Créer son entreprise : un privilège masculin ?

Les hommes représentent toujours à l’heure actuelle 70% des créateurs d’entreprises, cette proportion moyenne variant fortement selon le secteur d’activité concerné.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
poupées garçons credits shaun wong (licence creative commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Créer son entreprise : un privilège masculin ?

Publié le 8 novembre 2014
- A +

Par Aymeric Pontier.

poupées garçons credits shaun wong (licence creative commons)

contrepoints 889 entreprise MontebourgL’Insee vient de publier l’édition 2014 de sa collection « Insee Références » concernant les entreprises en France. Au détour des multiples données accessibles, on apprend que les hommes représentent toujours à l’heure actuelle 70% des créateurs d’entreprises bien qu’ils ne constituent que la moitié de la population active. Cette proportion moyenne variant fortement selon le secteur d’activité concerné.

Les hommes représentent ainsi 80 à 90% des créateurs d’entreprises dans le domaine de la construction, de l’industrie, du transport et de la communication. En revanche, les femmes créatrices d’entreprises sont légèrement majoritaires avec 54% des effectifs dans l’enseignement, la santé et l’action sociale.

Certes, ces chiffres ne tiennent pas compte des cohortes d’auto-entrepreneurs, où la part des femmes chefs d’entreprises est un peu plus élevée que dans les autres types de sociétés. Mais même en incluant ce régime ultra-simplifié, les femmes ne dépassent pas la barre des 35% de créateurs d’entreprises…
Créateurs d'entreprise site aymericpontier.blogspot.fr
Via la fiche thématique relative à la structure du système productif.


Sur le web

Voir les commentaires (29)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (29)
  • ne l’ébruitez pas ou on va encore voir une obscure assoc féministe sur le dos et ça va vite devenir un nouveau sujet de réglementation pour nos chers députés et ministres 🙂

    • Oui d’ailleurs il faut une loi pour interdire les poupées gonflables. C’est dégradant pour l’image de la femme.
      Vite votons des droits pour les poupées gonflables 🙂

      Pendant qu’on y est, interdisons aussi les vibros et autres objets de substitutions masculine. Pour que la femme commence réfléchir au sens de la vie !

      Enfin, obligeons le patriarcat comme système unique. La femme doit être derrière les fourneaux. Non mais !

    • Vous avez tout à fait raison.
      Ce qui étonne le plus, c’est le taux de 30%.
      A supposer qu’il ne s’agisse pas de salon de coiffure, d’esthétique, …
      En fait enseignement, santé et action sociale dépassent les 50%.

  • Et donc … il faut changer tout ça et donner le goût d’entreprendre aux femmes ..

    • @adele : pourquoi vouloir changer ? Vous croyez que les femmes sont brimées ? Que les hommes les empêchent de créer une entreprise ?

      • Ne jamais répondre à l’hystérique Adèle !

        Elle ne répond qu’aux femmes si, et seulement si, elles sont ultra-féministes (pas féminine hein !) comme elle…

        C’est la troll du site, faut faire avec…

        Méfiez vous à contrepoints qu’elle ne vienne pas vous obliger à :

        -Avoir plus de femmes dans la rédaction.
        -Plus de femmes dans les commentaires.

        Elle est capable de tout. Surtout du pire !

      • Non, c’est normal, les femmes ont un QI plus faible, un corps plus faible. Il faut donc leur donner des aides pour mieux nous asservir. 🙂

    • Oui, il faut que l’État, contrôlé par un-e leader-euse éclairé-e reconstruise tel un ingénieur les comportement, rééduque le peuple…

    • Aaah la rééducation, les cols mao, la gym le matin, tous en rang… nostalgie !

      Adèle peine à comprendre que même ses camps ne pourront changer la nature humaine.
      L’homme est plus agressif et donc plus entreprenant (c’est très risqué et aléatoire une entreprise)
      et ça tient simplement à notre nature soigneusement établie par la sélection naturelle.

      Le seul moyen: des doses massives de testostérone pour avoir des femmes à moustache, une idée séduisante pour Adèle mais qui risque d’être compliquée.

      • Pourquoi ça ?

        Vous ne savez rien d’Adèle, elle est peut être justement une (ou un) hybride de nouvelle génération.

        En tout cas elle a une image vraiment dégradante de la femme et elle vient cracher régulièrement sur celles ci, en insultant en même temps les hommes. Nous avons tous et toutes la même opinion sur cette personne.

        Adèle est une dangereuse psychopathe féministe.

  • Étonnant alors qu’il existe plusieurs aides spécialement réservées aux femmes qui veulent monter leur entreprise.

    • Non, sans déconné ?! C’est une discrimination ça ! Non ?
      Les femmes sont elles plus bêëëtes que les hommes. Enfin, certaines, oui, c’est sur.

      • En moyenne non, mais les hommes sont plus agressifs et aiment le risque à cause de la testostérone.
        La différence majeure est là.

  • Un autre thread qui va partir en couille suite a un message d’Adele.

  • Privilège ?????Si vous avez créé même une petite entreprise vous devez savoir que ce n’est pas un privilège mais beaucoup d’efforts , de privations , de soucis et peu de reconnaissance !!! peu de reconnaissance des clients ; peu de reconnaissance des salariés ; peu de reconnaissance de l’état et parfois peu de reconnaissance familiale …alors parler de privilège !!!!!

    • c’est masculin, donc c’est un privilège !! d’abord !! 🙂

    • C’est surtout beaucoup de stress et d’inquiétudes. Des WE à bosser dur.
      Je le sais, j’ai moi-même monté plusieurs boîtes et je suis toujours gérante de la mienne.
      C’est une personne (morale) dont il faut assumer et assurer la survie, c’est donc une charge et parfois c’est lourd à porter moralement.

  • La création d’entreprise nécessite une dose importante de prise de risque, et cette prise de risque est inhibée par la testostérone. Les hommes ont en moyenne 7 fois plus de testostérone que les femmes, fin de débat.

    Bien entendu, j’encourage tous ceux qui en ont l’envie, hommes ou femmes à créer leur entreprise, sans faux égalitarisme, pseudo-dogmatisme voir condescendance patriarcale 🙂

    • Neomatix « Bien entendu, j’encourage tous ceux qui en ont l’envie, hommes ou femmes à créer leur entreprise, sans faux égalitarisme, pseudo-dogmatisme voir condescendance patriarcale 🙂 »

      C’est justement parce que la nature humaine ne colle pas avec le socialisme que très tôt ils ont mis en œuvre des rééducations à coup de barbelés et de 9mm dans la nuque.

      On est plus moderne, je pense que la proposition d’inhibiteurs chimique arrivera un jour ou l’autre sur le tapis de la part de nos chers sociaux nationaliste.

  • Dans un pays où le taux de fertilité est proche de 2 ça ne m’étonne pas.
    Être salarié offre plus de garanties et plus de temps à passer avec ses enfants.

    • Je confirme, etant independante (EURL sans salaries) et ayant eu un bebe cette annee, cela s’est traduit par un -40% de CA cette annee. Vu les indemnites versees par le RSI par rapport aux cotisations appelees, faut avoir la tresorerie pour tenir le coup…
      Pour celles qui ont des salaries, probablement pas evident de les gerer pendant le conge mat’?

  • Ben oui on a un QI de carpe et la force d’une moule mais Moi ne peut pas se passer de moi, É-moi??
    Disons que c’est une tradition, et le privilège de l’entreprise « famille » c’est plutôt féminin, non?

  • Le mot privilège, du latin privata-lex (« loi particulière »), est à l’origine une disposition juridique conférant un statut particulier.

    Le mot peut désigner :

    Sous l’Ancien Régime :
    En général, les privilèges sont les droits et obligations dont bénéficiaient la noblesse, le clergé ou tel ou tel corps constitué ; le terme, au départ juridique, acquiert un sens social et politique, et en particulier une connotation négative.

    Pour notre société et dans un sens usuel, le privilège est un droit accordé aux uns, mais pas aux autres. Pour certaines catégories professionnelles, sociales, fiscales ou groupes d’individus, qui bénéficient de dispositions légales préférentielles, il ne s’agit pas de privilèges mais d’avantages et d’acquis sociaux. Pour les adversaires des privilèges, ces dispositions particulières sont la preuve que les gens ne sont pas égaux en Droits, et qu’elles contreviennent à l’article 1 de la Déclaration des Droits de l’homme et du citoyen.

    Donc non.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Jinia Mukerjee. Un article de The Conversation

Imaginez la scène : c’est la fin de l’après-midi. Une maman participe à une réunion Zoom dans la cuisine tout en essayant de préparer le dîner pour un enfant (affamé) qui va bientôt arriver de l’école. Pendant ce temps, son époux court vers l’école primaire pour récupérer leur fils, juste après une importante réunion de travail. Dans une heure, il reprendra ses tâches à la maison tandis que la mère, qui viendra de terminer sa réunion sur Zoom, s’occupera de l’enfant.

Cette scène... Poursuivre la lecture

C’est désespérant de constater une fois de plus cette démagogie électorale de notre ex-futur président de la République. La France croule sous les dettes, l’inflation explose, le déficit se creuse et nos super politiques ne trouvent rien de mieux à proposer que de taper sur les entrepreneurs. Ces cochons de payeurs, pour peu qu’ils arrivent à faire des résultats, sont priés de les distribuer aux pauvres salariés-exploités-damnés de la Terre.

J’ai connu des périodes difficiles avec huissier devant la porte et vente forcée de ma maison. ... Poursuivre la lecture

Les candidats aux élections présidentielles tentent de caresser l’électorat féminin dans le sens du poil et agitent leurs promesses de pacotille.

Pour Emmanuel Macron : droit à la garde d’enfants et lutte contre l’endométriose.

Pour Marine Le Pen : allocation aux mères isolées et égalité salariale.

Pour Éric Zemmour : augmentation de la pension de réversion des veuves et libre répartition du congé parental.

Pour Valérie Pécresse, retenez votre souffle : mêmes promesses que Zemmour + congés pour règles douloureuses ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles