Les Français et les avantages de la fonction publique

Sondage exclusif IFOP pour Les Enquêtes du contribuable. Jours de carence, mode de calcul des retraites, sécurité de l’emploi. L’opinion des Français sur les avantages de la fonction publique.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Injustice (Crédits : Stéfan, licence BY-NC-SA 2.0), via Flickr.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Les Français et les avantages de la fonction publique

Publié le 6 février 2015
- A +

Par Jean-Philippe Dubrulle.

injustice credits stéfan (licence creative commons)
injustice credits stéfan (licence creative commons)

Alors que le gouvernement affiche un objectif de maîtrise des dépenses publiques, notamment dans le cadre de la mise en œuvre du Pacte de responsabilité, les Français se révèlent très largement favorables à un alignement de différents avantages réservés à la fonction publique sur le régime du privé.

Enquêtes du contribuables tous droits réservés1

Ainsi, trois quarts des Français (74 %) se déclarent favorables à la mise en place de trois jours de carence dans le secteur public lors d’un arrêt maladie, comme dans le secteur privé. Une majorité des Français (53 %) se dit même « tout à fait favorable » à cette mesure, signe de l’intensité de cette opinion.

Sans surprise, les salariés du secteur public sont majoritairement hostiles à l’introduction de jours de carence dans leur régime (44 % y sont néanmoins favorables, ce qui est loin d’être négligeable) alors que ceux du privé (84 %) et les indépendants (82 %) affichent des niveaux d’adhésion massifs bien supérieurs à la moyenne. En matière de proximité politique, les sympathisants de droite montrent également une plus forte adhésion à cette mesure (81 %), les proches de la gauche étant tout de même majoritairement favorables, eux aussi (64 %).

Concernant les retraites des fonctionnaires, qui sont actuellement calculées sur les six derniers mois de salaire, le rapprochement vers les règles du privé (en allongeant la période prise en compte aux dix dernières années d’activité et en intégrant les primes, qui représentent souvent une part importante du revenu des fonctionnaires) fait également l’objet d’une large adhésion : 82 % des Français y sont favorables (+5 points depuis juin 2013), dont 52 % « très favorables ».

Remise en cause de l’emploi à vie

Si les salariés du privé (88 %) et les indépendants (91 %) sont logiquement quasi unanimes à ce sujet, on observe que les fonctionnaires eux-mêmes sont majoritairement pour (62 %), ce qui montre que le régime actuel est considéré comme insatisfaisant y compris dans les rangs de la fonction publique. Ou qu’une part croissante des fonctionnaires est prête à des évolutions dans un contexte appelant une nouvelle modification du système des retraites, sous l’effet de la dégradation de la situation financière des caisses de retraite.

Enquêtes du contribuables tous droits réservés2

Enfin, deux tiers des Français (67 %) se déclarent favorables à la remise en cause du principe de sécurité de l’emploi pour les nouvelles embauches d’agents de la fonction publique. Si l’adhésion à cette mesure est nettement majoritaire, elle est cependant moindre que pour les deux précédentes, ce qui montre que le principe de sécurité de l’emploi, bien qu’il soit perçu comme un avantage, est vu moins négativement que les modalités particulières de calcul de la retraite ou l’absence de jours de carence dans la fonction publique.

En revanche, comme pour les autres mesures, les salariés du public se montrent moins favorables à la remise en cause du principe de sécurité de l’emploi (44 %, contre 73 % des salariés du privé et 79 % des indépendants). De même pour les sympathisants de gauche qui, s’ils adhèrent majoritairement à cette mesure (53 %), le font dans une nettement moindre mesure que les proches de la droite (76 %).

  • Jean-Philippe Dubrulle est chargé d’Études – Département Opinion et Stratégies d’Entreprise de l’Ifop.

L’intégralité des résultats du sondage sont à consulter ici.

Méthodologie du sondage :

Échantillon : L’enquête a été menée auprès d’un échantillon de 1 005 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. Méthodologie : La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne interrogée) après stratification par région et catégorie d’agglomération. Mode de recueil : Les interviews ont été réalisées par questionnaire auto-administré en ligne du 30 décembre 2014 au 1er janvier 2015.

«Les inégalités public-privé», Les Enquêtes du contribuable de février/mars 2015. 3,50€€. En kiosque le lundi 2 février et sur abonnement. Vous pouvez commander en ligne ce numéro.

Sur le web

Voir les commentaires (111)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (111)
  • Comme c’est intéressant.

    Je vous signale que les français sont également très favorables à une loi plafonnant le salaire des dirigeants d’entreprises privées (http://www.latribune.fr/actualites/economie/france/20130307trib000752841/les-francais-veulent-une-loi-pour-plafonner-le-salaire-des-patrons.html).

    On pourrait faire un package ? Vous semblez tellement sensibles à l’opinion publique.

    • Cher SFAD , le fameux fumeux gagnant-gagnant cher aux socialistes ? Il y a là un hors sujet de taille dans votre demande : le salaire des employés du privé (quels qu’ils soient ) ne pèse pas sur la collectivité .
      C’est comme si vous profitiez du sujet pour parler de l’arrêt des centrales nucléaires ou des peines plancher , bref , aucun rapport . Marre de gens comme vous qui raisonnent comme des tambours . vraiment . du balai . malheureusement , les gens comme vous restent à la gamelle bien accrochés aux mamelles du pays .

      • Ce que je constate surtout c’est votre morale à géométrie variable. L’opinion publique c’est quand ça vous arrange, et que ça colle à vos revendications.

        • Puisque votre morale est pure et dure, vous pourrez m’indiquer où trouver des pots de moraline de 25 et 50 kg.

        • En fait il ne s’agit pas de morale mais de bon sens ! Les contribuables paient et ce d’une manière conséquente , pour que la fonction publique bénéficie d’avantages ,dont ils ne bénéficient pas eux-même ! Le salaire des grands patrons du privé n’est pas financé par l’impôt

          • Les salaires des grands dirigeants sont constitués par la loi de l’offre et de la demande quelqu’un qui dispose de compétences spécifique est plus rare.

            De plus, le salaire est constitué des bénéfices réalisés par LEUR entreprise et non les fonds publics.
            Plafonner ces salaires reviendrait à envoyer à l’étranger toutes les personnes compétences pour diriger des grandes entreprises !

            Qui aurait envie de faire des sacrifices dans l’optique de gérer une boite correctement en sachant que son salaire ne suivra pas ?

            Si la France fait ça, tous les hauts cadres iront chercher ailleurs et personne n’aura envie de s’investir en France ce poste et ce salaire là…

            C’est quoi cette mentalité ? Il ne faudra pas récompenser les personnes qui s’investissent dans un travail ?

            Ne faisons plus rien et attendons que notre salaire plafonné nous tombe dessus !

    • Les Français payent sous la contrainte les salaires des parasites qui les pillent. Ce sont en revanche les clients volontaires qui financent les revenus des patrons (en dehors des entreprises publiques), sans compter que les patrons, eux, sont productifs. Les Français sont donc fondés à imposer leurs exigences aux parasites pour s’en libérer, mais pas aux patrons, sauf ceux d’entreprises publiques, d’où l’impossibilité de fusionner les deux sujets, comme vous le proposez par un profond et saisissant manque de perspective.

      • Attention aux amalgames: tous les fonctionnaires ne sont pas des parasites et certains produisent des richesses ( personnel soignant, personnel enseignant,armée, police …). Les 2 millions de fonctionnaires inutiles, parasites ou toxiques ne doivent pas nous faire oublier qu’il existe aussi des personnes utiles. Par contre, il y a un réel problème de management de la fonction publique ( évaluation du travail, motivation du personnel, gestion des carrières etc…). Il est aberrant de promettre la garantie de l’emploi pour 60 ans. Le monde bouge vite et les pays qui ne peuvent s’adapter meurent. La garantie de l’emploi doit être supprimée ( comme l’ont fait tous les pays modernes) et pas seulement pour les nouvelles recrues (à part peut être quelques postes dans les fonctions régaliennes). Il faut pouvoir négocier des départs comme on le fait dans le privé. Il faut aussi redéployer les ressources en fonction des besoins ( passage d’un domaine à l’autre). L’urgence est de virer purement et simplement les 2 millions d’administratifs toxiques qui nous empoisonnent et asphyxient le pays et découragent ceux qui produisent ( ou les font fuir à l’étranger).

        • « Attention aux amalgames: tous les fonctionnaires ne sont pas des parasites et certains produisent des richesses ( personnel soignant, personnel enseignant,armée, police …).  »

          Oui et alors? La question n’est pas de savoir s’ils produisent de la richesse mais bien à quel prix…

          Pour les fonctions régaliennes come la police et et l’armée, on peut effectivement concevoir que leur status de fonctionnaire est cohérent.

          Pour les autres, la question est épineuse: Vous avez plus besoin de manger ou de vous faire soigner? Pourquoi les argiculteurs et cuisiniers ne bénéficient ils pas de statuts particuliers après tout ils sont au moins aussi nécéssaires que les médecins… Non? L’égalité des chances passe t’elle par une école unique et fonctionnarisée ou par une alimentaiton saine pour tous les enfants? On ne crée pas d’alimentation nationale? Pourquoi? Parce qu’on sait qu’on y bouffe de la merde. Pareil pour l’enseignement: L’EN est mieux que pas d’école, mais L’enseignement en France est quand même merdique et infiniment plus cher que ce qu’il vaudrait vraiment s’il était mis en concurrence.

          • même dans les fonctions régaliennes : celui qui fait 3 500 mètres au test cooper à 25 ans doit il avoir la certitude que quoi qu’il arrive, il sera encore protégé au même poste dans la même fonction, 30 ans après, avec 20 kg de plus ?
            les gendarmes, pour courir derrière les voleurs, doivent pouvoir… courir…

            • Et il faudrait alors pouvoir faire des mutations entre administration durant la carrière, ce qui suppose une armonisations des salaires entre fonctionnaires. Et bien ce n’est pas possible en France car l’Etat est comme une forteresse et les tours sont ses ministères. Aucune chance pour qu’elles se rencontrent. Il faut rèformer l’Etat pour une structure plus flexible et abolir les petits privilèges, rendre transparent les promotions avec la notation des chefs aussi par leur bases. Un tel effort est-il dans les capacités de nos dirigeants? Je ne crois pas, car le carrièrisme, les loges, les connivences contre le peuple ont toujours èloigné la France des pays exemplaires sur sa dèmocratie….

        • Le prix de revient du service rendu est effectivement fondamental. Pour la millième fois, les fonctionnaires produisent indubitablement des richesses, mais tout aussi indubitablement, ils en détruisent au moins autant par ailleurs. Si leur production ne peut être mesurée autrement que par l’artifice du mensonge comptable des coûts, c’est tout simplement que la production et la consommation de ces services n’est pas volontaire, ni concurrentielle, encore moins libre.

          En dehors des fonctions régaliennes, le secteur public est au mieux un jeu à somme nulle, plus souvent un jeu de franche soustraction compte tenu des délires d’une bureaucratie tentaculaire aussi néfaste que superfétatoire qui parasite l’économie. Pour qu’ils deviennent des producteurs nets de richesses, il est nécessaire et suffisant de basculer en masse les faux fonctionnaires dans le secteur privé concurrentiel qu’ils n’auraient jamais dû quitter, pour les secteurs économiques suivants : santé, éducation, retraites et autres dispositifs sociaux, transports, énergie, logement, culture. Et pas qu’un peu : c’est 100% de ces secteurs économiques qui doivent être privatisés sans barguigner. En aucun cas il ne faut douter de l’extraordinaire potentiel productif des faux fonctionnaires dès lors qu’ils seront mis en situation de vrais producteurs, libres et en concurrence, enfin sauvés du marasme intrinsèque d’un secteur public obèse sans légitimité.

          Les seuls vrais fonctionnaires sont les policiers et les juges, les diplomates et les militaires. Eux seuls justifient et méritent l’existence d’un statut exorbitant du droit commun, notamment parce qu’ils sont taillables et corvéables 24/7, et ce jusqu’à sacrifice de leur vie au service de la collectivité, ainsi que plus personne ne peut l’ignorer à la lumière des dramatiques événements de janvier 2015.

          • avec un critère d’âge, qui existe déjà d’ailleurs.

          • Du point de vue technique, seul les personnes habilitées à la signature, doivent ètre des fonctionnaires avec la mobilité obligatoire pour èviter la corruption .Les autres fonctionnaires peuvent avoir un contrat à durée inderterminée dans l’interet de leur service , sinon mutation dans d’autres administrations. Un besoin de formation permanante est donc necessaire pour tous les agents de l’Etat, ce qui n’est pas le cas. Il faut surtout prèvoir des stages règuliers dans l’Etique , l’intègrité uniquement rèservé à son institution, le respect de sa hièrarchie du point de vue de la dignité, la loyauté pour prèserver la respectabilité de leur institution et non entre collègues qui agissent hors du droit. Il faut prèvoir la responsabilité financière des fonctionnaires pour payer les erreurs personnelles , la démisison systèmatique quand la respectabilité de leur institution est atteinte . A ce niveau la France n’est pas au top à cause d’un statut jamais respecté à la ligne…
            Je ne crois pas que les juges risquent leur vie. On est pas en Italie. Cette assurance leur permet des dèrives de leur mission. 37em sur 43 en Europe pour notre Justice, est un classemnt qui montre que Etre Juge et Parti ne peut ètre pour une bonne Justice. La France a une justice de connivence et cet ètat de fait se retrouve dans la perception sur la corruption en France ( 97% selon le rapport biennal de la Commisison) …Les français se comportent toujours comme des hommes soumis par un droit d’Etat non Constitutionnel et non comme des homme libre. L’actualité nous rapelle que ce pays est dans une phase d’asservissement de la pensée des français par l’Etat. La presse est partie prenante car son silence et son autosencure ressemble de plus en plus à une presse muselée comme dans une dictature.

            . Les militaires ne participent pas à la dèmocratie, sinon ils auraient la possibilité pour les oldats d eparler de leur conditions de travail et pire encore. En amèrique on commence à se rendre compte que les soldats ne sont pas tous bien traités. Mais la presse amèricaine est indèpendante et a pu faire tomber des politiques jusqu’au Prèsident… Il sont pourtant prets à mourrir pour protéger la nation. A ce niveau ils ne peuvent qu’ètre des fonctionnaires. Pourtant leur limogeage est plus facile a faire que celle des juges indèlicats . A y voir la connivence de la Justice avec le spolitiques ne serait que mpris dans un pays qui ne cesse de rappeller que la Loi est ègale pour tous…
            . Les diplomates eux ont la dure mission de reprèsenter notre pays qui perd de la crèdibilité. On regette bien DeGaulle qui avait rendu notre fière et indèpendante notre nation.
            Il est temps de rèformer l’Etat et les exemples en Europe peuvent aider dans les choix. Pour se faire il faut se dèfaire des syndicats dont l’action conciste à bloquer et faire croite le chomage et cacher la vèrité

          • Heu, les seuls vrais fonctionnaires sont les policiers, les juges, les diplomates et les militaires? Vous vous foutez du monde là, ou de moi? Il faut que vous m’expliquiez votre raisonnement là…

            • Ce raisonnement n’est pas une critique sur les fonctionnaires, mais dans le monde il y a des pays qui ont libèraliser les services publics et les seuls fonctionnaires sont les policiers, les diplomates les juges et les militaires. La fonction publique n’a pas toujours le besoin de fonctionnaires pour fonctionner! C’est si vraie que souvent l’Etat fait appel à des entreprises pour agir…

            • Mathilde, votre question signifie-t-elle que vous trouvez le nouveau statut proposé trop étroit ou trop large ?

              • Je vais faire d’un pierre 2 coups 😉 je dirais bcp trop large non mais en quoi le diplomaaaate est plus indispensable au fonctionnement de l’état qu’un(e) secrétaire de mairie par exemple? Le militaire et le policier idem. Surtout que ce n’est pas sur leur état de service actuel que vous vous basez, je suppose, pour proposer cela, dc après tout soit on garde tout le monde soit on vire tout le monde.

                • Les critères permettant de qualifier un vrai fonctionnaire sont assurément sa mise à disposition 24/7 et potentiellement son sacrifice au service de la collectivité, toutes choses incompatibles avec le droit commun justifiant un statut particulier, à savoir le statut de fonctionnaire. Le secrétaire de mairie n’est pas mobilisable 24/7 et ne risque pas sa vie au quotidien. il relève du droit commun, donc d’un statut de droit privé. Par ailleurs, on note qu’il y a en France 30000 mairies en trop (environ 36000 au total), soit au minimum 30000 secrétaires de mairie en trop qui seraient bien plus épanouis s’ils produisaient des richesses au lieu de perdre non seulement leur temps et mais surtout notre argent.

                  Pauvre Pierre, il est épuisé…

                  • Je ne comprends pas trop bien là entre droit commun et statut de fonctionnaire ? Je ne vais pas chipoter pour le reste après tout, pourquoi pas mais je veux bien que vous m’expliquiez!

                    Pour Pierre: ordonnance de St Amour : des bisous, une tisane bien chaude et au dodo 🙂 si Mathilde l’épuise en deux coups rien ne va plus …

        • Cette minorité de fonctionnaires ne doit pas servir à cautionner la foultitude de bureaucrates hiératiques assis.

    • SFAD@
      Ah ! ça ira, ça ira, ça ira !
      la dépense publique coulera
      Ah ! ça ira, ça ira, ça ira !
      Le fonctionnaire on le privatisera !

    • Perso je m’en tappe que mon patron palpe s’il me donne un boulot avec un salaire qui me convient. Pourquoi le jalouser s’il me fait vivre selon mes souhaits ?

      Si ça ne me convenait pas, je créerai ma boite pour devenir grand patron et être riche ^^
      N’est ce pas du bon sens ?

      Mon directeur m’a dit un jour « il ne faut pas jalouser les autres mais te dire comment ils ont fait pour en arriver là ». J’ai trouvé cette phrase plein de bon sens. Pourtant mon directeur est fils de mineur donc loin d’être un gosse de riche.

    • Ces fameux patrons qui ont signé un contrat de travail avec les actionnaires….

      Encore un peu de confiture ?

  • (CF l’article sur la législative partielle dans le Doubs).

    Encore une fois, un article qui ne colle pas avec la réalité sur le terrain.

    Si les Français semblent favorable à l’égalité entre régimes publics/privés… Comment expliquer que cela ne se retrouve absolument pas dans leurs choix politiques ?

    En 2012, si on cumule les voix de Sarkozy et Hollande au second tour… ça fait 33 millions.

    33 millions de gens censés être au 3/4 favorables à l’égalité…. et qui pourtant votent à 100 % pour deux candidats qui n’avaient ABSOLUMENT pas l’intention, le programme, les promesses… pour mettre en oeuvre cette égalité.

    Ou alors, faut il penser qu’entre 2012 et 2015… tout aie changé ? Ou bien alors les Français sont tous bi polaires ? Limite schizophrènes ?

    Bref, ces sondages n’ont aucune valeur. Et encore une fois ne réflètent pas la réalité. Les actes.

    • Peut-être n’est-ce pas dans les programmes umps afin d’éviter une enieme grève des fonctionnaires? Ceci est une suggestion bien entendu. Peut-être n’edt-il pas besoin d’un sondage pour imaginer ce que pense les gens du privé? Je suis certain que les gens du privé sont majoritairement pour le fait d’etre rackettés pour que les gens du public puissent beneficier de ce genre d’avantages auxquels eux-même n’ont pas droit. Heilo heilo…… en effet un sondage inutile….ahhhhh j’ai calculé ce matin le montant de ce que paie mon patron en taxes sur ma fiche de paie que j ai addittionne aux taxes qui sont prélevées sur ma paie ( part employé) j’en suis arrivé à une somme superieure a ma paie et de beaucoup. En effet je suis heureux, comme doit l’être mon patron, de participer activement au bien être des prrsonnes du public.

    • Vous avez mis le doigt sur l’arnaque mais échouez à conclure. Dès lors que le panel des partis politiques en lice ne propose pas de véritable alternative démocratique, mais un faux-semblant de choix, tous les partis étant uniformément collectivistes, l’expression des Français n’a plus aucune espèce d’importance. Ce que vous observez, c’est une pseudo-démocratie, une démocratie canada-dry.

      Les Français l’ont majoritairement compris, eux qui s’abstiennent désormais à plus de 60%. Ce n’est pas du désintérêt pour la politique ; c’est la simple observation du mépris absolu de la classe politique à leur égard.

      • +1000 à Cavaignac !!!! En fait tout je jeu de la politique française consiste à se disputer qui d’entre eux va tondre le mouton . Le mouton commence à comprendre , pas tout à fait comme on peut encore le lire chez Jean ; mais on y est presque … encore un petit effort !

      • Bien entendu, mais pourquoi ne pas aller jusqu’au bout ?

        Quand vous comprenez la nature profondément odieuse de cette pseudo démocratie, quand vous voyez que 6,4 millions de voix (Lepen 2012) donnent… 2 députés… et quand vous voyez ces scandaleuses différences de traitement entre sphère « publique » et privée… pourquoi ne pas aller jusqu’au bout ?

        C’est à dire renverser la table : en votant Front National.

        Nous sommes nombreux (a priori) à ressentir une colère de plus en plus grande, un ressentiment, une envie irrépressible de punir… pourquoi ne pas voter pour le FN ?

        Rester chez soi, aller à la pêche, se réfugier dans l’abstention, à quoi ça sert ?

        • Encore faudrait-il que le FN ne soit pas, exactement comme les autres, parfaitement collectiviste. Tout le panel politique est collectiviste, en foi de quoi l’immense majorité des Français refuse de donner son vote aux « courants » du Parti Socialiste Unique, FN compris. Dans ces conditions, les élus n’ont strictement aucune légitimité, leurs lois encore moins.

          Ceci dit, jusqu’à ces derniers jours, il existait un repoussoir insurmontable dans le programme économique du FN, le retour au franc-PQ. Mais depuis le QE de SuperMariole, transformant l’euro en rouleau d’aisance, alors autant revenir au franc. Quitte à avoir une monnaie pourrie, autant ne pas avoir à être solidaire des délires des autres collectivistes européens, Grecs en tête.

          On note qu’en Grèce non plus, les élus n’ont aucune légitimité. Qui représente les 75% de Grecs qui ont refusé de voter pour Syriza et son programme débile ? Personne ! Représentativité de pacotille dans une mascarade démocratique !

        • justement pour éviter soit la peste soit le cholera ou autre pathologie il vaut mieux rester chez soit.

    • Non en france il y a 43 millions d’électeurs potentiels et en 2012 52% pour hollande et 48% pour sarkozy sur 54 % du nombre total d’électeurs (à la grosse louche), sachant que l’on intégre dans le pourcentage de votants, les votes blancs et les nuls.
      Donc en réalité le président actuel mais cela est vrai pour le précédent mandat, ne dispose que de 27 % des français, électeurs potentiels, qui l’ont choisi.
      Donc dire que c’est une majorité, non, par contre on peut constater que la clientèle de la gauche (fonctionnaires et assistés correspondent à ce pourcentage de la population), idem pour l’ump avec les retraités CDI et les métiers protégés (dixit macron).
      Le problème n’est pas le choix des français, c’est plutôt le système electif qui est là pour favoriser une alternance ump/ps et c’est pour ça que celui-ci porte même un nom: Front républicain.

    • le problème c’est qu’avec des élections qui se gagnent à quelques %, type 58/42, si vous avez 1/4 des électeurs qui sont fonctionnaires, vous ne pouvez pas proposer de mesures qui les touchent !

    • Sauf que seules les voix du PREMIER tour doivent être comptées, et cumulées à la rigueur, mais sur UNE SEULE élection, et comparées ensuite au nombre total d’électeurs.
      Le second tour n’est pas représentatif, puisque le choix est restreint.

      • En 2012, au premier tour : Hollande 22,3 % des inscrits, Sarkozy 21,17 % des inscrits. Même à eux deux, ils ne rassemblent pas une majorité d’électeurs !

  • Moi aussi je suis comme tout le monde je suis contre les inégalités (incroyable non ?).
    Par contre plutôt qu’un ajustement vers le bas en dégradant les conditions de travail de tout le monde je suis plutôt favorable à l’inverse.

    • @Noun , votre remarque serait pertinente si nous avions un budget de l’état à l’équilibre . Le problème est que malgré le saignement à blanc du privé pour entretenir le public toujours plus assoiffé , le public est encore en déficit ; on emprunte tous les jours pour les payer et ce en s’endettant sur le dos de nos enfants . Si je vous comprends bien , on devrait donner les mêmes garanties au privé ? C’est ça votre truc ? Et on paye comment ? Comme les Grecs ? Petite question : vous gérez comme ça chez vous ? Endetté à 100% en empruntant sur le nom de vos enfants ?

    • Noun@ ouais mais payés les zacquissociauuux il faut des sous et pour cela ils faut qu’ils y aient des gens qui bossent dans le privé (création de richesses ou PIB marchand) pour financer les autres (du public).
      Si on soncidère 4 millions de chomeurs, 2 millions de RSA, 10 millions de retraités et 6 millions de fonctionnaires, bah pour payer tous ça, il y a 20 millions d’actifs dans le privé.
      Il faut bien vous mettre dans la tête que la gratuité cela n’existe pas car si vous, vous ne payes pas, un autre le fera à votre place.
      Je vais prendre un exemple concret, j’ai un couple de voisin, elle professeur en collège, lui inspecteur des impôts.
      Elle, en sus de ces 4 mois de congés, elle s’octroie régulièrement des congés maladies de complaisances, qui cumulés représentent 2 mois supplémentaires.
      Lui, 2 mois de congés par an, se fait une luxation d’épaule en chutant d’un vélo, 2 mois d’arrêt, 20 séances de kiné, puis se remet 2 mois en congés maladies pour dépression face à l’épreuve qu’il a subi.
      Moi maintenant, entrepreuneur d’un TPE de 3 consultants ingénieur, y compris moi, je subi une chute de VTT un dimanche, urgences, fracture du radius, lundi et mardi en arrêt car impossible de tenir debout mais le mercredi départ en train jusqu’au vendredi chez un client à 300 kms (et anecdote sans me laver pendant 3 jours car j’étais vraiment handicapé).
      La deuxième semaine, j’ai pris ma voiture en conduisant d’une main chez un client à 250 kms, en totale interdiction avec le code de la route, et j’ai continué à travaillé pendant 5 semaines ou j’étais censé être en arrêt ou ITT, et ceci à raison de 10 heures par jour au lieu de 12 mais bourré d’antalgiques qui provoquent des troubles de la mémoire et assouplissements.
      En gros, le système actuel repose sur l’exploitation des uns pour covrir les besoins des autres, donc le discours, qui tient à dire on nivel par le haut, alors je demande on finance avec quoi,
      l’argent des riches, OK mais eux ils existent uniquement dans une économie de marché, vous ce que vous proposez c’est le socialisme, donc plus de riche..
      Alors je répète ma question, vous financez comment, comme syrisa, en demandant aux allemands de payez, mince, ils veulent pas.
      Alors ???….???
      Maintenant, donnez moi un seul pays communiste/socialiste ou cette formule a marché.

      • @galt17 , toute ma sympathie .

      • Tout a été dit, ça résume parfaitement la situation même si l’on ne prend pas en compte les extras congés maladie des personne citées, ça marche aussi.

      • « Lui, 2 mois de congés par an, se fait une luxation d’épaule en chutant d’un vélo, 2 mois d’arrêt, 20 séances de kiné, puis se remet 2 mois en congés maladies pour dépression face à l’épreuve qu’il a subi. »
        Ces gens là n’ont jamais de convoc chez le médecins conseil de la sécu (ou de leur régime spécial), y a-t il complaisance entre fonctionnaires ?

      • Cher Galt17
        Vous venez de démontrer que faire du vélo est dangereux pour la santé !
        Avec en plus de la fracture et une dépression dûe au stress du contrôleur des impôts…
        Toute plaisanterie mise à part ces « gens » n’ont aucun amour propre.
        Alors bon courage.

      • galt17, vous expliquez que vos conditions de travail sont si mauvaises qu’elles vous obligent à mettre votre santé gravement en danger (et même votre hygiène personnelle !) ainsi que, par « ricochet », la vie d’autrui !!! Ce que vous racontez est vraiment terrible et je suis vraiment désolé pour vous.
        Mais ne pensez-vous pas que vous devriez plutôt lutter pour que votre situation cesse plutôt que de la souhaiter aux autres ?

        Vous dites que je propose du socialisme (je n’en sais rien, mon constat ci-dessus est à mes yeux apolitique; il me semble juste frappé au coin du bon sens). Vous dites que socialisme = pas de riches = pas de sous.
        Je ne sais si les choses sont si simples, mais ce qui est sur c’est qu’actuellement on ne vit pas dans un monde socialiste, mais dans un monde où les (très) riches et les (très) pauvres sont de plus en plus nombreux, et ou les citrons comme vous qui sont entre les deux supplient pour avoir la chance d’être pressés encore plus fort.
        Donc je ne sais pas quel système vous prétendez défendre, mais franchement…c’est le monde que vous souhaitez à vos enfants ?

        • Vous appelez ça comment vous un pays ou la dépense publique est supérieure au 1/3 du PIB?
          Moi j’appelle ça un état socialiste.
          Donc oui le monde occidental est socialiste, et quasiment partout l’état gère un nombre important de choses qui ne sont absolument pas de son ressort avec un rapport qualité prix totalement médiocre et s’adonne plus ou moins au capitalisme de connivence et à la distribution d’argent des autres pour satisfaire ses électeurs.

          • +1 @arno , c’est la definition d’un pays communiste selon les normes que nous avons d’ailleurs nous mêmes écrites . Il y a vraiment que des ignorants et/ou foncièrement malhonnêtes comme Noun pour ne pas le savoir .
            Mais j’imagine que lui même faisant partie des heureux bénéficiaires, ne s’en rend même pas compte…. heureux les simples d’esprit , c’est le cas de le dire …..

        • Noun@ je suis peut être un citron pour vous mais vous, vous êtes le pressoir.

          • Mais très cher Monsieur, pour répondre à votre métaphore et en concordance avec votre philosophie libérale, vous êtes tout à fait libre de devenir le pressoir plutôt que de rester bêtement le citron et ainsi arrêter de jalouser misérablement la situation de vos voisins (qui me semble d’ailleurs tout droit sorti de votre imagination).

            • @alouest bien sûr mais je suppose qu il n à pas envie de vivre sur le dos des autres. Question d honneur sans doute, vous savez cette vieille notion qui fait que l on vit la conscience sereine, très cher à l’ouest. Au fait , très approprié, le pseudo.

            • Rien de nouveau… 🙁

        • la france est l’un des pays les plus socialistes d’europe, il suffit de regarder les chiffres (dépenses publiques 57%, la fonction publique représente près de 7 millions de fonctionnaires(http://www.observatoiredessubventions.com/2010/combien-de-fonctionnaires-en-france/
          ), 70 au rang des libertés économiques selon Heritage Foundation après le Cap-Vert, le Kazakhstan ou encore la Jamaïque, l’un des plus haut taux d’imposition ( la France a un taux d’imposition total moyen de 64,7% principalement constitué (51,7%) de charges sociales, le 2 plus fort taux d’imposition en europe),….. certains partis de gauche dans le reste de l’europe (spd, parti travailliste,…) sont plus libéral que l’ump. la france est championne du monde en dépenses sociales. la france possède 60 code et est ultraréglementé (plus de 500000 lois et décrets).

        • qui me presse comme un citron ?? c’est l’état. l’état ne crée aucune richesse, il les capte. de plus, le inégalités ne sont pas un problème c’esst la pauvreté le problème. renseignez vous sur le capitalisme de connivence, c’est quand l’État soutient certaines entreprises, soit qu’il cède à leur pression par corruption, soit que ce soit de sa part une volonté délibérée à des fins politiques. le probleme de l’état est que contrairement à ce que croit tous les socialistes (de gauche et droite), ce n’est pas quelque chose de bien mais c’est un instrument aux mains de l’élite au pouvoir (ump et ps) qui s’en sert souvent pour ces propres intérets, pour aider ces copains. l’état francais aide les grandes entreprises à créer le monopole. les politiciens viennent presque tous de la fonction publique donc ils ne comprennent rien à l’économie. ce qui crée des richessses c’est l’entreprenariat. aujourd’hui, en france, la surtaxation et la surréglementation détruisent les pme et l’entreprenariat. il faut supprimer toutes les niches fiscales ( qui permettent aux grands groupes de payer moins d’impots), il faut arreter la surréglementation ( qui ne sert l’intéret que des grands groupes (qui font du lobbying pour avoir de la réglementation à leur avantage) et qui peuvent se payer des avocats pour détourner les règles à leurs avantages. plus la justice est complexe plus cela avantage les riches.

        • c’est faux. les plus pauvres ne s’appauvrissent pas. la pauvreté mondiale a diminué ces dernières années. il n’y a jamais eu aussi peu de faim dans le monde le capitalisme a réduit ces dernières années de moitié la pauvreté mondiale. http://loicgonsolin.politicien.fr/2013/07/05/716/ http://www.contrepoints.org/2012/03/22/74166-la-pauvrete-recule-dans-le-monde-grace-a-la-liberte-economique http://www.contrepoints.org/2013/10/13/142447-tout-ce-que-vous-aimez-devoir-au-capitalisme
          cela est un fait le capitalisme permet d’améliorer le sort des plus pauvres…..comme disait churchill: » Le vice inhérent au capitalisme consiste en une répartition inégale des richesses. La vertu inhérente au socialisme consiste en une égale répartition de la misère. » intéressez-vous à Muhammad Yunus et à Hernando de Soto Polar : Deux économistes qui ont démontré, de façon expérimental et concrète (avec le micro crédit en Inde pour le premier et dans les favelas pour le second), que seul le capital, le plus petit soit-il, peut permettre de sortir de la pauvreté. A LIRE : « Au secours, ils veulent la peau du capitalisme ! » (Sous-titre : Petites leçons sur l’économie de marché à l’usage de ses détracteurs) de Nicolas Lecaussin, chez FIRST Editions
          C’est un livre écrit de façon limpide : tout le monde peut le lire et comprendre. le capitalisme est un sytème parfaitement morale contrairement à ce que disent les anticapitalistes: http://nicomaque.blogspot.fr/2013/02/le-capitalisme-est-il-moral-ce-que-vos.html http://www.contrepoints.org/2012/01/31/66856-le-capitalisme-le-systeme-le-plus-vertueux-jamais-invente

        • @Noun : si nous vivons bien dans un pays socialiste. La première preuve est justement qu’il y ait une répartition bien plus violente que le 80/20.
          Prenez tous les pays socialistes sur terre et dans l Histoire et vous aurez le même type de répartition : une nomenklatura très riche, une classe moyenne restreinte et une majorité de travailleurs pauvres.
          Enfin, quand on vit dans un pays où 8 propositions sur 10 du candidat communiste à l’élection présidentielle de 1981 (Marchais) ont été mises en place, oui, nous sommes bien dans un Etat socialiste.

        • mais dans un monde où les (très) riches et les (très) pauvres sont de plus en plus nombreux, et ou les citrons comme vous qui sont entre les deux supplient pour avoir la chance d’être pressés encore plus fort.

          Mais c’est pile la description des effets d’un système socialiste là :mrgreen:

        • « où les (très) riches et les (très) pauvres sont de plus en plus nombreux »

          S’il y a plus de riches, il ne peut y avoir plus de pauvres.

          Ce monde n’est pas socialiste ? C’est cela ouiii. La Corée du Nord, c’est un avant-goût de ce que sera la France dans 20 ans.

      • Serait il possible de ne pas mettre tous les fonctionnaires dans le même panier svp.
        Lors de votre passage aux urgences je suppose que vos impôts ont du vous sembler utiles!
        Juste un exemple. Une infirmière (bac + 3,5 moins de 1400€ en début de carrière) travaillant en horaires décalées, 2 weekend par mois, des responsabilités, des conditions dont je vous épargne les détails ne doit pas avoir le sentiment de voler le contribuable dont elle fait partie du reste!
        Tous les fonctionnaires ne sont pas des fainéants en arrêt de travail tous les 4 matins. Soyons fous, je pense même que certains ont certainement une conscience professionnelle et peut être même des journées difficiles!
        L’hôpital n’est pas le pays des bisounours, si vous en doutez, postulez!

    • Noun: « Par contre plutôt qu’un ajustement vers le bas en dégradant les conditions de travail de tout le monde je suis plutôt favorable à l’inverse. »

      Faites comme en Suisse alors, 20 pages de code du travail, imposition raisonnable, chomage 3.5%, dette faible et en réduction (40%), salaire médian français: 1675 euros, salaire médian Suisse: 5000 euros.

      La messe est dite, vous êtes pour un ajustement vers le bas avec juste une catégorie de privilégiés (dont vous faites partie?) qui vit sur le dos des autres ! Le socialisme quoi.

    • Comment dire, je suis totalement pour une dégradation des conditions de travail… des voleurs et une bonne partie des fonctionnaires en sont. Pas directement bien sur, ils sont juste des employés de la mafia gouvernemental, des petites frappe qui fond le sale boulot : raquetter les français…

  • Seule solution pour les politiques courageux (il doit bien en rester non?) : le REFERUNDUM;
    Il faut mettre les décisions syndicales dans l’illégitimité vis à vis des français.

    • politiques courageux : bel oxymore .

    • Vous savez bien qu’avec un référendum, vous avez la réponse à une autre question que celle qui est posée.

      • Alors posons l’autre question qui amènera la réponse souhaitée, marre des arguments électoralistes qui poussent à l’abstention de défaitiste.

        Dans la ville je zigzague prudemment en évitant, comme des étrons errants devant des boutiques désertes, la mairie, la poste, la sécu, les impôts, comme le ferait un laïcard crispé les lieux de cultes religieux.

        Le fonctionnariat est une caste, où se cooptent de crapoteux TITULAIRES, appellation qui dit tout.

        Caste-toi pov-con

  • Tout part d’une supercherie et d’un immense mensonge, à partir d’un CONFLIT D’INTERETS !
    La grande majorité des politiques sont issus de la fonction publique ou de ses satellites. Il ne vont quand même pas scier la branche sur laquelle il sont assis.
    J’adore le sens des mots, mais rétablir l’égalité par équité me semblerait plus acceptable.
    Mais la soupe est bonne, alors ils se goinfrent…en nous faisant la leçon !
    Il y a des coups de pieds au cul qui se perdent…

  • Allez jusqu’au bout de l’analyse, la conclusion est limpide: pensez-vous encore vivre en democratie lorsqu’un gouvernement va a l’encontre de 75% de sa population?
    Lorsque les avantages de 20% sont payés par les 80% qui n’en beneficient pas?
    … Et surtout lorsque ces 20 % ne règnent que par leur pouvoir de nuissance qu’aucun gouvernements n’a jamais osé limiter?..
    Non seulement ce pays est foutu mais pour essayer de se maintenir encore un peu, l’oligarchie européenne va maintenant tout faire pour propoquer une guerre, seul moyen de se maintenir dans les années a venir.
    Ouvrons les Paris, qui sera désigné Nouveau Grand Mechant?
    Les islamistes? Trop difficile a cerné, combat deja engagé, pas assez de victime pour proster la popul1tion bien longtemps…
    Le peril jaune? Helas trop indispensable et surtout nous risquerions de passer pour des racistes dans l’Histoire…
    Non, il nous faut un bon coupable bien blanc et bien catho comme l’oligarchie…
    Hoooooo! Mais on en tiens un beau! En plus il pourrait permettre a tous l’occident de ratiboiser l’orient avant que les velléités d’independance monetaire de la Chine / dollars ne bascule l’equilibre du monde!
    ALLEZ! Allons savater du Russe en Ukraine! On ne sait jamais: la russie a deja envahie l’Europe dans le passé, elle pourrait recommencer non?…, rien ne vaux une bonne guerre preventive… de preference sur le territoire europeen pour ne pas trop gêné l’economie de guerre aux USA…

  • Le jour de carence dans la fonction publique instaurée par Fillon en 2012 et supprimé par Ayrault en Janvier 2014, les élections européennes dans la ligne de mire. Il n’y aurait-il pas un parfum de corruption de fonctionnaires?

  • C’est arbre qui cache la forêt.
    Les dirigeants et cadres publics sont moitié moins payés que dans le privé.
    Ils n’ont ni intéressement, ni participation, ni CE, ni 1% logement, ni avantages en nature, 15 euros par repas à l’extérieur, voitures de fonction rares et bas de gamme.
    Les gagnants ce sont les employés, mieux rémunérés que dans le privé et à l’abri du chômage.
    Le vrai problème c’est pas la rémunération ni le statut. C’est le nombre et le service rendu par euro dépensé.

      • Wimo , ce que dit alexis , n’est pas faux , à haut niveau c’est là qu’il est moins interessant de rester dans le public. Alors , en bon système coco , la corruption est un moyen d’améliorer l’ordinaire, ou bien , on pantoufle dans le privé pour bénéficier d un meilleur salaire tout en gardant bien entendu le golden parachute de la fonction publique si ça se passe mal (ie . il sont en disponibilité et donc seront réintégré avec tout le toutim dans la fonction publique , elle est pas belle , la vie ?) . Ce sont effectivement les cohortes de grattes papiers qui sont les plus bénéficiaires de la fonction publique à job équivalent dans le privé . Il reste de rares exceptions : ex. infirmier , lesquels sont gardés en exemple et brandis de manière commode dans toute discussion houleuse sur le sujet ….

        • C’est vrai que c’est pas faux, je voulais juste attirer l’attention sur cette frange de l’administration publique qui préfère démissionner que déclarer leur patrimoine, ça me parait pas très clair tout ça.
          L’avantage du public c’est aussi le cumul des fonctions … et des revenus 😆

          alexis : « Ils n’ont ni intéressement, ni participation, ni CE, ni 1% logement, ni avantages en nature, 15 euros par repas à l’extérieur, voitures de fonction rares et bas de gamme. »
          1/ On peut pas avoir d’intéressement lorsqu’on creuse un puits sans fond.
          2/ Pas de participation puisque c’est public et encore une fois on creuse fort vers le fond, pas de quoi répartir du pognon qu’on a pas.
          3/ Le CE, je vous rassure, c’est pas partout dans le privé, dans l’artisanat pas de CE et c’est le premier employeur de France.
          4/ 1% logement, bah pareil pas pour tout le monde. Mais vous les fonctionnaires vous avez quelques avantages sur le loyer parfois ou même sur un emprunt.
          5/ 15€ par repas ? mais c’est la classe, dans le privé t’as un ticket resto de 9€ et encore t’en paie 40%.
          6/ Ah la voiture de fonction !! Pour quelles raisons une voiture de fonction déjà ? il y a des commerciaux dans la fonction publique ?

          • @alexis et suivant
            En apparence, c’est assez vrai que les cadres semblent moins payés.
            Mais beaucoup d’éléments ne sont pas apparents
            – à combien valorisez vous la certitude d’être employés jusqu’à vos vieux jours, avec un salaire toujours croissant ? Un cadre du privé passé 40 ans commence à être vieux sur le marché Français de l’emploi.
            – certaines fonctions d’encadrement ouvrent des possibilités de cumuls de mandats dont personne ne parle. Ainsi dans le trésor public, la vérification des comptes des collectivités locales permet de cumuler des indemnités très généreuses en plus du salaire. Dans le privé, un cadre performant se voit attribuer des projets ou responsabilités supplémentaires en permanence sans que cela ne vienne à l’idée de personne de tendre la débile comme un tâcheron à chaque fois. Ces à cotés sympathiques ne sont absolument pas connus ni ne font l’objet d’aucune couverture médiatique.
            – pas de CE etc… C’est oublier les Œuvres Sociales des divers personnels. La poste, Le trésor public ont tous des villages vacances particulièrement avantageux et je ne connais que la pointe de l’iceberg.

            Enfin, les comparaisons devraient être menées avec des indicateurs qui permettent de comparer ce qui est vraiment comparable, le chef de service d’une administration de planqués n’ayant pas grand chose à voir avec le même pour un domaine d’activité soumis à la concurrence, sauf à nous prendre tous pour des lapins de 3 jours :-). Promenez vous dans une préfecture, une poste, un centre des impôts, une caisse de sécu et regardez l’encadrement… Ensuite faire la même chose dans une petite usine, un call center, un service technique ou commercial de PME et même de grande entreprise………….

    • La fonction publique moins bien payée que dans le privé, voire !…..
      Pourquoi travailler pour un employeur qui vous maltraite ?
      La compétence est souvent mieux reconnue dans le privé, certains (très rares) fonctionnaires ont franchi le pas. La liberté de choix est encore possible………………

      • RESKEBIL: « Pourquoi travailler pour un employeur qui vous maltraite ? »

        La sécurité de l’emploi est une énorme valeur, surtout en France avec le niveau de chômage.
        « moins bien payé », c’est tout relatif, si on inclu les périodes de chômages des privés ça pourrait bien être dans nombre de cas exactement l’inverse.

    • Où est-on mieux payé, dans le privé ou dans le public ? Pour répondre à cette épineuse question, faisons confiance à l’INSEE, en 2010.

      Salaire moyen public : 2460 euros nets (http://www.insee.fr/fr/themes/document.asp?ref_id=T13F052)
      Salaire moyen privé : 2080 euros nets (http://www.insee.fr/fr/themes/document.asp?ref_id=T13F051)

      Les salaires dans le public sont environ 20% supérieurs à ceux du privé. C’est pourtant le salarié du privé qui paye 100% du salaire de son homologue du public. Quand on vous dit qu’il s’agit de parasitisme…

    • Ils sont encore trop payé pour le mal qu’ils font. si on les paie plus ils seraient capable de faire encore plus de dégâts…

    • Je ne crois pas que le risque d’un cadre du secteur public et le mème que celui du secteur privé, du moment que c’est l’Etat qui paye…Si l’Etat fesait payer ses fonctionnaires pour leur dèrives, il y aurait un manque de fonctionnaires chez les cadres . La motivation d’un fonctionnaire ne peut ètre celle d’un privé par nature, du moins en France par le fait du nombre et du deficit financier de l’Etat. Sarko voulait supprimer des centaines de milliers de fonctionnaires des ministères non règaliens, sur des postes capable d’ètre pris par le secteur concurentiel afin d’augmenter les salaires des fonctionnaires performants sinon motivés. En gros elliminer les catègories D, C, B avec le temps.
      Si on regarde le modèle de la fonction publique européenne: Aucun recrutement comme fonctionnaire européen, en dessous de BAC + 2 et 10 ans d’expèrience, 3 langues ètrangères, dans les faits( par les critères pour participer aux concours). Les salaires de début sont certes au dessus de 3000 Euros avec les avantages , mais les perspectives de carrières sont faibles et la retraite à 66 ans. Techniquement il faut commencer à 27 ans au plus tard, pour avoir la retraite à 70% à 66 ans! chercher l’erreur. Et pourtant ces fonctionnaires ultra selectionnés (1/30000 en moyenne) sont responsables finacièrement de leurs erreurs , remboursées sur leur fond de retraites . Oui l’argent des retraitres 1/3 + 2/3 sont calculés et intouchables, ce qui en fait èvite que ce soit l’Union qui paye!! Mais il n’y a très peu d’erreur car Big brother controle tout. Une adminstration critiquée car elle semble de moins en moins inhumaine pour les victimes des Etats qui auraient jouer les gènèreux abec l’argent du peuple et les fonds européens, voir la complaisance avec le comportement de leur fonctionnaires voir pire comme en Grèce…

      il est facile de falsifier toute analyse sur le nombre et le service rendu par euro dèpensé par fonctionnaire. Prenons l’analogie avec des habitudes prises dans certains labos de recherche où les ètudiants font le travail, et le directeur recoit la mèdaille et parfois prend en son nom les dècouvertes en s’assurant bien de minorer ou mettre en dèfaut les gènis de passage . Il y a aussi l’usage caché de certains prestataires privés pour des services supposés rendus par des fonctionnaires dont les dirigeants ont parfois des liens avec des…fonctionnaires. Y voir un lien avec le service rendu en euro serait oublier le prise d’interet, comme l’abus d’inités spacialité française…
      . L’Etat n’a aucune motivation à scier sa propre branche car nos politiciens savent que leur pouvoir est lié à leur mandat et tout dèrapage mème intentionnel de l’administration ieur porterait le coup de grace… C’est pourquoi la situation ne bouge pas.

  • L’ état est tout simplement mauvais gestionnaire. Il laisse partir à la retraite des fonctionnaires qui ont moins de 60 ans et parfois moins de 56 ans, ce qui lui revient très cher et puis il constate qu’ il n’ a plus d’ argent pour embaucher du personnel dans les Hôpitaux ou les maisons de retraite. Létat subventionne trop les gens qui ne travaille pas.

    • L’Etat triche surtout. Partir à 60 ans ou 55 ans ne revient pas plus cher. C’est un mythe car c’est mème un moyen de rèduire le dèficit du moment que l’Etat augmente la dette publique cachée, et ne remplace par le personnel partant. Si l’Etat avait été honnète avec ses fonctionnaires, il aurait tous les fonds de cotisations de ses fonctionnaires depuis 1946! ( employeur employé) et dans son budget cet argent serait intouchables. Mais voilà l’Etat triche pour ses erreurs, ses dèrives, ses folies, sans oublier ses dirigeants qui ne sont jamais punis. Il faut bien sortir des lignes de crèdit pour crèdibiliser une promesse electorale. Le communisme existe tant qu’il y a de l’argent… et oui , les maisons de retraites devraient ètre pris en charge par l’Etat comme pour un hopital… Ha si les retraités sont des malades , l’Etat n’a pas fini de dèpenser… Pathètique

  • Les sondages peuvent varier suivant l’agitation (sociale, syndicale,estudiantine). Ceux qui ont vécu les grèves de 1995 (régimes spéciaux des transports publics) se souviennent des sondages favorables aux grévistes, malgré les difficultés des salariés (notamment ceux du privé qui vont souvent bosser en clientèle) pour se rendre à leur travail. L’argument choc était : « les salariés du privés ne peuvent pas faire grève, les cheminots font donc une grève pour ceux là, par procuration, et pour l’intérêt du service public ! »

    Trivialement dit : « les cocus ne baisent pas, mais l’amant de leur femme b*** pour eux ! » Et ça a marché : alternance politique en 1997 !

    • je me souviens de celle là, je sortais de l’armée et je cherchais du boulot. j’envoyais des cv et des réponses à des offres d’emploi par courrier, grève des postes…
      je me suis rapidement acheté un fax et je me suis fait pour règle de conduite d’envoyer le moins possible de courriers postaux et d’expliquer au fonk qui sonnait à ma porte en décembre pourquoi je ne voulais pas lui acheter son calendrier.

  • Ils se torchent le c. avec l’opinion de 74% des français.
    Il y a 20 ans on avait un sondage sur l’opportunité du samedi matin libres pour les écoles.
    85% des parents d’élèves y étaient pour. Nous sommes allé nous « brosser » a 85% !!
    mais vous vous croyez dans une démocratie , nom de Dieu !!

    • Merci pour ce coup de g***le bobomede, ça fait plaisir à lire 😉 , je crois que ça va être mûr pour sortir les faux et les piques !

  • Les deux mesures phares, trois jours de carence et calcul des retraites apaiseraient l’amertume du privé devant ce manque d’équité

    • Auguste 1939: « Les deux mesures phares, trois jours de carence et calcul des retraites apaiseraient l’amertume du privé devant ce manque d’équité »

      Pourquoi faire ? Ils pissent sur « l’amertume du privé » depuis des années puisque le privé ne moufte jamais. Par contre s’ils ôsent toucher aux privilèges ils ont 2 millions de gens dans la rue.

      • « le privé ne moufte jamais. »

        Très juste.
        Certains secteurs publics sont très conscient de leurs avantages corporatifs. ils forment alors un corps capable de se défendre. Côté privé en France, il n’y a … rien ! pas de conscience de classe, ne serait-ce que gagner son salaire par le service rendu au client, et savoir que les taxes et cotisations viennent en déduction de ce salaire marchand.

        La conscience de classe du privé est limitée au salariat pour les salariés, et au patronat pour les employeurs. S’il y a nécessairement maille à partir dans la négociation des salaires, il y a aussi des intérêts communs : ne pas se faire plumer par les politiciens.

        La fonction syndicale est constamment décriée sur Contrepoints, or les pays qui ont un consensus pro-business, nécessairement plus libéral qu’en France, ces pays ont des syndicats de salariés plus puissants et plus libéraux que chez nous. Les grèves dans le privé y sont d’ailleurs plus fréquentes et plus longues même aux états-unis.

        Maintenant c’est quoi un militant syndical ? (sans quoi pas de syndicat, sauf un syndicat jaune de type patronal). C’est avant tout un militant. Si en plus il a compris comment fonctionne la création de valeur, il est plus apte pour négocier. N’importe quel militant libéral, il y en a plein sur ce forum, ferait bien meilleure oeuvre syndicale (s’il en a la vocation et si c’est un excellent professionnel) que tous les militants collectivistes (ou simplement étatiques) qui n’ont pas réflechi à la destruction créatrice.

        Divisé comme il l’est aujourd’hui, en effet « le privé ne moufte jamais. »

  • La France n’est pas du tout une démocratie, d’ou les problèmes de privilège, de connivence et de corporatisme.

    85 milliards de déficit en 2014, soit 20% du budget, 188 milliards d’emprunt en 2015 soit 45% du budget… et pourtant:

    La dette et les déficits publics, priorités des Français selon un sondage:
    http://www.lemonde.fr/politique/article/2011/10/29/la-dette-et-les-deficits-publics-priorites-des-francais-selon-un-sondage_1596136_823448.html

    Un sondage Ifop pour Le Figaro confirme le ras-le-bol fiscal éprouvé par les Français, partisans à 61% d’économies budgétaires, quitte à fermer certains services publics.
    http://www.lefigaro.fr/politique/2013/12/02/01002-20131202ARTFIG00522-les-francais-reclament-moins-de-fonctionnaires.php

    Réformer la retraite des fonctionnaires? Les Français sont pour à 75%
    http://www.challenges.fr/patrimoine/20130607.CHA0508/retraite-des-fonctionnaires-75-des-francais-favorables-a-la-reforme.html

    Trois quarts des Français hostiles au cumul des mandats local et parlementaire selon un sondage
    http://www.20minutes.fr/societe/1227667-20130925-75-francais-hostiles-cumul-mandats-local-parlementaire-selon-sondage

    78 % des Français jugent que le nombre d’élus est excessif.
    http://www.contribuables.org/2012/11/05/78-des-francais-jugent-que-le-nombre-delus-est-excessif-sondage-exclusif-csa-le-cri-du-contribuable/

    • Vous pointez une divergence entre les souhaits majoritaires dans l’opinion publique et les programmes des partis politiques, sans parler des réformes effectivement mise en oeuvre. Vous l’imputez au manque de démocratie en France.

      J’estime que ce grand écart a deux causes. L’une est le jacobinisme français qui tout centralisé lors de la Révolution. L’autre est que la démocratie n’apporte pas les politiques que les majorités souhaitent, mais celles que les lobbies les plus influents obtiennent. C’est décrit dans « Démocratie » (éditions Institut Coppet »

      Chaque privilège est important pour son bénéficiaire, et peu visible et pas trop coûteux pour son financeur-contribuable. D’où une mobilisation assymetrique.

      Si d’autre pays ont obtenu de leur Etat qu’ils malmènent moins la société civile, c’est parce que celle-ci a su là bas comment s’organiser face aux politiciens. Ce n’est pas encore le cas chez nous. Ici les libéraux ne savent pas se servir des institutions démocratiques, ils sont individualistes.

      Mais la donne pourrait changer, un peu de coordination des forces vives : contribuables, entrepreneurs, investisseurs, rejoint par tous ceux qui veulent la liberté en économie.

      • populo: « L’autre est que la démocratie n’apporte pas les politiques que les majorités souhaitent »

        Ça n’existe pas ce genre de politiques. La démocratie représentative abouti forcément à la création d’oligarchies qui ne représente plus que des corporations, les plus actives, les plus influentes.
        Face à cette dérive, le peuple n’a que le choix de la fermer ou d’élire l’autre oligarchie, toute aussi corporatiste que la première.

        Vous instaurez la vraie démocratie participative comme en Suisse, les gens votent, lois, initiatives populaires et référendums et vous évitez le corporatisme, la connivences, la diarrhée législative et vous avez vos réformes et une société réactive.

        • La démocratie participative ? Oui, mais…

          1 elle n’est pas suffisante, la France n’étant pas le pays de la presse pluraliste, du débat apaisé, du consensus, une réelle décentralisation de type confédération est nécessaire, pour que les politiques publiques notamment locales conviennent mieux aux citoyens.

          2 le droit d’initiative populaire n’étant pas encore inscrit dans la loi, d’ici là le citoyen est bien obligé de passer par la démocratie représentative.

          3 s’il est vrai que celle-ci favorise les lobbies les plus influents, rien n’empêche les citoyens lésés de s’organiser. Il ne manque pas de sujets fédérateurs :
          – transparence des comptes publics
          – say on pay pour les hauts-fonctionnaires, le personnel politique
          – droit d’initiative populaire
          – limitation de nombre de mandat

          Nos concitoyens ont donc bien le choix, laisser faire, ou se mobiliser pour renégocier leur position dans la République. Tous les peuples qui ont plus de libertés que nous se sont battu à un moment de leur histoire pour les obtenir contre leur gouvernants.

  • La solution serait une grève à la Ayn Rand…….

    • Ca fait quelques années que ça a commencé en douceur, et je peux vous annoncer un scoop : la grève de l’intelligence n’est la solution à rien, Atlas Shrugged est du roman…

    • Effectivement,

      Il y a une bonne partie de l’activité économique qui n’est plus possible pour cause d’instabilité et de dhiarrée législative et fiscale, c’est vrai.

      Mais il y a aussi un énorme ras le bol de la part des créateurs qui se retiennent volontairement.

      • +1
        Et on les emmerde, la plus part des entrepreneurs sont capables de gagner de l’argent n’mporte ou, n’importe quand. J’ai aucune crainte pour ma retraite et prefere m’occuper de mes enfants et aller voir si l’herbe n’est pas plus verte ailleur…2012-2017 profitons en pour se reposer, il aurat suffisament de boulot lorsqu’il va falloir reconstruire…
        Et en plus on nous remerciera la ou aujourd’hui on nous insulte…

    • Ca existe.
      Personnellement, je ne travaille plus que pour payer mes factures et mes employés.
      J’ai plusieurs autres exemples dans mon entourage qui ont arrêté de de bosser comme des fous pour engraisser les autres. Ils réduisent la taille de leur société.

  • Ce que le peuple veut, ses représentants ne peuvent pas le faire, à cause du pouvoir des féodalités.
    Une seule solution: La démocratie directe.

    • Plusieurs solutions
      L’une d’elles a ma préférence : le droit de sécession civil : la mise en concurrence des Etats, et des collectivités locales.

    • Ce que le peuple veut, ses représentants (?) ne veulent pas le faire, puisqu’ils profitent largement du système.

  • Les avantages des fonctionnaire ne datent pas d’aujourd’hui, mon grand père qui avait fait son service militaire puis la guerre de 1914 est resté 7 ans sous le drapeau avec la solde (3 francs six sous); et il a été vaguemestre pendant une période ce qui lui a permis de constater que le instituteurs appelé touchaient leur salaire total qu’ils avaient lors de leur fonction civile. Les mêmes instituteurs qui ont enseignés a des générations d’élève « libertés égalités fraternité ».

  • bizarre dans ce sondage on ne parle pas des salaires. A compétence ou diplome équivalent pensez vous que le fonctionnaire doit gagner pareil ou moins que dans le privé??

    • moins évidemment, pas plus de la moitié à travail équivalent, l’assurance de travail à vie et d’augmentation régulière même sans aucun mérite doit être compensé.

      • Pas plus de la moitie? Cela ne fait pas beaucoup. Je reformule donc. Si les retraites public prive sont alignees et que l’emploi a vie disparait est ce que le fonctionnaire a competence ou diplome equivalent doit gagner pareil ou moins que dans le prive.

        • Alignons tout, privatisons tout ce qui peut l’être et réduisons les effectifs au strict nécessaire. Pour les salaires, à chacun de négocier avec son employeur. C’est ce qu’il se passe dans le privé, où il n’y a aucun lien automatique entre diplôme et rémunération. Surprenant, n’est-ce pas ?

  • Les avantages de la fonction publique? On peut prendre deux mois, six mois, un an et davantage de congés maladie tranquillement, et même se faire du gras avec du travail du black, un rêve éveillé en somme….même s’il existe des fonctionnaires dévoués, consciencieux qui étrangement vont manifester si l’on touche à un seul cheveux des fumistes, ce qui est d’ailleurs aussi le cas dans le privé avec pour résultat que, là comme ailleurs, les mauvais perdurent grâce aux bons!

  • Les français commencent seulement à se rendre compte de ce qu’est devenue la fonction publique sous l’impulsion et la pression de syndicats tels que FO et CGT qui on vu comme moyen de rester en vie la création d’une vie professionnelle exempte de toute embuche pour les fonctionnaires. Je n’ai rien contre de fait qu’on soit fonctionnaire. Mais je suis de longue date révolté par ce que ces syndicats ont fait de la fonction publique face à des gouvernements sans courage. Ils ont tout obtenu : des augmentations d’effectifs sans cesse, des augmentations de salaires au travers d’un système de grilles archi obscures pour tout le monde qui font que, même sans augmentation décrétée, les salaires sont tout de même majorés, des avantages absolument iniques par rapport aux salariés du privé par de multiples dispositifs qui aboutissent à faire en sorte que les retraites correspondent quasiment à 100% du dernier salaire perçu, des fournitures gratuites, notamment électricité d’éclairage et de chauffage et voyages, pour ne citer que ceux-ci. Il faudrait bien 100 lignes pour tout énumérer. Et je ne parle pas des 15 000 hauts fonctionnaires qui tiennent le pays entre leurs mains car, ministres, sous ministres, chefs de cabinets, sénateurs, députés. Ceux-là ne réformeront jamais la France : ils ne vont pas sacrifier leurs avantages! Aux prochaines élections, ne votez surtout pas pour un fonctionnaire.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

C’était mieux avant.

Mais de quel avant s'agit-il ? avant 1975, lorsque la France dégageait un budget non déficitaire ? c’est possible mais certainement pas avant 1945.

De 1945 à 1975, ce furent les Trente glorieuses, lorsque le PIB augmentait de 5 % par an et que le chômage restait en dessous de 4 %.

En 1973, le premier choc pétrolier est venu perturber cette belle mécanique. Le PIB progresse alors plus lentement et s'accompagne d’une augmentation sensible du chômage atteignant 10 % voire 24 % chez les jeunes.

Que s'... Poursuivre la lecture

Après avoir analysé la période mi-août à fin septembre puis septembre à mi-novembre, voici les résultats de la progression des personnalités politiques en termes d’audience sur Twitter de mi-novembre jusqu’à la fin d’année.

Résumé de la période

Pendant les 6 dernières semaines de 2021, après des épisodes peu reluisants (sur un stand d’armes, doigt d’honneur à Marseille…), Éric Zemmour a réalisé une belle performance lors de son meeting à Villepinte.

Personnalités politiques #abonnés au 11/11/2021 #abonnés au 01/01/2022 Croissa... Poursuivre la lecture
dotation générale de fonctionnement
0
Sauvegarder cet article

Par Claude Goudron.

L’économie est un domaine trop sérieux pour la confier à des hommes politiques qui, par manque de connaissance et surtout par électoralisme sont prêts à de nombreux manquements aux fondamentaux de l’économie.

Trois choix de financement

Le premier choix de nos dirigeants est tout d’abord et par facilité celui de la fiscalité. C’est tout à fait normal à la double condition qu’elle reste équitable et surtout que soit fixée une limite tolérable, c’est-à-dire qui ne défavorise pas la pays par rapport aux autres da... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles