Ce qu’on voit et ce qu’on ne voit pas à propos de la politique du climat

À négliger les effets pervers, le discours officiel sur le climat mène à une impasse.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
contrepoints 673 Petit Prince Réchauffement climatique

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Ce qu’on voit et ce qu’on ne voit pas à propos de la politique du climat

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 7 décembre 2014
- A +

Par Romain Bocket

contrepoints 673 Petit Prince Réchauffement climatique

La démarche scientifique appropriée pour évaluer « la politique du climat » est la suivante :

  1. Prouver que le réchauffement climatique existe et qu’il continue.
  2. Prouver qu’il est significativement de source anthropique.
  3. Prouver que l’Homme peut influer sur cette tendance en changeant son comportement.
  4. Prouver que le cout de la politique du climat est inférieur aux bénéfices pour l’Humanité.

La plupart des débats portent sur les points 1 et 2 de la démarche. Mais ce que redoutent les sceptiques est souvent le point 4, c’est-à-dire les pertes actuelles et potentielles de libertés économiques et sociales qu’engendrent la politique du climat. Et c’est justement là que réside l’argument ultime qui discrédite totalement cette politique du climat.

En effet, la théorie officielle nous explique que le réchauffement climatique anthropique étant avéré, il faut réduire nos émissions de CO2, principale source de réchauffement. Nos émissions de CO2 étant en partie liées au niveau d’activité économique, il faudrait donc limiter la croissance, voire décroître…

Notons au passage que les pauvres de tous les pays seront heureux d’apprendre que les famines viendront des effets du réchauffement climatique, ou qu’elles viendront des effets des politiques du climat.

Cependant, il est clair que les émissions de CO2 dépendent principalement de la conjonction de deux facteurs : croissance économique et croissance de la population.

Donc soit on est pour le contrôle des naissances ou les incitations à avoir moins d’enfants (ce qui n’est bien sûr pas mon cas), soit on considère que seule la croissance économique peut servir de variable d’ajustement. Voilà dans quelle impasse nous amène le discours officiel sur le climat.

Heureusement (ou pas) pour nous, nos amis politiciens du climat ne sont pas meilleurs en économie ou en démographie qu’en climatologie. En effet, il existe un phénomène assez répandu dans le monde : la richesse réduit la natalité. Les enfants représentent une charge financière pour leurs parents dans les pays riches, alors qu’ils représentent souvent une source de revenus futurs dans les pays pauvres. D’où la natalité inférieure à la moyenne dans les pays riches, et la forte réduction de la natalité dans les pays émergents.

La croissance économique et la réduction de la pauvreté dans le monde sont donc évidemment la solution, car cela permet de faire descendre la natalité très rapidement. Il y a 40 ans, le taux de natalité mondial était de 4,5 enfants par femme ; il y a 20 ans, il était de 3 ; il est aujourd’hui inférieur à 2,4. Plus vite les niveaux de vie augmenteront, plus vite le taux descendra. On pourrait se retrouver bien en dessous de 2 dans moins de 20 ans.

Il apparait donc qu’il est totalement contre-productif de faire des plans de réduction des émissions de CO2, alors même que les contraintes économiques que ces politiques engendrent vont ralentir la baisse de la natalité et donc augmenter la taille de la population mondiale, accentuant au final la concentration de CO2 dans l’atmosphère.

Climat Croissance

 

Voir les commentaires (62)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (62)
  • avant d’étudier ce que l’on ne sais pas, et que l’on ne saura probablement jamais ( si le réchauffement que connais certains points de la planète depuis 1860 … ) , examinons déja ce que l’on sait :

    toutes les théories apportées sur la table par les écologistes se sont avérées fausses :

    les multinationales détruisent la foret de bornéo pour la remplacer par de polluantes plantations de palmier à huile : faux !

    l’huile de palme est dangereuse pour la santé : faux !

    les loups n’attaquent pas l’homme : faux !

    l’épidémie de la vache folle va entrainer le décé de 300.000 britanniques : faux !

    la taxifolia colerpa va condamner les écosystèmes marin de la médithérannée : faux !

    • glupssss ….

      la non intervention de l’homme sur les écosystème aboutie à une végétation luxuriante et très stable , le climax : faux !

      les hommes sont en train de détruire les sols et en l’an 2000, les famines vont se déchainer sur le pauvre monde : faux !

      les nitrates font mourir les nourrissons : faux !

      produire un kilo de viande consomme 10 fois plus d’eau que produire un kilo de céréale ? faux ! aller voir en irlande, si produire de la viande consomme trop d’eau …

      la végétation méditéranéenne va remonter dans le centre de la france : faux ! ( en fevrier 2012, des oliviers ont été détruit par le gel dans l’héraut … )

      les secheresses de plus en plus grave vont accabler la france et les aquifères vont s’assécher inexorablement : faux ! aprés 3 années trés pluvieuses, ils débordent de partout …

      les variétés anciennes étaient aussi productive que celle de l’agriculture moderne et il faut arreter la selection végétales : faux ! pour avoir essayé sur ma ferme, ça faisait régulièrement 10 qx au lieu de 110 …

      les ours blancs sont tous en train de mourir : faux ! on ne sait plus quoi en faire …

      les plantes issues d’autres continents pertubent les mycorhizes : faux !

      encore plus menteur que chirac et mittrand confondu, les écologistes.

      • Mais où va t’on si on ne peut même plus mentir au sans-dents pour faire « évoluer sa mentalité », le faire rouler à vélo comme un Chinois, le faire vivre en pardessus dans son clapier étanche, lui faire manger des vers et payer plus d’impôts pour financer l’écologie et surtout les écologistes, leurs séminaires sous les tropiques, leurs voitures de fonction et amendes pour excès de vitesse ?

        • « le faire rouler à vélo comme un Chinois »

          A vélo, certes, mais électrique, comme nous l’apprenait il y a peu l’un de nos amis grand voyageur.

        • Excellent résumé de ce qui nous attends avec les politiques liberticides de ces idiots (sans parler de l’endoctrinement quotidien de la presse gauchiste qui nous y incite tous les jours pour nous faire croire que ce sont « les gestes qui sauvent »).

        • concernant la nourriture avec des insectes ( encore une lubbie bobo pour lutter contre l’élevage bovin ou ovin et qui magnifie les cultures premières vu qu’en asie du sud est on a coutume de consommer des vers et des grillons … ) sur arte ou la 5 il y a quelques soirs, dans un reportage sur le sujet, le commentateur fut obligé de dire que ramené au KG, les insectes coutaient 10 fois plus cher que de la viande de poulet …

          la bulle se dégonfle, les pauvres ne pourront jamais se payer de la  » viande d’insectes  » et il s’agit bien, comme les energies renouvelable, d’une lubbie de bobo … probable que dans les faubourg de bangkok, les insectes sont une friandise comme les chocolats de noel en europe, et que le plat de base restera encore longtemps du riz ( depuis toujours ) et du poulet ( depuis 20 ans ).

      • A oui.. voila toutes les théories écologistes résumées en une quinzaine de points (très largement discutable, adhérent du nivellement par les abysses oblige) .. du grand n’importe quoi comme d’habitude.

        Mais vous vous prenez pour qui pour proclamer autant de bêtises, sur la viande, les nitrates, l’huile de palme etc.. mais c’est tout à fait stupéfiant.

        « les secheresses de plus en plus grave vont accabler la france et les aquifères vont s’assécher »
        C’est un prévision pour dans plusieurs décennies s’appliquant pour la saison chaude. Votre contre exemple est du grand n’importe quoi sorti du chapeau. Qui a dit qu’il n’y aurait plus de risques d’inondations dans le futur? Personne. Qui a dit qu’il ne peut y avoir d’inondations maintenant compte tenu des prévisions à longue échéance? Personne. C’est mieux que les perles du bac votre petit récital. Et vos 3 années très pluvieuses, je me demande d’où vous sortez ça encore.

        • Ducobu00: « C’est un prévision pour dans plusieurs décennies s’appliquant pour la saison chaude. »

          Eh oui, c’est toujours « pour dans plusieurs décennies » :mrgreen:

          « En 1995, entre 75% et 85% de toutes les espèces animales seront disparues” – Dr. S. Dillon Ripley April 1970

        • « C’est un prévision pour dans plusieurs décennies s’appliquant pour la saison chaude.  »

          plusieurs décénnies c’est à peu près le temps depuis lequel j’entends les conneries des écolos. OK ne pas saloper son environnement est mieux. Ok ne pas répandre des oredures de par(tout est effectivement mieux que les décharges sauvages. Par contre imposer une vie de misère à des gens à cause de « prévisions pour dans plusieurs décénnies » c’est de la connerie en barre. Moi aussi je peux vous pondre des prédictions à la mords moi le noeud. Ca ne fait pas de ces propos une bonne raison pour imposer ma loi à autrui.

          • Allez y, soyez d’accord avec des « la végétation méditéranéenne va remonter dans le centre de la france : faux ! ( en fevrier 2012, des oliviers ont été détruit par le gel dans l’héraut … )  » ou encore des « les nitrates font mourir les nourrissons : faux ! »… qu’avez vous encore à perdre.

            D’ailleurs que les prévisions soient vraies ou fausses, l’arguments utilisé est complètement faux.

        • Et les escrolos se prennent pour qui pour proclamer autant de bêtises ? C’est tout à fait stupéfiant, c’est vrai. Pas la moindre ombre d’une preuve, mais ils savent ce qui va se passer en 2100 et au-delà. Franchement, vous ne voyez pas l’ampleur de leur bêtise, et de la vôtre ?

          • Et les escrolos se prennent pour qui pour proclamer autant de bêtises ?

            En attendant vous ne contredisez pas les débilités obscures citées ci dessus.. donc votre légitimité à juger est nulle. Vous perdez votre temps à tapoter un clavier. En revanche moi je rigole bien en voyant comment le débat s’effondre ici.. à quand une réaction?

          • ils s’en foutent de se qui va se passer en 2100. leur arguments à la noix sont là uniquement pour combattre le progrés et le monde moderne :

            se sont des regressionnistes, un point c’est tout …

            ils rèvent d’un monde biblique qui n’a d’ailleurs jamais existé ( comme leur prétendu climax … ) leurs modèles sont les amérindiens qui représentaient une civilisation pitoyable et arrièrée… heureusement, ils sont trés peu nombreux, le vrai problème est leur prédominance dans les medias, à la suite du commandant cousteau et consort …

            • « les amérindiens qui représentaient une civilisation pitoyable et arrièrée…  »
              Et donc à exterminer…
              Ils avaient malgré tout infiniment plus de fierté et d’amour de la liberté que le bouzeux moderne suceur de subventions, n’est ce pas henri le marrant…

              • tient !! non seulement je suce des subventions , mais en plus je viens de ramasser 800 euro en bourse…

                plus 150% de hausse en quelques heures sur l’action égide !! elle est pas belle la vie ?

            • Vous parliez de vous même.

      • « la végétation méditéranéenne va remonter dans le centre de la france : faux ! ( en fevrier 2012, des oliviers ont été détruit par le gel dans l’héraut … ) »

        Oh elle est pas mal celle la. On prévoit une remontée de certaines espèces, d’ici plusieurs décennies, et vous nous dites que c’est faux car quelques oliviers sont morts dans l’hérault !AHAHHAHAHAHAHAHHAHA

        Personne pour réagir à ces perles? Allo?

        • « Personne pour réagir à ces perles? Allo? »

          Non. Contre l’escrologie, même les mauvais arguments sont valables. 🙂

          • Attendez un instant.. ou est votre nivellement? Vous ne réagissez pas face à ces propos grotesque? Vous répondez à côté comme d’habitude. Ce qui est dit est parfaitement faux. Mais comment vous pouvez laisser dire des choses pareilles?

            Vous donnez des leçons que vous n’appliquez pas à vous même. Honnêtement, le niveau ou plutôt la vraisemblance des propos et des articles s’effritent de semaine en semaine ici..

            • Ha ha ha ha ha ! Je suis diabolique !

            • j’en ai vu un chez moi, dans mon prés, sortir un gros mensonge à propos d’un sujet que je connais comme ma poche pour l’avoir étudier pendant 10 ans : ce sont des menteurs idéologues et malfaisant, héritier du stalinisme, à la différence qu’avec ces derniers, ils ne tiennent pas ( encore ) les kalachnikov …

              • Guignol. Vous pouvez m’expliquer les 15 points? Surtout le coup des oliviers (qui ne résume pas à eux seuls la végétation méditérannéenne), du nitrates et des aquifères?

                • les olivier ne résument pas la végétation méditérannéenne ? et ben alors on va parler du genet d’espagne ( spartium junceum … )

                  ce dernier, trés utilisé dans l’héraut au 19ième siècle, est réputé dans les encyclopédie, ne pas résister au dela de -14°c, et comme depuis 20 ans, il semble se propager en direction du froid nord-est ( on en trouve le long des autoroutes dans le jura ) certains affirment que c’est une preuve du réchauffement climatique…

                  or ! j’ai deux plants de genet d’espagne chez moi, en fevrier 2012, ils ont résisté sans aucun problème à -18°c pendant 15 jours avec le vent de nord en prime …
                  la résistance de cette plante par alilleurs magnifique va bien au dela de ce que l’on croit ! et s’il y en a dans le jura, cela ne vient pas d’un quelconque réchauffement, mais des travaux de terrassement qui on charrié des graines depuis la vallée du rhone lors de la construction des autoroutes …

  • On ne comprend pas exactement ce que vous essayez de démontrer…

    S’il est avéré que certaines activités de certaines personnes contribuent à dégrader mon environnement, suis-je, selon vous, en droit de réclamer des réparations, oui ou non?

    • Si les Africains deviennent 10 milliards d’ici 2050 et que plus aucune clôture ne peut les contenir et les empêcher d’envahir votre gazon, vous serez sans aucun doute en droit de réclamer des réparations. Mais à qui ?

      • On est bien d’accord… Un des trucs que je ne comprends pas c’est que l’auteur semble insinuer qu’une organisation maléfique et obscure tente de nous faire croire que des émissions de CO2 excessives sont nuisibles à l’humanité.

        Soit… on n’est pas à un discours complotiste près. Mais imaginons un instant que ce soit le cas.

        Alors, si je résume, ce spectre malfaisant rempli de scientifiques aurait donc tort, et en fait les dommages sociétaux engendrés par les activités sus-citées seraient bien inférieurs aux bénéfices?

        On en arrive au second point gênant de ce discours, la nature profondément anti-libérale de ce raisonnement: sous prétexte que les activités polluantes sont globalement un Bien pour l’Humanité, on piétine allègrement, au nom de l’Intérêt Général, le droit des individus à conserver une qualité de vie acquise légitimement.

        Il est profondément désolant de voir des personnes se réclamer du libéralisme et nier ce principe élémentaire en raison d’un pur biais idéologique: les gens qui apprécient de vivre dans un environnement décent sont forcément des écologistes, et donc ils ont forcément tort. Et surtout: ne réfléchissons pas.

        Il ne faut pas chercher plus loin la raison du piteux état du libéralisme en France, livré à des mentalités si étroites, manquant cruellement d’esprit critique et, pour le dire tout net, d’intelligence.

        • Je ne sais pas si les populations qui crèvent de faim dans le monde sont un « biais idéologique », mais je suis sur que faire passer l’écologie ou le libéralisme ou le socialisme avant la stabilité mondiale est une courte vue.

          – comment prétendre faire de l’écologie à l’échelle de la planète sans l’accord de l’ensemble de ses habitants et comment cela pourrait-il être une priorité pour ceux qui crève la faim ou sont en guerre,
          – comment prétendre instaurer l’égalité avec des pays égaux dans la richesse et d’autres égaux dans la pauvreté,
          – comment espérer imposer le libéralisme si on ne peut pas gérer le problème de la sécurité ou si cette sécurité repose sur un état suffisamment puissant et autoritaire pour maintenir les pauvres à l’écart tout en les exploitant. (Je pense néanmoins que le « vrai » libéralisme est la solution depuis que la mondialisation a réduit les influences nationalistes et coloniales, même s’il reste encore beaucoup de chemin à faire sur ce point)

          • « – comment prétendre faire de l’écologie[…] »: Je ne sais pas… je ne prétends pas en faire. Mais vous avez raison.

            « – comment prétendre instaurer l’égalité[…] »: c’est la dernière chose que je souhaite instaurer, et pour tout dire je souhaite que personne n’instaure rien du tout en fait (au cas où mon avis intéresserait quelqu’un)

            « – comment espérer imposer le libéralisme[…] »: ça me semble être un oxymore, non?… mais c’est le dernier de mes soucis: encore une fois je ne veux rien imposer à personne, juste qu’on respecte mes droits et ma propriété. Et qu’en cas de non respect, j’obtienne un dédommagement. C’est pas trop demander j’espère?

            • Simple. Il suffit d’apporter des preuves.

              • Evidemment! Et je ne me prononce pas sur l’existence de telles preuves, je ne fais que discuter le principe, car il me semble que nombre d’intervenants (et même si on met les trolls de côté) rejettent ce principe par pure idéologie. Le fait de rencontrer un Contreponctualiste ouvert au concept est relativement nouveau pour moi.

                • Les gens réagissent agacés sur ce sujet et c’est bien dommage. Tous les libéraux sont d’accord pour que vous ayez droit à réparation si vous prouvez des dommages causés. Vous faites bien de ne pas vous prononcer sur l’existence de preuves de dégâts causés par le CO2, c’est une position sage, qu’on aimerait voir beaucoup plus répandue.

            • Si vous êtes libéral, vous devriez savoir qu’en contrepartie du fait que les autres de doivent pas vous porter préjudice vous ne devez pas leur porter préjudice. De fait, cela reste très théorique puisque tant qu’il existe des états, leurs polices et systèmes judiciaires sont distincts. Vous aurez d’autant plus de mal à faire respecter vos droits et votre propriété si en plus vous ne respectez pas ceux des autres et qu’ils sont étrangers.

              Arrêtez un peu les sophismes ! Vous faites semblant de croire que le monde est simple et uniforme pour justement en nier la complexité et les limites pratiques de l’interventionnisme écologiste.

              • Vous êtes lourd.

                J’ai répondu point par point que vous aviez raison. Le seul point que j’ai laissé en suspens, c’est le premier: « […] faire passer l’écologie ou le libéralisme ou le socialisme avant la stabilité mondiale est une courte vue »

                Mais puisque vous avez remis 2€ dans le bouzin, j’y vais… Pourquoi vouloir la « stabilité mondiale »? En quoi les problèmes des autres vous concernent-ils? Parce que par effet de ricochet ils pourraient attenter à votre propre bien être?

                Je cherche à comprendre hein, commencez pas à m’insulter comme l’autre sous-développé affectif, là…

                • C’est quoi, la « stabilité mondiale » ?

                • @cristophe

                  « Pourquoi vouloir la « stabilité mondiale »? En quoi les problèmes des autres vous concernent-ils? »

                  Peut-être parce que je n’ai pas envie de prendre mon fusil pour aller me battre contre des Chinois ou des Russes. Peut être que j’aimerais pas qu’on mette en place une escadre spéciale de la marine pour couler les embarcations de migrants Africains. Peut-être que le port d’un gilet pare-balle me donne des allergies et la prolifération des Kalachnikov des inquiétudes

                  Ou peut être que ça me gênerait de faire du commerce avec des pays gentiment pacifié par des hordes de Tontons Macoutes. Ou encore j’aurais un petit problème de conscience si on stérilisait de force les femmes en Inde, si les gamines se faisaient engrosser à 11 ans dans les pays pauvres et mourraient d’un curettage raté.

                  Peut-être que je crois bêtement que le libéralisme n’est possible que si l’on prouve qu’il est bénéfique à tout le monde, et que sans cette notion de bénéfice commun il ressemble furieusement à du fascisme.

                  • Merci, c’est une excellente réponse je trouve.

                    On notera au passage que votre vision du bien être ne correspond pas nécessairement à celle de votre voisin.

                    En ce qui concerne la propagation de l’esprit libéral, je vous souhaite bon courage car il semble qu’il faille compter sur un certain nombre de boulets qui ne vous faciliteront pas la tâche.

        • « On est bien d’accord… Un des trucs que je ne comprends pas c’est que l’auteur semble insinuer qu’une organisation maléfique et obscure tente de nous faire croire que des émissions de CO2 excessives sont nuisibles à l’humanité.

          Soit… on n’est pas à un discours complotiste près. Mais imaginons un instant que ce soit le cas. »

          Ma première impression vous concernant était donc juste, éco-kamarade.

          Le conspirationnisme est vraiment un détecteur de c*ns, autant chez ceux qui font et relaient ces théories que ceux qui abusent de l’anathème…

          • « éco-kamarade »

            C’est clair de toute façon quand la faim dans le monde passe après le bien (écologique) général et devient un « biais idéologique ».

          • « Le conspirationnisme est vraiment un détecteur de c*ns »: je ne vous l’aurai pas fait dire.

            Juste pour le fun: vous vous considérez libéral?

          • Si vous pensez aux dizaines de milliers de statuts sociaux engendrés par l’hypothèse réchauffiste (par exemple, tous ces « responsables » scientifiques et administratifs qui vont et qui viennent dans les congrès nationaux /mondiaux comme la Conf’ de 2015 en France), oui, il y a conspiration, qui s’étale dans les médias subventionnés avec des « année 2014 la plus chaude » annoncée dès le mois d’août. Par ailleurs, une preuve parmi d’autres, intéressez-vous au « climat-gate »(fr.wikipedia.org/wiki/Incident_des_e-mails_du_Climatic_Research_Unit)en précisant avec (http://www.pensee-unique.fr/table.html#bab). Oui, il y a conspiration de ceux qui voient avec désespoir les modèles de « prédiction » s’effondrer depuis 15 ans. Enfin, potassez dans (http://www.pensee-unique.fr/).
            Cordialement vôtre.

    • Votre environnement, oui.
      Cependant, je me demande si nous avons la même conception de ce qu’est « votre environnement… »

      • Pourquoi relativiser votre réponse? C’est « oui », point barre. Il n’y a pas trente-six conceptions de la propriété (« votre ») ni quarante-douze conceptions de l' »environnement ».

        • Tss tss… Je connais bien cette théorie écolo qui cherche à réfuter le scepticisme des libéraux en faisant passer tout rejet de CO2, toute forme de pollution ou dégradation de L’environnement pour une atteinte au droit de propriété…

          • En quoi cette théorie est « écolo »? Et même… quel est l’intérêt de qualifier un argument quel qu’il soit de: « écolo », « communiste », « fasciste », « libéral », « dur », « mou », « sec », « sucré », « rond », « ensoleillé » ou « orgasmique »? Soit il est cohérent, soit il ne l’est pas… Pardon mais je dois dire que je ne me passionne guère pour les perceptions subjectives des uns et des autres au sujet d’un argument.

            Suite à 2-3 exercices de respiration, je reprends votre commentaire au calme. C’est très intéressant ces généralisations que vous faites: les libéraux sont par essence sceptiques, une dégradation n’est pas une atteinte au droit de propriété… wouoké

            • Fouyayayayayaya… :facepalm:

              « En quoi cette théorie est « écolo »? Et même… quel est l’intérêt de qualifier un argument quel qu’il soit de: « écolo », « communiste », « fasciste », « libéral », « dur », « mou », « sec », « sucré », « rond », « ensoleillé » ou « orgasmique »? »

              On appelle cela une question de point de vue… Maintenant, si vous considérez que prescrire les libertés pour des questions d’idéologie verte n’est pas qualifiable de point de vue écolo, tant pis…

              « Pardon mais je dois dire que je ne me passionne guère pour les perceptions subjectives des uns et des autres au sujet d’un argument. »

              Vous feriez mieux… Mais peut-être que Christophe est un être suprême, parfait, omniscient et éclairé ?
              Mmhh ? :rolleye:

              « Suite à 2-3 exercices de respiration »

              Respirez encore, vous en avez besoin… :mrgreen:

              « je reprends votre commentaire au calme. C’est très intéressant ces généralisations que vous faites: les libéraux sont par essence sceptiques »

              Christophe découvre le libéralisme…
              Le libéralisme est en bonne partie une attitude sceptique envers le rationalisme qui, d’après certains, permettrait de comprendre son environnement et de déduire les solutions politiques aux problèmes et de (dé)construire la société pour en créer une meilleure…
              C’est une attitude sceptique envers le pouvoir, les idées, les bonnes intentions…

              « une dégradation n’est pas une atteinte au droit de propriété… »

              Parce que l’environnement n’est pas votre propriété, tout comme la nation n’est pas la propriété des nationaux, tout comme le peuple n’est pas la propriété des socialistes…
              Vous cherchez à créer une ambiguïté entre ce qui n’appartient à personne, le bien commun et la propriété.

              De plus, le seul fait de considérer qu’une modification de l’environnement est une atteinte à votre propriété est en soi un non-sens, car la propriété est par définition le fruit d’une modification et interaction de l’environnement.

              En réalité, vous prônez donc la violation de la propriété, cher kamarade…
              Votre position est dès lors incohérente, en plus d’être escrologique…

              • ph11: « Le libéralisme est en bonne partie une attitude sceptique envers le rationalisme »

                Envers le dogmatisme, qu’il soit socialiste ou écologiste je veux bien mais envers le rationnalisme dans l’acceptation moderne du terme non.

        • Chistophe, mon environement était sain avant votre venue. On perlait entre gentlemen qui ne considèrent pas que l’athmosphère leur appartient. Vous semblez croire qu’elle est à vous et qu’on vous doit quelque chose pour avoir le droit d’y respirer (relacher du co2). Donc sachez que je ne vous dois rien. Merci quand même.

          Le principe du pollueur payeur, oui. Le principe de l’affabulateur qui se prétend victime d’exropriation ou de dégradation de propriété d’un truc qu’il ne possède pas et dont les preuves de la drégadation sont des futilités, non.

    • La corrélation entre natalité, alphabétisation et richesse…

      http://planete.cowblog.fr/lire-les-indices-statistiques-3012404.html

  • Le point 1 est ou était bien contesté par les sceptique jusqu’à cette année qui sera déclarée probablement comme année record en France et dans le monde avec un soleil en faible activité et sans le fameux « el nino » comme en 98.
    Du coup ceci atteste sans vraiment de doute le principe de l’effet de serre, le point 3.

    Et l’origine anthropique du CO² est-il encore à démontrer ?

    C’est pourquoi, aux sceptiques, il ne reste plus comme ligne de défense que le coût préventif face au coût réel.

    • « C’est pourquoi, aux sceptiques, il ne reste plus comme ligne de défense que le coût préventif face au coût réel. »

      Article publié il y a 5 jours sur Contrepoints :
      http://www.contrepoints.org/2014/12/02/189977-changement-climatique-les-arguments-des-sceptiques

    • Déclarez ce que vous voulez, mais lisez au moins les articles et expliquez nous comment on réduit les émissions de CO2 avec des populations qui augmentent et qui augmenteront tant qu’elles ne produiront pas autant de CO2 que nous parce qu’elles nous ont rejoint en terme de niveau de vie.

      On ne sait pas trop s’il y a un problème avec le CO2. Mais s’il y a problème qu’est-ce qui vous fait croire qu’il y a une solution facile comme installer quelques moulins-à-vent en France. Peut-être même qu’il n’y a tout simplement pas de solutions sans une énorme catastrophe pour l’humanité : crever soit de faim (à cause de la surpopulation et l’écroulement de la production de ressources – consécutive à un arrêt du développement) soit de chaud (parce que les climatologues ont vu juste malgré des modèles et des théories fausses)

    • D’abord, les sceptiques, ce n’est pas un groupe homogène, cela fait longtemps que l’analyse sceptique ne remet pas en question la question de l’existence du phénomène, excepté quelques uns.
      De plus, il y a le phénomène et son analyse, le fait que l’analyse soit mauvaise ne signifie pas que le phénomène n’existe pas…

      Le débat n’est pas monolithique, il y a toute une série de points à débattre, certains sont scientifiques, d’autres n’ont aucune des qualités nécessaires pour être considérées comme scientifiques.
      Une politique provenant du mythe du XIX siècle qui veut qu’on peut déduire par la science de la meilleure politique et réorganiser la société scientifiquement (principe originel du marxisme) à partir de prédictions socio-économiques (science inexacte et position franchement suicidaire si on veut faire carrière comme économiste) à partir de conséquences climatiques (science inexacte et causalité loin d’être évidente) néfastes (sur quels modèles ?) des prédictions (science inexacte; Cf cygne noir) de la climatologie (science jeune et inexacte aussi) holistique (encore plus loin dans l’inexactitude…)

      Ce qui est curieux avec le réchauffisme, c’est que des phénomènes météorologiques qui, jusque là, étaient analysés de façon scientifique et mécanique deviennent interprétés comme étant le fruit de nos péchés, une forme de justice immanente…

  • Ah la la, que de problèmes avec ce CO2 !

    Pourtant les problèmes technologiques sont relativement simples par rapport aux problèmes humains :

    – comment feriez vous pour résoudre le problème de la Palestine ?

    – que feriez vous si vous pouviez retourner dans le temps en 1930 pour éviter la seconde guère mondiale ?

    Alors que pour les problèmes techniques :

    – les éoliennes ne sont pas rentables et ne répondent pas à la problématique du CO2 à cause des centrales à charbon pour les périodes sans vent.
    –> solution: vous mettez tout ça à la benne !

    – le CO2 dans l’atmosphère menace l’humanité.
    –> vous achetez du CO2 – mais pas des droits d’émissions : du CO2 extrait de l’atmosphère ou capturé à sa libération. Même pas cher ! avec 7 milliards d’individus qui cherchent à faire de l’argent, vous en trouverez bien un certain nombre qui trouvent un moyen rentable. Avec un peu d’astuce, vous mettez une clause d’efficacité sur la baisse de Tglobale et ça ne vous coûtera probablement pas un copec.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Drôle de semaine, que je viens de passer. Non seulement tous les microbes de saison semblent s’être donné rendez-vous dans mon nez et ma gorge ce week-end, ce qui n’est jamais de nature à me faire voir la vie en rose, mais ils sont arrivés après deux conversations totalement déprimantes que j’avais eues successivement mercredi et jeudi sur les thèmes désormais incontournables de la chasse aux émissions de CO2 et du nécessaire encadrement de la liberté d’expression dans les démocraties.

Dans les deux cas, un dîner de plusieurs convives ... Poursuivre la lecture

Greta Thunberg
3
Sauvegarder cet article

Cet automne, dans toute l'Europe, les soi-disant activistes climatiques ont mené des actions qui non seulement ont enfreint la loi mais ont également consisté en des actes de vandalisme et de violence physique.

À la National Gallery de Londres, deux femmes ont jeté de la soupe sur un tableau de Vincent Van Gogh ; dans un musée allemand, d'autres activistes ont badigeonné un tableau de Claude Monet avec de la purée de pommes de terre ; et bien sûr l'activiste belge Wouter Mouton a sévi l'été dernier à la fois à Bruges, sur une œuvre de ... Poursuivre la lecture

« Mal nommer les choses, c’est ajouter aux malheurs du monde » (Albert Camus).

Dans un article précédent, j’avais déjà souligné qu’il ne fallait pas confondre écologie et écologisme. Aujourd’hui on accuse souvent la mondialisation de maux qui en fait relèvent du mondialisme.

La mondialisation est un phénomène essentiellement économique : ce terme désigne l’extension des échanges internationaux à l’échelle de la planète, dépassant donc celle d’un pays, d’un groupement de pays, d’un continent. Il est synonyme de globalisation. Ce ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles