Hausse du RSA, un cadeau aux plus pauvres ?

En augmentant le RSA, le gouvernement est généreux… avec l’argent des autres et, cette fois, à double titre.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Hausse du RSA, un cadeau aux plus pauvres ?

Publié le 26 décembre 2014
- A +

Par Thibault Doidy de Kerguelen.

Logo RSA (Tous droits réservés)Fin 2013, 2,25 millions de foyers français bénéficiaient du RSA, soit une augmentation de 7,4% en un an ! La progression de cette année est encore plus importante. La politique du gouvernement socialiste actuel semblant viser à l’égalité de tous dans la pauvreté, il est à craindre que cette évolution ne se poursuive.

Nos élus socialistes se définissant comme les « amis des pauvres », ce que nul ne saurait contester, vu qu’il en fabrique chaque jour un petit peu plus, décision vient d’être prise de revaloriser le RSA de 0,9% au 1er janvier 2015, le portant à :

  • 513,88 € pour une personne seule sans enfant ou personne à charge,
  • 770,82 € pour une personne seule avec un enfant ou une personne à charge, ou un couple sans enfant ou personne à charge,
  • 924,98 € pour un couple avec un enfant ou une personne à charge.

Rappelons tout de même que le gouvernement est généreux…. avec l’argent des autres et, cette fois, à double titre. D’abord parce que le RSA ne peut être versé que parce que d’autres cotisent et paient des impôts, et ensuite parce que l’État se désengage du financement du RSA, laissant aux départements la charge de verser ce que l’État promet !

Joyeux Noël à tous.


Sur le web

Voir les commentaires (24)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (24)
  • avec de plus en plus de chomeurs , et des cotisations qui rentrent de plus en plus mal , tout ça ne durera pas ; et plus dure sera la chute pour tout le monde ;

  • Je suis sur la même ligne que Alain Madelin, oui il y a sans doute de l’abus avec le RSA, mais de 1, tapper sur une augmentation de 4 euro par mois, c’est petit… et deux (et je suis patron) « oublier » de tapper sur les 150 Milliards de subventions injustes que touchent certaines entreprises sur le dos du citoyen alors que le RSA coute quelque chose comme 4 milliards….
    Donc que le RSA soit injuste car fait que nous sommes taxer pour payer l’assistanat est une question, mais comme dans tout, il y a des priorités et clairement si on me demande de savoir si je prefere mettre 4€ à un pauvre ou 150€ a des entreprises qui peuvent se permettre de demander des subventions d’Etat, qui ont des services financiers et juridiques,…. je fais mon choix.

    C’est un peu toujours la meme chose on tappe sur une minorité (4 Milliards) pour éviter de tapper sur la majorité (150 Milliards), ca détourne le débat. Et non donner 150 Milliards de mes impots a des entreprises ne les dynamise pas, mais au contraire s’appuie sur la subvention pour gagner plus sur mon dos… en général les entreprises bénéficiant de subventions en réclament tous les ans, sauf les petites qui soit ne peuvent pas les demander car trop petite et pas de temps, soit ne reparte pas dans un processus long pour gagner 2000€ de subventions comme le CICE par exemple.

    Après si la question de fond c’est de dire que le RSA n’est pas forcément la bonne solution, bien d’accord, mais réglons les problemes un par un, et du plus important au moins important. Et clairement, encore, je prefere donner 500€ a quelqu’un (ce avec quoi il a des difficultés a vivre tout de meme) que de donner les milliards de subventions aux sociétés de presse, aux banques, aux sociétés pétrolières,….

    • C’est sûr. Mais dénoncer l’un n’empêche en aucun cas de dénoncer l’autre.
      Et « régler les problèmes un par un » n’a aucun sens ici. Les deux sont infaisables avec une moralité socialiste, qui est largement prédominante en France.

  • Quelle subvention aux entreprises? Les subventions qui existent hors presse sont des subventions données lors du passage au 35h pour compenser la hausse du coût du travail, et les subventions de type Fillon pour les bas salaires et limiter les Delocalisation. En France on assome les entreprises de charges de toutes natures et après les politiques donnent des ´cadeaux…´ ou subventions pour ne pas qu’elles coulent..on voit le résultat de l’économie..et moi je dirige une PME..

    • Vous ne devriez pas entrer dans leur jeu en acceptant de parler de subvention quand ils vous prennent juste un petit peu moins. Mettre le doigt dans cet engrenage c’est creuser notre propre tombe.

    • Vous trouvez normal qu’un gouvernement ai décidé de mettre les 35h ? J’imagine que non. Vous trouvez normal que pour pallier l’incompétence politique on subventionne ? La droite a voulu colmater la brèche des 35h avec un scotch, c’est drole, mais c’est surtout une arnaque. Soit ils étaient pour les 39h et donc je ne vois pas ce qu’ils les empechaient de les remettre (les mouvements de rues ? bidon 65% des francais étaient opposés aux 35h, et des mouvements de rues il y en a tout le temps pour tout, donc un de plus ou un de moins), et bien non au lieu de remettre les 39h en cherchant 2/3 « astuces » pour faire en sorte que les salariés soient pas perdants dans ce re-changement, ben non on subventionne a base d’impots pour essayer de pas trop pénaliser les entreprises et pas trop les salariés, mais au final ca plombe tout le monde, la gauche ne s’est pas privé de plomber les entreprises quand on est passé au 35h, pourquoi la droite l’a fait ? Electoraliste point final. Maintenant les 35/39h est une betise sans aucun sens décidé par 2/3 énarques, la liberté des heures, nombres de salariés et de patrons aimeraient l’avoir si on prenait le temps d’expliquer les choses. Mais c’est un autre sujet.

      Les subventions sont bien large, il y a bien évidement ce lamentable tour d’équilibriste foiré de l’UMP (35/39h) mais il y a des subventions pour a peu près tout. Des associations de commercants, en passant par les sociétés pétrolières, ou les productions cinématographiques ou encore la musique,… Bref il y a de nos impots de citoyens et d’entreprises parsemés partout sans controle, et n’importe comment. L’accepter c’est accepter l’assistanat des entreprises qui n’en ont pas besoin, une entreprise avec 30% de charges en moins feraient 4 fois plus que certaines avec leurs subventions. Je suis contre l’assistanat du RSA, mais ne me demandez pas d’etre pour l’assistanat des entreprises, meme si on paye cher les 68% d’imposition, ce n’est pas à 3 pequins qui touchent le RSA qu’on les doit ces 68%, mais belle et bien l’incapacité des politiques a réformer autrement qu’en subventionnant ou en ajoutant des impots.

      Mais suis-je bete, je suis patron donc je dois défendre bec et ongles les aberrations et dire vive les subventions… ba non, j’essaye d’etre logique avec moi meme et je préférerais avoir 0% de charges sans rien réclamer, plutot que d’avoir 68% d’impositions et pouvoir grapiller 10% grace a mon service financier… bref, je vous laisse penser que le mal francais c’est 3 millions de RSAiste et ces 4 milliards.

  • vous n’avez pas fini de pleurer , le RSA deviendra la principale source de revenu de ce siècle. ainsi va la vie lorsque le rendement du travail atteint des sommets . quand un homme produit autant que dix , 9 meurent de faim..sans le rsa

  • Je ne suis évidemment pas pour les subvention et contre ce faux debat aides sociales et aides aux entreprises, je constate comme l’auteur de l’article que nos politiques et en particulier le psy sont généreux avec de l’argent qu’ils ne possèdent pas

  • Il faut mettre en parallèle cette hausse du RSA avec celle, allant bien au-delà de l’inflation, des tarifs de la SNCF que le gouvernement autorise à compter du 1 er janvier.
    2,6% de hausse pour les voyageurs,afin de financer la gabegie de la SNCF et payer les retraites de ses salariés.
    C’est une attaque frontale contre le pouvoir d’achat de ceux qui devront se déplacer en train.

    http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2014/12/26/97002-20141226FILWWW00164-les-tarifs-de-la-sncf-augmenteront-de-26-en-2015.php

    • Ce qui est honteux c’est :
      1/ Que l’état autorise un tarif
      2/ que la SNCF n’ai pas de concurrence

      • Oh, mais la SNCF a des concurrents: la voiture (merci la baisse du pétrole), le covoiturage (merci Internet) les autocars (et il y en aura bientôt encore plus, merci Macron), l’avion (merci les low cost) il y a bien longtemps que je n’ai pas pris de train longue distance.

        • Merci Macron ?!
          La loi limitant le transport par autocar étant une véritable entrave à la liberté d’entreprendre ou de se déplacer, le gouvernement aux abois était quasiment obligé de répondre aux injonctions de l’Europe.

          D’ailleurs, toutes les mesures Macron sentent l’expression de la bonne volonté aux règles européennes…

          • Oui, et je remercie Monsieur Macron de mettre la France en conformité avec les règles européennes. Pour une fois qu’un ministre fait quelque chose qui va dans le bon sens, ne boudons pas notre plaisir ! Et j’ajoute merci l’Europe qui pousse nos dirigeants à éliminer ce genre d’entrave à la libre entreprise.

        • La SNCF n’a pas de concurrence sur le rail, le service ne peut donc pas évoluer et les prix s’ajuster (retard, grève ou incidents sont quotidiens).
          Ceci dit il a été dit par je ne sais plus quel think tank que l’utilisateur ferroviaire ne payait que 30% du prix final d’un trajet à cause des subventions pléthoriques de l’état à la SNCF. Ces subventions dans le transport publique doivent cesser et n’importe quel acteur doit pouvoir exercer l’activité (si les règles de sécurité sont respectées, pas de bretigny bis en somme).
          Le ferroviaire doit devenir totalement privé.

    • pourquoi voulez vous qu’un RSiste prenne le train ? pour aller en vacance ?

  • Je reste un peu sur ma faim avec cet article. D’abord 0,9% d’augmentation c’est pas indécent (surtout comparé aux augmentations de tarifs de la SNCF ou de La Poste… Et je ne parle pas des taxes en tout genre).

    Ensuite, je trouve normal d’aider les familles qui ne s’en sortent pas, quelle qu’en soit la raison. Il y a des abus, ok, traquons-les mais on sait bien que çela ne représente pas grand chose.

    Le vrai scandale dans cette affaire c’est le nombre de bénéficiaires. Le nombre de pauvres augmente, mais dormez bonnes gens, l’Insee prévoit une amélioration de l’economie en 2015. Au lieu d’une croissance epsilon, il y aura un iota en plus.

    • si vous aidez les familles qui ne  » s’en sortent pas « , comment voulez vous qu’elles fassent l’effort de s’en sortir ?

      à la campagne, on peut vivre pour 400 euros par mois : j’avais un lointain cousin qui était fainéant comme une vache et qui n’a jamais rien foutu de sa vie, à la fin, il touchait le RMI – RSA et refusait d’aller aider ses connaissances : il leur répondait  » j’ai pas besoin de travailler , je mets de l’argent de coté …  » il est mort à 65 ans, de trop boire et trop manger …

      l’assistanat est le meilleur moyen pour détruire une nation.

  • Le plus grand acquis social de la gauche depuis l´élection de François Mitterrand en 1981 est le chomage de masse. Pire que le choc pétrolier a été le choc socialiste.

    • le  » choc pétrolier  » était déja un choc socialiste :

      il est essentiellement du au rattrapage que les pays producteur ont obtenu pour pouvoir compenser l’envolée des prix des biens manufacturés qu’ils achetaient en occident. hausse qui était du à la fin de la parité or – dollar, et aux fortes hausses de salaire ( accord de grenelle ) que les employés, qui étaient en train de devenir majoritaire dans les démocraties occidentales, avaient obtenu …

      l’idée comme quoi l’inflation des années 70 proviendrais des pays arabes est un nouvel avatar du bouc émissaire ou du colon qui tape sur le fellah.

  • « Rappelons tout de même que le gouvernement est généreux…. avec l’argent des autres »

    n’étant doté que de fonds qu’il collecte auprès d’autrui, vous m’expliquerez comment il pourrait en être autrement.
    De plus, cette augmentation à l’attention de ménages peu pourvus sera de nature si bénigne qu’elle aura toute chance de se répercuter intégralement dans la dépense plutôt que la thésaurisation, ce qui sera aussi recette pour d’autres partant a priori bon pour l’économie.
    Devisons aussi des dépenses du CICE, ou du pacte de responsabilité (toujours avec l’argent des autres), s’agissant de secteurs comme le BTP, où de leurs propres aveux il n’est de foi qu’elle engendre relance, si ce n’est du côté des salariés détachés (des pays de l’Est)

    • bof ..et ça revient à quoi..dire que prendre l’épargne d’un tel pour la donner à d’autres et qu’ils la consomment sans contrepartie ( par exemple de reverser une partie de leur richesses future) est une bonne chose..
      le message est donc la consommation est une bonne chose est l’épargne est mauvaise…
      difficile à avaler et à croire surtout dans un monde qu’on souhaite en progrès..

      Au mieux vous pouvez nuancer et dire qu’en certaines conditions forcer prendre une partie de l’épargne de certaines personnes pour la donner à d’autres ou même l’investir ailleurs est une bonne chose…pour « l’économie »
      Reste à préciser de façon indiscutable ce que signifie être bon pour l’économie…quelle partie optimum de l’économie on peut ponctionner comme ça, et que même dans ce cas comment on justifie que le fruit du travail de certains doit profiter à d’autres.

  • Vous n’êtes pas sans ignorer que l’économie française est très dégradée la cause en est connue depuis + de 30 ans charges excesives législation du travail contraignante…..le CICE n’est qu’une tentative du pouvoir de corriger les excès de charges et réglementations que le pouvoir à imposer aux entreprises depuis des années. Opposer le RSA et le CICE n’a pas de sens. Réthorique de la gauche de la gauche…

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Olivier Maurice.

Jusqu’au 5 août 2021, le statut des Français vis-à-vis de l’emploi était simple à comprendre : soit vous aviez un emploi, soit vous n’en aviez pas. 

C’était sans doute trop simple pour l’administration française, il a donc fallu inventer un nouveau statut, réservé comme il se doit uniquement à une catégorie très particulière de la population, celle des salariés et des agents publics suspendus.

Maintenant, vous pouvez avoir un emploi, mais ne pas en avoir, ne pas travailler, sans être au chômage et êtr... Poursuivre la lecture

Par Daniel Pigeon-Angelini.

Depuis 40 ans, les politiques publiques de l’emploi tentent en vain de lutter contre le chômage en essayant d’agir sur le nombre d’emplois. C’est oublier que le vrai drame du chômage c’est sa durée. Un demandeur d’emploi le reste en moyenne 390 jours ! Chaque semaine gagnée sur cette moyenne est une victoire contre la précarité… et un gain de plus d’un milliard d’euros pour la collectivité. Et si le (ou la) futur président libérait l’accompagnement des chômeurs ?

« Contre le chômage, on a tout essayé ... Poursuivre la lecture

Par Jules Devie. Un article de l'Iref-Europe

La crise du Covid-19 secoue notre pays au point que même un prix Nobel d’économie français en vient à défendre des mesures problématiques pour… notre économie !

Au cours d’une émission sur France Inter le 17 octobre, Esther Duflo annonce vouloir « revaloriser le RSA beaucoup plus largement […] pour les mois à venir, peut-être même l’an à venir ».

Elle propose d’augmenter massivement les aides sociales (RSA et APL) sans toutefois dire de combien. Il est pourtant essentiel dans l... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles