permis des consomations voisines au diesel.Le japon interdit le diesel pour sa pollution!Ils sont aussi les premiers pour l’hybride. Cette solution japonaise à haut rendement thermique avec l’essence fut proposée par des experts universitaires français en remplacement des moteurs turbo essence à taux bas de compression . On a pu fabriquer les meilleurs moteurs de F1 (performance/ consomation) atmosphèrique et nos motoristes à essence furent maintes fois chapion du monde prouvant leur fiabilité!
        Je suis certain que ce fut un choix politique d’abandonner l’essence au profit du diesel alors que l’on doit importer le diesel. Et au Final c’est BMW qui est leader des moteurs diesels, et Bosh qui fournit les constructeurs diesel. Pourquoi n’avoir pas suivi les japonais?

        • Pourquoi surtout avoir suivi l’impasse du pot catalytique au lieu d’investir dans la carburation en mélange pauvre que préconisait Peugeot il y a plus de vingt ans ? Les japonais n’ont fait que mettre en pratique cette technique.

        • Je cite l’Ademe à propos des particules :

          Alors que les motorisations essence à injection indirecte en
          émettent très peu (niveau équivalent aux motorisations
          Diesel équipées d’un filtre à particules), celles à injection
          directe, concernant de plus en plus de nouveaux
          modèles de véhicules, sont propices à générer des
          particules en quantité et en masse non négligeables.
          Ceci a conduit la Commission européenne à
          réglementer dès 2011 (norme Euro 5) les émissions de
          particules des véhicules essence à injection directe, de
          sorte qu’ils n’émettent pas plus de particules que les
          véhicules Diesel équipés d’un filtre à particules.

          Voici un document intéressant sur les particules :
          http://www.cleanvehicle.eu/fileadmin/downloads/France/Particules.pdf

          • Les normes européennes sont malheureusement modifiées par le parlement européen qui reprèsente aussi les interets des industriels. Le rapport est un recueil de travaux fait par surtout par les industriels et il n’y a aucune recherche sur les effets biologiques au niveau cellulaire sur des tests »in vitro ». Des procédés utilisant des biochips capables d’analyser sur toutes les types de cellules d’un corps avec toutes les particules issues de la combustion selon la densité leur dimensions sous les format solide liquide gaseux a des tempèratures diffèrentes. Encore une fois on a noyé le poisson. Les nanoparticules peuvent ètre innofensives comme capable de modifier l’ADN humain. Pour information L’Oreal fabrique des produits à base de nanoparticules dont les effets sont réels. C’est mème de la science selon la pub. Et bien LOreal a pris conscience de l’usage de certains composants nanomètriques et par la loi européenne doit utiliser des biochips pour controler leur procèdés de fabrication afin de rester innofensif. Un grand pas en avant sur l’usage de vraies cellules humaines et non des animaux vivant sacrifiés par millions en Europe pour rien. Chaque cellule est isolées et subit des tests. Rien à voir aux procédès de cultures utilisés dans les labos classiques. Et pour les carburants ce furent aussi des biologistes qui ont dèmontré les effets des dèchets de leur combustion sur les cellules. Certains composant sont bloqués par nos barrières naturelles, certains autres travaersent nos cellules et sont absorbées voir engendrent des mutations. Alors comme toujours la vèrité n’est pas souvent bonne à dire quand des interets financiers sont en jeux. Et si il n’y avait pas eu des lois sur la santé public , les pots catalytiques , les filtres, les moteurs hybrides , electrique , au bio ethanol n’auraient jamais été proposés. Peugeot fabrique hors d’Europe où les lois sont plus faciles à appliquées. Son interet à fabriquer en France un moteur à essence avec le partenaire BMW est pour èviter les amendes de Bruxelles qui calcule la globalité des ventes par constructeurs pour mesurer la pollution engendrée.
            Je ne pensent pas queles verts français sont les seuls à vouloir liliter la polution invisible

            • Nous ne savons effectivement pas si les particules de combustion essence sont aussi nocives que les diesels mais ça reste des particules de combustion d’hydrocarbure.
              Quand je lis que les moteurs essences ne rejettent pas de particules, je tiens juste à rétablir l’information sur ce sujet.

              La représentativité du transport particulier d’automobile est ridicule dans la proportion de particule et pourtant on entend et lis toujours les mêmes pseudo écolos taper sans relâche sur l’automobile sans que personne ne bronche.

              Autre cas, la moitié de la circulation parisienne est professionnelle, et là encore si on veut un rééquilibrage des carburants, pourquoi faire cette différence de remboursement de TVA ? Alignons SP et GO et on verra de nombreux professionnel passer à l’essence.

              L’objectif du socialo-écolo n’est pas vraiment la santé des gens mais simplement le porte monnaie du contribuable.

    • Euh, ça souffle pas une éolienne, hein. Ça aurait même tendance à diminuer le vent (très faiblement évidemment).

  • Pierre Ernest nous éclaire parfaitement sur la façon dont on se fout du monde avec cette affaire de microparticules: http://climatdeterreur.info/index.php/fr/environnement-et-ecologie/les-substances-qui-rendent-malade/la-grande-farce-de-la-circulation-alternee-a-paris

    • Hilarant ! Ne peut on attaquer Hidalgo en justice pour mise en danger de la vie d’autrui en les forçant à prendre le RER et le métro ?

      • les mesures sont ètablies sur la masse des particules par m3, mais nullement sur leur dimensions. Si on considère que les particules les plus fines ne sont pas visibles mais peuvent etre pesées, ont pourrait mème penser qu’elle sont moindre. La façon de mesurer le danger de la pollution sur l’humain serait d’utiliser des membranes qui laissent passer les plus petites particules ( comme un filet qui bloque les ballons de foot mais pas les balles de golf). Car si veut ètre sincère avec les citoyens, il faudrait informer que la plus fine de particules des diesels se compare à une fibre d’amiante qui a une de ses dimensions nanometrique , sauf qu’elle toutes ses dimensions sont nanomètriques. Ces particules se retrouvent dans les foetus supposé etre la zone la plus protégée que l’humain possède!! La fumée des cigarettes est faite de micro particules dont la taille est determinée aussi par la tempèrature de combustion. c’est dire encore moins dangereuse que la conbustion des diesels. C’est un problème sèrieux car nos membranes cellulaires ne sont pas ètanches à cette èchelle. Je pense que le retour des petis moteurs à essence à haut rendement (100 ch/l), capables du low buring selon la programation du constructeur est un bon choix avant le tout hybride ou voir ethanol. La combustion de l’essence avec des pots catalytiques ne produisent pas de nanoparticules peu de NOx mais du CO2…

        • « C’est un problème sérieux car nos membranes cellulaires ne sont pas étanches à cette échelle. »

          Donc ce sont les cellules la source ultime des particules fines. Je préconise de pulvériser un film protecteur sur les individus les plus polluants, afin de protéger les autres. On pourrait commencer par les écolos…

        • « La combustion de l’essence avec des pots catalytiques ne produisent pas de nanoparticules »
          C’est faux !!

    • …merci pour cet éclairage…prendre un peu de recul est toujours preuve d’intelligence.
      Le point de vue parigo-centristie promet l’endormissement de masse et avec les chiens de berger Hidalgo et sa clique permet de remettre les moutons dans le droit chemin….vers l’abattoir !
      Bref, oui, à la lumière de cette carte Europenne, on se rend bien compte du ridicule et du cynisme de la circulation altrnée.
      Bref, comme le diraient quelques Inconnus : ne jamais prendre les gens pour des cons, mais ne pas oublier qu’ils le sont !

  • Le problème de la cohérence de la politique qu’on nous présente comme environnementale est évident.

    C’est de l’idéologie..ça c’est bien, ça c’est mal.

    Quand vous soulignez que les mesures prises sont insignifiantes, on vous répond mais c’est de l’éducation du peuple qu’il s’agit…

  • le nucléaire est dangereux, à plusieurs titres :
    – ce n’est pas vrai, on ne maîtrise pas tout (1), surtout en ces temps d’économie
    – les déchets générés le sont pour des dizaines, voir centaines d’années. mais je ne vous apprend rien. ()
    – et surtout, les centrales coûtent très, très chères ! le faible coût de l’electricite n’est qu’une illusion, la vraie facture arrivera à leur du démantèlement. Et démantèlement, il faudra y passer, même en poursuivant une politique nucléaire.

    La vraie révolution énergétique arrivera lorsque l’on sera capable de stocker électricité sans trop de contrainte (du type cellulose / graphène). Pour le moment, il faut surtout viser à ne pas gaspiller la consommation (hvdc / supergrid), en redirigeant efficacement la production et la consommation.

    (1) http://www.lexpress.fr/actualite/societe/sante/habiter-pres-d-une-centrale-nucleaire-favoriserait-la-leucemie-chez-l-enfant_1070801.html
    (2) http://www.ddline.fr/la-haute-tension-courant-continu-hvdc-un-marche-a-tres-forte-croissance/

    • Je dirai plutôt que les dirigeants cooptés sans aucun mérite ni compétence ont, en France, conduit l’industrie nucléaire vers une impasse coûteuse.
      Seul le nucléaire pourra continuer à faire face à la demande d’énergie des pays, qu’ils soient développés ou en développement. Quant aux déchets à durée de vie longue, les centrales à neutrons rapides, technique que la France a abandonné, permettent de les brûler. Donc, ce n’est pas une épée de Damoclès ad vitam eternam comme on veut nous le faire croire.

    • « ce n’est pas vrai, on ne maîtrise pas tout »

      Je ne sais pas ce qu’il vous faut. Le nucléaire est particulièrement sûr comparé à n’importe quoi d’autre.

      « les déchets générés le sont pour des dizaines, voir centaines d’années »

      Ces « déchets » contiennent encore de la matière fissile, seule une infime partie de l’énergie a été utilisée. Ils ont une valeur énorme.

      On pourra les utiliser dans des centrales « rapides » (style Superphénix).

      « la vraie facture arrivera à leur du démantèlement »

      TOUT FAUX!!!!

      Le démantellement est prévu et il n’a rien de spécialement difficile. C’est une étape bien moins couteuse que la construction.

      Vous répétez STUPIDEMENT la propagande que vous entendez. Changez de chaine.

      « La vraie révolution énergétique arrivera lorsque l’on sera capable de stocker électricité sans trop de contrainte »

      Ouais ça fait juste plus d’un siècle qu’on se dit ça…

    • The absence of any association with DBGZ may indicate that the association observed with distance <5 km over 2002-2007 is not explained by NPP gaseous discharges. Overall, the results suggest a potential excess risk over 2002-2007 that may be due to unknown factors related to the proximity of NPPs. Among the potential factors are population mixing and exposures to physical agents, including natural or man-made exposures to radiation not modeled by the
      DBGZ.

      http://sciences.blogs.liberation.fr/files/pr%C3%A9print-geocap.pdf

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Un article de Conflits

L’origine de la décision politique de l’arrêt définitif du réacteur nucléaire surgénérateur Superphénix par le gouvernement de Lionel Jospin le 2 février 1998 s’apparente au fameux « effet papillon » : le battement de l’aile d’un papillon au Brésil peut aboutir à la formation d’un cyclone au Texas ou en Indonésie. Le résultat de cette décision annoncée (elle figurait dans son programme pour se faire élire avec les voix des Verts) fut un désastre technique (abandon d’une filière d’avenir), humain (pertes de compét... Poursuivre la lecture

Tiens, voilà qu’une Große Katastrophe se profile sur l’horizon teuton : on apprend qu’Uniper, la principale société allemande de vente de gaz et premier distributeur de l’entreprise russe Gazprom, doit faire appel à l’État allemand à hauteur de 55 milliards d’euros suite à une perte nette kolossale établie à 40 milliards d’euros depuis le début de l’année.

Un milliard d’euros par-ci, un milliard d’euros par-là et rapidement on commence à parler gros sous. En tout cas, à 55 milliards d’euros, voilà une somme rondelette qui va peut-être ... Poursuivre la lecture

 

Une étude récente du bureau des statistiques des Nations-Unies portant sur la période 1980-2017 a montré que le PIB par tête des Français n’a été multiplié que par 3,03 dans cet espace de temps, alors qu'aux États-Unis le multiplicateur a été de 4,8, et que le coefficient de l’État hébreu a été de 6,6.

C’est ce que montre le tableau ci-dessous :

PIB/tête en dollars courants (ONU : Statistics Division)

L’économie française réalise depuis une quarantaine d’années des performances très médiocres, bien ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles