Les produits laitiers, toujours bons pour la santé !

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
vache credits ian britton (licence creative commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Les produits laitiers, toujours bons pour la santé !

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 23 septembre 2014
- A +

Par Jacques Henry.

vache credits ian britton (licence creative commons)

On sait que le lait et les dérivés du lait, yaourts ou fromages, crème et beurre, constituent un apport en calcium et en d’autres minéraux précieux pour la santé. Mais les produits laitiers ont aussi une mauvaise réputation car il faut, au moins pour le lait, être capable de digérer le lactose, le principal sucre présent dans le lait. De plus, toutes sortes de rumeurs font régulièrement la une des journaux populaires sur les dangers du lait pour la santé. C’est la raison pour laquelle on trouve de moins en moins facilement du lait entier dans les linéaires des supermarchés. Par contre les ersatz de lait à base de soja et de bien d’autres végétaux pullulent, renforcés en vitamines, organiques, sans pesticides, sans lactose, écrémés, allégés, reconstitués, sans OGM, formule croissance…

Quant aux yaourts et autres préparations fermentées ou non à base de lait, c’est carrément un florilège. Il y en a vraiment de toutes les couleurs et pour tous les goûts. C’est facile à comprendre puisque le lait entier UHT, celui qu’on trouve le plus facilement, n’apporte pas beaucoup de valeur ajoutée. Mais restons dans le basique en nous concentrant seulement sur 8 produits : lait, yaourt, fromage, fromage blanc, crème et beurre, lait demi-écrémé et yaourts allégés c’est-à-dire fabriqués avec du lait demi-écrémé. Définissons une portion de produits lactés ainsi : un quart de litre de lait (entier ou demi-écrémé) ou 175 g de yaourt ou 50 g de fromage ou encore 250 ml de fromage blanc. Prenons enfin un échantillon de personnes, hommes et femmes, en bonne santé et incluant dans leur régime alimentaire des produits lactés variés pour étudier quels sont les effets de ces derniers sur la santé en général.

C’est ce genre d’étude qui a été réalisée sur 233 participants (105 hommes et 128 femmes), tous résidant dans la ville de Québec ou sa périphérie, de trente ans d’âge moyen et tous en bonne santé. Ils ont été scrupuleusement suivis pendant trois années afin d’établir des corrélations entre la quantité de produits lactés qu’ils consommaient chaque jour et leur état métabolique général. L’étude dirigée par le Docteur Iwona Rudkowska de l’Université Laval a montré que, contrairement à ce que l’on pourrait croire, l’ « abus » de lait ou de produits dérivés du lait était plutôt bénéfique et pas seulement pour la solidité des os ! Si l’on revient à la définition d’une « portion » de produit lacté (lait ou dérivé) comme défini auparavant, il a pu être établi une relation statistiquement valable entre le nombre de « portions » quotidiennes et l’évolution de certains paramètres biologiques. Parmi ceux qui ont été suivis, citons les pressions artérielles systolique et diastolique (SBP et DBP dans la figure ci-dessous), la glycémie à jeun (FPG), l’insuline sanguine, les triglycérides (TG), le cholestérol total (Total-C), le cholestérol HDL (HDL-C) et le cholestérol LDL (LDL-C) le rapport cholestérol total sur cholestérol HDL (TC:HDL-C), la protéine C-réactive (CRP), l’interleukine-6 (IN-6) et enfin le facteur de nécrose tumorale alpha (TNF-a). HF et LF signifient respectivement lait entier et lait écrémé ou produit laitier allégé.

jacqueshenry1

Comme on ne s’y attendait pas du tout, la consommation de lait et de produits dérivés du lait entraîne une baisse de la tension et de la glycémie à jeun aussi bien chez les hommes que chez les femmes. Le taux d’insuline circulante est significativement augmenté ainsi que la CRP. Dans le cas de la CRP, marqueur d’un symptôme inflammatoire, cette augmentation n’a pas pu être statistiquement corrélée ni à l’interleukine ni au TNF qui sont également considérés comme des marqueurs de symptômes inflammatoires. D’autres études de ce genre n’ont pas pu permettre de conclure quant à la signification de cette augmentation de la CRP qui pourrait provenir tout simplement d’un effet indirect de la flore intestinale. Cette éventualité n’a pas été abordée dans l’étude.

Cependant, dans tous les cas, la présence parmi les acides gras circulant dans le sang d’acide trans-palmitoléique, un acide gras présent naturellement dans le lait, est un bon marqueur de la consommation de lait ou de produits lactés car cet acide gras est spécifique du lait. Le taux de cet acide gras était toujours corrélé à la diminution de la pression artérielle comme le montre la figure ci-dessous tirée de l’article paru dans Applied Physiology, Nutrition and Metabolism en libre accès.

jacqueshenry2

 

Finalement boire du lait entier, manger des fromages blancs arrosés de crème et des yaourts nature riches en matières grasses, ce n’est pas aussi mauvais pour la santé qu’on a pourtant tendance à le croire.

Source : Université Laval

Sur le web

Voir les commentaires (48)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (48)
  • On oublie les principaux intéressés dans l’étude : les veaux. Ceux à qui on vole le lait et qui sont arrachés à leur mère à la naissance pour être envoyés à l’abattoir et leurs mères qui sont engrossées de force chaque année pour faire des veaux et continuer à produire du lait.

    Le lait c’est fait pour les enfants, et le lait de vache c’est fait pour les veaux.

    • Vous savez que si l’homme ne s’était pas mis à élever pas les vaches, ces dernières auraient disparu de la surface de la planète ? En tout cas, celle actuelle ne survivrait pas longtemps.

      • Les vaches, moutons, cochons, chiens (hormis quelques exceptions) et autres n’existent pas dans la nature. Ce sont des espèces d’animaux domestique par opposition aux animaux sauvages.
        Dans son commentaire, Nicolas Danino souligne que lait de vache n’existe que parce que l’on force les vaches à procréer jusqu’à l’épuisement total et que de cette torture naissent des veaux. Ces veaux n’ont jamais de contact avec leur génitrice ni même accès à ce lait qui leur est pourtant destiné.
        Oui le lait de vache c’est fait pour les veaux.

        • Les vaches, moutons, cochons, chiens (hormis quelques exceptions) et autres n’existent pas dans la nature. Ce sont des espèces d’animaux domestique par opposition aux animaux sauvages.

          Mauvaise connaissance de la réalité , vaches , moutons , chiens et cochons , aussi domestiqués qu’ils soient , si on les relâchait sans apport de nourriture humaine dans la nature auraient d’énormes pertes mais survivraient !!!
          Ainsi , dans le Cantal , on fait vêler des vaches en hiver par – 15° C et le veau ne crève pas !!! Les chiens , surtout les bâtards , ont une énorme capacité d’adaptation et reconstituent rapidement des meûtes , les porcs dans la nature se croisent avec des sangliers !!!

          • « Mauvaise connaissance de la réalité »
            Non je ne crois pas. Les animaux domestiques capable de survivre dans la nature s’adaptent à leur environnement, leur caractéristiques changent et (re)deviennent par la même des animaux sauvages. Plus ils s’adaptent et plus leur apparence/caractéristiques se différencie.

            Vous semblez avoir réagi à la partie sans importance de mon commentaire, pour éviter ce qui dérange ?

            • Oui , vos animaux domestiqués et redevenus sauvages s’adapteraient en diminuant de taille , en étant capable de manger les rares herbes en hiver ( pour les vaches ) et en ayant , précédemment crevé en masse ;
              N’oubliez pas que rien que sous Louis 14 , la vache moyenne était beaucoup plus petite alors qu’actuellement les Maine Anjou poussés au concours agricoles atteignent 1400 kg !!!

              «  »Dans son commentaire, Nicolas Danino souligne que lait de vache n’existe que parce que l’on force les vaches à procréer jusqu’à l’épuisement total et que de cette torture naissent des veaux. Ces veaux n’ont jamais de contact avec leur génitrice ni même accès à ce lait qui leur est pourtant destiné.
              Oui le lait de vache c’est fait pour les veaux. » »

              Non , le lait de vache n’existe pas que parceque l’on force les vaches à procréer , un cycle d’allaitement correspond grosso modo à 8 ou 9 mois , cad le délai nécessaire à une vache pour être saillie ou inséminée après vêlage , le lait se tarissant naturellement quand la vache se prépare à son vêlage suivant …alors que ce soit le veau qui tête environ 9 mois ou l’éleveur !!!

        • « Ces veaux n’ont jamais de contact avec leur génitrice « :
          pour votre gouverne, les veaux naissent sans système immunitaire actif: il est transmis dès la naissance par la mère via le colostrum qui contient des anticorps. Aussi, il est obligatoire que les veaux prennent du lait de leur mère, et ce, pour n’importe quelle race, que ce soit une prim’holstein qu’une limousine. Le plus simple et efficace est qu’ils têtent directement la mère, et ce le plus tôt après la naissance, quand la quantité d’anticorps est la plus importante. En effet, la quantité d’anticorps présents dans le lait diminue rapidement dans le temps.
          Votre assertion est tout simplement fausse.

          • Pour votre gouverne :
            – Si les humains peuvent boire autant de lait de vache c’est parce que les veaux en sont privé.
            – Les veaux sont nourrit aux antibiotiques et hormones de croissance. Leur corps est pulvérisé de pesticides. On en retrouve d’ailleurs des traces dans le lait et la viande.

            Vous avez déjà visité des élevages intensifs ?

            • « Les veaux sont nourrit aux antibiotiques et hormones de croissance. Leur corps est pulvérisé de pesticides »
              bon, dans le genre nimportqwa…

              « Vous avez déjà visité des élevages intensifs »
              ben oui, puisque c’est une partie de mon boulot.

              « Si les humains peuvent boire autant de lait de vache c’est parce que les veaux en sont privé »
              effectivement, avec ces arguments on ne va pas beaucoup avancer. ça sent le malthusianisme à plein nez.

              • Moi aussi j’ai visité des élevages. J’ignore s’ils sont intensifs ou non, mais j’ai parfaitement vu également que le veau profitait un temps de sa mère. Je pense que superresistant doit être l’un de ces vegan qui combattent tous ceux qui mangent de la viande, sous n’importe quel prétexte.

                • Les veaux ne vivent pas avec leur mère sinon comment pourrait t-on manger du veau ET boire du lait ? Ils restent avec leur mère le temps de tenir sur leur patte.

                  • mais qu’est ce que ça peut faire????

                    donc faut manger quoi dans les zones de prairies de l’herbe?

                    ce que vous oubliez c’est que une vache domestique produit beaucoup de lait..les races laitières ont été crées comme ça…du lait on en a assez…

                    je peux comprendre parfaitement que vous refusiez de manger de la vache ou du veau de boire du lait…
                    mais ce raisonnement va valoir pour tout type d’élevage…donc on élève plus…

                    bah vous allez forcement expliquer aux mongols ne ne pas boire de lait de rennes car il est fait pour les petits rennes et vous prendre sans doute un coup de fusil.

                    dans quel monde vivez vous????

                    • Je mange parfois de la viande et souvent du fromage, je ne vais pas vous cracher dessus si vous en manger parce que ça vous fait plaisir.
                      Comme je l’ai dit dans un commentaire plus bas : En France les gens consomme des produits laitiers avec excès (pas un petit excès, c’est de la gloutonie) parce que la propagande dit que c’est bon pour la santé ! On a créé des alicaments au lait : l’aberration.
                      On frôle le porno dans la publicité : tout le monde se souvient des « produits laitier des sensations pures » avec des jeunes qui baisent avec la moustache de lait autour de la bouche.
                      Il est là le lavage de cerveau.

              • Hormone :
                L’injection de l’hormone somatotropine deux fois par mois permet d’augmenter les rendements de production laitière d’au moins 15%, soit une augmentation moyenne d’un gallon, ou 3,80 litres, par jour. L’hormone rBST fut mise sur le marché sous le nom commercial de Posilac par Monsanto en 1994, après avoir été homologuée par la Food and Drug Agency (FDA).

                Antibiotiques :
                La moitié de la production d’antibiotiques est utilisée dans l’agriculture. Selon les chiffres du Syndicat des Industriels du Médicament vétérinaire, les animaux d’élevage en ont absorbé 1 400 tonnes l’an dernier.
                Liste : http://www.ircp.anmv.anses.fr/api2.asp (voir « Bovins »)

                • aux usa oui l’hormmaone est autorisée…

                  et oui pas étonnant que les antibio soient utilisées, il y a beaucoup de bébête vous savez…

                  ce qu’on peut regretter c’est un usage « préventif » ou non justifié des antibio…non leur utilisation, les vaches laitières peuvent faire des mammites, des infections diverses et variées, on peut parfaitement décider de ne pas les traiter aux anitbio…mais pourquoi???

                  en France il y avait dans les vingt millions de bovins….chacun est vous l’avez remarqué un peu plus lourd qu’un être humain…voire en moyenne que trois…

                  ce qui fait que même si toute la production d’antibiotique était utilisée pour les bovins..ceux ci en consommerait au kilo la même quantité que les gens…. nous n’en sommes pas au « nourris aux antibio »…calcul à la pelle je le reconnais, mais les ordres de grandeurs sont là.
                  ajoutez la volaille, les cochons,les brebis les chevaux…

                  vous savez ça coûte des sous ces petites choses là.

                  le seul argument c’est la crainte de la perte d’efficacité des antibiotiques, mais c’est aussi valable avec les humains…
                  Quand vous avez des élevages denses, laisser la moindre infection gagner du terrain peut être un suicide économique, bien sur vous pouvez décider que les élevages denses doivent être interdits…
                  mais au nom de quoi?

                  si on ajoute qu’à l’autre bout de la chaîne pour des raisons de qualité sanitaire de la viande,on peut vous refuser un bestiau …et que pour des raisons prophylactiques sévères , les contraintes de traitements doivent être suivies : vermifugation antiparasite varron et autres…et les produits ont un coût!!!

                  ça ne rigole pas vous savez, brucellose dans votre troupeau, je ne sais plus ce qu’il en est maintenant mais avant c’était abattage du troupeau et des animaux domestiques je crois….

  • La génisse sur la photo ne doit pas produire beaucoup de lait !!!

  • J’ai bien du mal à voir une quelconque tendance libérale. Qu’est-ce que cet article fait ici ? Y’a une rubrique lobbying maintenant ?
    Accessoirement, la solution est simple: seul le lait de vache est non digérable par les humains, il suffit de manger du fromage de chèvre ou brebis, c’est pas ce qui manque.

    • Jga ,

      Tout n’est pas lobbyes , nos cultures occidentales se sont constituées sur la consommation régulière de lait de vache !!!
      Je bois du lait de vache depuis que je suis enfant et suis tjrs là.

      • Ce n’est pas parce que la consommation d’un produit n’est pas néfaste au point d’empêcher les individus de se reproduire, qu’elle est nécessaire.

  • Euh, des coefs de corrélation de 0.2 maximum ne m’impressionnent pas spécialement.
    Et puis, comme d’hab’, corrélation ne veut pas dire causalité. Si vous voulez convaincre, un modèle expliquant les relations de cause à effet entre la consommation d’une substance, et l’évolution de certaines quantités, est à mon sens nécessaire; sinon il est facile de faire n’importe quoi.

  • lol du grand n’importe quoi.
    Ridicule tentative de lobbying de lait. D’ailleurs qu’est ce que ça fait sur contrepoints ??
    Cette étude est tellement pitoyable, y en a qui n’ont pas honte.
    Quand j’imagine certains lecteurs prendre cette étude au premier degré et se mettre à consommer du lait ça me fait peur.

    • Consommons tous du lait d’amande ou de puce !!!

      • Pourquoi est-ce que tu veux à tout prix boire du lait ? Tu as 4 ans ?
        Tu recherches des « sensations pures » dans les produits laitiers ?
        La télévision vous rend complètement taré.

        Il n’y a qu’une seule chose que l’on doit boire c’est de l’eau.

        • Pourquoi de l’eau ?

        • « Il n’y a qu’une seule chose que l’on doit boire c’est de l’eau. »

          Hérésie ! Au bûcher !

          signé : la société de promotion de l’alcoolisme

        • la question n’est pas de forcer les gens à boire du lait , je ne trouve pas l’article très convaincant au demeurant; sauf que, les « preuves » que boire du lait manger du fromage est mauvais pour la santé ne sont pas très claires non plus, (c’est une petite pierre dans ce vaste champ) ..et que le débat est pollué par des gens qui pensent que il ne faut pas boire du lait car c’est mal….

          vous feriez un bon dictateur superresitant…vous avez la vérité en vous et seriez un bon guide…

          fils de petits producteurs laitiers pauvres et fermiers …j’envie énormément la vie saine de mes parents…de la soupe dans le ventre avec de la graisse les bons jours, de la farine de sarrasin rarement de la viande…
          les veinards….
          en fait je peux vous assurer que dans ces cas là le cochon ou le poulet on ne réfléchit pas trop, couic.

          Il est vrai que on se chauffer renouvelable soit dans une région alors de bocage avec des haies partout…on se chauffait ….quasiment pas…
          mon grand père fagotait du prunellier pour vous donner une idée pour cuire la galette..purée de belle vie…
          de la fumée d’un maigre feu qui boucanait plus que ne chauffait, de l’eau « pure » tirée au puits, purée…
          la belle vie…
          ok morts à 60 ans cassés de partout…mais morts sainement.

          • La balance ne penche pas de mon coté lemiere jacques donc pour la dictature j’ai raté ma carrière.
            Il n’y a pas de vérité absolue mais beaucoup de désinformation et de manipulation.
            Je ne sais pas quelle époque vous avez connu mais les fermes n’existent plus.
            Les ex-fermiers sont aujourd’hui des industriels. Ils sont obsédés par la rentabilité et les quelques uns qui veulent bien faire subissent une grande pression de la part des coopératives et des centrale d’achat.
            Le père d’un ami d’enfance est éleveur. Ce mec n’aspire en rien à une vie saine, il veut juste du fric et traite ses bêtes comme un psychopathe. Il leur donne à bouffer des médicaments à longueur de journée et n’en a rien a foutre des régulations. J’espère qu’il est l’exception et que les éleveurs d’aujourd’hui refusent de devenir ainsi au nom de la rentabilité.

            • Mais vous racontez décidément n’importe quoi mon pauvre, au lieu d’espérer quoi que ce soit et vous fier sur le père d’un ami aller faire un stage dans une exploitation agricole et arrêter de raconter des conneries.

  • Euh! Que vient faire ce sujet sur ce blog? Je ne vois pas de conclusion sur la solidité des os ni une conclusion sur la santé en générale si ce n’est quelques marqueurs. Enfin attribuer une vertu définitive à un produit sur le laboratoire complexe qu’est le corps humain, chapeau!
    Ne serait ce juste un peu de lobbying 🙂

  • « Etablir des corrélations » entre ce qu’ingurgitent des gens et leur état de santé 😀
    Eh oui : des CORRELATIONS. Hier il y avait un super article à ce sujet :

    http://www.contrepoints.org/2014/09/22/181680-des-correlations-fallacieuses-mais-désopilantes.

    Tout y est dit.

  • Le lait n’est pas bon pour les os:

    « Contrairement à ce que l’on entend dire partout, le calcium contenu dans le lait de vache (et des autres animaux) n’est pas assimilé correctement par notre organisme ! En effet, le lait est trop riche en protéines qui, pour être éliminées par le corps, obligent celui-ci à mobiliser son propre calcium ! Du coup, les produits laitiers sont eux-même l’une des causes de l’ostéoporose !!

    Par ailleurs, pour absorber le calcium, le corps a besoin de quantités de magnésium équivalentes. Or il y en a très peu dans le lait de vache, ce qui contribue aussi à rendre le calcium du lait très peu assimilable par l’organisme humain… »

    http://www.veganisme.fr/Un%20Monde%20Vegan/Mythelait.html

    • Tout à fait, la consommation de lait de vache est l’une des causes principales de l’ostéoporose en Occident et ce n’est pas comme si les études manquaient à ce sujet.

      • La cause principale de l’ostéoporose est que les gens marchent beaucoup moins qu’avant ce qui limite les quantités fixées de calcium.

    • Qu’est ce que je disais plus haut.
      Pathétique.

      • Comme vous dites !
        On a une sacrée équipe là ! C’est impressionnant les commentaires. Conclusions fracassantes. Limite insulte : Lobbying…
        Ne buvez que de l’eau. Ouaou ! Les écolos fachos sont de sortie…

        Le sujet est pertinent. Il donne une info brute. Etayée.
        Libre à chacun d’en faire ce qu’il veut et éventuellement de poursuivre ses propres investigations…pour éviter la manipulation. Dans un sens ou l’autre.

  • Depuis quelques années, certains médecins, homéopathes, cancérologues, chercheurs… s’alarment des problèmes de santé publique provoqués par une consommation démesurée des produits laitiers. Ainsi, un lien direct entre la consommation de lait de vache et les cancers (en particulier du sein, des ovaires, des testicules et de la prostate) a été établi dans plusieurs études.

    Il est établi que le lait de vache contient des facteurs de croissance très concentrés. Ajoutez à cela que l’hormone donnée aux vaches pour augmenter leur production de lait (non biologique) accroît encore un peu plus le niveau d’IGF-1 (facteur de croissance insulinique) dans leur sang. Ces facteurs de croissance se retrouvent dans tous les laitages. Tout en favorisant la multiplication des cellules normales, ils multiplient aussi les cancéreuses. C’est ce qu’expliquent le professeur Joyeux, cancérologue, et le docteur Arnal-Schnébelen, gynécologue, dans leur livre  » Comment enrayer l’épidémie des cancers du sein  » (Ed. François-Xavier de Guibert). Leur conclusion est sans équivoque : les excès de laitages de vache augmentent les risques de cancer de sein et de la prostate .

  • le lait n’est pas bon pour les os: EXACT !!!!
    Un os pendant toute la vie est en équilibre entre construction (ostéoblastes) et destruction (ostéoclastes).
    L’alimentation à base de lait de vache apporte des résidus hormone de croissance qui stimulent les ostéoblastes donc la croissance et comme le nombre de cycles dans le fonctionnement cellulaire est fini il arrive un moment où l’action des ostéoclastes l’emporte et provoque l’ostéoporose. Ostéoporose qui est majorée par la ménopause chez les femmes, les hormones oestrogènes participant à la bonne qualité de l’os sauf chez celles qui ont la chance d’avoir des surrénales qui sécrètent une quantité suffisante d’oestrogènes.
    On peut toujours tenter d’apporter du calcium qui ne se fixera nulle part et sera éliminé par les urines, de la vitamine D qui sera inefficace parce que les ostéoblastes sont fatigués et les traitements anti ostéoporose qui n’ont jamais démontré une quelconque efficacité mais possèdent des effets secondaires dangereux comme la nécrose du maxillaire inférieur.
    Conclusion: l’ostéoporose est la rançon de notre mode de vie et la publicité et les labos pharmaceutiques n’y peuvent rien sauf se faire de l’argent.

    • vous savez les gens ne mangent pas de produits laitiers pour le calcium ou pour lutter contre l’ostéoporose, les gens mangent!!! d’abord ce qu’il y a , par gout ensuite par habitude , à cause du prix…

      et je ne connait pas beaucoup de gens qui ont une alimentation à base de lait….
      je connais des gens qui cuisinent au beurres, qui mettent de la crème, qui mangent du fromage…certains plus que les autres…

      je ne suis pas certain que si on pouvait dresser la liste des aliments à rejeter du fait de leur impact sanitaire le lait viendrait en premier…et surtout , truc un peu con, il faut avoir une liste d’aliments qui ne posent pas de problèmes de santé pour les remplacer…

      • Moi j’adore le fromage, vraiment, donc je ne dirais jamais rien si vous en mangez.
        Mais il y a une chose que je ne supporte pas c’est de voire des gens qui se force à boire du lait parce que la propagande dit que ça renforce les os !
        En France, il est clair qu’on se gave de produit laitier à cause de la propagande sur ses bienfaits sur la santé plus que par plaisir.
        Regardez les alicaments au lait…

  • http://m.youtube.com/watch?v=ZHQ9TSePOmE

    Souccar Thierry, Lait, mensonges et propagande

  • Tout ceci manque de précision ….Lait cru ou lait pasteurisé ? Il semblerait que cela fasse la différence …Vache ? Brebis ? Chevre ? Là aussi les protéines ne sont pas les mêmes….Bio ou Elevage intensif ? Les animaux ont ils reçu des traitements hormonaux manger des pesticides ? La culture à la base n’est pas mauvaise comme le poisson…mais avec la pollution et l’elevage intensif ce n’est plus la même histoire.

  • Les vaches n’ont pas d’ostéoporose…..et pourtant elles ne mangent pas de laitages…!!

    Personne ne se demande pourquoi, dans nos sociétés industrielles, les enfants sont

    plus grands que leur parents….?? S.B

  • Nous sommes le seul mammifère a consommer le lait d’un autre mammifère et tout le monde trouve ça normal…

    • il faut vraiment se restreindre à faire ce que font les autres animaux?

      c’est normal ou miraculeux…le génie humain quoi…

      on est aussi le seul animal à fumer la pipe , à fabriquer des parapluies etc….

      mais le mystère est pour moi d’être anti lait…. ne pas en boire je comprends mais être anti lait, ça veut dire quoi au juste?

      et tant qu’à faire dites nous le régime alimentaire qu’on doit avoir, donnez nous en les raisons, et , j’anticipe, allez expliquer ça aux inuits ou aux nomades des steppes…

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par André Heitz.

Terres et territoires rapporte le 6 avril 2021 que M. Xavier Bertrand – présentement président de la région Hauts-de-France, candidat à sa succession, précédemment (entre autres) ministre de la Santé du gouvernement Dominique de Villepin, et candidat déclaré à la présidence de la République – a formulé une étrange demande à propos du maroilles et du Nutri-Score.

Le Nutri-Score, information, mésinformation, désinformation promues par l'État

Le Nutri-Score est une invention absolument géniale (si, si...). Il perme... Poursuivre la lecture

Par Nathalie MP Meyer.

J’ai lu une histoire bien sympathique dans la presse du week-end dernier. En raison des restrictions d’activité dressées devant la pandémie de Covid-19, les moines de l’abbaye de Cîteaux, près de Nuits-Saint-Georges en Côte-d’Or, se sont retrouvés face à un stock excédentaire de 4000 fromages. Grâce à une vente en ligne organisée vendredi 26 mars dernier par le site Divine Box spécialisé dans la vente des productions monastiques, ils ont réussi à écouler deux tonnes de fromage soit 3000 pièces en 24 heures !

... Poursuivre la lecture
cholestérol
0
Sauvegarder cet article

Par Brice Gloux.

Le 24 septembre dernier, Ivor Cummins recevait sur sa chaîne Malcolm Kendrick (NdlR : vidéo en fin d'article), médecin généraliste écossais, conférencier, et auteur d’un blog destiné essentiellement aux maladies cardiovasculaires. Ces dernières sont la première cause de mortalité dans le monde, et l’athérosclérose étant le phénomène sous-jacent à celles-ci, il est donc essentiel de comprendre comment elle se développe afin de mieux prévenir le risque d’accident cardiaque.

Selon la société de Chirurgie Vasculaire... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles