Les centrales nucléaires anglaises dans des mains chinoises

La Chine pourrait concevoir et conduire la prochaine génération de centrales nucléaires britanniques.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Les centrales nucléaires anglaises dans des mains chinoises

Publié le 20 juin 2014
- A +

La Chine pourrait concevoir et conduire la prochaine génération de centrales nucléaires britanniques après une série d’accords inaugurant une nouvelle ère de coopération sur l’énergie et les infrastructures.

Par Laura Pitel, depuis le Royaume Uni.

Cameron Chine

Avec le Premier ministre chinois, Li Keqiang, en visite officielle en Grande-Bretagne, les ministres concernés ont convenu de coopérer dans plusieurs domaines de l’énergie nucléaire dans le cadre d’un ensemble plus large de transactions pour une valeur de plus de 17 milliards d’euros. Alors que la coopération nucléaire pourrait être augmentée de plusieurs centaines de millions d’euros pour les entreprises britanniques au cours des prochaines années, des préoccupations de sécurité pourraient apparaitre. Un protocole d’entente entre les deux pays a établi que tout progrès serait subordonné à des « exigences strictes » des régulateurs nucléaires britanniques indépendants. Toutefois, les députés et les experts ont exprimé des craintes sur les conséquences de sécurité si la Chine devait s’impliquer intimement dans le secteur sensible de l’énergie.

En annonçant ce partenariat, David Cameron a dit qu’il est avéré que la Grande-Bretagne était « économie la plus ouverte de l’Union européenne, le pays le plus accueillant pour les investissements chinois, y compris dans l’industrie nucléaire et ses infrastructures, et je suis déterminé à poursuivre cette voie. »

Il a aussi dit que l’essor de la Chine était « l’un des événements les plus marquants de notre siècle », ajoutant que le Royaume-Uni voulait renforcer ses liens avec la Chine à tous les niveaux.

L’accord nucléaire s’appuie sur une annonce faite en octobre dernier lorsque les ministres ont convenu de travailler ensemble sur le développement de l’énergie nucléaire civile et a annoncé que les entreprises chinoises prendraient une participation dans la nouvelle centrale nucléaire d’Hinkley Point dans le Somerset.

Les nouvelles offres vont même plus loin, établissant le désir de coopération future sur le développement du cycle du combustible, le démantèlement des installations nucléaires et la gestion des déchets radioactifs, ainsi que sur la recherche et la formation. D’autres marchés signés lors de la visite comprennent un accord sur le rail qui ouvre la voie aux entreprises chinoises pour investir et construire de nouvelles lignes, des gares et des équipements, y compris sur les lignes à grande vitesse.

Source : The Times. Traduction : Jean-Pierre Cousty

Commentaires du traducteur

Il est consternant pour un Français de constater qu’au moment où la France n’a de cesse de chercher à diminuer son énergie nucléaire de 33% (passant de 75% à 50% selon les vœux de Hollande), nos voisins Anglais, à contre-pied, l’augmenteraient de centrales chinoises de nouvelle génération. (Quid des propositions du nucléaire d’Areva revu et augmenté par nos écologistes ?)

De même, alors que les Britanniques verront sortir leur premier gaz de schiste avant la fin de cette année, la France se voile la face et a décidé de ne pas chercher à savoir si nous en possédons – « Tant que je serai président » a dit Hollande… Imaginons s’il était réélu en 2017 !…

Son ex, Ségolène Royal, munie d’un nouveau maroquin, en veut à nos portefeuilles. Elle veut relancer au plus vite les énergies renouvelables intermittentes et hors de prix. Elle confirme la construction de nos champs d’éoliennes en mer avec de l’argent que nous n’avons pas. Mais certains se font un plaisir de nous en prêter pour des futurs coûts d’électricité, amenés à doubler comme en Allemagne.

Ceci est confirmé par le polytechnicien spécialiste C. Gérondeau qui écrit dans son nouveau livre Écologie, la fin, page 225 : « Selon une étude récente de l’IAE et de l’OCDE, le prix de revient du courant provenant des centrales nucléaires d’EDF… est estimé à 1,7 centime d’euros par kilowattheure… alors que les éoliennes implantées en mer reviennent à 13 centimes et les panneaux voltaïques à 31 centimes d’euros le kilowattheure, voire plus encore si ce sont des particuliers qui en équipent le toit de leur maison. »

À noter que le chômage anglais est à 6,6% et diminue alors que le nôtre est autour de 11% (donc près du double des Britanniques, en comptant les contrats aidés par nos impôts) et monte, mais chut… il ne faut pas le dire, tout va bien, car on aura bientôt un pacte de compétitivité. Mais en coût d’énergie, et pour des raisons purement écologiques de moins en moins bien fondées, on cherche à s’éloigner au plus vite de cette compétitivité, et le reste pourrait suivre….

Voir les commentaires (24)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (24)
  • Par rapport au commentaire du traducteur je voudrais préciser qu’en France, on sait, et ce n’est pas parce-que les anglais font les choses d’une manière qui marche en pratique que notre théorie est invalidée. Notre théorie étant française, elle est parfaitement valide et si les faits ne cadrent pas avec elle, c’est qu’il faudrait les revoir.
    À bon entendeur…

    • Oui, c’est une boutade bien connue outre-Manche :
      les Anglais se demandent « ça marche en théorie, est ce que ça marche encore en pratique »
      les Français se demandent « ça marche en pratique, est ce que ça marche encore en théorie ».

  • Dans TOUS les domaines, la France freine des quatre fers, refuse le progrès et le développement, animé de la double idée qu’il est plus important d’une part de ne pas prendre le moindre risque (sans même chercher à évaluer ce risque) que d’aller de l’avant, et que notre supériorité (technologique, sociale, linguistique ?) va nous maintenir au niveau des autres ou nous faire progresser.

    Nous avons une vision condescendante des Chinois, qui nous vendrait de la camelotte pas cher au détriment des travailleurs français, alors qu’en vérité ils nous dépassent ou sont en passe de le faire dans tous les secteurs technologiques : électricité, nucléaire, ferroviaire, automobile, aviation. Toutes nos (pseudo) grandes réalisations sont obsolètes : TGV, minitel, Concorde, centrales nucléaires …

    Le problème n’est pas le nucléaire, les OGM, les gaz de schistes ou n’importe quelle technologie en particulier, mais notre incroyable arrogance sur tous ces sujets. Les asiatiques se développent, les américains font des affaires, les allemands sont efficaces et les anglais sont pragmatiques. Nous sommes des grandes-geules qui brassent du vent. Nos ministres sont à notre image et nous sommes à l’image de nos ministres.

    Les français ressentent bien le malaise, mais quelles sont les réponses invoquées et les solutions proposées ? Ce sont :
    – les autres envient notre modèle social, notre éducation, notre art de vivre,
    – c’est dangereux de le faire, c’est dangereux de savoir si on peut le faire, c’est dangereux de penser que l’on pourrait éventuellement le faire et d’en parler,
    – laissons les autres se casser le nez,
    – quand les autres auront épuisé leur ressources nous seront les rois,
    – nous sommes plus malins qu’eux, notre culture est supérieure et justifie une exception,
    – c’est la faute du capitalisme et des lobbys,
    – Yaka construire une ligne Maginot de droits de douanes, quitter l’euro et dévaluer le Franc,
    – nous allons forcer nos partenaires à adopter notre point de vue …

    Seul le coq français peut continuer à chanter les deux pieds dans la merde. Et le premier de tous notre président normal. Normal par son arrogance, son indécision, sa veulerie, son immobilisme.

    • la france est comme la chine au 19ième siècle , ou l’on disait : les produits étrangers ? nous n’en avont pas besoin , nous avons tout ce qu’il faut chez nous , nous sommes le centre du monde …

      on a vu ce que cela a donné : un siècle de misère et de domination par l’étranger .

  • Ce serait pas du dirigisme d’état ce que fait ici Cameron ? C’est bien chez eux et mal en France ?

    • C’est du pragmatisme. Ca n’est ni bien ni mal et ça ne peut pas exister en France donc aucune comparaison possible.

    • Mais les britanniques sont maîtres chez eux, et ce n’est pas du dirigisme, au contraire, c’est de l’ouverture !

    • Oui enfin apparemment il y a des évidences tangible qui prouvent que nous avons construit 58 centrales nucléaires en France en l’espace de 40 ans, et beaucoup d’autres à l’étranger!
      Nous nous en sortons pas si mal dans le secteur nucléaire, pas besoin de l’aide chinois pour cela! Par contre, dans beaucoup d’autres domaines, la Chine pourrait vraiment être utile.

      Les anglais ont l’arme nucléaire mais ne veulent pas fabriquer les bombes et les achètent chez les américains.
      Les anglais ont l’énergie atomique mais ne veulent plus fabriquer les centrales et les achètent chez les chinois.

      En tant que citoyen, par mesure de sécurité, je suis bien content que nous construisons nos propres centrales nucléaires. La Chine est officieusement un ennemi de l’OTAN, donc industrie à risque on oublie.

  •  » la chine pourrait concevoir et conduire la prochaine génération de centrales nucléaires britanique  »

    ha oui , mais alors c’est avant quelle ne s’éffondre ( henry ) et ne soit divisé en petit bouts concurents pas les USA ( fabry ) ?

  • Un peu de recherche internet « Hinkley Point nuclear » m’ont appris qu’on parle là d’un projet d’EDF, qui, comme toutes les entreprises sur un méga-projet, préfèrent ne pas le porter seul, et recherche donc des associés. En l’occurrence certains des partenaires sont chinois. mais ça reste un projet essentiellement EDF !

    • Il faut que les Français soient chez les champions du pragmatisme pour s’y résoudre ?

      • « Les français » ça n’existe pas. Ce qui existe, ce sont d’une part des français pragmatiques, qui font des affaires de la meilleur façon possible (et c’est plus facile à l’étranger !), et d’autre part des français dogmatiques, qui remplissent l’ENA les partis poliques et les média, et pourrissent la France et la vie des français.

      • Avancez alors les fonds :mrgreen:

  • COMME ÇA LES CHINOIS AURONT A DISPOSITION DES BOMBES À RETARDEMENT GRATIUTES

  • Il s’agit de centrales AP1000 dont les éléments sont fabriqués par China First Heavy Industries sous licence Westinghouse. Ce sont des copies très légèrement améliorées des séries 900 MW françaises type Fessenheim. Les Chinois sont aussi plus pragmatiques qu’AREVA qui n’arrive pas à placer son EPR gigantesque et gigantesquement coûteux ! Pour le prix d’un EPR on a deux AP1000 et les Anglais l’ont compris : en France on ne sait pas combien font 2 + 2 !!! Pour les trains à grande vitesse, ce serait un comble que les Chinois vendent le leur aux Anglais … pour le coup Alstom serait complètement discrédité, suivez mon regard.

    • @jacqueshenry
      Les Chinois sont en train de construire deux EPR chez eux à Taishan et il n’y a aucun retard ni surcoût. Les premiers EPRs mis en route le seront donc… en Chine, pas en Europe, encore moins en France !

      Donc en toute logique, si vous ne voulez pas des CPR-1000 (l’un des plus populaires), des AP1000, des ACPR1000, des VVER-1000, mais uniquement des EPRs conçus par Areva, le meilleur fournisseur est… la Chine. Et la situation n’est pas près de s’arranger avec notre flanby et notre chèvre du Poitou.

      • Chèvre parce qu’une ânesse du Poitou serait plis intelligente … 😉

      • Effectivement, mais on s’y perd un peu parce qu’il y a je crois 18 réacteurs nucléaires en chantier en cours en Chine et près de 1000 ingénieurs planchent sur un réacteur à fluorures de thorium. C’est quand qu’Areva est racheté par la Chine ?

  • Si les centrales chinoises sont aussi sécurisantes que mon transat de fabrication chinoise, il y a quand même des soucis à se faire ! Surtout si elle sont installées dans un rayon de moins de 1000km en amont des vents dominants 🙁

    • Ce n’est pas la même chose, des fabricants de transat, y’en a des centaines qui se font concurrence, et doivent être donc moins chères que leur concurrente, vous en avez juste pour votre argent.

      • « vous en avez juste pour votre argent. » Cela peut être aussi vrai pour des ensembles aussi complexes que des centrales nucléaires.

  • Je suis toujours aussi révolté de voir à quel point les français choisissent la pire voie. Comment des hommes de pouvoir peuvent il manquer de discernement à ce point ?
    Sont-il ignorants ou bien vendus ?

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Surprise ces derniers jours : l'Organisation mondiale de la santé (OMS), dont le but semble de se mêler de plus en plus de politique, a clairement pris position contre l'actuelle stratégie zéro covid actuellement déployée en Chine, rejoignant en cela les critiques déjà nombreuses de l'opinion internationale vis-à-vis de la politique interne de la Chine.

Eh oui : même pour une organisation ayant nettement tendance à préférer la centralisation et les mesures fortes (voire dictatoriales), ce qui est actuellement mis en place par les autor... Poursuivre la lecture

Il y a moins d’un an, en juillet 2021, le Secrétaire général du Parti communiste chinois (PCC) et président de la République populaire de Chine Xi Jinping avait toutes les raisons d’être heureux : non seulement c’est à lui qu’est revenu l’honneur de célébrer le centième anniversaire du PCC, mais surtout, c’est lui et aucun autre de ses prédécesseurs depuis Deng Xiaoping qui a réussi à impulser et incarner la troisième ère du glorieux socialisme chinois. Un socialisme « moderne », inspiré de Mao et de Deng malgré leurs contradictions et leurs ... Poursuivre la lecture

Par Daniel Lacalle.

Les chiffres macro-économiques les plus récents montrent que le ralentissement chinois est beaucoup plus sévère que prévu et qu'il n'est pas seulement imputable aux confinements liés au Covid-19.

Les confinements ont un impact énorme. 26 des 31 provinces de Chine continentale connaissent une augmentation des cas de covid et la crainte d'un confinement de type shanghaien est énorme. Les informations en provenance de Shanghai prouvent que ces fermetures drastiques causent d'énormes dommages à la population. Des... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles