Canicule ? Pas de panique ! Gouvernemaman est là pour vous !

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Canicule ? Pas de panique ! Gouvernemaman est là pour vous !

Publié le 10 juin 2014
- A +

Quand la France n’est pas sous de gros grêlons, elle a chaud, très chaud. Tout comme les hivers trop rudes, les trop fortes chaleurs sont néfastes pour les petits citoyens qui s’étiolent vite. Alors, Gouvernemaman agit pour que chacun prenne ses précautions.

Et si vous êtes inquiets de ces sensations étranges qui mobilisent soudainement tout votre être (gorge sèche, mains poisseuses, apathie devant l’effort, étrange volonté de rester à l’ombre), ne vous inquiétez pas : l’État vous informe.

Pour cela, rien de tel qu’un numéro de téléphone gratuit (c’est-à-dire payé par le contribuable) pour vous délivrer de l’ignorance et vous permettre d’obtenir les principales recommandations pour supporter les fortes chaleurs, qui — comme l’a rappelé notre Ministre de la Santé, l’inénarrable Marisol — comprennent :

  • boire de l’eau
  • rester au frais
  • ne pas s’exposer en plein soleil

marisol touraineAttention cependant, comme Mme Touraine l’explique, pas de quoi passer en mode panique, « il ne faut pas s’inquiéter outre mesure, je ne voudrais pas qu’il y ait de l’affolement ou de la préoccupation. » La France, éternelle et merveilleuse, a déjà connu ce genre d’épisodes (eh si, je vous assure) où les températures font un peu la fête, youhou, mais rien de grave, gardez votre sang-froid, c’est le cas de le dire, hi hi hi, « il fait chaud », hein, mes petits amis, mais « ce n’est pas la canicule, c’est ce qu’on appelle un pic de chaleur », comprenez-vous, c’est-à-dire que les températures, elles étaient là, plutôt en bas, et maintenant, elles sont ici, zwiip, voyez-vous, c’est un peu plus haut, mais elles vont redescendre là, zouf, et c’est tout. Et puis « il y a beaucoup de gens pour qui ça va être très agréable », mais d’un autre côté, « il y des personnes qui doivent être un peu plus attentives parce qu’elles sont plus fragiles », voilà voilà.

Et comme tout ça, c’est relativement technique, je vous propose de revenir en détail sur les méthodes qui permettent de lutter efficacement contre la mort par suffocation, déshydratation ou arrêt cardiaque au milieu du désert de sable chaud :

a/ Il faut boire de l’eau. Pour cela, vous pourrez vous rendre dans un magasin, que ce soit une supérette, un supermarché voire un hypermarché, qui ont aussi le mérite d’être climatisés, ce qui fait deux bonnes raisons de s’y rendre. Et une fois sur place, vous pourrez vous procurer des bouteilles d’eau minérale, éventuellement gazeuse (ça marche aussi). Ne Vous Inquiétez Pas ! Les Autorités Ont Fait Leur Travail ! Tout le monde est prévenu, les magasins ont des bouteilles déjà remplies prêtes à la vente. Il y en aura pour tout le monde.

do not panic small

b/ Si jamais il n’y avait pas assez de bouteilles d’eau, (et je tiens à préciser avant toute panique que ceci n’est qu’une hypothèse, classifiée « jaune pâle » dans l’échelle de probabilité, de blanc à écarlate, établie par le gouvernement) vous pouvez aussi vous rabattre sur l’Eau du Robinet. Normalement, là encore, les distributeurs ont été prévenus, il y en aura pour tout le monde.

do not panic small

c/ La fraîcheur peut se trouver facilement dans les galeries commerciales ou chez vous, en fermant les volets pendant la journée. ☆ Petite Astuce De Gouvernemaman ☆ : comme vous avez fermé vos volets pendant la nuit, ne les ouvrez pas le matin lorsque la journée s’annonce chaude ! Vous éviterez de vous coincer les doigts dans les persiennes ou de faire des efforts inutiles alors qu’il faudra les fermer plus tard à cause du gros méchant soleil qui chauffe pendant l’après-midi !

do not panic small

Voilà, tout est bien carré, bien prévu, bien expliqué. L’important, vous l’aurez compris, est de bien suivre toutes les instructions et surtout, surtout, de ne pas paniquer. On va s’en sortir, tous ensemble !

Si vous avez l’impression que ces gens vous prennent pour des débiles, je tiens tout de même à vous rappeler que c’est le lot normal de tous les contribuables désarmés, d’une part, et que, d’autre part, ce n’est pas eux qui ont commencé pour une fois. Après tout, vous avez voté pour ça.

En outre, il faut comprendre que ce déluge de niaiseries d’une agressivité rarement atteinte n’est pas fortuite et n’est que le pendant irritant de ce qui s’est passé pendant les décennies précédentes. En effet, si Gouvernemaman ne fait rien, ou rien de visible et d’officiel à coups de slogans et de téléphone vert qui reçoit 12 appels par mois (dont 8 par erreur), il sera immanquablement tenu pour responsable des gens qui clabotent, éventuellement. Après tout, le risque d’une vraie canicule sévère n’est bien sûr pas à écarter, et donc, Gouvernemaman fait des choses, agite ses petits (mais très, très nombreux) bras, quand bien même cela ne sert à peu près à rien ni ne modifie le comportement des gens ciblés.

Comment en est-on arrivé là ? La lente dérive vers l’infantilisation des citoyens ne date évidemment pas d’hier, mais plus spécifiquement pour la canicule, elle s’est accélérée à la suite de celle de 2003 qui avait provoqué, on s’en souvient, 15.000 morts prématurées, essentiellement dans les populations âgées.

Cette catastrophe sanitaire illustrait fort bien la déresponsabilisation des familles, qui ont progressivement considéré que les personnes âgées étaient à la charge de l’État, c’est-à-dire de tout le monde (sauf elles), c’est-à-dire … de personne.

S’y ajoute bien sûr qu’avec la collectivisation des soins et de la santé, cette responsabilité retombe mollement sur l’administration, monstre froid et mou qui a déjà tant de mal à tenir quelques infrastructures à jour et qui n’a donc aucune chance de savoir correctement s’occuper d’humains, ces entités individuelles qui lui sont si diamétralement opposées. Un humain âgé et dépendant n’est alors qu’un numéro, un élément d’une statistique bien plus large sur laquelle on n’agira que lorsque celle-ci deviendra assez grosse pour se hisser en première page des journaux.

Enfin, on ne peut pas passer sous silence l’impact négatif des retraites minables et du sous-équipement des maisons de retraite ou des centres de soin : l’un et l’autre phénomènes sont directement liés, là encore, à ces merveilleux collectivismes de la retraite par répartition et de l’assurance maladie qui ont prouvé, tant ici qu’ailleurs, leur capacité à rendre inextricables des problèmes pourtant déjà largement résolus (cela fait quelques années maintenant que l’humanité sait gérer une canicule au niveau individuel).

Ce qu’on observe actuellement n’est que la conséquence logique de la centralisation de plus en plus forte des décisions, et d’un collectivisme tous azimuts dont la France souffre mortellement. Et le pire, c’est qu’apparemment, il ne se trouve pas grand-monde pour constater l’état d’abêtissement dans lequel est maintenu le citoyen. Là où, il y a 50 ans, les recommandations de Gouvernemaman n’auraient pas fait plus qu’un entrefilet en fin de journal télévisé, ou quelques lignes dans un notule de bas de page de la gazette locale, ces « informations » grimpent aujourd’hui rapidement en haut de Une.

Entre les citoyens, qui semblent gober paresseusement ces informations, et les journalistes, qui croient vraiment que ceci constitue un sujet d’importance, une seule conclusion s’impose : ce pays de larves non-écloses, de petits machins mous, faibles et désarmés, de contribuables atones et de ministres ridicules, ce pays-là est foutu.
—-
Sur le web

Voir les commentaires (51)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (51)
  • « De petits machins mous »..genre chancre mou!?!
    Ouuuiiiiinnnnnnn!!Moman moman!h16 ben h16 y fait rien que d m’embeter y se sert meme d un fleau d arme..euh non!d un gros martinet avec des pointes rouillees dans les lacets!pour ton bien garnement y dit!pour te mettre du plomb dans la cervelle y dit aussi!

  • Excellent. Merci h16

  • La température étant montée dangereusement jusqu’à 25° ces derniers jours dans ma région, quelle ne fut pas ma surprise (en fait ça n’en fut une qu’à moitié) de voir des alertes canicules lancées par Gouvernemaman. Pauvre de moi qui était alors en danger sans savoir qu’à 25° je risquais de me retrouver à l’hôpital. Ouf, Gouvernemaman était là pour songer à tout pour moi. Merci Gouvernemaman.

    • Bah, dans ma région il a fait 36° tous les jours depuis 3 jours… Rien d’insurmontable, mais chaud, surtout pour des vieux ou des bébés.

  • 2003, 15 000 morts !!! Mais que fait la POLICE ?
    C’est une honte. Voilà.

    En même temps, 15 000 vieux qui claquent spontanément, c’est plutôt ça d’économisé en euthanasie interdite, traitements couteux et douloureux.

    Bref, il est très important d’interdire les morts spontanées. L’État y veillera personnellement.

    (Bien sur, une fois les papiers en règle par rapport au FISC, le vieux est libre d’aller où il veut, même en enfer si il le veut)

    • Oui, Gouvernemaman se charge de faire en sorte que la sélection naturelle n’opère plus.

      • Bah si en ça elle suit les préceptes de la bible : « les premiers seront les derniers »; on ne peut pas vraiment lui en vouloir

    • Effectivement Nelson il est préférable que les vieux meurent en fin d’année, courant décembre après avoir touché leur pension… c’est bon pour l’IRPP.

  • Génial !
    Il y a néanmoins une intervention que je salue, c’est celle des municipalités qui vont rendre visite aux personnes âgées isolées. Seulement, c’est du au fait que la municipalité est (par définition) très locale, donc le Maire a des intérêts personnels, parfois affectifs avec ses contribuables (du moins dans les petites villes et villages). Même si c’est une charge qui pourrait largement être prise par des associations ou des groupements de quartier par exemple, il ne faut pas oublier de dire quand les collectivités font, de temps en temps, quelque chose de pas trop mauvais.

    • Oui, c’est vrai: comme endetter les familles sur plusieurs générations. Il y a de la continuité dans les idées de nos élus. Et puis n’oublions pas que de prendre au futur, ce que l’on ne peut pas prendre au présent, tout en protégeant nos vieux d’une mort atroce, est un geste zerohique. Pour les jeunes, il sera toujours temps de les protéger plus tard. Ah, bah, non, tient, il n’y a plus rien.

      Pfff je suis fatigué, à quand un super H16 en collants rouge avec un gros logo h16 ou C, et Baptiste en collants bleu au service des vrais gens et non plus des mots.

  • Et l’État s’est mis en tête de résoudre les problèmes, tous les problèmes…

  • boaf, à Brest, c’est naturellement climatisé, ventilé, ombragé, humidifié !

  • #FilocheOn

    Cest la faute des ultraneoliberaux cro magnons si on peut rien faire contre la concurrence sociale deloyale du soleil.

    #FilocheOff

  • Bien ri, merci.
    En plus, maintenant que toute la météo a été mise en « épisodes », le suspens est entier… 😀

  • Nous avons connu une alerte « orages » – bulletin météo du gouvernemaman

    De violents orages ont frappé la région de Cognac [L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération] près de Bordeaux [L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération] Le front orageux devrait remonté jusqu’au Val de Loire [L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération] puis tourner à l’est, vers la Bourgogne [L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération] et atteindre enfin l’Alsace [L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération] Heureusement au nord, les champs de houblon [L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération] seront épargnés des éclairs [« Pour votre santé, mangez au moins cinq fruits et légumes par jour » ; « Pour votre santé, pratiquez une activité physique régulière » ; « Pour votre santé, évitez de manger trop gras, trop sucré, trop salé » ; « Pour votre santé, évitez de grignoter entre les repas ».]

    • Mettre des grelons dans le Cognac ou le vin de Bordeaux, c’est une hérésie totale. A marseille, ça va, ils ont une boisson pour, mais les autres n’ont rien compris…

  • Je croyais que la clim’ c’était pas écolo ?
    Que ça consommait du méchant courant nucléaire et qu’il valait mieux suer comme une bête.

  • il est toujours facile de pointer du doigt des dépenses sociales et de s’en indigner , comme ici pour l’attribution d’un numéro vert en faveur du plan canicule alors que pendant ce temps des milliards d’euros ont été soustrait au fisc français par la banque HSBC.

    http://www.lemonde.fr/economie/article/2014/06/10/affaire-hsbc-les-dessous-d-une-gigantesque-fraude-fiscale_4435297_3234.html

    Les riches ne payent pas suffisamment ce qu’ils doivent au pays. C’est pour cela qu’on a tant de problème avec la dette.
    Les dépenses sociales ne doivent pas être supprimées parce que les riches trichent et n’ont pas payé ce qu’ils doivent à l’etat..

    • Vous nous les brizez,brizure.

    • Ha! Ha! Qu’ils continuent de la sorte … Cela me fait un immense plaisir de savoir que des personnes arrivent à extraire leur argent des griffes du Léviathan … Bien à eux …

    • « Les riches ne payent pas suffisamment ce qu’ils doivent au pays. C’est pour cela qu’on a tant de problème avec la dette. »

      Si l’on compare les chiffres du déficit avec les estimations optimistes de l’ampleur de la fraude fiscale, il manque encore de l’argent. C’est une faille importante dans votre raisonnement simpliste.
      De plus, pouvez-vous prouver que si les riches revenaient, ils payeraient en impôts la somme exacte qui échappe actuellement au fisc ? De nombreuses preuves empiriques (courbe de Laffer…) attestent que ce ne sera pas le cas. Quelles sont vos preuves ?

    • « Les dépenses sociales ne doivent pas être supprimées parce que les riches trichent et n’ont pas payé ce qu’ils doivent à l’etat.. »
      Comme Balkany et la flopée de socialistes

    • Brizure futur prix nobel d’économie bisounours.
      C’est à cause des riches qui sont méchants.

    • Ne pas se laisser voler ce n’est pas mal, au contraire.

      Je suis désolé, mais ce n’est pas parce que les gus portant des armes pour vous prendre votre pognon disent « on est la police » que c’est plus justifié moralement que s’ils disent « on est des brigands ». D’ailleurs, c’est même moins moral, les brigands au moins ne prétendent pas que c’est « pour notre bien et notre système social fabuleux que le monde entier nous envie »… de très loin et en se gardant bien de l’imiter.

    • Mais, il y a quand même plus simple: interdisons les riches ! Merde à la fin.
      Ah, c’est déjà ce que Hollande fait. Bon, bah, la poule saigne, les pauvres vont crever.

      Dommage. Ou tant mieux, c’est selon. C’est vrai quoi. Autant un riche peut éventuellement cracher du pognon, alors qu’un pauvre, en principe, ne donne pas grand chose.

      Bon, supprimons les riches, les pauvres, la vie, le soleil. Votons PS.

    • Parce qu’on doit quelque chose au pays pour y être simplement né ?
      Quant à la dette, vu que les recettes n’ont pas arrêté, il est ridicule d’expliquer sa cause par une trop faible fiscalité.

  • Mais… mais… si on les lis les recommandations ( http://www.sante.gouv.fr/canicule-recommandations-pour-la-population.html ) du ministère, on en conclut aisément qu’il faut boire de l’eau parce qu’il y aurait entre autre un risque de déshydratation…
    Mais c’est contraire aux textes que nous ont imposés nos remarquables bureaucrates de Bruxelles, non?
    http://eur-lex.europa.eu/LexUriServ/LexUriServ.do?uri=OJ:L:2011:299:0001:0003:FR:PDF

  • Je ne prétends nullement donner des leçons d’économie mais il faudrait que les choses soirent claires.
    Or avec Contrepoints ce n’est pas clair du tout, car vos uniques remèdes pour une diminution de la dette c’est de baisser les dépenses sociales.
    C’est comme si vous approuviez à 100%, la chose suivante:
    Pour compenser les vols dans les magasins , le seul remède c’est d’augmenter les prix pour ceux qui (honnêtement) passent aux caisses mais qu’il faut renoncer à pourchasser les voleurs.Solution de facilité !

    La fraude fiscale des classes sociales riches est un problème majeur dans nos sociétés occidentales.
    On n’en est qu’au début des investigations mais on s’apercevra que la fraude est gigantesque et qu’elle explique en grande partie les deséquilibres et le déficit permanent.
    Donc, si on doit renoncer à récupérer ce qui aurait du rentrer dans les caisses de l’Etat, dans ce cas les fraudeurs n’ont rien à faire sur notre sol puisqu’ils n’en admettent plus les règles fiscales.
    Mais il n’est pas possible de continuer à vouloir re-èquilibrer les comptes, en continuant de taper sur les pauvres, en leur rabotant leurs acquis sociaux et en laissant une poignée de privilégier continuer de vivre en France pour convenances personnelles, sans respect des règles fiscales.

    • Si votre système est si bon, alors face à la concurrence il devrait tenir la route, non ? Si les gens refusent de payer pour un fabuleux service qu’est notre dépense sociale, c’est sans doute qu’ils pensent qu’elle n’en vaut pas la peine, que c’est « trop cher pour ce que c’est ».
      Il suffit d’ailleurs de regarder l’Allemagne, pourtant pas le pays de l’individualisme à tout crin et de l’Etat minimum, ils ont des dépenses sociales nettement plus faibles que les nôtres (en valeur absolue) et une populations nettement plus importante… Sans être mal soignés, mal indemnisés, mal retraités… Au contraire.

    • Et la fraude des pauvres et des classes moyennes est largement plus importante que celle des « riches ». Mais eux, ils ont le droit, hein, ils sont pauvres (c’est à dire qu’ils ont choisi de ne pas contribuer beaucoup à la société… le profit étant la seule mesure de l’utilité sociale des choses/gens qui ne soit pas bidon).

    • Bonjour brizure
      Votre argumentaire est un contre feux pour ne pas envisager serieusement la baisse des dépenses publiques.
      Avec vous il y a tjs une autre solution, la croissance, la lutte contre la fraude, la lutte contre les paradis fiscaux.
      Tout sauf une remise en ordre des dépenses sans controle des élus.
      Oui il existe de la fraude fiscale chez les riches mais aussi chez vos pauvres.
      Vous savez que tout a un coût et la lutte contre la fraude (comme le vol) coûte un bras et à un moment cette lutte ne rapporte plus rien.
      Mais de toute façon cela vous est égal, vous ne pensez qu’ à la dépense la dépense, la dépense.
      Cordialement

    • « On n’en est qu’au début des investigations » Oui, c’est ça il faut mettre un inspecteur du fisc derrière chaque « riche » potentiellement fraudeur, de cette façon, on fait rentrer de l’argent dans les caisses et en plus on créé des emplois.
      Vous avez raison sur un point, toutefois, ceux qui ne veulent plus payer l’impôt se barrent déjà à l’étranger. Quand il n’y aura plus de riches, il n’y aura plus de fraudes, halleluia.
      Dans le même état d’esprit, quand il n’y aura plus de patrons, il n’y aura plus d’employés non plus, youpi !

      On vivra dans un pays égalitaire de pauvres, olé.

      • Votre argumentation n’est qu’une politique de renoncement .
        Par exemple vous dites lutter contre la fraude fiscale coute trop cher.
        Un autre qu’il faut renoncer à faire appliquer la loi fiscale.
        Mais pourquoi y aurait-il des exceptions à la loi sous pretexte qu’en ménageant certains riches on pourra , éventuellement ramasser quelques miettes par ci par là sous forme d’emplois ?
        C’est quoi cette mentalité de baisser son froc.

        Alors que réduire les prestations sociales, les petits salaires, le SMIC, les allocations chomage ça ne coute rien , il suffit de modifier lesrègles sous pretexte qu’il faut une politique de rigueur, de le programmer par l’informatique et d’en informer les « perdants ».
        De plus comme il y a des millions de pauvres , faire des millions de fois des diminutions c’est une opération comptable « rentable ».
        Vous baissez les bras et je pense que vous avez tort.

        • le travail au noir est l’exil fiscal du pauvre.

        • Attendez brizure
          Il faut lutter contre la fraude fiscale (on est d’accord),
          Et optimiser les dépenses de l’état (on est pas d’accord)
          On va discuter honnêtement,
          Vous ne voulez pas réduire les prestations sociales, d’après votre point de vue toutes les prestations sociales sont intouchables;
          De mon point de vue:

          -On pourrait ne pas donner d »allocation aux familles riches,
          -On pourrait diminuer les allocations chomages et de le plafonner.
          -On pourrait ne plus avoir de quotient familial et donc ne plus avoir d’abattement fiscaux pour cause de famille nombreuse (nous somme pour une flax tax)
          -etc..

          Si en effet vous restez rigide sur une position de non réduction des dépenses, c’est que vous n’êtes pas de bonne volonté.
          Nous ne baisons pas les bras au contraire, à chacun de mettre du sien.

        • Le but n’est pas de prendre de l’argent à l’un pour le donner à un autre, mais d’arrêter le gaspillage de ressources. Le travail est une ressource. Quand on paye une personne à creuser un trou et une autre à le reboucher, on a gaspillé ses ressources et on est forcé de payer un chinois en s’endettant pour faire un travail utile.

          La sécu par exemple est un gaspillage car elle encourrage à se faire soigner pour des bobos, à consommer des médicaments inutiles ou à se faire porter pâle. Les fonctionnaires qui pondent des règlements inutiles sont un gaspillage. Les privilégiés (syndiqués) qui se tournent les pouces ou sont trois pour faire le boulot d’une personne sont un gaspillage.

          Le travail au noir, la fraude fiscale sont immoraux et injustes mais ont un effet neutre si l’argent soustrait au fisc circule et alimente l’économie. A la limite, il vaut mieux qu’un fraudeur se paye une voiture ou se fasse construire un yatch et crée ainsi de l’emploi plutot que d’alimenter les caisses de l’état qui va gaspiller les ressources correspondantes.

          • Sacrement d accord avec vous Pragma!A propos de bobologie qu incite la S.S. qui genere des bobolatres qui fait que ce livre intitule « nous sommes au debut du lessivage de notre espece »(ecrit par..un medecin hi hi) existe,j espere me tromper en me disant que si l occidental,francais a cause de sa S.S. qui le lessive donc,devient manifestement un bobolatre absenteiste un patron preferera employer un sang plus vigoureux qu il trouvera chez l immigre.

          • Plus il y a de riches, moins il y a de pauvres (même Piketty l’a écrit chapitre 2 page 41, c’est dire)

            L’impôt prélevé par l’état part en dépenses de fonctionnement ou en distribution d’argent gratuit, ça fait longtemps que l’état n’a même plus de pognon pour investir, même à crédit.

            Alors que le même argent laissé dans les mains de tout un chacun, riche ou moyennement riche, sera utilisé pour payer des salaires de vrais employés rendant de vrais services (et non des emplois d’avenir) ou pour investir et créer une industrie, développer un commerce : la preuve est que le riche est devenu riche par son travail dans 90% des cas et qu’il connaît la valeur de l’argent, donnée qui échappe complètement à ceux qui vivent du pognon des autres en le volant légalement suivant la loi qu’ils ont votée.

        • La première fraude fiscale, c’est le gaspillage d’argent public.

          Tout € gaspillé est un € qui ne pourra pas être utilisé dans des choses plus nécessaire ou tout simplement une spoliation du contribuable qui n’est pas une vache à lait.

          Quand on refuse de supprimer les postes et administrations doublons, les politiques inutiles, sans preuves indéniables de leur utilité, qu’on lance des grands chantiers de n’importe qqui, qu’on ne vienne pas blâmer que des gens protègent le fruit de leur travail.
          La politique, ça a un cout certain et des avantages incertains. Faut arrêter de croire en la pensée magique, aux miracles et en l’infaillibilité du législateur qui crée de la richesse en touchant tout…

          Un peu de raison, bordel !

        • Où avez vous lu, brizure, que le seul remède préconisé par Contrepoints à travers ses articles passait par la baisse des dépenses sociales ?
          Les articles font surtout état d’une meilleure gestion des deniers publics qui passerait par la fin des gaspillages en tous genres de notre argent par les politocards..
          De plus ne comprends pas votre acharnement à vouloir voler ceux que vous jugez riches ? Vous rendez vous compte que vous faites l’apologie du vol ?

    • Pour compenser les vols dans les magasins , le seul remède c’est d’augmenter les prix pour ceux qui (honnêtement) passent aux caisses mais qu’il faut renoncer à pourchasser les voleurs.Solution de facilité !

      C’est exactement la méthode qu’applique l’Etat français.

    • C’est vrai briz, Contrepoints n’est pas la solution aux problèmes. La votre est en revanche pathétique.

      Les pauvres ne donnent rien, c’est « normal ». Les riches, les ingénieurs se barrent. Reste les fonctionnaires.
      Ceux là, ne produisent rien, ils volent aux autres. Le secteur privé est étouffé par le secteur public.

      La solution, serait de réduire le secteur qui pompe l’argent ou le détruit en échange de rien. De faire en sorte que les gens puissent travailler. Retrouver le sens du mot fierté.

      Retrouver l’utilité du travail: gagner de l’argent.
      Retrouver l’utilité de la vie: être heureux.

      Arrêter de mourir en pensant que demain sera un déluge climatique et plein de méchants trucs qui vont nous faire du mal. En gros remettre l’Etat à sa place, et reprendre la notre. Enfin. Vive la vie, vive la république. Et non pas manger bouger.con

    • Rétablissons la justice sociale:

      Secteur privé et secteur public aligné.

      Simple, efficace, honnête.

    • « La fraude fiscale des classes sociales riches est un problème majeur dans nos sociétés occidentales. »

      Le véritable problème n’est pas la fraude, mais l’imposition déraisonnable des classes sociales riches — alternativement, ça n’est pas la fraude aux aides sociales des classes pauvres mais un mode d’assistance déraisonnable. La fraude n’explique pas les déséquilibres, les déséquilibres au contraire conduisent à des règles délirantes de confiscation par les uns du produit des efforts des autres. Les mêmes font la règle, en profitent comme des porcs, et se permettent de traiter de malhonnêtes ceux qu’ils spolient s’ils se mêlent de résister.

      Oui, je suis pour supprimer les pauvres. Pas en les affamant, en les aidant à s’enrichir, en leur montrant l’exemple et en les motivant pour y aller. Et vous ? Vous êtes pour supprimer les riches, je crois. Que restera-t-il ?

  • Mathilde de St Amour
    10 juin 2014 at 18 h 46 min

    Merci H16, j’ai bien ri! Mais quand même il a fait chaud ce week end, pour finir par un orage…à mon avis le Saint Esprit à eu du mal à repartir, trop de boulot ici 🙂

  • La France et même l’Europe de Jean-Pierre Pernaut continue de vieillir, donc sans changement de tendance on sera bien foutu de toute façon ! 🙁

  • « Pour le quatrième mois de suite, le taux de chômage a une nouvelle fois baissé en mai à 3% contre 3,2% en avril. En comparaison annuelle, le taux a baissé de 0,7% »
    Qu’est ce qu’on attend pour envoyer une délégation du parti socialiste français auprès des socialistes suisses pour leur expliquer comment faire des pauvres ? et l’égalité, bordel !

  • Hipopolyte Cacanasson
    11 juin 2014 at 8 h 04 min

    Vous indiquez ce qu’il faut faire en temps caniculaire.

    C’est bien.

    Ce qu’il ne faut pas faire :

    Réciter des vers d’Ovide.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Un article de la rédaction de Contrepoints.

Face à la crise covid qui a durement éprouvé notre système de santé, les Français réaffirment leur attachement à leur liberté de choix selon une étude BVA pour la fondation April réalisée du 19 au 27 juillet 2021. Ainsi, 82 % des personnes interrogées jugent important de pouvoir consulter le médecin de leur choix, même s’il pratique des dépassements d’honoraires. 72 % des Français jugent également important de pouvoir recourir à la médecine non conventionnelle.

L’i... Poursuivre la lecture

Par Jo Moreau. Un article de Belgotopia

Nous sommes abreuvés d’avertissements affolés devant l’épouvantable canicule qui nous attend la semaine prochaine, alimentée par notre inaction devant le thermostat climatique, pourtant dénoncée par notre future doctoresse honoris causa et ses suiveuses.

Je me suis penché sur quelques précédents météorologiques survenus au XXe siècle, dont le début est caractérisé par une succession d’étés chauds et secs, et je vous en livre quelques exemples spectaculaires ici.

Anno 1900

Janvier es... Poursuivre la lecture

Par Gérard Maudrux.

Énième rapport de la Cour des comptes sur la Sécurité sociale, mettant en avant la fraude. Rien de nouveau, ce n’est pas le premier rapport, et rien ne change.

Déjà en 2013 un rapport de l’IGAS, habituellement si prompte à dénoncer des broutilles dans le privé, signale près de 8 millions de cartes vitales de plus que d’habitants, sans s’en émouvoir ni en chercher les causes : circulez, il n’y a rien à voir.

Rien ne change

Résultat : nous en sommes toujours au même point puisque rien n’a changé. Il ne f... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles