Des corrélations fallacieuses, mais désopilantes

Synapsis CC flickr Leo Grübler

L’abus des corrélations est une technique éprouvée qui permet toutes les manipulations.

Par Anton Suwalki

Synapsis CC flickr Leo GrüblerAu détour de la lecture d’un article de Yann Kindo sur la navrante Vandana Shiva, je découvre le site « Spurious correlations », ce qu’on peut traduire par « corrélations fallacieuses ».

Yann Kindo se moquait (un peu méchamment, mais c’est justifié) de la « physicienne » indienne qui explique que la hausse des cas d’autisme est due aux OGM. Notons que pour l’altersavante, il ne s’agit pas d’une hypothèse, mais d’une certitude : « that question’s been answered », proclame-t-elle. Même chose pour le diabète, les insuffisances rénales, et Alzeimer !

L’abus des corrélations est une technique éprouvée qui permet toutes les manipulations. La corrélation est une mesure du lien statistique entre deux variables. Si, comme dans la démonstration stupide de Vandana Shiva, vous trouvez deux phénomènes qui évoluent de manière plus ou moins conjointement, tracez-les sous forme de deux courbes sur un même graphique. Pour beaucoup de personnes qui confondent corrélation et causalité, ce procédé enfantin a malheureusement valeur de démonstration. Ils sont victimes d’un raisonnement de type Post hoc, ergo propter hoc (à la suite de cela, donc à cause de cela).

Corrélation fallacieuse : démonstration

Pour illustrer que la corrélation faite par Vandana Shiva n’a strictement aucune valeur, Yann Kindo juxtapose la courbe des cas d’autisme et celle des ventes de produits bio : la corrélation est stupéfiante (r=0.99711), et pourtant personne n’a eu l’idée d’y voir une relation de cause à effet !

Était-ce pédagogique ? Visiblement pas pour les infatigables enfileurs de perles qui sévissent sur les blogs de Médiapart :

  • « À l’heure de la privatisation du vivant, et de la négation du droit à l’indépendance alimentaire, et alors qu’une agriculture biologique en pleine évolution semble si prometteuse, les jérémiades (ethnocentrées) de Yann Kindo sur la licence de physique de Vandena Shiva laissent un goût prononcé de ridicule… »
  • « Il est tellement facile de discréditer une personne, au lieu d’argumenter sur le vrai sujet, les OGM. Nous sommes tellement habitués à ces procédés par l’industrie, que j’espère que les citoyens ne seront plus dupes. »
  • « Comment un enseignant en histoire-géo arrive-t-il à être si compétent en analyse scientifique ? Des stages accélérés chez Monsanto ? »

Face au parti pris de la bêtise, il n’y a donc aucune pédagogie efficace. Il ne faut pourtant pas y renoncer, pour essayer de rendre service à tous ceux qui se laissent sincèrement abuser par ces corrélations abusives.

La valeur pédagogique de la démonstration par l’absurde

En fouillant un peu, j’ai découvert une autre corrélation troublante : on s’aperçoit que la baisse spectaculaire de la criminalité aux USA coïncide avec la commercialisation des premières plantes génétiquement modifiées2, tandis que dans la vieille Europe, de manière générale plus hostile aux OGM, la criminalité stagne voire continue à augmenter. En plagiant les méthodes et le culot de Vandana Shiva, j’en déduis sans sourciller donc que les OGM sont responsables de la (relative) pacification de la société américaine3 et que l’Europe gagnerait à les adopter massivement et d’urgence !

Certes, les trollers qui sévissent sur le blog de Yann Kindo y verront sans doute de la provocation. Pourtant, utiliser les mêmes corrélations foireuses, c’est un plaidoyer pour un peu de cohérence. Si ma « spurious » corrélation est irrecevable, alors celles qui essaient de faire passer les OGM pour la cause de l’augmentation des cas d’autisme, d’Alzheimer, ou de tout autre fléau imaginable le sont tout autant. Si on considère que la corrélation que j’avance n’est pas la preuve que les OGM induisent des comportements plus pacifiques4, alors on doit reconnaître que c’est aussi le cas des corrélations avancées par Vandana Shiva, tout aussi abusives, pour ne pas dire destinées à abuser.

Reconnaissons toutefois que les corrélations loufoques, voire totalement absurdes, du site susmentionné pourraient avoir une vertu pédagogique bien supérieure aux miennes : par exemple, le lien qu’il y a entre le nombre de noyades en piscine et le nombre de films avec Nicolas Cage. Pas mal non plus, la multiplication des comités d’action politique aux USA a des conséquences fâcheuses sur la mortalité en fauteuil roulant. Ou encore, la diminution de la consommation de margarine est associée de manière très étroite à celle de la fréquence des divorces. Les facétieux se demanderont sans doute si c’est la consommation de margarine qui baisse parce qu’on divorce moins, ou si c’est l’inverse…

Une « spurious correlation » dans une prestigieuse revue médicale.

On est souvent navré quand des gens comme vous et moi se laissent abuser pour des corrélations abusives. Mais il arrive parfois que le mal contamine des revues scientifiques, y compris les plus prestigieuses. Un certain Messerli a ainsi réussi à faire passer dans le New England Journal of Medicine un papier dans lequel il discute de l’effet de la consommation de chocolat sur l’amélioration des fonctions cognitives. Pourquoi pas, après tout ? Le hic, c’est que la seule chose que Messerli ait trouvé à se mettre sous la dent, si on ose dire, c’est la corrélation entre le nombre de prix Nobel par pays (depuis sa création en 1901) et la consommation annuelle (actuelle) de chocolat par habitant !

Il n’est pas impossible qu’il s’agisse d’un canular à la Sokal : l’auteur aurait pu vouloir tester si on peut faire passer n’importe quoi dans une des plus prestigieuses revues scientifiques à comité de lecture. À ma connaissance, Messerli n’a jamais fait une mise au point là-dessus. En attendant, une bonne partie de la presse a pris l’info pour argent comptant, certains se demandant avec gravité combien de chocolat il faudrait consommer pour accroitre ses chances de devenir Prix Nobel… Ah, si j’avais su, je me serais probablement gavé de chocolat…

Reconnaissons dans ce cas précis, que si c’est un canular, il n’aura pas été très pédagogique.

De manière ironique, des chercheurs de l’Université de Louvain ont rapporté un résultat encore plus surprenant que celui de Messerli : le coefficient de corrélation entre le nombre de magasins IKEA pour 10 millions d’habitants et le nombre de prix Nobel atteint le niveau improbable de 0,82 ! « Nous doutons que quelqu’un prétendrait sérieusement qu’IKEA limite son marché au pays qui ont beaucoup de titulaires du prix Nobel, ou qu’ [inversement] l’exercice de comprendre et d’appliquer les instructions d’assemblage des meubles améliore le niveau cognitif global des populations », commentent-ils malicieusement !

Reste à savoir si les adeptes du meuble en kit mangent beaucoup de chocolat…


Sur le web.

  1. Le coefficient de corrélation, dit de Pearson, peut varier de -1 à 1, et plus il s’approche de 1 en valeur absolue, plus il exprime une forte corrélation.
  2. 1994 : commercialisation de la première tomate génétiquement modifié « Flav Savr ».
  3. Et indienne d’ailleurs, le taux d’homicides ayant diminué de plus de 20% depuis l’introduction des cultures de plantes génétiquement modifiées.
  4. Je pourrais, avec une grande mauvaise foi, affirmer qu’en amenant davantage de prospérité, les OGM apaisent les rapports humains, et donc indirectement réduisent les comportements violents, mais je ne le ferai pas…