Ministre marocain fouillé à Roissy : Fabius devrait présenter ses excuses aux Français

Les excuses de Laurent Fabius à un ministre marocain fouillé à Roissy sont légitimes. Mais c’est aussi aux Français que Fabius devrait présenter ses excuses !

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
controle-aeroport-2

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Ministre marocain fouillé à Roissy : Fabius devrait présenter ses excuses aux Français

Publié le 30 mars 2014
- A +

Par le Parisien libéral.

D’après Atlantico, un ministre marocain, en transit à Roissy Charles de Gaulle, a dû enlever veste, chaussures, chaussettes et ceinture alors qu’il était en possession d’un passeport diplomatique, et suite à cela, notre ministre des guerres justes en Afrique, Laurent Fabius, a présenté ses excuses au nom de la France.

Évidemment, Fabius a eu raison de présenter ses excuses : c’est un geste contraire aux usages diplomatiques, puisque le ministre était porteur d’un passeport diplomatique. Mais Laurent Fabius a oublié une partie des destinataires dans ses excuses : les Français.

Commençons par cet incident à Roissy. Chaque voyageur se reconnaîtra dans ce ministre qui a dû enlever veste, chaussures et ceinture pour passer les portiques de contrôle (par contre, chaussettes ?). Tous les ans, nous subissons des contrôles de sécurité de plus en plus lourds, de plus en plus intrusifs, de plus en plus, osons le mot, obscènes, et ce pour quoi ?

controle-aeroport-2

Des ministres, on parle souvent de leur caractère déconnecté du réel. C’est bien quand ils se prennent ce dernier en pleine face ! Souvenez-vous de Kouchner et la façon dont il avait littéralement pété les plombs à Montréal le 11 juin 2010. Nous aussi, mesdames et messieurs les ministres, les contrôles aéroportuaires nous répugnent ! Les élus, ceux théoriquement chargés de contrôler les exécutifs, sont parfois décevants, à ce titre.

Poursuivons par la politique étrangère de la France qui consiste, fort logiquement, à lutter pour la paix et la sécurité dans le monde, à commencer par celle des Français. Mais le Président de la République et son ministre des Affaires étrangères nous fourniront-ils une explication sur leur stratégie qui consiste à aider des gentils islamistes dans certains pays, à lutter contre les méchants islamistes dans d’autres, tout en protestant contre des jeunes délinquants français qui font leur propre interprétation, à leurs frais, d’ailleurs, de la lutte anti-dictature, en Syrie notamment ?

Comment peut-on se coucher devant les initiatives diplomatiques de certains petits et grands États pétroliers du golfe en matière de propagation de l’islamisme tout en montrant des velléités d’aller armer, aux cotés de ces États, des groupes qui luttent contre des dictateurs, et ensuite s’étonner des contradictions ? Hollande pense-t-il que nous avons oublié sa farouche volonté d’aller combattre Bachar El Assad ? Et pense-t-il que les Français ne se posent pas de question au sujet de notre politique vis-à-vis du Maroc ? Il ne s’agit pas d’excuser, évidemment, les terroristes qui s’en prennent à des victimes innocentes, mais le terrorisme se nourrit de toutes ces contradictions, et de notre propre prise de distance vis-à-vis de nos principes et des Droits de l’Homme !

On nous vend la lutte contre le terrorisme comme l’alpha et l’omega des relations internationales, alors que dans certains cas, le terrorisme, ce sont les agences publiques de renseignement, dont les opérations ont totalement échappé au contrôle démocratique, qui le pratiquent.

Un cauchemar se profile : celui de la matrice totale, dans laquelle les États qui, comme aux États-Unis (Patriot Act) ou en France (Vigipirate, LOPPSI, Article 20 de la Loi de Programmation Militaire) et pour raisons de sécurité, auraient accordé des droits tels aux forces de police, officielles ou non, que la technologie rendra définitivement hors d’atteinte des contrôles. Or, quand ces agences, dans un avenir très proche, se seront dotées de forces robotisées de surveillance (drones) ou de répression, alors les pays démocratiques auront réalisé, à leur détriment, le rêve de l’ex-URSS et de ses satellites.

Oui, Fabius doit des excuses aux Français pour ne jamais mettre tous ces sujets sur la table. Et ne parlons pas de la promesse de Hollande de mettre fin aux contrôles de police au faciès…


Sur le web.

Voir les commentaires (7)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (7)
  • A écouter ce gouvernement à le marteler à tous les coins de rue je pensais que nul n’était au-dessus de la loi. Encore une fois 2 poids 2 mesures !!!

  • ils sont fiers comme des jeunes cabris … et poutant nous en laissons du pognons ? mais moi je n’ai pas de residence secondaire et je n’y vais pas au maroc…… je reste en europe ?la France perd tte credibilite et respect meme
    vis a vis de petit pays .mais plus de ses anciennes colonies ou l’on peux voir toujours une certaine haine n’est pas moi qui presenterai des excuses a force monsieurs les bobos
    de mette de l’eau dans vote vin vous n’aurez que de l’eau a boire vous prendrez la tasse comme ce dimanche.
    les valeurs droit dans vos bottes ce n’est pas fait pour vous helas

  • Des crapules , un point c’est tout…En plus d’être incompétents et dispendieux!!

  • Hei la france arreter de nous donnes des consigne par ce que nous savons tres bien se masque utiliser par la france et le monde occidentale le masque des droits de l’homme et la democratie alors que la france defondre les interets des grosse societes et des entroprise internationale stope s’il te plait toute est claire salle france monteuse vive le maroc

    • T as rien compris mon ami. C est désespérant !
      Entre les complotistes du monde sud méditerranéen et les constructivistes de la nord méditerranée c est comme choisir entre la peste et le choléra.

  • « Tous les ans, nous subissons des contrôles de sécurité de plus en plus lourds, de plus en plus intrusifs, de plus en plus, osons le mot, obscènes, et ce pour quoi ? »

    C’est vrai, quoi ? De quel droit m’interdit-on de monter librement à bord d’un avion avec un couteau aiguisé,
    un litre de perchlorate de quelque chose et une boîte d’allumettes ? C’est une insupportable atteinte à ma libre liberté libérale. Et puis, l’auteur pose la bonne question :

    Pour quoi ?

    Oui, pourquoi ? Ce n’est pas comme si des gens avaient déjà eu l’idée de monter dans un avion pour le détourner, ou pour le faire exploser, ou pour le précipiter sur une tour. Ces éventualités n’ont jamais eu lieu, et toute personne qui prétendraient que cela risque de se produire serait évidemment un menteur qui ne cherche qu’à rogner sur nos libertés.

    Je propose de nommer le Parisien Libéral à la tête du service de sécurité des aéroport du monde entier. D’abord, il licencierait tous les employés affectés à la sécurité, ce qui baisserait d’autant les coûts des billet d’avion, car il est bien clair que les compagnies auraient à coeur de répercuter immédiatement la totalité de la baisse des taxes d’aéroport vers les passagers. De plus, licencier des gens qui sont plus ou moins fonctionnaires car c’est souvent l’état qui s’occupe de sécurité serait profitable, car il est toujours profitable de licencier des fonctionnaires.

    Ensuite, comme il est respectueux des diverses opinions, il instituerait deux catégories de vols : ceux avec contrôle de sécurité, et ceux sans ces mêmes contrôles. Je suis certain que son respect des choix des clients lui ferait accepter les résultats (tout le monde se précipiterait bien sûr vers les vols sans contrôle, évidemment).

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Article disponible en podcast ici.

Simple outil de communication pour nous, enjeux de puissance pour les États, les réseaux sociaux canalisent les tensions à mesure qu’ils montrent tout leur potentiel.

 

Médias, guerres et États

La volonté des États de contrôler l’information pour manipuler l’opinion publique ne date pas des réseaux. Et dire qu’ils se servent des médias à cette fin est un pléonasme.

En effet, le mot média est le pluriel du mot latin médium, soit un milieu, un intermédiaire, contrairement à imm... Poursuivre la lecture

capitalisme stakeholder scientisme forum économique mondial
9
Sauvegarder cet article

À en croire les médias, le covid serait de retour. Il n’en fallait pas beaucoup plus pour qu’on sollicite à nouveau le conseil scientifique, afin qu’il nous gratifie de ses recommandations. Ce dernier nous a expliqué qu’il n’envisage pas de restrictions comparables à celles des années précédentes. A-t-il enfin saisi qu’enfermer toute une population pour un virus ne présentant pas un danger mortel pour 99 % d’entre elle (et dont elle se fiche désormais éperdument) est légèrement disproportionné ? Ou peut-être a-t-il ouvert les yeux sur les eff... Poursuivre la lecture

Maintenant que la période des confinements et de l’obligation du télétravail est terminée, que devient ce dernier ?

En 2020, on cherchait des idées et astuces pour vivre avec le télétravail forcé, comme j’en parlais ICI.

En 2021, une fois l’obligation levée, on se demandait qui allait revenir au bureau, une fois de bonnes habitudes prises en télétravail ; voir ICI.

Le sujet n’est pas épuisé. Le Monde publiait en avril dernier un dossier de Catherine Quignon sur un nouveau problème : les logiciels qui se sont perfectionnés... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles