107 fausses idées sur le climat

bv000034 climat

Les prédictions climatiques loupées (et autres expressions stupides qui y sont liées).

Par Anthony Watts.

bv000034 climatLa bonne question à se poser n’est pas « Que pense-t-on des conséquences du réchauffement climatique ? » mais bien « Qu’est-ce qui a été prédit par les scientifiques et activistes ces 25 dernières années sur ce que seraient les résultats du réchauffement climatique ? » Grosse différence…

OK. Attachez bien votre ceinture ! On nous demandait ailleurs une liste de prédictions climatiques manquées, en voici donc 107.

1. « À cause du réchauffement climatique, les hivers à venir dans les régions environnantes seront bien plus doux. » Stefan Rahmstorf, Institut de Recherche de l’Impact du Climat de Potsdam, University de Potsdam, 8 Février 2006

2. « Des hivers plus doux, des étés plus secs : une étude climatique démontre la nécessité de s’adapter en région Saxe-Anhalt. » Communiqué de presse de l’Institut de Recherche de l’Impact du Climat de Potsdam, 10 Janvier 2010.

3. « Plus de vagues de chaleur, plus de neige en hiver (…) les modèles climatiques (…) près de 20 fois plus précis que les modèles mondiaux du GIEC des Nations Unies. Ils devraient servir de base aux planifications politiques (…) Les températures en hiver seront en hausse (…) Il y aura moins d’air froid venant de l’est en Europe Centrale (…) Dans les Alpes, les hivers seront déjà plus chauds de 2°C entre 2021 et 2050. » Institut de Météorologie Max Planck, Hambourg, 2 Septembre, 2008.

4. « La nouvelle Allemagne sera caractérisée par des étés chauds et secs et des hivers doux et humides. » Wilhelm Gerstengarbe et Peter Werner, Institut de Potsdam, sur la Recherche de l’Impact Climatique (PIK), 2 Mars 2007.

5. « De nettes tendances climatiques peuvent être observées grâce aux simulations par ordinateur. En premier lieu, les mois d’hiver seront plus doux en Allemagne. Les températures pourront augmenter jusqu’à +4°C, et +5°C pour les Alpes, en fonction des émissions de CO2. » Institut de Météorologie Max Planck, Hambourg, 2 Septembre, 2008.

6. « En été sous certaines conditions les scientifiques considèrent une fonte totale de la glace des eaux Arctiques. Pour l’Europe, nous estimons une hausse des étés chauds et secs. Les hivers en revanche seront plus doux et humides. » Erich Roeckner, Institut de Météorologie Max Planck, Hambourg, 29 Sept 2005.

7. « Les températures douces ‘inhabituelles’ de Janvier sont loin d’être ‘un autre phénomène extrême’, ‘un signe avant-coureur des hivers qui nous attendent’. (…) La température mondiale va ‘augmenter chaque année de 0,2°C. » Michael Müller, Social-Démocrate, Secrétaire d’État au Ministère Fédéral de l’Environnement, Die Zeit, 15 Jan 2007.

8. « Des hivers rigoureux se feront plus rares et les précipitations durant cette saison seront plus importantes un peu partout. Cependant, du fait de la douceur des températures, la pluie sera bien plus courante que la neige. » Online-Atlas d’Helmholtz-Gemeinschaft, 2010.

9. « Nous avons principalement vécu des hivers doux durant lesquels seuls quelques mois épars furent froid, comme en Janvier 2009. Cet hiver est une donnée aberrante, mais cela ne change pas le gros du tableau. De façon générale, il fera plus chaud, et en hiver également. » Gerhard Müller-Westermeier, Service Météorologique Allemand (DWD), 26 Jan 2010.

10. « Des hivers composés de fortes périodes de gel et neige comme nous en avons eu il y a 20 ans vont cesser d’exister sous nos latitudes. » Mojib Latif, Institut de Météorologie Max Planck, Hamburg, 1 Avril 2000.

11. « Adieu hiver. Plus jamais de neige ? » Spiegel, 1 April 2000.

12. « Dans la partie nord du continent, il y aura certainement des avantages sous forme de périodes froides écourtées ainsi que de plus importantes récoltes agraires. Mais la hausse continue des températures annulera ces avantages. Dans certaines régions, près de 60% des espèces pourraient disparaitre d’ici à 2080. » 3Sat, 26 Juin 2003.

13. « Même si l’ampleur de la tendance démontre des variations importantes selon les différents modèles, Miller et al. (2006) rapportent qu’aucun des 14 modèles ne présente une tendance vers un indice d’oscillation de l’hémisphère nord en diminution et une pression du niveau de la mer arctique en hausse. » IPCC 2007 4AR, (citation de Georg Hoffmann)

14. « Du fait de la hausse des températures, une baisse des chutes de neige sera à prévoir au niveau des régions. Alors qu’aujourd’hui 1/3 des précipitations dans les Alpes tombent sous forme de neige, elles devraient tomber à un sixième d’ici la fin de siècle. » Germanwatch, Page 7, Février 2007

15. « En admettant qu’il y ait deux fois plus de CO2 dans l’atmosphère, comme estimé d’ici à 2030, les conséquences seraient des étés plus chauds et secs, des hivers plus doux et humides. Un tel réchauffement sera proportionnellement plus important en montant en altitude – et aura surtout un fort impact sur les glaciers des régions Firn. » et « Les régions à ski qui sont clairement des régions neigeuses vont passer de 1200 mètres à 1500 mètres d’altitude d’ici à 2050 ; de par les prévisions climatiques, des hivers doux sont à anticiper. » Scinexx Wissenschaft Magazin, 26 Mars 2002.

16. « La neige, une chose du passé… Comme les températures dans les Alpes grimpent rapidement, il devrait en résulter une hausse des précipitations dans de nombreux endroits. Mais puisqu’il va pleuvoir plus souvent qu’il ne va neiger, mauvaise nouvelle pour les touristes. Pour de nombreuses stations, cela signifie la clé sous la porte. » Daniela Jacob, Institut de Météorologie Max Planck, Hambourg, 8 Aout 2006.

17. « Le printemps commencera en Janvier à partir de 2030. » Die Welt, 30 Sept 2010.

18. « Glace, neige et verglas vont disparaitre, ergo hivers doux »… « Des hivers chauds inhabituels sans neige ni glace sont désormais perçus par beaucoup comme des signes de changement climatique. » Schleswig Holstein NABU, 10 Fév 2007.

19. « Adieu hiver… Dans l’hémisphère nord, les écarts sont bien plus importants selon les calculs de la NOAA, dans certaines zones jusqu’à 5°C. Cela a des conséquences déclare le météorologiste de la DWD, Müller-Westermeier: Lorsque la limite des neiges éternelles s’élève dans des zones étendues, le sol brut est encore plus réchauffé par la lumière du soleil. Cela amplifie le réchauffement climatique. Un processus qui est incontrôlable – et pour cette raison – réveille des peurs d’enfance. Tout d’abord la neige qui disparait, puis l’hiver. » Die Zeit, 16 Mars 2007.

20. « Doux en hiver, sec en été… Les hivers long et rigoureux en Allemagne se font rares : d’ici à 2085, de larges zones des Alpes et dans les montagnes d’Allemagne Centrale seront quasiment dépouillées de neige. Du fait que la montée des températures en hiver sera plus rapide qu’en été, il y aura plus de précipitations. « Cependant, la majorité de celles-ci seront sous forme pluvieuse », selon Daniela Jacob, Institut de météorologie Max Planck. » FOCUS, 24 Mai 2006.

21. « Conséquences et impacts pour les régions agricoles : étés plus chauds, hivers plus courts et plus doux (palmiers !). Agriculture : plus de CO2 dans l’air, températures en hausse, principalement en hiver. » Dr. Michael Schirmer, Université de Bremen, presentation du 2 Février 2007.

22. « Hivers : humides et doux. » Ministère de l’Agriculture Bavarois, présentation du 23 Aout 2007.

23. « Les prévisions du modèle climatique indiquent actuellement que les changements climatiques suivants vont se produire : hausse dans les températures minimales durant l’hiver. » Chambre d’Agriculture de la Basse Saxe, 6 Juillet 2009.

24. « Tant les pronostics sur le développement du climat mondial que le développement climatique de la chaine de montagnes Fichtelgebirge démontrent clairement un réchauffement des températures moyennes, où les mois d’hiver seront particulièrement affectés. » Willi Seifert, Université de Bayreuth, diplôme de thèses, p. 203, 7 Juillet 2004.

25. « Déjà en 2025, les conditions pour les sports d’hiver dans les montagnes de la région Fichtelgebirge se développeront de façon négative, notamment en ce qui concerne les conditions naturelles nécessaires à la neige et les prétendus potentiels de neige. Une opération commerciale liée au ski financièrement viable après l’année 2025 semble sous ces conditions particulièrement improbable. (Seifert, 2004). » Andreas Matzarakis, Institut Météorologique de l’Université de Fribourg, 26 Juillet 2006.

26. « Skier au milieu des palmiers ? … Rien que pour cela, je ne conseillerai à personne dans la région de Berchtesgaden d’investir dans une remontée mécanique. La probabilité de gagner de l’argent avec le réchauffement climatique est de plus en plus faible. » Hartmut Graßl, Director Emeritus, Institut de Météorologie Max Planck, Hambourg, page 3, 4 Mars 2006.

27. « Le réchauffement climatique implique un changement dans la hauteur de la limite des neiges éternelles. Le nombre des futures stations de ski qui attendent un bon niveau de neige se réduit. […] Le changement climatique non seulement mène à des températures plus hautes, mais également des changements dans les taux de précipitation en été comme en hiver. […] En hiver, plus de précipitations sont à prévoir. En revanche, il pleuvra bien plus qu’il ne neigera dans le futur. » Hans Elsasser, Directeur de l’Institut Géographique de l’Université de Zurich, 4 Mars 2006.

28. « Toutes les simulations climatiques – régionales et mondiales – étaient menées à bien par la Deutschen Klimarechenzentrum [Centre de simulation climatique allemand]. […] Durant les mois d’hiver, la hausse des températures passait de 1,5°C à 2°C et s’étendait de la Scandinavie à la Mer Méditerranée. Seules les régions directement influencées par l’Atlantique (Grande Bretagne, Portugal, Espagne) verront une montée des températures hivernales moindre (Fig. 1). » Institut de Météorologie Max Planck, Communiqué de Presse, Décembre 2007/Janvier 2013.

29. « D’ici à 2050… les températures auront augmenté de 1,5°C à 2,5°C en été et 3°C en hiver… En été, les chutes de pluie auront diminué de près de 40% et en hiver auront haussé de 30%. » Département fédéral allemand des autoroutes, 1er Septembre 2010.

30. « Nous sommes désormais au seuil de notre capacité à établir des déclarations fiables concernant le futur. » Daniela Jacob, Max Planck Institut de Météorologie, Hambourg, page 44, 10/2001.

31. « Les scénarios des scientifiques climatiques sont unanimes sur une chose : dans le futur en Allemagne, nous aurons à vivre des étés de plus en plus secs et des hivers beaucoup plus pluvieux. » Gerhard Müller-Westermeier, Deutscher Wetterdienst (DWD) ; service météorologique allemand, 20 Mai 2010.

32. « En période hivernale, les vents proviendront plus de l’ouest et provoqueront des tempêtes en Allemagne. Plus particulièrement dans les régions ouest et sud de l’Allemagne où il y aura des innondations. » FOCUS / Mojib Latif, Leibniz Institut des Sciences Océaniques de l’Université de Kiel, 27 Mai 2006.

33. « Alors que les hausses durant le printemps semblent plutôt modestes, les mois de fin d’été et d’hiver semblent démontrer une tendance particulièrement importante au réchauffement. » Ministère d’État à l’environnement, l’agriculture et la géologie, Saxe, p. 133, Schriftenreihe Heft 25/2009.

34. « Des hivers chauds sont le résultat de l’effet de serre selon des scientifiques de Columbia utilisant les modèles de la NASA… En dépit du fait qu’elle semble être en partie due à un changement naturel du climat, la forte hausse des températures de surface durant l’hiver sur les continents peut donc être attribuable en grande partie aux activités humaines. » Science Daily, Dr. Drew Shindell, 4 Juin 1999.

35. « Dans quelques années, les chutes de neige en hiver seront devenues des événements rares et excitants… Les enfants ne sauront même pas ce qu’est de la neige. » David Viner, Unité de Recherche sur le Climat, Université d’East Anglia, 20 March 2000.

36. « Cette donnée confirme ce que beaucoup de jardiniers soupçonnaient – les hivers ne sont plus aussi rudes que ce qu’ils étaient. (…) Et si les tendances actuelles continuent, un Noël blanc en Pays de Galles deviendra certainement une chose du passé. » BBC, Dr Jeremy Williams, Bangor University, Lecturer in Geomatics, 20 Décembre 2004.

37. « La hausse des températures associée au changement climatique mènent à une baisse générale de la proportion de précipitation tombant sous forme de neige, et une réduction importante de la durée de la tenue de neige dans de nombreuses régions. » Global Environmental Change, Nigel W. Arnell, Géographe, 1er Octobre 1999.

38. « Les modèles numériques prévoient que la hausse des températures continuera dans cette phase d’accélération si les émissions de gaz à effet de serre ne sont pas réduites. Ils prédisent également que le réchauffement se fera particulièrement sentir durant l’hiver. » Star News, William K. Stevens, New York Times, 11 Mars 2000.

39. « Dans un monde plus chaud, les précipitations en hiver tombent moins sous forme de neige et la fonte de ces dernières arrivent plus tôt en hiver. Même sans changements dans l’intensité des précipitations, ces deux effets mènent à des changements dans les niveaux maximum d’écoulement des rivières en hiver et début de printemps, loin des étés et automnes. » Nature, T. P. Barnett et. al., 17 Nov 2005.

40. « Nous commençons à nous rapprocher du type de temps doux que nous devrions avoir en saison hivernale. » Star News, Mike Changery, Centre national de données sur le climat, 11 Mars 2000.

41. « Des températures hivernales plus douces réduiront le nombre de tempêtes de neige mais pourraient causer une hausse des chutes de pluie verglaçante si les températures moyennes quotidiennes fluctuent aux alentours de 0°C. » IPCC Climate Change, 2001.

42. « Le changement climatique mondial a des chances de s’accompagner d’une hausse de vagues de chaleur en intensité ainsi qu’en fréquence, ainsi que des étés plus chauds et des hivers plus doux… 9.4.2. Decreased Mortality Resulting from Milder Winters … Une étude estime une chute de 20.000 cas dans les décès annuels liés au froid au Royaume-Uni d’ici à 2050 (baisse de 25%). » IPCC Climate Change, 2001.

43. « Les températures d’hiver les plus basses vont potentiellement augmenter plus que la température moyenne hivernale dans la partie nord de l’Europe. (…) La durée de la saison neigeuse se réduira vraisemblablement dans toute l’Europe, et la quantité de neige diminuera probablement sur une bonne partie du continent. » IPCC Climate Change, 2007.

44. « La limite des neiges éternelles est de plus en plus haute en altitude et ce à travers le monde. L’idée d’une baisse de la quantité de neige s’accorde en ligne directe avec ce qui est attendu par le réchauffement climatique. » WalesOnline, Sir John Houghton – physicien atmosphérique, 30 Juin 2007.

45. « Au Royaume Uni des hivers plus humides sont attendus qui entraineront des averses de pluies importantes, tandis que les étés seront plus sec. Cependant, il est possible qu’avec le réchauffement climatique il puisse y avoir une augmentation des averses pluvieuses même en période de sécheresse. » Telegraph, Dr. Peter Stoot, Met Office, 24 Juin 2007.

46. « Les hivers ont disparu et nous devrions officiellement ne plus parler que de printemps à la place… Il n’y a plus d’hiver si ce n’est une vague de froid avant Noël. Cela n’a plus rien à voir avec les hivers de mon enfance. Il y a d’ailleurs un problème avec ces hivers printaniers puisque les floraisons apparaissent de plus en plus tôt dans l’année. » Express, Dr Nigel Taylor, Conservateur des Kew Gardens, 8 Février 2008.

47. « Le passé n’est plus, depuis peu, un guide pour le futur. Nous n’avons plus à proprement parler un climat stationnaire (…) » Independent, Dr. Peter Stott, Met Office, 27 Juillet 2007.

48. « C’est cohérent avec le message que le changement climatique nous adresse. C’est exactement vers quoi les hivers vont – plus doux et pluvieux, ainsi que des étés plus chauds et secs – … l’hiver que nous venons juste de vivre est en adéquation avec le type de temps que nous aurons de plus en plus à l’avenir. » Wayne Elliott, Météorologiste à la Met Office, BBC, 27 Février 2007.

49. « Si vos décisions dépendent de ce qui arrive dans un petit rayon de 25 ou 5 km à la ronde, alors vous ne devrez pas prendre de décisions d’investissements irréversibles pour le moment. » Myles Allen, « L’un des principaux modélisateurs climatique du Royaume Uni », Université d’Oxford, 18 Juin 2009.

50. « C’est formidable que le gouvernement ait décidé de rassembler une si robuste analyse scientifique sur le potentiel impact du réchauffement climatique au RU. » Keith Allott, WWF-RU, 18 Juin 2009.

51. « Les données collectées par des experts de l’université de Bangor suggèrent qu’un Noël blanc sur Snowdon – le plus haut sommet d’Angleterre et du Pays de Galle – pourrait un jour devenir rien de plus qu’un simple souvenir. » BBC News, 20 Décembre 2004.

52. « Le printemps arrive plus tôt chaque année compte tenu du changement climatique, ‘une preuve manifeste’ que le réchauffement climatique altère la périodicité des saisons ont annoncé des scientifiques hier. » Guardian, 26 Août 2006.

53. « Étant donné la montée moyenne des températures hivernales, il est évident que le nombre de jours de gels et ceux d’enneigement vont décliner. Pour l’Europe les modèles indiquent que les hivers froids comme ceux de la fin du XXème siècle, qui survenaient avec une moyenne d’une année sur 10, vont graduellement disparaitre au fil des siècles. » (p.19), et  » (…) néanmoins il est bien possible que rien ne reste des joies de la neige dans les Hautes Fagnes que l’on peut voir sur d’anciennes photos jaunissantes à cause du changement climatique… de plus, une augmentation des précipitations hivernales gâchera les moments de récréation des plus jeunes. » (p.38) Jean-Pascal van Ypersele et Philippe Marbaix, Greenpeace, 2004.

54. « Le modèle de Shindell prévoit que si les émissions de gaz à effet de serre continuent de s’accroître, l’hiver dans l’hémisphère nord continuera de s’adoucir. « Dans notre modèle, nous observons une élévation des températures et il ne s’agit pas d’un phénomène naturel. Tout porte à croire que les gaz à effet de serre sont responsables de cette situation » prétend-il. » NASA, GISS, 2 Juin 1999.

55. « Nous avons constaté que durant les dernières années et décennies les hivers sont devenus plus cléments qu’avant et qu’il n’y a plus autant de neige. Toutes les simulations montrent que cette tendance risque de se poursuivre dans le futur et que nous subirons un réchauffement dans les Alpes… spécifiquement aux pieds des montagnes, la neige se transformera en pluie et les sports d’hiver ne pourront plus être pratiqués. » Mojib Latif, Institut Océanographique de Leibnitz, Université de Kiel, 17 Février 2005.

56. « Estimation d’un futur moins enneigé : Notre étude nous montre déjà que la situation sera bien plus déplorable dans 20 ans. » Christopher Krull, Association touristique de la forêt noire, Spiegel, 17 Février 2005.

57. « La Rhénanie-Palatinat, ainsi que toute l’Europe centrale, seront affectées par des taux plus élevés qu’à la normale de réchauffement et leurs hivers enneigés s’amenuiseront. » Dr. Hartmut Grassl, « météorologiste de renommé internationale », directeur émérite, Institut Max Planck pour la météorologie, Hambourg, 20 Novembre 2008.

58. « Avec l’avancée du réchauffement climatique, certains experts du changement climatique prévoient que l’industrie du ski écossaise cessera dans les 20 années à venir. » Guardian, 14 Février 2004 [Le 4 Janvier 2013 : « Nevis Range, The Lecht, Cairngorm, Glenshee et Glencoe restèrent toutes fermées à cause des précipitations neigeuses importantes conjuguées à des vents violents. »]

59. « Malheureusement, le temps est tout simplement trop chaud pour le développement de l’industrie du ski écossaise. » David Viner, Unité de Recherche sur le Climat, Université d’East Anglia, 14 Février 2004.

60. « « Pour les phoques annelés de la Baltique, le changement climatique pourrait être fatal » avertit une équipe de scientifiques durant la conférence sur les expériences en Mer Baltique à Goteborg. « Du fait que le réchauffement entraine une fonte plus rapide des glaces dans cette mer d’années en années. » » Spiegel, 3 Juin 2006.

61. « Les prévisions annoncent des hivers plus doux en Europe. » Reuters, 09 Novembre 2012
FRANCFORT – Le temps européen dans les hivers prochains risque d’être plus doux que ce que des études ont stipulé, ainsi que l’annonce le météorologiste allemande Georg Mueller dans un rapport mensuel.
« Les dernières estimations sont généralement en faveur d’hivers plus cléments qu’à la normale, spécifiquement dans le Nord de l’Europe. »

62. « Le printemps arrive plus tôt chaque année de par le changement climatique, première ‘preuve concluante’ que le réchauffement mondial altère le changement de saisons » annonçaient les scientifiques hier. » Guardian, 26 Août 2006.

63. « Étant donnée la hausse des températures moyennes en hiver il est évident que les jours de gel et d’enneigement vont décliner. Pour l’Europe les modèles indiquent que les hivers froids comme ceux de la fin du XXème s., qui survenaient sur une moyenne de 1 sur 10 années, vont graduellement disparaître au cour du siècle suivant. » (p.19) « (…) néanmoins il est bien possible que rien ne reste des joies de la neige dans les Hautes Fagnes que l’on peut voir sur d’anciennes photos jaunissantes à cause du changement climatique (…) de plus, une augmentation des précipitations hivernales gâchera les moments de récréation des plus jeunes. » (p38) Jean-Pascal van Ypersele et Philippe Marbaix pour Greenpeace, 2004.

64. « L’année la plus chaude depuis 1659 annonce le destin tragique du monde » Telegraph, 14 Décembre, 2006.

65. « Jay Wynne du Centre Météorologique de la BBC présente des rapports concernant les jours type en 2020, 2050 et 2080 comme prédits par nos expériences. » BBCs Climate Change Experiment.

66. « Les hivers froids s’amenuiseront progressivement. » (p.4) « En Belgique, la neige au sol pourra devenir de plus en plus rare mais les ciels gris et les pluies pourront être de plus en plus présents. » (p.6) Le rapport Greenpeace « Impacts du changement climatique en Belgique » est disponible dans une version abrégée en anglais.  Jean-Pascal van Ypersele et Philippe Marbaix pour Greenpeace, 2004. Le climatologue van Ypersele est Vice président du GIEC.

68. « Des hivers plus chauds et humides en Europe et dans l’ouest de l’Amérique du Nord liés à la hausse des gaz à effet de serre. » NASA, 2 Juin 1999.

69. « Les températures globales s’accroîtront chaque année de 0,2°C. » Michael Müller, socialiste, Secrétaire d’État au ministère fédéral allemand de l’environnement, paru dans Die Zeit, 15 Janvier 2007.

70. « Malheureusement, il commence à faire trop chaud pour le secteur du ski écossais. Celui-ci est très vulnérable vis-à-vis du changement climatique ; l’enneigement des stations a toujours été marginal, mais avec les évolutions climatiques actuelles, l’avenir de celles-ci est compromis. » Guardian, David Viner de l’Unité de recherche climatique à l’Université d’East Anglia. 14 Février 2004.

71. « Le changement climatique aura pour effet de repousser les sports d’hiver de plus en plus haut sur les massifs montagneux… » Guardian, Rolf Burki et ses collègues de l’Université de Zurich.

72. « Dans le futur, les perce-neige apparaitront en janvier, suivis des primevères en février, les fleurs de mai et les lilas en avril et des roses sauvages en mai. Les étangs seront gorgés de têtards en mars et un mois plus tard même les chênes seront en fleur. Et si cela n’était pas suffisant, il faut aussi s’attendre à ce que l’automne ne commence probablement pas avant le mois d’Octobre. » Geraint Smith, Correspondant sur les questions de sciences, Standard, 2002.

73. « La Douzième Avenue [qui longe la rivière Hudson] sera sous les eaux. Et il y aura des turbulences à cause du vent ainsi qu’un dépeuplement des oiseaux que l’on pouvait y trouver. Les arbres sur la bande médiane changeront… Il y aura plus de voitures de police… puisque vous savez ce qui arrive au crime lorsque la chaleur monte. » Dr. James Hansen, 1988, au cour d’une interview avec l’auteur Rob Reiss. Reiss demanda comment les gaz à effet de serre pouvaient affecter les bureaux Hansen voisins à New York dans les 20 prochaines années.

74. Le 20 Mars 2000, dans The Independent, selon le Dr David Viner de l’université d’East Anglia à l’unité de recherche sur le climat, les chutes de neige en Angleterre seront « très rares et de ce fait un moment excitant » et « les enfants ne sauront plus ce qu’est de la neige avec le temps ».

75. Arnold Schwarzenegger a signé la loi anti-émission de Californie, « nous devons simplement faire tout ce qui est en notre pouvoir pour ralentir le réchauffement climatique avant qu’il ne soit trop tard… Les preuves sont tangibles. Le débat autour du réchauffement doit cesser. » Septembre 2006.

76. « À l’aube de l’an 2000 – c’est-à-dire dans une dizaine d’années – le climat terrestre sera plus chaud que durant les derniers 100.000 ans. Si nous ne faisons rien, il y aura d’énormes répercussions en très peu de temps. » Meryl Streep au cour de l’année 1990.

77. Le magnat des médias Ted Tumer à Charlie Rose qui n’était pas favorable au fait d’agir drastiquement pour corriger le changement climatique : « Ne rien faire serait catastrophique. Nous subirons des températures supérieures de 8°C dans dix, pas dix mais trente ou quarante ans et plus rien ne pourra pousser. La plupart des gens mourront et ceux qui resteront deviendront cannibales. » Avril 2008.

78. « Des scientifiques ont des preuves expérimentales et théoriques solides pour soutenir les prévisions suivantes : dans un siècle, les habitants urbains devront porter des masques à gaz pour survivre à la pollution de l’air… en 1985 la pollution atmosphérique réduira de moitié la quantité de rayonnement solaire à la surface de la Terre… » Janvier de l’année 1970, paru dans le Life Magazine.

79. « Au rythme actuel d’accumulation de l’azote, ce n’est qu’une question de temps avant que la lumière soit filtrée hors de l’atmosphère et que plus aucune de nos terres ne soient utilisables. » Durant la « Journée de la Terre », 1970, Kenneth Watt, écologiste.

80. « Le monde s’est refroidi pendant environ 20 ans. Si cette tendance se perpétue, le monde sera de 4°C plus froid en 1990 que les températures moyennes globales normales, et de 11°C en 2000. C’est environ deux fois ce qu’il est nécessaire pour nous entrainer vers un âge de glace. » Durant la « Journée de la Terre », 1970, Kenneth Watt, écologiste.

81. « Il y a des signes menaçants démontrant que le temps terrestre a commencé de changer dramatiquement. (…) Les preuves appuyant ces pronostics commencent à s’entasser de façon si importante que les météorologistes ont des difficultés à gérer leur quantité. (…) Le fait principal est que le climat global semble se refroidir. (…) Si le changement climatique est si profond que certains pessimistes le suggèrent, les famines consécutives pourraient être catastrophiques. » 28 Avril 1975, Newsweek.

82. « Ce refroidissement a déjà tué des centaines de milliers d’individus. S’il continue et que rien n’est fait en conséquence, il causera des famines à l’échelle mondiale, le chaos complet, des guerres sur tout le globe et tout cela pourrait survenir avant l’année 2000. » Lowell Ponte en 1976 dans son livre The Cooling.

83. « Dans les 50 prochaines années les microscopiques particules rejetées par l’homme dans l’atmosphère par la combustion de carburants barrera la route de tellement de rayons solaires que la température moyenne terrestre pourrait chuter de 6 degrés. Des émissions soutenues sur 5 à 10 ans pourraient être suffisantes pour déclencher une aire glaciaire. » 9 Juillet 1971, Washington Post.

84. « Le continuel et rapide refroidissement de la Terre depuis la seconde guerre mondiale est en accord avec la montée de la pollution atmosphérique associée à l’industrialisation, la mécanisation, l’urbanisation et l’explosion démographique. » Nigel Calder dans International Wildlife en Juin 1975.

85. « Des officiels des Nations-Unies s’attendent à des désastres, déclarant que la répercussion des gaz à effet de serre pourrait amener à la disparition de certaines nations – des nations entières pourraient s’éteindre à cause de la montée des eaux si le réchauffement climatique ne cesse de s’accentuer jusqu’aux années 2000. Les inondations côtières et l’absence consécutive de récoltes créeront des exodes d’éco-réfugiés, engendrant de graves troubles politiques », prévient Brown, le directeur du bureau de New York au Programme environnemental des Nations-Unies. Il ajoute que les gouvernements ont un délai opportun de 10 ans pour résoudre le problème des émissions de gaz à effet de serre. » 30 Juin 1989, Associated Press.

86. « New-York ressemblera sans doute à la Floride dans une quinzaine d’année. » 19 Septembre 1989, St Louis Post-Dispatch.

87. « Certaines prédictions pour le futur ne sont pas difficiles à faire… Les Américains vont sans doute voir la migration des années 80 vers les États ensoleillés du Sud inversée quand le réchauffement climatique aura ravivé l’intérêt pour des climats tempérés. » 5 Décembre 1989, Dallas Morning News.

88. « En 1995, l’impact des gaz à effet de serre sera de semer la désolation dans les terres intérieures d’Amérique du Nord et d’Eurasie à cause des périodes de sécheresse critique, causant de mauvaises récoltes et des révoltes alimentaires. (…) En 1996 la rivière Platte du Nebraska sera sèche, tandis qu’un blizzard noir de taille continentale arrêtera le trafic du pays, videra les maisons et arrêtera les ordinateurs. (…) La police mexicaine contrôlera les immigrants illégaux américains qui chercheront à s’établir en Amérique Latine. » Michael Oppenheimer, 1990, du Fonds de défense environnemental..

89. « Des dunes de sable géantes pourront transformer les plaines en désert – d’immenses dunes de sable s’étendant de l’Est à partir du Colorado Front Range et qui souilleraient les terres arables, transformant les hautes plaines américaines en un désert, comme l’indique des recherches récentes. Les dunes découvertes par les satellites de la NASA devraient émerger au cour des 20 à 50 prochaines années, cela dépendra de la vitesse moyenne d’élévation des températures, qu’on soupçonne causée par les gaz à effet de serre. » 18 Avril 1990, Denver Post.

90. « À l’aube de l’an 2000, le pétrole anglais et américain ne jaillira plus que goutte à goutte. (…) L’appauvrissement en ozone et le réchauffement climatique menacent les réserves alimentaires, mais le Nord riche jouira d’un sursis temporaire en achetant les produits du Sud. Des émeutes parmi les affamés conduiront à l’instabilité politique, qui sera contenue au Nord par la puissance militaire. Un triste avenir donc, inévitable à moins de changer notre façon de vivre… Au niveau d’exploitation actuelle il n’y aura probablement plus de forêts tropicales dans 10 ans. Si des mesures ne sont pas prises dès maintenant, l’effet de serre pourrait être irréversible d’ici 12 à 15 ans. » Edward Goldsmith, 1991, 5000 Jours pour sauver la planète.

91. « Je pense que nous sommes confrontés à un grave dilemme. Quand vous réalisez le peu de temps qu’il nous reste – à peine 10 ans pour sauver les forêts tropicales, et dans de nombreux cas seulement 5 ans. Madagascar disparaitra largement dans 5 ans si rien n’est entrepris. » 22 avril 1990, ABC, The Miracle Planet.

92. « La plupart des grandes batailles environnementales seront soit gagnées soit perdues durant les années 90 et d’ici au siècle prochain, il sera trop tard. » Février 1993, Thomas E. Lovejoy, Institut Smithsonien.

93. « Il apparait que nous aurons de plus en plus de chance de subir des phénomènes climatiques comme El Niño, ils deviendront plus intenses et dans quelques années, ou un siècle, nous aurons un El Niño permanent. Ainsi au lieu d’avoir des périodes d’eau froide durant 1 à 2 années, nous aurons un El Niño suivi d’un autre, et cela deviendra la norme. Au lieu d’un El Niño de 18 mois, celui-ci durera 18 ans. » 7 novembre 1997, BBC.

94. « Les scientifiques nous avertissent qu’une partie des glaciers de l’Himalaya pourrait s’amenuiser sous 10 ans à cause du réchauffement planétaire. Une trop forte concentration de gaz à effet de serre serait responsable de la fonte de ces derniers, ce qui pourrait créer des problèmes de sècheresse et d’inondation et affecter la vie de millions d’individus. » 26 Juillet 1999, The Birmingham Post.

95. « La planète pourrait faire face à ‘une catastrophe écologique et agricole’ d’ici la prochaine décennie si la tendance au réchauffement climatique continue ainsi. » 15 Octobre 1990, Carl Sagan.

96. « Un rapport paru la semaine dernière indiquait que dans une dizaine d’années, la malaria sera courante sur les côtes hispaniques. Les effets du réchauffement climatiques reviennent s’installer dans les pays développés. » 11 Septembre 1999, The Guardian.

97. « Dans dix ans, les atolls de basse terre entourant les neuf iles de Tuvalu dans l’Océan Pacifique Sud seront submergés sous le niveau de la mer qui monte à cause du réchauffement climatique. » 29 Mars 2001, CNN.

98. « Il est maintenant clairement établi que la quantité de CO2 contenue dans l’atmosphère risque d’augmenter de 25% en 2000. Cet accroissement pourrait entrainer une élévation de la température moyenne terrestre de 7 degrés Fahrenheit. Cet événement entrainera à son tour une montée du niveau des mers de 3 mètres. Par conséquent, on pourra dire adieu à New York et Washington. » 1969, Lubos Moti, physiciste tchèque.

99. « Les savants prédisent que 50 millions de personnes seront forcées de se déplacer en 2010 à cause de la montée des eaux, la désertification, l’assèchement des nappes phréatiques, les inondations et d’autres problèmes environnementaux. » 2005, Andrew Simms, Directeur de la politique de la New Economics Foundation.

100. « Les leaders mondiaux ont 50 jours pour sauver la planète d’un réchauffement climatique irréversible. » 20 Octobre 2009, Gordon Brown, Premier ministre britannique (en référence à la conférence mondiale sur le climat de Copenhague).

101. « Vous pourrez potentiellement naviguer, kayaker, ou même nager vers le Pôle Nord à la fin de l’été. Les climatologues disent que la glace arctique est au bord de fondre totalement en 2008. » [Peu après que cette prédiction ait été lancée, un brise glace russe était piégé dans la glace du Passage Nord-Ouest pendant une semaine.] Juin 2008, Ted Alvarez, Backpacker Magazine Blogs.

102. « … le débat parmi les scientifiques est plié. Il n’y a plus de débat. Nous faisons face à une urgence planétaire. Il n’y a plus de débat scientifique parmi les gens sérieux qui prennent la science en considération … Eh bien, je devine que dans quelques trimestres, il y aura toujours un débat sur le fait que le voyage sur la lune était un coup monté filmé en Arizona, ou que la Terre est plate au lieu d’être ronde. » 31 Mai 2006, Al Gore, CBS Early Show.

103. « Mais nul besoin d’être scientifique pour mesurer l’impact d’un hiver sans neige sur les enfants trop jeunes pour se rappeler de la tempête de neige de 1996. Pour eux, les joies des glissades et des batailles de boules de neige sont tout aussi inconcevables que le houla-hop et le plaisir d’un jour d’école buissonnière dû à la neige est inconnu. » Janvier 2000, Dr. Michael Oppenheimer du Fonds de Défense de l’Environnement en commentaire (dans une interview du New-York Times) au sujet des hivers doux à New-York.

104. « Les récents hivers doux que la Grande-Bretagne a vécus sont un signe des changements du climat. » 2008, Dr. James Hansen de l’Institut Goddard Space (NASA) en visite en Grande Bretagne. [Deux hivers particulièrement rigoureux ont suivi. L’hiver 2009-2010 a sans doute été le plus froid vécu par la Grande-Bretagne depuis 1683.]

105. « Hansen avait prédit une hausse des températures mondiales de 2 degrés en 20 ans, « ce qui représenterait la température la plus élevé que la Terre ait connu depuis en 100 000 ans ». » 11 juin 1986, Dr. James Hansen de l’Institut Goddard Space (NASA) témoignant au Congrès (selon le Milwaukee Journal).

106. « Bernt Balchen spécialiste de l’Arctique déclare qu’une tendance générale au réchauffement sur la zone du Pôle Nord fait fondre la calotte glaciaire et pourrait entrainer l’apparition d’un Océan Arctique sans glace d’ici à l’an 2000. » 8 Juin 1972, Christian Science Monitor.

107. « En utilisant les modèles numériques, les chercheurs ont conclu que le réchauffement climatique verrait une hausse des températures moyennes annuelles de deux degrés d’ici à 2010 aux États-Unis. » 15 Mai, 1989, Associated Press.


Sur le Web

Traduction: J-louis & Virginie.