Chute de la confiance des ménages français

Le moral des ménages français a chuté en avril, avec un recul de 3 points de l’indicateur qui le mesure, à 85 points.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Chute de la confiance des ménages français

Publié le 29 avril 2014
- A +

Cet indicateur de l’Insee reflète en particulier la plus forte baisse depuis mai 1993 de l’opinion des Français sur leur situation financière personnelle future (-11 points pour cet indicateur précis). L’indicateur est calculé en prenant en compte diverses mesures, comme les perspectives personnelles en matière financière, les attentes en termes d’emploi ou l’appréciation de la situation économique du pays, etc.

L’Insee note aussi une résurgence des craintes concernant l’emploi (+2 points) et relève par ailleurs une réduction de la proportion de ménages prêts à faire de gros achats (-3 points). La propension à épargner des Français est restée stable en avril, perdant seulement 1 point et restant au-dessus de sa moyenne de longue période.

Le tableau n’est toutefois pas complètement noir, puisque l’Insee note par exemple que l’opinion des ménages sur le niveau de vie futur en général en France augmente depuis deux mois, même si elle reste inférieure à son niveau moyen de longue période.

Voir le commentaire (1)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (1)
  •  » chute de la confiance des ménages français  »

    vite !! réanchantons le rève mittrandien …

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
0
Sauvegarder cet article

Par Nathalie MP Meyer.

Ce n’est pas une statistique qui captivait les foules ou moi-même ces dernières années, mais avec la pandémie de Covid-19 et ses déclinaisons médiatiques obsédantes en nombre de contaminations, hospitalisations, réanimations et morts, l’étude du nombre de décès en France en 2020 comparativement aux années précédentes est pratiquement devenue aujourd’hui un incontournable de l’analyse politique au même titre que le suivi des comptes publics ou du chômage pour rendre compte de la situation socio-économique du pays.... Poursuivre la lecture

Par Nathalie MP Meyer.

Le 27 octobre dernier, la Direction des statistiques du ministère du Travail (DARES) nous livrait ses chiffres du chômage pour le troisième trimestre 2020. Ô merveille, le nombre de demandeurs d’emploi sans aucune activité (catégorie A) s’établissait à 3 924 100, soit un recul de 11 % en France entière par rapport au terrible trimestre précédent qui incluait six semaines de confinement.

Et nos journaux préférés de titrer en chœur sur la « forte baisse du chômage »(Le Figaro, Le Parisien) et sur « l’embelli... Poursuivre la lecture

Par Nathalie MP Meyer.

Covid ou pas Covid, confinement ou pas confinement, pas de repos pour l’INSEE, notre institut national de la statistique, et pas de repos pour la DARES, qui est la direction des statistiques du ministère du Travail. Le planning des indicateurs attendus est immuable, il faut sortir les chiffres, quoi qu’il arrive.

S’agissant du chômage, le confinement anti Covid-19 qui a démarré le mardi 17 mars 2020 a tellement perturbé l’activité économique que les publications trimestrielles habituelles de ces deux organ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles