Vaccination covid : l’enfer social pour les bénéficiaires du RSA

OPINION : le refus de l’accès au RSA pour les non-vaccinés dans certains départements montre un nouvel aspect de l’hystérie covid.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Corona vaccine by Japanexperterna.se (CC BY 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Vaccination covid : l’enfer social pour les bénéficiaires du RSA

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 10 novembre 2021
- A +

Par Olivier Maurice.

Jusqu’au 5 août 2021, le statut des Français vis-à-vis de l’emploi était simple à comprendre : soit vous aviez un emploi, soit vous n’en aviez pas. 

C’était sans doute trop simple pour l’administration française, il a donc fallu inventer un nouveau statut, réservé comme il se doit uniquement à une catégorie très particulière de la population, celle des salariés et des agents publics suspendus.

Maintenant, vous pouvez avoir un emploi, mais ne pas en avoir, ne pas travailler, sans être au chômage et être exclus de toutes les législations concernant ceux qui travaillent, comme de celles concernant ceux qui ne travaillent pas.

Le pass sanitaire ou rendre invisible des individus

Vous n’êtes ni chômeur, ni employé, vous êtes nulle part.

La condition pour être frappé de cet exil social : ne pas présenter un formulaire administratif dûment complété. 

Alors bien sûr, médiatiquement les choses sont différentes, parce que présentées autrement. Cette nouvelle catégorie de parias rejetés dans une zone de non droit, exilés de la société, sans aucune possibilité de travailler ni de percevoir le chômage, ce sont les horribles pas beaux qui n’ont pas voulu se faire vacciner.

Parce qu’il faut se faire vacciner ! Sinon, ils vont nous reconfiner et comment on fera pour aller boire un café le matin au bistrot du coin, alors ? 

C’est bien là tout le problème : cette ineptie juridique et sociale provient directement du fait que toute une partie de la population ne voit absolument pas le mal qu’il y a à flanquer certains dans l’exclusion et la misère la plus complète pour le seul crime de les empêcher de jouir de leurs petits plaisirs. 

Mais ça, on le savait déjà : cette magnifique catégorie sociologique, qui est relativement bien identifiée d’ailleurs, nourrit un égoïsme colossal et fait preuve d’un total manque de morale et d’empathie de façon entièrement assumée et décomplexée.

Comment les reconnait-on ? C’est très simple : ce sont les mêmes qui ne ratent pas une occasion de faire la morale à la Terre entière afin de dénoncer ce que dans leur monde égocentré, ils considèrent comme étant de l’égoïsme et un manque de morale et d’empathie :

Vous ne vous rendez pas compte ! À cause de ces moins que rien, on va m’interdire d’aller prendre un café en terrasse ! Mais c’est un scandale ! Et en plus ils se plaignent de perdre leur travail, leur maison, leur famille, leurs revenus… Mais quelle bande d’égoïstes ! Comment peuvent-ils ? Comment osent-ils ne pas penser à moi et à mes problèmes bien plus graves que les leurs, alors que je suis pourtant le centre du monde !

Des départements socialistes contre le RSA des non-vaccinés covid

Dernier désagrément causés par ces horribles contrevenants au formulaire (parce que c’est le seul crime qui leur est reproché, la législation existante interdisant formellement de légiférer sur le statut vaccinal ou tout autre critère de santé) : donner du travail aux administrations régionales et grever les minuscules budgets des régions (74 milliards en 2016 tout de même) pourtant déjà bien insuffisants pour financer les frais de personnels et toutes les opérations clientélistes indispensables. 

Quinze présidents socialistes de conseils départementaux sont tombés de leur chaise quand ils ont appris l’information de la part de la Caisse d’Allocation Familiale : les suspendus pour manquement au formulaire doivent être payés avec leur argent, celui du RSA.

Insupportable ! Non seulement l’État n’est pas capable de mettre au pas tous ces égoïstes qui m’empêchent de boire mon café, mais en plus c’est à moi de m’occuper de ces pauvres !

Allez vite, une lettre au Premier ministre, ça nous donnera le temps de mettre en sommeil tous ces dossiers… enfin, ça nous donnera une bonne excuse si jamais on nous reproche de les faire traîner… enfin, qui nous permettra de noyer le poisson si on nous demande pourquoi tous les dossiers de RSA trainent depuis toujours, pourquoi la CAF affiche un délai de traitement de 10 jours, et que la réalité constatée traine autour de 3 mois. Trois mois, mais pas pour obtenir le RSA, trois mois pour obtenir le premier rendez-vous

Quelle calamités, tous ces pauvres !

Pour info, pour un couple avec deux enfants à charge, le RSA c’est 10 646,88 euros par an. Un couple dont les conjoints gagnent chacun le SMIC, paie 9000 euros de charges sociales au total par an, sans compter tous les impôts et taxes. Et il y a d’énormes dégrèvements de charges pour les employés payés au salaire minimal.

Le meilleur système social du monde que le monde entier nous envie. Juste, solidaire, et gratuit en plus !

Voir les commentaires (10)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (10)
  • Nous sommes dirigés par des malades

  • Où comment un « État de droit » sait se contorsionner pour intégrer des mesures de pure ségrégation. Le « crédit social » n’est pas une menace plus ou moins lointaine venue de Chine. C’est ici, maintenant, et c’est voulu par une grande partie de la population: soit vous vous soumettez, soit on vous fait crever de faim.
    Sous la tranquillité factice du quotidien, la violence brute de l’humanité apparaît. Il suffit juste de convaincre les gens que « c’est pour le bien commun »… et le leur.

  • Certains se sont offusqués de ce que quelques manifestants anti-pass sanitaire arboraient une étoile jaune, et pourtant : la nazis ont commencé par faire une vie impossible aux Juifs, en Allemagne, avec toutes sortes d’interdictions, tellement nombreuses et contraignantes qu e dans les faits cela revenait à une interdiction de vivre, sans le dire. Or la situation des non vaccinés évincés de leur emploi ressemble de plus en plus à cela : interdits de vivre, mais sans le dire.

    Le grand problème étant que trop de Français acceptent cela. Trop de Français ayant en fait perdu leur bon sens, en l’occurrence tout sens d’une juste proportionnalité entre la menace (l’épidémie de Covid, semblable à une grosse grippe) et le remède employé : une confiscation sans précédent de nos libertés, la destruction de pans entiers de l’économie (restauration…), une atmosphère de paranoïa, l’instruction des jeunes ravagée, etc.

    Ce pays – et pas seulement lui, beaucoup de pays occidentaux – est foutu.

    • cela ne correspond-il pas à la disparition de tout repère (chrétien) dans la société ?

    • Pour rappel, dans l’ordre, et cela nous permet de prédire l’avenir:
      -Interdiction de certains métiers
      -Interdiction de commercer
      -Interdiction de se déplacer, de vivre où l’on veut
      -Interdiction d’avoir des relations avec les « normaux »
      -Suppression de toutes les décorations, honneurs, titres.
      -Spoliation de tous les biens
      -Internement dans des camps
      -Extermination
      Cela s’est écoulé sur 9 ans. En France cela a été beaucoup plus rapide car a commencé seulement après la défaite, on a donc jamais connu le processus graduel initial. Pour info, mes ancêtres ont fui à l’étape 5.

    • Vous n’avez pas l’air de comprendre la différence entre une mesure visant un juif, qui ne peut pas choisir de ne pas être juif avec une mesure visant une personne non vaccinée, qui peut choisir de se faire vacciner.

  • j’espere vraiment des effets indésirables maintenant , rien que pour le plaisir d’entendre les explications qu’on nous donnera… que les non vaccinés sont responsables de ne pas en avoir supporté le risque.. qu’il y ait un risque…( et je suis vacciné et favorable à la vaccination des personnes à risques..)

  • Quand je vois ce système… Je crains que les « passage à l’acte » se multiplient. Des suicides déjà, mais un jour, peut-être des meurtres, des attentats. Le médecin privé du droit de soigner ses patients, de gagner sa vie et nourrir ses enfants (tout ça parce qu’en regardant les faits et en observant les données il se dit « les vaccin ne sont pas fiables, les traitements précoces semblent plus surs et efficaces, et pas chers… tout ça pour une maladie peu dangereuse » ce qui semble assez vrai), et en plus insulté par les médias, les autorités, les… s’il est un peu instable que va-t-il faire ? Il est médecin, sans doute juste se faire sauter le caisson. Mais un autre dans la même situation ? Faire exploser la préfecture ? Un hôpital qui aurait refusé de le soigner, un restaurant où il n’a plus le droit d’aller ?… la voiture du député qui n’a pas daigné aller voter pour bloquer ces lois fascisantes ?

  • Ce pays est dirigé par des criminels.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La prolongation du pass sanitaire européen (appelé Certificat COVID numérique de l’UE) a été acceptée par le Parlement européen ce jeudi 23 juin avec une large majorité : 453 pour et 119 contre (avant correction des votes). Il est toutefois possible de savoir comment ont voté les députés sur ce document (pages 44 et 45). Celui-ci est riche en enseignement sur leurs positions individuelles, mais aussi sur le positionnement des partis sur la question sanitaire.

 

Le Rassemblement national, la France Insoumise et François-Xavier ... Poursuivre la lecture

Chères lectrices, chers lecteurs, à la suite de mes quelques lectures des livres de l'économiste Thomas Sowell, m'est venue l'envie de vous faire un petit résumé de ces quelques clichés de gauche que nous avons l'habitude d'entendre un peu partout dans nos médias, et que Sowell aborde abondamment dans ces différents ouvrages.

 

Il faut se dépêcher d’agir

C’est probablement un slogan très à la mode depuis deux ans, souvent associé avec celui consistant à ajouter « si cela peut sauver ne serait-ce qu'une seule vie. »

L... Poursuivre la lecture

Par Christopher Paige. Un article du Mises Institute

Un cliché typique dans les milieux socialistes est que les pauvres et les opprimés refusent de voter pour leurs intérêts économiques. Voir, par exemple, l'ouvrage de Thomas Frank What's the Matter with Kansas ? How Conservatives Won the Heart of America.

Cette théorie est utilisée pour justifier divers stratagèmes antidémocratiques visant à "protéger" les personnes vulnérables contre elles-mêmes. Si, après tout, les pauvres ne votent pas dans leurs intérêts, alors pour... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles