Les énergies renouvelables détruisent la sécurité énergétique française

energie solaire eolienne

La France abandonne la sécurité de son énergie en optant pour les énergies renouvelables.

Par Anthony Watts, depuis les États-Unis.

imgscan contrepoints 158 énergie renouvelableSelon l’Agence France-Presse, après des mois de débat intense sur l’un des projets de prédilection du gouvernement socialiste, la France a dévoilé mercredi un projet de loi, très attendu, pour réduire la dépendance du pays à l’énergie nucléaire et aux combustibles fossiles. Les experts estiment qu’il en coûtera chaque année au pays entre 15 et 30 milliards d’euros en investissements jusqu’à ce que la soi-disant « transition énergétique » soit terminée.

Le projet de loi, présenté au cabinet de la ministre de l’environnement et de l’énergie, Ségolène Royal, vise à faire de la France un pays plus vert et à réduire la facture énergétique du pays. Le projet de loi est une chance « pour développer de nouvelles technologies, pour des transports propres, de l’efficacité énergétique et donc améliorer la compétitivité des entreprises », a déclaré S. Royale aux journalistes après la réunion du cabinet.

Il vise à réduire de moitié la consommation totale d’énergie du pays d’ici 2050 et de réduire l’utilisation de combustibles fossiles de 30% d’ici 2030, par rapport à 2012, lorsque François Hollande a été élu président.

Il vise aussi à réduire la dépendance énorme de l’énergie nucléaire pour l’électricité de 75% à 50% – une des promesses de campagne de Hollande – et à accroître l’utilisation des énergies renouvelables.

Le projet de loi établit des dizaines de mesures, y compris l’obligation de rendre les bâtiments et les maisons plus économes en énergie au cours des travaux de rénovation et l’installation de sept millions de stations de recharge pour les voitures électriques au cours des 15 prochaines années.

Le projet de loi, qui doit encore passer par un long processus parlementaire, a fait l’objet d’un débat de neuf mois intenses quand les entreprises, les ONG, les législateurs et les syndicats ont débattu chacun dans leur coin.

Un communiqué officiel transmis par le cabinet de la ministre note que l’investissement « aura un effet de levier puissant pour accélérer la croissance verte et la création d’emplois. »

Mme Royal a déclaré aux journalistes que le but était de créer 100 000 emplois dans le secteur de l’énergie.


Sur le web – Traduction Jean-Pierre Cousty

À lire aussi : Achèteriez-vous un appareil en panne 8 fois sur 10 ?