NKM change de tête de liste dans le 2e arrondissement à Paris

Hôtel de ville de Paris (Crédits wagner51 licence Creative Commons)

Remous autour des listes UMP dans le 2e arrondissement de Paris, avec la destitution d’Hélène Delsol selon le Lab Europe 1.

Par Le Parisien Libéral.

Hôtel de ville de Paris (Crédits wagner51 licence Creative Commons)

Selon le Lab Europe 1, Nathalie Kosciusko-Morizet (UMP) va destituer Hélène Delsol, sa tête de liste du IIe. La cause de cette destitution serait la préférence donnée par Hélène Delsol à Aurélien Véron (Parti Libéral Démocrate) vs Christophe Lekieffre ainsi que des propos ou attitudes homophobes qu’Hélène Delsol aurait eus.

Ce dernier point reste toutefois à confirmer, sachant que l’article de Thibault Pezerat du Lab Europe 1 contient une erreur majeure qui n’échappera ni aux libéraux ni aux observateurs de la vie politique : classer Aurélien Véron (Parti Libéral Démocrate) comme étant un proche de la Manif pour tous et se classant « très à droite de l’échiquier politique » relève de l’erreur de fond.

Chacun sait que, si être « très à droite » c’est être contre le mariage pour tous, Aurélien Véron est, de ce point de vue (qui n’a rien à voir avec les municipales parisiennes puisque la loi est votée, applicable et appliquée), très à gauche de l’échiquier politique. Pour s’en convaincre, il suffit de lire ses articles sur le sujet : Oui au mariage homo, pour une famille durable sur Atlantico, Famille durable et mariage, réponse à Nouvelles de France sur Contrepoints ; ou visionner cette vidéo : « Mariage » homosexuel : l’abbé Guillaume de Tanoüarn vs Aurélien Véron.

Mais, du coup, puisque Nathalie Kosciusko-Morizet vire Hélène Delsol, va t-elle aussi demander à Jean-François Legaret (75001) ou à Claude Goasguen (75016) de partir ? N’étaient-ils pas en pointe sur la Manif pour Tous, et en porte-à-faux avéré et assumé vis-à-vis de leur tête de liste ? Quid d’Atanase Périfan (75020). De manière plus générale, les positions de toutes ces têtes de liste,  y compris Hélène Delsol, sont connues.

En réalité, il est stupide de faire de l’opinion des uns et des autres un critère clé pour une place de tête de liste aux cotés de NKM, et ce pour les raisons suivantes :

  • La loi, répétons-le, est adoptée et s’applique. Il n’y a plus de débat jusqu’à un prochain changement de majorité au parlement. Quels que soient les gens qui seront élus en mars prochain, ils marieront des couples gays si l’occasion se présente.
  • En virant Delsol, NKM donne raison à celles et ceux, notamment à droite, qui critiquent ce qui serait une soumission aux desiderata du lobby LGBT et des francs-maçons.
  • En voulant se donner une image gay friendly au sens PS du terme, NKM ne comprend pas qu’elle ne fera jamais mieux qu’Hidalgo, qui a préempté le terrain et affiche des têtes de listes pour qui la sexualité est un élément d’identité, carrément.
  • NKM ne pense pas aux gens, y compris gays, qui refusent les thèses essentialistes que la gauche fait circuler, et elle ignore les solutions que les libéraux auraient pu (dans un cadre, répétons-le une fois de plus, national et législatif, et non pas municipal) lui apporter, à savoir la privatisation du mariage et la fin du mariage civil.

Bref, il était temps que NKM réalise qu’il n’y a rien d’idéologiquement commun entre ses différentes têtes de liste. À trois semaines du 1er tour, la vérification s’imposait, en effet.


Sur le web.