L’État en faillite annonce « de nouvelles avancées sociales » en 2015

Chic, Le Foll a annoncé que la grosse machine à redistribuer continuerait de tourner à plein régime en 2015 !

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
garantie-jeunes-a

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

L’État en faillite annonce « de nouvelles avancées sociales » en 2015

Publié le 14 décembre 2014
- A +

Par Nicolas Nilsen

garantie-jeunes-a

La dette augmente, l’État est au bord du dépôt de bilan, le gouvernement n’arrive toujours pas à réaliser les économies promises ni à réduire ses déficits, mais la grosse machine à redistribuer continue à tourner à plein régime. Le Foll annonce ainsi sur Twitter de nouvelles « avancées sociales » pour 2015, et notamment l’extension de la « garantie jeunes », vous savez, cette nouvelle allocation pour les jeunes de 18-25 qui ne sont curieusement ni en emploi, ni en études, ni en formation. Ding ding : 433,75 euros par mois (en plus de l’aide au logement). Le gouvernement est vraiment trop cool et je propose qu’il étende et généralise carrément toutes ces primes, allocations et garanties diverses. Après tout l’État-providence c’est bien ça non : une sorte de gentil Père Noël keynésien qui distribue généreusement des allocations à tout le monde.

Il y avait déjà la « prime de Noël » (appelée « prime exceptionnelle de fin d’année ») de 152,45 euros en 2014 (pour un célibataire sans enfant), 228,67 euros pour un couple et 381,12 euros (pour un couple avec trois enfants). Pour chaque enfant supplémentaire, l’État ajoute évidemment 70 euros. Ding ding les primes, cool cool Noël (les crèches, ils n’aiment pas, mais les primes, ils adorent).

Je ne sais pas pourquoi ils traînent tellement pour créer également une prime de Pâques, une prime de Ramadan, une prime du 14 juillet et aussi une prime du 1er mai (le muguet est de plus en plus cher)… Mais c’est bien, on va dans la bonne direction. Ding, ding. Ah oui et aussi, pour le réveillon, une prime homard s’il vous plait (et si ça les gêne de l’appeler « prime homard », il suffira de la baptiser « prime citoyenne de début d’année »).

Il y avait aussi la prime au départ des Roms et la prime pour ceux qui repartent après être revenus. Prime payée par les contribuables français qui n’ont plus d’argent pour payer les frais d’hébergement de leurs vieux parents dans des maisons de retraite ou des blocs Alzheimer…

À l’époque, Cécile Duflot avait inventé la réforme sur les impayés pour les logements : la fameuse « garantie universelle et solidaire » qui permettait aux locataires peu scrupuleux de se dire « à quoi bon payer le loyer puisqu’il y a une garantie solidaire pour ça » ! Ding ding, cool cool !

La nouvelle garantie jeune s’élève à 433,75 euros/mois versée aux jeunes âgés de 18 à 25 ans. Le 1er octobre 2013, 10 territoires pilotes avaient été choisis pour déployer le dispositif auprès de 10.000 jeunes. Le 1er décembre, François Rebsamen a confirmé que le dispositif sera étendu à 61 nouveaux territoires courant 2015. Objectif : 50.000 jeunes en 2015, puis 100.000 en 2017. Pas de problèmes financiers : le 8 juillet 2014, en clôture de la 3e grande conférence sociale, Manuel Valls a en effet confirmé l’amplification du dispositif ainsi que la sanctuarisation des moyens nécessaires. Avec Hollande il n’y a pas de problème budgétaire : forcément, c’est pas cher, c’est l’État qui paye…

Vivement l’assistanat généralisé !

Au diable l’avarice de l’État-Providence. Le ciblage étroit de ces primes sur des catégories spécifiques limite beaucoup trop le nombre des bénéficiaires. Je propose donc que tout soit carrément gratuit. Tout : chaussures, tablettes, ordi, motos, loyers, vacances, cinéma, gaz et électricité, wifi… Après tout les riches peuvent payer non ? Alors à quoi bon se gêner ? Et on envoie les facture à l’État qui devient un grand guichet distributeur d’allocations et d’aides en tout genre. Puisqu’on vous dit que les riches peuvent payer. Et s’ils ne payent pas, il n’y a qu’à augmenter la dette : c’est pas cher puisque c’est l’État qui paye.

Et puis le système est surtout tellement simple à mettre en place : les banques sont déjà toutes équipées de guichets et de distributeurs de billets à pratiquement tous les coins de rue. Donc l’État pourrait utiliser ce dispositif pour la distribution des aides.

distributeur de primes

Mêmes les pharmacies pourraient être mises à contribution : vous prenez des préservatifs au distributeur du coin et pof, il y a aussi des billets qui tombent : petite prime de l’État pour que vous puissiez emmener votre petite amie au restaurant avant de passer à l’acte. Ce serait une attention délicate du ministre de la Santé, non ?

Vous je ne sais pas, mais moi je trouve ce gouvernement de plus en plus formidable.

La fin de l’État-providence, ça va cogner

Un jour prochain, forcément, Valls, les yeux rougis par les larmes, viendra nous annoncer la fin de l’État-providence socialiste. Quand cette austérité imposée arrivera en France (les Grecs ont vécu cela), la seule question sera de savoir qui sera pénalisé en premier : les vieux ? les handicapés ? les familles ? les jeunes ? On verra bien… En tout cas quand les caisses sont vides et que l’argent ne rentre plus, ce sont les prestations qui sont les premières touchées.

D’après vous quelles sont les allocations auxquelles ils s’attaqueront en premier ?

  • L’aide sociale à l’hébergement pour personnes âgées ?
  • L’aide ménagère aux personnes âgées ?
  • Les frais de garde à domicile pour personnes âgées ?
  • L’allocation aux adultes handicapés (AAH) ?
  • L’allocation de garde d’enfant à domicile ?
  • L’allocation de logement à caractère familial (ALF) ?
  • L’allocation de logement à caractère social (ALS) ?
  • L’allocation de rentrée scolaire (ARS) ?
  • L’allocation parentale d’éducation (APE) ?
  • L’allocation de solidarité aux personnes âgées (ASPA) ?
  • L’allocation de solidarité spécifique (ASS) ?
  • L’allocation de soutien familial (ASF) ?
  • L’allocation d’éducation de l’enfant handicapé ?
  • L’allocation équivalent retraite (AER) ?
  • L’allocation journalière de présence parentale ?
  • L’allocation personnalisée à l’autonomie (APA) ?
  • L’allocation veuvage ?
  • L’allocation familiale de base ?
  • Le complément familial ?
  • La prestation d’accueil du jeune enfant (PAJE) ?
  • L’allocation d’adoption ?
  • Le complément de libre choix de mode de garde ?
  • Le complément optionnel de libre choix d’activité (Colca) ?
  • Les prestations partagées d’éducation de l’enfant (PréParE) ?
  • L’allocation journalière de présence parentale (AJPP) ?
  • Les bourses de l’enseignement supérieur ?
  • Les bourses de lycée et collège ?
  • L’aide financière pour la fourniture de l’électricité ?
  • L’aide financière pour la fourniture du gaz ?
  • Le revenu de solidarité active (RSA) ?
  • La prime de retour à l’emploi ?
  • L’aide à la mobilité pour la reprise d’emploi ?
  • L’aide personnalisée au logement (APL) ?
  • Etc.

Je n’ai évidemment pas fait la liste exhaustive des prestations (auxquelles il faut encore ajouter les trucs comme les primes de Noël et toutes les aides de type « mairie de Paris » que la chère Anne Hidalgo continue de distribuer aux frais des contribuables) mais c’est juste pour vous donner une idée de ce qui se passera quand l’État avouera sa faillite à des citoyens éberlués, sidérés et abasourdis de se voir spoliés comme les Grecs.

Mais peut-être ai-je tort de m’inquiéter ? Je devrais sans doute faire confiance à Claude Bartolone, le Président de l’Assemblée Nationale, qui nous a assuré récemment : « On ne touche pas aux totems du progrès social. »


Sur le web.

Voir les commentaires (99)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (99)
  • peut être que l’état n’est pas si en faillite que ça …ou alors il se fout royalement de ce qu’il va advenir en cas de….et puis en déversant de l’argent à tout va , ça permet de se garantir des voix pour 2017 , because sinon , ils n’auront plus d’électeurs les bouseux du ps ….

    • L’état paie chaque mois, moyennant quoi les bénéficiaires lui ont promis de veiller à ce que personne n’incendie l’Elysée ni surtout la rue de Solférino, un bel immeuble cossu qu’ils ont payé si cher…

  • il y a une explication simple et logique.

    Les gens (élus et escrocs), qui votent les lois et nous imposent leur vision pourrie, idéologique et moisie vivent 100% gratuitement. Pire, souvent, ils détournent l’argent gratuit du privé pour le blanchir dans le public. Nous avons pour 2017 un nouveau parti politique : Mpf (mafia politique française).

    Donc, je disais, ces gens ont envie de faire partager ce petit bonheur qu’ils nous dérobent. Ils voudraient nous faire profiter, nous aussi, des joies du parasitisme. Quelle meilleure idée que de corrompre le peuple avec un peu d’argent, savamment distribuée.

    C’est cette idée magnifique de servitude créee par l’argent. Le cercle virtueu qui permet d’hoter toute gêne ou honte déplacée dans le corps grassouillet de nos élus. Ainsi, tous le monde dors tranquille.

    Bonne année 2015….messieurs les parasites, je serais présent pour « ce moment » où le peuple enfin devenu pauvre pour de bon, viendra vous arracher â vos trônes.

    • « le moment ou le peuple enfin devenu pauvre…. » Puissiez vous avoir raison mais tant qu’il y aura le rsa et la francaise des jeux , il ne faut pas y croire sauf si l’etat pose le bilan mais là encore il ne faut pas trop y croire, ils savent que l’epargne des Français besogneux est a disposition pour continuer leurs gabegies .

  • Aucune surprise.

    C’est la logique du « Toujours plus »… décrite par François De Closets… il y a 30 ans déjà !

    Le Système est mû désormais par sa propre inertie. Donc les impôts ne peuvent qu’augmenter, et les « aides » se multiplier.

    Foll n’y est pour rien. Le pauvre se contente de le suivre, de faire croire que les socialistes maîtrisent encore les choses. Mais dans les faits, c’est tout le contraire.

    Un argument conjoncturel en plus : Hollande sait très bien que la BCE va lancer son QE, ce qui donnera du mou budgétaire à tous les états de la zone Euro.

    Voilà pourquoi, les socialistes ne prennent même plus la peine de cacher… leur profond désintérêt pour la règle des 3 %, les vraies « réformes », les vraies « économies »… 2015 sera l’année du « coup de pouce budgétaire ».

    Attention. Nous ne retrouverons pas une croissance forte. Mais on parviendra à maquiller le cadavre, à atténuer la crise, à faire reculer la (nécessaire pourtant) récession-purge.

    Bref, on gagnera du temps. Comme on le fait depuis 2008.

    • personne n’oblige Le Foll a être ministre et à participer à ces mensonges !!!

      Seulement, la soupe est bonne !

      • Même excellente la soupe 🙂

      • En fait non, la soupe est amer. Ministre, c’est un CDD mal payé (10 000 € net par mois — avant impôts bien sûr — pour 80 heures par semaine), où tu passes ton temps à se farcir les autres psychopathes du gouvernement, le gros débile du sommet, les clowns du parlements et leurs questions stupides et leurs exigence cinglées, le public jamais content, et enfin la palanquée de hauts fonctionnaires lèche-culs et faux-culs qui sont censé aider mais pensent surtout à ouvrir leur parapluie et leur parachute.
        Croire que le ministre s’intéresse à la soupe est une grosse erreur.
        Non, ils ne font pas ça pour la soupe, ils font ça parce qu’ils y croient, les cons. Et c’est encore pire.

        • Entièrement d’accord. S’ils ne voulaient vraiment que cachetonner, ils feraient un autre job.

          Cette légende urbaine populiste des hommes politiques privilégiés bloque toute réforme dans ce pays : elle creuse un fossé énorme entre le gouvernement et le peuple et permet toutes les manipulations socialistes possible et imaginable : « mais pourquoi ils (les immondes riches privilégiés qui sont au pouvoir) ne veulent pas mettre le smic à 15 000 euros / mois ? Il gagnent bien des fortunes eux, ils n’ont qu’à réduire leur salaire. »

  • quelles sont les allocations auxquelles ils s’attaqueront en premier ?

    La réponse est simple : aucune (ou presque) !
    On peut encore repousser les échéances, il reste l’épargne des français. Celle qui rassure les créanciers étrangers qui prêtent à la France parce qu’ils savent que l’on pourra taper dedans, voir Chypre été 2013.
    Pour continuer à ne rien faire il suffit de taper dans l’épargne en appelant ça : « cotisation provisoire de redressement solidaire » afin de permettre de « produire des possibles » pour créer des « dynamiques économiques plurielles et sociétale ».
    Bien entendu, il ne s’agira pas de spoliation, pas de gros mots entre nous ! il s’agira de « déconstruire les inégalités de l’épargne pour une nouvelle redistribution citoyenne équitable.

    • ouais!!

      solidarisons les riches d’un gros plot de béton;

      connaissant les riches, je suis sur que l’ensemble continue a flotter… Essayons!…

    • En tout cas, je sais à quoi ils ne s’attaqueront pas : aux privilèges des fonctionnaires et des zélus.

    • « quelles sont les allocations auxquelles ils s’attaqueront en premier ?

      La réponse est simple : aucune (ou presque) ! »

      Bien sur, ils ne reviendront pas sur les aides pléthoriques, l’état socialiste s’attaque depuis quelques mois à ceux qui travaillent en priorité. Peut-être veulent ils en faire des assistés futurs électeurs ?

  • Oui bien sûr , supprimons les primes , comme ça on pourra rentrer pour de bon dans la déflation et pas un petit -0,1% ou 0,2% mais un bon -2% pour y rester longtemps , quelle analyse pitoyable de la situation économique , le probléme n’est pas la dette mais la croissance , la dette est la conséquence de l’absence de croissance et pas le contraire .

    • Pardon, mais vous avez l’air d’utiliser des termes techniques….pourtant vous avez l’air à côté de la plaque.

      Le problème n’est pas la dette, mais le manque de croissance….
      J’ai pas le temps de rembobiner le film pour vous, mais d’après mes sources notre problème de dettes est juste le symptôme de la maladie. Quand je dis maladie, c’est un stade avancé de gangrène.

      Austérité qui est portée par le contribuable: + 40 milliards d’impôts en 4 ans !
      Austérité à cause de la destruction de l’appareil productif
      Austérité donc, du chômage qui en découle.
      Austérité aggravée, car l’on embauche toujours plus de service public et de fonctionnaires.
      Cela est un leurre qu’il faudra bien payer un jour, et avec quoi ?

      La croissance « Magic »de Hollande c’est du Pipo.
      Il faut raser ce pays, et reconstruire. Il n’y a aucune solution pour sortir de cette « austérité » imposée par les gouvernements de gauche et de droite, à un peuple qui meurt doucement un peu plus chaque jour.

      • Et reduire les deficits nuit aussi à la croissance

        • L article ne repond pas a la problematique actuelle . Je cite  » lorsque la dette augmente la charge des interets de la dette augment egalement  » or actuellement la charge des interets diminue . Elle est meme au meme niveau qu il y a 20 ans en % du PIB

          • Elle est au même niveau qu il y a 20 ans en % du PIB : ça, ça peut changer en 15 jours.

            Quel pitoyable plaidoyer pour la poursuite des dérives actuelles. Typique des socialistes de proposer des remèdes qui ne font qu’aggraver le mal.

            Vous nous dites : si nous privons le drogué de sa drogue, il va aller plus mal.
            Donc on continue a lui donner sa drogue. Ou est le mal?

            Pas sortis de l’auberge avec des raisonnements comme ça.

            Alors oui, quitte a planter le système multiplions les primes et les cadeaux a la clientèle électorale, montrons qu’on est des braves socialistes avec nos barbes de père noël. Quand tout aura foiré on pourra même se vanter d’avoir abattu le capitalisme auprès de notre aile gauche.

            Bande de clowns.

        • N’importe quoi : la dette d’aujourd’hui sont les impôts de demain.

        • l’austérité marche à condition que l’on pratique la bonne austérité (autrement dit que l’on ne fasse pas comme les pays d’europe du sud qui constitue en une augmentation massive des impôts). au contraire, il faut baisser les impots et les dépenses publiques. il existe suffisamment d’exemples historiques (usa dans les années, Harding a coupé les dépenses de plus de 80 % ce qui a permis d’éviter une grande dépression, Pays Bas dans les anées 80, Canada dans les années 90, Suède, Pays baltes,……). de toute facon, quand l’on vit au dessus de ses moyens et que l’on est surendetté, on est obligé de diminuer son train de vie c’est de la simple logique

        • Il est sûr que l’alcoolique en début de sevrage souffre beaucoup, mais il n’y a pas le choix

    • Votre profonde analyse économique de la France est remarquable Antoine, Keynes serait très fier! Et son padawan du n’importe quoi économique Paul Krugman vous félicite aussi.

      Je suis, moi aussi pour qu’on oublie la dette et qu’on ne se concentre que sur la croissance. Surtout que vu la petite taille du secteur publique en France, il serait intelligent de l’élargir un peu a coup d’emprunt nationaux! Comme ça pendant le dépôt de bilan du père Noël, le nombre de cadeaux sera plus élevé!

      Donnons de l’argent aux gentils français sans qu’ils ne fassent rien pour qu’ils trouvent un gentil travail plus vite et qu’ils payent des gentils impôts afin de rembourser le gentil père Noël. Comment ce système ne pourrait-il pas fonctionner?

      • Je pose un constat : quels sont les pays avancés en forte croissance : USA et UK . Est ce qu’ils se soucient de leur dette ? Avec des deficits de 5 à 8% pas du tout . En europe meme une nation pourtant ultacompetitive comme l allemagne a reussi à se mettre les pieds dans le tapis à force d avoir les yeux rivés sur ses deficits

        • Ce qui compte n est pas la dette en elle meme qui est remboursee par de nouvelles emissions d OAT mais les interets de la dette qui eux rentrent dans le budget de l etat . Or actuellement la charge totale des interets diminue . Techniquement nous sommes donc dans une situation de desendettement Avec des interets negatifs pour les maturités courtes , emprunter rapporte meme de l argent à l etat , il n’y a donc aucune raison technique pour couper les budgets alors que l economie est en panne d investissement . La vitesse de circulation de la monnaie est au niveau 0 et personne n ose prendre de risque . Seul l etat peut reeclancher la machine

          • Raisonnement complètement stupide. D’une part car l’Etat est historiquement le pire investisseur qui puisse être, et d’autre part parce que les taux d’intérêt vont forcément remonter.

          • Antoine tu sembles ignorer que le budget est déjà en déficit (déficit primaire) avant même de payer les intérêts.
            Donc on emprunte pour payer ce déficit primaire mais aussi pour payer les intérêts. ca s’appelle de la cavalerie.

            Les intérêts baissent certes mais pas parce que le capital baisse, on en profite même pas puisque même si les intérêts étaient de zéro on emprunterait quand même et l’augmentation de la dette est supérieure à la croissance (2 à 3 fois) donc la dette ne diminue pas.

            Imagine que tu n’aies que 800E de revenu et que ta mensualité soit de 1,000E. Tous les mois il te manque 200E que tu empruntes et qui vont te coûter des intérêts.

            Et pour finir il faut arrêter de penser que c’est l’état qui déclenche la croissance en ouvrant les vannes à pognon. L’argent public ça n’existe pas, c’est de l’argent volé à ceux qui ne consommeront pas ou qui n’investiront pas. La croissance vient de la confiance des acteurs dans l’économie. On n’investit pas quand il n’y a pas de client. Il n’y a pas de clients si on leur prend 30Mds de plus tous les ans : année N : 30mds, année n+1 : 60Mds, année N+2 : 90mds.

            L’argent n’est redistribué que pour partie. Il est redistribué à ceux qui ne vont subvenir qu’à des besoins de base qui ne nécessitent aucun investissement dans un circuit de production mais bien souvent booster les produits importés : aucune création de richesse.

            D’autre part cette redistribution empêche une saine déflation de se mettre en place, déflation qui profiterait au consommateur.

            Donc le consommateur est pénalisé 3 fois :
            – l’état lui prélève plus d’impôts et diminue donc son pouvoir d’achat
            – l’état apporte de l’argent extérieur (dette) directement dans le circuit de consommation, ce qui empêche les prix de baisser
            – l’état redistribue l’argent prélevé aux uns aux autres et vient encore soutenir les prix et obérer le pouvoir d’achat

            Tout cela ce sont des subventions qui empêchent une bonne allocation des ressources puisque l’état ne se préoccupe que de consommation.

          • Techniquement nous sommes donc dans une situation de desendettement Avec des interets negatifs pour les maturités courtes , emprunter rapporte meme de l argent à l etat , il n’y a donc aucune raison technique pour couper les budgets

            Donc il faut augmenter la dette puisque cela rapporte énormément ❓ :/:\
            Donc plus on est endettés et moins on l’est 🙂 Génial hein 🙂 ❗

          • Il est trop fort celui la… A l’entendre j’ai même bien peut que ce soit un mec du gouvernement venu ici incognito… Francois ! Au boulot!…

          • « Seul l etat peut reeclancher la machine ». Effectivement, vu que c’est lui qui a tout fait pour mettre des bâtons dans les roues de la machine, lui seul peut les enlever. Hélas ce n’est pas ce qu’il a prévu de faire, il entend seulement jouer les mouches du coche. ET rajouter encore un peu de goudron dans les rouages.

        • Nul. Confond déficit et dette. La notion de déficit primaire lui est étrangère. Partant, tout le raisonnement est faux. Doit reprendre toutes ses pseudo connaissances à partir de zéro.

        • il faut vous renseigné le royaume uni a réduit de moitié le déficit publique (qui était à 12 %). le royaume uni a pratiqué une austérité avec cameron qui a parfaitement marché ce qui invalide vos théories absurdes

          • « qui était à 12 % » qui était à 12 % en 2010 avant l’arrivé des conservateurs au pouvoir. la politique de relance des travaillistes a été un vrai désastre

    • « le probléme n’est pas la dette »

      On ne dirait pas qu’un jour vous avez eu un problème de découvert avec votre banque.

      Une dette est TOUJOURS un problème pour le créancier comme pour le débiteur.

      En revanche, j’aimerais bien voir votre tronche quand ceux qui ont fait les dettes viendront vous présenter la facture. Si vous votez socialiste, ce ne sera que justice.

      • Vous comparez micro et macro economie , cela n a rien à voir.
        L etat n a rien a voir avec un particulier : essayez d emprunter à des taux negatifs aupres de votre banquier , il vous rira au nez je pense . Pourtant la france parvient à emprunter a des taux negatifs . Il y a donc plutot interet à emprunter sachant que l etat aura moins a rembourser que la somme a emprunter .
        Un etat ne rembourse pas ses dettes : il les remet simplement sur le marché . Seul les interets rentrent dans le budget de l etat or ceux ci baissent continuellement , il n y a pas donc de raison de ne pas s endetter sachant que les seuls pays qui sont sortis de la crise l ont fait par un endettement massif alors qu en europe on a voulu sortir en reduisant la dette ce qui a entrainé une spirale deflationniste

        • Micro et macro fonctionnent selon les mêmes principes, et considérer qu’un état ne rembourse pas ses dettes est ridicule. Remarque, si vous pouviez en convaincre l’Etat pour qu’il l’annonce à ses créanciers, ce serait le meilleur moyen d’achever enfin ce gouvernement pitoyable.

        • Super, tout va bien !

          Je serais eux, j’emprunterais donc des centaines de milliards… autant en profiter…. youpi !

        • Bonjour Antoine,

          Les sommes empruntes – meme pour les etats et rappelons que Fitch vient encore de degrader la note de la dette souveraine Francaise – ne sont pas etablis a taux fixes, mais a taux variables (il faut que je me pince d’avoir a vous le rappeler). Nous sommes d’une part a l’heure actuelle dans un contexte anomalique, avec des taux d’interet au plus bas, et d’autre part dans une situation paradoxale ou la communaute financiere internationale, de philosophie principalement liberale, mais qui continue dans le meme temps de nous preter – giving good money after bad one – assiste patiemment (pour l’instant) au saccage tout azimut de l’economie Francaise par le gouvernement socialiste. Les dernieres nouvelles subventionistes, et taxatoires precitees – puisque l’une ne va jamais sans l’autre – en provenance du ministere, en sont encore un dernier exemple – et c’est tres loin d’etre le seul. Ne croyez surtout pas que cela puisse durer indefiniment, nous sommes totalement un sujet isole, le seul pays d’Europe a poursuivre encore – tetu – une politique keynesienne d’une inefficacite terrible et parfaitement documentee.

          Il faudrait eviter de toujours montrer du doigt quelques fautes observables dans des pays d’inspiration liberale comme l’Allemagne, le Royaume Unis ou les USA, et de fermer les yeux sur le suicide economique absolu des Francais.

          Est-ce que vous connaissez d’ailleurs un seul pays socialiste qui ait jamais fonctionne correctement ?

          Au poker, il est un moment ou si vous sentez une main vous echapper il vaut mieux perdre une mise deja importante pour pouvoir garder les fonds pour se refaire plus tard. Ne soyez pas si sur que la faillite ne vienne pas bientot. Les banquiers, comme les joueurs de poker, sont dans l’habitude de minimiser les pertes lorsque celles-ci sont inevitables. Il y a encore eu recemment une remontee de bretelles Elyseennes de la part de Bruxelles. Ne croyez pas que la situation de status quo puisse durer eternellement.

          Un jour prochain le marche peut tres bien decider de ne plus acheter de la dette Francaise. Il n’y a pas bien longtemps encore mon banquier m’a telephone, chez moi a l’etranger, pour essayer de m’en vendre – puisqu’ils y sont obliges. A l’heure actuelle les seuls achats a moyen et long terme sur du Francais sont deja probablement le fait des institutions elles-memes. Ou est-ce que vous croyez bien que cela puisse nous mener ? C’est d’ailleurs l’avenir – inevitable – de tous les systemes politiques parasitaires (ou marxistes puisqu’il s’agit la d’un synonyme) que de s’effondrer sous leur propre poids.

        • Des particuliers français ont obtenus des taux nuls.

        • Totalement débile…. Non seulement l’endettement n’est pas refusé, sauf peut-être en Allemagne, mais la dette augmente de plus en plus rapidement, et l’économie s’écroule. L’Etat français emprunte facilement seulement parce que les économies des français servent de garantie.
          antoine serait-il le fonctionnaire socialo pseudo-économiste de service ?

          • Il y a deux ou trois semaines il avait declare avoir fait l’ecole des mines et etre dans le recyclage.

            Ce qui veut deja tout dire.

        •  » ce qui a entrainé une spirale deflationniste » il n’y a pas de déflation en europe

    • La dette est la conséquence de l’absence de croissance : vous relisez ce que vous écrivez, ou vous copiez collez bêtement des arguments tous faits ?

      Cette vision avait un sens à l’époque du Franc PQ (et encore, sous réserve d’un commerce extérieur positif ou équilibré, sinon bonjour l’inflation) quand la croissance du PIB était directement convertie en masse monétaire qui servait à payer la dette.

      Mais je vous signale que depuis quelques années, la monnaie c’est l’Euro, plus le Franc, et que la banque centrale Européenne n’est pas la banque de France. Donc les bricolages monétaires qui ont fait croire pendant des années que le budget de l’état était à l’équilibre, alors qu’il se finançait en détruisant l’épargne et en faisant de la cavalerie (financer la dette par de la dette) … c’est fini.

      Bon ca marchote encore en ce moment, parce que la BCE est sympa et que tout le monde est dans le même cas plus où moins, mais quand la planche à billet va se fermer, parce que les autres pays en auront marre de la croissance zéro et quand l’éponge à déflation sera pleine, les banques centrales vont recommencer à se fait concurrence sur les taux et on va sérieusement déguster.

      Je serais vous, je me poserait sérieusement la question de ce qui risque de se passer pour la dette avec une croissance mondiale de 4% et + et des taux d’intérêt des banques centrales qui vont subitement décoller (ce qui risque d’arriver très vite) : on risque d’un seul coup de se sentir en république bananière.

      Sinon :

      Si vous voulez dire que le budget de l’état coté recettes est calculé sur une croissance de X% qui n’arrive pas … alors le problème c’est plutôt la méthode Coué et le mensonge … pas de la croissance.

  • La dette n’est pas un probléme : on peut faire défaut sur une partie de la dette , puisque nos banques sont super solides d’après les stress tests , elles ont suffisamment de fonds propres (d’après les fameux et IRREFUTABLES stress tests )pour renflouer les assurance vies , au pire c’est Mario qui paye. On peut aussi faire défaut sur les intérêts , avec des taux négatifs pour les maturité courtes celà ne derangera pas les investisseurs qui gagneront plus à faire 0 sur des maturités longues que -0,002 sur des maturités courtes. Les anglais , les japonais et les américains ne s’occuppent pas de leurs dettes , il n’y a qu’en Europe qu’on a inventé l’austérité pour tenter de réduire la dette avec les conséquences connues : recession , déflation , chomage de masse.

    • « on peut faire défaut sur une partie de la dette »
      Il me semble que le cas de l’Argentine montre pourtant clairement que c’est tout ou rien. Bon, c’est un détail. A part ça, j’ai bien compris l’ironie humoristique de votre intervention, mais vous y allez un peu fort en sous-entendus en appelant les nouvelles aides promises « austérité ».

    • Et qui a inventé l’Europe, le savez vous ?

      C’est l’idée géniale de base de faire un gros truc mou technocratique ingérable.
      Avec ou sans croissance, avec ou sans argent.

      Cette idée est de faire une grosse caisse et un gros tapis pour cacher la réalité de chaque pays.
      D’ailleurs les fourmis ne se sont pas laissées avoir. En revanche les cigales du Sud, adorent l’Europe.

      L’austérité est incluse dans le concept de l’Europe.
      La dette c’est juste un outils pour fidéliser les peuples. Comme le démontre cet article.
      La servitude du peuple passe par sa corruption.

      Donc, la dette est bien une nécessité !

      C’est juste une utopie de gauche qui ne peut pas marcher. Mais qui marche quand même…..
      Jusqu’à la prochaine révolution.

    • Mélanchon, sors de ce corps !

    • Les Anglais, Américains et Japonais ont des monnaies souveraines, ils font de la planche à billet pour rester la tête hors de l’eau. Les Japonais en plus font de la dette domestique ce qui leur permet d’atteindre des niveau de dette record.

      L’austérité ne produit pas récession, déflation et chômage, c’est l’asphyxie de l’économie qui produit cela. Asphyxie qui provient de la part incroyable du PIB qui ne provient pas de l’économie ‘réelle’ c’est à dire privée et productrice de valeur, mais de la dépense publique.

      Les banques Françaises étant toutes internationales et comptant pour beaucoup dans le PIB du pays, le résultat d’un défaut Français serait catastrophique et toute l’économie Française (et Européenne) s’écroulerait comme un château de carte : Je ne pense pas que les pays ayant des actifs dans les banques Françaises trouveraient cela très rigolo que l’on fasse défaut sur les prêts consentis à l’état Français avec leurs actifs : il suffit que la Chine rapatrie ses actifs ou remonte sa monnaie de quelques points pour que toute l’économie Européenne parte en inflation instantanément.

    • Ce qu’on se tue a vous dire ici – Antoine – sans que vous n’en reteniez le moindre mot (il semble en effet que vous soyez frappe d’une surdite selective ideologique aigue). c’est que la dette est loin d’etre notre unique probleme – Il s’agit plutot de rapprocher la dette a son contexte – notre probleme cardinal c’est surtout cette vision gouvernementale redistributive indecrottable, socialiste non seulement declaree mais assumee totalement , jusqu’au-boutiste keynesienne, qui comme partout dans le monde ou ce systeme ait jamais ete teste, ne menera a rien d’autre qu’au suicide economique de la France et a l’appauvrissement irremediable de deux ou trois generations de sa population. Il semble meme que ce gouvernement soit dans une demarche introductive d’un socialisme de manuel, sentant sa fin prochaine, et desirant laisse derriere un heritage marxiste approchant du modele.

      C’est cette difference unique, du contexte ideologique Francais et son influence catastrophique sur notre economie, qui fait que la dette soit un probleme considerablement plus important pour les Francais, que pour d’autres pays detenteurs d’une dette mais qui possedent l’avantage d’une flexibilite economique que nous ne possedons plus. A moins, bien entendu, que vous ne pensiez qu’il soit raisonnable que l’etat vienne encore se servir dans le bas de laine des Francais pour payer la dette existante et poursuivre l’insanite…

      Ce qui, vous lisant, n’est pas du tout impossible.

      • Pour faire simple, l’etat utilise deja plus de 60% du PIB, imaginons – sans peine – que les taux d’interet remontent de quelques points et on s’avancera inexorablement vers les 70%.

        Rappelons que l’URSS de 1989 en etait a 67%.

  • l’état est géré par des associatifs( tout ses membres en ont fait partie un jour ou l’autre) , ils donnent d’un coté et prennent de l’autre en toute transparence comme dans toutes les associations ayant une main sur le cœur et l’autre dans votre poche , c’est quasiment une adaptation génétique car c’est transmissible entre parents et proches voir même entre ennemis .

  • Ils distribuent de l’argent qu’il n’ont pas, qu’ils n’auront jamais sauf s’il est emprunté…

    Et la PRIME D’AVISEUR quand on a dénoncé un élu socialiste responsable du détournement de milliards d’euros ?…
    Celle-là, elle est oublié tout comme le crime d’Etat que cela représente.

    Pour en savoir plus il est possible d’aller sur :
    http://euroclippers.typepad.fr/alerte_ethique/indemnit%C3%A9s-de-la-guerre-du-golfe-1991/

    • Quand un chef d’entreprise « détourne » de l’argent de sa caisse qu’il a pourtant durement gagné, l’Etat dresse des PV, parfois même, ferme l’entreprise avec l’armée du Fisc.

      On voit bien la différence, l’on n’a pas les mêmes règles du jeu. C’est très net.

      Quand un ministre contamine le sang, vol, dérobe, détourne, spolie, etc…liste sans fin, il continue à voter des lois pour contraindre le « petit » peuple dans sa servitude.

  • A quand la promotion active de l’euthanasie des vieux ? On peut parier que très bientôt le gouvernement socialiste nous expliquera qu’au nom de la dignité humaine il est préférable d’accélérer un peu la fin de vie pour éviter des souffrances aux vieux et à leur famille ( mais surtout c’est les deux dernières années qui coûtent cher).Il y a beaucoup d’argent à gagner ( où à éviter de dépenser) et les vieux malades ne votent plus et ne vont pas manifester , alors pourquoi se priver? c’est la suite logique pour un état totalitaire sans le sous mais qui veut maintenir le clientélisme.

    • Essayez donc d’appeler le 15, une fois en disant que le malade a 17 ans, une fois 87. Chronométrez le temps mis pour l’ambulance à arriver…

    • Rhôôôô !

      On ne dit pas « euthanasie » mais sédation profonde continue et irréversible. Le terme est intéressant car il s’applique aussi aux discours politiques. On peut aussi remplacer sédation par sodomie.

      On ne dit « maintenir le clientélisme » mais injecter du lubrifiant social. Ca se conjugue aussi avec sodomie.

      • « sédation profonde »
        Vu la manière dont ils disent ça à la radio, on a effectivement l’impression d’une pratique sexuelle dont le malade n’est certainement pas celui qui tire le plus de plaisir.

  • Une constante dans nos gouvernements droite et gauche confondues:
    Ne jamais résoudre un problème;
    Endormir la contestation
    et par dessus tout durer pour refiler la patate chaude à celui qui suit …..

  • Je pense qu’on va voir bientôt le « résultat » de trop de dette.
    Le Japon est beaucoup plus « avancé » dans cette direction (par rapport a L’Amérique et l’Europe) , et il me semble qu’il va bientôt arriver dans le paradis promis par le « théorie » Keynesiène .

  • Moi qui pensait que le 4 aout 1789 on avait abolit les privilèges..

  • « On ne touche pas aux totems du progrès social. »

    Hugh ! Grand chef « langue de bois » a parlé !

  • Qu’est-ce qui vous gêne ? Le PIB est constitué de 57 % de dépenses publiques et de 43 % de création de richesses du secteur privé, ou si vous préférez l’Etat (fonctionnaires et élus) dépense 133 % de la richesse créée chaque année. Le déficit est chronique depuis 1974 (année de l’élection du grand argentier Valéry Giscard d’Estaing affublé d’un grand monétariste Jacques Chirac, et depuis les autres…) la dette est de 2027 milliards empruntée aux gogos d’épargnants qui achètent du placement sûr puisque ce sont les gogos de contribuables qui paient la charge de la dette pour leur payer des intérêts dessus (rigolo quand même!)

  • La France est un état mafieux ou le clientélisme se pratique à grande échelle. La cosa nostra socialiste achète les voix des électeurs qui sont ses clients a coup de subventions, de primes, de mensonges et de manipulations……

  • Dc vous pensez, messieurs, à la lecture des commentaires, que la dettes n’est pas un pb, mais du coup il faut des bases saines pour un économie et un travail sain, là ce n’est pas le cas. La dette, une nécessité pour les politiques je comprends, mais concrètement vous voulez en faire quoi? Elle existe quand même, non?

    • La dette ne peut-être nécessaire -et encore à y réfléchir- que dans le cas d’un investissement et qui dit investissement dit rentabilité mesurable, à condition de bien maitriser les flux futurs qui servent à honorer les remboursements. L’investissement public réel n’est que de 3,6 % du PIB et il faudrait vérifier dans le détail que les ronds points n’y figurent.

    • Qu’en faire ? la rembourser. lentement mais surement. C’est pas bien compliqué, il suffit d’utiliser le pognon que nos politiciens dépensent sans compter pour de nouvelles promesses, et le fruit du travail des fonctionnaires, actuellement gâché.

  • Et les banques nous volent 60 milliards chaque année grace aux interets crees par Giscard, pleuront? Cool! Hate!

  • Ca paraît tellement énorme la continuation dans la redistribution que j’ai plutôt l’impression que ça va être une bonne excuse pour dire que oui le déficit a augmenté mais c’est parce que dans cette période tourmentée le gouvernement a tenu bon et a diminué les inégalités.

    Foutu pour foutu, ça montre du positif, électoralement parlant.

  • Le plus grand acquis social de la gauche depuis l´élection de François Mitterrand en 1981 est le CHOMAGE DE MASSE. La pire des injustice sociale, celle qui gangrène la société n´est pas comme le martelle la propagande officielle l´écart entre les riches et les pauvres mais le chomage de masse. Et c´est bien la gauche et les syndicats de gauche qui sont responsables de ce fléau depuis 1981. En dehors de la conjoncture internationale, pour laquelle gauche ou droite n´y peuvent rien, il n´existe que deux solutions pour faire baisser le chomage. Un, encourager les patrons à embaucher et deux encourager les jeunes à se former. Chez nous la gauche et les principaux syndicats restent largement anti capitaliste, anti patron et n´aspirent qu´à une chose, étouffer les entrepreneurs avec des taxes et des lois. Pas étonnant que ceux ci n´embauchent pas assez. A l´école c´est l´apprentissage qui a été négligé par la gauche au profit des 80% de bacheliers. Pas étonnant que tant de jeunes soient incapables de touver du travail. Même quand elle est dans l´oppsition, la gauche empêche toute réforme tentée par la droite. Etre de gauche c´est être contre les injustices disent fièrement les militants de gauche……Quelle imposture!!

    • Le problème est malheureusement plus profond que cela : le programme du CNR a établit en 44 un modèle social communiste délirant, que les gaullistes n’ont jamais renié.

      La gauche a défendu bec et ongles qu’on y touche, paralysant le pays sous les grèves dès la première phrase pouvant vouloir envisager qu’éventuellement on pourrait penser un jour changer les choses. Et n’a pas perdu une occasion, d’en rajouter à chaque fois qu’elle était au pouvoir.

      La droite n’a jamais eu le courage de faire un mea culpa sur ce deal arraché par Jean Moulin qui partageait la France avec les communistes, seule solution pour que la France ne soit pas mise sous tutelle à la libération.

      Le « sacro-saint modèle social Français que le monde entier nous envie » (soit disant)

  • Pour ceux qui nous dirigent, la priorité n´est pas de résoudre les problèmes des gens ni du pays mais de garder le pouvoir et les avantages qui vont avec. Argent, statut, privilèges, notoriété. Actuellement nous avons au pouvoir les plus vicelards et sournois de la classe politique. Des illusionistes qui embobinent, manipulent, endorment à coups de bons mots ou de bons sentiments. Ils dénnoncent les injustices sociales, parlent au non des travailleurs, des pauvres mais au final se goinfrent d´argent public sur le dos de tout le monde.Nos politiques ont sacrifié la France au nom de leurs ambitions personnelles.

    • @ Bernard

      D’où l’intérêt de TIRER AU SORT LES SENATEURS parmi des citoyens volontaires.
      Les partis politiques sont alors totalement « hors-jeu » !…

      http://www.alerte-ethique.fr/news/pour-le-tirage-au-sort-des-senateurs-i-/

    • D’ailleurs les députés, sénateurs voient dès leur élection la fortune leur sourire puisqu’ils multiplient par presque dix leur rémunération (inespéré dans un système concurrentiel) et parvenir très rapidement à l’Impôt sur La fortune à travers des résidences de jouissance (puisqu’ils sont là pour longtemps).
      Et si on leur retirait toutes leurs prébendes et patrimoine comme ils attaquent nos propriétés?

    • Si vous regardez les patrimoines déclarés par les membre du gouvernement, cela peut paraître important, mais c’est en fait bien plus proche d’un patrimoine de cadre supérieur, d’une profession libérale ou d’un cadre qu’autre chose. (le patrimoine comprend le logement)

      A savoir que 500 000 euros correspond à peu près au prix d’un appartement parisien.

      http://www.capital.fr/a-la-une/patrimoine-des-elus/ministre-par-ministre-le-patrimoine-du-gouvernement-decortique-944623?datatables_0.offset=0#datatables_0

      Ceci dit, cela n’a aucune comparaison avec le montant fabuleux des aides citées : on parle de 500 mille euro en moyenne pour le patrimoine d’un élu (patrimoine pas revenu) et on parle de centaine de milliard d’euros pour les aides. (rapport de 1 à 100 000)

      Le gros problème est que pour les élus, la priorité est justement de résoudre les problèmes des gens, mais pas de les résoudre en faisant des choses, de croire qu’ils vont les résoudre en distribuant des sous qu’ils n’ont pas.

  • Aucun intérêt pour une personne peu qualifiée d’aller bosser avec un tel système d’aides.

  • bon si je comprends bien il faut que je démissionne de mon travail, (le bon côté plus de fatigue, plus de stress, plus de contrainte horaire, ensuite je vends mon bien que j’ai mis 30 ans à payer avec des privations, ainsi je bénéficierai du RSA et de toutes les aides sociales et je pourrait ainsi me reposer , me soigner sans crainte du la facture vu que je serai bénéficiaire de la CMU, au moins je prendrai le temps de vivre

  • excusez moi mais toutes ces aides que vous énumérez repartent aussitôt dans la consommation et non pas dans la spéculation ni dans l’achat d’une 4ème maison ou d’une énième voiture

  • A Paris pour le business -pour changer, la décentralisation ayant si bien fonctionné- je me suis attablé pour boire un verre avant de prendre mon train Gare de Lyon. Un mendiant rom, distribuant le journal des sans abri, m’a abordé pour me le vendre. Ayant poliment décliné son offre, il m’a alors demandé de lui payer un café. J’ai refusé tout aussi poliment, et il m’a immédiatement dit « vous n’a pas de cœur, moi je tu respectes et toi vous mé payé même pas lé café ». Et là, soudain, c’est l’illumination. Sans averto, oui oui comme ça madame, je le jure sur la tête de Mao, et même de Benoit Immonde..euh pardon Hamon, et là, dans une fulgurance proche de celle que peut saisir un agent RATP avachi sur son comptoir à la vue d’un usagé(r) en approche, une limpide pensée de mon esprit a surgi : voilà le parfait socialiste.

    Je ne le respecte pas, parce que je refuse de lui donner mon argent sans contrepartie. Benoîtement, idiotement, il me semblait qu’obliger quelqu’un à vous donner quelque chose sans contrepartie cela s’appelait du vol. Mais mon Rom, lui, n’a pas cessé pendant 2 minutes de m’invectiver, me faisant reproche d’un inénarrable manque de générosité. Son assurance tenait pour partie de l’argumentaire habituel destiné à faire « cracher » le bedeau, certes, mais je crois que l’aplomb et l’insistance avec laquelle il me tenait ce discours avait aussi une autre origine : la culture frâonçaise actuelle.
    Car dans un pays où une large partie de la population vit sur l’argent de la communauté sans jamais avoir à rendre de compte (irresponsabilité se disait monarchisme, cela se dit à présent enarchisme- pour plus ample renseignement sur cet étrange mouvement cf « Gestion du crédit Lyonnais »), sans pouvoir être licencié même si ce qu’elle fait ne sert plus à rien (cela s’appelle l’emploi à vie) voire est contreproductive (ce qui n’arrive jamais sauf avec les gardiens des 35H, les chambres de commerces, les associations de développement de cela, les agences de promotion de ceci, ou le simple fait de ne posséder que 36 000 communes, et des ministres du commerce extérieurs non anglophones…j’arrête la quasi infinie énumération de ces exceptions !). Bref, dans un pays comme celui-là, il est bien légitime pour la majorité vivant de l’argent généré par les travailleurs du monde concurrentiel, d’exiger leur dû sans contrepartie. Oui oui et oui, un tel système est à mes yeux d’odieux capitaliste, sans réfutation possible, une légalisation permanente et généralisée du vol dans toute sa splendeur.

    Pour en finir avec mon social-rom, j’aurais pu choisir de lui faire l’aumône bien sûr, mais cela aurait été alors de mon propre choix, ce qui fait juste toute la différence avec sa tentative d’extorsion parfaitement alignée avec le système ci-dessus décrit. Je ne lui ai pas fait la charité pour deux raisons : d’abord il fait partie à coup quasi certain d’une mafia (je parle de celle qui est –encore- illégale), ensuite parce si ce n’est pas le cas, encourager à mendier un homme en bonne santé, et qui peut donc travailler, me paraît le plus mauvais des services à lui rendre.
    Je sais, je sais, y’a pas d’boulot ma bonne dame, la faute à ces salauds de capitaliste, et pourtant : issu d’une famille désargentée, j’ai dû faire toute sorte de petits boulots pour avoir de quoi me payer ce que je souhaitais acquérir en dehors du gîte et du couvert. Et bien devinez quoi braves gens, accrochez vos ceintures, sanglez vos harnais, arrimez bien vos casques, ça va souffler. Même à 14 ans et sans diplômes, je n’ai jamais eu de mal à trouver un travail légalement rémunéré…

    Non décidément non, je n’ai pas de cœur, je suis un mauvais frâonçais, et pire encore, un vilain méchant non s-o-l-i-d-a-i-r-e. Et le pire, le pire du pire, je n’ose presque vous le dire…je n’ai même pas honte de moi.
    J’ai pourtant pleinement conscience que cette inqualifiable posture me vaudra les flammes éternelles. Je me vois déjà, arpentant sans répits les cercles infernaux, enlacé dans les vapeurs d’une jamaïcaine de bonne qualité par une putain aussi magnifique que non soumise à cotisations, pouvant commercialiser d’odieux services qui abîmeront à jamais monopoles et corporatismes, bâtissant une demeure non soumise au diktat éclairé de ces hommes invisibles, qui constituent la secrète armée de ma fière commune : les agents du services de l’urbanisme. Je roulerai dans la fange putride de mes fantasmes avec d’autres odieux adultes consentants….En vain je tendrai mes doigts crochus de capitaliste impénitent vers le paradis des camarades, qui là haut, bien haut, plus haut que haut, un instant me toiseront de leur mépris.

    Puis, se donnant la main les uns aux autres dans une fanrandole perpétuelle, muette, dans une salle nue qui constitue l’unique pièce de leur monde fabuleux, ils détourneront leur saint regard du damné, ils reprendront leur place d’idoles figées dans l’insondable vacuité d’une danse sans musique. Peut-être alors me tendrais je vers eux, et dans un borborygnme implorant leur dirais-je « vous n’a pas de cœur, moi je tu respectes et toi vous mé payé même pas lé café ».

  • Le jour où TOUS les français imposables confondus CESSERONT de payer leurs impôts , ce jour là, peut-être qu’ils enlèveront leurs œillères, leurs boules quiès et s’achèteront UN CERBEAU !!!

  • CERVEAU , pardon …

  • Si l’état supprimait les subventions à la presse, il économiserait environ 100 millions d’euros par an (18 millions d’euros annuels pour Le Figaro). En 2007, les entreprises avaient bénéficié de 65 milliards d’aides publiques, soit 3,5 % du PIB (source : Wikipédia). A méditer.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Je reprends ce que je disais il y a quelques articles à propos de l’inflation qu’on voit repartir gaillardement à la hausse aujourd’hui : s’il ne s’agissait que d’un contretemps purement conjoncturel, résultant uniquement des goulots d’étranglement qui se sont formés dans la chaîne de l’offre consécutivement au redémarrage brutal des activités après la pandémie de covid et maintenant du fait de la guerre russe en Ukraine et des confinements en Chine, les banques centrales n’auraient nullement besoin de s’en préoccuper.

Or elles s’en pr... Poursuivre la lecture

Je lisais hier dans Le Monde une enquête assez larmoyante sur la vie pas si rose que ça des femmes enceintes et des futures mères. On nous y expliquait que face au récit convenu de la maternité forcément heureuse, la parole des femmes se libère de plus en plus pour témoigner d’un envers du décor essentiellement constitué de souffrance, déprime, vergetures et isolement. Là n’est pas le thème central de mon article du jour, mais j’y trouve néanmoins un parfait exemple de ce que je veux vous dire.

Car après une longue série de complainte... Poursuivre la lecture

Yves Guyot prend la parole lors d'une cérémonie exceptionnelle à la Sorbonne en hommage à Frédéric Passy. Fin mai 1912, la société d'Économie politique célèbre en effet ses 70 ans. 2022 marque donc le 180e anniversaire de cette vénérable société savante, foyer de l'école libérale française.

En ces temps de démagogie électorale et de règne d'économistes atterrants, adeptes du keynésianisme ou du marxisme, le discours d'Yves Guyot reste d'une étonnante actualité.

En voici quelques extraits significatifs.

 

Le dange... Poursuivre la lecture
Voir plus d'articles