Comment être un dirigeant charismatique ?

Pas de recette infaillible pour être un dirigeant charismatique, mais quelques règles à suivre quand même.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Leadership vision (Crédits Pedro Ribeiro Simões, licence Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Comment être un dirigeant charismatique ?

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 28 septembre 2014
- A +

Par Alain Goetzmann.

Un vrai leader rêve d’être celui qui entraîne, celui qui prend l’initiative et qu’on suit avec enthousiasme, celui qui montre le chemin. Il n’y a pas de vraie recette mais si vous voulez vous montrer charismatique dans votre entreprise et susciter l’adhésion de tous, respectez ces quelques règles.

1. La présence
Chaque personne souhaite qu’on s’occupe d’elle, qu’on la considère, qu’on prenne des nouvelles de sa santé, de sa famille, de ses enfants. Vous saurez vous montrer attentif à ceux qui vous entourent et vous enquérir, à chaque rencontre, de leur état et de leurs sentiments, non de façon mécanique mais avec empathie et réel souci d’eux, simplement parce que vous aimez les gens.

2. Le sourire
Arborer, en toute circonstance, un visage ouvert illuminé d’un sourire, est le plus sûr moyen d’inviter au contact, à la conversation, à la confidence. Usez et abusez du sourire, le vrai, le chaleureux, le sincère.

3. La simplicité
Maître de vous, cohérent et détendu dans votre attitude à l’égard des autres, vous n’avez nul besoin de sophistication, de barrière élitiste. Soyez vrai, soyez simple dans votre comportement et dans la façon dont vous traitez vos relations. C’est ainsi que vous inviterez, naturellement, les autres à venir vers vous en toute confiance.

4. L’honnêteté
Vous êtes honnête, cela va sans dire, mais allez au-delà ! Il vous faut aussi être honnête intellectuellement, refuser les raisonnements viciés, être rigoureux dans sa morale de tous les jours. On envie parfois les jouisseurs, on ne les admire pas. Or l’admiration qu’on suscite est une composante essentielle du charisme.

5. La motivation
Chef d’entreprise, vous êtes forcément motivé par l’espérance de votre réussite. Manifestez cette motivation par un enthousiasme communicatif. Souvenez-vous que l’enthousiasme dans une entreprise n’occupe aucune ligne du bilan mais fait les comptes de résultats flatteurs.

6. L’action
Rien ne se fait tout seul. Si chaque projet comporte 5% d’idée, parfois de génie, les 95% restants sont action. Quand on conduit, on montre l’exemple. C’est en agissant et en le montrant que vous amènerez les autres à agir aussi.

7. Les rêves
« Fais de ta vie un rêve et d’un rêve une réalité » dit Antoine de Saint-Exupéry. N’occultez pas celui qui vous habite. Décrivez-le avec enthousiasme à ceux qui vous entourent. Faites les entrer dans votre rêve. Proposez-leur d’en faire partie et de vous aider à le réaliser. Vous serez surpris du nombre de ceux qui sont prêts à vous y accompagner.

Un leader n’est pas charismatique pour s’en enorgueillir mais pour réaliser son rêve et y intégrer tous ses proches. C’est pourquoi il est suivi sans hésitation.


Sur le web

Voir le commentaire (1)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (1)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Les entreprises s’effondrent rarement d’un seul coup. L’effondrement n’est presque toujours que la phase visible d’un déclin qui a commencé longtemps avant et s’est développé de façon insidieuse. Comme la fameuse grenouille qui ne réagit pas quand la température de l’eau dans laquelle on l’a plongé augmente, cette lenteur rend plus difficile la réaction : les signes de déclin semblent disparates et il est difficile de les relier pour brosser un tableau d’ensemble permettant une prise de conscience du danger. Au cœur de cette difficulté se tro... Poursuivre la lecture

La façon dont nous formulons un problème, c’est-à-dire notre modèle mental, détermine notre capacité à le résoudre.

Le mauvais modèle mental nous enferme, tandis que le bon ouvre des possibles. Un bon exemple est celui qui distingue, dans le domaine de l’innovation, l’exploration de l’exploitation. Cette distinction est aujourd’hui universelle et semble évidente mais, comme souvent, elle est contestable, sans compter qu’elle a été sortie de son contexte et appliquée à des domaines où elle n’est pas pertinente. Il est temps de cesser de... Poursuivre la lecture

Ce qui est en jeu avec la question du pouvoir de gouverner, c’est, en réalité, la question de l’art de la création de valeurs.

 

Commençons par un constat. Nous, humains, n’avons pas été habitués à gouverner, du moins la grande majorité d’entre nous.

Dans les entreprises, on vient d’un modèle où règne la dualité entre ceux qui gouvernent et ceux qui sont gouvernés. Une dualité bien illustrée par les propos de Henry Ford :

« Pourquoi à chaque fois que je recrute une paire de bras, y a-t-il un cerveau qui vient ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles