La stratégie Android de Tesla Motors

Tesla Motors renonce à l’exclusivité sur ses brevets et autorise ses concurrents à utiliser librement ses technologies.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Elon Musk (Crédits : OnInnovation, CC-BY-NC-ND 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La stratégie Android de Tesla Motors

Publié le 3 janvier 2015
- A +

Par Charles Bwele

Elon Musk (Crédits : OnInnovation, licence Creative Commons)

En pointe dans l’automobile électrique, la firme Tesla Motors a renoncé à l’exclusivité sur ses brevets, autorisant de facto ses concurrents à utiliser librement ses technologies. Cette décision, rarissime dans les secteurs industriels et technologiques où la chasse gardée aux brevets fait foi et bride souvent l’innovation, a été expliquée par son très populaire dirigeant Elon Musk sur le blog de la firme :

« Dans l’entrée de l’entreprise Tesla, il y avait un mur recouvert de brevets, ce n’est plus le cas. Ils ont été enlevés dans l’esprit du mouvement « Open Source » pour faire avancer la technologie des voitures électriques. Tesla a été créé pour accélérer l’avènement du transport durable. Mais déposer des brevets, c’est comme laisser des mines derrière nous pour inhiber les autres, ce qui est contraire à notre objectif. Nous avons créé des brevets par crainte que les grands constructeurs utilisent leur plus grande puissance pour submerger Tesla. La triste réalité est à l’opposé. Les programmes de voitures entièrement électriques sont généralement de petite taille, voire inexistants, constituant le plus souvent moins de 1% de leur production totale. Notre concurrence n’est pas les quelques autos électriques qui concurrencent Tesla. C’est l’énorme flot de voitures à essence qui sort chaque jour des usines du monde entier. […] Tesla ne va intenter aucune poursuite judiciaire sur la base de brevets contre toute personne qui, de bonne foi, veut utiliser notre technologie.« 

Cette stratégie horripilante à première vue est grandement inspirée de celle de Google qui a superbement démontré l’atout-maître des applications ouvertes. Après avoir dépensé des millions de dollars dans le développement d’Android, la firme de Mountain View en fit un logiciel libre (sous licence GNU/GPL) qui fut ensuite le vecteur de sa propre expansion et des multiples services Google financés par la publicité et donc gratuits pour l’utilisateur final. En quatre ans, Android est devenu le système d’exploitation mobile de plus de 75% des smartphones et tablettes vendus dans le monde, loin devant iOS (Apple) et Windows (Microsoft).

En réalité, Tesla Motors n’a guère renoncé à la propriété de ses brevets – contrairement à ce qu’impliquerait une véritable stratégie open source – et se réserve donc le droit de les utiliser défensivement contre un concurrent dépourvu de « bonne foi ». Cependant, la firme de Palo Alto instaure un accord tacite avec ses concurrents en plus d’un échange de bons procédés qui lui offrent des circonstances favorables pour devenir la meilleure sur le futur marché en expansion des véhicules électriques plutôt qu’être confinée à un monopole de niche.

Produit phare de Tesla Motors, la technologie Supercharger ajoute une autonomie de 273 km à une voiture électrique en une demi-heure. En implémentant librement et massivement cette technologie dans leurs véhicules, les constructeurs automobiles devront nécessairement construire des stations de recharge compatibles et, consécutivement, étendront le réseau Supercharger, à l’instar de la croissance organique qui consolida la position d’Android sur les terminaux mobiles. Parallèlement, la stratégie de Tesla Motors attirera probablement une galaxie d’ingénieurs et d’inventeurs prompts à booster une innovation ouverte dédiée aux véhicules électriques, comme ce fut le cas pour celle de Google qui attira une galaxie de développeurs et de geek branchés Android.

Pas à pas, l’industrie automobile donnerait naissance à environnement technologique et à des normes hautement propices pour la voiture électrique. Selon Elon Musk, plus de deux décennies seront nécessaires pour remplacer le parc mondial des véhicules à essence par des véhicules électriques.

Selon le blog Scinfolex, « la décision de Tesla constitue donc sans doute un jalon important dans une série de mutations qui annoncent graduellement une révolution industrielle fondamentale. Elle montre que les principes qui étaient à la base du logiciel libre peuvent se prolonger en direction de la production matérielle. »


Sur le web.

Voir les commentaires (20)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (20)
  • En plus la voiture électrique a un atout fondamental qui ne pourra que l’aider à décoller enfin : l’État Français veut s’en mêler. Avec Ségo ça va pulser grave, c’est obligé.

    Bon, OK, je sors 🙂

  • on attribue a Tesla bien trop de qualités , ce n’est qu’une vulgaire voiture électrique aussi ennuyeuse qu’un téléphone déchargé , ses brevets sont des cadeaux empoisonnés !
    c’est pour quand la batterie se rechargeant a la pompe , non en électricité mais en liquide énergétiquement chargé à 10kw le litre ., par exemple , de l’essence ?

    • …..et quand j’y repense , cela s’appelle une pile a combustible..pas bon pour l’immense usine a batteries de mr Tesla , il a donc tout intérêt que l’on copie sa voiture pour écouler son stock

      • et puis , je pense trop cette année , pour la recharge rapide d’une batterie ( en 3mn) il faut une prise a ..1MW/h donc , une tranche nucléaire pour 1000 voitures , 1000 tranches nucléaire pour 1 million…c’est invraisemblable !

        • Effectivement, c’est peut être techniquement intéressant, mais il faudra penser à augmenter considérablement la production d’électricité s’il y avait un développement des ventes de ce type de véhicule. Et là, c’est le prix de l’électricité qui va exploser.

          • Pourquoi il exploserait ?
            La production installée augmenterait en même temps que les ventes, donc le prix unitaire ne changerait pas (voir même à la baisse).
            En plus la consommation d’électricité est la même l’été et l’hiver (probablement moins chère pour ceux qui vont recharger la nuit :D)

            • C’est le prix des terrains en bord de route qui va exploser, parce qu’avec une voiture arrêtée à recharger pour 6 qui roulent, même pour 4 qui roulent sur autoroute, ça fait beaucoup beaucoup de stations…

        • Reactitude : Mauvais calcul. Selon les chiffres de Tesla, une charge de 30 min sur une de leur borne Supercharger de 120kW donne une autonomie de 170 miles (273 kms).
          Donc, une tranche nucléaire de 1GW pourrait charger 16 000 voitures à l’heure, 400 000 en une journée. Pour une distance égale à 13 fois la distance moyenne quotidienne parcourue par une voiture individuelle en France. Il suffirait donc en moyenne d’une charge tous les 13 jours, et pour les 31 millions de voitures individuelles, il faudrait 6 tranches nucléaires de 1 GW.
          Je ne parle pas ici de la faisabilité d’un passage à un parc tout électrique, mais de la simple arithmétique. Mais c’est aussi avec les technologies actuellement disponibles, sans tenir compte des probables développements dans les décennies à venir. Invraisemblable ? Je ne pense pas.

      • Hum, à ce qu’il me semble Tesla ne produit pas de batteries en tant que telles et celles utilisés dans leurs bagnoles se trouvent sur eBay pour pas cher…
        En plus leurs modèles sont aussi excitants batterie chargée qu’une Porsche le plein fait, et inversement batteries vides, qu’une Porsche réservoir vide. Performance et autonomie sont comparables, seule différence faire «le plein» est nettement plus long sur la Tesla, mais aussi très nettement moins cher…

    • Oui et l’avion est un vulgaire planeur a moteur, la voiture une vulgaire caleche a cheval, la maison une vulgaire grotte à chauffage,…. Tesla est une simple voiture, mais à la différence de ses concurrents fabrique de belles voitures, sportives et ayant une autonomie record, ce qui en fait une voiture réellement différente.
      Tesla me fait penser a Apple, Microsoft a inventé les smartphones, mais Apple les a popularisé en apportant ce qui différencie un produit fini d’une ébauche intéressante.
      Quand Renault fait des voitures électriques à 250km d’autonomie, c’est juste un fabricant de voiture qui remplace le reservoir d’essence par une batterie, quand Bolloré fait une voiture électrique c’est un fabricant de batterie qui fabrique un truc drolement plus interessant… et quand Tesla réinvente la voiture électrique avec une autonomie de 600km, un superchargeur de 15minutes,… il popularise la voiture électrique.

      Comme on dit, rien ne s’invente tout se transforme.

  • Cette capacité à innover et penser différemment fera de Tesla le Mercedes de la voiture électrique et en profitera fortement à long terme car la voiture électrique est le futur de l’automobile et avoir un coup d’avance va l’aider face aux constructeurs traditionnels qui n’ont pas su le faire.

    Cette technologie supercharger est une révolution qui va rendre l’auto électrique plus attrayante car avant il fallait plusieurs heures pour recharger sa voiture alors que là c’est en 30min qu’on peut recharger suffisamment pour être tranquille quelques jours, et en faisant ça ils sont sûrs de pouvoir l’étendre à travers le monde sans frais grâce aux autres constructeurs, c’est très intelligent et rendra ce genre de véhicules plus intéressant pour les acheteurs.

    Ah les Américains, pour innover et changer le monde ce sont toujours les meilleurs 😀

  • Voiture absolument geniale a tous points de vue. Il faut l’essayer pour se faire une opinion. Passionne de mecanique, je me voyais etre le dernier a en acheter une… D’un point de vue couts de fonctionnement (essence, huile, revisions et reparations), c’est juste une evidence. Pas sur qu’elle soit encore adaptee pour les grands trajets, j’avoue louer pour ces occasions la (famille, vacances). Dommage que l’article ne mentionne pas le federal grant a l’origine du projet Tesla. Effectivement, le parallele avec la dame du Poitou fait mal, tres mal. En France, je ne sais pas, mais au RU, c’est une voiture qui au bout de 4 ans vous aura coute moins chere qu’une golf blue-motion. Apres 4 ans, il faut penser aux pneus. Du presque gratuit. Elle est garantie 8. Pas photo

    • Pour le RU, je ne sais pas, mais en France c’est une voiture qui coûte très cher… à ceux qui ne l’achètent pas et la financent par leurs taxes et impôts.

      • Vous avez sans doute raison mais je ne vois pas en quoi ce seraient les impots des autres qui financeraient ma voiture, meme en France(?).
        Les stations supercharger Tesla relevent de la propriete et de l’exploitation privee. Ce n’est que grace a une tres grosse marge sur la vente de la voiture qu’ils peuvent se permettre l’ambition d’etendre leur reseau EU (toutes les stations devraient etre a 400KM l’une de l’autre a fin 2016).
        Ils font egalement des tests en Californie pour le changement de batterie en 3 minutes (payant, pour le coup).
        Certes, utiliser les bornes publiques est possible. Mais a) c’est 12 fois plus long et b), c’est payant. Je m’en passe volontiers. Je trouve toutes les politiques « incitatives » publiques a cet egard completement grotesques et particulierement hypocrites (Topaze de Pagnol me vient en tete, allez savoir pourquoi).
        Apres, vous me donnez l’occasion de ne plus payer TVA, TVTS, AN et autres gadgets, perso, je prends, et sans l’once d’une amorce de remords pour le vilain mankagagne de l’etat.

        • L’état ne subventionne pas ? J’ai des gros doutes. Et quel intérêt de vanter une demi-charge en 30 minutes s’il faut une pleine charge pour aller d’une station à une autre ? Ce truc n’est pas clair. J’attends avec impatience d’avoir une vérité des prix, des taxes et des subventions.

          • 6000 euros de bonus auto.

          • Suis pas leur vendeur, mais en tant qu’utilisateur, c’est plutot clair. Votre installation au domicile fait aussi partie du package, chargement la nuit. Encore une fois, pour les grands voyages, a moins d’accepter les contraintes (une bonne heure et 1/4 pour charger a 100%), ce n’est pas terrible.
            Pour les subventions, c’est sans doute autre chose, mais ce n’est pas le vol a mains armes des EV traditionnels avec depenses publiques injustifiees en infra-structure.
            Le grant de depart etait une subvention (enorme). J’aimerais beaucoup savoir si la Californie va recuperrer sa mise de depart.

  • « En réalité, Tesla Motors n’a guère renoncé à la propriété de ses brevets – contrairement à ce qu’impliquerait une véritable stratégie open source – et se réserve donc le droit de les utiliser défensivement contre un concurrent dépourvu de « bonne foi ». Cependant, la firme de Palo Alto instaure un accord tacite avec ses concurrents en plus d’un échange de bons procédés qui lui offrent des circonstances favorables pour devenir la meilleure sur le futur marché en expansion des véhicules électriques plutôt qu’être confinée à un monopole de niche. »
    Bien joué Tesla. Tout a fait dans la stratégie google. Seulement l’innovation dans les véhicules électriques viendra principalement des batteries et autres super condensateurs. Il y a de nombreuses recherches sur ce sujet depuis des années, les évolutions ne tarderont pas à se faire sentir, Tesla ou pas !

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le fabricant de véhicules électriques Tesla a indiqué vouloir réaliser une division du nominal de son action (stock split) de 3 pour 1. La résolution sera proposée lors de l’assemblée générale des actionnaires du 4 août.

Dans le document remis à la SEC le 10 juin, on peut lire que :

Le succès de Tesla dépend de sa capacité à attirer et retenir des talents grâce à un système de rémunération attractif. À la différence de ses concurrents, Tesla offre la possibilité à ses salariés de percevoir des actions. Depuis le dernier split de ... Poursuivre la lecture

Par Llewellyn H. Rockwell Jr.

Le Mises Institute a été fondé en tant que centre de recherche basé sur des idées libérales classiques qui ont toujours fait l'objet de critiques : les idées de Mises et la tradition de pensée qu'il représente. Cela signifie que l'accent est mis sur l'école autrichienne d'économie et, en philosophie politique, sur la liberté individuelle et la nécessité d'empêcher l'État et ses intérêts de l'écraser, comme tous les États du monde sont enclins à le faire.

La première priorité d'un tel institut est de... Poursuivre la lecture

Par Peter Jacobsen.

Après l'acceptation de l'offre d'achat de Twitter par Elon Musk, le département de la Sécurité intérieure des États-Unis a dévoilé des plans pour adopter un conseil de gouvernance de la « désinformation ». L'achat par Musk n'est pas définitif, et ledit conseil de gouvernance est maintenant en pause, mais la réaction à ces événements a été révélatrice.

On pourrait s'attendre à ce que les professionnels du marché des idées s'inquiètent de voir une autorité étatique contrôler la parole. Curieusement, de nombreux... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles