Sommet climatique : le Monde nous propose une petite vidéo mensongère

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Réchauffement climatique (Crédits Mikael Miettinen, licence CC-BY 2.0), via Flickr.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Sommet climatique : le Monde nous propose une petite vidéo mensongère

Publié le 25 septembre 2014
- A +

La France est riche et François Hollande entend bien le faire savoir au reste du monde, en lui faisant verser un milliard d’euros contre le réchauffement climatique, paf, comme ça, cash, parce qu’il est généreux, le père François. C’est au lancement du Sommet pour le Climat à New-York que le très charitable Chef de l’État a fait cette annonce fracassante (pour les finances publiques), alors que tout indique pourtant que ce sommet sera un fiasco mou. Pourtant, tout a été fait pour sensibiliser lourdement les masses bêlantes de citoyens écoconscients.

Tenez, prenez la dernière vidéo du Monde sur le sujet. C’est une de ces petites vidéos dont l’organe de presse se fend régulièrement, avec ce petit côté propagandiste léger comme un loukoum plongé dans un baril d’huile de vidange, qui donne tout son sens aux subventions versées par millions pour compenser le manque chronique de lectorat. On se rappelle en effet d’une précédente édition qui tentait de nous présenter l’économie de la Culture et qui se transformait en ouragan de facepalms dévastateurs.

Foucart et Huet, triples & volaillesEt donc cette fois-ci, la fine équipe de barbouilleurs vidéos du Monde, fièrement aidée d’un Stéphane Foucart toujours aussi consciencieusement à côté de la plaque, réalise l’exploit de renouveler leur performance consternante en se penchant sur le sujet du réchauffement climatique. Seul souci : sur les quatre minutes de vidéo, il ne s’en passe pas une sans que l’une ou l’autre affirmation péremptoire vienne heurter le crépi douloureux de la réalité de plein fouet, fesses nues en avant. C’est, véritablement, une festival de matraquage écologiste à la petite semaine, où tous les poncifs du genre sont agglutinés pour tenir dans le format indigent des quatre minutes d’une vidéo pour le web, telle une enfilade de perles anti-scientifiques formant au final un magnifique collier de nouilles réchauffiste.

Et quand je dis qu’il ne s’écoule pas une minute sans une contre-vérité navrante, il suffit d’écouter les 10 premières secondes pour s’en rendre compte, puisque la vidéo commence son voyage inter-sidérant par, je cite :

« 97% des scientifiques travaillant sur le changement climatique estiment que la Terre se réchauffe en raison des activités humaines. »

al gore climate changePatatras, ça commence très mal. Et pendant que retombe doucement la peau de banane sur laquelle vient de glisser l’équipe du Monde, Foucart en tête, rappelons à toutes fins utiles que ce fameux taux de 97% est une parfaite foutaise. En réalité, comme le dissèque David Friedman dans un article que ni Foucart, ni la plupart des fervents réchauffistes n’ont lu ou même étudié, le taux provient d’une analyse particulièrement large (pour ne pas dire grossière), sur un ensemble de papiers scientifiques déjà assez mal qualifié. En outre, ce 97% ne veut à peu près rien dire puisque pour rappel, la science n’est jamais une affaire ni de majorité, ni de consensus, mais de théories, réfutables, de faits et d’expériences reproductibles. Or, en face de ces prétendues pléthores de scientifiques qui seraient tous d’accords avec a/ le fait que la Terre se réchauffe et que b/ ce serait en raison des activités humaines, on trouve une autre grosse palanquée de scientifiques (plusieurs dizaines de milliers) qui n’acquiescent pas soit à a/, soit à b/, soit au deux. Tant pour le 97% que pour le consensus, on repassera donc.

Bien évidemment, le reste de la vidéo est à l’avenant. Il serait longuet de revenir sur toutes les torsions de faits qu’elle rassemble, mais on doit cependant évoquer, au moins en passant, l’effet de serre, phénomène physique qu’elle décrit avec aplomb… alors que c’est, comme beaucoup de phénomènes physiques complexes liés au climat, encore un domaine largement ouvert au débat. Il est dès lors atterrant de constater que la vidéo, comme tout le discours écologique actuel, passe toute prétention de scientificité par la fenêtre et ne se concentre plus que sur le seul CO2, oubliant par exemple la vapeur d’eau alors qu’il en serait, selon les tenants de ce fameux effet de serre, son principal contributeur.

Et c’est vers la quarantième seconde de purée vidéographique rigolote qu’on apprend, au sujet de l’effet de serre, que « c’est justement cette mécanique que l’Homme a déréglée ». Moui, bon sauf que justement, alors même que le reste est ouvert à débat, l’affirmation que l’Humanité aurait déréglé quelque chose est elle-même le point principal de la controverse. Ici, pour Foucart et sa brochette d’intermittents de la science, « Science is settled« , et il n’y a donc pas besoin d’y revenir : déforestation (mais pourquoi la Terre reverdit-elle, alors ?) et agriculture intensive sont des causes évidentes, point, n’en parlons plus.

Dès lors, le reste est du velours. Partant de la certitude que l’effet de serre fonctionne bien comme la vidéo le croit, partant du principe que le CO2 est le principal coupable, partant de l’idée affirmée avec force que l’Homme est responsable, on peut sans sourciller balancer, entre deux rots qu’on pourra faire passer pour une vérité scientifique :

« Ces gaz à effet de serre s’accumulent et atteignent des niveaux record »

Drôle de record, parce que selon les études géologiques longues, les taux observés actuellement sont franchement pépères. Pour mémoire, si nous atteignons actuellement 400 parties par million de CO2 dans notre atmosphère, l’activité proutogène (ou industrielle, allez savoir) des dinosaures du Crétacé (1700 ppm) ou du Jurassique (1950 ppm) devrait rétrospectivement nous terrifier, ou, plus logiquement, nous rassurer : nous avons encore de la marge, et compte tenu de la santé pétulante des dinosaures de l’époque, on peut raisonnablement admettre que même en multipliant la quantité de CO2 dans l’atmosphère par deux ou trois, on resterait très sage par rapport à nos lointains ancêtres.

taux co2 geologique

Au passage (vers 1:10), je note rapidement les petits dessins illustrant, dans la vidéo, l’effroyable passage de 270 ppm de CO2 au début du siècle au taux actuellement observé de 400 ppm, qui donne ceci :

video lemonde - petite escroquerie au passage

La représentation, jusque là aimablement croquignolette, passe dans le domaine du farfelu, sachant que, tout bien considéré, passer de 270 à 400 devrait plutôt donner ceci :

video lemonde - sans la petite escroquerie

Conséquence de cette (énhaurme) hausse pour la fière équipe de propagandiste du Monde ? Les températures ont déjà augmenté de 0.8°C depuis le début du siècle (sauf sur les dix-sept dernières années où les températures ont refusé de monter, selon le GIEC lui-même, zut alors), et les épisodes caniculaires sont plus fréquents (même si aucune preuve ne vient étayer cette affirmation). Et si l’on part de l’hypothèse tout à fait réaliste d’un doublement de la concentration de CO2 d’ici 2100 (date pratique puisque tous ceux qui ont fait la vidéo et ceux qui l’écoutent seront vraisemblablement morts ou n’en auront plus rien à faire), alors la température augmentera dans une fourchette de 1.5° à 4.5°. Admirez à la fois la précision diabolique (au demi-degré près), la minceur de la fenêtre (3 gros degrés joufflus), et la date de la prévision (plus de 80 années dans le futur). Pas de doute, la climatofumisterie a encore de beaux jours devant elle.

Ce n’est malheureusement pas la seule conséquence de tout ce méchant CO2 rejeté dans l’air : à ces températures subitement élevées, il faudra ajouter la montée irrémédiable des océans à cause de la fonte … des banquises (diable, même les banquises sont mises à contribution dans ce foutoir !), des glaciers et des calottes polaires, ce qui est évidemment une catastrophe parce que tout le monde sait que le froid et l’eau gelée, c’est bien plus agréable à la vie comme en atteste la faune et la flore luxuriante des pôles. Mais bon, d’un autre côté, rassurez-vous : si le niveau des océans monte (peut-être), en tout cas, il ne le fait pas autour des îles. Ouf. C’est déjà ça. Ça explique sans doute l’absence joyeuse de millions de réfugiés climatiques pourtant garantis sur facture par l’ONU au début du siècle.

Pignouferies de presse

Et puis ces catastrophes (températures élevées, hausse des océans, Noé qui n’a toujours pas fini son arche pour des raisons de paperasserie administrative, etc…), il faudra bien sûr ajouter l’inénarrable acidification des océans (dont les effets sont inconnus mais forcément néfastes avec plein de conditionnels lourds de menace) qui tue les coraux, les ours et les manchots, et l’augmentation des méchantes sécheresses que n’expliquent pas ce satané reverdissement de certaines parties du Sahara, mais baste, si on devait s’encombrer de faits et de réalité, cette vidéo n’aurait plus ni queue ni tête.

Après presque quatre minutes de navrantes affirmations du même acabit douteux, la vidéo rend les armes sur un avenir sombre dépeuplé des espèces animales, marines ou non, détruites par cette méchante humanité qui pollue à coups de CO2. Et alors que le Président vient d’engouffrer un milliard virtuel dans une lutte climatique de plus en plus absurde, Le Monde, phare moderne de la pensée francophone, continue son devoir messianique de propagande climato-alarmiste en proposant ce genre de vidéos.

Joie ! L’argent du contribuable a été bien dépensé et les subventions continueront donc à tomber.

valls au bord du suicide
—-
Sur le web

Voir les commentaires (86)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (86)
  • remarquez, monsieur le sceptique, qu’ils ont malgré tout raison : avec plein de CO2 les dinosaures étaient énormes et que constatons nous aujourd’hui , des milliards d’obèses , l’homme grossit de plus en plus en même temps que le taux de CO2 augmente….coca cola ou champagne me répondrez vous , et bien non , 97 % des scientifiques sont d’accord , c’est le pétrole et le gaz de schistes

    • et comment ils ont finis les dinosaures , hein ?

    • Je suppose que c’est de l’humour ? Lisez donc mon billet paru ce jour dans Contrepoints sur les agents sucrants de synthèse.
      Maintenant en ce qui concerne les îles, un de mes cousins habite à Makemo (atoll des Tuamotu) et il me disait que le récif est luxuriant, les coraux poussent comme il ne l’avait jamais vu auparavant. C’est à cause du CO2 ! En effet les coraux vivent en symbiose avec du plancton photosynthétique et plus de CO2, plus de croissance ! Les maraîchers le savent très bien : ils injectent dans les serre du CO2 (jusqu’à 1000 ppm) pour stimuler la croissance des plantes. Le CO2, réfractaire à toute excitation par les radiations électromagnétiques provenant du Soleil, ne peut pas transférer de chaleur à la Terre, il ne peut donc en aucun cas jouer un rôle de gaz « à effet de serre » et il reste un nutriment essentiel pour le monde végétal, phytoplancton compris.

      • évidement c’est de l’humour comme votre article sur les édulcorants . j’en prends depuis des années , je ne suis pas malade ni obèse mais nettement moins fatigué pour monter les escaliers qu’ avec des kg de sucre dans le sac .( j’ai supprimé aussi l’eau en bouteille pour l’immonde eau du robinet et pour les mêmes raisons)!

        • Juste pour info : les normes de seuil de pollution ont été remonté il y a qq années pour l’eau dite potable. Bon c’est vrai les conduites d’eau ne sont pas faites de PVC comme les bouteilles d’eau.

    • On prend du poids quand on mange plus de calories que l’on en dépense, basta.

    • Excellent !
      Tous ces gros qui vont exploser ! Encore plus de CO2 ?
      Caramba !

  • C’est un bon investissement. Pourquoi pas 2 ou 10 milliards ?
    Je trouve que Hollande est un petit joueur quand même.

    Vite une taxe pour l’air, si pauvre en oxygène. Y a pas, ça devient étouffant ces démocraties.

    Franchement, on a l’impression que le terrorisme d’aujourd’hui est en lien direct avec l’augmentation du CO2 des démocraties. Si, si. 97% de moi meme trouve un consensus avec cette idée.

  • Quelqu’un connaît-il le niveau de formation scientifique de Monsieur Stéphane Foucart ?

    Qu’apprend-on de la science dans une école de journalisme telle que l’ESJ ? Lui et ses 2 acolytes Huet et Sylvestre sont-ils qualifiés pour distribuer des bons et des mauvais points dans des controverses scientifiques – chose qu’ils font régulièrement en faisant intervenir la politique et en niant les controverses au lieu de se contenter de rapporter les faits ou de faire des analyses techniques dont il sont évidemment incapables. Ce n’est pas leur niveau scientifique qui pose problème, mais la trop haute estime qu’ils ont d’eux même quant à ce niveau.

  • Je ne comprend plus rien a ce débat.
    Si le CO2 est un catalyseur de croissance des plantes et coraux, il faut en produire le plus possible non ?

  • D’après les dernière études, plusieurs écosystèmes censés être condamné (la toundra en Sibérie, l’île d’Hawai) semble se modifier face aux « agressions » de l’homme et non mourir. De plus les milieux ou l’homme fait le plus de mal à gaia sont également ceux ou on voit de créer de nouveaux écosystèmes (villes, déchets du pacifique…)
    Source: le dernier science et vie.

  • C’est probablement en appui à ces pignouf-feries hollando-ségolépouf & Co qu’une émission TV généralement plus sérieuse s’était sentie forcée d’inviter le retors JeanJouzel et trois clonés GIEC, afin de nous y décrire la perspective des cataclysmes par le feu et par l’eau. (Calvi = Cdansl’air sur La5 , du 23 sept).
    L’Apocalypse de tous les époques se trouve ainsi remise à la sauce CO2 anthropique. Miam-miam !

    Lorsqu’on est engagé dans un cul-de-sac idéologique, faire marche arrière n’est réservé qu’à une élite … dont les quatre clowns n’ont pu se résoudre à appartenir !
    Notons que les lambda qui peuple l’hexagone et portent au pouvoir une classe politique absconse ne peuvent être eux-mêmes que des étroits entre les tempes !

  • Si la communication des partisans du réchauffement est mauvaise voire grossière, que dire du ton employé dans cet article? L’expression de la pensée liberale est discréditée dans l’opinion par un tel radicalisme. Comment Contepoints peut-il contribuer à amener les français vers les thèses liberales, et en même temps publier sans cesse des articles climato-sceptiques? La question n’est pas le réchauffement, qui est acquis, c’est la réponse politique apportée au problème qui est mauvaise.

    • « La question n’est pas le réchauffement, qui est acquis (…) » : trop drôle !

    • C’est justement parce que la réponse politique est de déformer et amplifier le problème et en particulier sa certitude et ses conséquences afin de manipuler l’opinion qu’il faut montrer le mensonge à tous les étages dans cette affaire.

      Quand vous dites « la communication des partisans du réchauffement est mauvaise voire grossière », vous admettez à priori les paroles de prédicateurs ou vous reconnaissez que ce sont des menteurs sans en tirer les conséquences. Désolé, quand le pilote de l’avion est cinglé, saoul, dépressif et menteur, je ne prétends pas piloter à sa place, mais je ne monte pas dans l’avion.

    • Pourquoi lire H16, si vous n’etes pas un poil rebel ?
      Institut Coppet, l’IFRAP, il y a plein de sites libéraux, et souvent un peu pénibles à lire.
      Ici, vous avez de la mitraillette en costard. Concept à prendre ou à laisser.

      Le réchauffement on s’en tape pas mal finalement, il y a tellement plus grave aujourd’hui, de proximité que l’on pourrait qualifier de brûlant. Pendant ce temps Hollande crame 1 millard, un con quoi…

      Pour la réponse politique, je viens d’y répondre.

    • 16 degrés hier à 14:00. Vivement 4 degrés de plus !

    • « La question n’est pas le réchauffement, qui est acquis »

      Le réchauffement depuis la fin du petit age glacière est acquis, le réchauffement des années 80 et 90 est acquis, c’est tout, la proportion anthropique de ce réchauffement n’est pas acquise.
      Que dire de la pause dans le réchauffement depuis bientôt 20 ans ???

      La théorie du réchauffement climatique anthropique est soutenue par les néo-marxistes (pour parodier le terme néo-libéral) pour des raisons non scientifiques, il est normal que les libéraux se soient intéressés à cette théorie.

      Votre méconnaissance du sujet est excusable les journalistes scientifiques français se comporte tous comme des militants écologique.

    • « c’est la réponse politique apportée au problème qui est mauvaise » : toute réponse politique est mauvaise, sur ce sujet comme sur n’importe quel sujet au-delà des fonctions régaliennes. Par définition, Il n’y a aucune réponse politique positive possible au sujet du climat. La seule réponse positive réside dans le marché et personne n’est capable de l’anticiper avant qu’elle n’émerge naturellement des interactions libres entre les individus. Les interventions politiciennes ne font que retarder l’émergence inéluctable de la solution, si tant est que le problème existe.

    • Où voyez vous du radicalisme dans le fait d’apporter de la contradiction ?
      Il faut être soi même radical pour affirmer de telles choses…

    • Il est acquis ou?
      Ben moi, je trouve que les rechauffistes ont un raisonnement defaillant.. Un peu comme les collectivistes: l’histoire, l’expérience, et les faits montrent qu’ils se fourrent le doigt dans l’oeil mais rien n’y fait. Y a rien qui rentre ou il y a un tri qui se fait inconsciemment ? Mais bon c’est peut être moi qui déraille ?

      • Oui, on a eu 15 degrés cet apm. Pas trop chaud, même si on annonce dans les 21 degrés ces prochains jours…

        • Mais n’auriez-vous pas encore compris le « bon » message ? Allez, je vous aide : s’il fait froid, c’est de la météo, et par contre, s’il fait chaud, c’est le climat. C’est simple, voyons ! 🙂

  • L’image de la cigarette dans ce contexte de CO2 en prend un coup. D’ailleurs les jeunes ne vont bientôt fumer que de l’herbe. Celle ci aura une image de santé et de bonheur face au cynisme étatique.
    Franchement on ne peut pas leur en vouloir. (Aux jeunes)

  • C’est malin, j’ai failli éclater de rire à la mention de ce brave Noé…

  • Oh oui, c’est le grand complot mondial des scientifiques, de l’ONU, des États et des kivousavés, contre le gentil contribuable, chut, faut rien dire.

    http://www.pensee-unique.fr/

    http://fr.wikipedia.org/wiki/M%C3%A9thode_hypercritique

    • Personne ici ne parle de complot.

      Il ne s’agit que d’idéologie, de corruption, de bêtise, d’erreurs ou de biais…

      • Par contre, les réchauffistes n’arrêtent pas de parler des méchants lobbies pétroliers…

        Pas tellement différent de Marx qui accusait ses critiques d’être de la bourgeoisie, ou Hitler qui accusait ses critiques d’appartenir à la juiverie…

      • Il semble que Voui-Voui aime à reprendre les arguments fumeux de Foucart. Quant on se penche sur la conception politisée de la notion même de science de Foucart qu’il applique sans nuance à des sciences comme la physique, je crains fort que nous n’ayons pas les mêmes valeurs.

  • Du tout grand H-16 !!!

    Notons encore que pendant que le Prince « Normal » fait l’obole avec l’argent du contribuable, un tas de pays sérieux, comme le Canada, ont préféré lui dire bravo que de mettre la main à la poche !

    Le pire pollueur moral, c’est lui !

    • Exact, le socialisme est une pollution économique, mentale et morale. Le temps est venu de nettoyer la démocratie, de la débarrasser de la souillure socialiste.

      • Décidément, ce forum est celui de l’extremisme. C’est soit tout noir ou tout blanc. On tire sur le raisonnable. Mais bon, tout le monde peut avoir envie de défouler…s’il n’y avait qu’une seule cause à défendre ce sont les libertés, effectivement le réchauffement on s’en fout.

        • L’extrémisme, c’est usurper le pouvoir en 15 mensonges.

          L’extrémisme, c’est mener une politique de collectivisation dont on sait pertinemment qu’elle va saper l’économie, tout en espérant une reprise cyclique destinée à en camoufler les effets négatifs.

          L’extrémisme, c’est cette sale politique qui consiste à créer des oppositions artificielles dans la population pour mieux régner, en agitant des boucs émissaires ou des réformes sociétales clivantes, tout en faisant mine d’appeler à l’union nationale en récupérant opportunément les événements dramatiques.

          L’extrémisme, c’est s’abriter derrière les institutions alors qu’on est supposé les défendre.

          L’extrémisme, c’est s’entêter au pouvoir, quand tout une population exige sans ambiguïté votre départ sine die.

        • Si vous considérez que la liberté est prescriptible, vous êtes un extrémiste.

          Une telle prescription signifie la coercition, la répression pour imposer sa volonté. Cela est la base même de l’extrémisme et non pas le fait d’être intransigeant avec les principes de base d’un état de Droit.

          Un viol, même modéré reste un viol. Le problème reste le viol, pas celui qui s’en défend.
          Mais les socialauds ont une sacrée tendance à inverser les valeurs…

          Et merci de reconnaitre que les politiques réchauffistes sont liberticides.

        • « I would remind you that extremism in the defense of liberty is no vice! And let me remind you also that moderation in the pursuit of justice is no virtue »
          Goldwater

  • Ne soyons pas cruels avec l’Immonde et Hollande, au moins le réchauffement climatique, c’est pas la faute à Merkel ou au manque d’inflation 🙂

  • Petit rappel: 400ppm, c’est 0,04%. C’est la proportion de vilain CO2 dans l’atmosphère…

    • à comparer à l’autre gaz à effet de serre, qui lui est présent en masse dans l’atmosphère : l’hydroxyde d’hydrogène, dont la concentration est de 10 à 100 fois plus forte que le co2 : de 0,5 à 5 % de l’atmosphère.
      or l’hydroxyde d’hydrogène n’a l’air de gêner personne, alors que si les poumons se remplissent de ce produit chimique, la mort est au bout du chemin, avec un taux de survivants extrèmement faible. curieux, n’est ce pas ?
      le co2 est le gaz de la photosynthèse, le gaz de la croissance des plantes, le gaz de la vie.

  • c est un peu grace au co2 que nous avons des os ,des dents ,enfin si il en reste,sans co2 pas de vie sur teer donc on respore un bon coup et on se calme …

  • Contre le réchauffement climatique, il y a une solution radicale : que tous ceux qui y croient arrêtent de respirer…
    Le CO2 diminuera certainement, et il n’y aura certainement plus de problème de RCA… 🙂

  • J ai été voir le plus grand glacier européen en islande . Pour arriver sur lui on suit un chemin en foret ou des panneaux indiquent aux visiteurs les différentes positions du glacier qui a commencé à fondre au début du 19° SIECLE ce qui signifie que la température à commencée de monter au moins 50 ans avant époque ou il n y avait pas de voitures et d’industries polluantes ! N’oublions pas que le groenland (terres vertes) il y a quelques centaines d ‘années abritait des cultures et l Angleterre de la vigne
    LIRE le livre  » Court Serpent)

    • « N’oublions pas que le groenland (terres vertes) il y a quelques centaines d ‘années  »

      Oui, mais à cette époque l’eau gelait à 5°C en dessous de zéro. Du moins je ne vois pas d’autre explication.

    • De même pour le glacier de Trient.
      mais quand vous dites cela, vous vous faites traiter d’imbécile … 🙁

    • Au sujet du Groenland, j’ai souvent entendu que ce nom avait surtout été choisi lors de sa découverte pour attirer des colons scandinaves. Les conditions climatiques à cette époque étaient surement plus clémentes qu’aujourd’hui mais je ne pense pas que le Groenland était verdoyant.

  • Vous avez une conception assez naïve de la science, il suffit de lire les travaux d’historiens, de sociologues, des sciences pour trouver quantité d’exemples qui montrent que pour qu’un fait ou une théorie scientifique soit reconnu comme telle, il faut un consensus assez large du monde académique. Je pense par exemple à la controverse sur le Dévonien dans les années 1830 ou encore la controverse sur la découverte ou non des ondes gravitationnelles dans les années 70 par Weber.

    Au-delà des faits et des théories, ce sont même les méthodes d’évaluation, de validation qui nécessitent un consensus de la communauté scientifique.

    Concernant vapeur d’eau, CO2, effet de serre, réchauffement. Vous êtes un peu confus. Il faut distinguer effet de serre (phénomène nécessaire pour avoir les températures que nous connaissons) et réchauffement climatique lié à une modification du phénomène effet de serre. Cette modification n’est pas provoquée par la vapeur d’eau mais bien par les autres GES. Une hausse de la quantité de vapeur d’eau dans l’atmosphère ne provoquerait d’ailleurs pas tellement de hausse de la température tellement sa durée de vie dans l’atmosphère est faible quelques jours, par contre davantage de pluie, de neiges, de grêles, sûrement.

    Il ne vous aura pas échapper qu’il n’existait pas d’êtres humains à l’ère jurassique ou du Crétacé ! Aussi ,écrire « nous avons encore de la marge, et compte tenu de la santé pétulante des dinosaures de l’époque, on peut raisonnablement admettre que même en multipliant la quantité de CO2 dans l’atmosphère par deux ou trois, on resterait très sage par rapport à nos lointains ancêtres» est un gag !

    Concernant la montée des eaux liées au réchauffement climatique (facteur interagissant avec d’autres plus ou moins important selon que les côtes sont fortement exposées à l’érosion (notamment du fait de l’activité humaine (tiens encore elle ! ), bétonnage par exemple), je vous invite à vous renseigner sur les îles Kiribati. Les îles du Pacifique ont même lancé un appel l’année dernière, mais ils en savent sans doute moins que vous (mais en attendant ce sont eux qui ont les pieds dans l’eau).

    Enfin votre sectarisme vous conduit à l’incohérence, vous moquez la fourchette imprécise (3°C) et en même temps vous moquez les prévisions à 80 ans ! Mais c’est justement parce que ce sont des prévisions à long terme qu’elles sont si imprécise. Ce n’est donc pas du tout un argument pour remettre en question ces conclusions, ce la serait si on contraire, le GIEC était affirmatif sur une hausse précise et bien arrêtée.

    Ce n’est pas donné à tout le monde d’avoir l’esprit scientifique, visiblement vous n’en disposez pas.

    • Merci pour cette bonne tranche de rigolade décomplexée et amphigourique.
      A quand la prochaine ?
      En effet, il y en a marre des gens sérieux, et vive les amuseurs dans votre genre… :mrgreen:

    • « pour qu’un fait ou une théorie scientifique soit reconnu comme telle, il faut un consensus assez large du monde académique. »

      Vraiment ? Un fait finira par faire consensus à terme, mais un consensus ne fait pas le fait…

      Sinon : http://elio.flesia.perso.neuf.fr/tdt/prospect.htm

      • Un fait n’est pas quelque chose d’indépendant, il nécessite une interprétation, Quine ou Popper l’ont bien montré, et c’est ce qui explique l’échec du positivisme logique carnapien.

    • « Mais c’est justement parce que ce sont des prévisions à long terme qu’elles sont si imprécise »

      Tout faux !

      Le GIEC ne fait pas de prévisions climatique mais des projections selon sa propre terminologie. En fait, il serait bien incapable de faire une prévision car il ne dispose pas d’une loi même sous forme d’un modèle, mais d’un nombre très élevé de modèles dont le nombre et la sélection est parfaitement empirique. Et aucun des modèles sélectionné n’est par ailleurs capable de représenter la réalité.

      La où il y a foutage de gueule, c’est que le GIEC dissimule l’échec de la modélisation en mélangeant à la fois des hypothèses d’émissions et des hypothèses de modélisation, en noyant le tout dans l’infâme plat de spaghettis que tout le monde connaît. Il met tout ça dans une enveloppe et ose en faire une moyenne. C’est un peu comme si après avoir fait 100 fois le calcul de votre solde bancaire et trouvé des valeurs différentes vous décidiez que la bonne est la moyenne. Et ça se dit scientifique !

      Votre fourchette n’est pas de 3°C mais largement le double dans le dernier rapport. Ce qui n’a aucune importance, vu que la fourchette et la pseudo-moyenne dépendent simplement des hypothèses de modélisation et des sénari que l’on a bien voulu retenir parce qu’ils fournissaient le résultat désiré.

      Dès lors, vous pouvez toujours philosopher sur la reconnaissance de théories par un consensus. Une théorie a bien le même sens dans le domaine scientifique que dans le langage courant. Ce qui fait l’intérêt de la science n’est pas des théories, mais des lois permettant de calculer et prédire avec précision.

    • citoyen libéral: « je vous invite à vous renseigner sur les îles Kiribati. Les îles du Pacifique ont même lancé un appel l’année dernière »
      ————————————————————————————–

      Le relevé des marées de ces iles ne donnent pas un copec d’augmentation depuis 1970 et de toute manière ce sont des récifs coralliens qui s’adaptent à la monté des eaux éventuelles, on le sait depuis Darwin, les récifs de la région sont d’ailleurs montés avec les eaux depuis la dernière glaciation voici 20’000 ans (+ de 100m excusez du peu).

      D’après cette étude (Shape-shifting islands defy sea-level rise by Paul Kench and Arthur Webb) Publiée dans le New Scientist, 80% des iles corallienne de la région (Tuvalu, Kiribati, Micronésie) tendent à garder leur surface ou grossir plutôt que le contraire. Certaines ont augmenté leurs côtes de 20% à 30% en 60 ans.

      En bref, ces iles qui vivent du tourisme et cherchent l’expansion économique ont trouvé dans l’imbécilité et l’hystérie générale qui entoure le « réchauffement » un moyen idéal pour lever des fonds, le président Anote Tong est un fin renard. (ou un ignorant qui cède au catastrophisme militant)

      Une sacrée bonne tranche de rigolade comme le dis MichelC :mrgreen:

    • que la vapeur d’eau présente dans l’atmosphère se renouvelle avec un rythme rapide de quelques jours n’entre pas en ligne de compte : à chaque instant la vapeur d’eau est présente, à chaque instant son « effet de serre » agit.
      il y a 10 à 100 fois plus de vapeur d’eau que de co2, allez vous pousser le ridicule de la lutte contre les gaz à effet de serre jusqu’à nous taxer quand on fait bouillir une casserole d’eau pour faire cuire des pâtes ? je dis taxer, car nous prendre de l’argent est l’unique but de toute cette mise en scène. je propose une taxe 50 euros la tonne de pâtes alimentaire, taxe que l’on pourra bien sûr moduler dans le futur en fonction des résultats sur l’effet de serre et surtout en fonction des besoins en phynance.

    • Cette surface s’étend comme une crème glacée qu’on sort d’un congélateur. Elle diminue en épaisseur et s’étale. Vous trouvez ça drôle?

    • Vous n’avez rien compris à l’auteur de l’article : c’est un humoriste dont la prose n’a pas d’autre but que de faire (sou)rire…

      • Le rire vient quand un rapprochement entre 2 pensées soigneusement cloisonnées fait exploser la barrière et en montre toute l’absurdité. L’absurde n’est pas créé par l’humoriste, il est la sous notre nez et l’humour ne fait que le révéler.

        L’humour est donc un puissant moyen de rétablir la vérité. Et ceux qui en sont conscient et pratiquent le mensonge craignent les humoristes.

  • Sous l’excuse du réchauffement climatique le père françois vient de verser 1 milliard d’euros à ses copains en douce…

  • Pour celles et ceux qui ont une bonne culture scientifique, voici un document qui torpille le modèle radiatif avec rétroaction. Son auteur est un physicien.

    https://kin152.gadz.org/climatologie/equation.pdf

    • Il torpille quoi ce document?

      A-t-il fait l’objet d’une publication dans une revue à comité de lecture?

      C’est bien joli toutes ces équations qui sont là pour « faire savant », mais ça m’étonnerait que sur Contrepoints vous trouviez des gens capables de vous contredire.

      Si vous êtes si sûr de vous et de votre « physicien », plutôt que de passer l’information ici où elle n’est d’aucune utilité, allez donc sur un site vraiment scientifique, simplement pour voir ce qu' »ils » en pensent.

      • Un site vraiment scientifique ? On vous conseille « Pensée unique » d’un scientifique émérite d’une honnêteté incontestable, dans plusieurs messages précédents. Cela ne suffit pas ?

      • C’est justement parce qu’il est sur de ce physicien (sans guillemets!) qu’il transmet le document :mrgreen:
        Quant vos « physiciens », bof bof, ahem ahem … 🙁

        Merci Jean-Pierre pour la doc 🙂

      • « A-t-il fait l’objet d’une publication dans une revue à comité de lecture? »
        En quand cela valide t’il la pertinence scientifique d’une recherche.
        Qu’est ce qu’un site vraiment scientifique ?
        Est ce que l’autorité scientifique est non réfutable ?
        Les titres prévalent ils plus que le contenu ?

      • « Il torpille quoi ce document? »

        En fait, il s’attaque au cœur du problème : la « sensibilité climatique », c’est à dire le réchauffement attendu pour un doublement du CO2. En l’absence d’une valeur établie de façon rigoureuse tout le rapport du GIEC est du vent, car tout repose sur l’affirmation que le CO2 produit un réchauffement notable.

        Tout le reste, les courbes de températures, les effets présent passé et futur n’ont aucun intérêt si on ne pas attribuer le réchauffement au CO2. Les modèles sont incapable de réaliser cette attribution car ils sont « désavoués » par la « pause ». Ils sont en outre tous basés sur le même présupposé que tous les éléments du climat sont connus et en gros limités aux particules et au CO2, mais dans un système météorologique complexe que seuls des ordinateurs peuvent « mouliner ».

        L’effet de serre est une arnaque à tiroir. Pour le grand public, on fait une analogie avec une serre. Pour les gens qui veulent un peu plus d’explications, on présente un modèle radiatif « simplifié », c’est à dire bidon (c’est ce qui est « vendu » aux décideurs). Ces fadaises de « vulgarisation scientifique » ne correspondent pas à ce que le GIEC injecte dans ses ordinateurs. L’article montre à quel point la détermination de la « sensibilité climatique » et son existence même est peu fiable, comment le modèle de calcul qui donne la valeur retenue par les climatologues présente des incohérences en plus d’être imprécis et comment un modèle plus cohérent (élaboré par le physicien hongrois Miskolczi) donne une sensibilité climatique négligeable.

        Discussion de spécialistes bien évidemment, mais on peut aisément constater :
        – que la base du RCA est très fragile et critiquable, car aucune expérience ne peut vérifier les calculs, que l’incertitude est grande et le calcul a de bonnes chance d’être complètement faux. Et sans une valeur à peu près correcte fournie par ce calcul, tout le reste est du vent.
        – que le soit-disant consensus est du bidon : seul une paire de physiciens dans le monde sont à même de valider ou invalider ce genre de calcul. L’immense majorité des chercheurs dont la physique n’est pas le domaine ne font que suivre. Ce consensus est un consensus de croyance et pas de validation de l’existence de « l’effet de serre » et de sa nature anthropique.
        – les intuitions, les démonstrations qualitatives et la vulgarisation scientifique n’ont pas leur place dans ce débat. En dehors de la mécanique pour laquelle nous pouvons avoir une perception intuitive, la physique repose sur les mathématiques et l’application de lois physiques validées par l’expérience. Quand on descend au niveau des particules les représentations que l’on peut se faire intuitivement et donc les jolis dessins ne correspondent plus à rien. Ceci pour dire à quel point les schémas radiatif du GIEC sont une arnaque.

        • le calcul a de bonnes chance d’être complètement faux.

          Il ne serait pas abusif de dire qu’il est complètement faux. D’autant plus qu’il n’a rien prouvé, et que l’on ne peut rien prouver de cette manière. faire des projections à 80 ans relève du délire le plus « cornichonesque » ;).

    • Le problème, c’est qu’il faut des années pour réécrire les monstres programmes et les remettre au point.
      Ils n’ont plus le temps, c’est de l’argent … :mrgreen:

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

En 2019, le Parlement européen a déclaré l’état d’urgence climatique. Il faut dire que les sujets liés à l’environnement ont pris soudainement une ampleur considérable en 2019 : réchauffement climatique, extinction des espèces, effondrement de la société humaine… plus personne ne peut les éviter.

En tant qu’acteurs du débat politique, les libéraux ont évidemment leur rôle à jouer. Pourtant, face à l’ampleur des enjeux, force est de constater que nombre d’entre eux ne sont pas à la hauteur, loin de là.

L’ensemble de notre économi... Poursuivre la lecture

La France était présentée il n’y a pas si longtemps comme une Union soviétique qui aurait réussi. Le point de départ est, à la Libération, le programme du CNR en particulier « Les jours heureux », et les ordonnances de 1945 qui ont créé la Sécurité sociale. La spoliation légale généralisée devenait le mode de fonctionnement du pays.

 

Néfaste par routine

À cause de cela les gouvernements successifs ont glissé vers un étatisme de plus en plus étouffant. Le vol légal, baptisé « solidarité » pour la « justice sociale » et « l’... Poursuivre la lecture

12
Sauvegarder cet article

Nouvelles gesticulations gouvernementales alors que des orages assez violents ont traversé la France il y a quelques jours : pour les ministricules de la République, pas de doute, voilà un nouveau signe du réchauffement climatique forcément anthropique contre lequel il faut lutter au quotidien, de préférence avec des petits gestes inutiles mais religieusement effectués pour apaiser Gaïa.

C'est ainsi qu'Amélie de Montchalin, propulsée ministre des Trucs Verts en Transition après cinq années de succès retentissants au service de la Macro... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles