Hollande et le mythe de « l’État qui paye »

Et que dira François Hollande quand il n’y aura plus de grain à moudre ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
hollande_c'est l'Etat qui paye_credit Nicolas Nilsen

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Hollande et le mythe de « l’État qui paye »

Publié le 9 novembre 2014
- A +

Par Nicolas Nilsen

hollande_thatcher

Jeudi soir sur TF1, François Hollande aura finalement lâché la phrase emblématique de son quinquennat : « C’est l’État qui paye ! » En direct, le président de la République aura fait l’aveu de sa méconnaissance crasse des mécanismes de base de l’économie et donné l’explication de la déroute française.

On comprend mieux pourquoi Hollande ne s’inquiétait pas de la dérive des dépenses que lui rappelait pourtant inlassablement la Cour des comptes. Il pensait : Ce n’est pas cher, c’est l’État qui paye ! Pour lui, l’État c’est comme une source providentielle, une caisse magique que les riches doivent remplir à coup de matraquage fiscal pour que les socialistes puissent redistribuer et gaspiller au gré de leurs choix idéologiques : Ce n’est pas cher, c’est l’État qui paye !

On comprend aussi pourquoi le chef de l’État reportait lâchement à plus tard les réformes indispensables. En fait il ne comprenait pas la notion même de discipline budgétaire. Pourquoi économiser puisque ce n’est pas cher, c’est l’État qui paye ! Tant qu’il restera encore du grain à moudre, je continuerai à multiplier dépenses !

 

L’État, grand guichet distributeur

Depuis des décennies, l’État-providence est devenu un immense guichet distributeur d’allocations, d’indemnités, de prestations, de primes, d’aides, de subventions en tout genre…

Pour les idéologues socialistes, l’État-providence c’est cela : une sorte de père Noël keynésien distribuant généreusement des cadeaux : prestations sociales, indemnités chômage, primes de Noël, allocations logement, primes au départ des Roms (et aussi pour ceux qui repartent après être revenus pour toucher à nouveau la prime), et des RSA et l’AME etc.

L’État multipliait les droits, les prestations, les allocations et les aides, distribuant sans compter à tous, étrangers comme sans papiers… Les intermittents du spectacle, c’est l’État qui paye ! Les emplois dits d’avenir : c’est l’État qui paye ! Les 60 000 fonctionnaires supplémentaires : c’est l’État qui paye ! La garantie « universelle et solidaire » des loyers de la loi ALUR pour financer les impayés des locataires : c’est l’État qui paye ! Le « tiers payant généralisé » de Marisol Touraine (qui ne fera qu’achever de déresponsabiliser les patients et dévaloriser le coût de la médecine) : c’est l’État qui paye ! Etc.

Avec Hollande à la tête de l’État, c’est donc happy hours toute l’année. C’est pas cher, c’est l’État qui paye, alors pourquoi se gêner ?

 

Bientôt plus de grain dans les silos de l’État

L’État providence aura finalement mis toute la société sous perfusion.

Pendant des décennies, il aura ponctionné ceux qui créaient la richesse nationale et fait tourner les impôts dans ses grosses machines redistributrices pour subventionner généreusement ses clientèles.

L’État providence a ainsi vécu pendant des décennies de la richesse des autres et du haut de sa grande bureaucratie pleine de fonctionnaires et de petits inspecteurs du fisc, il aura redistribué plus de 58 % du PIB en allocations, subventions, aides, indemnités, avantages et prestations diverses… Élu grâce aux clientèles qu’il arrosait, il a continué à prélever sur ceux qui avaient créé cette richesse et gagné cet argent (les riches, les capitalistes, les patrons que Montebourg injuriait du matin au soir, ces sales entrepreneurs qui exploitent les travailleurs etc.).

Tant qu’il y a eu création de richesse, ce système a marché. La France était riche, la société était aisée, les revenus étaient élevés, l’État pouvait ponctionner la richesse et intervenir dans tous les domaines en transfusant au travers de tous ses tubes ministériels et guichets bureaucratiques… Pour faire entrer l’argent dans les caisses de l’État providence, le fisc aura matraqué tout le monde : impôts sur les bénéfices, sur les plus-values, sur le capital, sur les maisons, les revenus, la fortune, et des taxes et des prélèvements sur tout et n’importe quoi… Ce matraquage fiscal aura atteint des niveaux quasiment confiscatoires : 46,2 % du PIB en 2013.

Les prélèvements atteignant le seuil d’alerte, l’État aurait dû économiser massivement : il a vu au contraire les dépenses publiques atteindre le niveau record de 57,4 % du PIB en 2013. Quand on a des recettes qui n’entrent plus et qu’on refuse de baisser les dépenses, il ne reste évidemment que la dette. Elle atteindra les 2000 milliards fin 2014. Mais Hollande l’a dit : pourquoi se gêner puisque « ce n’est pas cher, c’est l’État qui paye ! »

 

À la veille d’un effondrement des finances publiques

L’État-providence ne peut pas continuer éternellement à fonctionner ainsi et ceux qui le prétendent sont évidemment d’une incrédulité sans borne ou d’une inculture économique tragique.

Ce qu’on appelle le modèle français a fonctionné comme un système fou tiré par des dépenses publiques financées à crédit. Il aurait au contraire fallu tout repenser à l’envers pour recréer les bases d’une société de production – et non d’une société tirée par la consommation à coups d’allocations ou d’assistanat financés à crédit par la dette.

Mais pourquoi faire des efforts quand on pense que ce n’est pas cher, c’est l’État qui paye !

 

Plus on attend et plus le réveil sera dur

Aujourd’hui, à mi-mandat du quinquennat de François Hollande, l’État est malheureusement arrivé au bout de ce système insensé : l’État est en faillite, les agents économiques sont ruinés, les particuliers n’ont plus le sou, tous les systèmes de protection sociale sont en train de s’écrouler sous cette idéologie du « ce n’est pas cher, c’est l’État qui paye ! »

Le réveil des consciences sera évidemment douloureux mais sans doute moins que le réveil par la violence dans la rue et les émeutes urbaines. Si l’État est arrivé au point où il ne peut plus garantir les retraites, ni les indemnités chômage, ni les prestations sociales qui seront rognées les unes après les autres, alors il faudra bien que quelque chose change. En profondeur et vite…

Souhaitons que les Français comprennent rapidement que les politiciens actuels leur mentent et que s’ils ne réagissent pas rapidement ce seront eux qui seront les dindons de la farce d’un État providence arrivé à bout de souffle, ruiné et en faillite. Ils se réveilleront peut-être quand leurs retraites ne pourront plus être payées et que Valls, les larmes aux yeux, viendra annoncer la fin de l’État providence et annoncera aux fonctionnaires qu’il ne peut plus les payer ! Et aux chômeurs qu’il n’y a plus d’argent dans les caisses pour payer leurs indemnités de fin de droits. La tête qu’ils feront quand il comprendront, mais trop tard, ce que veut dire très exactement « ce n’est pas cher, c’est l’État qui paye ! »


Sur le web.

Voir les commentaires (43)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (43)
  • Il veut peut-être piquer sa place à Lepaon.

  • Je l’avais deja suggere dans deux de mes commentaires, sur deux articles precedents, la seule reaction que l’etat puisse comprendre, et craindre, c’est que chacun d’entre nous, liberaux et leses du systeme, entreprennent des aujourd’hui une greve fiscale generalisee. Je ne parle pas ici de refuser de payer les impots nominatifs, puisque ce serait illegal et nous ammenerait tout droit au tribunal. Je parle de reprendre a l’etat, en toute legalite, de l’argent correspondant a des taux de TVA, ou taxes d’importation, sur des biens dont nous pouvons fort bien nous passer et que nous nous engageons a ne plus acheter. Personnellement, j’ai deja pris la decision de faire des economies representant plus de 42% sur le montant total de la TVA que je payais sur des tickets autoroutiers. Je prendrai un tout petit peu moins l’autoroute, sans que cela ne me perturbe trop une fois que je me serai organise. Je ferai aussi d’autres economies sur le non achat de biens que j’achetais avant, la ou je peux tres facilement me reorganiser, economisant encore une fois sur la TVA, je ne me servirai par ailleurs plus que chez les petits commercants, ou sur les marches, et je paierai dorenanvant uniquement en liquide. Plus de Carte de credit et plus de carnet de cheque. Je ne viendrai plus depenser mon argent en France 5 ou 6 fois par an mais seulement 1 ou 2 fois maxi. Tout cela me sera particulierement facile puisque je ne vis plus en France depuis 26 ans. Et je sais que je suis loin d’etre le seul dans ce cas. C’est egalement possible de mener des actions similaires tout en resident sur le territoire Francais.

    Mon but personnel – revendique – ce sera, sur 2015, de faire baisser ma participation aux impots indirects dans une proportion superieure a la somme de mon foncier et ma taxe d’habitation sur le territoire Francais. Annulant sur l’annee les rentrees dont j’etais responsable precedemment, et meme en participant negativement au prochain budget.

    En toute legalite et sans la moindre violence.

    Nous avons tous les moyens de mettre le mamouth, tres serieusement, au regime, il nous suffira seulement d’utiliser quelque peu notre imagination. Si vous decidez de faire de meme n’oubliez pas de le faire savoir.

    Puisqu’ils nous taxent – « taxons » les !

    • Mais mon cher « inanutshell » il n’est point besoin de faire une grève fiscale généralisée qui de surcroit déclencherait l’ire de l’état totalitaire qui dispose en attendant, lui, de tous les moyen de répression et de la violence « légale ».

      Je suis libéral et à ce titre, mes enfants étant (Dieu merci) casés (pour certains à l’étranger) je fais en sorte de ne pas payer d’impôt…. tout en résidant en France.
      Comment ? En utilisation le misérable reste plafonné à quelque 10.000 € des niches fiscale et surtout en réduisant mon activité juste ce qu’il faut pour payer 0 €….

      Et comme vicieux je suis, je pousse le vice jusqu’à acheter tous mes biens durables hors de France, ailleurs dans l’Union européenne ce qui prive notre État, de la TVA. et est bien sûr parfaitement légal. Si je ne veux pas pénaliser trop les travailleurs français je peux toujours acheter français à l’étranger… mais encore faudrait-il qu’il reste une production française. Dans certains secteurs c’est le grand vide.
      Évidemment c’est plus difficile pour la nourriture et les services de proximité; mais vos recettes sont bonnes à prendre.
      Reste évidemment les impôts locaux et l’impôt foncier : je ne suis propriétaire que de mon logement et surtout pas d’immobilier locatif qui est surtaxé par nos socialauds. Je ne suis pas encore prêt à vivre sur un bateau ou dans une roulotte.

      Allez sur le net ! Voyez ! Tout peut s’acheter hors des frontières, souvent pour moins cher…

      Cela s’appelle couper les vivres à l’État et c’est légal… Si tous les libéraux s’y mettent….

      • Elles sont biens et faciles vos solutions, j’ai une question, si tous les libéraux s’y mettaient, là maintenant, ça ferait quoi, sur le budget de l’état?

        • Vous savez bien que qualité est toujours mieux que quantité !

          Il suffirait d’un homme pour rassembler les gens. Hélas, la France n’est plus réparable.
          Il faut donc aller au bout de la logique de destruction cyclique de l’humain.

          De toute façon jamais, je dis bien jamais, le Français n’a montré une propension au libéralisme.
          D’une façon générale le Français irresponsable préfère donner le pouvoir à des gens irresponsables. Il est ainsi plus facile de critiquer le pouvoir en place sur son laxisme.

          Et puis avouez que voler son voisin c’est pas légal. Designer l’Etat pour le faire, c’est bien plus propre et efficace. Imaginez 75% d’impôts !

          C’est vraiment magique.

          • Je comprends bien messieurs, mais votre coup mortel ça signifie quoi? Enfin concrètement?

            • Mais c’est vous notre coup mortel ! Quoi de mieux que l’amour quand il ne reste plus rien d’autre ?

              Pour me paraphraser (je suis trop beau etc…), il n’y a rien à faire. Juste à attendre.

              Les socialauds balancent le pognon à grands coups de moulinets. Un particulier ne pourra jamais claquer 80 millions en achetant des ipad ! L’état, lui, le peut. Et il n’a pas honte: c’est gratuit !!!!!

              • Je suis absolument d’accord, mais vous pensez que le français fait mieux l’amour qu’il n’est libre? Vous pensez que les libéraux ont comme valeur l’amour?
                Bien sur qu’il n’y a rien à faire à part faire des ptits trous invisibles pour accélérer le naufrage.

        • La TVA, qui est la première source de rapine rappelons-le, touche tout le monde.

          Voilà le levier.

          Une baisse de 20 % de la consommation, qui ne serait abolument pas « mortelle » pour celui qui la pratiquerait, multipliée par X, donnerait un coup mortel à coup sûr à l' »Etat ».

          Pour une raison très simple : effet de seuils, et non linéarité.

          Il suffit de voir à quel point les mafieux ont du mal à baisser, en nominal, les dépenses « publiques ». C’est très difficile car n’importe quelle petite baisse, en nominal, peut avoir des effets disruptifs considérables.

          Je suis heureux de lire des commentaires comme les 2 premiers : cela prouve que cette idée, très simple et très efficace, commence à se répandre.

          C’est un signal positif, un signal d’espoir.

          Nous allons purement et simplement asphyxier l' »Etat », c’est à dire la mafia bien privée qui nous assure notre servage depuis 30 ans.

          Ils ne pourront rien contre cela

          Et ils crèveront la bouche ouverte, en même temps que leur idole, dans un râle : « c’est l’état qui paye ».

          Un formidable échec et mat arithmétique.

          La peur change de camp.

      • Bonjour Liberdom,

        « Je ne parle pas ici de refuser de payer les impots nominatifs, puisque ce serait illegal et nous ammenerait droit au tribunal. »

        Je suis heureux de voir que nous parlons de la meme chose. Et je crois que nous sommes en train de devenir nombreux a operer cette revolution silencieuse, pacifique et legale. La plupart des liberaux, en effet, ne sont pas du style a descendre gueuler dans la rue. C’est plutot la specialite de la gauche marxiste, lorsqu’ils ne sont pas, comme aujourd’hui, les employeurs temporaires des services de l’ordre de la republique.

        Merci de vos suggestions personnelles quant a l’effort de fermeture des robinets a pognon.

        Chacune des idees developpees dans ce sens est precieuse.

  • C’est bien la preuve que :
    -ils sont irréformables
    -on a affaire ici à une maladie mentale
    -rien donc ne changera, volontairement

    La seule solution est du tuer ce qu’ils adorent, leur dieu, en coupant les vivres à l' »Etat ».

    Agir en amont.

    Car l’aval est pollué à tout jamais, infecté par la pensée magique « c’est l’état qui paye ».

    Il faut agir sur les recettes.

    Expatriation, baisse revenus/consommation.

    Nous devons promouvoir tout ce qui réduit les « recettes » de l’Etat… et/ou promouvoir également pour les plus aventureux les « dépenses », afin d’utiliser l’effet ciseau et de précipiter la faillite.

    La phrase de Hollande est un parfait étendard pour cette nouvelle croisade.

  • Apres le matraquage fiscal, le matraquage tout court !
    Il n’y a pas à tortiller le socialisme est magique et sait y faire pour soigner son électorat 🙂

    L’on ne peut que rigoler de cette situation, car même devenu pauvre, il reste toujours à un libéral la liberté de penser.

    Bien que libéral ne soit pas bien utile de nos jours. Je préfère le turbo-anarchisme qui est de loin plus efficace que le dialogue et le concensus avec la bactérie socialitus profitus.

    La fin est de toute façon deja écrite Mr les libéraux, il n’est pas utile d’avoir l’impression d’agir contre (pour avoir bonne conscience), il s’agit juste de dégager le passage. La grosse bactérie est bien grasse, gluante et très moche, elle est prise dans l’inertie de sa propre nature.

    A moins de s’euthanasier, elle préféra tuer tous les autres avant ! Ce qu’elle est en train de faire avec methode et application.

    Voter proudhon !

  • Malheureusement l’état est encore plus vicieux que nous. N’ai je pas entendu il y a peu de temps, un socialiste se pencher sur le « manque à gagner » que constituait pour l’état, les achats faits à l’étranger par l’intermédiaire d’Internet . Cela présage une réduction de nos libertés à venir à ce niveau à plus ou moins long terme.
    Le positif c’est que l’état nous pousse à être de plus en plus ingénieux et débrouillards pour lui échapper avec développement d’un marché parallèle sous le niveau du radar.

    • Bonjour Pascale,

      Exactement, l’etat c’est gros, c’est dangereux bien sur, mais c’est surtout tres lent.

      C’est dirige par des fonctionnaires…

      Ne vous inquietez donc pas, ils auront toujours une longueur de retard.

      Le citoyen decide quelque chose ce matin, il peut deja le mettre en pratique avant midi…

  • Inanutshell sur un trajet autoroutier coutant 28e je peux le reduire de 1,70e simplement en sortant et rentrant a la meme sortie,cela me prendra le temps de ralentir..je pense que cette lacune en defaveur de l autoroute est lier au fait que tel ou tel departement(region peut etre) n’applique pas les memes tarifs sur une portion autoroutiere..region ou dpmt riche:tarif moindre;region ou dpmt pauvre:tarif maxi.
    Cette sortie/rentree je la fais a mi-parcours apres avoir sillonner un dpmt riche et l autre dpmt(ou je sors/rentre mais ne le fais plus,lassant) visiblement moins aise; sur un mois 35e peuvent rester dans la poche 🙂 .

    • Bonjour Dom,

      La TVA est partout, c’est donc un exellent outil que l’etat a mis la, depuis longtemps, entre nos mains.

      Nous sommes en train d’en decouvrir une utilisation alternative et citoyenne…

      Il y a aussi les marches, les petits commercants, l’internet, les achats a l’etrangers que suggerait Liberdom, la sous consommation, les paiements en liquide, les departs a l’etranger, et sans doute nombre de petites recettes auquelles nous n’aurons pas encore pense…

    • 40% du prix de l’autoroute sont des taxes

      autoroutes.fr/fr/questions-reponses.htm

      Onglet « qu’est ce qu’on paie au péage ? »

  • Faire une grève fiscale ???Ce serait encourager une ponction (probablement dans les cartons de l’ogre de Bercy) sur les placements type PEA ,assurance-vie etc ……et comme « ils osent tout » pourquoi pas non plus sur le livret A et les comptes courants…
    En revanche il me parait tout à fait normal et même en ce moment « moralement légitime » d’assurer à tous les niveaux une optimisation fiscale comme le préconise Inanutshell .Il faut remarquer à cet égard que les édiles et autres aparatchiks au pouvoir en ce moment s’en sont fait une grande spécialité.

  • C’est l’Etat qui paye, pas les collectivités locales. Voilà ce que voulait dire Hollande. Donc ça ne coûte rien aux collectivités locales qui sont donc incitées à utiliser les contrats d’avenir.
    http://www.lexpress.fr/actualite/politique/ca-ne-coute-rien-c-est-l-etat-qui-paye-la-phrase-que-hollande-n-a-jamais-prononcee_1620524.html

    Ce site est pathétique, il y a plein de moyens pour critiquer Hollande pas besoin de sortir une phrase de son contexte.

    • ce qu’il dit reste absurde. pour le contribuable, l’Etat et les collectivités locales, c’est la même chose,c’est toujours mpots à payer, maintenant ou demain.

    • et cela ne change absolument rien à l’article. il suffit de voir le nombre de gens qui parlent de la gratuité des services publics. alors que la gratuité n’existe pas. le problème est là les gens ne se rendent pas compte du fric que l’état leur prend et du cout de cet état. le parfait exemple est notre merveilleux modèle social. c’est vrai notre modèle social est plus généreux que dans bcp d’autres pays mais il ne faut pas oublié que la france est championne du monde des dépenses sociales publiques. si on regarde le cout/bénéfice il est clair que la france n’est pas un modèle à suivre et qu’elle est assez médiocre

    • en plus, je ne pense pas que l’auteur ait voulu attaqué hollande. pour moi, il a surtout profité de cette phrase qui a fait un buzz pour s’attaquer au mythe de « l’État qui paye » (mythe qui existe réellement chez les keynésiens et les socialistes)

    • @Marcosocho,

      Je vous invite (trollibus) a aller consulter l’article precedent, « Cela ne coute rien, c’est l’etat qui paye. », Francois Holland, du 10 novembre, ainsi que les nombreux commentaires qui s’y rapportent, vous pourrez alors constater, par vous-meme, que vous avez plusieurs conversations de retard. En particulier, un commentateur, sous le pseudonyme de Gameover, donne dans son integralite cette partie de l’echange entre un journaliste et le president. Nous avons donc tres bien compris la phrase et son contexte. En ce qui vous concerne, je n’en suis pas si sur…

      Nous y abordons egalement le sujet de ces fameux « contrats d’avenir », destines principalement aux collectivites (35% seulement d’aide au prive, aux entreprises – et qui ne prend pas en compte le montant des charges sociales donc vous pouvez diviser par deux – et 75% aux collectivites…).

      Essentiellement l’invention – comme s’il en fallait encore – de nouveaux fonctionnaires, finances encore une fois a 100 % par les contribuables Francais.

      Revenez quand vous aurez tout lu.

      • Le site est vraiment incroyable. Il faut absolument avoir lu tous les articles pour pouvoir intervenir. On dirait une secte.
        Je ne suis pas sûr que l’auteur de l’article ait bien compris le sens de la phrase d’Hollande puisqu’il ne parle pas du tout de ça…. A la place on lit un nouveau couplet libéral qui est tellement en « contrepoint » que c’est ce que Gilles Bouleau dit lui même au président.

        Mais j’ai l’impression que ce nivellement par le haut c’est surtout prendre les autres pour beaucoup plus bas qu’ils ne le sont (par exemple moi qui n’ai surement rien compris même si vous paraphrasez en grande partie mon message)

        • Le nivellement par Marcosocho…

          Vous savez, ce genre de petit commentaire, mi figue mi raisin, qui fait semblant de se positionner d’une maniere liberale, mais qui, dans le meme temps, vient surtout ici pour donner de grands coups de pieds rageurs, mine de rien, dans les articles et les commentaires (il suffit de citer ce bout de phrase de votre plume – « pour s’attaquer au mythe de l’etat qui paye… » pour comprendre clairement quelles sont vos motivations), sans meme trop se donner la peine de les lire, on en a un peu l’habitude.

          Vous faites sans doute encore partie de cette aristocratie intellectuelle rarisime que constitue – a l’evidence – les 13 % de clients, toujours satisfaits, de l’etatisme marxisant, a la sauce Hollandaise. Juche sur votre petit piedestal moralisateur, et pseudo intellectuel, vous venez sur Contrepoints pour nous faire la lecon.

          Mais laissez moi vous dire la verite.

          Vous etes une race en voie de disparition…

          • ERRATUM

            La phrase citee dans mon dernier commentaire « pour s’attaquer au mythe de l’etat qui paye… » n’avait pas ete prononce par Marcosocho mais par Jacques dans un sens tout a fait inverse.

            Mes excuses a Jacques.

            Ce genre de petites pointes mal deguisees de la part de socialos en costume liberal equipes de ces croyances indecrottables, qu’ils representent la morale et le bien public, ont le don de me faire tourner en bourrique !

            Le reste de mon commentaire s’adresse toujours a Marcosocho dans son integralite.

          • Critiquer Hollande OK mais pas sur des choses qu’il ne dit pas. Personne ne répond sur le contenu de mon commentaire parce que j’ai raison: Hollande ne dit PAS que la dépense publique est payée par personne.
            Mais la haine est tellement forte qu’il faut attaquer Hollande sur n’importe quoi, mettre une nouvelle pièce dans la machine. Et quand on n’a rien à dire on fait de l’ad hominem contre les contradicteur.
            Cet article n’a pas à exister.

            Et je suis loin d’être satisfait d’Hollande (et ,même si ça ne va pas vous faire plaisir, je dois être plus libéral que la majorité des Français, juste pas libéral extrémiste comme on en voit souvent ici)

            • Vous etes liberal ?

              « Cet article n’a pas a exister. »

              • Holland dit que « cela ne coute pas. »

                Ce qui est inexacte, que ce soit pour les entreprises privees ou pour les collectivites locales.

                Dans le cas des entreprises privees, 35 % du montant du SMIC a 1445,00 euros seront subventionnes par l’etat. Soit 505, 75 euros directement de la poche du contribuable – via Bercy – vers les entreprises. Cela parait genereux, avec l’argent des autres, et c’est partiellement vrai, mais il faut aussi prendre en compte le fait que ne seront pas subventionnees les charges liees a la « protection sociale », soit 78% supplementaires, 1127,10 euros, que les entreprises privees auront toujours a debourser en plus des 939,25 euros demeurant sur le SMIC a la charge de l’entreprise qui decidera d’embaucher dans le cadre des « contrats d’avenir ».

                Donc, dans ce cas numero 1, concernant les entreprises privees,

                l’entreprise devra debourser chaque mois 1127,10 euros de charges + 939,25 euros de salaire.

                2066,35 POUR L’ENTREPRISE

                505,75 POUR LES CONTRIBUABLES

                Avec la conjoncture, particulierement souriante, a l’heure actuelle, il sera interessant de voir comment cette premiere partie des « contrats d’avenir » va marcher et combien d’entreprises privees s’en serviront.

                Deuxieme cas de figure : les contrats d’avenir appliquees aux collectivites locales. 75% des 1445,00 euros, correspondant au SMIC, seront versees aux collectivites locales, soit 1083,75. Resteront donc, aux frais des collectivites, un montant sur le SMIC de 361,25 euros. Seront encore dues les charges (puisqu’il faut bien que la couverture sociale sorte de quelque part), soit comme pour le calcul precedent 1127,10 euros en supplement du salaire.

                La COLLECTIVITE locale devra donc debourser 361,25 euros.

                Les 1127,10 euros devront egalement etre trouves quelque part, dans les coffres de l’etat, ou dans les coffres des collectivites.

                L’etat se chargera de payer 1083,75 euros dans le cadre des « contrats d’avenir »

                Les CONTRIBUABLES paieront donc la somme TOTALE pour ces nouveaux emplois.

                Soit la somme de 2572,10 euros.

                A peu pret 30.000, 00 euros par an, et des poussieres, pour chaque emploi, au titre des « contrats d’avenir » dans les collectivites

                Mais je ne suis pas inquiet car mon nouvel ami, Marcosocho, me l’assurait encore tout a l’heure.

                Cela ne coutera rien a personne, c’est magique, c’est l’etat !

                Et d’ailleurs il va encore nous intimer de fermedgueule ! moi j’suis liberal ! Toaaa t’es un extremiste !!!…

    • Effectivement, j’ai été surprise en écoutant sa voix, j’ai eu l’impression d’entendre un enfant, comme si il n’avait pas confiance en lui, sur de rien…
      De là à dire que le site est pathétique? Moi j’apprends pleins de choses, c’est déjà ça, il en cultive Une! Une secte, carrément? Pourquoi?

      • Bonjour Mathilde,

        Il y a qu’a deja decomposer son pseudonyme. C’est pas bien complique.

        Marco socho…

        Marco est un prenom d’origine Italienne. Socho, prononce a la Francaise, se rapporte phonetiquement a la contraction du mot socialisto en Itlaien = socio. Le mot socio phonetiquement traduit en Francais = socho.

        Marco le socialo…

        Bref un troll.

        Enfin, un tout petit.

        C’est pour cette raison que je lui avais dit d’aller lire les commentaires de l’article precedent – TROLLIBUS – mais apparemment il a pas compris l’allusion. Il avait deja du depenser tous ses neurones pour pondre son pseudo.

        • Ah merci pour ces précisions, c’est fort aimable, j’étais loin du compte, j’ai lu Macho 🙂
          mais ça ne change pas que je sois bien élevée et que je m’intéresse, que je réponds, je suis polie, même avec un troll, surtout un italien, j’aime l’Italie…!

    • on a très bien compris ce que Hollande voulait dire, c’est à dire que le coût ne doit pas retenir ceux qui décident des dépenses quand c’est le contribuable qui paie, et que si les contribuables locaux se sentaient un peu trop taxés, on prétendrait qu’ils ne sont pas les mêmes que les contribuables nationaux.
      Ce qu’il a dit, c’est : allez-y, dépensez sans souci, c’est l’état qui régale, comme si l’état c’était lui et non nous.

  • Le tiers payant est un cadeau pour les 65% des patients les plus riche… Ne doit on pas s’en passer?

  • Ce que vient de dire Marcosocho me rappelle la reflexion d’un « haut fonctionnaire » : Je suis ravi :c’est Bercy qui va payer et pas ST Do (ministère de la Défense)comme s’il s’agissait de décaissements privés!!: Bien sûr les collectivités locales bénéficient de ce que l’on appelle des DOTATIONS de l’état ( 1ère ou 2ème part pour les connaisseurs!) qui est de l’argent dit public( autrement dit l’argent du contribuable ) mais tout le monde aura je pense relevé l’inepsie

  • Que faire?
    – Des dons (dont Contrepoints) pour faire vivre les rares medias libres.
    – Refuser de cotiser a la secu, souscrire une assurance privée, accepter les represailles (harcèlement violent de l’état).
    – Partir
    – Si partir n’est pas une option, voir le commentaire initial de Inanutshell.
    – Eduquer autant que possible notre entourage. Mon équipe n’avait pas compris que c’était elle, « les riches ». Apres la majoration des HS, petit cours de math. Taxe a 75%; retombées prevues: 0,4 M. Majoration des HS et du forfait social: 8 M€. Fin du cours. Malheureusement, les français sont fâchés avec les maths. Combien d’ânerie sont débités par jour dans ce pays en toute impunité?
    – Et pourquoi pas, une fondation privée anti corruption. Nous avons 60 repris de justice a l’assemblée nationale (qui ont été pris, ont purgé leur peine, et sont revenus). Avec 57% de dépenses publiques (beaucoup plus si on compte les associations), le mangeoire appelle la corruption. Ce n’est pas un jugement, mais un constat, qui se vérifie systématiquement. Une fondation qui aurait pour but de lister tous les actifs et actions de chaque personne qui depend de finances publiques (ca fait du monde!), aurait les moyens d’enquêter, d’exposer Francois Hollande, entre autres, pour ce qu’il est: un parasite néfaste a la société. Il n’y a aujourd’hui aucune convergence d’intérêt entre les dirigés et les dirigeants. Cela ne peut que se terminer par une révolution, sauf si nous arrivons a brider la puissance et surtout, la parole publique.
    Loin d’être un imbécile, Francois Hollande nous prend pour des imbéciles. Et parle a son électorat. Il ne pense pas une seconde que c’est gratuit. Il ne perd pas une seconde a parler aux gens qui le savent. Ce faisant, il affiche son profond mépris pour son électorat (qui le mérite) et pour les autres, qu’il tondra quoiqu’il arrive.

  • Désolé cher Nicolas, voyez:
    Non, François Hollande n’a jamais dit que « Ça ne coûte rien PUISQUE c’est l’État qui paye »:
    https://www.youtube.com/watch?v=SPtOm31V9VY

    Il parlait de financement par l’Etat OU par les collectivités locales.

  • Vous connaissez l’adage qui dit que la droite remplit les caisses et c’est la gauche qui les vident ?

    • il y a une part de vérité dans cet adage sauf en france où la droite est tout aussi socialiste que la gauche. de manière général, la droite permet la création de richesse tandis que la gauche redistribue ses richesses

  • https://www.youtube.com/watch?v=xvz8tg4MVpA&feature=share
    There is no such thing as public money. There is only taxpayers money. The state has no source of money other than the money the people earn themselves.
    L’argent public n’existe pas. Il n’y a que l’argent des contribuables. L’état n’a pas d’autre source d’argent que ce que les gens gagnent eux-même.

  • Oui, on arrive au bout de ce chemin insensé. Le réveil sera très difficile !

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Les rapports de notre propre Cour des comptes comme ceux des grands organismes économiques internationaux se suivent et se ressemblent : la France doit impérativement mettre un terme à sa fuite en avant dans la dépense publique, les déficits et la dette.

Qu'on s'illusionne tous collectivement au point de voir dans cette folle cavalcade de notre modèle économique et social l'aboutissement sublime de la solidarité, de l'égalité et du « quoi qu'il en coûte » propre à une France supérieurement juste et généreuse ne change rien à l'affaire... Poursuivre la lecture

Si, à la suite d’Alain Besançon, l’on considère que l’idéologie est :

Une croyance délirante qui se prend pour une science exacte et qui entend prendre le pouvoir afin de mettre en coupe réglée la totalité de l’activité humaine dans le but ultime d’anéantir toute forme de civilisation,

nous vivons à n’en pas douter une ère idéologique.

Le mouvement woke, l’écologisme, le féminisme, pour ne prendre que ces trois exemples les plus frappants du moment, correspondent parfaitement à la définition besançonienne de la prise d’assaut ... Poursuivre la lecture

Main tenant une bougie éteinte.
9
Sauvegarder cet article

Les politiciens sont rarement les crayons les plus affûtés de la trousse mais tous comprennent toujours très vite qu’il ne faut jamais gâcher une bonne crise : si celle-ci permet d’accroître son pouvoir, tout sera donc fait pour ! Il en va dès lors de la faillite de FTX comme du reste et déjà les opportunistes se bousculent pour proposer de nouvelles bordées de régulations à la suite de cette débâcle.

Difficile de ne pas noter non plus l’engouement subitement renouvelé de certains États pour les cryptomonnaies de banques centrales : la... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles