Dimanche, les contribuables enfin libres…

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
img contrepoints510 libération fiscale

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Dimanche, les contribuables enfin libres…

Publié le 26 juillet 2014
- A +

Un communiqué des Contribuables associés

img contrepoints510 libération fiscale(Note de la rédaction : Contribuables associés comme l’Institut Economique Molinari célèbrent à juste titre le jour où le contribuable s’arrête de travailler pour l’État et commence à travailler pour lui-même. Les méthodes de calcul ne sont pas exactement les mêmes, le lecteur ne doit donc pas s’étonner des différences entre les dates estimées par ces deux prestigieux experts.)

Cette année, pour payer les dépenses de l’État et des collectivités territoriales, les Français travaillent en moyenne jusqu’au 26 juillet !

Et vous ? Contribuables Associés calcule votre propre jour de libération fiscale en fonction de votre situation personnelle (revenus, dépenses, situation professionnelle…). Depuis 1999, Contribuables Associés calcule le jour de libération des contribuables. Établi à partir des dernières données de l’OCDE, il est devenu au fil des ans un indicateur de référence.

Cette année, le poids de la dépense publique représente ainsi 56,7% du PIB. Rapporté au nombre de jours d’une année, c’est l’équivalent de 207 jours des richesses produites qui sont dépensées par l’État, la Sécurité sociale et les collectivités territoriales. Autrement dit, les Français travaillent du 1er janvier au 26 juillet pour financer les dépenses publiques. Et ce n’est qu’à compter du 27 juillet qu’ils peuvent bénéficier de leurs revenus. C’est pourquoi dimanche prochain sera « le jour de libération des contribuables » !

Vers une suppression du statut de la fonction publique

En France, le poids de la fonction publique est une véritable chape de plomb. La Cour des comptes s’exprime régulièrement à ce sujet, notamment en pointant du doigt la hausse importante des dépenses de personnel dans les collectivités locales. Il ne sera pas possible de réformer la fonction publique sans supprimer le statut pour ne le réserver qu’aux seuls emplois relevant du régalien : justice, armée, police. Contribuables Associés soutient ainsi la proposition de loi du député Jean-François Mancel qui vient de déposer un texte visant à soumettre les agents publics au code du travail.

Il faut désormais tirer le bilan de l’utilisation abusive du statut de la fonction publique et se poser les bonnes questions, notamment celle de l’équilibre entre les besoins et les moyens économiques, matériels et humains. Ainsi, dans certains secteurs, de nombreux besoins ne peuvent avoir de réponses faute de moyens suffisants alors que dans le même temps, des moyens surdimensionnés ne sont pas utilisés ou ne répondent pas à un réel besoin. C’est le cas au sein de l’Éducation nationale qui bénéficie de plus en plus de moyens pour n’obtenir que de moins en moins de résultats…

« À la fin, c’est toujours le contribuable qui règle la note », dénonce Benoite Taffin, porte-parole de Contribuables Associés« Face au ras le bol fiscal, le gouvernement doit passer de la parole aux actes. Nous espérons que le prochain jour de libération des contribuables aura lieu avant la fin juillet. Rendez-vous à l’été 2015 pour le verdict », poursuit-elle au micro d’Europe 1.

Le jour de libération fiscale (le 27 juillet 2013) est une moyenne de l’ensemble des Français. Chaque contribuable, en fonction de ses revenus et de sa situation (retraité, fonctionnaire, actif…) n’est pas libéré de ses obligations à la même date.

Contribuables Associés propose un calculateur personnalisé et anonyme pour permettre à chacun de calculer son propre jour de libération.


Lire aussi :

Voir le commentaire (1)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (1)
  • Ce qui serait interessant puisque la date du 26 juillet est annoncée ce serait d’avoir un graphique depuis que c’est possible de calculer cela.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
4
Sauvegarder cet article

Bertrand de Jouvenel a montré que le pouvoir est toujours à la recherche de sa propre puissance. Il est expansionniste par nature. L’évolution depuis la Seconde Guerre mondiale a confirmé cette analyse historique datant de 1947. L’extension du domaine de la sphère publique n’a jamais cessé et les ambitions actuelles des dirigeants n’inversent pas la tendance, bien au contraire. Comment la puissance des États s’est-elle développée depuis trois-quarts de siècle ? Que nous réserve l’avenir ?

Inflation normative et technostructure

Le régim... Poursuivre la lecture

Les dépenses publiques n’ont cessé d’augmenter depuis un siècle. Elles sont financées de deux façons : les prélèvements obligatoires (impôts et cotisations sociales) et les emprunts publics. Comment ont évolué ces trois masses financières colossales depuis le début du XXe siècle ? La réponse est bien connue : ça monte, ça monte. Mais comme les arbres ne montent jamais jusqu’au ciel, il faudra bien mettre fin un jour à cette évolution suicidaire. 90 % du PIB de dépenses publiques, c’est le totalitarisme. Nous étions à 62 % en 2020. Jusqu’où no... Poursuivre la lecture

Formidable développement ce dimanche 19 décembre en politique américaine : le Build Back Better (BBB), 5 trilliards de folles distributions d’argent public aux clientèles démocrates, vaisseau amiral législatif de la présidence Biden, vient d’être officiellement et définitivement coulé par le sénateur démocrate Joe Manchin, qui refuse de cautionner cette orgie de dépenses publiques, la plupart sans motif, dans un contexte désormais inflationniste. Inflation, gestion covid, déroute afghane, absence de résultats, la présidence de Biden menace de... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles