Mort de la médecine libérale

Marisol Touraine veut être celle qui marquera l’histoire de la santé. Elle y est presque : le but quasi avoué est de faire disparaître la médecine libérale.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Marisoltouraine (crédits Ludovic Lepeltier derivative work: M0tty, licence Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Mort de la médecine libérale

Publié le 8 juillet 2014
- A +

Par Phoebe Ann Moses

Marisol TouraineRésumé : la sécurité sociale a « un trou » que personne n’arrive à combler. Les dépenses continuent à filer. Il faut faire quelque chose.

Et si on jetait le discrédit sur une partie de la population qui ne dit jamais rien, et sur laquelle il sera facile de s’acharner ? Les médecins libéraux.

Ces nantis, qui ont le mauvais goût d’être plus nombreux au soleil ou près des villes que dans le nord ou en rase campagne.

Ces nantis, dont les études sont « payées par l’État ». C’est loin d’être les seuls (on pense par exemple à tous les titulaires d’un CAP ou d’un Bac Pro), mais les autres professions ont la chance de ne pas être liés à l’État par la suite. On ne rembourse pas encore le croissant du matin ou la fuite d’eau inopinée un samedi après-midi.

Ces nantis qui se payent grassement sur le budget de la sécurité sociale, puisque c’est la CPAM qui rembourse toute consultation.

Pourquoi ne pas leur octroyer un salaire payé directement par la CPAM ? Ainsi, on pourrait :

  • Les fonctionnariser, donc les contrôler ;
  • Ne pas les payer s’ils ne font pas ce que la CPAM a décidé (par exemple ne pas les payer s’ils écrivent sur l’ordonnance « non-substituable » ou si la prescription est considérée comme trop onéreuse par la Sécurité Sociale) ;
  • Les obliger à faire de nouvelles tâches administratives, donc décharger la Sécurité Sociale, tellement submergée déjà, en faisant faire au médecin ce qui est normalement du ressort de la CPAM (vérifier la validité des droits des assurés par exemple).

Il est prévu de déléguer cette tâche au médecin lui-même, qui devra vérifier tout seul que le patient assis en face de lui est bien à jour de ses droits (je vous laisse imaginer le surréaliste dialogue du médecin disant à son patient qu’il n’est pas à jour de ses droits et donc monsieur/madame je ne vais pas pouvoir vous examiner sinon je ne serais pas payé). Le travail administratif a même été chiffré par les organismes concernés, et il occuperait presque un temps-plein de secrétaire médicale.

Le médecin devra donc vérifier que le patient est à jour de ses droits. Et à la fin du mois, il devra vérifier, patient par patient, dossier par dossier, que la CPAM a bien payé la part du patient, et que la mutuelle a elle aussi bien payé sa part. Il y a environ 600 organismes de complémentaires, pour donner une idée de l’ampleur de la tâche.

Évidemment, aucun système n’étant parfait, il arrivera fatalement que quelques erreurs se glissent dans le paiement. Mais nul n’est parfait. Et puis, un médecin, ça gagne suffisamment pour ne pas venir se plaindre, d’ailleurs avec le chômage et la crise, il serait mal venu de pleurnicher qu’on a trop de travail, et puis il y a la vocation, la fameuse vocation, qui fait que l’on peut bien travailler sans être payé, après tout, c’est pour la beauté du geste.

Ce qui peut arriver (et encore, en ne mettant pas les choses au pire) : à force de tirer sur la corde (sensible) des médecins libéraux, ils vont finir par s’installer de moins en moins en libéral. Il restera essentiellement une médecine publique, à qui l’on n’a pas coupé les vivres, puisque chacun sait bien qu’il n’y a jamais de gaspillage dans le public. Avec la baisse du nombre de médecins, l’hôpital public engagera probablement de plus en plus de médecins étrangers, mal payés (donc économiquement intéressants). Ceux qui voudront continuer à travailler « pour la beauté du geste » seront dans les maisons médicales financées par l’État, ou à l’hôpital. Les autres se déconventionneront (c’est-à-dire mettront fin à tout contact avec la sécurité sociale) et recevront des patients qui peuvent se payer une consultation sans remboursement. Il y aura donc une médecine pour les riches et une pour les pauvres. Les autres médecins ? Certains parlent déjà de « dévisser leur plaque », faire autre chose. Partir exercer à l’étranger.

Effectif et projection des médecins généralistes recensés par l’Ordre
Effectif et projection des médecins généralistes recensés par l’Ordre.

 

Alors bien sûr, on dira d’eux qu’ils ne s’intéressent qu’à l’argent. Qu’ils fuient la France pour ne pas payer d’impôts. Évidemment.

Le prétexte des économies est facile, le discrédit d’une profession est inadmissible. Quand le coût de la réanimation est de 1500 à 2000 euros par jour, quand la consultation aux urgences (« gratuite » comme on le sait) représente un coût de 223 euros en moyenne (et non les fameux 23 euros que ne paye même pas le patient), il est ridicule d’imposer la consommation de médicaments génériques dont le prix est bien souvent le même que le prix du médicament princeps ; d’arrêter de rembourser les médicaments prescrits avec la mention « non-substituable ». Ou de donner en pâture aux médias ou à la population le niveau de vie d’un médecin.

L’Université Paris-Descartes et la Chaire santé de Science Po ont, lors des Rencontres du droit et de l’économie de la Santé le 4 Juillet dernier, fait remarquer que les médecins avaient tendance à s’installer « dans les régions où le revenu sera le plus élevé et également dans celles où le nombre d’heures d’ensoleillement est important ». Il serait donc souhaitable d’après les universitaires, d’avoir des incitations financières très élevées pour convaincre les médecins de s’installer ailleurs. Il est surtout prévu des mesures contraignantes pour moduler encore plus fortement le numerus clausus et peser fortement sur la liberté d’installation.

Quel travailleur peut aujourd’hui continuer à payer ses impôts avec contentement sans trouver rien à redire à l’usage qui est fait de cet argent, aux lois qui sont faites au détriment du plus grand nombre ? Quel travailleur accepterait de dispenser son savoir-faire ou son savoir en acceptant d’emblée qu’une partie de ce travail ne soit pas rémunérée ? De se laisser imposer le lieu où il exercera son métier ?

img contrepoints457 Marisol TouraineSi l’on veut faire des médecins généralistes des fonctionnaires, il faudra le leur dire dès le début de leurs études, et leur accorder alors tous les avantages de cette catégorie : certes ils ne choisiront plus leur lieu d’exercice ou le contenu de leurs prescriptions. Mais il faut que les patients se rendent compte qu’eux non plus ne seront plus libres de choisir leur médecin ni de lui demander des petits ajouts sur l’ordonnance. Le médecin ne sera plus libre de prescrire ce qui lui semble le plus adéquat pour son patient. Mais cette consultation au rabais sera gratuite. Tout dépendra désormais de la CPAM qui sera le payeur, donc le décideur.

La gratuité n’existe pas sauf dans les esprits dérangés et formatés par leurs études, faites dans un milieu fonctionnaire par des fonctionnaires pour des fonctionnaires. La gratuité, c’est l’argent que chacun d’entre nous doit donner après ponction sur le fruit de son travail pour que l’État en fasse ce que bon lui semble, et le distribue pour faire « du gratuit ».

Il devient très malsain de laisser penser qu’une catégorie professionnelle, dont la pénibilité au travail ne sera jamais évaluée (la fameuse vocation, les fameux nantis) doit faire encore plus d’efforts, tout cela parce que le budget de la Sécurité Sociale a été géré extrêmement mal par des incompétents qui voudraient en faire retomber la faute sur autrui.

« Il y aura un avant et un après cette loi, qui transformera le quotidien de millions de citoyens » a dit Marisol Touraine. Il est à craindre qu’elle ait malheureusement raison.

Voir les commentaires (93)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (93)
  • Et dire qu’en 2017, cette clique a toutes ses chances de repasser faute d’alternative crédible. .. Ceci fait peur !

    • Je dirais plutôt : Et dire qu’en 2017, faute d’alternative crédible, les suivants feront la même chose.

      Mais bon, 2017, diplôme en poche, direction Nouvelle-Zélande.

    • 2017,le choix entre le socialiste Hollande,un socialiste UMP ou une ultra-socialiste Marine.
      C’est une démocratie socialiste.

  • « Si l’on veut faire des médecins généralistes des fonctionnaires, il faudra le leur dire dès le début de leurs études, et leur accorder alors tous les avantages de cette catégorie : certes ils ne choisiront plus leur lieu d’exercice ou le contenu de leurs prescriptions. »

    Non justement le but c’est de leur laisser leur statut de libéral tout en leur ajoutant toutes les « contraintes » du fonctionnariat. Comme ça ils auront les inconvénients des deux statuts , sans les avantages. A près ça étonnez-vous que seulement 10 % des diplômés choisissent le libéral.

    • Il y en a plein qui choisissent le libéral hors de France.

      • C’est sûr et ça sera de plus en plus, pendant ce temps on accueillera des praticiens espagnols, portugais et roumains, pour compenser les départs de diplomés en France.

    • hello,

      je ne pene pas que les etudiants en médecine choisissent d’etre libéral ou de bosser en clinique privé ou hopital, c’est la conséquence du choix qu’ils font en 5eme année lorsqu’ils veulent devenir généraliste, chirurgien ou que sais-je. D’où l’aspect vocation avant tout évoqué par l’auteur.
      A la fin seulement il découvre le système pour la majorité d’entre eux…à presque 30 ans…

  • « Ces nantis qui se payent grassement sur le budget de la sécurité sociale, puisque c’est la CPAM qui rembourse toute consultation. »

    Sans aller jusque la … il ne faut quand meme pas perdre de vue que les medecins vont  » a la soupe  » quand meme …
    Sans la secu, ils seraient forcés de moduler leurs tarifs a la « tete du client », en gros faire plus payer les riches de leur clientèle pour compenser le peu qu’ils pourraient tirer de leurs clients pauvres (ce qu’ils ont fait pendant des siecles)

    sinon, bien d’accord avec l’article

    • C’est déjà le cas, patients solvables qui payent un dépassement contre patients AME, CMU qui ne paient rien. Mais c’est vrai que ce n’est pas le médecin qui décide à la tête du client mais la sécu qui a déjà décidé à sa place et qu’il devait travailler obligatoirement au rabais pour certains patients et pour un même acte tout en ayant le même niveau de charges à payer.

      Du coup, oui, une « mutualisation » des charges existe bien au sein d’un même cabinet entre des patients privilégiés CMU AME et ceux qui ne le sont pas et payent pour eux (ceux qui sont solvables). Mais cet état des choses n’est pas le fait du médecin mais bien de l’administration.

    • « grassement sur le budget de la sécurité sociale » Grassement, c’est vite dit, vu qu’ils ont la consultation la plus faible quasiment d’Europe à 23 euros alors que la moyenne européenne est à 40 euros (-40%; pour le temps passé, les dernières statistiques donnaient même une plus grande conscience professionnelle avec 14 mn/consult contre 11 en Allemagne [75 € la consult.], 7 en Espagne et en GB). Et sur ces 23 € la moitié part en charges…
      La Médecine Libérale ne tient que parce qu’ils travaillent beaucoup, abattant un travail énorme et répondant à la demande des patients. Les Maisons Médicales, financées par les pouvoirs publics mais qui ferment à 17 heures ne seront pas rentables au delà d’une à deux années (le temps des subventions) et avec des files d’attente rapidement de plusieurs semaines ou mois….

    • Avec une consultation à 23 euros, le médecin gagne autant que le coiffeur. Cherchez l’erreur.

      • +1
        Et Il arrive qu’on dise à ma femme
         » je vous dois quelque chose? »

      • 23 euros pour 10 minutes, ne l’oublions pas.
        Je compte une petite journée de 6h de boulot effectif, ce qui n’est même pas la moitié de ce que je fais en tant qu’entrepreneur, cela fait 828 € de CA / jour.

        Multiplié par 22 jours ça fait 18 216 €, et là je parle de petites journées sans forcer.

        Allez imaginons qu’ils se fassent charger à 65%, il leur reste 6375 € dans la poche.

        Le tout pour 95% de rhume, de gastro ou de grippe. Le process est déjà bien rodé, c’est facile et rapide.

        Je pense qu’on peut encore attendre un peu avant de pleurer leur sort.

        • vu comme ça,mon cher ron,je m’installe toubib et je ne soigne que les rhumes,les gastro et les grippes,mon toubib,lui,rve de devenir entrepreneur et de ne faire que du black,vous devriez vous rencontrez^^

          • Non mais comment calculez-vous ?, vous ne me ferez pas croire que vs etes entrepreneur ou vous allez faire faillite! ….. un medecin est d utilité humaine et a fait de grandes et longues etudes …

            • « un medecin est d utilité humaine et a fait de grandes et longues etudes … »

              lol

              • Donc un médecin ne sert à rien et n’a pas fait de longues études ?
                Vous êtes méprisant, j’aimerais bien vous y voir fraîchement sorti de la fac à 23 ans au chevet d’un malade mourant dans un service de cancérologie quand vos potes sont en train de faire la fête avec les 3 fois plus d’argent qu’ils gagnent que vous. (je me suis toujours demandé comme ça pouvait bien être légal de bosser 24h d’affilé pour 5€ de l’heure en 2014)

        • Vous vous êtes relus pour sortir de telles inepties!
          23 euros ( le plus bas d’Europe ) et pour 10 mn! vous n’êtes pas serein.

          Vous êtes entrepreneur donc payez des charges.
          Les médecins libéraux ont la CARMF, Urssaf, charges diverses de fonctionnement, assurances.

          Êtes vous offusqué lorsque vous payez un forfait de 55 euros pour monter une ligne téléphonique?

          Les médecins 10 ,15 ans d’études ne roulent pas sur l’or.
          Pour cela il faut faire de la Politique, devenu un ‘Métier et sans obligation de résultat.

        • Des fois le rhume c’est un cancer de l’ethmoide et pan! mortel … et le médecin a fait ses etudes pour savoir faire le tri. Parfois le mal de gorge c’est une laryngite mortelle pour l’enfant, et là aussi le médecin à fait des etudes pour qu’a 23 EUR vous eviter de poser des fleurs sur un cerceuil blanc.

        • fm06 faisait la relation entre ce que gagne un médecin généraliste et un coiffeur.

          Votre calcul montre qu’effectivement pour un coiffeur c’est pas mal (et c’est rien de le dire !).

          Il y a tout de même une petite différence : si le coiffeur loupe sa coupe c’est pas grave, les cheveux repoussent. Par contre, si le médecin se trompe dans son diagnostic, le malade peut se retrouver au cimetière. Vous conviendrez que la responsabilité (sans parler de la longueur des études du coiffeur et du médecin) n’est pas la même.

          J’ajoute que je ne connais aucun médecin généraliste qui travaille « 6h de boulot effectif » (votre calcul)… vous pouvez répondre par une autre ineptie du genre : le médecin qui travaille plus c’est qu’il est âpre au gain. Pas vous qui travaillez plus du double (selon vous) ?

          • Vous démontrez donc bien qu’ils font un chiffre incroyablement élevé, puisque j’ai volontairement fait un calcul faible. Donc arrêtons de les plaindre, ils ont choisi la voie du fonctionnariat, qu’ils assument jusqu’au bout.

        • J’ai dis 23 euros pour 14 minutes (statistiques officielles), donc ne sachant lire les chiffres, vos calculs doivent être pris avec des pincettes…

          • Oui, enfin on peut chipoter 107 ans ou admettre que peut importe comment on compte, les médecins dépassent les doigts dans le nez les 6k nets.
            A partir de là, j’ai un peu de mal à les plaindre (cf la comparaison avec les coiffeurs plus haut) mais soit, disons qu’ils sont très mal payés au regard de leurs sacro saintes études et des milliards de vie qu’ils sauvent chaque année 🙂

            Je doute que les coiffeurs enchaînent autant de clients/mois que les médecins mais si on y tient absolument, essayons de faire croire au public que les médecins sont plus à plaindre que les coiffeurs, ça marchera sûrement.

            • y’en a meme qui font plus , malgré un taux horaire assez bas. mais comparé à l’europe ce sont des remunérations du tiers monde. bien sur ca fait des jaloux qui n’ont pas le cran de passer le concours et d’etre non payé 6 ans a bosser comme des esclaves, puis 4 ou 5 ans a a peine le smic, qui ne s’installeront et ne cotiseront qu’a partir de 35 ans, qui auront mis en parenthese les teufs pendant qq années, qui auront 2 fois plus de chance de suicides que dans la pop generale, qui auront 3 à 4 fois plus de chance d’accident cardiovasculaire que la population générale, dont la retraite sera volée…. Amusant de voir les shooteurs de medecins des forums d’un coté , et de l’autre des jeunes confrères qu’ont forme et qui n’ont pour unique projet que de quitter le pays où les jaloux leur crachent dessus en plus de mal les payer 🙂 L’herbe n’est pas forcement plus verte ailleurs, mais elle à la merite d’y pousser….

              • Le problème c’est pas les sous, tant mieux qu’ils gagnent très bien leur vie.

                C’est d’entendre des âneries de type un médecin gagne autant qu’un coiffeur (sous-entendu: que la plèbe), avec ce piédestal bien français que l’on a l’habitude de poser sous les pieds des médecins, comme s’ils sortaient de la cuisse de Jupiter.

                Dans ma ville (100 000 habitants), pas un médecin ne bosse le Week End, et ils sont rares ceux à vous prendre après les horaires de bureau. Ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autres. J’ai un peu du mal à plaindre leur rythme de vie mais bon, vous avez l’air de tellement tenir à passer leur vie pour un calvaire que je veux bien croire que ce soit très très horrible pour eux.

                Mais j’ai un petit doute quand même 🙂

                • Ron, il faut parfois laisser tomber l’Envie, ce sentiment si nuisible et si laid qui consiste à ne pas supporter que d’autres gagnent plus que soi et que l’on préfère les voir souffrir que de supporter sa propre incapacité à avoir de bons revenus.
                  Ici, l’UNASA : http://www.unasa.fr/statistiques/ Vous pouvez y voir le revenu d’un généraliste: 83 000 par an
                  Ici un article : http://www.challenges.fr/entreprise/20131121.CHA7400/les-revenus-des-commercants-et-artisans-pharmacien-boulanger-coiffeur-plombier-ont-stagne-en-2012.html
                  Vous pouvez y voir le revenu d’un coiffeur 27 000 par an, un ambulancier : 75 000/an, un charcutier : 55 000/an.
                  Là est la vrai vie, et ravalez votre envie, c’est laid, très laid.

                • Ron, il faut parfois laisser tomber l’Envie, ce sentiment si nuisible et si laid qui consiste à ne pas supporter que d’autres gagnent plus que soi et que l’on préfère les voir souffrir que de supporter sa propre incapacité à avoir de bons revenus.
                  Ici, l’UNASA : ht tp://www.unasa.fr/statistiques/ Vous pouvez y voir le revenu d’un généraliste: 83 000 par an
                  Ici un article : ht tp://www.challenges.fr/entreprise/20131121.CHA7400/les-revenus-des-commercants-et-artisans-pharmacien-boulanger-coiffeur-plombier-ont-stagne-en-2012.html
                  Vous pouvez y voir le revenu d’un coiffeur 27 000 par an, un ambulancier : 75 000/an, un charcutier : 55 000/an.
                  Là est la vrai vie, et ravalez votre envie, c’est laid, très laid.

                • Bonjour Ron, j’ai lu avec beaucoup d’intérêt vos commentaires qui ont le mérite de donner, outre votre opinion personnelle aussi importante que la mienne, un aperçu de ce que beaucoup de monde pense. Je suis moi même médecin et logiquement vos commentaires m’intéressent car, en dehors du fait qu’ils stigmatisent les personnes de ma profession, ils déplacent le vrai problème, qui n’est pas réellement abordé sur ce forum. Quel est ce problème ? La qualité des soins. On parle de revenu, de responsabilités, de légitimité, on compare aux coiffeurs, bouchers et j’en passe et des meilleurs, mais le coeur de ce débat concerne (j’espère que vous l’aurez saisi) la qualité des soins. C’est brièvement abordé à la fin de l’article. Je pense pouvoir dire que j’aime ma profession et que je l’ai choisi par vocation. Je ne me suis jamais plaint de la longueur de mes études car vous l’avez dit vous même, c’est un choix de vie, donc la pénibilité est un concept que je ne comprends pas (tout du moins à mon âge). Pour la reconnaissance, on peut passer notre chemin, nous n’avons pas réellement besoin de ça. La réalité du système est la suivante : les conditions de prise en charge des patients en soins primaires (j’entends dans un cabinet de médecine générale, ou aux urgences d’un hôpital) et j’exclue de facto les services hautement spécialisés des centres hospitaliers, se sont très nettement détériorées à plusieurs niveaux. Quelles en sont les raisons ? 1/ la surmédicalisation allant crescendo avec le vieillissement de la population qui impose à chaque praticien dorénavant de tenir compte de la situation médicale et sociale de son patient, 2/ la surmédiatisation d’erreurs dites médicales restées célèbres dans les mémoires, dont ont très nettement tiré profit les compagnies d’assurances, mutuelles et indirectement l’opinion publique. 3/ La sur-spécialisation de notre profession : on demande nettement plus à un médecin de nos jours, qqsoit sa discipline qu’il y’a 50 ans en arrière, c’est le progrès me direz vous, certes, mais celà un impact significatif sur le degrés d’excellence qu’on nous demande (je pense en particulier par rapport à d’autres pays). 4/ Enfin, l’absence de filières de soins cohérentes, limpides et fluides qui permettrait à tout à chacun de disposer de soins optimaux tels qu’ils sont dorénavant recommander par les instances de santé.
                  Vous ne prenez pas le problème par le bon bout. Mes confrères/soeurs spécialisées en médecine générale (j’exerce à l’hôpital) vont peut être accueillir 90% de rhinite ou rhinopharyngite au décours de leur consultations, dont la prise en charge ne demeure pas problèmatique. En revanche, noyé parmi cette multitudes de personnes, on leur demande de diagnostiquer avec le plus d’acuité possible, le seul cas grave / sévère, qui relève du domaine extra-spécialisé, qu’ils n’ont pas l’habitude voir, qui au demeurant peut se présenter sous une forme atypique (et Dieu sait que cela est fréquent) mais dont le repérage précoce peut être l’élément le plus déterminant pour la prise en charge du patient. En d’autres termes, on leur demande d’être à la fois COMPÉTANT et EXPÉRIMENTÉ dans un domaine qui ne relève pas de sciences carrées et pour lesquelles les conséquences peuvent être rapidement catastrophiques. Vous comprendrez rapidement qu’un consultation à hauteur de 23 euros n’est pas à la hauteur de ce qu’on leur demande pour faire leur travail correctement. Je n’ai rien contre les coiffeurs, les bouchers, les boulangers et tous les métiers de l’Artisanat d’une manière générale mais hormis les quelques uns qui se seront engagés dans des carrières d’exception, la majorité d’entre eux reproduisent leur savoir faire quotidiennement sans se soucier du préjudice encouru en cas d’erreur. Vous vous rendez chez votre coiffeur par souhait, vous allez à l’hôpital sous la contrainte. Vous allez chez le coiffeur pour un résultat monnayable, vous allez chez le médecin pour votre santé, qui elle n’a (ne devrait) pas (avoir) de prix. Revaloriser a sa juste valeur une profession est gage de qualité, croyez moi, et à l’avenir nous aurons la médecine que nous méritons, celle que vous devez déjà critiquer. Pour finir, je vous invite à venir avec moi une journée histoire de voir de l’intérieur ce que peut représenter le travail d’un soignant. Ce n’est pas une proposition condescendante, mais seulement la volonté de vous faire juger après avoir vu de vos yeux ce qui ne relève justement pas de l’argent. Bien cordialement

                • « Oui, enfin on peut chipoter 107 ans ou admettre que peut importe comment on compte, les médecins dépassent les doigts dans le nez les 6k nets. »…en bossant 60 heures par semaine et en redonnant comme tout le monde 60 % a la communauté … et le 6k c’est du BRUT!!!
                  « Dans ma ville (100 000 habitants), pas un médecin ne bosse le Week End, et ils sont rares ceux à vous prendre après les horaires de bureau.. ».Bah oui la Secu a arrêté de payer les gardes de secteur la semaine et la nuit les weekend et pourtant les maisons médicales existent…

                  Quant’aux consultation en dehors des heures de bureaux …nous aussi on a une famille et si t’es malade …Ton boucher et ton coiffeur ils travaillent encore à 20 h le soir???

              • « … n’ont pour unique projet que de quitter le pays où les jaloux leur crachent dessus en plus de mal les payer. »

                Cette jalousie dévorante en France est pire que tous les cancers réunis et poussent toutes les forces vives qui le peuvent à quitter le pays. Plus le temps passe et plus j’ai l’impression d’être dans « La Grève » d’Ayn Rand.

                « L’herbe n’est pas forcement plus verte ailleurs, mais elle à la merite d’y pousser…. »

                sans mille faux prêtes à la faucher avant même qu’elle n’ait pu pousser.

                • Les jaloux gatés ne se rendent pas compte de la chance qu’ils ont d’avoir une médecine pas chere et de bonne qualité, plutot egalitaire & solidaire, sans avoir trop à dépenser pour ça. On pouvait cracher sur les anciennes generations de toubibs, mais les jeunes générations sont des zappeurs… le programme ne leur plait pas , ils changent de chaine sans état d’âme. J’ai formé des étudiants qui, à peine fini les études, sont déjà en reconversion avec des mots très durs sur leur volonté de ne plus se faire mettre. peut on les blamer de changer de metier pour ne plus se faire uriner médiatiquement dessus, ou d’aller voir ailleurs où la population ne s’est pas faite manipuler pour les considérer comme des salauds de nantis qu’ils ne sont plus, pendant que les corrompus de la politiques s’en mettent plein les poches… vous vous trompez de cibles les gars. et puis dans qq années, de toute facon , il n’y aura plus de cible. a ce moment les vrais responsables, vrais nantis ceux-la, resteront sur le sable du desert … Un jeune qui parle une autre langue peut gagner 5 fois plus a 2h ou 3h d’avions dans une population qui les respecte. Croyez vous que ceux sans attaches vont se gener pour s’adapter à milieu moins hostile ?

            • @ Ron
              Votre manière de voir les choses et votre jugement est surprenant.
              On peut considère à chaud comme vous le faite que les médecins gagnent bien leur vie.
              Ils ne l’on pas volé avec plus de 10 ans d’études et on l’obligation de continuer à se former (FMC).
              Ils ont beaucoup de charges et sont de plus en plus contrôlés :
              Quid de l’activité libéral que beaucoup ont choisi?
              Quid de la liberté de prescription? Et peut être un jour celle du lieu d’installation.

              Et 23 euros pour une consultation non réévalué depuis des années…..

              Le problème à venir: l’état spoliateur Nounours couve les citoyens irresponsable qui ne paieront plus rien, vive la médecine gratuite !!!! Sic
              les médecins seront remboursés par la sécu dont on peut présager la fin……
              Remboursement ou durée de ce remboursement allonge si le médecin ne prescrit pas assez de générique , si trop d’arrêt de travail etc etc……
              Nous allons droit vers la déconfiture avec ce système totalitaire et spoliateur.
              Comme le dit très justement h16:
              Ce pays est foutu.

              • Le discours de Ron est sans surprise, c’est un chef d’entreprise qui trouve qu’il paye ( à juste raison) trop de charges, mais il se trompe de cible. Pour réduire ses charges il pense que si le médecin était moins rémunéré, il paierai moins d’URSSAF. Demandez vous quel service vous êtes prêts à attendre d’un praticien qui gagnerai moins de 2000 € par mois, en sachant que la moindre journée de formation coûte entre 500 et 1000 €, peut-être ce poste de dépenses serait vite mis de coté. Qu’en serait-il de l’actualisation des connaissances, des dernières données acquises de la science ?

            • Mais un médecin US , CANADA, ANGLAIS, GREC c’est payé dans la moyenne européenne ou mondiale des pays développés: c’est à dire 3 fois plus , avec une fiscalité moindre. Un chiffre d’affaire de cabinet de pays développé c’est , pour un médecin seul, entre 300 K.EUR et 1 Million d’euros. Donc un peu chipoter 107 ans et admettre que les médecins francais sont mal payés. Sans qu’on ait à les plaindre, c’est normal pour eux de demander un alignement tarifaire sur les pays normaux. Après on peu comprendre une certaine forme de jalousie du citoyen ou du politique, mais ca reste un fait.

              Pour votre information, il est facile pour le coiffeur de tirer du black sur son activité: brut = net = non imposable car il y a moins de flicage adminnistratif 🙂 C’est 20 à 30 000 EUR d’argent sale en moyenne par an. Un revenu caché en qq sorte. Donc ils gagnent peut être même plus que les médecins au final. Cela dit, les médecins sont pas dégourdis, en 2 ans ils pourraient passer le CAP coiffure et trouver un metier pour se reconvertir.

        • Vous n’avez pas l’impression d’être un peu excessif votre calcul ?

        • Arréte de jouer avec les chiffres… tu va te faire mal

        • drôle de calcul!!!!!!!
          Des études supérieures????,

        • Reprenons le calcul.

          Durée moyenne d’une consultation : 17 minutes (statistiques 2012)
          Disons 4 consultations par heure. 8h par jour (soit 32 consultations, ce qui est au dessus de la moyenne nationale), 5 jours par semaine, 4 semaines par mois, soit 160h par mois
          par 23€, ça donne 14.720 de CA pour 40h par semaine HORS administratif (+25% de temps de travail), soit 50h de travail pas semaine.
          Retirons les charges, c’est 60 à 80% selon les médecins, ce qui donne net entre 2900 à 5800€. Disons 4400€ pour 50h de travail par semaine.

          La fourchette est large, non ?
          Sans compter les médecins qui travaillent que 4 jours par semaine, ceux qui prennent un peu plus de repos, les consultations non payées, etc….

          Franchement, il est très difficile d’estimer les revenus réels d’un médecin, par contre, une chose est sûre, à temps de travail plus importants, ils sont également moins bien payés que la plupart des médecins en Europe.

          • Mickey, laisse tomber tes oreilles, et prend la peine de lire les commentaires. 10 au dessus du tien, je donne le lien avec les revenus exacts des professions libérales dont les médecins. Fait un effort.

        • Je ne pense pas qu’âpres plus de 10 ans de médecine (non payé durant toute ses études) qu’un médecins mérites seulement 6000 euros par mois (la réalité est que la France possède une médecine de pointe et les médecins ont travaillé dur a la fois en étude (perte d’années de jeunesse a travailler au lieu de profiter pleinement d’une vie normale et se retrouve seulement vers 30 ans sur le marché du travail sans n’avoir rien vécu) . Le salaire estimé mensuel d’un médecin représentant l’élite française devrait être de 15000 net annuel, mais on nous impose 6 a 7000 en travaillant bcp car nous ne sommes pas au 35 h (veuillez multiplié par 2 ou 3 SVP)
          De plus les conditions de travail se sont dégradé ( patients se croient tout permis, plainte en augmentation à des fins pécuniaires, plus de respect pour le métier…et les patients ne paient meme pas leurs consultations ce qui est encore plus loufoque. Car lorsque l’on paie de sa poche pour un service je veux bien qu ‘ils s’amusent a porter plaintes mais en France ce n’est pas le cas (puisque gratuité des soins).
          De plus résumé la médecine générale à 95% de grippe, je crois que vous abusez un petit peu.
          La France taxe le travail malheureusement il ne faut plus trop travailler. De toute facon un MG ne peut au maximum finir sa vie s’il travail les heures que vous avez indiqué qu’avec son cabinet payé, une maison, une voiture +/- un petit appartement en location. Il vaut donc mieux vendre un appartement 300000 euros que d’être médecin. C’est plus rentable.
          De plus n’oublions pas qu’ un médecin qui part en vacance ou est malade n’est pas payé ( car libéral)
          conc: quand je vois des imbéciles comme vous qui n’ont certainement pas fait d’études (et qui ont passé leurs jeunesse a draguer des minettes) ou slt un bac + 5 et qui nous critique, alors meme que nous payons pour vous pauvre fonctionnaire qui ne nous respectez meme pas et vous soignons en plus , cela me donne encore plus envie de m’expatrier.
          Le pb de la France est qu’elle ne veut pas créer d’inégalité comme au SA ou allemagne. En effet je suis pour que ceux qui ne travaille pas ne gagne pas d’argent (il y a plein de boulot de merde vacant mais personne ne veut les faire, préfère toucher le chômage 3 ans c’est plus rentable et moins fatigant) et ceux qui ont bac + 10 avec responsabilité et travail>48h en gagne 15OOO minimum , ce qui devrait être le cas.
          Malheureusement nous médecin ne sommes pas solidaire et acceptons une Cs non revalorisé depuis plus de 10 ans malgré l’augmentation du cout de la vie , dessus l’état en reprend plus de la moitié, le reste sert a payé un loyer au tarif démesuré (tout ça pour 3 murs en béton), un cabinet qui sera impossible a revendre dans 10ans , et… meme pas de porsche (trop cher pour un médecin (français)).

        • Vous n’avez pas compris que le problème est la dépendance que les médecins libéraux auront de l’Assurance Maladie si le tiers payant généralisé est institué.
          De nombreux médecins pratiquant le tiers payant déclare 20 à 30 % d’impayés?
          Est ce acceptable?

  • Sur France 5, il y a quelques semaines j’entendais un représentant des médecins libérales parlaient de ce problème d’installation. J’avais l’impression que personne ne l’écoutait pourtant c’est eux qui ont les solutions.
    Joli photo de Marisol mais pour le reste…la société ne peut pas vouloir de cela, on marche sur la tête là!

  • Une loi de plus vers le collectivisme total. Bientôt, la Corée du Nord viendra prendre des leçons en France. Heureusement que, d’ici peu, ce seront l’Allemagne et l’UE qui seront à la manoeuvre, pour cause de faillite.

    • Mais non. Le déficit s’est résorbé selon Sapin en Mai. Faut dire qu’avec l’augmentation de la TVA et de l’IR, les recettes explosent.

      • Eh non, plus les taux augmentent, moins la rentabilité progresse (courbe de LAFFER) et le black et le gris progressent plein pot ; c’est une réaction naturelle face à la confiscation des revenus du travail. Les riches peuvent s’en aller; ceux qui restent font des arbitrages.
        La solution la plus efficace : un impôt simple (3-4 tranches maxi avec un taux max à 25%)appliqué partout sans niche fiscale.Nos politiques (droite et gauche confondues)sont en train de COULER le pays, ni plus ,ni moins

        • Je pense qu’il était ironique 😉

          En tout cas, +1 pour LAFFER, une théorie économique qui a pu être vérifiée à grande échelle…

  • Oulah molo sur les raccourcis : (on pense par exemple à tous les titulaires d’un CAP ou d’un Bac Pro)

    Beaucoup sont fait en apprentissage dans des écoles semi-privées/privées… parfois même financé par les élèves.

    • J’aimerais bien savoir ce que coûte un étudiant en médecine.

      Quand j’étais étudiant, je ne coutais pas plus qu’une étudiant de droit, de langues ou de sciences. J’avais des cours en amphi, point barre.

      A partir de la quatrième année, le matin j’avais des stages le matin à l’hôpital où j’observais et effectué de petites tâches médicales ou de « secrétariat ». J’étais « payé » 2 ou 300 francs par mois pour cela.

      A partir de la 7ième année, après l’internat, je suis devenu une petite main de l’hôpital où il m’arrivait de travailler 80 ou 100h par semaine (les gardes n’étaient pas récupérées à l’époque) à un taux horaire bien inférieur au SMIC. Je pense qu’à cette époque, j’étais très très rentable pour le CHU et que je ne lui coutais pas un rond. Je pense même que le CHU faisiat du gras sur mon dos.

      Et depuis que je suis installé en libéral, je paye des charges et des impôts colossaux et j’ai déjà bien du remboursé plusieurs fois ce que j’aurais « coûté ».

      Alors l’argument qui consiste à dire que la formation d’un médecin coûte à la collectivité me parait bien fragile…

  • Excellent article.
    Ma femme est Généraliste. On sent que l’Etat veut brider le libéral, la liberté d’installation, la liberté de prescription .. Etc
    La CMU et la Santé gratuite pour tous nous mène dans le mur…… Ou est la responsabilité du citoyen?
    Nous allons voir une augmentation des patients aux urgences et dans les cabinets médicaux …. Et ce seront le médecins qui se feront taper sur les doigts.
    Je connais des médecins qui disent à leurs enfants de ne pas faire médecine…
    L ´Etat veut le contrôle de cette profession.

    • Je ne suis pas médecin mais dentiste, le pb est quasiment le même. Aucun de mes enfants ne prendra ma suite et c’est tant mieux, cette profession est aussi vouée à disparaitre telle qu’on la connait aujourd’hui, ce sont les mutuelles qui dirigeront tout, établiront les tarifs et diront aux patients quel praticien aller voir. C’est déjà le cas avec la loi Leroux, et ça va pas s’arranger avec le tiers payant généralisé.

      • @ chicoter
        En un sens C’est terrible de dire à son enfant de ne pas faire une belle profession comme médecine ou dentaire.
        Le système devient pervers. L’état encourage et cautionne l’irresponsabilité, l’oisiveté et l’assistanat. L’état spoliateur nourrit ce système inefficient.
        On peut se poser des questions sur l’avenir de nos enfants….

        • D’un autre coté, les syndicats médicaux et dentaires dominants ne font pas tellement dans la résistance !

          Jamais les professions de santé(dites libérales) n’auraient du accepter le tiers payant (et de faire le boulot des organismes payeurs)

          Si la collectivité veut aider, qu’elle distribue des bons ou autres chèques santé comme elle le fait avec les vacances et les resto

    • C’est bien probable, dans la mesure où l’État tend à vouloir le contrôle de tout :

      http://www.contrepoints.org/2013/05/05/123387-et-si-on-reprenait-nos-vies

      C’est cela qu’essaient d’expliquer les libéraux. Si seulement on les écoutait.

  • Le Collectivisme a franchi le Mur de Berlin , désormais il faudra dire  » passer à l’ Est  » pour retrouver la Liberté !

  • Merci pour la mise entre guillemets de « payées par l’état ».

    Rien n’est jamais payé par l’état, puisque l’argent de l’état, c’est le notre. le jour où tous les habitants de ce pays auront réellement compris (et assimilé) cette réalité, nous aurons fait un grand pas vers le libéralisme.

  • C’est aussi le même problème avec la fonctionnarisation des avocats via l’aide juridictionnelle de l’Etat.
    Il étaient des milliers d’avocats à manifester hier car ils ont peur que l’état ne puisse plus financer l’aide juridictionnelle.
    Avant de faire ce métier, il faut savoir que si on est mauvais, on n’aura que très peu de clients donc pas d’honoraires pour vivre.
    Les avocats n’ont pas vocation à dépendre du versement d’une bonne partie de leurs revenus grace à l’aide de l’état
    Je serai curieux de savoir si aux USA , un type qui n’a pas de gros moyens peut, comme en France, entamer des procédures judiciaires pour n’importe quelle raison en faisant payer son avocat par le contribuable en demandant l’aide juridictionnelle versée par l’Etat.

  • « Le médecin devra donc vérifier que le patient est à jour de ses droits. Et à la fin du mois, il devra vérifier, patient par patient, dossier par dossier, que la CPAM a bien payé la part du patient, et que la mutuelle a elle aussi bien payé sa part. Il y a environ 600 organismes de complémentaires, pour donner une idée de l’ampleur de la tâche. »

    Oh, les pharmaciens connaissent ça depuis 1977, pour les ALD et pour tous depuis un petit moment déjà.
    ils connaissent même l’agressivité des CMU qui n’ont pas remis leur carte vitale à jour… Si, si, si…!
    Mais, curieusement, cela n’émeut personne!

  • Une tarée, de la race des idéologues, les pires. La famille a fait fortune dans l’privé. Maintenant, fini ! La fortune amassée, on rigole plus, on coupe les vivres aux autres. S’débrouill’rons bien !

    • Il va falloir qu’on les vire rapidement si on veut pas que ces malades mentaux transforment la France en une prison ou un asile à ciel ouvert, où il n’y aura plus in fine que des pauvres. Le socialisme est une erreur sur la Terre et malheureusement nous en avons ici les plus infâmes spécimens. Quand une tarée socialiste idéologue (mafieuse dans sa vie privée avec un fils à la santé pour crime, cela ne s’invente pas) vous dit que « Il y aura un avant et un après cette loi, qui transformera la vie de millions de citoyens » (pas de français, on note bien), on peut légitimement penser qu’avant, c’était le paradis, et que le socialisme aidant, comme dans tous les cas de figures où toutes les situations où cette idéologie tente de régler un problème qui ne les regarde pas par l’idéologie, c’est que le cauchemar va commencer « pour des millions de Français ».

      C’est déjà le cas pour beaucoup de gens. Peut-on descendre encore plus bas avec ces monstres assoiffés du fric des autres qu savent même pas éduquer leurs propres enfants et les mettent dans des boîtes « privées » pour qu’ils réussissent. Un comble ! Je crois que le socialisme français va devoir commencer à installer des goulags, parce qu’il y aura de plus en plus de réfractaires au socialisme, qu’il faudra détruire ou interner.

      Pour ma situation personnelle, j’envisage désormais d’aller moins chez le médecin. Je n’y vais déjà qu’une ou deux fois par an et désormais, je paierai en liquide et je garderai l’odieuse Green Card (un comble, ici elle nous engoulague, aux USA, elle libère) pour les urgences en cas de pépin ou de gros frais. Pas de déclaration, je paierai mes médicaments de ma poche tant que c’est du tout venant. Je le fais déjà depuis plusieurs dizaines d’années pour la médecine de confort. J’ai le droit.

      Je suis sûr que je serai encore moins malade !

    • Tarée? tarée? Bien que des membres de la famille soit un peu bloqués sur place suite à des avanies, il a fuité que les parents semblent évacuer leurs biens vers l’Afrique, la situation commençant à être périlleuse ici…

  • Le tout, c’est que malgré toutes leurs erreurs manifestes dans leurs vies publiques ou privées, de notoriété publique, ils puissent continuer sans aucune espèce de honte à vouloir donner des leçons aux autres. Je serais un tel échec personnel et professionnel, je foutrais une telle merde dans un pays, je n’aurais qu’une envie, me planquer à tout jamais ou me foutre en l’air. Eux, non ! Ils préfèrenet toujours foutre en l’air la vie des autres. C’est leur plus grande jouissance, foutre la merde. C’est un standart du socialisme, du communisme, du marxisme-léninisme, du national-socialisme, du troskisme, de la révolution sanglante et de la corruption généralisée qui sont frères et soeurs de lait.

    La France est gâtée, elle a tout eu. Manque plus qu’les goulags, disais-je plus haut.

  • Argumentaire intéressant

    J’ai une autre analyse : pourquoi la Sécu, à votre avis, n’engage t elle pas ses propres médecins, pour aller direct à la case assimilé-fonctionnaire (rappelons que les CPAM relève du droit privé, avec délégation de service public) ?

    Hum ?

    Tout simplement parce que l’opération ne serait pas rentable : un cadre sup a 35 heures / sem avec les CA, RTT, sécurité de l’emploi et tout le tout il, perso, je m’embête pas : 2 patients par heure Max (à 23 euros l’un pour l’employeur).
    Ah, ceux qui auront la chance d’être vu en CS, ils seront bichonnes… Enfin, avec toutes les réserves décrites dans l’article (« attendez : avant de me parler de votre problème, on va commencer par vérifier que vous êtes à jour sécu et mutuelle »).

    J’en rigole d’avance….

    Le libéral est l’avenir de notre système de soins. Finalement, plus vite nos énarques décérébrés « fonctionnariseront » le système, et plus vite on s’en rendez compte…

  • Il n’y a pas que chez nous que ce secteur est totalement soumis aux pouvoirs publics. Regardez en GB. C’est encore pire et dévoile une autre facette: http://www.breitbart.com/Breitbart-London/2014/07/05/UK-Systematically-Denies-Surgery-to-Seniors

  • J’adore ces articles remplis de conditionnels.

    Oui les médecins sont des libéraux, non ils n’ont aucune obligation de signer une convention avec l’état (prétendre le contraire est faux), et pour la plupart ils facturent beaucoup plus de 23€.

    Mon médecin généraliste, qui est une femme, me facture au alentours de 60€, son cabinet est plein, elle n’arrive pas à partir en vacances.

    Les médecins ont le choix, ceux qui restent dans le giron de l’état en tremblant dans les jupes à maman, se disent que s’ils ne signent pas ils seront pénalisés car les clients ne viendront plus, dès lors, que ceux-ci se taisent.

    La médecine, en France, c’est je t’aime moi non plus, on y voit des toubibs qui occupent des étages entiers de services hospitaliers publics, profitant des installations, recevant une clientèle privée en facturant des consultations au prix fort, avec des rendez-vous fixés dans la semaine ou bien la même consultation mais publique facturée au « tarif » avec un rendez vous dans 2 mois, au mieux.
    Scandaleux vous avez dit ?

    Les médecins généralistes ont le choix de leurs honoraires. dès lors, c’est quoi leur problème ? sinon de se dire que finalement, tout en se prétendant profession libérale, il est doux de rester dans le giron de l’état…

    Pour parfaire, il est bon de rappeler que celui qui aura essayer de règlementer la profession n’était autre que Raymond Barre en 1979 !

    • encore faut-il le savoir, lorsqu’on MG démarre il se retrouve souvent seul, face à ses patients, face à l’administration, face à la gestion d’un cabinet etc…pour finalement se retrouver submergé et finir dans le moule de l’état.
      C’est surement après quelques années qu’ils prennent conscience qu’ils peuvent travailler différemment et se « libérer » du giron de l’état.
      Quand à ceux qui profitent du système comme vous l’écrivez il y en a dans toutes les professions…
      Par curiosité combien vous coutes donc votre consultation à 60€ au final de votre poche?

      • La consultation est d’exactement 58€. elle me coute cher puisque non seulement je cotise un bras et le reste**, mai j’ai également une mutuelle qui me couvre à 400%, d’un cout annuel de ~1800€ (moi seul). Je ne fais pas partie, rassurez vous, de ceux qui pensent que la santé est une chose gratuite en France.

        Des professions qui profitent des installations de l’état, du moins des individus tels des mandarins ? humm je n’en vois pas, du moins pas aussi ouvertement.

        Je vais chez un toubib car il fait son boulot, ceux qui veulent rester dans les clous de la sécu, facturer 23€, se trompent, sinon à devenir les lowcoast de la médecine et n’être plus que des rédacteurs d’ordonnances, dès lors ils ne sont pas à plaindre puisque c’est leur choix.
        Vous me rejoignez dans vos propos en confirmant que les jeunes toubibs se retrouvent brutalement confrontés à des taches administratives et des frais ahurissants… comme toutes les autres professions, hélas.

        Les études longues sont frustrantes en ce sens qu’elles ne permettent pas, une fois le doctorant en poche, de pouvoir recueillir les fruits de son investissement, ce n’est qu’après quelques années, comme vous le soulignez, que la situation s’éclaircit.

        • Dans une grande ville ? Avec une adresse sympa et un gros loyer ??

          Bientôt, il n’y aura plus de médecin intra muros de paris…Loyer et charges trop importantes malgré les dépassements !!!

          • La cherté de l’immobilier impacte la totalité de la population, il n’y a rien de particulier aux toubibs.

            • le toubib est comme les autres, si son loyer, ses charges augmentent et qu’il ne peut pas répercuter ses frais dans ses honoraires; bah il vit pas de son travail.

              le plombier comme l’avocat, toute la classe politique et médiatique ne lui tombe pas dessus quand il fait un « dépassement » pour compenser ses charges (dont loyer). Le reste de la population répercute ses frais dans ses factures……ou par une moindre qualité de son travail ou par un dépôt de bilan.

        • merci pour votre retour. En effet c’est un investissement et c’est bien d’en avoir conscience. A titre personnel ma sécu me coute 3500e/an + 250e de complémentaire. et je vais chez le médecin 2 fois par an pour un certificat médical…

          J’ai pris quelques infos concernant les « profiteurs » du bien publique et c’est disons monnaie courante, les chefs de service utilisant leur renommée par exemple…

          Je souligne aussi que les jeunes MG n’ont pas le profit en tête, ils souhaitent exercer dans les meilleures conditions et ne pas devoir assurer des soins au rabais en faisant 60h/semaine mais bon on est en France, il ne faut plus s’étonner des réactions typiques: « on ne va les plaindre… » 😉

  • En Grande Bretagne, médecine d’état; un médecin perçoit +/- 140000 roros/an, posséde une secrétaire payée par l’état, une infirmière adjointe payée par l’état; il finit sa journée à 17h; pas de visite à domicile; patients listés (plus de choix du médecin) 5 semaines de congés payés/an+une semaine de formation/an.ça va toujours ?on continue?

    • regardez l’article que j’ai mis en référence un peu plus haut: des stats assez inquiétantes, révélant que les patients de plus de 75 ans ne sont presque plus opérés…

  • A combien faudrait-il mettre une consultation de médecine générale en secteur 3 pour ne gagner ni plus ni moins qu’en secteur 1 actuellement? Qui pourrait faire le calcul? Ils se mettent tous d’accord pour le faire à ce prix. Puis Exit la sécu! vive la médecine libérale.

    • environ 40 EUR ou 50 EUR la CS S3 ( je suis S3). Mais c’est pas logique. Avec 80 à 100 EUR la CS ca permet d’augmenter la qualité de service offert au patient et de justifier ton statut de Secteur 3:
      – avoir du matériel de qualité, tenu jour: EFR, Echographe, EMG etc ..
      – avoir du personnel (une IDE salariée, une secretaire) pour gérer les mini-actes
      – avoir un mini labo d’analyse pour les biologies de base, GDS
      – avoir des possibilités de formations internationales de bon niveau (3000 à 10 000 EUR les formations , les vraies)
      – avoir les possibilités d’achat d’articles médicaux (30 EUR souvent l’article) et des livres de médicaux (entre 300 à 600 EUR / livre)
      – avoir un cabinet avec 4 ou 5 salles de soins, une salle de dechoc avec scope, matos d’urgence

      Si tu fournis une prestation de qualité, alors le prix peut être en consequence.
      Les patients intelligents comprennent très vite l’interet d’avoir une bonne plateforme quitte à payer un peu plus.

      • C’est quoi S3 ? Hors sécu ? Non conventionné ?

        Les charges sociales, ca va ? Pas trop lourdes ?

        • Bin paradoxalement y a que 400 eur de charges mensuelles en plus par rapport a un S1. Et le grand truc c est qu on peut augmenter les prix pour les couvrir.
          Y a pas d ASV (escroquerie.maddoff).

    • Le coût de l’acte médical est difficile à préciser surtout avec la consultation française de Médecine Générale à 23 €. La moyenne européenne est à 40 € (mais serait à 50 € si on ne tenait pas compte de la Française). En Suisse et en Allemagne, on est aux alentours de 75 € et plus encore aux USA. Il semble que la meilleure évaluation du coût de la consultation est celle de Médecine du Travail (c’est plus ou moins les syndicats qui l’ont fixé). Elles sont masquées dans la cotisation aux associations dédiées mais pour les salarié(e)s qui n’ont pu s’y rendre la première fois, la consultation est facturée ensuite à plus de 80 euros….

  • cette dame et ses propos m’ont rendu l’esprit-de carabin …
    Installée depuis 5 ans en libéral (semi-rural) et dans le public…(faisant activité de PH en CHU,de MGS1, et d’expert….en bref triple secteur et triple boulot …moyenne 70h par semaine,pas de CA ou RTT :qu’est ce que c’est??? et pas de vacances depuis 2 ans cause obligations de formation!!!remboursement demandé 36 mois d’attente pour prise en charge de moins de 10% du coût de la formation!!!),je ne dirai que deux choses,
    1: j’arrête les relations administratives ( ARS,CARMF, CME….) Les textes sont malheureusement votés par des élus non plus de terrain mais d’écoles…heureusement que pour une fois l’Europe ,qui prévaloit sur les textes nationaux( MLPS et législation E.U. ….) , est plutôt pour les artisans et chef de petite et moyenne entreprise!car les artisans de la santé et de l’art français: »nous sommes! » de la boulangerie,dés la taille et de l’usinage, de l’agriculture,de l’industie I et III ; à la santé ainsi que les autres artisans ou libéraux, la classe active de notre pays( pas de RTT ,de 35h,de congés payés!!) avec 65% à 70% de charges ,taxes,ponctions administratives diverses,on vit avec sur le principe de » solidarité  » nationale depuis 30 ans!!! ON N’est Plus RICHE,on est plus des NANTIS, on est est des SURVIVANTS du système!!! ( et j’ai pourtant BAC+15 et je compatis avec tous les chefs de autoentrepreneurs,TPE et PME car au moins …on est imposé selon notre chiffre et non selon des probabilités….) , on a une diminution régulière du PIB et on continue sur le principe à subvenir à l’aide juridictionnelle, à la PASS , à une CCAM jamais réévaluée depuis les 30 glorieuses! à des syndicats non représentatifs datant de la 2 me guerre et des « 30 glorieuses » sans aucune élection autres qu’administratives ce qui ne prend pas comptes des artisans et libéraux(1979) et encore moins des votes blancs!!!!!! Le dialogue social ,ne tient-il compte que des forces d’il y a plusieurs décennies , en restant poli!!!! combien de pourcentage aux élections syndicales?????Qui a été élu avec le nombre de voix représentatif?moyens remboursées d’aides, de matériels, de données et techniques de même époques sans compter les charges prosociales les données techniques médicales depuis les années 1980 ….de pauvres .version années 80 puis que si on se « debrouillle » pour les avoir ,l’état nous tombe dessus puisque que ne nétantpas conforme au droit des années 80…..
    Arretez de donner , on ne peut plus vous en donner les MOYENS!!!car on n’ a pas nous même le moyen de garantir le système tant bien voulu de nos aïeuls et parents !!!
    2.je jouerai le jeu administratif sur le droit établi (ayant acquis par ma formation un master 1 et 2 C’est a dire qu’aucune cotation administrative n’est prévue par la CCAM et que j’ai actuellement entre entre dix et vingt cotations manquantes par mois car non prévues par des agents non de terrain mais administratif et qui n’ en ont pas de responsabilité directe si mon patient décéde…..JE NE PEUX PAS LAISSER UN PATIENT SEUL OU SANS SURVEILLLANCE EN SITUATION INSTABLE MÊME Si J’ ai AUTRES PATIENTS QUI ATTENDENT car…j e suis pas payé et LES PATIENTS NE SERONT UN CHIFFRE POUR MOI ( contairement à mes employés qui méritent salaire et à l’Etat ( …j’interviens aussi en urgences où nulle association d’actes non réévaluée depuis 1980 n’est prévue administrativement et régulièrement débattue car non prévue par nos chers députés!!!!!!!! j’ai quelques dossiers ( déformation médico-légale….)
    Bref je suis française,patron de PME,, j’aime et respect mon pays,ses droits mais aussi ses devoirs et j’en suis fière !!!
    mais,malheureusement après 15 ans de de dévouement et de « sacerdoce », je me sens abandonnée comme les 40% de la population active…

  • IL n’y aura bientôt que des médecins étrangers ne parlant pas notre langue ….

    Nos enfants ne peuvent plus faire médecine grace au numérus clausus et on veut supprimer le chômage est ce bien vrai

  • l’État fixe le tarif du notaire pour la rédaction d’un acte de mariage a 320euro et la consultation d’un médecin a 25 euro. je pense néanmoins que les compétences techniques du médecin le place nettement en dessus du notaire. faut pas aller loin pour chercher les causes du déclin de la France!

  • acte notarié pr un mariage: 320 euro pr un risque hypothétique VS consultation médicale 25 euro pr une valeur ajoutée concrète (guérison). faut pas chercher loin les causes du déclin français!

  • bonjour,

    Je viens de lire l’article…. Je suis infirmière libérale et du coup j’ai envie de réagir ! Ce qui est attendu des médecins libéraux (travailler gratuitement comme faire les papiers, contrôler les droits des patients, vérifier si la cpam et les mutuelles les ont bien rémunérés etc…car leur métier est une vocation, car gagnent suffisamment bien leur vie) est malheureusement déjà l’actualité des infirmiers libéraux ! Impossible aussi pour nous de s’installer librement (tout est contrôlé par la cpam !)… Nous faisons de nombreux actes gratuits aussi (le 1er acte 100 % payé, le 2ème à 50 % et tous les autres actes sont gratuits !!! Sauf si perfusions ou pansements lourds)… Nous sommes payés à la 1/2h pour les soins infirmiers pour une heure max pour un passage et 1/2h max si 2 autres passages nécessaires : si besoin de plus de temps, c’est gratuit, ou l’on peut considérer que le patient n’a rien à faire au domicile, ou, qu’il doit se payer lui-même les soins d’une infirmière ou d’une auxiliaire de vie (rares sont sont ceux qui peuvent financer ces extras donc c’est l’infirmier qui fait gratos !)… Nous faisons tous les papiers, vérifions que les patients soient à jour sinon ne nous sommes pas payés puisque nous sommes obligés de pratiquer le tiers-payant !!!! C’est très long, très fastidieux et très chronophage : parfois on laisse tomber et on bosse finalement gratos (nous avons régulièrement des rejets par la cpam et faire, pardon, refaire toutes les démarches administratives nous coûterait plus que de se faire payer l’acte !)…. Sans vouloir me plaindre, c’est bien ce qui est attendu des médecins ! Je me range à leurs côtés car c’est une honte de demander toute cette gestion adm aux soignants en général !!!! en passant, il faut savoir qu’une 1/2 h de soins infirmiers (qui en plus doivent être prescrits par un médecin alors qu’il s’agit du rôle propre de l’infirmier…. encore une façon de contrôler notre travail, de le limiter… je l’accepte cependant) est rémunérée 7,95 Euros + le déplacement à 2,50 Euros !!! TOUT CELA IL FAUT BIEN LE COMPTER EN BRUT !!!! Pour une heure max on gagne 15,90 Euros plus le déplacement soit moins que beaucoup de professions…. On gagne mieux qu’à l’hôpital, en général, car on travaille plus mais si l’on fait la comparaison au prorata des heures travaillées (j’inclus toutes les tâches adm), nous gagnons moins qu’à l’hosto…. Décourageant, dévalorisant, humiliant ! Mais comme c’est une vocation, notre métier, ben on accepte bêtement ! Je trouve donc normal que les médecins se positionnent ainsi et si je pouvais, je le ferais pour ma profession aussi (profession qui a beaucoup de mal à se mobiliser d’ailleurs, allez savoir pourquoi !) NE VOUS LAISSEZ PAS FAIRE, car cette Marisol EST VRAIMENT EN DEHORS DE TOUTE REALITE !!!!

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Margot Arold.

Emmanuel Macron l’avait bien dit explicitement :

« À l’issue de cette crise, un plan massif d’investissement et de revalorisation de l’ensemble des carrières sera construit pour notre hôpital. »

Il fallait bien noter le « pour l’hôpital ». Pas pour « les soignants ». Encore moins pour « les médecins de ville », ou les « soignants en libéral ».

Baisser la rémunération des soignants isolés

Car voilà que la Mutualité française, conviée au Ségur de la Santé vient de faire ses propositions. L’une d’ell... Poursuivre la lecture

Par Bernard Kron.

La France dispose encore d'un excellent réseau de soins, même s'il n'est plus numéro 1. Mais le système de santé est moribond. Il a été incapable de faire face à la pandémie, obligeant au confinement et à la réquisition des cliniques.

Grâce au sacrifice des soignants la pandémie de Covid-19 a montré que sans l'administration, les médecins pouvaient soigner malgré l'absence de moyens de protections. Ils ont payé un lourd tribut.

On nous annonce une nouvelle loi Hôpital pour remplacer la Loi « Ma santé 202... Poursuivre la lecture

Par Patrick de Casanove.

La première partie de cet article est disponible ici.

Il est admis que la médecine générale est la médecine de premier recours. Les insuffisances de la permanence des soins en médecine générale désignée fréquemment par la "médecine de ville", bien que comprenant un important volet rural, sont parmi les causes retenues de l'engorgement des urgences.

Nous avons vu qu'il y a plusieurs années l'insuffisance de la permanence des soins n'existait pas.

La démédicalisation de la médecine

Si la Fran... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles