Les océans montent dangereusement, sauf autour des îles

Publié Par PapyJako, le dans Environnement, Sciences

La montée du niveau des océans due au réchauffement climatique ne semble pas concerner les îles.

Par PapyJako.

La peur, un puissant moyen de pouvoir

De toute éternité, la peur a été un des instruments privilégiés de tous les pouvoirs. C’est en inspirant la peur, si possible associée à un sentiment de culpabilité – lequel facilite l’acceptation du châtiment et incite à la rédemption – que l’on impose sa volonté.

Il n’est donc pas étonnant que la panoplie de combat de l’éco-alarmiste anti-CO2 de choc comporte un certain nombre d’outils pour créer ou amplifier les peurs dont ils tirent leur subsistance et leur pouvoir de contrôle et de contrainte sur notre vie.

Notons qu’il est assez difficile de créer de l’inquiétude autour de la simple augmentation des températures terrestres. Même ceux qui n’ont pas entendu parler « d’Optimum Médiéval » sentent en effet bien que quelques degrés de plus auront plus d’effets directs bénéfiques que négatifs. Cela est parfaitement clair dans le cas de ceux qui, trompés par la propagande alarmiste – qui leur faisait espérer des hivers moins longs et des étés plus doux – ont construit à grands frais des piscines dans leur jardin, et sont toujours dans l’attente des jours meilleurs promis.

Il a donc fallu imaginer des menaces plus indirectes, et dont les conséquences pourraient plus facilement être imaginées par le commun des mortels. La menace, et la culpabilité, sont alors répandus par l’usage massif en boucle de tout l’arsenal communicatif de médias tantôt larmoyants tantôt menaçants, mais en tout cas remarquablement orchestrés :

  • Les catastrophes naturelles (cyclones ouragans, tornades, inondations),
  • La fonte de la banquise Arctique et les pauvres ours blancs qui vont se noyer,
  • La fonte des glaciers et la montée des eaux qui va éliminer les petites îles et entraîner un flot de « réfugiés climatiques » par millions,
  • L’acidification des océans, qui va dissoudre les animaux à exosquelette ou à coquille,
  • La disparition massive des espèces,
  • … Je vous laisse compléter la liste, elle est longue.

La menace n’a pas forcément besoin d’être basée sur des faits, et en tout cas n’a jamais besoin de faits proportionnés. « Les faits ne pénètrent pas dans le monde où vivent nos croyances, ils n’ont pas fait naître celles-ci, ils ne les détruisent pas ; ils peuvent leur infliger les plus constants démentis sans les affaiblir » disait Proust. Il est parfois utile qu’elle soit vaguement plausible, mais cela n’est pas indispensable. Si la menace s’appuie sur un « modèle » de « Catastrophisme Assisté par Ordinateur » (CAO), c’est par contre un plus.

Pour engendrer la peur qui rend docile, la règle d’or est donc de parler à l’émotion, et non à la raison. Plus l’émotion est forte, moins la raison sera convoquée pour arbitrage, et même si la menace est absurde, relativement à la réalité, cela n’a pas grande importance. La fable de l’acidification des océans, qui heurte non seulement la raison, mais aussi l’expérimentation sur de vrais organismes vivants, est un bel exemple. Les catastrophes naturelles aussi, qui seraient plutôt en nette diminution, fait avéré que les médias réussissent à escamoter.

Mais ma fable préférée est celle des coraux, « menacés de « disparition » quand la température montera de quelques degrés », alors que, vérifiez, l’espèce date de la période Ordovicien, il y a plus de 450 000 000 ans. Sur le graphique ci-dessous, qui représente la température des 500 derniers millions d’années, l’Ordovicien est à gauche, nous sommes, nous (la rikiki « crosse de hockey » de Mann) tout à droite. Les coraux ont traversé tout cela, de gauche à droite et leur sort dépendrait de nous, qui ne nous sommes mis debout qu’il y a un ou deux millions d’années ? Quelle arrogance ! Je parierais plutôt sur le fait qu’ils nous survivront.

La montée des eaux, la terreur ultime

Mais il semble que l’outil le plus puissant de la boite-à-outils écolo-terroriste soit, sans aucun doute, la « menace de la montée des océans ». En effet, l’argument « Le CO2 fait monter les températures, donc fondre les glaciers, donc monter les eaux, donc noyer les îles » paraît, à première vue, au plan logique, assez imparable. Tellement imparable et angoissant que, submergé par l’émotion de la catastrophe ultime avec ses 250 millions de réfugiés climatiques, on en oublie de compter. Surtout que les escrocs qui nous disent « Si le Groenland fondait, les océans monteraient de 6 mètres » – ce qui est probablement à peu près vrai – ne nous disent jamais la vraie valeur du « SI », combien il faudrait d’énergie pour faire fondre 2 millions de km3 de glace, ni combien de milliers d’années cela prendrait. Il y a même eu un juge anglais pour considérer qu’il y avait de l’abus.

La seule différence entre « Si le Groenland fondait » et « Si un météorite géant percutait la terre » est que dans le deuxième cas vous sentez bien que vous n’y êtes pour rien, alors que dans le premier, on a réussi à vous faire avaler que « Si » cela se produisait, ce serait de votre « faute ». Il vous faut donc expier votre « faute » par anticipation, et le passage obligé par la case tiroir-caisse – achat d’indulgences – est la bonne méthode.

Alors, pour donner du corps à l’argument, on lance des satellites pour mesurer, « avec précision », la hauteur moyenne des océans afin de vous apporter la preuve saignante de vos méfaits, et provoquer votre contrition. On trouve alors que le rythme moyen d’élévation du niveau des mers est de 3,2+-0,4 mm/an.

Il faut absolument saluer la précision au 1/10ème de millimètre, pour une mesure perturbée par des marées pouvant dépasser les 10 000 millimètres, de la houle et des vagues pouvant aller jusqu’à 34 000 millimètres, les déformations de la croûte terrestre… et des instruments qui, par construction, ont eux-mêmes une précision de 34 mm (voir paragraphe 2.3.1 de la spécification de Jason-2). L’application que mettent ceux qui sont en charge des températures à trafiquer les données pour obtenir le résultat désiré a-t-elle déteint ici ? On le saura peut-être un jour.

Donc, si on en croit les mesures satellitaires, « améliorées » par différentes corrections et adaptations, et si le phénomène se poursuit durant un siècle, la mer montera de 32 cm d’ici 2113. Nos petits-enfants devraient donc prendre garde, pour le bien de leurs petits-enfants, et en application d’un bon « principe de précaution », à ne pas construire leurs maisons à plus de 32 centimètres au-dessus du niveau des hautes eaux.

Étant donné que 32 centimètres, juste une petite langouste, cela fait encore un peu juste pour créer la vraie terreur, il fallait ajouter un nouvel ingrédient. Nécessité faisant loi, on a inventé le « tipping point » (point de basculement), qui – au mépris de toute vraisemblance, et de toute l’histoire géologique de la Terre – postule qu’à partir d’un certain point, il y aura un phénomène d’accélération, où les forces centrifuges l’emporteront irrémédiablement sur les forces centripètes de retour à l’équilibre. Alors, on ne parle plus de centimètres, mais de mètres, voire, dans les délires d’Al Gore ou de National Geographic, de plusieurs dizaines de mètres.

Pour faire avaler de telles stupidités aux éventuels bailleurs de fonds – vous, moi – le mieux est d’enrôler les futures victimes du cataclysme imaginaire. C’est comme cela que les alarmistes climatiques patentés, financés par vos impôts à travers l’ONU, sont allés évangéliser les habitants des îles « menacées d’engloutissement », pour leur expliquer tout le bénéfice qu’ils pourraient tirer de leur situation de victimes potentielles d’un cataclysme hypothétique. Ces futures victimes éventuelles font dès lors autant de bruit que possible dans toutes les assemblées internationales en poussant des cris de gorets qu’on égorge. Ils sont petits, mais nombreux en vote (à l’ONU, 1 État = 1 vote). Pour les faire taire, les pays les plus riches, ou les plus influençables, leur promettent des sous, ce qui renforce le pouvoir de l’ONU et des ONG qui vont ainsi avoir à gérer les dizaines de milliards extorqués.

C’est ainsi que, dès 2002, le premier ministre Tuvalien a, de concert avec les Kiribati et les Maldives, menacé de traîner les États-Unis et l’Australie devant la cour internationale de justice pour ne pas avoir ratifié le protocole de Kyoto. On peut aussi rappeler l’épisode cocasse du président des Maldives tenant un conseil des ministres sous-marin juste avant la « dernière chance de sauver la terre » de Copenhague en 2009.

Le dernier épisode en date est la « Déclaration de Majuro », initiée par la réunion des États du Pacifique qui s’est tenue au début de ce mois aux îles Marshal. Cette déclaration presse le monde de prendre dans l’urgence les mesures adéquates pour arrêter le réchauffement climatique (on a oublié de leur dire qu’ils ont été entendus il y a déjà 17 ans) et en tout cas à les aider (des sous !…) à préparer la confrontation avec l’irrémédiable. Cette déclaration sera officiellement présentée à l’ONU dans les jours qui viennent.

Voulez-vous parier qu’une fois encore, le rapport AR5 du GIEC, qui va être publié en fin de semaine dans sa version préliminaire, fera la part belle à la sinistre farce des îles inondées et des 250 millions de réfugiés climatiques tout droit sortis d’un mauvais scénario de science-fiction ?

Car, en effet, qu’en est-il exactement de cette montée des eaux, sur le terrain lui-même ?

Étant moi-même originaire de la Guadeloupe, où je rends régulièrement visite à ma famille, j’ai toujours été frappé par le décalage entre les discours des éco-alarmistes et la réalité, telle que je pouvais la voir et la revoir à chacune de mes visites. J’en étais arrivé à me dire, lorsque j’étais encore crédule : « La mer monte partout, sauf en Guadeloupe »

Bien sûr, il y a des bancs de sable qui disparaissent, d’autres qui apparaissent, et ici ou là des phénomènes d’érosion. Mais les principaux dégâts observés sur les plages relèvent des prélèvements sauvages de sable pour la construction (mieux contrôlés maintenant), et des monstrueux abus tels que l’organisation de manifestations commercialo-festives genre « Mercury Day » en 2007 sur un îlet de moins de 5000m2. L’horreur absolue, de ce qui mérite absolument le nom de « massacre écologique », vous sera bien rendue par la vidéo, filmée au plus fort de l’orgie, que vous trouverez sur ce lien  (le scandale a été dénoncé depuis, et le « Mercury Day » n’aura plus lieu… à cet endroit… par décision préfectorale).

Il m’a donc paru naturel de me concentrer sur les îles, d’autant plus que c’est à leur propos qu’on se fait le plus de souci. Mais, les îles, il y en a beaucoup ! Je me suis alors souvenu qu’il y avait une organisation nommée AOSIS (Association Of Small Island States)

La montée des eaux, réelle, dans les îles de l’AOSIS

Les données récoltées, sur le terrain, par les 1398 marégraphes du monde entier sont collectées par PSMSL (Permanent Service for Mean Sea Level) créé en 1933. Voici la carte mondiale des marégraphes. C’est une carte interactive, il suffit de cliquer sur une station pour ouvrir une fenêtre sur les données et leur représentation graphique. Si vous habitez à proximité de la mer, vous pouvez aller voir, c’est très instructif.

Donner des exemples de montée réelle du niveau des océans, mesurées à l’endroit même où vivent ceux qui sont menacés, est un exercice périlleux. Sur quel critère choisir les exemples ? Comment éviter l’accusation de biais de sélection (« Cherry picking ») ?

L’AOSIS se définit elle-même comme (ma traduction) « Une coalition de petites îles et d’États maritimes peu élevés, qui partagent des problèmes similaires de développement, spécialement leur vulnérabilité aux effets négatifs du changement climatique global. Elle fonctionne principalement comme un lobby ad-hoc et une voix de négociation pour les petites îles en voie de développement au sein de l’ONU ».

L’AOSIS comporte 39 États membres (sacré Lobby à l’ONU – 1 État, 1 vote) situés dans les océans Atlantique, Indien et Pacifique. Je vous invite à un petit tour du monde constitué sur la base, des données PSMSL : les courbes des moyennes mensuelles de niveau des hautes eaux dans tous les États de l’AOSIS.

Notes :

  • Dans le cas où plusieurs marégraphes existent sur le même État, j’ai sélectionné celui qui avait la plus large couverture temporelle.
  • Dans le cas où il n’y avait pas de marégraphe sur l’État, j’ai sélectionné (à vue d’œil) le marégraphe le plus proche géographiquement (exemple : Antigua and Barbuda => Pointe-à-Pitre).
  • L’annotation en rouge sur chaque graphique a été ajoutée par mes soins. Le chiffre entre parenthèses est l’index de la station dans la table PSML.

Voici donc les résultats, dans l’ordre alphabétique pour faciliter les recherches.

Antigua et Barbuda (=> Pointe à Pitre) … Mon île !

Bahamas (=> Miami Beach)

Barbados (Pour mémoire, voir Trinidad plus loin ou Pointe-à-Pitre ci-dessus)

Belize – Santo Tomas de Castilla

Cape Verde – Porto Grande

Comoros (=> Madagascar = NOSY-BE)

Cook Islands – RAROTONGA

Cuba – Gibara

Dominica pour mémoire, voir Pointe-à-Pitre plus haut

Dominican Republic – Barahona

Fiji – Suva-A

Federated States of Micronesia – Pohnpei-B

Grenada pour mémoire, voir Trinidad plus bas

Guinea Bissau (=> Sénégal, Dakar)

Guyana pour mémoire, voir Trinidad plus bas

Haïti – Port au Prince

Jamaïca – Port Royal

Kiribati – Kanton Island B

Héhé !… Kiribati est associé à Tuvalu, pour la menace de plainte contre les États-Unis devant la Cour pénale Internationale pour non signature de Kyoto.

Maldives – GAN II

Héhé !… Les Maldives sont le troisième larron de la menace de plainte contre les États-Unis. C’est aussi un pays qui construit, à la pelle, des aéroports écologiques situés au ras des flots, et accueillant à la queue-leu-leu des avions probablement mus par des « énergies renouvelables ». Une des destination préférée des bobos, souvent écolos et parfois ministres.

Marshall IslandsKwajalein

Mauritius – Port Louis

Nauru

Niue (=>Pago Pago – American Samoa)

Palau – Malakal-B

Papua New Guinea – Rabaul

Samoa – Apia-B

Singapore – Sembawang

Héhé !… Singapour, 4ème mondial en durée de vie (la France est 9ème), 17ème mondial en revenu/tête (la France est 33ème), 59ème mondial en émissions de CO2/tête (la France est 67ème) est une pauvre petite île en voie de disparition, qu’on doit aider à surmonter un problème qui ne se pose pas, mais qui est causé par le CO2.

Seychelles – Pt. La Rue

Sao Tome and Principe (=>Tema – Ghana)

Solomon Islands – Honiara II*

St. Kitts & Nevis (=> Lime tree bay – St croix)

St. Lucia pour mémoire, voir Pointe-à-Pitre plus haut

St. Vincent and the Grenadines pour mémoire, voir Trinidad plus bas

Suriname (=> Venezuela Puerto de Hierro)

Timor-Leste (=> Darwin – Australie)

Tonga – Nuku ALOFA B

Trinidad and Tobago – Port of Spain

Héhé !… Trinidad and Tobago, producteur de pétrole, membre de l’OPEP, cinquième producteur mondial de Gaz liquéfié, premier exportateur mondial de méthanol et d’ammoniac, deuxième rang mondial pour les émissions de CO2 par habitant fait partie des pauvres petites îles qu’il faut protéger des effets du gaz démoniaque ?

Tuvalu – Funafuti B

Héhé !… Tuvalu est le plus activiste des États du Pacifique « menacés par la montée des eaux découlant du satanique CO2 ». C’est lui qui menace les États-Unis de la cour pénale internationale (voir plus haut).

Vanuatu – Port Vila B

Ma conclusion

Au fil de ce long voyage exotique, nous avons produit peu de gaz satanique, et pas vraiment observé, en général, de situation particulièrement préoccupante sur ces îles qui concentrent sur elles, soi-disant, la totalité de la misère climatique du monde.

J’ai noté des cas de montée visible : îles Marshall, Haîti, Fiji, Tonga, Niwe, Timor (proxy Darwin). À l’inverse, il y a aussi des cas de baisse : Belize, Cape Verde, Comores (proxy Madagascar), Solomon.

En tout cas, pas grand-chose qui dépasse la hauteur d’une vaguelette.

Mon opinion est donc faite : la montée du niveau des océans ne concerne pas les îles.

  1. Et à Marie-Galante, ça se passe comment ? La distillerie Père Labat qui a malheureusement disparu (ce rhum est maintenant fabriqué au Moule par Damoiseau) était presque au niveau de la mer. J’ai remarqué aussi que depuis que j’ai quitté, à regret, Port-Vila, le niveau de la mer n’a pas trop changé, si j’y retourne je retrouverai mes spots préférés au bord de la baie en face d’Iririki, ouf ! J’ai laissé un commentaire sur l’article de Contrepoints de ce jour sur le GIEC (IPCC) citant un billet de mon blog : le réchauffement climatique est un complot organisé par les Américains :
    http://jacqueshenry.wordpress.com/2013/09/29/le-complot-du-climat/

    1. @jacqueshenry
      Je ne sais pas exactement à quelle distillerie vous faites allusion. Il existe encore (http://www.ot-mariegalante.com/voir-dist.php) 3 distilleries à Marie-Galante, dont une (distillerie Poisson) dit fabriquer le « Rhum du Père Labat ».

      Quoi qu’il en soit, la montée des eaux n’est pas nécessaire pour expliquer les phénomènes d’érosion. La vision de la nature idéalisée par les écologistes, où rien ne change et tout est figé, ressemble furieusement à la mort.

  2. Magnifique travail, Papy Jako, merci. Cela dit, toutes ces données qui contredisent les proclamations du GIEC semblent ne servir à rien. Nos gouvernants s’entêtent à « lutter » contre ce malheureux CO2 nécessaire à la vie. Ce matin, en entendant Europe 1, j’ai hésité entre la rage et le fou rire . Il semble qu’à partir d’aujourd’hui, on va devoir connaître, dans les transports pour commencer, nos émissions de CO2 or les journalistes qui annonçaient cette « bonne » nouvelle l’ont présentée comme la consommation de CO2 par chacun !! J’en ai tiré encore une fois la conclusion que les journalistes (et les hommes politiques bien souvent) ne savent pas de quoi ils parlent et ne s’informent surtout pas.

    1. @Zendog
      Vous allez voir qu’il vont organiser des interrogations écrites pour vérifier que vous avez bien « conscience » des émissions de CO2 des actes de votre vie quotidienne.

      Connaître ses péchés est le premier pas vers la rédemption
      Les confesser est le second
      Acheter des indulgences (taxe-carbone) – grâce auquel Al Gore peut s’acheter ses villas au bord de mer – est le pas ultime,

  3. « Il faut absolument saluer la précision au 1/10ème de millimètre, pour une mesure perturbée par des marées pouvant dépasser les 10 000 millimètres, de la houle et des vagues pouvant aller jusqu’à 34 000 millimètres, les déformations de la croûte terrestre… et des instruments qui, par construction, ont eux-mêmes une précision de 34 mm »

    Ah, là je dois vous arrêter. Ce n’est pas un argument valide à opposer aux alarmistes… A moins d’un biais insoupçonné dans l’ensemble des instruments de mesure, on peut très bien compenser une marge de mesure importante en démultipliant le nombre des mesures. Par ailleurs le chiffre de 3,2 mm / an à +/- 0,4 n’est pas juste bâti sur un an de mesures.

    Je pense qu’il est plus pertinent de se pencher sur la méthode douteuse qui construit un « niveau global » des océans à partir des variations constatées entre différents sites de la planète, tout comme la méthode pour définir une « temérature globale » à partir des températures prises un peu partout dans le monde.

    1. @Jesrad
      C’est cela … refilez donc un décamètre d’arpenteur à un microbiologiste pour son labo, et écoutez bien les insultes qu’il va vous balancer.

      Ceci dit, je n’ai pas de preuve qu’il n’a pas de « biais de confirmation» dans les méthodes utilisées par ceux qui établissent les mesures officielles. Comme pour les relevés de température terrestre.

      La correction du « Global isostatic adjustment » est ainsi arrivée à point nommé pour redresser un peu la pente de la courbe qui menaçait de s’effondrer, comme celle des températures. Et ce n’est pas la seule « correction ». Il faut que cela monte, donc on cherche ce qui, dans les observations, ralentit, et on le corrige.

      Dorénavant, le GMSL ne mesure plus l’élévation du niveau des océans, mais ce que « serait » l’élévation du niveau des océans « s’il n’y avait pas » les déformations de la terre résultant de diverses causes. A river, quand même, à la précision du dixième de millimètre relève bien de l’exploit … l’exploit du contorsionniste.

      On a le réchauffement qui, selon les « scientifiques » du GIEC, serait tapi au fond des océans en attendant des jours meilleurs, et qui attend son heure pour nous attaquer sauvagement.

      On a peut-être ici une élévation du niveau des océans qui, elle aussi, serait planquée au fond des mers.

      Bravo « La Science »

      1. Si votre décamètre d’arpenteur en question a des graduations du même ordre que ce que vous essayez de mesurer avec, alors oui ça reste utilisable 😀 La statistique permet bien de compenser une erreur de mesure qui suit ses lois.

        Comme le fait remarquer Anthony Watts dans nombre de ses articles, c’est plutôt du côté de l’agrégation, de la consolidation et de la « correction » des mesures qu’il faut, plus que jamais, regarder d’un oeil critique. Je ne dis rien de plus.

        1. @Jesrad
          Je vous le concède sans difficulté. Merci de votre contribution.

        2. agrégations et corrections infaisables sans faire des hypothèses… ce qui les rend par essence hypothétiques à moins de pouvoir un beau jour les vérifier de façon indépendante.

  4. Dès que vous vous baladez au milieu des ismes vous risquez de tomber de Charybde en Scylla. Je vous présente les plus dangereux : Malthusianisme (Le malheur est devant nous, je vous le dis) – Constructivisme (On va faire comme je dis) – Planisme (dans cinq ans c’est youplaboum parce que je le dis) – Keynésianisme (Aboule le pognon pour faire ce que je dis) – Lyssenkisme (Votre agonie va être atroce, si vous aboulez pas le pognon) – Micheletisme (Révision olé olé, tsoin tsoin de l’histoire) – Folliculairisme (Dormez tranquille braves gens, on vous sert la soupe)
    Ça fait peur quand même !

    1. @Homo-Orcus
      Que dire d’autre que … OUI

      1. PapyJako, vous êtes incorrigible.

        Nous parler de cherry picking et nous sortir une référence sur une espèce qui tire profit de l’augmentation de CO2 dans l’eau, c’est en effet illustrer parfaitement son propos.

        1. Vous pouvez préciser votre pensée. Parce que soit j’ai raté quelque chose soit nous n’avons pas lu le même article.

          1. Et bien, je peux vous citer des pelletées d’articles sur les effets néfastes de l’acidification des océans sur les organismes marins. Il existe certes des exemples ou l’augmentation de CO2 est bénéfique, c’est montré et personne ne le conteste (en tout cas pas moi), mais la lourde tendance reste que l’acidification produit des effets délétères sur ces organismes. Donc oui, monter en épingle cet exemple sans mentionner les nombreux contre-exemples relève du cherry picking.

          2. Luc : « Et bien, je peux vous citer des pelletées d’articles sur les effets néfastes de l’acidification des océans sur les organismes marins.  »
            —————————–
            Ah oui, eh bah citez les, ces articles, et surtout le nom d’un organisme, UN SEUL, qui aurait subi des effets néfastes de l’acidification (virtuelle, issue de la divination assistée par ordinateur vu que personne ne sait mesurer le pH des océans, ni maintenant et encore moins il y a 20, 30 ans). Parce que pour l’instant, tout ce que vous avez fait, c’est brasser du vent et troller comme un goret.

            Soit dit en passant, parler d’acidification alors que l’océan est alcalin et n’a strictement aucune chance d’avoir ne serait ce qu’un pH neutre, il faut être sacrément ignare et crédule. Ou malfaisant.

          3. @ minitax
            Vous etes le seul a vous ridiculiser a rejeter le terme acidification avec une telle assurance.
            Pour le reste, prenez les cocolithophorides, ce sont des organismes essentiels (plancton). Certains sont menaces par la baisse du pH.
            Venez visiter un des laboratoires de Paris 6 qui vous expliqueront tres bien tout ceci, avec beaucoup d’etudes et d’observation a la clef.

          4. @Minitax et al.

            je vous laisse faire un peu le boulot. Taper sur Science direct « ocean + acidification + organisms  » et voyez, je n’invente rien.

            @minitax

            Je suis beau joueur:

            http://news-oceanacidification-icc.org/2013/09/29/effects-of-ocean-acidification-on-toxicity-of-heavy-metals-in-the-bivalve-mytilus-edulis-l/

            Pour les autres, consultez tout simplement:

            http://news-oceanacidification-icc.org/

            Pour le Ph, des problèmes aigus compréhension aigus ? Passer de 8.12 à 8.06 en 30 ans, qu’est-ce donc si ce n’est une acidification ?

            Enfin, pourriez-vous développer votre théorie de l’effet des barres d’immeuble sur le niveau des océan ? Ca m’intéresse.

          5. matthieu37 : « Vous etes le seul a vous ridiculiser a rejeter le terme acidification avec une telle assurance. »
            ——————
            Bah non, je ne suis pas le seul, parler d’acidification (au lieu de neutralisation) alors qu’on est dans un milieu basique qui n’a aucune chance d’avoir un pH neutre et a fortiori acide, c’est zéro pointé pour un élève de lycée. C’est de la science de base et ce n’est pas parce que tu es un cancre que le bon usage de la terminologie scientifique serait pour les chiens.

            ———————————
            « Pour le reste, prenez les cocolithophorides, ce sont des organismes essentiels (plancton). Certains sont menaces par la baisse du pH. »
            ———————————
            Aucun n’est menacé par la baisse du pH, à part dans le monde virtuel et imaginaire des réchauffistes, cesse donc de raconter des bobards.
            Toi par contre, tu es une menace contre l’intelligence.

            ——————————-
            « Venez visiter un des laboratoires de Paris 6 qui vous expliqueront tres bien tout ceci, avec beaucoup d’etudes et d’observation a la clef. »
            ——————————-
            Bla bla bla. Pas un seul nom, pas une seule référence, pas un seul chiffre, pas une seule comparaison, pas une seule mise en contexte. Bref, du vent, encore et toujours du vent. La c.nnerie, c’est bien la seule chose renouvelable et durable chez un réchauffiste.

          6. Luc : « Je suis beau joueur:
            « http://news-oceanacidification-icc.org/2013/09/29/effects-of-ocean-acidification-on-toxicity-of-heavy-metals-in-the-bivalve-mytilus-edulis-l/ »
            —————————–
            Vous êtes surtout un fieffé menteur. L’article en question soumet de pauvres bivalves à une cuve remplie de métaux lourds et à un milieu fortement acide. Il faut être complètement crétin pour croire que la conclusion puisse être autre chose que « ça fait mal » ou que celle-ci puisse avoir un quelconque rapport avec un hypothétique effet nocif d’une hypothétique (et virtuelle et fantasmé) baisse de quelques dixième de pH.
            Donc toujours pas une seule référence ni un seul nom d’espèce prétendument affectée par la soit-disant « acidification » des océans, rien, zilch, nada, que dalle.

            Luc : « Pour le Ph, des problèmes aigus compréhension aigus ? Passer de 8.12 à 8.06 en 30 ans, qu’est-ce donc si ce n’est une acidification ? »
            ————————–
            Ca s’appelle une neutralisation, c’est de la chimie, niveau terminale compta, gros benêt ! Et comment savez-vous qu’il y a une telle baisse de 0,06 (!!!!) de pH alors que personne ne connaît ni n’a pu mesurer le pH DES océans à 0,5 près ? Ah oui, vous n’en savez strictement rien, vous sortez ces chiffres du chapeau des modèles. Clown !

            Pouahhh, ça veut sauver la planète mais ça n’est même pas fichu de prendre un cours élémentaire de science. Le bigot réchauffiste est vraiment à vomir !

        2. @Luc
          La prochaine fois, je mettrai une vraie erreur, pour que vous puissiez satisfaire vos pulsions. En effet, je vous recommande d’apprendre à lire, avant d’émettre des contre-vérités. Si par hasard vous ne lisez pas l’anglais, voici une traduction commentée de l’article cité dans mon texte : http://huff.to/19e40DH

          Les chercheurs du « Woods Hole Oceanographic Institute » – organisation sceptique bien connue – n’ont pas étudié UNE espèce, mais 18 espèces à coquilles ou exosquelette. Voici un petit résumé de leurs travaux :

          1) Jusqu’à trois fois les concentrations actuelles, le corail, le clam, la moule, la langouste et bien d’autres s’en fichent royalement.

          2) Au-delà de trois fois, la langouste est toujours très contente

          3) Certains organismes marins – algues, berniques, certains oursins ont l’air de raffoler, on ne sait pas très bien pourquoi, du CO2. Sur 18 espèces de coquillages étudiés, 7 ont augmenté leur production de coquille.

          4) Il a fallu aller jusqu’à plus de 7 fois les taux actuels pour observer un effet néfaste sur les coraux, les palourdes, les bigorneaux, les bulots et les oursins tropicaux.

          Mais certains ont résisté, sans montrer aucun signe d’essoufflement, jusqu’à des seuils effarants de 2800 ppm. L’article originel exhibe une superbe image comparant un oursin normal et un autre nourri avec 2800 ppm.

          De toutes les façons, le WHOI aurait pu économiser les frais de l’étude, il lui suffisait de demander aux récifalistes, qui n’ont pas attendu le GIEC pour ajouter du CO2 dans leurs aquariums (googolisez « aquarium CO2 pour voir).

          Qu’on dise que le CO2 est un ALIMENT, pour les plantes et les animaux marins vous casse la baraque, mais c’est la vérité, et si le GIEC n’aime pas la vérité, ce n’est pas mon affaire.

          1. matthieu37
            « Pour le reste, prenez les cocolithophorides, ce sont des organismes essentiels (plancton). Certains sont menaces par la baisse du pH »

            Mais encore ? à partir de quelle valeur les cocolithophorides SERAIENT-ils menacés ? combien FAUDRAIT-il balancer de CO2 pour que ce niveau de menace soit atteint ? est-ce réaliste ? AURAIT–on assez de carbone pour cela ?

            Si vous avez la réponse à ces questions, merci de nous en indiquer les sources sans qu’on soit obligés de nous déplacer à Paris 6

          2. Si je clique sur le lien du ‘Post’, on tombe sur cette page: http://www.whoi.edu/page.do?pid=7545&tid=3622&cid=63809
            où l’on apprend que l’article original a été publié dans Geology,
            Décembre 1:http://geology.gsapubs.org/content/37/12/1131.full?sid=821f874f-0ff7-45d0-94f5-7b67f16f2a78

            Voyons donc, le résumé (l’officiel, l’abstract donc, pas votre résumé ou celui du ‘Post’):

             »

            Anthropogenic elevation of atmospheric carbon dioxide (pCO2) is making the oceans more acidic, thereby reducing their degree of saturation with respect to calcium carbonate (CaCO3). There is mounting concern over the impact that future CO2-induced reductions in the CaCO3 saturation state of seawater will have on marine organisms that construct their shells and skeletons from this mineral. Here, we present the results of 60 d laboratory experiments in which we investigated the effects of CO2-induced ocean acidification on calcification in 18 benthic marine organisms. Species were selected to span a broad taxonomic range (crustacea, cnidaria, echinoidea, rhodophyta, chlorophyta, gastropoda, bivalvia, annelida) and included organisms producing aragonite, low-Mg calcite, and high-Mg calcite forms of CaCO3. We show that 10 of the 18 species studied exhibited reduced rates of net calcification and, in some cases, net dissolution under elevated pCO2. However, in seven species, net calcification increased under the intermediate and/or highest levels of pCO2, and one species showed no response at all. These varied responses may reflect differences amongst organisms in their ability to regulate pH at the site of calcification, in the extent to which their outer shell layer is protected by an organic covering, in the solubility of their shell or skeletal mineral, and in the extent to which they utilize photosynthesis.
             »

            En d’autres termes, là où vous voulez voir un effet positif, les chercheurs y voient des effets variables, délétères sur 10 des 18 espèces étudiées (réduction de leur calcification lors de l’acidification, et dissolution nettes pour certaines) et positives su 8 d’entre elles.

            On est très loin du tableau dépeint par vos soins papy. Encore une fois pris la main dans le sac de cerises.

          3. Je retente car mon dernier commentaire est passé à la poubelle.
            J’y expliquais que j’ai retrouvé l’article auquel fait référence papyako, il a été publié en Déc. 2009 dans Geology :
            Voici l’abstract, le vrai, pas celui de payjako :
            «
            Anthropogenic elevation of atmospheric carbon dioxide (pCO2) is making the oceans more acidic, thereby reducing their degree of saturation with respect to calcium carbonate (CaCO3). There is mounting concern over the impact that future CO2-induced reductions in the CaCO3 saturation state of seawater will have on marine organisms that construct their shells and skeletons from this mineral. Here, we present the results of 60 d laboratory experiments in which we investigated the effects of CO2-induced ocean acidification on calcification in 18 benthic marine organisms. Species were selected to span a broad taxonomic range (crustacea, cnidaria, echinoidea, rhodophyta, chlorophyta, gastropoda, bivalvia, annelida) and included organisms producing aragonite, low-Mg calcite, and high-Mg calcite forms of CaCO3. We show that 10 of the 18 species studied exhibited reduced rates of net calcification and, in some cases, net dissolution under elevated pCO2. However, in seven species, net calcification increased under the intermediate and/or highest levels of pCO2, and one species showed no response at all. These varied responses may reflect differences amongst organisms in their ability to regulate pH at the site of calcification, in the extent to which their outer shell layer is protected by an organic covering, in the solubility of their shell or skeletal mineral, and in the extent to which they utilize photosynthesis. Whatever the specific mechanism(s) involved, our results suggest that the impact of elevated atmospheric pCO2 on marine calcification is more varied than previously thought.

            Qu’est-ce que cela dit. Que les effets de l’acidification sur les 18 espèces est variable. Sur 10 espèces, on trouve un effet délétère (décalcification voire dissolution) et pour 8 sp. un effet positif (mais troublement, c’est cet unique point que relève papyjako).
            C’est très loin du tableau dépeint papyjako. En d’autres termes, soit l’article original vous ne l’avez pas lu, ou pas compris et vous êtes contenté du compte rendu sur le site. Ou vous avez sciemment tronqué une partie des résultats pour coller à vos propos.
            La cueillette continue

          4. Veuillez m’excuser pour le doublon

          5. Les etudes montrent des effets negatif des 400ppm. En cherchant un peu, il est facile de trouver de la documentation sur ce sujet.
            Claude Allegre lui meme met en garde contre l’acidification des oceans. Et voila que minitax, ce clown extremiste ne comprend pas le mot acidification et pretend nous faire une lecon. Il ne sait pas qu’on fait des experiences reelles et non pas que des simulations informatique…etc .Je ne vois personne le soutenir sur ce sujet??!

          6. Luc : « Sur 10 espèces, on trouve un effet délétère (décalcification voire dissolution) et pour 8 sp.  »
            ————————-
            Vous mentez, effrontément ! Il n’a jamais été question « d’effet délétère pour 10 espèces » juste d’un vague « taux net de calcification diminué » (reduced rates of net calcification), càd que ça croît moins vite mais ça croît quand même.
            Il y a un début de dissolution seulement pour 6 espèces (sur 18), mais seulement au taux astronomique de 2865 ppm de CO2, soit 7x le taux atmosphérique actuel !!! Bref, c’est du grand n’importe quoi, pourquoi ne pas les plonger dans du vinaigre aussi tant qu’on y est, ça permettra de prouver que le calcaire se dissout dans l’acide, tu parles d’un scoop.

            Et de toute façon, c’est une expérience de LABO de 60 jours, ça ne prouve strictement rien et ça ne dit absolument rien sur la manière dont le CO2 dans l’air va être séquestré par l’océan, la manière dont l’océan, un milieu tampon, va tamponner un excès de CO2 et encore moins la manière dont les espèces vont s’adapter et évoluer comme elles ont toujours fait depuis la nuit des temps.
            D’ailleurs, c’est ce que dit l’auteur reconnaît lui-même dans le mot de la fin de sa conclusion : « We have only begun to generate the data needed to assess CO2-driven impacts on organisms and ecosystems in the geologic past, and to anticipate the effects of anthropogenic ocean acidification in the decades and centuries ahead.  » Traduction de ce papier totalement non conclusif par la confrérie réchauffiste : « on a la preuve que l’acidification des océans, c’est MAL ». Clown va ! Mentir et encore mentir, c’est bien tout ce qui vous reste à faire pour essayer d’enfumer encore quelques crédules.

            Bref, votre papier, comme preuve supposée la nocivité du CO2 dans les océans, poubelle. Bon, alors, je repose ma question simple et précise : citez nous le nom d’une espèce, UNE SEULE, qui aurait subi des effets néfastes de « l’acidification » des océans. Le nom, je l’attends toujours. Mais bon, venant d’un bonimenteur comme vous, je suis à 97,1% certain qu’on va attendre jusqu’à la St Glinglin.

      2. Papy Jako,
        J’ai un peu trifouillé les données que vous présentez. Vous en remettez une couche. Juste pour le début :
        Rien que pour B, vous placez les Bahamas à Miami Beach, soit. Constatez que la courbe à un accroissement positif significatif, et n’oubliez pas de mentionner que au moins un des deux autres points de collecte de données à Miami, Haulover Pier à une tendance positive hautement significative. Si l’on pousse à Vaca keys et Key West, voyez-vous même la tendance ! Au sud des Bahamas, Gibara (Cuba), pareil.
        Et ainsi tout le long jusqu’à Z.
        Cherry quoi ?

        1. Luc : « Constatez que la courbe à un accroissement positif significatif, et n’oubliez pas de mentionner que au moins un des deux autres points de collecte de données à Miami, Haulover Pier à une tendance positive hautement significative. »
          ————————–
          Bah oui, la bonne blague, pour avoir le niveau des mers qui monte, il suffit de choisir un endroit qui s’enfonce, avec des forêts de barres d’immeubles par ex. C’est ce que les réchauffistes ont fait en choisissant des stations comme Hong Kong pour le niveau moyen du PSML (cf Nils Axel Morner). Vous êtes tellement facile à berner !

          Et puis, une tendance « hautement significative », késako, c’est nouveau, ça vient de sortir ?

          1. Des barres d’immeubles à Key West, on aura tout lu ici

          2. Luc : « Des barres d’immeubles à Key West, on aura tout lu ici »
            ———————————–
            Il y a marqué « barres d’immeubles PAR EXEMPLE ».
            Si toi, pas savoir lire, toi, relire plusieurs fois, avec le doigt.
            Et moi, toujours pas avoir réponse de ce qu’est qu’une tendance « hautement significative ».

          3. @miniTAX,
            En plus, à HongKong, il y a TAI PO KAU, TOLO HARBOUR 49 ans, qui monte un peu ?, et North Point (56 ans) qui, lui ne monte pas.

          4. Toute credibilite est perdue de la part de minitax sur le sujet de l’acidification puisqu’il a commence a nier ce phenomene sans comprendre le mot d’ailleurs. Mais alors comment est ce possible que Claude Allegre lui meme dit que c’est problematique ( c’est surement un bigot rechauffiste ignare ..) ?Vais-je attendre la saint glinglin pour avoir la reponse?

          5. matthieu37 : « Vais-je attendre la saint glinglin pour avoir la reponse? »
            —————————-
            Ah parce qu’un troll, ça veut avoir des réponses maintenant ? Ca doit être un troll génétiquement modifié, par le réchauffement climatique, bien entendu.
            Et puis le coup du « Allègre l’a dit, c’est que c’est vrai », c’est très bon aussi. La prochaine fois, n’oublie pas d’invoquer le Pape.

        2. @Luc Vous jouez petit bras !…

          1) J’ai bien expliqué la méthodologie du choix : quand il n’y a pas de marégraphe sur l’île, je prends le marégraphe le plus proche => Miami. Quand il y a plusieurs marégraphes, je prends celui qui couvre la période la plus longue. Haulover Pier couvre 5 années, Virginia Key 18 ans, Miami Beach TRENTE ans. Quant aux keys, Key Colony 22 ans (allez voir la courbe) Vaca Key 25 ans, Marathon Shores 8 ans.

          2) Si, concernant Miami beach, vous voyez des choses « significatives », vous êtes bon pour travailler au GIEC. Moi, je vois, des années 30 aux années 40 une légère tendance à la hausse, et depuis 70 ans plus rien, si ce n’est dans les 10 dernières années, une légère baisse.

          3) Concernant le choix pour Cuba, j’ai choisi Cibarra (63 ans), il y avait Guantanamo (34 ans), Cabo Cruz (12 ans), Manzanillo (8 ans), Casilda 2 (33 ans), Cabo San Antonio (41 ans) et Isabela de Sagua (12 ans).

          J’ai pris le temps de détailler longuement, à l' »attention des autres lecteurs, les comparaisons que vous pouviez faire vous-même, avant d’étaler votre ignorance, ou votre mauvaise fois, ou les deux.

          Je me lasserai peut-être dans le futur.

          1. Haulover Pier couvre 5 années, warf, warffff
            Et c’est ce même Luc qui va doctement nous expliquer plus loin qu’en climatologie, une tendance de moins de 20, 30 ans ne veut rien dire.
            Hilarants, les bigots réchauffistes.
            Enfin, on rirait plus s’ils ne coûtaient pas un max avec leur c.nnerires.

          2. @miniTAX Luc dit n’importe quoi quand la bave commence à perler aux commissures …

            A Miami, il y a bien des barres d’immeubles, par paquets entiers. De plus, il faut ne jamais avoir mis les pieds à Key-West pour imaginer que c’est une île avec quelques cocotiers et des cases en paille.
            http://fr.hotels.com/de1444575-ty4/hotel-spa-key-west-floride/

          3. Rassurez-moi papy, vos estimations, vous ne les faites pas à l’oeil tout de même? Quand vous dites « je vois », vous tracez une droite à la latte sur le graphe ? Je vous invite à cliquer sur le lien « metadata » de Miami Beach, extraire les données et faire le test. Vous verrez, l’effet est saisissant.

        3. S’il y en a qui pratiquent le cherry picking à haute dose, ce sont bien les « experts » du GIEC (voir l’excellent livre de Dona Laframboise, The delinquent teenager who was mistaken for the world’s top climate expert, malheureusement pas traduit en français, ce n’est peut-être pas par hasard !))
          Quant au mot « acidification » employé à tort et à travers, il est déjà tendancieux. En effet, le pH de l’eau de mer est autour de 8, plutôt légèrement plus élevé. C’est donc un pH basique ou alcalin. L’eau de mer n’est pas de l’eau distillée. Le CO2 se dissout dans l’eau de mer et donne HCO3– soit un ion acide faible qui se lie en grande partie avec les ions ca++ (calcium) et tombe dans les sédiments marins. Mais bien sûr le mot « acidification » évoque des trous dans l’estomac !!!

          1. @Zendog Je plussoie
            1) Le PH moyen de l’eau de mer est de 8,2

            2) Le GIEC prédent avoir mesuré une diminution d PH de 0,1 depuis le début de l’ère uindustrielle (on prend 150 ans ?), mais on offre 2 millions de dollars à qui inventera un PH-mètre correct (http://nbcnews.to/15APOE7 )

            3) Au rytme que le GIEC prétend avoir observé, il faudra 1800 ans – 72 générations – pour avoir un PH neutre, après on sera acide. Pas assez effrayant !…

            4) Alors, forcément, le GIEC sort de ses modèles le « tipping point » idoine, grâce à l’accélération duquel on va raccourcir tout cela à quelques centaines d’années

            Des guignols, je vous dit … Des guignols !

          2. Zendog : « Mais bien sûr le mot « acidification » évoque des trous dans l’estomac !!! »
            ——————————-
            Surtout que l’homme est bien mieux adapté à l’acidité qu’à l’alcalinité (qui nous est toxique). Quand on croque un fruit, c’est acide. Quand on mange une sauce vinaigrée, c’est acide (pH 3). L’eau de pluie est acide (pH 5). Notre bouche est acide, notre estomac est ultra acide et même la théorie des trous dans l’estomac, longtemps défendu par le « consensus », est à la rue, les trous ne sont pas dus à l’acidité mais l’helicobacter pylori, une découverte longtemps niée voire combattue par l’establishment scientifique.
            Bref, même en faisant du catastrophisme en exagérant comme des porcs, nos réchauffés du bulbe arrivent à raisonner à l’envers avec les faits élémentaires !
            Tu parles d’une religion obscurantiste…

          3. @Luc
            « Rassurez-moi papy, vos estimations, vous ne les faites pas à l’oeil tout de même?  »
            —————–
            Vous aurez du mal à me persuader que vous pouvez me donner des cours de statistique :-). je ne fais ni de régression linéaire, ni d’analyse en composantes principales pour constater que, malgré les ruades du pur-sang en cours de dressage, la hauteur moyenne de ses pattes est grossièrement constante.

            Que ceux qui ont besoin d’une instrumentation quelconque pour constater, voir, apprécier, juger, remarquer … que des années 40 aux années 80 il ne s’est RIEN passé de significatif à Miami Beach, lèvent le doigt.

            Personne ? Bon, le sujet est clos.

        4. @Luc

          1) Vous dites « Voici l’abstract, le vrai, pas celui de papyjako : »
          Le « mien » (http://bit.ly/GzFctx) n’est pas « à moi », c’est le communiqué de presse du WHOI, où a été réalisée l’étude. Je n’ai pas besoin de reproduire ici le texte en Anglais, puisque n’importe qui peut aller vérifier directement sur la page internet donnée. Si vous insinuez que le WHOI est un organisme peuplé de dangereux sceptiques, je vous en laisse la responsabilité.

          2) Après avoir, péremptoirement, déclaré, sans l’avoir lue, que l’étude que je citais ne concernait qu’un seul organisme vivant, voilà maintenant que vous m’opposer un autre texte, dont vous ne donnez pas (par précaution ?) la référence précise, dont vous vous contentez de reproduire tout ou partie de l’abstract, et dont vous prétendez qu’il démontre ma malhonnêteté.

          3) Que dit votre abstract
          “We show that 10 of the 18 species studied exhibited reduced rates of net calcification and, in some cases, net dissolution UNDER ELEVATED pCO2”.

          L’extrait que vous reproduisez ne précise pas ce que signifie « ELEVATED », il ne contient aucune précision chiffrée qui permette d’évaluer l’assertion, ni du côté des organismes « fragiles », ni du côté des résistants.

          Le communiqué que je cite précise, lui, les niveaux extrêmes auxquels certains organismes, ceux que j’ai cités, sont résistants, mais ne précise aucunement le niveau auquel, pour les autres, les effets négatifs sont apparus. J’ai donné toute l’info disponible. Vérifiez !

          Or, dire que quelque chose est toxique « pour des niveaux élevés » ne signifie rien du tout, car à TOUTE substance on peut attacher un seuil de toxicité. « Rien n’est poison, tout est poison. Seule la dose fait le poison. » Paracelse.

          Sauf à déclarer l’article publié vide de sens, il doit bien donner quelque part des précisions chiffrées. Puisque vous détenez la relation complète de l’étude, j’apprécierais que vous les donniez, avec la référence précise de l’article bien sûr.

          1. 1) Apprenez à lire, la référence est dans le lien vers l’article de Geology, l’auteur, le journal, l’année, le n°, tout y est explicitement. Pour les mal-voyants:

            Justin B. Ries,
            Anne L. Cohen,
            and Daniel C. McCorkle

            Marine calcifiers exhibit mixed responses to CO2-induced ocean acidification Geology, December 2009, v. 37, p. 1131-1134, doi:10.1130/G30210A.1

            2) Ce n’est pas « mon » abstract, mais celui de l’article original (que visiblement vous découvrez, vous vous êtes donc bien contenté d’un compte-rendu d’un site qui rapporte que …, sans vérifier la source primaire). C’est étrange, le terme « elevated » est expliqué dans le corps de l’étude. Vous essayez de me dire que vous commentez une étude sans même l’avoir lue entièrement ?

            3) Soyez logique, soit l’article est vide de sens, alors ne l’utilisez pas pour faire du cherry picking pour 8 sp. sur les 18 testées. Soit il est juste alors faites en un compte-rendu exhaustif en mentionnant l’ensemble des résultats. Bref, dans les deux cas faites preuve d’un minimum d’honnêteté intellectuelle.

            4) Cerise 😉 sur le gâteau. J’ai pris les marégraphes de l’ensemble des stations US avec un mnimum de 100 années de données, pour vous faire plaisir:

            GALVESTON II, PIER 21, TX
            UNITED STATES
            KEY WEST
            UNITED STATES
            FERNANDINA BEACH
            UNITED STATES
            SAN DIEGO (QUARANTINE STATION)
            UNITED STATES
            SAN FRANCISCO
            UNITED STATES
            SEATTLE
            UNITED STATES
            BALTIMORE
            UNITED STATES
            ATLANTIC CITY
            UNITED STATES
            PHILADELPHIA (PIER 9N)
            UNITED STATES
            NEW YORK ( THE BATTERY)
            UNITED STATES
            PORTLAND (MAINE)
            UNITED STATES

            Vérifiez par vous-même et dites moi ce que vous « voyez » (je vous conseille néanmoins le test stat, ça fait plus sérieux). Et devinez-quoi papy ? Toutes ces stations voient une hausse hautement significative (pour Minitax qui découvre les stats: au seuil alpha = 1%).

          2. Luc : « Toutes ces stations voient une hausse hautement significative (pour Minitax qui découvre les stats: au seuil alpha = 1%). »
            ——————————–
            « hautement significatif » veut dire « au seuil alpha = 1% » youh houhhh, admirez la culture statistique de notre bigot réchauffiste !

            Mais bon, enfin, on a réussi à faire découvrir à notre climatocard que la mer monte régulièrement depuis la sortie du petit âge glaciaire il y a 250 ans, même pendant le « global cooling » des années 60 et bien avant l’hystérie réchauffiste actuelle. C’est qu’il comprend vite mais il faut lui expliquer longtemps !
            Champagne mes amis.

      3. Bonjour PapyJako, content d’avoir de vos nouvelles. Une petite remarque : Vous dites : Nos petits-enfants devraient donc prendre garde, pour le bien de leurs petits-enfants, et en application d’un bon « principe de précaution », à ne pas construire leurs maisons à plus de 32 centimètres au-dessus du niveau des hautes eaux
        Ne serait-ce pas le contraire ? Merci pour votre travail de compilation qui montre votre constance et votre souci de la vérité scientifique toujoursz vivace. Portez-vous bien. P.

        1. @Bousquet de Rouvex.

          Merci d’avoir relevé cette coquille.
          ERRATA
          « Nos petits-enfants devraient donc prendre garde, pour le bien de leurs petits-enfants, et en application d’un bon « principe de précaution », à ne pas construire leurs maisons à MOINS de 32 centimètres au-dessus du niveau des hautes eaux

  5. @PapyJako
    Vous oubliez une île célèbre chez nous qui attire chaque année trois millions de visiteurs (question tourisme, la Guadeloupe peut aller se rhabiller) : le Mont Saint Michel, pour lequel l’Etat a dépensé plus de 150 millions pour le sauver… de l’ensablement. Dans l’univers parallèle des escrologistes, la montée des océans risque de faire coller le Mont St Michel au continent !

    C’est encore la faute de ce satané réchauffement, euh changement euh dérèglement climatique. C’est juste bizarre que les escrolos n’en parlent jamais…

    1. Manque de pot, il n’y a pas de données pour le Mt St Michel, mais pour St-Malo, et c’est à la hausse pour les données mensuelles entre 2006 et 2011 (r²=0,76;p<0,001)

      1. Oui, oui, la mer monte à St-Malo depuis 2006, malgré un réchauffement absent depuis 15 ans.
        C’est encore la faute à ce satané changement climatique.

      2. @Luc
        Très drôle, un marégraphe qui couvre un intervalle gigantesque de 5 années, et qui a enregistré au moins trois fois, en 2007, 2010 et 2011, des moyennes mensuelles largement supérieures à celles de l’ensemble de l’année 2012, serait « à la hausse ».

        Le même zigoto qui ânonne en dodelinant de la tête : « il faut trente ans pour établir un conclusion climatique » … « il faut trente ans pour établir un conclusion climatique »… « il faut trente ans pour établir un conclusion climatique »

        Vite, vite, une camisole !

    2. C’est le GIEC qui a construit la digue insubmersible qui relie le Mont Saint Michel à la côte afin de prouver que la montée des sables qui menace son insularité est bien la conséquence de l’existence nocive des univers parallèles…
      Ai-je bien résumé votre pensée, maître miniTAX ?

      1. Tu veux dire quoi petit scarabée, dire que les escrolos nous ont fait tout un psychodrame avec la montée des eaux-qui-va-nous-engloutir-dans-d’atroces-souffrances pour nous prélever un max de fric alors qu’il suffirait de construire une digue faite à la main il y a des siècles par une poignée de moines ?

        1. Les moines sont complices du GIEC ?

    3. @miniTAX
      Je n’ai pas évoqué Saint Michel, car il ne fait pas partie de l’AOSIS … Sélectionner précisément ceux qu’on a dressés à pousser des cris de goret qu’on égorge pour avoir des sous, m’avait paru une bonne idée.

  6. Ils n’ont qu’à remplir la mer morte avec l’eau en trop.

    1. Si votre mère est décédée, il est trop tard pour lui conseiller de s’hydrater. Il fallait y penser avant…

      1. Pour info toutes les metadata des relevé de maré sont dispo sur le site de PSML. Ils offrent un script Matlab pour analyser toutes les données d’un coup. J’étais curieux après tous les commentaires. Voilà le résultat: http://imgur.com/19ZoydS
        On peut mettre son décamètre dans tous les sens possible ça n’en reste pas moins plat…

        1. @leboss
          Oui mais les données, les relevés et les méta-data, ça ne veut rien dire pour un escrolo-réchauffiste. Ils préfèrent la DAO (divination assistée par ordinateur) sur ce qui POURRAIT se passer dans en 2100.

        2. @leboss
          Superbe ! vous avez droit à ma reconnaissance éternelle !
          Mais, j’aurais quand même publié la totalité des graphiques de l’AOSIS, pour que personne n’aille imaginer qu’il s’agit encore d’une entourloupe de climatologiste.

  7. Concernant l’acidification des océans j’aimerais beacoup connaitre l’explication scientifique l’expliquant. Sachant d’une part que la part de CO2 dissous dans l’eau diminue avec l’augmentation de la température http://www.ac-grenoble.fr/loubet.valence/userfiles/file/Disciplines/Sciences/SPC/TS/Eau/eau_environnement/co/solubilite_CO2.html et que l’atmosphère terrestre était saturé de CO2 à l’origine et donc que les plantes ont la capacité de consommer la quasi totalité de CO2 qu’on leur fournit (en rejetant de l’oxygène) et que cette capacité des plante augmenta avec la température comment le taux de CO2 dans les océans peut il augmenter à long termes? A moins que la terre ne se refroidisse en fait…

    1. @Laurent il s’agit de la solubilité à saturation. Et on est loin d’avoir saturé les océans de CO2.
      En revanche, on ne peut pas nier que nous sommes en train de bruler (via energie fossiles) une grande partie de tout ce CO2 originel absorbé pendant des millions d’années par les plante, on peut donc légitimement se poser la question des conséquence.
      Il se trouve que la planète terre est un système régulé extremement complexe, et tout comme la météo il est très difficile de faire des prédictions et qui ne peuvent être vérifié qu’a postériori.

      1. « il s’agit de la solubilité à saturation. »
        Non, la loi de Henry concerne l’équilibre du CO2 dans l’air et dans l’eau. Cet équilibre est dépendant de la température, que le CO2 soit saturé ou pas dans le liquide. En clair, votre Coca, qui n’est pas saturé en gaz satanique, si vous le chauffez, il dégaze et il devient moins acide.

        1. @minitax
          A part me traiter de troll, vous n’avez pas répondu. Et vous ne comprenez pas les questions, je n’ai pas dit que Allègre a raison ( voila un climato-sceptique tout a fait respectable); je me demandais ce que vous, vous pensiez de ce point de vue. Car ici, c’est le ni-ni: ni réchauffement ni acidification ni montée des eaux, ni fonte des glaces etc…Il n’y a aucune concession, comme ci votre avis est déjà formaté et arbitraire en dépit de toute réflexion. Il faut savoir accepter les arguments d’en face sans toujours chercher la petite phrase pour rebondir bêtement. En définitive, il faut cesser ce jeu stupide de la confrontation aveugle, ce n’est pas dans l’esprit du débat.

          1. matthieu37 : « Car ici, c’est le ni-ni: ni réchauffement ni acidification ni montée des eaux, ni fonte des glaces etc… »
            —————————–
            Personne, absolument PERSONNE, ici n’a dit qu’il n’y a ni réchauffement, ni montée des eaux, ni fonte des glaces. On t’a même dit le contraire à chaque fois alors sois tu ne sais pas lire, soit tu mens et tu affabules comme un goret !

            Quant à l’acidification, quelle acidification ??? Il n’y a absolument aucune mesure globale de pH, ni maintenant, ni il y a 20 ans, donc il y a autant d’acidification que de Martien, on veut bien y croire mais on demande des preuves. C’est très simple, les preuves, comme par exemple les mesures globales de pH, ses variations, ses présumées victimes… où SONT ELLES ?

          2. Les preuves de l’acidification sont sans équivoque. La chimie non plus.
            Pour le ni-ni je maintiens, vous ne pouvez raisonnablement pas soutenir l’inverse après synthèse des posts.

          3. matthieu37 : « Les preuves de l’acidification sont sans équivoque. La chimie non plus. »
            ————————–
            Si tu le dis… En attendant, ces preuves, on les attend toujours.

            matthieu37 : « Pour le ni-ni je maintiens, vous ne pouvez raisonnablement pas soutenir l’inverse après synthèse des posts. »
            —————————-
            Encore faut il que tu saches lire, et a fortiori, faire une synthèse. Les preuves que tu es incapable de faire la synthèse d’une feuille blanche sont sans équivoque.

          4. « Les preuves de l’acidification sont sans équivoque. »

            Allez enlève ton faux nez Jouzel, on t’a reconnu !

          5. Si vous y tenez:
            La baisse de la calcification chez le plancton marin est une conséquence de l’augmentation de la [C02].
            – La concentration en CO2 actuelle (394.5ppmv) a augmenté de 46% depuis 1800
            -Dissolution du CO2 atmosphérique dans l’océan CO2 aq +H2O = H2CO3= CO32-+2H+: libération de ions H+
            -> le pH moyen des eaux superficielles diminue (de 8.25 à 8.14)
            -Lorsque le ph diminue, [CO32-] diminue
            ->Il existe donc une corrélation entre [CO2] et [CO32-]
            CaCO3 =CO32-+Ca2+ Ω=[CO32-].[Ca2+]/Ks Ω<1:dissolution
            Lorsque le pH augmente, Ω diminue
            Conséquence: baisse de la calcification voir dissolution selon l’intensité de la baisse du pH
            – La formation des coquilles ou « exosquelettes » calcaire des micros organismes planctonique baisse linéairement et inversement proportionnellement avec [CO2]
            -prévision pour 2100: baisse de 0.25 du pH et chute de 50% de [CO32-].
            La production de calcite des deux espèces dominantes de coccolithophoridés sont en baisse de 16 à 47% avec une
            hausse de 280 à 750 ppmv de la concentration en dioxyde de carbone.

          6. Cela pour les effets de l’acidification; par contre je ne vais pas perdre mon temps à prouver un fait réel et admis que seul des négationniste peuvent se permettre de nier.

          7. matthieu37 :  » La concentration en CO2 actuelle (394.5ppmv) a augmenté de 46% depuis 1800″
            ——————————
            Déjà, la concentration de CO2 en 1800 est autour de 300 ppm, personne ne l’a mesurée de toute façon, donc tu peux raconter n’importe quoi. Donc dans tous les cas, elle ne peut pas avoir « augmenté de 46% », tout au plus de 40%.

            ———————————-
            matthieu37 : « Dissolution du CO2 atmosphérique dans l’océan CO2 aq +H2O = H2CO3= CO32-+2H+: libération de ions H+
            -> le pH moyen des eaux superficielles diminue (de 8.25 à 8.14) »
            ——————————-
            le pKa de HCO3-/CO32- est de 10,5, donc dans l’eau de mer à pH =8, tu peux oublier le CO32-. C’est de la chimie de base.
            Et il n’y absolument aucun lien entre ta réaction simpliste (et fausse) et une éventuelle baisse de pH vu que le CO2, la base de la chaîne alimentaire est directement absorbée par les micro-organismes, les plantes, les vertébrés et invertébrés… pour être séquestré sous forme de minéraux au fond des mers. C’est ainsi que se sont formé toutes nos falaises de calcaire et nos réserves de pétroles !!! Bref, tu n’as même pas la chimie correcte et tu ignores la biologie la plus élémentaire, ta « science » réchauffiste ne vaut même pas un morceau de PQ.

            ————————-
             » le pH moyen des eaux superficielles diminue (de 8.25 à 8.14) »
            ————————-
            Chiffres sorti du chapeau avec ta pseudo-science ci-dessus => poubelle. Je repose ma question pour la nième fois : où sont-elles, les MESURES globales de pH ?!?!?

            matthieu37 : « La formation des coquilles ou « exosquelettes » calcaire des micros organismes planctonique baisse linéairement et inversement proportionnellement avec [CO2] »
            ——————————-
            La formation des exosquelettes des micros (sic) organismes planctonique (sic) vient exclusivement du CO2. Pour la favoriser dans les cultures d’algues par exemple, on injecte exprès du CO2 à grand frais. Donc elle ne baisse PAS mais augmente avec une hausse de CO2. Tu nages en plein délire, il faut te faire soigner mon gars.

            matthieu37 : « prévision pour 2100: baisse de 0.25 du pH et chute de 50% de [CO32-]. »
            ——————————
            Bref, de la lecture d’entrailles de poulet informatisée.
            Donc tu confirmes, tu n’as pas une seule preuve, PAS UNE SEULE du soit-disant effet néfaste de « l’acidification » des océans depuis 2 siècles.
            Depuis le temps que le CO2 aurait fait des ravages dans les mers, on cherche toujours les corps…

          8. @mathieu
            Vous nous avez bien promenés avec vos « cocolithophorides », pauvres malheureuses petites bêtes menacées par l’acidité découlant du CO2.
            La question vous a été posée : « Mais encore ? à partir de quelle valeur les « cocolithophorides « SERAIENT-ils menacés ? ». A cette question, vous n’avez répondu qu’en nous invitant à visiter les labos de Paris 6. Je connais bien Paris 6, j’y ai fait deux DEA, mais, par souci d’économiser un peu d’énergie, j’ai préféré d’abord me renseigner un peu sur cette faune océanique que je ne pratiquais pas jusqu’à maintenant. Alors, j’ai cherché un peu sur internet.

            Dans mon trousseau de clé à réponses, la première qui me vient lorsque l’extinction d’une espèce est évoquée, consiste à me demander depuis quand elle est apparue, et donc ce que l’on sait des vicissitudes qu’elle a dû affronter pour parvenir jusqu’à nous. Cela marche très bien pour les ours polaires (http://bit.ly/19UGkiL), ça marche encore mieux pour les coraux (voir début de ce document-ci), cela doit marcher pour les « cocolithophorides ».

            Voici ce que j’ai trouvé :

            http://bit.ly/16G9wz7
            “Coccolith fossils are prominent and valuable calcareous micro- and nannofossils (see Micropaleontology). … Of particular interest are fossils dating back to the Palaeocene-Eocene Thermal Maximum 55 million years ago …”

            Ha ha !… ils existaient déjà il y a CINQUANTE-CINQ MILLIONS d’années et ont survécu au Paléocène-Eocène Thermal Maximum, où les températures étaient 6°C SUPERIEURES à celles d’aujourd’hui. Cela pourrait être suffisant pour la démonstration, mais on trouve aussi :

            « … In 2008, field evidence indicating an increase in in calcification of newly formed ocean sediments containing coccolithophores bolstered the first ever experimental data showing that an increase in ocean CO2 concentration results in an increase in calcification of these organisms …”

            Ha Ha !… non seulement le CO2 est bon pour les langoustes, les oursins, les … mais aussi pour les « cocolithophorides ». En suivant la référence donnée, on trouve la publication :

            http://bit.ly/19Y0hXf : “Phytoplankton Calcification in a High-CO2 World”
            “Ocean acidification in response to rising atmospheric CO2 partial pressures is widely expected to reduce calcification by marine organisms. From the mid-Mesozoic, coccolithophores have been major calcium carbonate producers in the world’s oceans, today accounting for about a third of the total marine CaCO3 production. Here, we present laboratory evidence that calcification and net primary production in the coccolithophore species Emiliania huxleyi are significantly increased by high CO2 partial pressures.”

            Où donc votre prétendu « labo de Paris 6 » irait-il pêcher ses crédits de fonctionnement s’il défendait des thèses hérétiques de ce genre ?

            Nous sommes donc d’accord ? Arrêtez de bluffer avec des sujets où vous ne connaissez RIEN.
            VIVE le CO2

    2. @Laurent Merci de ce complément
      Mais des considérations de ce genre sont disqualifiées d’office pour leur caractère contraire au dogme. Comment voulez vous être pris au sérieux avec des propos aussi hérétiques ?

      1. Ne serait-il pas plus simple de faire constater une évidence: Quelque part dans le passé géologique la Terre a connu de longues périodes à très fort taux de CO² sans que pour autant toute la vie océanique ait disparu ?
        Et on stopperait le pinaillage ridicule des réchauffistes…
        La Vie s’adapte, enfin presque toute, sauf peut être son dernier avatar, le Réchauffiste Magister au mode de pensée bloqué !

        1. @Hervé
          En théorie, vous avez raison, et votre méthode peut même s’appliquer espèce par espèce. Ca marche avec les ours, ça marche avec les coraux, et je viens de découvrir (voir un peu plus haut) que ça marche aussi avec les « cocolithophorides »

          Si le problème était encore un problème scientifique, cela suffirait. Hélas, c’est devenu un champ clos pour la défense d’un certain pouvoir clanique.

      2. Si vous croyez que c’est si simple ce sujet, ce n’est pas 3 citations qui vont suffirent. Le phenomene induit des retroactions positive et negative.
        Vous commencez tous a me faire perdre patience avec votre arrogance et votre impertinence.
        Vive le C02–> absurde

        1. @matthieu37
          1) Si vous avez des « arguments », présentez-les, au lieu de vous contenter d’affirmer que ceux des autres sont insuffisants

          2) C’est la chasse au CO2 qui est absurde et criminelle.

          1. La secte réchauffiste est tellement sur les dents (leur dogme est en danger de mort), que le CO2 est devenu satanique à tel point qu’il faut l’éliminer.
            Si on leur parlait de la photosynthèse pour leur créer un choc traumatique cérébral définitif?
            😀

        2. « Vous commencez tous a me faire perdre patience avec votre arrogance et votre impertinence. »

          Te prendre baffe sur baffe sur les faits et démonstrations scientifique peu effectivement légèrement t’indisposer.

          Je dis « légèrement » parce que le Troll a une aptitude phénoménale de résistance, quoi qu’il arrive il chante comme un perroquet ou comme un religieux.

  8. Papyjako,le mercury day qd même,ça avait l’air grave chaud,et de nature à faire monter la température…dommage

    1. @zen aztec
      Certes, mais concernant l’aspect « réchauffement global », rien n’a changé, on a simplement déplacé l’événement (cette année à Saint-François)

      Une occasion pour les climastrologues d’exercer leurs talents, en « homogénéisant » les températures vers le corps le plus chaud. Ils savent faire !

      1. Il ne faut pas mettre tous les climatologues dans le même panier.
        Beaucoup sont parfaitement honnêtes et n’ont rien à voir avec l’arnaque du GIEC.

        1. @Ray
          Il y a certainement des climatologues honnêtes. Ils ne doivent pas être très nombreux en proportion. Autrement, on les entendrait crier plus fort pour dénoncer les crimes contre la raison qui sont commis au nom de la Science dont ils sont les représentants.

          Plus longtemps ils mettront pour faire le ménage chez eux, plus la Science du Climat sortira mal en point de cet épisode moyenâgeux.

          En fait, moi, la Climatologie, je m’en fiche un peu. Au long de des 20 dernières années je suis arrivé personnellement à la conviction que la Climatologie est une « science » inutile. Quand on sera débarrassés de son masque néfaste, il n’en restera plus grand chose.

          Je me fais du souci, par contre, pour « La Science ». La vague de scepticisme en retour de cet épisode où l’obscurantisme a été encouragé à dominer la raison sera une catastrophe pour « La Science » tout court.

          1. On ne peut associer à des climatologues à des bandits : « crimes, néfaste, obscurantisme.. ». C’est excessif.
            Pour l’article, il est vrai que la montée des eaux est un point regrettable sur le thème du réchauffement climatique dans le sens ou tout est son contraire, parfois des chiffres titanesques ont été véhiculé ces dernières années. Cela déteint sur la réalité et décrédibilise les études portées, qui pourtant, montre un tendance à une hausse modérée.

          2. Je ne peut qu’approuver.

          3. matthieu37 : « On ne peut associer à des climatologues à des bandits : « crimes, néfaste, obscurantisme.. ». C’est excessif. »
            ————————
            Sauf que toi, mon coco, tu connais que dalle du sujet, tu débarques pour faire le perroquet des poncifs réchauffistes qui ont été démolis depuis des lustres : la preuve dès qu’on te pose une question simple et précise qui t’aurais amené à dire autre chose que de vagues fatuités, tu fais le mort et/ou tu changes aussitôt de sujet.

            Alors ton avis d’ignare sur ce qui serait excessif ou pas, on s’en cogne. Tu reviendras le donner quand tu te seras renseigné un minimum sur la question, ne serait ce que sur le fameux (et aux abonnés absent) pH des océans et la soit-disant « acidification » issue de la divination assistée par ordinateur réchauffiste.

          4. PapyJako: « Je me fais du souci, par contre, pour « La Science ». La vague de scepticisme en retour de cet épisode  »

            C’est absolument catastrophique effectivement. La science va finir par avoir une image de clownerie divinatoire au yeux de la population.

        2. Il faut aussi considérer que les climatologues sceptiques ne peuvent s’exprimer sauf à voir leur carrière torpillée. Le sort de Galilée ne les tente pas, nous les comprenons, ils ont aussi une famille à nourrir.

  9. Je viens de lire l’article et il me semble avoir vu un point complètement faux : la raison de la montée des océans. Faite une petite expérience pour comencer. Mettez un glaçons dans un verre et ensuite remplissez le a raz bord. Attendez que le glacon fonde et vous verrez que le verre ne debordera pas (explication première année de physique chimie dans n’importe quel fac). Bref a voir des choses fausse sur ce site qui fait l’apologie de « tout les journalistes sont con ils ne font pas leur boulot ». Maintenant vous êtes dedans, soyez fière ! Ah oui et pour le reste je vais le lire histoire de voir quelles autres erreurs se seraient glisser 😉 See you bro

    1. @yderien
      Il n’y a pas erreur … la raison supposée de la montée fictive du niveau n’est pas la fonte des icebergs qui flottent (le cas de vos glaçons), mais la fonte des glaciers terrestres (ex : Groenland), voire le « vêlage » des glaciers au moment où ils glissent dans l’eau. Dans ces deux cas, le niveau monte, incontestablement. Reste à savoir de combien. C’est là que le « Catastrophisme Assisté par Ordinateur » entre en jeu.

      Pour le reste, j’attends vos autres « erreurs »

    2. @Yderien

      retournez y à la fac, apparemment, vous avez le niveau…

      1. @ertyu
        Vous recommandez à Yderien de « retourner à la fac » car il en aurait « le niveau ». J’allais protester au sujet du « niveau », qui me paraissait un peu juste. Mais je me suis souvenu qu’il n’est plus obligatoire de savoir s’exprimer correctement pour « faire la fac ».

  10. Merci pour cet analyse

  11. Excellent article mais il oublie un aspect fonadamental : les organimes internationaux et les Etats sont au minimum parties prenantes et au pire les véritable instigateurs de cette volonté de faire peur.
    La peur est le plus vieux système de pouvoir et le seul honneur d’un gouvernant est de diminuer cette peur inhérente à l’homme.

  12. Oui, l’exemple des Maldives, qui n’ont pas encore inventé l’aéroport sous-marin, prouve bien que personne ne croit à ces « montées des eaux » !

    Mais le concept fait fureur, semble-t-il. Hier, j’ai été sollicitée par téléphone pour « aider les enfants victimes des changements climatiques » :-)

    Il faudrait aussi m’expliquer en quoi la fonte de glaces flottantes ferait monter le niveau de l’eau ! Mettez des glaçons dans un verre, remplissez-le d’eau à raz bord, et laissez fondre … Vous croyez que le verre va déborder ?

    1. @mps
      La fonte de glaces flottantes ne fait PAS monter le niveau de l’eau. Même les climastrologues du GIEC n’oseraient pas le dire. Pas parce que ce serait faux – ils ne s’embarrassent pas pour si peu – mais parce que trop de monde SAIT que c’est faux.

      Par contre, l’écoulement des eaux de fonte des glaciers terrestres, ou le « vêlage » des glaciers au moment où ils glissent dans l’eau, font monter le niveau de l’eau (si l’empilement de glaçons de votre verre touche le fond, la fonte le fera déborder).

      Toute la question est « de COMBIEN ça monte. Et là, on peut manipuler le résultat à loisir, surtout quand on a, dans sa boîte à malices, tout un jeu de « tipping points » délirants avec les accélérations sciencefictionnesques associées.

      En fait, TOUT ce que disent les climastrologues du GIEC est parfaitement VRAI. Il suffit de souligner dans le texte de n’importe quelle étude tous les CONDITIONNELS, et le texte devient parfaitement acceptable.

      L’exemple « Si le Groenland fondait, la mer monterait de 6 mètres » est une construction logique parfaitement correcte. Vous pouvez accepter le syllogisme, mais sa conclusion ne vous engage que si vous acceptez la prémisse.

      « Si » on remplaçait, dans les écoles, les cours d’écologie par des cours d’auto-défense intellectuelle, la vie « serait » beaucoup moins facile pour les charlatans et vendeurs de soupe.

  13. un autre trucage du GIEC sur les courbes de températures : on déplace les courbes des modèles vers le bas pour éviter de montrer que les mesures réelles invalident les modèles … http://climateaudit.org/2013/09/30/ipcc-disappears-the-discrepancy/

    1. @yvesdemars
      Les truandages tels que celui signalé par Steve McIntyre sont les petites choses sordides qu’il a été obligé de faire par le fait que ce n’est pas un organisme scientifique mais un organisme POLITIQUE.

      Le GIEC en est réduit à la dernière extrémité. Il est maintenu en coma dépassé par des gouvernements qui se sont tellement engagés qu’ils ont besoin de temps pour rétrograder avant de faire demi-tour.

      1. @PapyJako
        Le GIEC en comas dépassé ? C’est sans doute pour ça qu’à C dans l’air ce soir le prix Nobel de la paix (on ne manque pas de le rappeler à chaque occasion), Jean Jouzel a sorti avec une grande assurance toutes les prédictions du GIEC qu’on connaît depuis Copenhague mais maintenant ce sont des certitudes. En face de lui, François Gervais, physicien, qui croit à l’Innocence du carbone ne pouvait en placer une. Et la complicité du journaliste Calvi avec Jouzel était évidente. On n’est pas sorti de l’auberge, les contraintes en tout genre et les taxes vont nous tomber dessus, ça ne va pas être drôle du tout.

        1. @Zendog
          je n’ai pas dis que le GIEC était mort. Je dis que maintenant, il vit sur sa lancée. Il a épuisé tous les moyens de trucage. la distance entre la réalité et les prévisions va continuer à augmenter, et cela deviendra de plus en plus visible.

          Si les gouvernements et le business climatique associé n’avaient pas tant politisé l’affaire, le GIEC et ses théories se seraient déjà écroulés.

          C’est en cela que je dis qu’il est en « coma dépassé ». Aucune chance d’en revenir. Combien de temps allons nous encore déguster ? ça c’est l’inconnue.

        2. Zendog : « C’est sans doute pour ça qu’à C dans l’air ce soir le prix Nobel de la paix (on ne manque pas de le rappeler à chaque occasion) »
          ——————————-
          C’est le GIEC qui a reçu le Nobel de la paix, tout comme l’Europe (!), et non pas ceux qui le composent, le comité Nobel n’a pas cessé de le rappeler officiellement.
          Jouzel n’est pas donc plus Nobelisé de la paix que vous, moi, Calvi, le Pape ou n’importe quel européen.
          Par contre aucun européen ne s’est auto-proclamé « Nobelisé de la paix », donc Jouzel est largement au-dessus de la moyenne… en matière de malhonnêteté et d’escroquerie intellectuelle.
          Mais bon, c’est un réchauffiste hein, lui demander d’être honnête, c’est comme demander à un cochon de bien se tenir à table.

          1. C’est fabuleux. Vous écrivez n’importe quoi et vous continuez à crier sur les toits que les autres n’y connaissent rien. Soyez plus modeste. Ou plus discret. Je serais curieux de répondre à une de vos question précises.

          2. @matthieu37
            Pardon ? Quel « n’importe quoi » ?
            Et je n’ai pas dit que « les autres » n’y connaissent rien, j’ai dit que TU n’y connais rien, et qu’en plus, tu ne sais pas lire.

            Et mes questions précises, je les ai posées 3 fois. Mais comme tu ne sais pas lire, je les repose une 4e fois : où sont-elles les MESURES de pH, par qui, quand, quelle précision, quelles valeurs ? Quelle espèce, UNE SEULE prétendument affectée par la prétendue « acidification » des océans, une vraie dans la vraie vie now, pas quelques spécimens mis dans un bain acide dans un labo pour faire des oracles sur ce qui leur arriverait dans 1 siècle.

            On parie combien que le matthieu37, il va faire le mort et/ou changer de sujet ?

          3. C’est fabuleux.
            Premierement, vous dites que personne n’a pu mesurer la [C02] en 1800. Et alors? C’est stupide de dire ca. Vous ignorez sans doute l’analyse des gaz pieges dans la glace. Et la concentration etait de 280ppm. 40 ou 46 % peu importe, mais vous essayez par tout les moyens de me contredire.
            Ensuite, vous proclamez mes equations fausses. Ce n’est pas moi qui ai invente ces equations que vous ne comprenez pas.
            Ensuite je ne parle pas d’algues mais d’exosquelette. Les experiences appuient les chiffres. Ce n’est pas complique de prevoir le pH de l’eau a partir d’une concentration en C02 prevue. Pour vous c’est de la magie. Tout ceci je ne le tire pas a la va vite de wikipedia comme vous probablement.
            Vous parvenez a dire que les autres sont nuls en tout alors qu’ils ecrivent des faits, pas des opinions. Donc vous niez les faits. Vous etes la caricatuere la plus complete de ce que vous condamnez hubesquement a chaque post. Le delire c’est vous! Reveillez vous! Sevrez vous!

          4. Absolutley Fabulous !!

            A la question de Minitax « où sont-elles les MESURES de pH »

            Réponse de matthieu37 : « vous dites que personne n’a pu mesurer la [C02] en 1800 »

            D’où : « On parie combien que le matthieu37, il va faire le mort et/ou changer de sujet ? »

          5. matthieu37 : « Premierement, vous dites que personne n’a pu mesurer la [C02] en 1800. Et alors? C’est stupide de dire ca. Vous ignorez sans doute l’analyse des gaz pieges dans la glace. Et la concentration etait de 280ppm. 40 ou 46 % peu importe, »
            ———————————–
            L’analyse des gaz piégés dans la glace est une mesure « proxy » et ne permet en aucun cas de mesurer le teneur du CO2 d’une année donnée, ni même d’une décennie car le gaz ne se laisse pas « piéger » proprement dans une capsule de glace, il migre, il se diffuse, et dans le cas du CO2, se dissout dans l’eau (tu sais, par le fameux phénomène « d’acidification »). Les mesures historiques sont donc des proxies grossiers qui n’ont en aucun cas la précision que tu leur attribue, dans ton incommensurable crétinerie.

            Et 40%, ce n’est pas 46%, ça fait 6 points d’écarts, soit au prix de 15€/tt, euh 10€/t euh 5€/t euh bientôt quelques cts/t sur le marché des quotas carbone, plusieurs milliers de milliards (10^9 !!!) de $ . Ce n’est pas rien, mais c’est vrai que pour un escroc comme toi, l’argent, c’est gratuit, tant que c’est celui des autres.
            On notera qu’en bon réchauffiste, tu te « trompes » constamment mais toujours dans le sens d’une exagération. Tu parles d’une religion !

            ———————————
            matthieu37 : « Ensuite je ne parle pas d’algues mais d’exosquelette. Les experiences appuient les chiffres. Ce n’est pas complique de prevoir le pH de l’eau a partir d’une concentration en C02 prevue.  »
            ———————————
            Algue ou exosquelette, tous utilisent à chaque fois du CO2 pour se développer, donc ton histoire de « baisse proportionnelle avec la hausse de [CO2] » est une débilité sans nom. Tu n’as pas une seule expérience, PAS UNE SEULE, pour appuyer ta théorie foireuse, alors cesse de mentir comme un goret.
            Et bien sûr que c’est compliqué de prévoir le pH à partir d’une concentration donnée de CO2 dans les conditions réelles, vu que le CO2 n’agit pas du tout en tant que un réactif chimique dans un simple équilibre acide/base mais en tant que premier maillon de la chaîne alimentaire et est consommé par la biosphère avant d’avoir pu « acidifier » quoi que ce soit. Il faut être complètement crétin pour ignorer un fait aussi élémentaire en faisant un bilan du CO2 comme s’il n’y avait qu’une seule réaction simpliste en présence et en ignorant toute action de la biosphère comme la photosynthèse ou la formation d’exosquelettes, tous des mécanismes consommateurs de CO2 que n’importe quel collégien sous-doué est sensé savoir. Non seulement tu n’es qu’un crétin mais en plus, tu ne veux rien apprendre ni comprendre, même les choses les plus simples qui se produisent sous tes yeux !

            ————————-
            matthieu37 : « Donc vous niez les faits. »
            —————————-
            Quel fait ??? Pour l’instant, tu n’as présenté aucun fait, comme par exemple les mesures de pH, le nom d’une SEULE espèce prétendument affectée par « l’acidification » des océans (dans les océans hein, pas dans un bac rempli d’acides et de métaux lourds comme dans les expériences citées par ton co-religionnaire Luc), etc…

            Mais bon, vu ton QI d’huître, je doute que tu saches faire la différence entre un fait et une affabulation, une preuve et une affirmation gratuite. Comme tout bigot réchauffiste quoi…

            ———————–
            matthieu37 : « La question sur les pH: je n’ai pas d’elements personnels a vous donner. Je ne vais pas perdre du temps a rechercher quelle est la technique specifique a cela.  »
            ———————–
            Alors que personne ne lui jamais à aucun moment demandé des « éléments personnels à donner ». Warffff, admirez la magnifique double salto arrière de notre loser.
            Oui donc, les ***mesures*** de pH des océans, on les attend toujours. En attendant, on peut toujours se contenter de croire que les océans « s’acidifient », puisque notre bigot réchauffiste l’a dit et répété que c’est « un fait ».

          6. Minitax ne sait (ne veut ?) toujours pas à ce jour utiliser un moteur de recherche

            http://plankt.oxfordjournals.org/cgi/content/full/35/5/1059

            http://rstb.royalsocietypublishing.org/cgi/content/full/368/1627/20120442

            http://icesjms.oxfordjournals.org/cgi/content/full/70/4/823

            http://www.pnas.org/cgi/content/full/110/18/7366

            http://jeb.biologists.org/cgi/content/full/216/8/1405

            http://jeb.biologists.org/cgi/content/full/214/22/3857

            http://ajpregu.physiology.org/cgi/content/full/300/5/R1100

            Que vous le vouliez ou non, le mot « acidification » est bel et bien le mot paradigme employé dans la littérature. Mais bon, je suppose que PNAS, Nature ou Science doivent êtres corrompus à vos yeux.

        3. Ils auraient aussi pu faire parler les cardinaux ayant contraint Bruno au bucher (1601), pourquoi pas?
          Quand aux médias français, ils sont de toute la planète les plus enragés à pensée unique (c’est par design car les élèves de l’ Ecole de journalisme sont sans exception à gauche). Quand je veux avoir une vérité moins déformée, je dois naviguer dans les médias étrangers voisins,… quand même ! au pays prétendument de la Liberté!

          1. Rate, je suis la. Encore une comedie d’auto soutien entre vous. Vous n’admetrez jamais que minitax dit des choses grotesque. Quelle mauvaise foi. La question sur les pH: je n’ai pas d’elements personnels a vous donner. Je ne vais pas perdre du temps a rechercher quelle est la technique specifique a cela. Si vous voulez faire les negationnistes et tout remettre en cause c’est votre probleme.

          2. @Abitbol
            Le changement de sujet quand il se voit coincé est une des caractéristiques du troll. matthieu37 et Luc sont évidemment des trolls.
            Il est clair qu’ils n’ont pas grand-chose à dire sur le sujet du post. Mais la devise du troll est « ce n’est pas parce qu’on n’a rien à dire qu’il faut fermer sa gueule ».

            @Hervé
            Il y a belle lurette, pour ma part, que je n’achète plus AUCUN journal.

          3. @ matthieu37
            Je ne sais pas si Minitax dit des choses grotesques, mais vous êtes en désaccord tous les deux. Vous soutenez que la question du pH est grave et que je cite « Les preuves de l’acidification (des océans) sont sans équivoque. » Comme Minitax vous demande quelles sont ces fameuses preuves, on attend la réponse de votre part et la production de ces preuves.
            Après avoir essayez de noyer le poisson avec le CO2 en 1800, votre réponse finale est que  » je n’ai pas d’elements personnels a vous donner. Je ne vais pas perdre du temps a rechercher quelle est la technique specifique a cela.
            Or on ne vous demande pas de rechercher la technique spécifique pour prouver l’éventuelle acidification des océans, ni même de l’inventer (on est pas dingue) on vous demande de produire les mesures qui indiquent vos dires, rien de plus !
            Pour être aussi catégorique que vous l’êtes sur la question, vous devez bien avoir des biscuits, des études chiffrées avec des diagrammes que vous avez lus ? Non ?
            Alors les preuves ou foutez-nous la paix…

          4. @abitbol
            Si vous ne savez pas si minitax dit des choses grotesque, c’est plutot inquietant. Ensuite je ne vois pas pourquoi vous vous entetez a dire que je noie le poisson avec mon CO2 en 1800, ce n’etait qu’une petite partie de mon com c’est tout, je repondais a une nouvelle absurdite de minitax.
            Le fait est que vous voulez des preuves que le pH a diminue. Autrement dit vous remettez en cause l’acidification des oceans (et meme le terme acidification pour minitax). Je ne rentre pas dans ce jeu de negationniste. Je pose des limites. Recherchez le vous meme puisque visiblement vous n’avez rien trouve et donc vous niez.

          5. @miniTAX @Abitbol
            matthieu37 n’est pas seulement un troll, c’est un ignorant. Son histoire de « cocolithophorides » est une connerie monumentale. La calcification des « cocolithophorides » est AMELIOREE par une augmentation du CO2. J’ai donné il y a une heure la preuve dans le détail avec les références.

          6. matthieu37: « Le fait est que vous voulez des preuves que le pH a diminue. Je ne rentre pas dans ce jeu de negationniste. »

            MUAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHA !!!!

            -« Le grand nounours vert existe! »
            -« Donne nous des preuves »
            -« Je ne rentre pas dans ce jeux négationniste »

            C’est a ce griffer les côtes de rire tellement c’est con. LOL !

  14. A l’attention de Luc

    La première de vos interventions qui soit en rapport avec le sujet de ce post est celle où vous me reprochez d’avoir pris Miami Beach en proxy de Bahamas.

    Vous terminiez sur un insultant « Et ainsi tout le long jusqu’à Z »

    Nonobstant votre ton agressif, j’ai pris le temps de vous expliquer (« @Luc Vous jouez petit bras !… ») que ce « choix » était très exactement dans la logique de la fonction de sélection que j’avais exposée.

    Depuis, je n’ai plus entendu parler de autres lettres « jusqu’à Z ». J’enregistre donc avec satisfaction que vous n’avez pas d’autre remarque sur le fond, que vous retirez votre remarque insultante, et que vous êtes en plein accord avec la conclusion de mon post : « La montée du niveau des océans ne concerne pas les îles »

    Pour le reste, je n’ai pas l’intention de me laisser entraîner hors du sujet par des interventions trolesques et malhonnêtes.

    1. Et la terre est plate bien sur.

      1. Je m’arrete la vu le niveau de conneries que je lis. Vous pretendez que les specialistes a qui j’ai eu a faire mentent. Vous croyez que faire une citation de wikipedia comme preuve suffit.
        Et vous en etes fier en plus. Et vous prenez les « autres » pour des ignorants. Vous etes tous des clowns grotesque et extremiste.

        1. Ca y est, ya matthieu37 qui pète un plomb.

          1. Qu’est-ce que ça devient laid un troll démasqué !

            Ce matthieu37 est un phénomène, il me fait penser au film « La vie de Brian » des Monty Python. Vous vous souvenez du chevalier qui se fait couper les deux jambes et les deux bras par un autre, il n’y a plus que la tête qui remue et il concède « match nul »…

          2. Et Abitbol il n’a pas de bol.
            Y veut faire le malin qui a de la kulture cinématographique, mais il y a gourance pour le titre du film…Sacré Graal, peut-être ?

        2. @matthieu37
          « Phytoplankton Calcification in a High-CO2 World » http://bit.ly/19Y0hXf

          Pour confondre le journal « Science » – Plus réchauffiste que lui, tu meurs – avec wikipedia, il faut avoir vraiment perdu les pédales

        3. @matthieu37
          A une lettre près vous y étiez :

          « Je m’arrete la vu le niveau de conneries que je Lis » => pas bon
          « Je m’arrete la vu le niveau de conneries que je Dis » => bon

        4. « Le fait est que vous voulez des preuves que le pH a diminue. Autrement dit vous remettez en cause l’acidification des oceans (et meme le terme acidification pour minitax). Je ne rentre pas dans ce jeu de negationniste. »
          T’aurais dû rajouter « na », au moins, ça m’aurait fait marrer, pauvre tâche.

        5. Vous êtes tous des méchants et je veux plus vous lire! Lalalèreuuu !!!! Age mental 5 ans et encore un enfant de 5 ans à plus de curiosité que ce troll, à se demander si dans les partis de gauche, la condition d’adhésion n’est pas liée à une lobotomie obligatoire.
          Pour exemple la « hockey stick » de Michael Mann. Seule preuve présentée dans le TAR, n’était qu’une tentative de ré-écriture, de révisionnisme de l’histoire climatique. Or lorsque l’on tente une action de révisionnisme c’est que l’on est pas d’accord avec la réalité historique, parce qu’elle ne correspond pas à ses objectifs d’enfumage. A l’instar de l’affirmation que CO2 anthropique est la cause du réchauffement, il n’existe à ce jour aucune preuve issue de la science expérimentale qui prouve vos dires, pardon votre dogme. RIEN, NADA !! Parmi les 9200 articles qui ont permis la rédaction de l’AR5, aucun ne présente UNE preuve de la relation T° en augmentation est issu du rejet de CO2 du aux activités humaines, aucun n’apporte de preuves, ce ne sont que les constatations du réchauffement, ils ne sont pas une preuve de notre culpabilité. A l’instar du système judiciaire, j’en appelle à la présomption d’innocence tant que la preuve de la culpabilité de l’Homme n’est pas faite et ce n’est toujours pas le cas. Oui les sceptiques savent qu’il y a eu un réchauffement, qui à pris fin il y a 17 ans. ( Votre gourou R.K.Pachauri l’a admis du bout des lèvres. Une aiguille format torpille dans la partie la plus intelligente de son anatomie) c’est uniquement les raisons du réchauffement que nous contestons, ce que votre libre arbitre à cessé de faire car vous êtes sous influence sans le savoir de la pensée-unique.
          Relisez le statut du GIEC et jusqu’au bout SVP. Vous pourrez constater que ce machin à été créé sur la culpabilité humaine et que depuis sa formation il ne cesse de chercher les preuves qui pourraient confirmer son statut, en 20 ans non seulement il n’y est pas arrivé mais en plus il se permet de traiter de négationnistes ceux qui refusent de croire en son dogme.
          Sachez que je suis un descendant de huguenots, alors l’ostracisme par la dogmatique, merci, je connais. Ma famille à préféré quitter la France de cet imbécile de Louis XIV, que de se soumettre au dogme de l’église. Alors utilisez les noms d’oiseaux que vous voulez à l’encontre des sceptiques, en ce qui me concerne je persiste et en bon protestant, je proteste contre toutes forme de dogmes d’où qu’ils proviennent.

          Pour terminer deux citations.

          Ne faites pas confiance à ceux qui prétendent détenir la vérité, faites plutôt confiance à ceux qui la cherchent. Montesquieu (Or le GIEC clame qu’il détient la vérité à 95%)

          Soyez toujours du côté de ceux que l’on hait, jamais du côté de ceux qui haïssent. On y est toujours en meilleure compagnie. Sacha Guitry (Votre attitude de troll vous place automatiquement dans la deuxième catégorie)

          Et pour la bonne forme, je vous recommande la lecture et en vieux français, du discours de la méthode de Descartes ou plus proche Richard Feynmann. ( Il va falloir analyser, assimiler et essayer de se faire une opinion. Aïe c’est mal parti)

          A méditer.

  15. en outre quand on voit la façon dont ce sont les politiques qui négocient la rédaction du SPM (résumé pour décideurs) comment peut on parler de science ???
    http://judithcurry.com/2013/10/01/negotiating-the-ipcc-spm/

  16. La semaine dernière, je vois un reportage sur le sujet de la montée des eaux et pif paf pof… on interroge quelques personnes sur des plages de France qui confirment toutes : « Oui, oui la mer monte, la plage était beaucoup plus large, il y a quelques années. »
    Manque de pot, 15 jours avant, il y avait un autre reportage sur la même chaine publique, sur la disparition de plages en Corse et sur le littoral atlantique. L’explication était tout autre que l’horrible montée des mers et océans, puisque d’autres scientifiques que ceux du GIEC expliquaient que ce sont les barrages et les installations humaines le long des fleuves et des rivières de France qui empêchent les alluvions de descendre vers la mer et qui tarissent l’apport en sable le long de nos cotes.

  17. Mais est ce que la terreur acide n’est pas une roue de secours du catastrophisme…
    Ok ok le CO2 y fait pas trop monter la température malgré que on était sur..mais y fait monter LE pH des océans…

    J’ai un problème avec le pH des océan et les conséquences sur la biodiversité c’est que l’acidification comme le pHdes océans doit être extrêmement variable et que si on veut me faire peur il faudrait quand même me montrer un précédent historique global et non des expériences ad hoc.
    Durant les ages glaciaires le végétation ‘a pas disparu mais s’est déplacée et modifiée par exemple ( et quid du pH des océans alors?)
    Je peux bien croire qu’un mollusque habitué à son 8,2 palissent si on passe à 8,1 sauf si du 8,2 y en a encore à 100 m de là.

    An non pardon, « ça change donc c’est catastrophique », mais je préfère encore allègre ça change donc on a le droit de s’inquiéter, mais faut voir .

  18. peut etre que les océans montent au fond ???

    1. Vous voulez dire que les abysses se creusent.

      Non, non c’est un ours polaire qui se tape toute la glace en douce et qui pisse dans l’océan.

  19. YB24 à PapyJako

    À propos de la précision au 1/10e mm près : ce n’est pas celle de chaque mesure, mais celle de la pente de la droite « moyenne » qui représente le mieux l’évolution du niveau sur 20 ans.
    Bien sûr qu’il faut des tas ce corrections appropriées pour obtenir cette évolution du niveau moyen des mers : marées pour n’en citer qu’une. Cela est bien expliqué sur le site qui calcule ce genre de graphique . On y trouve le même relevé non corrigé des variations saisonnières, d’autres pour chaque océan.
    La montée des eaux est connue depuis l’installation des premiers marégraphes qui ne peuvent donner que des mesures locales et sûrement pas une moyenne globale qui n’est possible qu’avec les satellites dédiés Topex, Jason1 et maintenant Jason 2.
    Une montée de 3,2 ± 0,4 mm/an veut dire une élévation du niveau moyen des mers de 24 à 31 cm (centimètres) de 2013 à 2100 si la pente du graphique ne change pas. Comme celle-ci semble indifférente à la montée du CO2 de l’atmosphère depuis 20 ans, que le marégraphe de Brest s’en tient à + 2,5 ± 0,5 mm/an depuis 1980, je pense que l’avenir est aux 24/31 cm de plus en 2100
    C’est beaucoup moins impressionnant que de dire comme Le Point que la montée des eaux pourrait atteindre 1 m en 2100 depuis avant l’ére industrielle…
    Pour l’évolution de la « température globale » encore plus difficile à déterminer, on trouve des graphiques sérieux utilisés par le GIEC comme ceux des océans. On y constate que la température est restée constante depuis 1998. Ce palier n’était pas du tout prévu dans les simulations, et cela pose problème. En particulier un problème de communication, résolu en annonçant que « nous vivons les années les plus chaudes depuis le début de l’ère industrielle ». C’est infiniment plus efficace pour nous faire gober les restrictions supposées nécessaires, que de dire « la température ne monte plus, mes simulations climatiques ne sont pas au point ».
    YB24

    1. @ YB24
      Je suis plutôt d’accord avec vous, avec les nuances suivantes :

      1) Ce qui est dit sur le site : « when seasonal and other variations a are subtracted ». On sait ce qu’est le « seasonal signal », et une courbe est d’ailleurs donnée avec le « seasonal signal » présent. Le diable étant dans les détails, un voile pudique est ppar contre jeté sur ce que sont exactement les « other variations ».

      Le site se garde bien de donner des détails, et surtout, ne publie plus (à moins que vous ne sachiez où ils la cachent), depuis 3 ans les DONNEES BRUTES, avant corrections, en fait depuis que la courbe a commencé à piquer du nez et qu’ils ont pris en compte le « glacial isostatic adjustment ».

      Depuis, la mesure n’est plus la hauteur, mais « ce que serait la hauteur si la géométrie de la terre était constante ». La complexité du processus d’ajustement permet toutes les dérives. Or ces gens-là ne sont pas politiquement neutres. Leurs crédits de labo sont fonction de la docilité avec laquelle leurs résultats se conforment à la doxa du « co2-gaz-satanique-qui-fait-monter-les-océans »

      2) Vous avez, semble-t-il, confiance dans « les graphiques sérieux utilisés par le GIEC … », moi pas. Le GISS, mais aussi le CRU un peu moins, « rectifie » régulièrement le passé à la baisse, pour ne pas trop avoir à « rectifier » le présent à la hausse. Comme cela, ils arrivent à grappiller ici et là les centièmes de degrés qui, cumulés, font les petits dixièmes qui permet une « amélioration » de leur bilan.

      Ce genre de procédé avait été dénoncé en Nouvelle Zélande et m’avait conduit à titrer, sur agoravox : « C’est bien l’homme qui est à l’origine du réchauffement ! » http://bit.ly/19gHs5w, la chute étant « il le fait à la main ». L’examiner avait aussi fait un article analogue, titré plus sérieusement « New Zealand climate agency accused of data manipulation » http://exm.nr/16XqeTP

      La TOTALITE du réchauffement néo-zélandais résultait des ajustements, a la mano, dont aucune trace n’avait été gardée. Cela avait provoqué un scandale au parlement http://bit.ly/1btIkSz , et l’affaire s’était poursuivi en justice. Elle s’était éteinte pare le retrait pur et simple par NIWA de la publication des données néo-zélandaises, dont je mets ma main au feu qu’elles sont toujours prises en compte dans les synthèses globales.

      Il existe une multitude d’exemples de ces petits arrangements, qui vont toujours dans le même sens, qui sont régulièrement dénoncés dans les blogs, sans plus.

      Merci en tout cas de votre contribution au débat.

    2. Pour le Giec, quand la Nature ne se plie pas aux Modèles, c’est la Nature qui a tort, bien sûr.
      Ceci dit, lorsqu’on songe aux poussées et affaissements tectoniques toujours mal évalués, o se demande ce que veut dire 0.1mm de variation du niveau de la mer. Dans certaines régions de Méditerrannée, la côte a localement bougé d’un mètre (1000mm) en quelques années. Inutile pour moi d’aller rechercher le lien Internet correspondant, cette donnée fait partie de la science.

  20. Bravo pour cette démonstration princeps. Vous devez connaître le site :
    http://www.pensee-unique.fr/

    qui fait également voler en éclat toute la propagande climatologique.
    A ce propos, les échanges suivants avec les fanatiques du dérèglement confirme une vérité évidente : le dialogue entre un scientifique et un « esclogiste » est impossible car ils mobilisent tous deux des régions différentes de leur cerveau. L’un le centre d’analyse et l’autre le centre des émotions.

    1. @Radius
      Je suis évidemment un fan du site « Pensée Unique » – http://www.pensee-unique.fr/ – précurseur des sites sceptiques en France. Je le lisais bien avant que « Jean Martin », qui devait rester discret vu son appartenance au CNRS, fasse son coming-out en révélant son vrai nom : Jacques Duran

      TOUT y est démonté, pièce par pièce. C’est l’étude des infos du site de Jacques Duran, où j’ai souvent puisé l’inspiration, qui m’a poussé à blogger, dans mon style plus polémique.

    2. Ce site est génial et on doit en remercier son animateur.
      A le lire, je me demande comment le GIEC ose continuer sur sa lancée, le « gateau financier » doit être très copieux… Ou alors les « Giec historiques », proches de la retraite, comprenant que leur bateau coule, continuent de claironner de plus en plus fort pour une dernière rallonge budgétaire… que nos imbéciles de gouvernant se dépêchent d’amplifier en « précipice » ?
      En tous cas, leurs « courbes » du réchauffement n’ont nul besoin de sortir de logiciels tarabiscotés, la trace du coup de crayon sur leur « courbes » saute aux yeux.

      1. Avec la prononciation d’une mama africaine :

        Ca doit venir du Giec ancien. Parce que c’est très consensuel.

  21. à droite, la paranoia guette,non?

    1. @conan
      Je ne suis pas certain que ce soit un problème gauche/droite. NKM avait bien prétendu, sur son blog, au retour du raout climatique de Copenhague, que les tsunamis étaient créés par le CO2.

      J’ai mis un commentaire sur la page youtube :

      « Il suffit d’aller voir sur le site de PMSL (Permanent Service for Mean Sea Level). Le niveau des océans n’a PAS varié depuis qu’on le mesure, c’est à dire depuis 20 ans. Les écolos leur ont expliqué qu’en criant bien fort, ils auront des sous ».

      Malheureusement, il semble qu’on ne puisse pas y mettre de lien …

      1. Exact, les politiciens de tous les bords sautent toujours sur l’occasion pour essayer de se promouvoir davantage. Je me rappelle le virement de bord à 180° du Président Sarkozy et son équipe après la défaite aux municipales de 2008, sans même du fard!
        Et notre Rocard national qui disait encore il y a quelques années « le CO² a tué la couche d’ozone.. »!!
        Tous des pantins, « tout, pourvu qu’on reste au pouvoir… » a-t-il laché un jour au micro

        1. @Hervé
          Ah … Michel Rocard et sa poele à frire !… http://huff.to/1aM2bv7
          Michel Rocard auquel le site pensée unique, dérogeant à la distinction « Bonnet d’âne » avait attribué à cette occasion « Bonnet d’ENA » :-)

      2. recevoir de l’argent de qui?
        quant au pmsl, vous m’excuserez j’ai une fâcheuse tendance à me méfier de tout ce qui vient des usa.
        c’est rigolo quand même de mettre en cause des avis de nombreux pays et de croire systématiquement ce qui vient de là bas.
        alors qu’on sait qu’ils en racontent des belles…les armes de destructions massives d’irak….

        cordialement

        1. @conan
          C’est PSML et non PMSL. Et il ne vient pas de « là bas », il est basé à Liverpool, chez les biftecks, comme le non moins infâme UEA des emails du climategate.

          1. @miniTAX
            @conan
            Ce n’est ni PMSL, ni PSML, mais PSMSL (Permanent Service for Mean Sea Level). Il est effectivement basé à Liverpool http://www.psmsl.org/about_us/
            Etant sous perfusion d’argent public, s’il devait bidouiller, il bidouillerait dans le même sens que les autres.

  22. Voici « comique » Belge qui voudrait nous faire croire que le GIEC se plante! Non, mais où va-t-on? :)

    http://blog.turgot.org/index.php?post/Marko-conf%C3%A9rence

    1. Ceci me rappelle que le GIEC rejette dédaigneusement l’hypothèse que le Soleil influe le climat car sa puissance calorifique ne bouge que de 0.1%. Bien.
      Mais 0.1% de 1341w/m² ça fait 1.34w/m².
      Comme par malchance, les effets supposés du CO² tourneraient autour de 1w/m² dixit le GIEC……
      Alors?
      Y aurait-il de « mauvais Watts » et de « bons Watts »? Ou des « Watts politiquement corrects »?
      Ceci dit je ne connais rien en Climatologie mais comme tout le monde je sais qu’on peut comparer des carottes avec des carottes…..

      1. « Y aurait-il de « mauvais Watts » et de « bons Watts »? »

        Le mauvais Watt c’est celui qui ne rapporte pas un radis. Le bon lui fait gling gling dans la poche.

        1. En premier lieux excusez moi pour les éventuelles fautes autres erreurs d’écriture, mon ordi m’ayant lâcher injustement il y a quelque jours je suis sur un téléphone pour écrire (donc mettre des liens encore moins !)
          Bref déjà mis à part les troll (vraiment ?) Et autre commentaires inutiles c’est vraiment intéressant comme sujet, ne m’y connaissant absolument pas sur la décalcification des exosquelette et autres. Mais pour la montée des eaux, certe les glaciers terrestre fonde. Mais au vu de la masse que cela représente (qui a déjà fondu) par rapport à l’étendue des océan, c’est pas une goutte d’eau bien sur mais avant de voir une réelle augmentation il va falloir encore attendre. Non ce qui est problématique c’est la dilatation de l’eau. Car 1 degré celcius en plus va augmenter un peu plus ce phénomène, même si ce n’est qu’un degré ! Et qui dit dilatation dit augmentation du volume et donc débordement du verre d’eau 😉 c’est surtout ce phénomène qui est et sera plus important que la fonte des glaciers terrestres. Bref malheureusement n’étant pas chez mois non plus je ne peux pas vous donner le livre exact ou vius trouverez l’information que vous voulez mais a la limite, lisez « Physique des systèmes complexes » de Jean-Louis Farvacque dans la partie Thermodynamique (premier chapitre je crois) et vous aurez suffisamment de bagage pour comprendre mieux ce que je raconte.
          De plus je viens de tomber sur un article de la nasa qui montre un peux a quoi ressemblera la planète au niveau température dans un peux moins de 100 ans. Je sais absolument que la Nasa est plongée corps et âme dans la lutte dans le réchauffement climatique au point qu’elle en délaisse ses petits hommes argenté mais ça m’avait l’air assez sérieux. Cependant, car il y a un cependant, c’est de la météorologique (avec une pointe de métrologique ? Les pauvres !) Et la météorologiques est une sciences extrêmement instable, se basant sur un modèle incomplet comportant surtout de nombreuse erreur d’ajustement. On ne va pas entrer plus dans les détails, n’étant pas assez formé pour l’expliquer du mieux possible (c’est quand même une thèse plus quelques années dans ce milieu avant de pouvoir commencer a être un peu caler !). D’ailleurs si vous regardez le modèle americain et le modèle européen vous verrez que les prédictions ne sont pas les mêmes et c’est bien du aux variables considéré. Bref je me perds… Sinon au niveau du CO2, une petite embellie a ce sujet, on craignait que les arbres ne puissent pas soutenir l’augmentation du taux de co2 mais enfaite si, il en absorbe une quantité toujours plus grande, en étroite relation avec ce qui est rejeté par nos magnifique voitures, industrie, pets de vache (1/4 du CO2 dégagé tout de même !). Malheureusement je dois m’arrêter la mais je sens qu’il y a encore moyen d’en débattre, j’attends d’ailleurs vos commentaires (et pour ceux qui veuoent que je retourne a la fac je vous invite a y faire un tour aussi et en particulier les sciences dure, au moins certain arrêterons de brasser du vent comme les phylosophes ou autre politiciens ! See you bro 😉

      2. @Hervé
        C’est pas la « puissance calorifique » qui varie de 0,1% mais la puissance du spectre visible, bref une petite partie de l’énergie du soleil. La puissance du spectre UV par exemple, peut varier jusqu’à 20 à 30% sur un cycle ou entre cycles de 11 ans, ce qui a un effet considérable sur la chimie de la haute atmosphère et par ricochet sur le climat en surface par les changements sur les nuages, la latitude du jet stream, les ondes de Rosby et la hauteur de la troposphère. Et il y a aussi les bouffées de flux magnétiques suites aux méga-éjections coronales qui se traduisent par exemple par des événements de Forbush qui ont un impact direct sur le climat terrestre (étudié par la branche cosmo-climatologie, de la vraie science dure et respectable, contrairement à la climastrologie réchauffiste).
        Mais tout ça, la FARCE (la fraternité des alarmistes du RC exagéré) évite d’en parler comme de la peste. Dans la science réchauffologiste, il suffit d’ignorer un fait pour le faire disparaître.

      3. Attention à ne pas oublier que les 1341W.m-² sont valables au sommet de l’atmosphère face au soleil. Il faut diviser la valeur par 4 pour avoir la valeur moyenne. Ainsi, on trouve plutôt un delta de l’ordre de 0.034W.m-². En revanche, le forçage des gaz à effet de serre, pas seulement le CO2, est de 4W.m-²(1.6+/-0.2W.m-² pour le CO2 seul). En tenant compte des autres forcages, on parvient à un bilan total moyen de 1.6+/-1W.m-², soit un facteur 5 au dessus de celui du delta soleil.

        1. @Boleare
          Ces « forçages » ne sont pas mesurés, mais sont des hypothèses, « validées » par passage dans ce que mniTAX appelle la DAO (Divination assistée par Ordinateur), laquelle donne les résultats que l’on peut constater.

          1. DAO ou pas, il y a une erreur d’un facteur 4 dans ce que propose Hervé, ce qui est considérable.

          2. Les questions du calcul du forçage et de comment ce forçage affecte le climat sont différentes. Je parle de forçage. Il y a certes des incertitudes, mais ceci n’a rien de spéculatoire par rapport à ce fameux 1° de plus à chaque doublement.

        2. Boleare : « DAO ou pas, il y a une erreur d’un facteur 4 dans ce que propose Hervé, ce qui est considérable. »
          ————————–
          Oui, tellement considérable que ces 1,6 W/m2 (virtuels) ne sont pas fichus de réchauffer le climat depuis 15 ans.
          Bref, de la « science » Nintendo en plein crash contre la réalité.

          1. Ce forcage n’est pas si virtuel. C’est de la physique, apres il y a des incertitudes, notamment sur l’impact des nuages et des aerosols, mais nettement moins sur les GHG.
            En revanche, je ne parle pas de l’impact effectif de ce forcage et de science Nintendo, je dit que Herve s’est trompé: 1 Wm-2 au lieu de 1,6 pour le forcage du CO2, et 1,34Wm-2 au lieu de 0,34 pour le delta soleil. Autrement dit, Herve majore le role du soleil par rapport au CO2 d’un facteur 6. Compte tenu des autres forcages, cela revient a un facteur 4. Il faut comparer des carottes avec des carottes!

          2. @Boleare
            « Ce forcage n’est pas si virtuel. C’est de la physique, … »
            ———————–
            La fixation de la sensibilité au CO2 à des valeurs ahurissantes par rapport à ce que dit « la physique » (~1° de plus à chaque doublement) n’est pas de la physique.

            C’est une manipulation qui a pour seule vertu de prédire des catastrophes à court terme, condition essentielle au bon rendement de la machine à terroriser.

          3. Boleare : « Ce forcage n’est pas si virtuel. C’est de la physique »
            ——————————
            Ah oui ? Alors citez nous une référence de manuel de physique qui parle de « forçage ». Moi qui croyais que ce terme de « forçage » vient juste de la confrérie des climatologues, je n’ai pas le souvenir de l’avoir lu chez Maxwell, Kirschhoff, Boltzmann, Stefan, de Broglie… Mais vous allez surement m’aider à corriger mon inadmissible ignorance.

          4. Le forçage radiatif n’est qu’une expression pour qualifier un déséquilibre radiatif (entrée vs sortie). Je ne vois pas pourquoi vous caler la dessus. Je lis même que cela provient d’une confrérie de climatologue?? Un peu de sérieux.
            Je rectifie juste la conclusion sur l’influence du delta soleil par rapport au forçage du CO2. Rien de plus. Si vous dites que ce forçage est virtuel, alors on ne peut invoquer le delta soleil pour comparer.

          5. Boleare : « Si vous dites que ce forçage est virtuel, alors on ne peut invoquer le delta soleil pour comparer. »
            —————————–
            Le « delta soleil » concerne une variation de l’irradiance, qui est mesurée par les satellites (cf ACRIM par ex.) ou par le réseau de pyranomètres au sol.
            Alors que le « forçage » par les GES est bel et bien virtuel parce qu’il est impossible à mesurer avec le réseau de satellites actuel (incertitude sur le flux TOA supérieure à 10 W/m2). Il est donc basé uniquement sur une ESTIMATION du soit-disant déséquilibre radiatif qui n’existe que si l’on croit à la théorie de l’effet de serre (qui n’a rien à voir d’ailleurs avec le vrai effet de serre de l’aveu même des réchauffistes), théorie que personne n’a jamais vérifié par une seule expérience scientifique (c’est simple, si cette expérience existe, citez la, parce que pour l’instant, vous vous contentez d’affirmer).

            C’est quand même pas compliqué ce que je demande, votre « physique » sur le forçage se résume à la formule F=5,35 ln C/C0 (pour le CO2). Expliquez nous donc d’où vient le 5,35 puisque « c’est de la physique », selon vous. Depuis le temps que nous, pauvres sceptiques, on cherche, on est impatient d’avoir vos lumières.

            Mais bon, j’ai bien peur qu’on attendra, là encore, jusqu’à la St Glinglin

    2. Non, vous avez raison il ne plante pas! Il nous ment tout simplement.

  23. En vérifiant sur ma map monde, j’ai remarqué que toutes les îles affichant une accélération de la montée du niveau des mers se trouvent dans le pacifique est. Donc il y a probablement un lien avec les oscillations globales du pacifique.

    1. Pacifique ouest*

      1. @FabriceM
        Ne font pas partie de l’AOSIS, mais les stations d’Hawaï sont quasiment constantes depuis 1980. La plus à l’ouest (San Cristobal) est plutôt en baisse sensible, San Felix et Juan Fernandez (Chili) aussi. Kodiak Island et Unalaska (Alaska) baissent fortement

        1. PapyJako,

          Comment pouvez-vous affirmer de telles choses avec un tel aplomb ? Prenez les 5 stations d’Hawaii ayant un jeu de données au-delà de 100 ans. Toutes, sans exception, présentent sans contestation un hausse significative des niveaux. « Quasiment constante » sur les dernières années devrait être remplacé stats à l’appui (pas à l’oeil hein) par en « hausse » pour les cinq stations :

          NAWILIWILI BAY, KAUAI ISLAND
          HONOLULU
          UNITED STATES
          MOKUOLOE ISLAND
          UNITED STATES
          KAHULUI HARBOR, MAUI ISLAND
          UNITED STATES
          HILO, HAWAII ISLAND
          UNITED STATES

          1. :-)
            Vous dites « stats à l’appui », et vous vous gardez bien de donner les stats en question. Mais vu mon habitude des stats, je peux vous garantir à l’oeil que l’hypothèse de l’existence d’une tendance doit être rejetée à quelque chose comme 95% de confiance.

          2. Luc est un menteur congénital. Il n’y a pas 5 stations à Hawai qui ont des données « au-delà de 100 ans », il n’y en a qu’une seule, Honolulu.

            Ce mec ne serait pas capable de voir ce que fait sa main droite et il veut nous faire croire qu’il a fait des stats sur les données. Il croit s’adresser à une bande de couillon d’escrologistes prêts à gober n’importe laquelle de ses foutaises ou quoi. Mais keskilecon, ce mec, même pas foutu de mentir avec un semblant de crédibilité !

          3. @Luc
            Outre la réponse donnée par miniTAX, qui suffit à disqualifier le troll menteur ET tricheur, je ferais observer que j’ai dit « quasiment constantes depuis 1980 », et j’ai bien parlé DES stations de Hawaï, pas seulement la SEULE qui a plus de 100 ans.

            Tout lecteur intéressé peut vérifier ce que je dis, et constater par lui même. Quand aux « stats à l’appui », je les ai enseigné pendant 13 ans à l’université. Je n’ai pas de leçon à recevoir de vous.

          4. Les données ci-dessus ne courent pas sur cents ans, au temps pour moi.

            Celles-ci, par contre-le sont. Ce sont les stations US pour plus de 100 ans:

            GALVESTON II, PIER 21, TX
            UNITED STATES
            KEY WEST
            UNITED STATES
            FERNANDINA BEACH
            UNITED STATES
            SAN DIEGO (QUARANTINE STATION)
            UNITED STATES
            SAN FRANCISCO
            UNITED STATES
            SEATTLE
            UNITED STATES
            BALTIMORE
            UNITED STATES
            ATLANTIC CITY
            UNITED STATES
            PHILADELPHIA (PIER 9N)
            UNITED STATES
            NEW YORK ( THE BATTERY)
            UNITED STATES
            PORTLAND (MAINE)
            UNITED STATES

            et nous pourrions y inclure aussi la station hawaïenne.

            Vous y voyez quoi papy ? Je m’assied et j’attends de lire, en essayant de ne pas m’étouffer, que vous me disiez que la tendance « est quasiment constante », à l’oeil bien entendu.

            @minitax

            je peux compter sur votre sagacité pour vous voir sauter tel un diable hors de votre boîte.

            Dites-moi, une question plus haut est restée en suspend. Votre théorie de l’effet des barres d’immeuble sur la montée des océans, vous me l’expliquez à la fin ?

            A la revoyure

          5. Je vois une rupture de pente vers 1985. Je vois aussi un imbécile qui raisonne sur la figure, incapable de poser une hypothèse statistique et de donner la confiance avec laquelle elle s’écarterait de l’hypothèse nulle. Plus je regarde de données, et plus je constate avec confiance l’absence totale d’influence d’un quelconque changement climatique. En tout cas, comme il est évident que le rythme est le même qu’au début du 20e siècle, parfois moindre, on peut écarter toutes les explications du GIEC.

          6. @MichelO,

            la rupture, vous la voyez à l’aide de quel outil, le pifomètre ? Vous voulez des seuil alpha de combien: 5, 2, 1% ? A 0.5% c’est encore significatif !

            @ minitax

            Alors cette théorie des barres d’immeubles ?

          7. @ minitax

            Tant que j’y suis tiens, en parlant des questions laissées ouvertes (mes réponses passent difficilement, ça m’embête parce que j’ai encore des tas de remarques méthodo sur l’article de papy).

            Sur l’acidification:

            http://fr.wikipedia.org/wiki/Acidification_des_oc%C3%A9ans

            « L’acidification de l’océan, l’autre problème induit par le CO2 (the other CO2 problem)1, est le nom donné à la diminution progressive du pH des océans. »

            Je vous conseille donc de vous porter volontaire pour modifier cette horrible page wikipédia qui ment éhontément à la face de votre science.

            PS: n’oubliez pas mes barres d’immeuble

          8. Luc : « je peux compter sur votre sagacité pour vous voir sauter tel un diable hors de votre boîte. »
            —————————-
            Pas besoin de sagacité ou quoi que ce soit. Il y a un moyen très simple de savoir quand vous mentez : dès vous ouvrez votre grande gueule, Monsieur j’ai-les-stats-de-la-hausse-des-océans-à-l’appui-et-pas-à-l’oeil-hein.

            ——————————–
            Luc : « Votre théorie de l’effet des barres d’immeuble sur la montée des océans, vous me l’expliquez à la fin ? »
            ——————————–
            Il n’y a rien à expliquer, quand il y a urbanisation, ce qui suppose drainage des sols, pompage, construction d’immeubles… le sol s’affaisse et le niveau **relatif** de l’océan monte, ça s’appelle la subsidence. Ca arrive à quasiment toutes les villes côtières, grandes ou petites, que ce soit New-York (dont l’enfoncement par subsidence compte pour moitié dans l’élévation du niveau de la mer) ou Hong Kong, que ce soit Venise ou Malé.
            Vous seriez un négationniste de la subsidence ?

          9. Luc : «  »L’acidification de l’océan, l’autre problème induit par le CO2 (the other CO2 problem)1, est le nom donné à la diminution progressive du pH des océans. »

            Je vous conseille donc de vous porter volontaire pour modifier cette horrible page wikipédia qui ment éhontément à la face de votre science. »
            ————————————
            Ce que Wiki dit sur le sujet est correct, pour une fois : effectivement, l’acidification est bien un « nom donné », par les crétins réchauffistes dans votre genre à un phénomène que n’importe quel scientifique sous-doué appelle une neu.tra.li.sa.tion. Mais bon, nos crétins réchauffistes ont bien qualifié le CO2, gaz à base de la vie sur Terre, de « polluant » alors on n’en est plus à une crétinerie près.
            Mais trêve de diversion, maintenant que je vous ai répondu, j’attends toujours vos réponses à mes questions ci-dessus. Vous pouvez même enrôler votre coreligionnaire mathieu pour la réponse. Mais je crois qu’elle viendra à la St Glinglin.

          10. @miniTAX
            Luc se tire une belle balle dans le pied en ramenant la citation wikipedia.

          11. @Luc
            « Tant que j’y suis tiens, en parlant des questions laissées ouvertes (mes réponses passent difficilement, ça m’embête parce que j’ai encore des tas de remarques méthodo sur l’article de papy). »
            ——————-
            1) Des réponses qui « passent difficilement », c’est quoi ?

            2) Dommage que vous ne dévoiliez pas vos « remarques méthodo » sur mon article. Cela va me manquer. Laissez-moi deviner à partir des sujets que vous avez abandonnés en cours de route :

            D’autres stations que Bahamas=>Miami ? Vous trompétiez en effet dès le départ « jusqu’à Z ». Je vis depuis dans l’angoisse 

            La malfaisance de la diminution de l’alcalinité de l’eau de mer sur les animaux marins ? Peut-être voudriez-vous revenir sur le triste sort qui attend les cocolithophorides ? Ou nous dévoiler vos « pelletées d’articles démontrant les effets néfastes de l’acidification ? Nous n’en pouvons plus d’attendre 

            La démonstration qu’il est nécessaire de se munir d’un attirail statistique pour constater un encéphalogramme plat ? J’ai soif d’apprendre

            Je pense avoir repris tous les points que vous avez abordés, dès lors qu’ils avaient un rapport direct avec mon article. Aurais-je oublié quelque choss ?

          12. @Luc

            Avant de parler de seuil alpha, il faut poser des hypothèses claires. Moi, j’estime que la montée observée est la fin de la dernière transgression, avec autour la variabilité attendue en fonction de l’activité solaire, et c’est à vous de définir des hypothèses, des tests, et me montrer des résultats pour montrer que mon hypothèse ne suffit pas à expliquer les observations.

          13. @Minitax
            Il n’y a pas que de la subsidence. A Brest, le sol monte de près d’un millimètre par an.

          14. @MichelO

            Cela ne sert à rien de compliquer les choses. Voici l’affaire:

            Hypothèse nulle de papy: « je ne vois rien, « à l’oeil » ça reste quasiment constant ». Problème, les données ne s’analysent pas chez l’opticien mais à l’aide d’outils ad hoc. Papy devrait les connaître, il les a enseigné à l’université, je m’étonne donc qu’il n’ait pas appliqué ses propres principes à son article.

            Luc (moi) dit: « faites le test, ça monte significativement » (rappelant à minitax ce que sont des seuils de confiance).

            Ce qui veut dire, que la variabilité du système n’explique pas (avec une confiance de 99%) à expliquer la tendance à la hausse.

            Hypothèse nulle rejetée, c’est aussi simple que cela.

        2. @FabriceM
          Je viens de m’apercevoir que je me suis emmêlé les pinceaux (comme vous) entre l’est et l’ouest … peut-être parce que la facade OUEST des amériques est à l’EST du pacifique. Merci de tenir le message précédent pour nul.

  24. même si ça reste du détail, il e s’agit pas de science , mais quand on parle de neutralisation ça sous entend qu’au final on arrivera au neutre et quand on parle d’acidification ça devient bien plus acide ou moins basique….
    neutralisation est plus réducteur et moins approprié…
    c’est vraiment gueuler pour gueuler, mais pour parler du phénomène en question neutralisation serait mal choisi, acidification c’est meilleur dans le sens plus acide…diminution de pH quoi…

    On emploierait le terme neutralisation si on tentait de ..neutraliser justement…

    Très curieuse prise de bec….et je ne vois pas trop ce que ça à à voir avec la science…
    neutraliser rendre neutre, acidifier rendre plus acide…

    1. Oui c’est du même ordre que réchauffer ou radoucir, refroidir ou rafraîchir! Inutile de débattre la dessus, ce ne sont que des mots!

    2. @lemière jacques
      Sur le fond, vous avez assez raison, cet empaillage DEVRAIT être considéré inutile … SI le terme « acidification » n’était pas chargé, délibérément, par ceux qui l’emploient, d’un contenu effrayant propre à créer ou entretenir la terreur dont ils se nourrissent.

      Personne n’a envie de se tremper dans un bain d’acide, avec ces images subliminales de peaux en lambeaux dans un bain bouillonnant. Et le terme « acidification » n’est pas employé innocemment, surtout quand il est associé à des fables telles que la dissolution des exosquelettes des animaux marins.

      C’est de cela qu’il est question ici. Et, compte tenu du contenu subjectif, il paraît tout simplement exagéré d’employer le mot « acidification » pour passer de 8,2 à 8,1 alors que jusqu’à 7 on est encore basique.

      1. C’est vrai que acidification, ca parle plus aux gens que neutralisation. Apres tout ce n’est qu’un mot. Comprenons par la rendre moins basique.

      2. Papy, le problème c’est que vous seul ici mêlez le subjectif à la science. Les images de peaux en lambeaux ne me viennent pas à l’esprit lorsque je manipule de l’acide au labo.
        Si le Ph diminue, c’est une acidification, que l’on soit en milieu acide ou basique. Vous pouvez tourner le truc dans tout les sens papy, ça en devient ridicule.
        Si mon thermomètre passe de -25 à -20°C ça se réchauffe non ? Pourtant ça reste froid (« à l’oeil » hein papy) ?

        1. @Luc
          Les images « de peaux en lambeaux » sont les images subliminales que les éco-excités veulent projeter, pour provoquer le réflexe idoine. La preuve est qu’ils associent toujours cette « acidification » au mot « dissolution » (des coquilles et exosquelettes), ce qui est parfaitement stupide à un PH proche de 8.

          Je veux bien croire qu’elle ne vous viennent pas à l’esprit à vous.

        2. « le problème c’est que vous seul ici mêlez le subjectif à la science. » L’hôpital qui se fout de la charité.

      3. A l’attention de papyjako et minitax
         » la dissolution des exosquelette est une fable »
        « Son histoire de « cocolithophorides » est une connerie monumentale »
        Du haut de votre clavier et en faisant quelques sommaires recherches sur le net, vous parvenez a decreter cela.
        Vous n’etes absolument pas specialiste de la question, mais vous reussisez a balayer, voir a proclamer arbitrairement que tout est faux.
        Tout en me decridibilisant.
        Maintenant, veuillez prendre note du travail realise par une equipe americo canadienne.
        http://www.maxisciences.com/acidification-des-oc%e9ans/l-039-acidification-de-l-arctique-empeche-les-animaux-marins-de-fabriquer-leur-coquille_art30798.html
        Vous pouvez encore dire qu’ils mentent, que le site en question n’est qu’un pourvoyeur de propagande, vous ne vous en sortirez pas grandi.

        1. @matthieu37
          Vous êtes trop modeste. Vous n’avez besoin de personne pour vous « décrédibiliser », vous y arrivez très bien tout seul.

          Votre article de Maxi-Sciences ne cite pas ses sources. En cherchant sur le web « Lisa Robbins », on tombe sur http://on.doi.gov/15MqFXc

          Pas de bol, le site est fermé (probablement depuis plusieurs jours) pour cause de « Federal government shutdown ». Il va donc falloir attendre un peu pour savoir si Madame Robbins a parlé des « cocolithophorides », comment Madame Robbins a discriminé entre toutes les variables qui sont évoquées dans Maxi-Science, et aussi pour compter le nombre de conditionnels dans son étude.

          1. C’est bon, on est plus au collège. Ce petit concours de celui qui fera la meilleure vanne avec minitax me déplait « vous y arrivez très bien tout seul ». Ca fait plutôt bêta de votre part.
            Ainsi vous choisissez la voie du scepticisme quant à la véracité des résultats. Le contraire m’aurait étonné. Ne vous gardez pas de faire ces remarques tonitruantes sur les méthodes choisies que sur les articles « ennemis » ( qui ne vont dans le sens de votre croyance) mais aussi sur les articles « alliés » (les sceptiques en tout).

          2. Le papier de Robbins et al est là : http://www.plosone.org/article/info%3Adoi%2F10.1371%2Fjournal.pone.0073796
            Bien évidemment, le mathieu, il ne l’a pas lu, il se contente de répéter comme un perroquet des âneries de journalistes qui n’ont aucun rapport avec les résultats.

            Ca s’intitule « Baseline Monitoring of the Western Arctic Ocean Estimates 20% of Canadian Basin Surface Waters Are Undersaturated with Respect to Aragonite « . Il concerne des mesures sur 2 (deux !) ans et il n’y est bien entendu absolument pas question de « dissolution d’exosquelette » ou quoi que ce soit de ce genre.

            On peut lire ceci dans la conclusion du papier : « The absence of predictable correlations between biological variables and Ωa in this study indicate that complex interactions are driving the biogeochemical processes » (omega étant une variable virtuelle sensée représenter un effet virtuel sur un milieu virtuel sur un processus biochimique virtuel) » et « Despite increasing awareness of rapid global change in the Arctic, much remains to be done with respect to predicting changes in marine surface water chemistry. For example, few data are available for the polar winter, and it is not known whether aragonite-undersaturated areas decrease in size with the seasonal freezing of sea ice. Also, while the effects of sea ice melt may diminish over the long term, the effects of increasing terrestrial runoff and direct precipitation are likely to persist [69]. Quantitative documentation of these processes in the Arctic Ocean is needed for refinement of the next generation of global ocean acidification models. »

            Bref, qu’on y apprend qu’on ne sait strictement rien ce qui se passe en Arctique mais comme il faut pondre un papier pour faire mousser l’Eglise de Climatologie (ce qui n’a pas raté) et justifier de nouveaux fonds pour inventer d’autres données virtuelles, on pond un papier.

            Ma conclusion : matthieu37 est un âne bâté et un menteur congénital. C’est prouvé par des statistiques avec une probabilité à 97,23%.

      4. @Papy,

        Resalut Papy.

        Préambule: dans la mesure ou l’opinion ci-dessous est à l’encontre de celle de l’auteur, ce message sera présumé trollesque.

        Vous dites

        « Ne font pas partie de l’AOSIS, mais les stations d’Hawaï sont quasiment constantes depuis 1980. La plus à l’ouest (San Cristobal) est plutôt en baisse sensible, San Felix et Juan Fernandez (Chili) aussi. Kodiak Island et Unalaska (Alaska) baissent fortement »

        C’est « à l’oeil » ça de nouveau ? Dites-moi, votre limite des années’80 vous l’avez fixée comment ? Et pourquoi pas ’70, ’60 ou ’90 ?

        « San Felix et Juan Fernandez (Chili) aussi. » Ah bon ? à l’oeil ? Pourquoi choisir ces deux points uniquement ?

        Parlez-nous de TALCAHUANO (CHILE), PAPEETE (FRENCH POLYNESIA), RIKITEA
        (FRENCH POLYNESIA), les îles japonaises tiens: CHICHIJIMA
        JAPAN, APRA HARBOUR, GUAM. MIDWAY ISLAND
        UNITED STATES MINOR OUTLYING ISLANDS, … ?

        Pourquoi prendre les quelques endroits qui reflètent votre propos et en oublier les autres ?

        1. C’est une plaisanterie? Je ne peux pas laisser dire ça.
          Vous allez me dire que, par exemple, minitax ne cherche pas toujours à destabiliser celui dont la pensée est différente? Tout en arrosant de grossièreté!

        2. @matthieu37
          Mais apprenez à lire, bon Dieu !…
          Je n’ai rien contre le fait de tenter de déstabiliser l’autre. Tout est dans le toujours et SEULEMENT.

          miniTAX répondra lui-même, mais à ce que je vois, il n’est jamais « gratuit »

        3. @Papyjako

          C’est pas fastoche de laisser le dernier mot, même à des ignares de si mauvaise foi, hein ?

        4. Encore une parfaite illsutration; vous me dites que je dois apprendre à lire, et l’autre me traite d’ignare.
          Pour finir, vous ne savez ni lire ni comprendre, j’ai bien spécifié « toujours à destabiliser »; dire que c’est totalement différent de « seulement déstabiliser », c’est de la mauvaise foi.
          Si c’est pas trollesque.
          //minitax répond quand ça l’arrange

        5. Pour éviter les com trollesque, voyez ce débat entre Courtillot, Borloo et Jouzel.
          Je suis sois disant classé en tant que troll réchauffiste, pourtant:
          Je trouve que l’intervention de Courtillot est très claire, apaisante et tout à fait respectable. Même si je ne suis pas d’accord sur tout (beaucoup de ce qu’il dit est juste), je ne rejette pas stupidement en bloc ce qu’il dit comme peut le faire naivement la dernière intervenante.
          Ici vous jouez le rôle de la dernière intervenante, donc je crois que vous mesurez votre bêtise.

        6. matthieu37 : « minitax répond quand ça l’arrange »
          ——————————-
          Dixit le mec qui se débine piteusement en faisant le mort ou en faisant du hors-sujet SYSTEMATIQUEMENT dès qu’on lui pose une question précise et qu’on lui demande des preuves de ses affirmations gratuites.
          L’absence de conscience et la projection de ses tares sur les autres, c’est bien ce qui caractérise le bigot réchauffiste.

          Entretemps, les mesures de pH des océans et le nom d’une seule espèce dissoute par « l’acidification » des océans, on les attend toujours…

          Mentir et encore mentir, c’est tout ce qui reste comme argument aux réchauffistes. Tu m’étonnes qu’avec de tels losers, leur idéologie se cassent la figure lamentablement, malgré des années de propagande par une armée de professionnels de la trouille payés exclusivement à faire perdurer le catastrophisme climatique.

        7. @PapyJako

          Merci pour votre confirmation. Vous établissez donc des seuils, ’80 en l’occurrence, purement arbitrairement. Passka partir de là, eh ben ça monte à l’oeil.

          Pour les îles. Maintenant vous me dites que votre raisonnement ne tiens pas pour toutes les îles à présent ? PapyJako ne présenterait qu’une partie de la réalité ?

          Vous confirmez sur ces deux points, nous sommes donc d’accord.

          Donc le but de ce post n’était-il pas de couvrir le niveau de montée des océans ? Si votre observation (avec toutes les réserves que j’ai citées) ne peut être généralisée pourquoi finissez-vous votre article par un

          « Mon opinion est donc faite : la montée du niveau des océans ne concerne pas les îles. »

          suggérant le caractère mondial ?

          PS: Merci encore papy de vous être distingué une fois de plus par votre élégance à mon égard. Je les compile.

    3. lemiere jacques : « mais quand on parle de neutralisation ça sous entend qu’au final on arrivera au neutre et quand on parle d’acidification ça devient bien plus acide ou moins basique…. »
      ————————-
      Neutralisation veut dire rendre moins acide ou moins basique, et non forcément rendre neutre. On parle bien de neutraliser un sol acide, pourquoi on ne parlerait pas de neutraliser une mer basique, parce que tout le monde répète en boucle « acidification » ?

      Quand un milieu est basique et n’a aucune chance d’être jamais neutre et encore moins acide comme les océans, il ne peut pas être question d’acidification !
      Dire qu’acidification signifie rendre moins basique, c’est un abus de langage délibéré , comme dire « moins riche » à la place de « plus pauvre ».

      La seule raison pour l’Eglise de Climatologie d’utiliser « acidification » au lieu de « neutralisation » est purement rhétorique : pour véhiculer une impression fausse à la place de la rigueur scientifique. C’est un langage d’enveloppement et de contournement pour ne pas désigner les choses sous leur vrai nom, comme « pause dans le réchauffement » au lieu de « absence de réchauffement », « dérèglement climatique » au lieu de « changement climatique », « austérité » pour « on fait moins de déficit » (mais déficit on fait quand même), etc, typique de la novlangue des propagandistes.

      1. Pour le coup, vous ne comprenez pas ce que je dit. C’est pourtant clair. Je rectifie ce que Hervé dit. Faites donc la même leçon à ce dernier. Je ne viens pas prouver le 5.35; je dis que si ce forçage est si virtuel ou incertain que cela, alors Hervé ne peut pas prendre les 1wm-² pour comparer avec le delta soleil, car ce 1Wm-² ne voudraient rien signifier.

        1. Boleare : « Je ne viens pas prouver le 5.35; je dis que si ce forçage est si virtuel ou incertain que cela »
          ————————
          Tut, tut, n’essayez pas de vous rattraper aux branches. Vous avez surtout dit « ce forçage [du CO2] n’est pas si virtuel ».
          Votre rectification ne serait recevable que si le forçage du CO2 « n’est pas virtuel », s’il est « physique » (ce sont vos propres mots), auquel cas, on pourrait effectivement comparer avec les fluctuations solaires qui sont bien réelles.

          Or à la simple question : montrez-nous les preuves que le forçage du CO2 relève bien de la physique, vous vous débinez piteusement.
          Donc votre comparaison de quelque chose de virtuel à quelque chose de réel ne vaut rien, ça revient à comparer un salaire réel à celui que vous POURRIEZ gagner. Sauf qu’à la différence de Hervé, vous avez raconté un gros bobard en insinuant que ce que vous POURRIEZ gagner serait réel.

          Et répéter la position gratuite du GIEC qu’il y aurait, je vous cite toujours, « nettement moins d’incertitude sur le forçage par les gaz à effet de serre », c’est bien sûr une véritable escroquerie intellectuelle, quand vous savez très bien que le « potentiel de réchauffement » (copyright GIEC) des dit GES est à chaque fois estimé par UN modèle et qu’on n’a pas la moindre idée du potentiel de réchauffement du tout premier GES, à savoir la vapeur d’eau (c’est simple, si le potentiel de réchauffement de l’eau existe, alors montrez le nous comme toutes les preuves qui vous ont été demandées, au lieu de jouer au con avec moi).

          1. Je n’ai pas introduit le sujet de l’impact de ce forcage. C’est vous qui me posez la question. Je vous demande en retour de me prouver que le forcage du CO2 ne releve pas de la physique. Enfin, ce n’etait pas le but de mon intervention.
             » votre comparaison de quelque chose de virtuel à quelque chose de réel ne vaut rien »
            Je relevais justement qu’il est maladroit de comparer quelque chose de virtuel a quelque chose de réel, donc vous comprenez l’inverse.
            Je répete que, tout simplement, que si on veut comparer l’impact du CO2 en terme de forcage radiatif avec le delta soleil:
            1) ne pas se tromper de valeur pour le delta soleil et le supposé forcage
            2) si ce forcage est si incerain que ca, alors pourquoi l’employer pour démontrer que le delta soleil est du meme ordre de grandeur que celui ci comme le fait Hervé

            C’est clair. Ces 2 points sont totalement indépendant de la fameuse question: montrer des preuves du forcage du CO2.
            C’est « votre question simple » qui semble etre piteuse – restons fair play 😉

          2. @ Boleare
            1) effectivement il vaut mieux ne pas se tromper de valeur. Mais l’erreur n’est pas du fait de l’auteur, elle est du fait du GIEC qui utilise un modèle où la Terre est un disque plat face au soleil. si vous diviser par 4 la constante solaire pour tenir compte de la rotondité, il faut faire de même pour les autres forçage. Et tenir compte de l’alternance jour/nuit, etc. ; personne ne sait faire, personne n’est capable d’expliquer la différence entre la température terrestre et celle de la lune (d’une façon convaincante, j’entends)
            on parle là du CO2, et du CO2 seulement. Le reste ….

            2) parce que si Toto avance l’argument du forcage à la valeur V, alors, même si Toto se trompe et quelque soit le niveau d’erreur de Toto, il reste pertinent de comparer V à W, variation naturelle pour raison X ou Y

          3. @ P

            C’est marrant que vous en parlez, cet histoire de rotondité de la Terre m’en rappelle une autre …

            Je vous laisse chercher.

          4. Boleare : « 1) ne pas se tromper de valeur pour le delta soleil et le supposé forcage
            2) si ce forcage est si incerain que ca, alors pourquoi l’employer pour démontrer que le delta soleil est du meme ordre de grandeur que celui ci comme le fait Hervé

            C’est clair. Ces 2 points sont totalement indépendant de la fameuse question: montrer des preuves du forcage du CO2. »
            ——————————
            Elles ne sont pas indépendantes justement, et ça vous le savez très bien. Car toute votre pontification sur une prétendue mauvaise comparaison entre forçages n’est recevable que si le forçage du CO2 est réel et non pas virtuel, càd issu uniquement d’estimations à partir de modèles jamais validés. C’est pour ça que vous avez tenté de bluffer effrontément en affirmant avec un aplomb de camelot que « le forçage du CO2, c’est de la physique ». Or quand on vous demande de prouver que c’est de la physique (càd mesurable et éventuellement reproductible par expérience et conforme à une théorie établie, comme n’importe quel phénomène physique), vous êtes incapable de fournir un début de trace de semblant de réponse.

            Donc vous comparez bien le forçage solaire à un forçage virtuel qui peut être n’importe quoi vu que personne ne l’a mesuré, bref, vous parlez pour ne rien dire.

            Quant à me demander de prouver que le forçage du CO2 ne relève pas de la physique, alors là, c’est carrément pathétique. D’abord, ce n’est pas moi qui ai affirmé sur le ton de la vérité-si-je-mens que « le forçage du CO2 relève de la physique », c’est vous ! Donc c’est à vous de prouver vos dires et non de renverser la charge de la preuve sur votre contradicteur. Si vous affirmez que les fantômes sont réels, c’est à vous de prouver leur existence, et non à ceux qui ne vous croient pas de prouver que c’est virtuel. Ensuite, vous intervenez en donneur de leçons, la moindre des choses, c’est de montrer justement la leçon surtout quand on vous on en donne l’occasion en vous la demandant plusieurs fois. Ca ne vous coûte rien de démontrer simplement une chose que vous prétendez réel (le forçage du CO2 ne serait pas virtuel), sauf bien sûr si vous n’avez aucune preuve. Or vous vous défilez systématiquement avec des arguties risibles, preuve que vous cherchez à tenter un coup un bluff qui finit par partir en sucette. Et enfin, je vous ai donné amplement la preuve que le forçage du CO2 est virtuel, en disant que c’est issu des calculs d’un modèle (Modtran pour ne pas le nommer) et en vous précisant même la formule simpliste utilisée par le GIEC pour l’estimer. C’est totalement véridique et n’importe qui peut le vérifier facilement.
            Alors soit vous ne comprenez strictement rien à la science, en passant à côté des informations on ne peut plus claires. Soit vous choisissez délibérément d’ignorer tout ce qui vous arrange pas. Ca vous place mal pour venir « rectifier » ce que disent les autres.

      2. @minitax

        Belle subsidence de minitax sur le terrain de l’acidification. Tiens, une dernière, vous citiez plus haut Nils Axel Morner. Il a gagné sont million entretemps ?

        http://en.wikipedia.org/wiki/Nils-Axel_M%C3%B6rner

        Regardez « views on dowsing »

        1. Vous dites que la rondite et la rotation de la terre n’est pas pris en compte? Ca m’etonne. De meme pour le calcul de la temperature de la Lune, vous m’etonnez encore plus.
          Si Toto se trompe la comparaison ne vaut rien.
          @Luc
          Cette histoire de rondite vous rappelle quoi ?

          1. @ Boleare

            J’aimerais bien vous en faire part, mais je laisse P mariner un petit peu.

            Allez, un indice: tapez dans Google: Courtillot+rotondité

            C’est fascinant.

          2. @Boleare
            Vous avez déjà vu un diagramme des forçages jour/nuit et été/hiver quelque part, vous ? moi jamais, mais, si vous en trouvez, dites nous où.
            Si Toto se trompe la comparaison ne vaut rien … pour ceux qui savent qu’il se trompe. Par contre elle peut être utile pour démontrer que Toto se trompe à tous ceux qui le croient.

            Luc (alias Doc, alias Ours noir, alias ….), c’est juste un troll. dont feed.

          3. @P

            Vous esquivez … Alors, la rotondité, ça vous évoque quoi ?

          4. ça m’évoque un troll qui réclame des cacahouètes. Qu’il est mignon … :-)

          5. Mais où donc P avez-vous vu que le GIEC un modèle de disque plat ?

            « personne n’est capable d’expliquer la différence entre la température terrestre et celle de la lune (d’une façon convaincante, j’entends) »

            Alors celle-là, elle file dans le livre d’or. Je la relaierai, c’est promis.

            Sinon, une idée sur la rotondité ?

          6. cause toujours, troll, fais le pitre et montre tes fesses tant que tu veux. tu n’aura pas de cacahouète.

        2. Luc : « Mais où donc P avez-vous vu que le GIEC un modèle de disque plat ? »
          ——————————–
          Le GIEC utilise couramment le modèle de disque plat dans plein de modèles qu’il appelle MCS (modèle climatique simple) : voir ce qu’il en dit ici notamment http://www.ipcc.ch/pdf/technical-papers/paper-II-fr.pdf
          Un modèle climatique à deux dimensions couramment utilisé s’appelle MAGICC (le bien nommé, pour la climastrologie réchauffiste), qui a été loué en secret par Tom Wigley dans les emails du climategate.
          Pire même, le modèle pour représenter les flux carbones et donc l’estimation du forçage du CO2 est un modèle UNI-dimensionnel remontée-diffusion (page 26 du lien ci-dessus), donc qui ignore tout de la différence d’activité biochimique de la biosphère selon les saisons et la latitude !

          Bref, renseignez-vous un minimum sur la question pour savoir à quel point la « science » climatique est pathétique avant de faire de l’ironie à deux balles.
          Et fermez votre grande gueule, Monsieur j’ai-les-stats-de-la-hausse-des-océans-à-l’appui-et-pas-à-l’oeil-hein, ça nous ferait des vacances.

          1. Déjà on se calme minitax. J’ai dit fair play! Vous êtes un énervé.
            1) le forçage relève de la physique, pas de la philosophie ou des arts appliqués, il vous faut du temps pour le comprendre. Selon vous, c’est du bluf, okkk…
            2) je ne compare pas de forçage, je répète pour la énième fois que on ne peut pas comparer le delta soleil (réel) avec le forçage (« virtuel »). On dirait que vous ne comprenez pas. Je dis la même chose que vous la dessus, mais vous êtes dans une boucle infini dans votre tête en mode me contredire à tout prix
            3) je n’ai pas les compétences pour juger si la formule est fausse ou non, comme presque tout le monde ici;
            C’est fou comme c’est difficile de dire la moindre chose ici. Je relis plus haut le coup de l’acidification , 10 posts rien que pour débattre du mot, maintenant c’est la physique.. on se détend!

          2. Boleare : « je ne compare pas de forçage, je répète pour la énième fois que on ne peut pas comparer le delta soleil (réel) avec le forçage (« virtuel »). »
            —————————–
            Bah si, vous compariez les forçages, cessez de mentir aussi effrontément. C’est vous qui aviez écrit ceci, allez-vous le nier ? : « En revanche, le forçage des gaz à effet de serre, pas seulement le CO2, est de 4W.m-²(1.6+/-0.2W.m-² pour le CO2 seul). En tenant compte des autres forcages, on parvient à un bilan total moyen de 1.6+/-1W.m-², soit un facteur 5 au dessus de celui du delta soleil.

            Boleare : « je n’ai pas les compétences pour juger si la formule est fausse ou non, comme presque tout le monde ici; »
            —————————————-
            Oui donc vous ne savez pas d’où vient la formule du forçage, vous ne savez si la formule est vraie ou fausse, s’il y a eu des expériences pour la vérifier ou non et par conséquent si le prétendu forçage de 1,6W/m2 du CO2 est réel ou virtuel. Mais vous savez que c’est « pas si virtuel » et que c’est « physique » (vos propres mots !). Et c’est seulement après 10 posts que vous finissez par avouer que vos affirmation « pas si virtuel » et « c’est physique » sont gratuites. Et c’est moi qui pinaille sur les mots.
            Clown va !

            Et ne vous inquiétez pas, je suis détendu, j’ai l’habitude des clowns dans votre genre, qui n’assument jamais ce qu’ils disent et qui cherchent à noyer le poisson dès qu’on leur pose une question dérangeante. C’est de la crapulerie ordinaire d’un banal à pleurer, on connaît ça chez les bigots réchauffistes par coeur.

          3. %Mais vous êtes sévèrement borné ma parole:
            « En revanche, le forçage des gaz à effet de serre..[…].. celui du delta soleil » –> je reprends la comparaison effectuée par Hervé puisqu’il invoque des chiffres mauvais. Mais je ne compare pas stricto sensus ces valeurs. Je ne tire pas de conclusions. Je me fous de savoir si c’est plus grand ou pas et quels sont effets , c’est juste que je corrige des mauvaises valeurs numérique. Vous comprenez toujours pas???
            Ensuite, pour cette histoire de virtuel, vous pouvez oublier.
            JE RECTIFIE DES VALEURS.
            Je me foue de vos histoire de clown, de vos habitudes, arrêtez de poster pour toujours amener le débat sur ce que vous savez uniquelent faire: « C’est de la crapulerie ordinaire d’un banal à pleurer, on connaît ça chez les bigots réchauffistes par coeur »
            Vous êtes vraiment timbré

      3. Mais je suis pas réchauffiste!!! Avez vous lu mes précédents post!
        Et cessez de terminer vos récits par toujours la même phrase prémachée, on s’en fiche.

        1. Négationniste !!!!

      4. moins riche à la place de plus pauvre ou comme nos « gouvernants » transformer des hausses d’impôts en baisse des dépense fiscales

  25. 200 commentaires. Combien d’utiles ?

    Comme disait Pépère récemment : « C’est beaucoup, donc ça devient trop »

    La réponse à la question « Pourquoi les océans montent-ils, mais pas autour des îles » nous sera un jour offerte, peut-être par le GIEC.

    Je suggère aux représentants du GIEC qui se sont tant battus pour défendre une cause perdue, de faire une proposition à leurs patrons pour se faire bien voir et obtenir quand même une prime malgré le manque de résultats : Essayer, avec la non-montée des eaux, l’excuse qu’ils ont inventée pour le non-réchauffement.

    « L’océan n’a pas cessé de monter, la montée est planquée au fond »

    A la revoyure, à l’occasion d’un autre épisode.

    1. Un commencement de réponse est dans le papier « The dynamic response of reef islands to sea-level rise: Evidence from multi-decadal analysis of island change in the Central Pacific » : http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0921818110001013

  26. Ah j’allais oublier … Le dernier qui sort n’oublie pas d’éteindre la lumière, because CO2 … donc réchauffement … donc fonte des glaces … donc nounours malheureux et océans qui montent … donc îles englouties donc … plus de Maldives pour les bobocolos.

    1. papy jacko.
      j’ai noté dans un message précédent pmsl.certes vous m’avez corrigé mais que j’ai écrit psmsl ou pmslm ou autre nous savons que référence était faite à l’organisme qui mesure le niveau des mers.
      par contre je me trompais en pensant qu’il était us et vous m’avez renseigné sur sa véritable origine: grand breton.
      je me demande si en matière de politique internationale (et pour moi le sujet est un sujet de politique internationale) ça change grand-chose.
      vous émettez un doute sur le véracité des propos du giec et sur l’honnêteté des habitants et responsables de ces iles.
      permettez moi de penser que si je devais mettre en doute un avis sur le sujet c’est certainement celui des états unis,truqueurs d’infos comme chacun le sait (armes de destructions massives en iraq,passeport islamlique retrouvé parmi des tonnes de gravat du WTC…) et qui étant le principal pollueur auraient énormément à perdre dans l’histoire.
      en ce qui concerne mon premier message vous demandant si a droite la paranoia ne guettait pas,vous m’avez répondu que certain de droite croyait au réchauffement.je dirais c’est bien si quelques uns peuvent échapper à cette parano.
      pour ma part je considere que c’est bien un pbl gauche droite,que vous meme avez choisi votre camp (celui du plus fort,pour le moment, que sont les usa) et qu’en mentant sur le sujet vous vous faites encore le complice de cette nation dont on sait en contemplant le monde qu’elle est la bienfaitrice de l’humanité.

      1. voila qui n’a pas grand sens, dans la mesure où le discours des USA est justement parfaitement aligné sur celui du GIEC. Al Gore est un VP des USA, et Obama …
        http://www.rtcc.org/2013/08/13/obamas-twitter-climate-change-rampage/

        1. oui c’est bien connu P,
          les usa sont les plus fervents défenseurs de l’écologie.ils ont bien sur ratifiés tous les traités sur le sujet.
          tu confonds la position d’obama avec celle des usa,il n’y a qu’à voir l’actu récente (shutdown) pour voir que ça fait deux
          mes amis de droite,vous faites de la désinformation parce que ce qui vous arrange c’est de continuer à faire vos petites affaires en vous arrangeant pour qu’il y ait un minimum de contrôle.
          d’ailleurs il n’y a qu’à voir la ferveur avec laquelle vous prônez la disparition de l’état,pour revenir à un système vieux comme le monde: la loi du plus fort.

          1. @conan
            Je m’étais promis de ne plus intervenir sur ce post. Mais l’argument que vous soulevez est assez nouveau pour que je fasse une exception.

            Selon vous, les données en provenance des sites anglo-saxons seraient donc faussées pour cacher le réchauffement ou ses conséquences ?

            Bien, donc, enlevons, des données climatiques, les enregistremenst de la Nasa-Giss, du HadleyCenter, du MET office, du CRU, de l’UAH, du RSS, de la NOAA, du NCDC, du NRL, de l’Université du Colorado, de celle de l’Illinois, de l’université de Pensylvanie (exit Michael Mann et sa fabrique de crosses de hockey) du NCEP, du NSIDC … j’en oublie … et bien sûr de tous ceux dont ce sont les sources.

            Une fois le terrain débarrassé de cette façon, il vous restera quoi pour alimenter les délires du GIEC ? Rien … ou peut être les satellites de la Japan Aerospace pour la banquise arctique.

            Moi, j’aimerais bien, car on pourrait en même temps enlever les organismes Onusiens (dont le GIEC) qui tirent leur principal financement des USA et Angleterre. Cela nous ferait des vacances, et je n’aurais jamais eu à écrire cet article qui vous dérange tant.

          2. conan « mes amis de droite »

            Erreur de casting, ici ce n’est certainement pas la droite.

            conan: « la loi du plus fort. »

            Non, notre but c’est de manger des bébés phoques arrosé de sauce-panda tout un faisant un maximum de fric. (Je suis le directeur de Total, Jacques dirige Shell, et MiniTax un consortium d’extra-terrestre qui a le fric comme dieu)

            En attendant les 73 modèles climatique sont totalement faux (En une image)
            http://www.drroyspencer.com/wp-content/uploads/CMIP5-73-models-vs-obs-20N-20S-MT-5-yr-means1.png

            Et toi, ne sachant pas ou tu es, ni avec qui tu parles, ni même de quoi tu parle, tu es un abruti commun avec un taux de 97.8% de confiance.

          3. Il est temps pour Conan de choisir la pilule rouge pour voir le monde tel qu’il est et non pas celui virtuel qu’il s’est inventé.
            Et aussi qu’il nous décrive l’Etat, c’est à dire, ceux qui nous gouvernent, et en quoi ils ne sont pas les hommes forts du pays et ce que lui peut faire quand il n’est pas d’accord avec eux (ah oui, j’oubliais voter tous les 5 ans pour le PS si c’est l’UMP au pouvoir ou le contraire)…

          4. @ llmryn
            Ca fait un peu disque rayé cette fameuse « image ».. il y a que ça.

          5. « Ca fait un peu disque rayé cette fameuse « image ».. il y a que ça. »

            Ce « que ça » résume 30 ans de modélisations catastrophiste qui ont lamentablement échoués.

            Quoi d’autre ? Des photos de mon chat qui prédit le temps avec ses moustaches ?

          6. llmryn…
            je donne mon avis sans insulter les autres je vois que derrière ton omniscience auto proclammée l’argumentation fait défaut.
            retiens ceci: les cons pensent souvent que les autres le sont.

            nb avec toi le niveau me dépasse je préfère abandonner la discussion…

            ah ah ah

          7. abitbol

            le monde tel qu’il est demande certainement une dose de pensée utopique pour sinon le faire changer radicalement au moins le faire échapper à une trajectoire qui le conduit à sans cesse plus de violence.
            tu verras le jour ou l’état disparaitra (si cela arrive) quand tu verras débarquer ton voisin arme au poing pour te régler ton compte,on t’entendra crier « police police »…

            cdlt

          8. Conan

            Avec un pseudo pareil, je pensais que vous étiez un barbare, mais, en fait, vous êtes juste un inquiet… Le monde est de moins en moins violent. Vous en avez une vision déformée à cause de la sur-information dont nous sommes tous victimes. Nous sommes les premières générations à ne pas faire la guerre. Mon père à fait la guerre et mon grand-père également. Renseignez-vous avant de faire de la politique fiction.
            La plupart des libéraux demandent un Etat minimal, c’est une grande différence avec pas d’Etat du tout. Un Etat minimal qui ne s’occupent que des missions régaliennes, telle l’armée, la police et la justice.
            Et même si l’Etat disparaissait et que mon voisin débarquait chez moi avec une arme, je l’accueillerais avec un fusil…

          9. conan : « retiens ceci: les cons pensent souvent que les autres le sont. »
            ——————————-
            Non non, tu es un véritable con, qui conchie les ricains en tapant sur un ordinateur dont le CPU est made in USA, en envoyant ta logorrhée sur un réseau conçu et géré par les USA avec une modem ADSL de technologie américaine, dans un pays et dans une langue qui aurait été germanique si on n’avait pas été sauvé par les ricains par deux fois…
            C’est pas « conan » ton pseudo mais connaud.

          10. @Conan
            Au sujet de la loi du plus fort, la position libérale est de la défier, partout et toujours.
            A l’inverse des socialistes qui prétendent la combattre force idéologie égalitaire, il est vrai qu’en la matière les résultats obtenus par les socialistes sont probants.

            Quant au dernier rapport du GIEC, je n’ai pas besoin de pousser plus loin que les variables d’ajustement annoncées (pour 2100 !!!) :
            – réchauffement de 0.3 à 4.8°c / soit un écart de 4.5°c
            – montée des eaux de 26 à 82cm (apprécions les 2cm…) soit un écart de 56cm

            Je laisse le soin à chacun de calculer les colossales marges d’erreurs en pourcentage, s’en est tellement grotesque que je me demande comment la presse peut se faire le relais d’un tel rapport sans y apporter la moindre critique ?
            En fait je ne me le demande pas.

          11. minitax,tu viens de confirmer ce que je disais. hé hé hé ( à propos des cons)
            je te laisse méditer là dessus.
            abitbol en accueillant ton voisin avec ton fusil tu me parles d’un temps qu’on appelait le far west si c’est ça ton idée du progrès…je préfère être utopiste…

            patronus pouvez vous m’expliquer comment les libéraux luttent contre la loi du plus fort,parce que ça m’interesse beaucoup.
            cordialement

          12. Ilmryn:  » je vois que derrière ton omniscience auto proclammée l’argumentation fait défaut. »

            Bah non mon petit, tu peux vérifier, les 73 modèles postés plus haut sont les originaux utilisés par le GIEC, on y trouve aussi les mesures des température réellement mesurées qui renvoient la théorie du RCA au rang de pseudo-science.

            Et vraiment désolé de t’avoir maltraité, mon but n’est pas d’insulter les gamins que leurs parent abandonnent devant les JT et qui ne savent même pas lire un graphique, j’ai cru que tu étais plus âgé.

          13. @PapyJako

            Papy, ne prenez pas la grosse tête. Votre article ne dérange pas grand monde. Au pire cela fait frétiller un peu les gens ici. En dehors de cet espace, il n’y a pas grand monde pour vous lire, au pire, on se relaie vos billets sous forme de blagues dans les milieux un peu plus compétents. Un vrai cas d’école.

            Sinon papy, pour toutes les stations que j’ai mentionné dans plusieurs posts ci-dessus, qui vont à l’encontre de ce que vous énoncez ici, toujours rien à redire ? Ca ne vous dérange toujours pas de prendre les données qui vous arrangent ?

            A la revoyure

          14. Luc: « En dehors de cet espace, il n’y a pas grand monde pour vous lire »

            Tu n’es pas plus doué pour la réalité que pour les papiers scientifique on dirait.

            A chaque article dithyrambique dans la presse mainstream sur le « rechauffement-oh-mon-dieu » répondent de plus en plus de commentaires qui hurlent à l’enfumage. En Allemagne les stats de croyance au RCA sont en chute libre, en France malgré que pas un seul journal quasiment ne s’écarte de la doxa il en va de même.

            Votre croyance va s’éteindre doucement, remplacée par un autre « oh-mon-dieu », c’est comme ça depuis 50 ans.

          15. @Ilmryn

            C’est étrange, un sondage Gallup de 2013 réalisé auprès des américains en avril, 58 % d’entre eux se disent préoccupés par le réchauffement – 7 points de plus par rapport à 2011, mais tout de même 14 points de moins qu’en 2000. Une part similaire (57 %) pense que le réchauffement est dû aux activités humaines. Ils n’étaient que 50 % en 2010.

            Je pense que vous ne pouvez en aucun cas juger de l’opinion publique par le prisme déformant des commentaires de blogs.

            « Tu n’es pas plus doué pour la réalité que pour les papiers scientifique on dirait. »

            Ah bon ? Des remarques précises à formuler ?

            Visiblement, vous n’avez pas vraiment tiqué à la formidable démonstration de biais de sélection des données présentées par papyjacko, aussi bien des marégraphes que des études sur l’impact de l’acidification des océans. Alors bon, si vous avez quelques commentaires précisant le fond de votre pensée, veuillez les exposer.

          16. Luc: « Je pense que vous ne pouvez en aucun cas juger de l’opinion publique par le prisme déformant des commentaires de blogs. »

            Relis mon commentaire (et fais toi aider)

            Luc: « Visiblement, vous n’avez pas vraiment tiqué à la formidable démonstration de biais de sélection  »

            Je vois surtout, ta formidable capacité à crier victoire après chaque ko. Après une vingtaines de baffes sur les faits scientifique tu reviens avec des « comme je l’ai démontré… » et autre « toujours aucun démenti » typique des trolls.

        2. conan : « un temps qu’on appelait le far west si c’est ça ton idée du progrès. »
          ———————-
          Ah parce qu’en plus, tu crois que le Far West, c’était vraiment comme dans les films de Western spaghetti ? Qu’il y aurait plus de gens tués dans toute son histoire que dans une seule guerre européenne, à chaque fois par les étatistes ?
          T’es vraiment trop con. Ca doit être congénital, c’est pas possible autrement !

          1. @Conan
            Il faut tout bien lire.
            Au sujet de la notion de « loi du plus fort », les socialistes rêvent d’égalité, ce qui est totalement contre nature et hautement improductif.

            La position libérale n’entend pas « lutter » comme vous le dites fort mal à propos et c’est déjà une différence notoire.
            Mais se servir de tous les leviers nécessaires afin de faire respecter les droits et libertés individuelles.

            Grosso merda :

            D’un coté nous avons donc une vision idéologique, imposant un dictat égalitaire au nom du bien commun, faisant fi des individualités.
            Le socialisme.

            De l’autre une vision pragmatique qui, si elle accepte les différences, voire les revendiques, entend protéger les libertés individuelles.
            Le libéralisme

            Vous avez, la, en ce moment même, le mouvement des « Tondus » qui est une action libérale, vous n’y entendrez pas les mots égalité ou fraternité, mais justice et respect des droits d’autrui.

          2. @ minitax

            Pour vous répondre plus haut, à votre vision éculée des modèles sur le cycle du carbone, voyez ici:

            http://cmip.llnl.gov/cmip5/publications/keyword?exp=Carbon%20cycle

            Ca risque d’être un peu technique je vous préviens.

        3. Rectification: Al Gore attend le retour d’ascenseur de la part d’Obama pour qu’enfin son hedge fund basé sur la bourse du C2 puissent décoller et permettre la plus légales des opérations d’initiés. N’oublions pas que ce seront les contribuables qui grossiront les comptes en banques de la mafia démocrates si, enfin pour Al et ça fait longtemps qu’il est dans les starting blocs les USA adhèrent au protocole de kyoto.

      2. Quand on en réfère à la politique (Dieu sait si c’est un domaine où les opinions personnelles ont une longévité supérieure à celle de l’Univers) c’est qu’on a plus aucun argument technique.
        Mais comme l’égo est la priorité n°1, alors on fait n’importe quoi pour ne pas perdre la face et la politisation en est un moyen.
        Je refuse d’entrer dans ce dérapage incontrôlé car je risquerais d’être parmi les plus fous de tous….
        Attendons que la joute redevienne technique, je n’ose pas dire scientifique.

  27. Toutes les argumentations ci-dessous au sujet de la prétendue crainte de la hausse du niveau des Mers sont bouffonnes car rien ne prouve qu’elle soit linéaire, donc toute mesure sur 30 ans n’a de valeur que pour ces 30ans là.
    « Elle va ennoyer des îles »: La géologie montre que depuis la fin de la dernière glaciation, la mer a monté de 140m en quelques 7000 ans (je simplifie) soit 20mm/an. Pour quelques îles perdues, combien de lagons se sont créés, élargis pour notre plaisir, les coraux étant beaucoup plus constructifs et capables de s’adapter que les « scientifiques et médiatiseurs idéologiquement bloqués ». Alors avec le « danger imminent » des 0.1mm/an ou 3mm/an vous me faites rigoler doucement…
    C’est comme la baisse de basicité de la mer, certains esprits chagrins chipotent sur l’effet supposé d’une réduction de 0.2Ph sur les animaux: Ils s’adapteront pardi, ceux qui ne le pourront pas disparaîtront (incapables de s’adapter, ils auraient terminé leur présence sur Terre d’une façon ou d’une autre tôt ou tard), ceux qui vont en profiter seront tous neufs car les niches écologiques sont vite réoccupées…

    Je suggère à PapyJako de négliger les « ergotements » des branchés fossilisés (de toutes les façons même avec 40 mètres de banquise de la Sicile au Cap Nord, ils resteront convaincus que le grand réchauffement climatique est en cours) et d’aborder, pour ceux qui veulent apprendre, des aspects peu connus concernant par exemple:
    * l’historique climatique du XX° siècle,
    * les nouvelles concernant le Soleil et son inquiétant cycle 24,
    * la possible contre-réaction thermique du CO² que j’ai entrevue récemment dans un article scientifique trop compliqué pour moi,
    * la bouffée imprévue de CO² pauvre en C13 de 1998 et son interprétation,
    * les principales contre-réactions stabilisant la température et rejetées du GIEC,
    * et bien d’autres, etc…

    Grand merci d’avance.

    1. C’est assez drôle ce qui se passe ici:

      « la possible contre-réaction thermique du CO² que j’ai entrevue récemment dans un article scientifique trop compliqué pour moi »

      ou plus haut

      « personne n’est capable d’expliquer la différence entre la température terrestre et celle de la lune  »

      Que dire … lmfao ?

    2. « la possible contre-réaction thermique du CO² que j’ai entrevue récemment dans un article scientifique trop compliqué pour moi, »

      Mis à part la remarque de fin assez déstabilisante, je crois savoir à quoi vous faites allusion, vous parlez du forçage radiatif du CO2 relatif à la référence prise au début de l’ère industrielle ? C’est bien cela ?

      J’attends que PapyJako, Minitax ou P lui explique ce point ( ou se prennent les pieds dans le tapis).

      « es principales contre-réactions stabilisant la température et rejetées du GIEC, »

      Lesquelles ?

      1. @Luc
        Je n’ai pas votre science, par contre, en supposant que le réchauffement climatique soit une réalité, que suggérez vous que l’on fasse ?

        Sans connaitre votre réponse, je vous explique mon point de vue sur la chose.
        Résidant de cette planète (avant K-216 Alpha du Centaure), j’engrange à la fois les avantages et les inconvénients de l’industrialisation et du progrès.
        Il est un fait que nous impactons de façon négative notre environnement mais, il est un fait aussi que nous constatons une formidable croissance démographique (autre épineux débat, j’en conviens) ainsi que l’espérance et le confort de vie se sont ont accrus considérablement.

        C’est allégoriquement la problématique posée par les napolitains ou les Strombolani, vivant au pied d’un volcan dont l’éruption est inéluctable, mais ils y vivent quand même.
        Lorsque vous connaissez ces régions et que vous discutez avec ces gens, ils vous disent clairement être conscient du danger mais pour rien au monde ils n’acceptent de quitter leur terre chérie.

        La comparaison vous semblera ardue, mais il y a un prix à toutes choses, vivre à Naples ou en Sicile pour qui connait est un privilège, le progrès industriel a le sien qui est l’éventualité d’une période de réchauffement climatique avec les collatéraux qui l’accompagne.

        Et alors ?

        Lorsqu’on prend en compte les probabilités les pires du GIEC et de l’autre tout ce qu’offre la planète en retour, même si mes propos vous choquent, le prix à payer est minime…

        A l’échelle planétaire, le débat climatique est ridicule, il va potentiellement impacter l’homme, nous serons alors obligés de nous adapter ou disparaitre, ce qui en l’état de nos connaissance et de la formidable ingénierie humaine serait une éventualité fort curieuse.

        Je ne dois rien à ma descendance, pas plus que je n’adresse le moindre reproche à mes aïeuls, j’accepte l’inéluctable destiné humaine, faite de tout ce qui la compose, y compris nos pires erreurs, je vis le présent et non un futur supposé, faisant cela je m’évite ce qui s’appelle une dictature.

        La vie trouve toujours son chemin et, ne trouve de sens que vécue dans le présent.

        1. « Je n’ai pas votre science, par contre, en supposant que le réchauffement climatique soit une réalité, que suggérez vous que l’on fasse ? etc etc …  »

          Je commente ici les inepties méthodologiques de PapyJako, rien d’autre.

          1. Vaste débat que le votre.

          2. LES SCEPTIQUE NE NIENT PAS QU’IL Y A RECHAUFFEMENT, ILS DEMANDENT QUE SON ORIGINE SOIT DISANT ANTHROPIQUE SOIT PROUVEE SCIENTIFIQUEMENT.

            LE CONSENSUS CE N’EST PAS DE LA SCIENCE.
            LES MODELISATION INFORMATIQUE, CE N’EST PAS DE LA SCIENCE EXPERIMENTALE.
            CE NE SONT PAS DES PREUVES SCIENTIFIQUES !!!

            SI ON DEVAIT RECONSTRUIRE NOTRE MONDE MODERNE AVEC LA SCIENCE DEFENDUE PAR LE GIEC, ON N’AURAIT MEME PAS UNE CHANDELLE POUR S’ECLAIRER, J’EN SUIS SÛR A 100%.

          3. @Jojobargeot

            Il y a une touche magique sur votre clavier s’appelant « Caps Lock »

        2. Luc, de la science ??? C’est une blague j’espère…
          Ce mec est un troll, il n’est même pas capable de faire la différence entre un pH 6 et un pH 8. Ce n’est pas parce qu’il colle quelques vagues liens sur de la science Nintendo, qu’il n’a de toute façon pas lues (cf ses deux pathétiques tentatives d’enfumage plus haut, sur les bivalves et sur les « calcifiers »), qu’il s’agit de science.
          Et quand on lui met sa tête dans son caca, il fait le mort pendant quelques temps (j’attends toujours qu’il donne le nom d’une espèce prétendument affectée l’acidification des océans dans les vrais océans, UNE SEULE, ainsi que les vraies mesures de pH autres que celles pondues par la divination assistée par ordinateur, en vain). Et puis il revient pour troller avec d’autres bobards. Ce mec est une vraie source renouvelable et durable à c.nneries.

          Vous êtes sorti sans votre détecteur de foutage de gueule ou quoi ?

          1. Bon Minitax, puisque vous êtes-là:

            – Je vous laisse retrouver les liens fournis, perdus dans la masse.

            – Je n’ai vu aucune modification dans la définition du mot acidification sur les différents sites de référence. Peut-être votre proposition de modification n’a-t-elle pas aboutie ?

            – Sinon, pour en revenir à notre débat plus haut:

            Pour votre vision éculée des modèles sur le cycle du carbone, voyez ici:

            http://cmip.llnl.gov/cmip5/publications/keyword?exp=Carbon%20cycle

            Ca risque d’être un peu technique je vous préviens.

            – Enfin, vous pourriez répondre à Hervé ci-dessus, qui demande l’aide de la blogosphère sur le forçage radiatif du CO2 relatif à la référence prise au début de l’ère industrielle ? Je suis curieux.

            A bientôt

          2. Luc : « Je vous laisse retrouver les liens fournis, perdus dans la masse. »
            ———————-
            C’est déjà tout trouvé. J’y ‘attends toujours vos réponses, notamment sur vos gros bobards sur la prétendue « dissolution » des 10 espèces, ainsi que le nom d’une espèce, une seule, victime soit-disant de l’acidification des océans, et dont on cherche toujours le corps (ailleurs que dans le bac à acide d’un climastrologue). Mais merci quand même pour vos tentatives d’enfumage toujours aussi pathétiques.

            ———————-
            Luc : « Je n’ai vu aucune modification dans la définition du mot acidification sur les différents sites de référence.  »
            ————————-
            Normal, ils n’ont pas modifié non plus leur propagande stupide pour qualifier le CO2 de « polluant ». C’est le propre des escrocs : ne jamais avouer leurs tricheries et mensonges, étant membre de la confrérie, vous le savez très bien pourtant, Monsieur j’ai-les-stats-de-la-hausse-des-océans-à-l’appui-et-pas-à-l’oeil-hein.

            Luc : « Pour votre vision éculée des modèles sur le cycle du carbone, voyez ici:
            http://cmip.llnl.gov/cmip5/publications/keyword?exp=Carbon%20cycle
            Ca risque d’être un peu technique je vous préviens.
             »
            ———————–
            Quoi, le CMIP5, dont les 34 modèles prédisent systématiquement 4x plus de réchauffement que la tendance réelle sur ces 15 dernières années selon le récent papier de Fyfe et al intitulé « Overestimated global warming over the past 20 years » et publié dans Nature même, journal au pedigree climato-alarmiste impeccable ?

            Ah oui, de la belle « technique » de la science Nintendo en effet ! Merci de m’avoir prévenu, de votre capacité à vous entarter vous-même la tronche.

          3. @miniTax
            « Vous êtes sorti sans votre détecteur de foutage de gueule ou quoi ? »

            Mais non, rassurez vous, c’est du débat que sort l’anathème, surtout en matière réchauffiste.

      2. Tient au fait, c’est quand l’ère pré-industielle, précisement ? Du moins celle agrée par l’église du giec.

  28. Je viens d’en trouver une bien chaude dans le journal anglais « Mail » du 7 septembre:
    « The Northwest Passage from the Atlantic to the Pacific has remained blocked by pack-ice all year. More than 20 yachts that had planned to sail it have been left ice-bound and a cruise ship attempting the route was forced to turn back.

    Some eminent scientists now believe the world is heading for a period of cooling that will not end until the middle of this century – a process that would expose computer forecasts of imminent catastrophic warming as dangerously misleading.

    The disclosure comes 11 months after The Mail on Sunday triggered intense political and scientific debate by revealing that global warming has ‘paused’ since the beginning of 1997 – an event that the computer models used by climate experts failed to predict.

    Read more: http://www.dailymail.co.uk/news/article-2415191/And-global-COOLING-Return-Arctic-ice-cap-grows-29-year.html#ixzz2h1RxjKZF

    Se faire piéger comme une mouche à miel ! Voilà ce qu’il en coûte d’écouter les Al Gore-nneries !

    Follow us: @MailOnline on Twitter | DailyMail on Facebook

  29. Ha Ha Ha !…

    Le film catastrophe intitulé « Les coraux vont crever à cause du réchauffement », dont je critique le scénario au début de cet article, ne sera peut-être finalement pas tourné.

    La NOAA s’intéresse, dans un article (http://bit.ly/1dLVs93), au mécanisme par lequel les coraux ont pu traverser 500 millions d’années de bouleversements climatiques.

    Bien entendu, pour être publiés, les auteurs ont comme d’habitude été obligés, ici et là, de se prosterner devant le Dieu du « gaz satanique ». Mais une première brêche est ouverte.

  30. Retour à la réalité depuis le typhon aux Philippines :

    http://www.tdg.ch/monde/annee-2013-chaudes-1850/story/24286924

  31. Très attractif : jϳе crois que cet аrticle intéresserait mon
    gars

Les commentaires sont fermés.