Ségolène Royal veut recaser son conseiller Rol-Tanguy à la tête de la RATP

Le copinage se porte bien au sommet de l’Etat avec la tentative d’exfiltration de Francis Rol-Tanguy, conseiller de Ségolène Royal condamné par la justice, à la direction la tête de la RATP.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Ségolène Royal en meeting à Villepinte en 2007 (Crédits philippe grangeaud-Parti Socialiste licence Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Ségolène Royal veut recaser son conseiller Rol-Tanguy à la tête de la RATP

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 25 juin 2014
- A +

Par Pierre Duriez.

Ségolène Royal en meeting à Villepinte en 2007 (Crédits philippe grangeaud-Parti Socialiste licence Creative Commons)

La politique, c’est souvent une affaire de petits arrangements entre amis. Une logique que le bon sens populaire résume par l’expression idiomatique « magouilles et compagnie ». Ce n’est pas toujours vrai, heureusement, même s’il faut bien admettre que certains ont érigé la manie du copinage au rang d’art. À ce petit jeu, la gauche s’en sort bien. Dernier exemple en date : la tentative d’exfiltration de Francis Rol-Tanguy, conseiller de Ségolène Royal condamné par la justice, à la direction de la tête de la RATP. Ni vu ni connu.

En 2012, François Hollande, main sur le cœur, boutons de chemises qui froncent et cravate désaxée, nous promettait une « République irréprochable ». Personne ou à peu près n’y a cru, mais enfin on ne s’attendait tout de même pas à un tel festival de pistons. Il suffit d’aviser le trombinoscope de la Caisse des dépôts et consignations (CDC) pour s’en rendre compte. On se croirait sur le profil « Copains d’avant » de François Hollande.

Avant le remaniement d’avril dernier, l’institution était en effet dirigée par Jean-Pierre Jouyet, « ami de 30 ans » du président. Il est aujourd’hui… secrétaire général de la présidence de la République. Petit tour de passe-passe, puisque l’ancien secrétaire général de la présidence de la République et lui aussi vieil ami du président, Pierre-Réné Lemas, est à présent la tête de la CDC. Idem pour la Directrice générale adjointe, le Conseiller du directeur général ou encore le Directeur du développement régional de la CDC, gravitant tous depuis des lustres dans l’un ou l’autre des cercles amicaux de Hollande. Quant à savoir si les compétences de ces braves gens sont en adéquation avec leurs fonctions, rien n’est moins sûr.

Avec la CDC, Hollande n’en est pourtant pas à son coup d’essai. On se souvient avec émotion de la tentative du président de placer Julie Gayet dans le jury de la Villa Médicis, de la nomination de Jack Lang à la tête de l’Institut du monde arabe, de la promotion de Harlem Désir au Secrétariat d’État chargé des Affaires européennes, ou encore de l’arrivée de Ségolène Royal à la vice-présidence de la BPI. Autant de mini-scandales, à en juger par le décalage flagrant entre le CV de ces hurluberlus et l’exigence des postes qu’on leur a confiés.

Notre bon président n’a pourtant pas l’apanage des cooptations à tire-larigot. Être dans les petits-papiers de son ex-femme Ségolène Royal, c’est également s’assurer une retraite au soleil. Catapultée en avril 2014 à la tête du ministère de l’Écologie, Royal n’a de cesse de placer ses proches autour d’elle : Jean-Louis Bianco, son co-directeur de campagne de 2007, est aujourd’hui conseiller spécial chargé des contacts nationaux et internationaux. Vous trouvez le titre pompeux ? C’est normal, il ne recouvre aucune réalité précise, il faut bien faire illusion. Dans la famille des gens qui n’ont rien à faire au ministère de l’Écologie mais s’y trouvent pourtant en bonne place, citons aussi Élisabeth Borne, ancienne préfète du Poitou-Charentes et de la Vienne connue pour son mépris total du développement durable.

Mais la palme revient sans doute à Francis Rol-Tanguy, le monsieur Fessenheim du gouvernement, censé accélérer le dossier du démantèlement de la centrale nucléaire alsacienne, mais n’ayant, de facto, jamais rien fait pour mener à bien sa mission. L’homme déambule depuis décembre 2012 dans les couloirs de l’hôtel de Roquelaure, désœuvré, honni chaque jour un peu plus par des écologistes pas dupes, ayant senti d’emblée le coup fourré. L’imposture. Sa présence devenant gênante, Royal aurait donc décidé de l’exfiltrer. Comment ? En lui donnant les rênes de la RATP, ni plus ni moins.

Problème, Rol-Tanguy n’est pas tout à fait une blanche colombe. Que son goût pour l’écologie avoisine le néant, à la limite, passe encore, mais l’homme est aussi connu pour sa gestion de crise calamiteuse lorsqu’il était à la tête du fret SNCF, ses jugements bancals ayant entrainé des centaines de suppressions de postes, avant qu’il ne passe lui même à la trappe. C’était en 2003. .

Rebelote et re-boulette quelques années plus tard. Nous sommes en 2012 et Rol-Tanguy écope d’une amende de 42 000 euros pour infraction à la législation du travail, après que deux plaintes aient été déposées par l’inspection du travail pour travail dissimulé et non-paiement des heures supplémentaires. Faut-il encore se demander si un homme avec un tel pedigree est apte à diriger une entreprise d’envergure comme la RATP ? Sa nomination serait un rapt de cette fonction.

Voir les commentaires (28)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (28)
  • je… crois que… je vais m’exiler.

    Ah non, en fait c’est fait. C’était ça où la lutte armée…

    • La lutte armée … armée de quoi ? De bâtons et couvercles de poubelles ? On l’a dans l’os, pour ça aussi.

      • Le feu vous connaissez ? les hommes préhistorique savaient en faire avec 2 silex.

        Pendant la seconde guerre, les résistants sabotaient l’approvisionnement des allemands.

        Les français sont pas encore prêt, mais quand ils le seront …

        • « Les français sont pas encore prêt, mais quand ils le seront … »

          0,1% d’entre eux prendront le maquis jusqu’à l’arrivée des troupes US pendant que le restant collaborera ?

  • Le pouvoir dans toute son application, car il ne s’agit que de ça, d’où le fait qu’il faille cesser de prendre les politiques pour plus idiots qu’ils ne sont.

    Votre article est anodin mais il me plait beaucoup car il permet de mettre en lumière ce qui a trop longtemps été considéré comme tabou en France. Sous prétexte de ne pas porter atteinte à la démocratie, les exactions abus et dérives des politiques étaient passées sous silence. De nos jours le CV de chacun apparaît au grand jour, la monté en puissance d’internet étant à l’origine de ce phénomène. C’est ce qui explique aussi la formidable prise de conscience des citoyens et la perte quasi totale de confiance dans les systèmes politiques et les élus, mais aussi les institutions.

    Au seul exemple, Juppé qui a été lourdement condamné, dont l’un des motifs de condamnation est « duperie envers le peuple français » n’empêche nullement ce dernier de s’afficher comme un modèle de vertu et, pire peut être, en considérant son bilan politique passé, en quoi ce gugusse est-il légitime ?
    Et des Juppé, en France, élus ou occupant des postes de haut fonctionnaires, il y en a des milliers.

    C’est donc en toute conscience qu’un élu agit. C’est aussi par facilité que les citoyens n’agissent pas.

    Pour combattre ce fléau, et le mot est approprié, il faudrait agir comme ceux ayant traqué les nazis, sans relâche, sans trêve, sans pardon, en les poursuivant jusqu’au bout, tant qu’ils sont en vie, même longtemps après qu’ils aient exercé un mandat. Il faut les dénoncer, se porter partie civile en demandant l’ouverture de procès. La conjonction d’internet et celle d’ONG en devenir spécialisées sur le sujet, pourrait bien sonner le glas des petites combines entre amis.

  • Je vous conseille de bien vérifier vos sources avant d’écrire des articles du genre et de fustiger gratuitement certaines personnes, les 42 000 euros d’amendes c’est au prédécesseur de Mr ROL-TANGUY qu’ils auraient dû être attribués, et le personnel des ateliers parisiens d’urbanisme n’est pas à plaindre, croyez moi! Fessenheim est un échec du gouvernement qui ne doit pas être attribué à une personne, lorsqu’on a EDF en face de soi il faut faire bloc, et avoir choisit une personne pour fermer cette centrale c’est avoir choisi un bon bouc émissaire en cas d’échec. Les journalistes tombent dans le panneau, mais comment dire ça ne l’étonne pas, l’info aujourd’hui c’est beaucoup de scoop, sans beaucoup de fond, alors dans la forme ça attire l’oeil et puis après bah c’est vide creux, et en plus quand on est mal informé et qu’on raconte un tissu d’âneries pour se faire mousser, alors qu’on voit que le vote fn monte, monte… bah on est vraiment c*** ou peut-être aussi un bon petit sbire fasciste qui sait?

    • Ah, le complot fasciste des reptiliens de Contrepoints, ça nous manquait.

      • @ Cédric Salvador :

        Non mais n’importe quoi. Les reptiliens sont avec les sionistes et les illuminatis, pas avec les libéraux.
        Nous on a les seigneurs siths et les dirigeants de monsanto !

    • La seule chose qui monte c’est l’abstentionnisme et tout ce que ça prouve c’est que le FN est bien un parti comme les autres, pas gêner pour deux sous quand il s’agit de prétendre représenter des français qui ne se sont pourtant pas déplacés pour plus de la moitié d’entre eux.

      Pour ce qui est de Mr ROL-TANGUY, le constat est simple : il avait une mission, il ne l’a pas mené à bien. De là à dire qu’il est incompétent et que rien ne justifie de le catapulter à la tête de la RATP il n’y a qu’un pas.

      Et puis vous critiquez l’article mais :
      a) ce genre d’articles, très critique, ne se trouve que sur contrepoints, ça change des complaisances habituelles de la presse subventionnée.
      b) tout ce qui est dit dans l’article est bel et bien vrai, n’en déplaise à la libre interprétation que vous faites des décisions de justice et pas que …

  • Soit, je trouve personnellement que placer des personnes comme Élisabeth Borne, qui n’a pas l’air d’apprécier le DD, et M.Rol tanguy, qui n’aurait pas fait de zèle pour le démantèlement de Fessenheim, est une action plutôt positive. En effet, l’administration centrale est vérolée par les écologistes à tous les niveaux.

  • Apte? Mais vous voulez dire surqualifié!
    Il devrait faire des étincelles.
    Et puis, quel meilleur poste pour aider au financement de petites associations ou initiatives populaires par la SNCF.

  • Haha mais ça me fait bien rire de vous voir attaquer la nomination de hauts fonctionnaires parfaitement compétents afin d’oublier que vous vous êtes saigné pour remettre à flot l’UMP volée par Copé et Bygmalion !

  • J’aimerai comprendre pourquoi cet article? Peut-être que Pierre Mongin est sur la scellette et qu’il ne veut pas partir… J’aimerai connaître les sources de ces infos/intox pour calomnier gratuitement? Et j’aimerai également, qu’au lieu de vous préoccuper d’un « potentiel » successeur vous vous attachiez à examiner le cas de l’actuel PDG de la RATP… Pierre Mongin impliqué dans l’affaire Karashi, soupçonné de détournement de fonds publics pour la campagne balladur en 95, soupçonnés de rétrocommissions sur du traffic d’arme… Parce que vous vous offusquez du passé judiciaire d’un homme qui n’ira même pas à la RATP, par contre celui qui y est actuellement, et qui vous douille bien, vous vous en foutez, vous êtes vraiment pas très malins!

  • L’article que tu cites est le copier coller dont s’est servi contrepoints pour écrire le sien. C’est le même tissu de mensonges. Ensuite il n’a pas été condamné, ces sources sont fausses, après avoir fait appel, la justice a reconnu son erreur, comment condamner quelqu’un pour « mauvaises conditions de travail » quand il s’agit de cadres de l’APUR??? ET PUIS EXCUSE MOI MAIS les faits ne sont pas les mêmes, il n’a jamais été accusé de détournement de fonds publics et rétrocommission sur du trafic d’armes… Enfin bref, jsais même pas pourquoi je m’attarde à parler avec des personnes comme toi, tu veux gober l’info comme un mouton, vas-y gobe, gobe tout seul

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Théophile Gacogne.

46 jours de grève des transports, ça coûte cher ! Si cet épisode semble être arrivé à son terme, il est temps désormais de négocier les dédommagements.

Valérie Pécresse, présidente de la région Île-de-France et d’Île-de-France Mobilités indiquait le 8 janvier dernier avoir obtenu de la part de la SNCF et de la RATP le remboursement intégral d’un mois de Pass Navigo pour l’ensemble des Franciliens.

Une bonne nouvelle pour les employés qui utilisent les transports en commun chaque jour, et qui se verr... Poursuivre la lecture

CGT
0
Sauvegarder cet article

Par Claude Robert.

Contre toute attente, mi-décembre, une majorité de Français soutenait les manifestants lors du blocage des transports.

L’un des sondages a même fait état de 62 % d’avis en faveur des grévistes, alors que ces derniers bénéficient pourtant de conditions de retraites clairement exceptionnelles en comparaison du reste de la population.

Qu’on en juge :

3705 euros de retraite moyenne pour la RATP 3505 euros pour EDF/GDF (ancienne appellation) 2636 euros pour la SNCF, 2206 euros pour les fonctionnaires de... Poursuivre la lecture

Par Éric Pichet[1. Professeur et directeur du Mastère Spécialisé Patrimoine et Immobilier, Kedge Business School.]. Un article de The Conversation

Aujourd’hui, si 80 % des actifs dépendent du régime général des salariés du privé, il existe encore d’autres grands types de régimes des retraites :

le régime de la fonction publique subdivisé en fonction publique d’État, fonction publique territoriale et hospitalière ; les 11 régimes des indépendants ; une vingtaine de régimes spéciaux propres à un métier ou à un secteur d’activité qui... Poursuivre la lecture
Voir plus d'articles