Le progrès technologique pour contrer l’inflation législative ?

Des talents du monde entier nous permettront peut-être d’emprunter une bretelle de sortie face à l’inflation législative.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Foret de panneaux

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le progrès technologique pour contrer l’inflation législative ?

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 23 juin 2014
- A +

Par Brice Rotschild.

Foret de panneaux
Foret de panneaux

Dans la politique française, on observe encore et toujours cette même obsession du contrôle sur tout sujet. On voit pourtant mal comment paralyser la société civile par une épaisse boue fiscale et réglementaire pourrait faire naître des solutions. Il semble qu’on ne puisse échapper au destin de voir notre pays suivre ce que Friedrich Hayek appelait la Route de la servitude, au bout de laquelle nous attend l’État total. Heureusement, des talents du monde entier nous permettront peut-être d’emprunter une bretelle de sortie. J’en veux pour preuve quelques inventions et projets particulièrement prometteurs.

L’impression en trois dimensions et le découpage automatisé d’objets de toutes tailles permettront de mettre fin aux abus de ladite « propriété intellectuelle » et de fabriquer chez soi des objets plus ou moins interdits tels que des armes, comme Cody Wilson l’a montré avec la conception du Liberator. Le contrôle des individus est plus difficile que le contrôle des groupes d’individus, entreprises ou associations : dans le dilemme du prisonnier, l’équilibre stable est la dénonciation. Tout comme la décentralisation de l’information en cours, cette décentralisation de la production permettra une plus grande résilience de la société face aux assauts coercitifs des groupes de pression.

En matière monétaire, le pouvoir a longtemps utilisé la nécessité d’un tiers qui facilite les échanges. C’est pourquoi les banques sont depuis longtemps de connivence volontaire ou involontaire avec les hommes de l’État. Bitcoin et les autres systèmes de paiement cryptographiques décentralisés sont la promesse d’en finir avec cette collusion. Ce type de technologie permettra plus généralement de se passer de tiers de confiance, en particulier de pouvoir créer un réseau internet (MaidSafe) et une place de marché en ligne (OpenBazaar) vraiment décentralisés, ainsi que des titres de propriété et des contrats intelligents s’exécutant quoi qu’en pense la justice d’État, consolidant la magnifique anarchie chère à Jeffrey Tucker. De formidables perspectives s’ouvrent pour la liberté d’expression, du commerce et de l’investissement, relançant ainsi la dynamique de l’innovation.

Grâce à la voiture sans conducteur, les actuelles quasi-interdictions d’ouvrir des lignes de car, de faire taxi, de concurrencer la SNCF et les régies de transport en commun seront rendues plus ou moins caduques, mettant fin à la nuisance de décennies d’intouchables réglementations corporatistes.

En matière de production d’énergie, le photovoltaïque pourrait être compétitif avec l’énergie fossile vers 2020, et la « fusion froide » serait encore plus prometteuse. Associées aux supercondensateurs du futur pour le stockage, ces technologies ouvriront la voie à la production énergétique à domicile, donc indépendamment d’un réseau très facile à contrôler par les pouvoirs publics. Telle une barrière d’octroi, ce passage obligé est en effet un terrain fertile pour des taxes en tout genre. Tout ce qui peut rendre chacun plus indépendant est bénéfique car l’indépendance renchérit le coût du contrôle.

Il se pourrait que, malgré l’acharnement avec lequel la classe politique s’efforce de contraindre, d’empêcher et de détruire tout ce qui marche, nous pourrions connaître une prospérité inespérée grâce à la décentralisation et à la désintermédiation de la production de richesse. Tout le monde aime la liberté pour soi-même mais pas pour les autres, car l’exploitation des autres permet à court terme de réduire ses efforts personnels. Le pouvoir prospère donc sur la demande de privilèges et divise pour mieux régner. D’où l’échec de la démocratie à contraindre les hommes de l’État. Le génie providentiel et pacifique de la société civile est le chemin le plus sûr vers la liberté, clé de l’harmonie sociale et donc de la prospérité.

On ne change pas les choses en se battant contre la réalité existante. Pour changer quelque chose, construisez une nouveau modèle qui rendra l’existant obsolète.
Buckminster Fuller


Sur le web

Voir les commentaires (28)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (28)
  • L’impression 3D sera dans nombre de cas de la contrefaçon de dessins et modèles et donc de titres de propriété industrielle.

    L’atteinte à la propriété c’est une agression.

    La contrefaçon c’est le vol de la juste rétribution du créateur, pour son innovation, son travail et son talent. Sans cette juste rémunération ses incitants à créer son moindres, de même que ceux à investir.

    • Bonjour Adele
      Tjs aussi définitive. Vous savez bien que la propriété intellectuelle fait débat chez les libéraux.
      http://www.wikiberal.org/wiki/Propri%C3%A9t%C3%A9_intellectuelle (ce n’est pas pour vous mais pour les lurkeurs) 🙂
      Cordialement.

    • le changement de sens des mot aussi est une agression.
      Je suis propriétaire du code de mon cadenas ; c’est une information qui m’est « propre », et que bien sûr je ne diffuse pas partout. il serait absurde de diffuser partout ce code, puis de prétendre qu’il est à moi et que personne n’a le droit de s’en servir …
      une chanson, un film, un plan ou un procédé industriel, c’est pareil : libre à vous de créer ce qui vous plait, mais si vous le diffuser dans la nature ne venez pas ensuite proclamer que c’est un scandale si on vous copie.
      En fait, plan et brevets ne servent pas innover, ils servent à empêcher les autres de le faire.

      • Sf que si j’ai bien compris la propriété intellectuelle protégé ce qui est original ou inventif. La combinaison de votre cadenas n.est pas plus protégeable que si vous peignez votre mur en blanc

      • Ayant déposé et rédiger moi meme , ( la rédaction est un défi pour une personne non spécialiste il m’ a fallut 3 semaines et encore la 1er mouture a été refusée par l’ examinateur ) je pense que votre connaissance en la matière est sommaire ! vous écrivez  » ils servent à empecher les autres de le faire  » or c’ est le contraire en effet la rédaction de la description , doit etre explicite afin qu’ un  » homme de l’ art puissent le fabriquer »

        • l’homme de l’art « pourra » le fabriquer… mais on lui ôte le droit de le faire !
          la « propriété intellectuelle » (escroquerie intellectuelle, plutôt, car c’est tout le contraire d’une propriété) est un outil juridique d’interdiction, descendant des vieux privilèges.

          • Outil juridique oui mais pas seulement sauf erreur la publication est hebdomadaire elle est utile pour la veille techno , de tte façon c’ est une mine de savoirs divers
            Pour le déposant ou la sté c’ est un investissement qui peut se compter en milliers d’ heures de travail , et encore la  » protection  » n’ est valable qu’ à condition de payer une redevance qui augmente chaq année !
            maintenant vous pouvez si ça vous plait acheter un appart pour qu’ il soit squaté /

    • Si je suis sûr d’une chose, c’est que je n’imprimerai pas Adèle, non pas deux, pas ça !

  • Les brevets et les batailles juridiques entre les grandes entreprises me laissent un peu sceptique. Mais quand il s’agit de controler le respect de la propriété intellectuelle chez les particuliers, les artisans ou les commerçants, on tombe vraiment dans l’oppression, le totalitarisme, l’immiscion dans la vie privée (et c’est une agression bien plus grave) …

    Même si on considère souhaitable la protection de la propriété intellectuelle, on devrait se demander si elle est compatible avec le libéralisme. Et entre deux maux, il faut choisir le moindre. Moi je choisis le libéralisme.

  • Avec des super-condensateurs ayant une densité d’énergie de 20 Wh/Kg, EDF et la chèvre royale peuvent aller se rhabiller, du moins pour l’habitat peu dense.

    • Êtes-vous en train de prétendre que les super-condensateurs sont une technologie figée qui n’évoluera plus jamais?

      • Non, au contraire.

      • Sans vouloir faire l’oiseau de malheur, ce genre de technologie evolue extrèmement lentement en comparaison des autres technologies. Le lithium ions stock 4 fois plus d’énergie (w/h) que le plomb acide, mais après son invention l’augmentation d’année en année à été plutôt faible. Pas faute de recherche, les téléphone cellulaire, tablet, nécéssite une batterie immence par rapport aux reste des composant et malgré la miniaturisation spectaculaires des composants, ce composant est resté pratiquement le même.

        Je souhaite de tout coeur un changement, mais pour l’instant il ne semble pas y avoir de « game changer » en vue.

  • Je suis surpris de voir un ingénieur télécom parler de fusion froide. Mais j’ai bien un collègue de bureau, centralien, qui se soigne à l’homéopathie.

  • Merci pour cet article intéressant et optimiste.

  • Quelle vision encourageante d’un monde tel qu’il devrait être !
    Nos sociétés et la France en particulier pâtissent tellement de cette surenchère de réglementations et d’interventionnisme qui bride l’initiative et l’expression des talents. Mais vous avez raison nous devons croire en un avenir libéral

  • On ne change pas les choses en se battant contre la réalité existante. Pour changer quelque chose, construisez une nouveau modèle qui rendra l’existant obsolète.
    Buckminster Fuller
    Autre façon d’aborder la destruction créatrice

  • Les supercondensateurs sont certainement l’avenir du stockage d’énergie. La meilleure explication sur cetta technologie de rupture se trouve ici :
    http://www.supercondensateur.com/a-propos

    Par contre, le site supercondensateur.com lui-même explique que la fusion froide est une belle arnaque :
    http://www.supercondensateur.com/fusion-froide-et-supercondensateur

    Extrait :
    « Au vu des progrès récemment réalisés dans le domaine des supercondensateurs et du grand potentiel de cette technologie, certains ont déjà sauté sur l’occasion pour associer supercondensateur et fusion froide. Il serait ainsi possible de créer une voiture électrique avec une autonomie de 45000 km en combinant supercondensateur et fusion froide ; la recharge du réacteur à fusion froide ne coûtant que 200 dollars. »

    • C’est un peu limité comme argument et s’il est a peine plus informé que la moyenne, le gars tomeb dans les pièges habituels…
      les données sont d’ailleurs ancienne et il préfère se baser sur des annonces très exaggérées de startup, en oubliant le socle expérimental (lisez les références ci dessus, notamment le livre de beaudette, ou sinon « the science of low energy nuclear reaction » par Edmund Storms)

      Ne croyez pas que ca n’intéresse que des amateurs et des illuminés (yen a)… ya juste que les gros c’est pétochard, mais la peur de rater le coche commence a dépasser celle de se faire insulter.
      (Rejoignez nous sur linked-in d’ailleurs).

      Parmis les mythes le plus grave, qui touche supporters comme négateurs, c’est l’idée que c’est facile. C’est une ingénierie très compliqué, justement parce qu’on a pas de théorie et que c’est une réaction visiblemen chaotique et autocatalythique (autant dire un cauchemard à stabiliser).

      Un autre c’est que c’est réfuté… en fait il y a uniquemnt 4 textes écrits, tous réfutés, qui critiquent la calorimétrie de F&P (qui plus on l’étudie, plus elle révelle sa subtilité et le professionalisme de ses auteurs)… depuis rien… tout le consensus est basé sur rien./.. RIEN…

      il y a des théories de la conspirations internationales…
      il y a des arguments dogmatiques sur la théorie qui ignore la subtilité de la physique quantique dans les matériaux, des effets collectifs, et confond l’ignorance avec l’inexistance…

      Il y a des expérieces ratées qui ne prouve rien que l’échec de leur auteurs…
      Il y a des découvertes d’artefacts connus depuis longtemps et pris en compte (les 4 papiers en sont l’exemple).

      mais rien de constructif qui explique les centaines (au moins 153 http://lenr-canr.org/acrobat/RothwellJtallyofcol.pdf ) papier relus par les pairs (avant que les éditeurs ait tout cadenassé et que les auteurs ne se battent plus contre les moulins et aient décidé de se faire relire par les pairs, enfin les pairs honêtes et compétents pas les Moodies de la science) prouvant la réalité de la chaleur mesurée (et plein d’autres papiers non relus mais de meilleur facture).

      si vous tentez de prouver que la fusion froide est une erreur, il va falloir y aller fort perce que ca fait des milliers d’expériences à expliquer.

      a propos de l’aviation, c’est impossible, et les frères wright sont des escrocs.
      http://invention.psychology.msstate.edu/inventors/i/Wrights/library/WrightSiAm1.html

      In Mercatu Veritas

      sinon chercher dans les notes de bas de page
      http://www.mosaicsciencemagazine.org/pdf/m18_03_87_04.pdf

      ou chez les quasi scientifiques
      http://www.theguardian.com/science/2013/jan/06/dan-shechtman-nobel-prize-chemistry-interview

    • tien juste à la minute je suis tombé sur le livre d’électrochimies avec un chapitre sur l’électrochimie du palladium… à la gloire de Fleischmann…
      a cote de 18 autres chapitres
      http://coldfusionnow.org/science-inspired-by-martin-fleischmann/

      je sais que officiellement c’est un clown (primé, expérimenté, avec de grandes découvertes à son actif, et admiré par tout ceux qui ont essayé plus de 6 semaines de le répliquer), mais je crois que là c’est plutot les electrochimistes qui préparent le retournement de veste… je sais bien qui sont les clowns dans l’affaire,.Si on élimine le consensus, les données sont claires, la science sait qui a raison et qui sont les clown, c’est peer reviewé, répliqué, amélioré pour les uns, réfuté, ridiculisé, intégré pour les autres.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par François Facchini. Un article de l'Institut économique Molinari

La dépense publique en France est un thème récurrent des campagnes électorales depuis la prise de position de Valéry Giscard d’Estaing, alors troisième président de la Cinquième République, qui affirmait qu’au-delà d’un ratio de 40 % de prélèvements publics obligatoires sur la production (produit intérieur brut), le régime économique pouvait être qualifié de socialiste.

Elle a aussi été au cœur des débats de l’élection présidentielle de 2017 et indirectement au ... Poursuivre la lecture

Les politiques n’aiment pas l’innovation. Ils la tolèrent si celle-ci se fait dans des laboratoires agréés, avec marqué « innovation » au-dessus de l’entrée et sur les papiers à en-tête, et avec des subventions décidées en commission et un planning bien défini : janvier, définition des objectifs ; février, rédaction du rapport préliminaire destiné aux politiques ; mars, échanges avec les politiques ; avril, mai, juin… décembre (des années à venir), remise du ou des prototypes et du rapport final aux politiques.

Le lamentable exemple ré... Poursuivre la lecture

L’incertitude est anxiogène à de nombreux égards et souvent à juste titre.

Définie comme l’absence d’information au sujet d’un phénomène donné, elle signifie souvent qu’on ne sait pas à quoi s’attendre, laissant la porte ouverte aux mauvaises surprises – perte d’emploi, maladie, accident, guerre, etc. et nous laissant désemparés. Car la crainte principale liée à l’incertitude est celle de la perte de contrôle où on ne peut plus rien prévoir ni planifier. Mais cette crainte repose sur une croyance qui est que seule la prédiction permet ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles