Macron révolutionne l’univers des politiciens

Il faut reconnaître à la loi Macron le mérite d’avoir secoué le monde des politiciens.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Emmanuel Macron credits Official leweb photos (licence creative commons) (CC BY 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Macron révolutionne l’univers des politiciens

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 20 février 2015
- A +

Par Bernard Zimmern.

Emmanuel Macron credits Official leweb photos (licence creative commons)
Emmanuel Macron credits Official leweb photos (licence creative commons)

 

Il est intéressant de voir un non politicien en train de révolutionner le monde de la politique. La loi Macron peut être considérée par des Français lucides comme insuffisante parce que beaucoup de ses réformes ne sont que demi-mesures. À l’inverse, ses défenseurs soulignent l’étendue de cette loi qui couvre plus de 200 articles dont l’extension des ouvertures dominicales n’est qu’une très petite face émergée.

Mais à voir les réactions de l’opposition, hors quelques députés lucides comme Hervé Mariton ou Jean-Christophe Fromantin, cette loi est un révélateur du retard pris par le monde des politiciens sur l’opinion publique et sur les besoins d’évolution du pays. Elle met en pleine lumière la formation des politiciens français, une école de postures et non pas celle des dossiers et des faits, sans préjugés. Un politicien doit continuer à servir la même soupe tiède à un électorat à qui il l’a vendue lors de son élection et dont il imagine mal que la recette doive évoluer.

Mais cette indigence est elle-même la résultante de la médiocrité de leur sélection. On pouvait espérer que les primaires permettraient un renouvellement des cadres d’un parti comme l’UMP. Il semble malheureusement que le carriérisme au sein des factions ait rendu impossible l’arrivée au sommet de nouvelles personnalités. Ce sont les mêmes que l’on retrouve pendant des années dans les directions, malgré leurs échecs ou leurs trahisons.

L’une des très grandes difficultés du redressement de la France est de trouver comment attirer vers la vie publique les meilleurs des jeunes. Pour l’instant, le seul escalier confortable vers les sommets de la politique s’avère être celui des grands corps de l’ENA. C’était le cas pour Jacques Chirac ou pour François Hollande, tous deux sortis à la Cour des comptes. C’est le cas pour Emmanuel Macron, sorti à l’inspection des Finances.

La seule différence nous paraît être qu’Emmanuel Macron n’a pas fait ses classes dans les préaux d’école. Il est arrivé directement à un poste ministériel, et pas pour le remercier d’une longue carrière au service d’un parti. Et il fait des réformes. Horresco referens !

L’autre trait qui nous semble caractériser cette crise, c’est d’avoir illustré la complexité des textes dans lesquels nous sommes enfermés. Plus de deux cents articles pour cette loi. Elle rappelle qu’aborder n’importe quel domaine législatif demande maintenant des connaissances approfondies de juristes, très loin de l’image de parlementaires, proches des besoins du peuple. Nous nous demandons comment ces parlementaires peuvent savoir ce qu’ils votent. De plusieurs années passées à les côtoyer, nous connaissons malheureusement la réponse : à part quelques spécialistes, ils ne le savent généralement pas.

On peut être contre la loi Macron pour ne pas avoir été assez loin, il faut lui reconnaître le mérite d’avoir secoué le monde des politiciens et de faire entrevoir aux Français le dédale juridique dans lequel nous ont enfermé des dizaines d’années d’incurie parlementaire. La France étouffait ; elle n’est peut-être pas sortie de l’hôpital mais elle respire mieux.


Sur le web

Voir les commentaires (13)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (13)
  • Votre texte est d’une stupidité totale !

    E. Macron plébiscite l’innovation Française et fait une loi « fourre tout » qui tombe dans la régression sociale qui pénalisera les Classes Moyennes de nouveau ainsi que les pauvres qui seront encore plus pauvres. Cette loi va les tuer à petit feu.

    Finalement sortir de l’ENA, c’est devenir un incompétent notoire  » Quand vous vous rendez compte que pour produire, vous avez besoin de l’autorisation de quelqu’un qui ne produit rien… (Politiciens, sénateurs ect)

    Quand vous vous rendez compte que l’argent, c’est pour ceux qui font des affaires non pas avec des biens mais avec des faveurs…

    Quand vous vous rendez compte que beaucoup sont devenus riches avec des pots-de-vin et une influence plus que leur travail, et que la loi ne protège pas de ces individus, mais qu’elles les protège à eux…

    Quand vous vous rendez compte que la corruption est récompensée et que l’honnêteté mène vers la sacrifice de soit moi-même…

    Alors vous pouvez dire sans avoir à vous tromper, que la société est condamnée !

  • C’est une blague cet article?
    La loi Macron est une merde inutile, elle ajoute des surcouches la ou la seule chose a faire est de les suprimer!
    Personnellement j’en fais l’analyse inverse: elle est la preuve dramatique qu’aucun politiciens n’a compris ce qu’il fallait faire et que la population gobbe toujours ce qu’on lui dit : 200 articles de plus vont simplifier l’economie…

    • C’est aussi mon avis. Les Français n’auront pas la moindre idée supplémentaire de ce que devrait être une réforme structurelle. C’est de la politique politicienne à la puissance 200. Rappelez-moi l’intérêt d’imposer le smic aux routiers étrangers circulant en France, par exemple.

  • article surprenant où on apprend que l’on peut être ministre sans hanter pendant des années le cercle des initiés de la république où affaire et politique est étroitement mêlé .Macron a opté pour le socialisme de gauche , il aurait pu être de droite , cela n’aurait rien changer a sa carrière ni aux lois ‘macron’ , des lois se rajoutant a d’autres lois comme si on faisait tous les jours des découvertes incroyables sur le dysfonctionnement de l’économie française . comme travailler le dimanche , c’est formidable pour l’économie alors que la loi sur les 35 h a créé le weekend de 3 jours pour tous , surement pour se reposer du temps perdu a pole emploi !

  • Mon dieu un article complétement à la ramasse :
    l’ascension éclair d’Emmanuel Macron met en lumière une autre « cuvée » exceptionnelle de l’Ecole nationale d’administration (ENA) : la promotion Léopold Sédar Senghor, sortie de l’institution en 2004. En 2013, dix-sept de ses membres occupaient des postes clés de la République, entre directeurs de cabinet et conseillers. « article du Monde »

    Il est devenu membre de l’IGF travaillant sur le rapport d’un autre qui devrait se taire ATALLI.
    Il est parti à la banque Rothschild sans être mit à disposition par la fonction publique (seul réponse plus besoin de publication au JO pour être mit à disposition j’ai rien trouvé la dessus).
    Proche de Cahuzac, membre du cabinet de Hollande, puis ministre sans jamais avoir une fois été élu.

    N’a pas sa carte au PS (même si finalement ça ne veut rien dire).

    Sa déclaration de patrimoine à la HATPV est une arnaque (ou un très mauvais gestionnaire à vous de voir), comme celle du premier ministre ( voir sa SCI pour son appartement à PARIS ).

    • Encore heureux qu’il n’a pas été « mis à disposition » (MAD) de la banque ! Parce q’un MAD c’est le contribuable qui continue à le payer !!
      Et il n’a évidemment pas été « détaché » non plus. Ce n’aurait pas été un scandale, mais ça aurait limiter sa rémunération à peanuts.

  • Je ne suis pas de gauche et surtout je ne vote pas marxiste. L’analyse faite concernant deux inutiles, nuisibles de la politique JC FH

  • Je Continue sur deux ‘Inutiles de l’ENA:JC FHcette école, comme la presse le commentait, récemment a-t-elle son utilité?
    Il est de bon ton en France de critiquer avant la mise en application d’une loi Il serait préférable d’abroger des milliers de lois inutiles, avant d’en réécrire une à l’eau tiède.
    La remarque sur le non renouvellement des cadres politiques est aussi importante . Un bon gestionnaire ferait mieux que tous ces politiciens corrompus
    Macron vient en pompier pour arrêter cet incendie prévisible de 2012
    Urgence diminuer drastiquement le secteur public qui tel une pieuvre broie la France. Cameron a prosélytisme de dégraisser de un million!

  • secouer les politiciens n’a pas apporté grand chose hélas : beaucoup de bruit pour rien !

  • Ce que dis cet article c’est que dans l’immobilisme scellé dans la paralysie et trempé dans du béton à prise rapide.
    Une petite cuillerée d’huile fait plutôt du bien.

    Nous sommes d’accord pour, con sidérant l’ensemble, dire que c’est un modeste début

    Accessoirement je prendrais les plus extrêmes précautions dans la forme que j’utiliserais pour critiquer l’article au vue du pédigrée du rédacteur

  • La loi Macron est pour l’essentiel une porte ouverte aux financiers destinée à permettre tous leurs tripotages, ce qui signifie que l’auteur de cet article est d’une myopie aveuglante!

  • En parcourant le projet de loi, j’ai cette impression que finalement, même si ça va dans le bon sens, il ne s’agit que de mesures assez superficielles. Parce que tout cela reste largement contrôlé par l’état. Il n’y pas de véritable libéralisme ,au sens ou l’état lâcherait un peu ses prérogatives, en laissant faire directement les agents économiques (et en leur faisant confiance!) ou en les transférant réellement (c’est-à-dire sans droit de regard ni de contrôle) à des collectivités plus locales et proches des citoyens (régions, départements, agglomérations).
    En résumé, la loi s’attache à assouplir des règles étatiques, mais pas à les supprimer. L’état est toujours bien présent et ne lâche pas le moindre centimètre de son pouvoir.

  • Je m’excuse, je viens seulement de comprendre…
    Merci

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Peut-on encore faire dérailler le train qui nous conduit sur la route de la servitude ? À quelques jours du premier tour de l’élection présidentielle, même les plus optimistes des intellectuels libéraux doutent. Tout paraît joué d’avance, et le candidat qui remportera la mise prévoit d’appliquer un programme qui de toute façon sera aux antipodes de l’esprit du libéralisme.

Cette année, l’offre politique est globalement assez pauvre et aucun programme ne propose de réforme suffisamment courageuse et originale pour créer l’adhésion plein... Poursuivre la lecture

Compte tenu des informations éventuellement à disposition au sujet de l'élection présidentielle, il semble qu’il n’y aura pas de changement important des politiques françaises, quel que soit le candidat qui sera élu et quels que soient les élus du Parlement. Ce qui serait souhaitable serait d’obtenir des réformes permettant de donner au libéralisme une place beaucoup plus grande en France.

En effet, la France est un des pays du monde où le montant des impôts et des dépenses publiques est le plus élevé. Et par ailleurs il semble qu'elle... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

La campagne présidentielle promettait de tourner essentiellement autour de la crise sanitaire, elle devrait plutôt s’attacher à l’essentiel, éviter l’effondrement économique du pays, nous prévient Jacques Garello dans son dernier essai Vaccin libéral. Face aux virus du populisme et du despotisme, le peuple français rechigne à se faire vacciner, c’est-à-dire à entendre le message vrai du libéralisme pour rendre le pays prospère et moins asservi au fameux modèle social que le monde entier nous envie.

Ce modèle social s’inscrit da... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles