Des larmes de pétrole

Par René Le Honzec.

larmes de pétrole hollande rené le honzec

Je ne peux pas lancer le premier le baril sur Flanby, même si je me souviens de toute l’arrogance vertueuse de cette gauche qui, après avoir hurlé sa pureté face à des tas de pays pas trop démocratiques (euphémisme), vient s’incliner sur le pétrodollar, véritable roi d’Arabie saoudite bienheureuse et d’autres contrées voisines. Mais c’est une vieille habitude pour les socialistes que d’accueillir en son Internationale une bonne partie des despotes et potentats éclairés de ce que l’on nommait « le Tiers Monde ». Eh oui, Hafez el Hassad, Bourguiba, Gbagbo, etc.

Mais je ne pourrai m’empêcher de rappeler qu’on a beaucoup reproché à nos alliés américains l’accord Roosevelt-Ibn Saoud de 1945, d’avoir pratiqué avec nos amis anglais une politique pétrolière stricte et peu regardante, enfin d’avoir honni Bush pour avoir fait une guerre pétrolière en Irak.

Il est vrai que nous ne jouons pas dans la même cours : on a refilé « notre » pétrole saharien au FLN, on vend des ferrailles chenillées (mais pas de Rafales) aux Émirats arabes unis, on fait mine de ne pas agacer avec des critiques déplacées (avez-vous vu la décapitation de la dame sur le goudron public, là-bas ?) même si on murmure qu’on n’en pense pas moins.

Le Wahhabisme est une doctrine fondamentaliste, Ben Laden n’était pas un Saoudien par hasard, l’État Saoudien a soutenu les Afghans, une politique agressive de construction de mosquées à travers l’Afrique et des quantités d’écoles coraniques, de groupes de pressions, de groupes de combat, comme en Syrie, par exemple. Prétendre parler de l’Islam dans une optique laïque dans nos écoles et verser des larmes de pétrole devant un baril funèbre, c’est très socialiste (Chirac et Sarko auraient fait de même, je sais, mais c’est Pépère Ier qui est aux commandes du pédalo).

Vous souhaitez nous signaler une erreur ? Contactez la rédaction.