Travail à domicile, moins d’allègements que prévu

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
service à domicile CC Flickr valdemarne

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Travail à domicile, moins d’allègements que prévu

Publié le 24 octobre 2014
- A +

Par Thibault Doidy de Kerguelen

service à domicile CC Flickr valdemarne

L’Assemblée nationale a voté hier mercredi, sur proposition du gouvernement, un allègement des cotisations sociales patronales pour les salariés à domicile nettement plus restreint que ce qu’avaient proposé les députés en commission. Finalement, l’allègement de cotisations, actuellement de 75 centimes par heure, sera porté l’an prochain à 1,50 euro, mais uniquement pour les salariés assurant des gardes d’enfants de 6 à 14 ans et dans la limite de 40 heures par semaine.

Cet amendement a été voté par l’ensemble des socialistes, contre les amendements présentés par les commissions des Affaires sociales et des Finances unanimes qui proposaient un allègement à 1,50 euro pour tous les emplois à domicile, sans restriction. Selon Christian Eckert, secrétaire d’État au Budget, qui ne comprend pas toujours tout à l’économie, l’allègement proposé par le gouvernement ne « coûtera que » 75 millions d’euros aux finances publiques, alors que ceux présentés par les commissions représentaient 180 millions d’euros. Un bien étrange calcul car, en vérité, la baisse des cotisations engendrerait tout à la fois un retour à la légalité d’un grand nombre de travailleurs et une embauche supplémentaire tout à fait profitables aux cotisations.

Rappelons que ce secteur des emplois à domicile concerne 1,6 million de salariés et connait une baisse de l’emploi depuis trois ans (12.000 équivalent temps plein perdus en 2012 et 16.000 en 2013), c’est-à-dire depuis que les exonérations ont été supprimées.


Sur le web.

Voir le commentaire (1)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (1)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
0
Sauvegarder cet article

Par Géraud Lebas[1. De formation initiale en gestion, Géraud Lebas possède une décennie d'expériences en tant que comptable et acheteur. Attiré par l'énergie et l'industrie, il s'est depuis reconverti en électrotechnique dans le secteur aéronautique.].

Où part le salaire des employés français ? La question, légitime, du salaire complet, refait surface en ce début d'année avec le prélèvement à la source.

Il est intéressant de se placer du point de vue de l'employeur. Celui qui, à la base, paie tout. Car distinguer, pour la forme,... Poursuivre la lecture

Par Claude Robert.

Les conséquences économiques de la pandémie frisent la démesure :

150 000 commerces fermés en France, le coût des aides passe à 11 milliards d’euros par mois. Cette somme comprend le coût total du fonds de solidarité, du chômage partiel pour l’État et des exonérations de cotisations sociales. - France Info (1er avril 2021)

Et comme pris dans une spirale dépensière infernale, le gouvernement Macron envisage d’intervenir encore plus lourdement, afin de « permettre aux commerçants de liquider leurs stocks ... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Par Claude Goudron.

La France va mal et ce n’est pas uniquement de la faute du Covid. Depuis plus de vingt années maintenant elle traîne un système d’une lourdeur et d’une inefficacité qui se confirment chaque jour ; et en temps de crise comme celle que nous traversons aujourd’hui, le phénomène s’amplifie.

Après avoir perdu la moitié de sa part dans le PIB, le déclassement industriel du pays s’accélère d’une façon alarmante.

Sur une dizaine de freins que j’ai dénombrés je souhaite aborder en premier lieu celui qui m’a le ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles