Voulez-vous que vos enfants se droguent ?

Il n’y a qu’une seule manière de savoir quels effets aurait la légalisation des drogues : c’est d’essayer.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Voulez-vous que vos enfants se droguent ?

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 20 février 2014
- A +

Par Daniel Hannan, depuis Oxford, Royaume Uni.

marijuana-plant

Les adversaires de la démocratie directe sont le plus souvent guidés par la crainte des électeurs. Les référendums, s’inquiètent-ils, feront ressortir le pire de nous : ce serait la déportation de masse, la peine de mort et la castration des délinquants sexuels. Même si cela était vrai, je ne suis pas sûr que ce serait un argument massue. Mais ce n’est pas vrai. Lorsque vous donnez aux gens une plus grande responsabilité, ils se comportent de façon plus responsable.

L’une des premières réformes de la coalition a été d’introduire un système de pétitions en ligne. Même si elle ne parvient pas à déclencher de referendum, elle permet aux groupes qui rassemblent plus de 100 000 signatures à forcer les députés à tenir compte de leurs propositions. Jusqu’à présent, les demandes ont été remarquablement raisonnables : baisse des taxes sur les carburants, divulgation complète des documents relatifs à la tragédie d’Hillsborough, grâce pour Alan Turing, referendum pour la sortie de l’UE.

Actuellement, une autre pétition en ligne a récolté plus de 100 000 signatures : celle-ci demande une étude coûts/bénéfices du Misuse of Drug Act voté en 1971. Le ton de celle-ci est modéré et raisonnable. Ses promoteurs, dirigés par la député vert Caroline Lucas, ne demandent pas de légalisation immédiate. Au contraire, ils veulent une étude sérieuse afin de savoir si la politique actuelle a fait plus de mal que de bien.

La plupart des analyses quantitatives concluent que la légalisation apporterait de nets avantages. La criminalité liée à la drogue diminuerait, les effectifs de la police (et des cours de justice) seraient libérés, la qualité des produits pourrait être réglementée et la TVA facturée. Et ce sans parler des effets monstrueux auxquels la prohibition a mené dans les pays où la plupart des drogues sont cultivées. D’un autre côté, la légalisation permettrait de réduire les prix, et donc augmenterait quasi certainement la consommation. C’est le compromis.

Les retours d’expériences de l’étranger – le Portugal a décriminalisé la possession privée de toutes les drogues en 2001, l’Uruguay est devenu l’année dernière le premier pays à légaliser la vente de marijuana ainsi que sa consommation – montrent que la baisse est limitée. Mais, comme les partisans du statu quo aiment à souligner, il ne s’ensuit pas que ce serait la même chose ici.

Il n’y a qu’une seule manière de savoir quels effets aurait la légalisation en Grande-Bretagne : c’est d’essayer. Il y a de solides arguments en faveur d’une suspension temporaire des lois sur la drogue – par exemple 12 mois – au terme de laquelle le Parlement pourrait voter la possibilité de rendre cette suspension permanente. J’aimerais commencer avec la légalisation du cannabis, et ensuite regarder comment ça s’est passé.

« Ah, mais êtes-vous prêts à accepter que vos enfants fument de la drogue ? », demanderont certains. En fait, cette question n’a pas de sens : il y a beaucoup de choses que nous avons réalisées nous-mêmes mais que nous n’aimerions pas que nos enfants fassent – c’est ainsi que nous sommes faits. Dites-moi vraiment : pourquoi ne voudriez-vous pas que vos enfants touchent à la drogue ? Parce qu’ils le feraient avec de mauvaises fréquentations, parce qu’ils délaisseraient des activités plus saines, parce que ces substances sont mauvaises pour la santé ?

Ce sont des inquiétudes compréhensibles. Mais celles-ci seraient-elles plus ou moins justifiées si de la marijuana à la qualité contrôlée était disponible à Boots ? Nous ne pouvons le dire avec certitude, mais, sur la base de ce que nous savons, je dirais que cela vaut le coup d’essayer.


Sur le web. Traduction : NN pour Contrepoints.

Lire aussi :

Voir les commentaires (73)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (73)
  • voulez vous que vos enfants se droguent ? en tout cas , à ce jour , notre belle jeunesses ne se contente pas de la fumette ; ça torche fort tout ce petit monde , et pas que de la bière ! et que ce soit avec l’aval du gouvernement ou pas , nous savons que les français fument , point barre ….et que les dealers s’en mettent plein les fouilles en vendant des produits coupés avec un tas de saloperie ; alors tant qu’à faire , autant légaliser ce type de produit , la qualité sera meilleure et nos panier percé de dirigeants seront sure d’avoir une sacré manne financière à encaisser ;

  • VOULEZ-VOUS QUE VOS ENFANTS DEVIENNENT DEALER, MEURENT DANS UN REGLEMENT DECOMPTES OU FINISSENT LEUR VIE EN PRISON ?

    Environ 20 millions d’usagers de Cannabis invitent l’auteur de cet article à rendre visite aux parents dont les enfants sont au cimetière de la prohibition !

    A la réponse à cette question aussi stupide qu’évidente on répondra : Oui, nos enfants seraient encore là et on irait pas leur porter des fleurs au cimetière..

    Les drogues font partie de la vie depuis la nuit des temps, le Cannabis est un médicament indispensable à soulager beaucoup de maux que la pharmacie ne remplace pas, il existe 400 plantes psychotropes dont la plupart sont inoffensives mais illégales, et aucune loi n’empêchera des millions de gens de disposer du bien être qu’offre les plantes psychotropes injustement qualifiés de « drogue ».

    Enfin, pour démonter votre argument très fumeux, aucun enfant en France ne se drogue autrement qu’avec des médicaments prescrits par le médecin de famille, sachant que la France est le premier consommateur de drogues (neuroleptiques, alcool, tabac, et..) et que la drogue nationale légale (l’alcool) tue 48 000 personnes par an, contre ZERO pour le Cannabis et autres plantes psychotropes depuis 4000 ans !

    Ceux qui défendent la Prohibition, sont complices des dealers et des criminels qui tuent nos enfants protégés par une (in)justice qui incrimine des milliers de Français qui ne causent de tors à personne !

    Nul n’est obligé d’utiliser des drogues, mais nul ne peut l’interdire aux autres.
    Tout citoyen souverain, adulte et responsable, est inexorablement lire de son choix, à moins d’être le sujet d’un roi !

    • Correction d’une erreur de la phrase  » 20 millions d’usagers de Cannabis invitent l’auteur de cet article.. »

      par  » 20 millions d’usagers de Cannabis remercient l’auteur de cet article, et invitent l’état….. »

      Désolé pour la faute de sens..

    • Nul n’est obligé d’utiliser des drogues, mais nul ne peut l’interdire aux autres.
      Tout citoyen souverain, adulte et responsable, est inexorablement lire de son choix, à moins d’être le sujet d’un roi !

      Nul ne peut l’interdire aux autres , en oubliant bien sûr les dangers des drogues douces et dures sur l’organisme et le fait que quand , en tant que drogué , vous serez malade , vous devrez vous soigner par vos propres moyens en non demander aux autres de payer pour votre addiction !!!

      • C’est pas faux. Il est vrai qu’il faut assumer ses choix jusqu’au bout.

        Au passage, il faudra préciser à l’auteur de l’article que de qualité ou pas, le cannabis, ça crame quand même les neurones. Et vu l’Etat de délabrement avancé des fonctions cognitives de nos concitoyens moyens… Il est difficile d’espérer que ces gens soient capables d’un libre arbitre…

        • encore une fois on voit cette argument sur les neurones…votre argument est faux le cannabis ne crame pas de neurones renseignez vous…il y a un risque pour certains jeunes dont le cerveau n’est pas fini de développer mais pour les autre aucun risque niveau neurone il ne tue aucun neurone et ca a été prouvé…

          • Ça ne change pas grand chose, la drogue à beau être illégale, elle coule à flot. Je suis d’accord pour dire que les dommages sur le jugement des individus est déplorable, mais ne pouvant rien faire contre (de manière morale et pratique) le moins pire me semble d’espérer que la drogue légale serait de meilleur qualité.
            Les prohibitions n’attirent pas les gens les plus scrupuleux.

          • faux et ca depuis des années on le sait…le cannabis ne rend pas schyzophrene…renseignez vous..votre étude date de 1988 depuis il y en a eu énormément d’autres…le cannabis peut chez les jeunes déclencher la schyzophrénie mais la maladie est déja présente chez la personne le canna ne fait que la déclenché..et ca je l’ai vue dans ma famille une de mes cousines est dans ce cas la…

      • Votre argument tombe complètement à l’eau dès lors que l’on sort de la logique monopolistique de la sécu… Par conséquent, avec une assurance-santé privée, vous devriez vous acquitter sûrement d’une surprime en cas de consommation d’alcool ou de cannabis par rapport aux non-consommateurs…

        • Le libéralisme n’exclue pas la solidarité même envers ceux qui ne gèrent pas leur vie comme les « protocoles publics » l’imposent.
          L’alcoolisme Est une maladie comme les accros aux drogues sont des malades. Vous voulez les exclure de votre système. Et près, ce sera qui et sur quel « dictat » médical, t’as trop mangé, t’as trop regardé la télé, t’as pas assez fait de sport, t’as trop attendu pour le diagnostic etc….
          Votre système existe aux USA, des usines à gaz lucratives sans but, dont le but principal est devenu la survie de la structure administrative qui « gère » et plombe les couts de la médecine us en refusant les soins couteux aux patients qui n’ont pas les moyens de se défendre avec la complicité des HP qui sont aussi des organisme lucratifs sans but. La même chose que dans notre meilleur système de santé du monde. Vous êtes bien formaté par le système qui confond pénurie avec bordel. L’administration tue le système de santé et capte le cout de la solidarité à son profit et manipule les bons citoyens bien pensants. L’HPHP est la plus grande structure hospitalière au monde, l’armée mexicaine de la santé et vous, vous vous focalisez et voulez exclure du système des gens qui ne représentent rien dans les couts sans remettre en cause les véritables parasites du système. Il est vrai que ceux la se défendent.
          Ce genre de « libéralisme » ça existe déjà depuis longtemps
          En Allemagne, les assurances privées (légales) n’ont, je crois, pas le droit par la loi (solidarité) de faire le tri

        • Il y a même des compagnies d’assurance de voitures qui aux USA ont prouvé que les consommateurs de cannabis étaient des conducteurs plus prudents.

          Les consomateurs pourraient envisager une baisse du prix de l’assurance…

      • Même si on a cotisé ? Si vous voulez une déçu universelle, il faut assumer. Tous les risques de la vie, quand ils vous tombent dessus sont payés par les autres….c’est le principe de l’assurance.quand vous accepter de payer vos cotisations, c’est toujours en espérant que cela ne vous servira pas et donc que cela servira a d’autres.faire son jogging quotidien en pleine ville est tout aussi irresponsable (idem pour le métro) que fumer du cannabis de façon raisonnable et vos éventuelles soucis de santé seront pris en charge par les autres en partie

      • Sauf que lorsque vous avez un problème de santé, exemple le Cancer, on ne vous met pas en prison, et vous ne payez pas un stage anti-cancer à vos frais (200 à 400€) pour la dégradation de votre santé..qui vous appartient !

        Et que ce n’est surement pas les autres, comme vous dites, qui pourront vous y aider quand votre toxicomanie est prohibée, parce que dans ce cas, c’est l’omerta ou personne ne peut se soigner…légalement.

        Enfin, pour info, ce n’est pas parce que les « autres » voudront à tut prix punir ceux qui se droguent, qu’ils ne s’en occuperont pas plus .. bien au contraire…

        De fait, pour les Français incapables de gérer leur liberté, Il existe suffisamment des sociétés qui dirigent votre vie et votre santé, comme l’armée ou autre institution exigeant un personnel discipliné.

    • « …Ceux qui défendent la Prohibition, sont complices des dealers et des criminels qui tuent nos enfants protégés par une (in)justice qui incrimine des milliers de Français qui ne causent de tors à personne !… »

      Exactement.

  • Vu qu’ils ont une fâcheuse tendance à nous prendre pour des moutons.

    Et si l’interdiction du cannabis n’avait rien à voir avec la santé, mais avec l’industrie pharmaceutique qui ne pourrait plus vendre ses anti-dépresseurs.

    C’est juste une question.

    • La prohibition du cannabis n’a en effet rien à voir avec la santé.

      Je pense que cette prohibition en revanche, objectivement, est intéressante pour un tas de gens bien placés et qui bénéficient des retombées financières non déclarées de ce commerce lucratif :

      -Trafiquants, dealers, mafias bien sûr
      -Flics achetés
      -Douaniers
      -Politiciens
      -Voire Magistrats

      • Oui vous avez raison, il y a eu des témoignages non officiels..

        En fait, pour le savoir, évoquez la simple dépénalisation, et tous ceux qui y seront farouchement opposés sont très probablement des investisseurs occultes dont certains profitent pour financer leur campagne électorale.

        Quand une politique fait des dizaines de morts en 10 ans, qu’elle ne change pas et que nul ne s’en inquiète, c’est parce qu’elle profite clandestinement au plus haut niveau du pouvoir. Sinon l’état aurait déjà réagit depuis bien longtemps…

  • « si de la marijuana à la qualité contrôlée était disponible à Boots ? »

    Mince, faudrait aller en Angleterre, pas de Boots en France 🙁

    Je déconne…

  • Lirece genre de chose est absurde:  » D’un autre côté, la légalisation permettrait de réduire les prix, et donc augmenterait quasi certainement la consommation. C’est le compromis. ».

    C’est FAUX! Quand un coffeshop paye des taxes, paye un loyer, des charges sociales et ne vend pas de la daube coupée, ses prix AUGMENTENT! Le prix du cannabis est plus bas dans les quartiers nord de Marseille (3 EUR/gramme) qu’à Amsterdam (10EUR/gramme).
    La ou ca ferait une différence c’est pour les drogues dites « dures » genre Cocaine et heroine ou la rareté économique est supérieure à cause des process chimiques nécéssaires à ces la création de ces drogues et la nécéssité d’importation due à des plantes particulières (Pavot et Coca) qui ne poussent pas si bien sous nos climats. L’offre est donc concentrée, contrairement au Cannabis ou la prohibition permet une concurrence très rude. Pourtant les consommateurs réfèrent ne pas avoir affaire avec des gangsters…

    L’augmentation de la consommation par la baisse des prix est ridicule, a moins que l’auteur de l’article ne nous fasse part d’une étude sur l’élasticité de la demande par rapport au prix dans les drogues… Cette supposition va à l’encontre des exemples de l’alcool, de la cigarette, du LSD, de la MDMA etc… Le propre des drogues est JUSTEMENT une faible élasticité de la demande! Je trouve donc cet argument parfaitement consternant. Vous croyez que Jean Francois Copé va se mettre à fumer des joints parce que ca coute moins cher? Vous croyez que Momo le junkie va cesser de couler 15 douilles par jour de mauvais hash de la Busserine parce que ca coûte soudainement plus cher? Vous vivez dans quel monde?

    En règle générale je suis consterné par les à priori stupides et les raisonnements fallatieux des gens qui n’y connaissent rien et en parlent comme des experts.

    • « Quand un coffeshop paye des taxes, paye un loyer, des charges sociales et ne vend pas de la daube coupée, ses prix AUGMENTENT! Le prix du cannabis est plus bas dans les quartiers nord de Marseille (3 EUR/gramme) qu’à Amsterdam (10EUR/gramme). »

      Vous oubliez de tenir compte du cout de la contrebande, du risque, de la raréfaction de l’offre que provoque l’illégalité.

      Quand je vois les quantités de contrebande à Bruxelles et les quantités d’un coffee shop, c’est assez clair… Je ne suis pas sur que Marseille soit l’endroit le plus représentatif…

  • « qualité controlée (par l’état) », « TVA »… c’est pas très libéral tout ça, surtout si cela finit comme le tabac et l’alcool, encore un moyen de financer la gabegie.

    Pourquoi pas mettre en place le même système qu’en Espagne ? La culture privée est autorisée, chacun peut faire pousser et fumer chez soi et création de social club.

    • Il ne s’agit pas ici de discuter sur la toxicité -réelle- du cannabis, mais sur la législation en la matière, ce qui n’a strictement rien à voir… (Lire l’article mis en lien par mes soins plus haut).

      Faire des amalgames est le plus sûr moyen de se détourner du problème soulevé par cet article…

      • « Il ne s’agit pas ici de discuter sur la toxicité -réelle- du cannabis, mais sur la législation en la matière, ce qui n’a strictement rien à voir… »

        La législation (prohibition) n’est elle pas supportée par des études et autres rumeurs cherchant le soutient d’une partie des citoyens.
        Dans l’article de l’express.be, on a à faire à un CONSTAT pas une étude de scientifiques en mal d’occupation. Depuis la libération du cannabis, les médecins constatent moins de suicide (sans en tirer des conclusions impératives) contrairement à ce que l’on » nous raconte à longueur de temps». La notion de drogue est relative et la drogue est surtout mauvaise pour la « société » (donc politique) , l’individu n’étant que secondaire d’où l’acceptation des dommages collatéraux de la prohibition.
        Aujourd’hui, nos élites qui prétendent représenter la société ont à la fois les «méfaits sociétaux » de la drogue et les dommages collatéraux très trop importants (cout sociétal de la prohibition) .
        Quoique couper les vivres des très nombreux trafiquants risque de créer de nouveaux effets collatéraux plus difficiles à gérer dans le calme, vue la taille du marché. D’un autre coté, à quoi occuper la police du pays le plus fliqué d’Europe.. l’état devra se trouver un nouvel ennemi pour occuper les forces de l’ordre?

        • J’insiste : le but de cet article et donc de ce débat, n’est pas de discuter des effets du cannabis. Dans le cannabis, il y a du bon (pour certains individus) et du moins bon (pour ceux qui décompensent un été psychotique par exemple).

          Le but de la légalisation n’a rien à voir avec le fait que le cannabis est dangereux ou pas. En ce sens, il s’agit ici donc bien d’un amalgame, à mon sens nocif au raisonnement.

          Certes, la légalisation mettra au « chômage » tout un tas de dealers, mais qui pourront par exemple se reconvertir en ouvrant un coffe shop. Par ailleurs, je crois que je préfère des quartiers où l’on peut se balader en toute sécurité, plutôt que des zones de non-droit trustées par des bandes ou gangs de trafiquants, sans parler de l’absence de revendeurs à la sortie ou dans nos collèges et lycées… Quant aux flics, ils n’ont pas mieux à faire ?

  • De toute façon faut être stupide pour toucher à toutes ces saloperies..Mais si les gens sont prêts à faire du traffic pour consommer de la merde autant légaliser. C’est triste à dire mais c’est ainsi, la légalisation permettra de contrôler ce petit monde et de le détruire peu à peu via la prévention et la disparition du facteur « cool » qui est la seule raison pour laquelle les jeunes s’y intéressent.
    ça marche avec la cigrette après tout, le nombre d’utilisateurs diminuent fortement dans le monde développé.

    • C’est vrai, sauf que le but de la légalisation n’est PAS de contrôler (Y’en a marre de contrôler tout et n’importe quoi), mais de responsabiliser l’individu. Le côté « cool » est l’un des arguments (et non des moindres) avancés par ceux à qui le trafic rapporte…

    • lol j’ai adoré le faut etre stupide pour toucher a toutes ces saloperies…et bien excusez nous monsieur l’intelo…du grand n’importe quoi quand je vois que j’ai fumé des joints avec des chercheurs en physique nucléaire avec des médecins des avocats des gendarmes et j’en passe…que ca en fait des gens stupides…aller je m’attarde pas plus ca ma rend fou de voir des gens comme ca..

  • Et les degats de l’alcool? Ils sont pirent mais personnes ne dit rien!! Et pourquoi ne pas prendre exemple sur la hollande? C’est strict, et la police peut ce concentrer sur la cocaine ou l’heroine qui pour moi est 1000 fois plus dangeureux!!! Sans parler de l’argents generé avec ce commerce, l’emploi et aussi l’agriculture. Et si vos enfants de moins de 18 ans fument c’est a cause des dealers alors que dans les coffeshop la piece d’identite est obligatoire! Et si ils veulent s’en procurer rien ne les arretera (coffee ou pas) mais vous vous arretez la possible croissance de la france

    • Faux pour la cocaine. Bien utilisée, ce n’est pas TRES dangereux. En plus c’est une drogue très répandue dans la haute société car elle ne déconnecte pas de la réalité…elle stimule .Mal utilisée’par manque d’information par exemple, elle peut être très dangereuse comme bcp de produits
      L’utilisation de stimulants type amphétamine était très courant dans les années 50 /60 chez les étudiants (médecins par exemple)

      •  » l’utilisation de stimulants type amphétamines était trés courant dans les années 50 60 …  »

        chez les cyclistes aussi, comme tom simpson…

        • les années 50 60 étaient bien l’age d’or du médicament, on appel ça la politique de l’offre:

          beaucoup de gens bien connu qui carburait à ça y ont laissé leur peau:

          marylin monroe, accident cardiaque avec un coctail d’antidépresseur et de tranquilisant. 1962

          bruce lee: coupe fin + antiépipeptique + tranquilisant + probablement anabolisant + antalgique : rupture d’anévrisme à 33 ans… en 1973

          elvis presley, acro aux médicaments de toutes sortes: arret cardiaque à 46 ans en 1977…

      • @ v : vous n’êtes pas très convaincants avec vous arguments orientés, parcellaires et vos études isolées et marginales. « La cocaïne, bien utilisée, n’est pas très dangereuse »…mais lol. Oui bien-sur. Comme tout. Et alors ? Ça reste une drogue, avec des effets aigus pas forcément souhaités, des effets chroniques qui le sont encore moins, et un risque de dépendance pas négligeable qui pose problème à pas mal de monde.

        Quel intérêt de banaliser les risques liés à la drogue en diffusant une information angélique et erronée ?

        Une partie du sujet c’est bien la responsabilité non ? Le discours que vous tenez est aussi irresponsable que celui des prohibitionnistes les plus bornés.

        • la responsabilité ne peut s’exercer que par un sujet informé et pas formaté (c’est mal) c’est tout ce que je voulais dire.
          Même si le formatage suffit pour beaucoup. Ceux la ne ressentent peut être pas le besoin de se droguer.
          Quand aux études, n’étant pas spécialiste, je les prends comme le péquin moyen, en attendant d’en trouver d’autres qui disent le contraire, c’est tendance en ce moment.

      • peut etre mais le probleme de la cocaine c’est qu’une personne avec des problemes cardiaques a la premiere prise peut y rester alors qu’avec le canna vous pouvez y aller avant de faire une overdose c’est impossible..

    • Pierre , Vu le nombre de fôtes d’ortograf que vous faites à la ligne , on peut se demander à quoi vous carburez !!!

    •  » la hollande  »

      non  » hollande  » , s’il était homosexuel, ça se saurait…

    • et à la fin, la princesse au bois dormant se reveilla…

      on a du mal a y croire à votre histoire. le nourisson fait 300 crise d’eppilepsie par semaine, c’est à dire 42 par jour, plus des arrets cardiaque, du akik, et hop, ça redemarre comme lance armstrong en 14… trop gros pour etre vrais…

      bientot certains vont nous dire que la marie jeanne, ça guèri le cancer !

  • « Parce qu’ils le feraient avec de mauvaises fréquentations, parce qu’ils délaisseraient des activités plus saines, parce que ces substances sont mauvaises pour la santé ? »

    Surtout parce qu’il est difficile de s’arrêter, qu’ils risquent d’avoir un accident de voiture, que c’est foncièrement nihiliste.
    Tout bien pesé, je rejoins MIlton Friedman pour estimer qu’il faut cesser la prohibition; mais alors il faut que les consommateurs assument, donc démanteler l’État-providence.

    • Démanteler l’état providence ne pourra se faire que quand les français qui bossent refuseront de payer pour les inactifs qui pourraient travailler , pour les alloc , pour des fonctionnaires innombrables ( tu fais des gosses , tu assumes financièrement etc !!! Bref , on y est pas encore !!!

      «  »Tout bien pesé, je rejoins MIlton Friedman pour estimer qu’il faut cesser la prohibition; mais alors il faut que les consommateurs assument, donc démanteler l’État-providence. » » Le pb de demander aux consommateurs d’assumer les csq sanitaires et sociales de leurs addictions et que ces consommateurs sont aussi de chauds partisans du fameux état providence ( l’état du berceau au caveau !!!

      • J’ai l’air d’insister, mais je ne comprends pas cette vision des choses

        Et ce n’est pas une question d’état providence mais plutôt de risques des usines à gaz règlementaires avec toutes les dérives que cela comporte pour s’assurer sereinement, en confiance si la moindre déviance (celle du temps t) vous supprime le bénéfice de l’assurance
        Je pense également que c’est l’âge et le terrain génétique (famille de cardiaque, de cancéreux, de psy) qui coutent le plus aux assurances santé et non les comportements déviants.

  • C’est de toute façon aux parents de veiller à ce que leurs enfants ne fument pas. Ce n’est certainement pas à l’État de prendre la place des parents. Question de responsabilisation de chacun face à ses actes individuels.

  • les français, avant de se demander s’il faut fumer légalement ou ilégalement leur akik, devrait d’abord s’interroger sur les raisons de la dégringolade du sport français dans les grandes compétition internationales:
    quand c’est la fainéantise et le vice qui guide une nation, voila le résultat…

    on ne crachera jamais assez sur la tombe à mittrand !

    • La France est tenante du titre de champion d’Europe en Basket et en Hand, il est nul besoin d’être abonné à « l’Equipe » pour le savoir, Vive le sport Français !

  • Certes je n aimerais
    Pas forcément que mais enfants touche a la drogue, mais je préfère qu’il le fasse avec des personne  » aptes  » qu’avec ses potes ou il fume du shit couper avec on ne sais quoi et si le cannabis est légaliser il y aurait un moyens de prévention et sa serait réguler par l état. Après qui dit l’égalisation ne dit pas forcément plus de personnes a fumer, mais forcément un sujet moins tabou et plus de personnes je pense arriverais a sortir de la toxicomanie.
    Voilà sur ce, je vous laisse et faire comme bon vous semble c est votre sabrer et votre vie et pas celle des autres 😉

  • Baisser culotte devant les dealers car notre justice est incapable de condamner ces petits merdeux, parceque nos beaux bobos s’amusent à s’en foutre plein le nez, parceque quelques ministres, totalement décérébrés, avouent en avoir consommé.
    La drogue est un poison, en vendre devrait être assimilé à de l’empoissonnement au même titre que l’arsenic, le cyanure.
    Le cannabis entraine des schyzophrénies, tout le monde s’en fout. Combien de gamins, monsieur le bien pensant SWORD, sont-ils restés perchés. Vous vous en foutez, moi pas, c’est là le problème entre vous et moi.
    Combien d’enfants ont foutu leur vie en l’air parceque des juges, des flics sont incapables de faire leur boulot. Vous vous en foutez, moi pas.
    La drogue rélègue l’homme au niveau de l’animal, tue son libre arbitre et vous voudriez que l’on puisse faire confiance à des personnes incapables de dicernement pour les actes les plus simples de la vie.
    Et le drogué, le pauvre petit mignon, qui soit disant veut s’en sortir, se trouve à la charge de la société, et les bonnes âmes prêtes à dépenser l’argent qui ne leur appartient pas pour subvenir à ces guignoles aux neurone détruits par leur propre faute.
    Vous voulez foutre en l’air la vie d’enfants, moi pas, j’ai déjà donné, j’ai assisté à la descente en enfer d’un gamin, vu un très bon joueur de clarinette devenir et être resté une larve, un brillant élève d’école d’ingénieur se transformer en veillard végétatif, un ingénieur délirer totalement en réunion et être viré de l’entreprise….. Depuis j’ai une haine absolu envers les dealers, les petits merdeux de drogués qui viennent me prouver que ce n’est pas grave, les petits cons qui font la propagande pour cette merde.
    Face à tous ces abrutis, je crois que ma réaction sera violente, car ils sont la cause d’énormément de vie gâchée.

    • enfin une réaction digne de ce nom ! Merci !

      1) En quoi les drogues peuvent remédier au mal-être de nos sociétés ? Il y a bien d’autres solutions et sujets de préoccupation.
      2) je n’ai jamais eu connaissance de témoignage de parents heureux que leur enfant se drogue !!!
      3) Tous les produits n’ont pas les mêmes effets, n’agissent pas de la même manière, ne portent pas aux mêmes conséquences : comparaison n’est donc pas raison.

      Bref, ras le bol de ce genre d’article issu de fantasmes d’égoïste. Que l’auteur aille s’occuper de venir en aide aux drogués. Il en reparlera après.

      • Les problèmes que vous décrivez se produisent dans un contexte de prohibition. D. Hannan reconnaît qu’avec la libéralisation, certains jeunes gens franchiraient le pas ; mais il serait plus facile de contrôler les autres.

        Je connais aussi des cas de schizophrènes ayant consommé du cannabis ; simple coïncidence ?

        On peut avoir un jugement moral sur la drogue – comme sur l’avortement ou d’autres sujets – sans considérer que la prohibition est la solution.

        Ce sont souvent des gauchistes qui portent ce débat, peut-être par esprit soixante-huitard, pour droguer les jeunes, pour augmenter les recettes fiscales… mais ça vaut la peine d’aborder ce sujet qui donne libre cours au mensonge, à la censure.

        • Les arguments sont toujours les mêmes, il faut voir, laissons faire pour voir… Quelques beaux esprits traiteront les opposants à cette merde comme des conservateurs bornés, des abrutis stupides qui refusent toute avancée, des tenants du tout répressif type flics Ukrainiens.
          La drogue n’appartient pas au jugement moral, ça n’a rien à voir avec la morale. La drogue est un poison, vendre de la drogue c’est vendre du poison, se rendre complice d’empoisonnement. Ce sont des faits, pas des suppositions ni des hypothèses.
          C’est marrant que pour cette merde, les faits avérés soient superbement ignorés alors que pour d’autres fadaises, scientifiquement non prouvées, on pond des lois , des interdictions, des réglements, des taxes…
          J’aimerai comprendre le pourquoi et pourquoi :
          La justice est incompétente.
          La police idem
          Les riverains de lieux de deal mort de trouille et tout le monde s’en fout.
          La vente libre permettra de contrôler, de contrôler quoi. Rien. Regarder le problème des cigarettes vendues à la sauvette, poutant elles sont en vente libre.
          Tant que de bons esprits, y compris dans ce gouvernement de décérébrés, continueront à donner des signaux positifs pour la vente de cette merde, comment être crédibles vis à vis de nos enfants. Qu’un ministre comme Valls se permette de dire qu’il a fumé du cannabis est scandaleux, quoiqu’en réfléchissant bien, cela a dû laisser des traces.
          Maintenant, être libéral est-ce accepter n’importe quelle ânerie, non, non et non.
          Un drogué à perdu son libre arbitre, est-il capable, au sens libéral du terme, de passer un contrat en toute connaissance de cause, en toute liberté. Ma réponse est NON.
          Laisser vendre librement pour sa consommation un poison reconnu, dont les effets sont manifestement connus et reconnus, est-ce libéral. Je réponds encore non car celà nuit à l’intégrité de la personne humaine ce qui pour moi est un des fondement du libéralisme.

          • Ouais, on ne pond pas assez de lois… & il n’y a pas assez d’économie du crime, de corruption, d’atteintes à la propriété privée, de restrictions des droits de la défense, de censure… & les gouvernements asiatiques qui exécutent les trafiquants sont des modèles de vertu & d’efficacité…

            • Et les empoisonneurs sont donc des modéles de libéraux.
              Qu’avez-vous à répondre aux faits, scientifiquement avérés, en espérant que vous sachiez ce que signifie scientifiquement, que le cannabis est responable de nombreuses déficiences intélectuelles, sans compter les cancers du poumon.
              Vous en foutez, soit.
              Je suis libéral et si un individu vient menacer mon intégrité, je me défends et de plus cela fait partie des attributions régaliennes du gouvernement.
              Maintenant, parceque l’on parle de merde, très mode chez les gauchos bobos, l’intégrité de l’individu ont s’en fout. Bizarre comme raisonnement!!!!!
              Une balle détruit une partie de mon cervaeu, l’individu sera emprisonné, état libéral ou non.
              Un individu fait la même chose avec du cannabis, c’est pas grave, il faut laisser faire.
              On parle du scandale de l’amiante, pas de celui du cannabis, aussi dangereux pour les poumons. Je trouve cela très très bizarre.
              LIBERALISONS L’AMIANTE comme le Canabis.
              Vous êtes donc d’accord avec ce slogan, oui ou non?

          •  » un drogué a perdu son libre arbitre…  »

            pire, il est dangereus: dans mon village, il est fréquent que de jeunes chnouffés s’adonnent au aquique… surtout ceux qui ne travaillent pas ! comme ils leur faut un maxe de tune pour qu’ils achètent leur came, un jour, l’un d’eux à agressé son grand-père pour lui voler le produit de sa retraite… les multiculturalistes parisiens doivent appeler cela la redistribution à l’envers ! surtout qu’en définitive, le pognon aboutit dans les poche des fellagas… c’est bien la peine que les grand-parents ai été se faire tuer en algérie.

            • Oui, ça craint. Il serait mieux que le grand père fume des joints. Au moins il serait heureux !

            • le grand père se saoulait de temps en temps, jusqu’a ce que  » les médecins l’arrètent  » . comme il n’ avait pas la fibre nihiliste et trouvait qu’on était tout aussi bien devant l’église que derrière, il a suivit leurs conseils et est venu à 90 ans.
               » dieux et son ane « 

            • Ils sont allés se faire tuer en Algérie pour que l’Algérie reste française n’est-ce pas ? Ou du moins pour qu’elle ait un gouvernement éclairé qui permette aux Algériens de prospérer chez eux ?

          • Australie et New Zeland : autorisation de cultiver chez soi.
            USA: Autorisation de l’utilisation festive
            Portugal, Suisse, Hollande usage légalisé.
            Etc….

            Que de pays fous ? Et souvent plutôt libéraux.
            Une bonne économie, et fait curieux, moins de drogués qu’ailleurs.

            La France: pays de gocho de merde. Interdiction de tout, même l’air est taxé et réglementé.
            Un des plus fort taux de consommation de drogues (légales ou non) au monde.

            Tient, n’y a t’il pas un lien entre: économie/liberté et conso de drogue ?!

            Continuons comme ça, nous sommes sur la bonne voie. (Le gouffre approche, enfin)

        • Le plus important est:

          – Quel est le déclencheur. Pourquoi une personne va se droguer ou non.
          – La personne va t’elle avoir une conso raisonnable, ou pas

          Par exemple, là tout de suite, je pourrais aller dans mon placard et vider d’un coup ma bouteille de whisky. Hors, je ne le fais pas. J’ai pourtant accès à une drogue dure.

          Même chose pour le cannabis. (je ne fume pas, mais je pourrais)

          Tout ça pour dire, que l’environnement de la personne est « le » plus important. Prenez un enfant de bonne famille. Il va contrôler son addiction, car il ne veut pas « dénoter » de son environnement. (sauf le fils de Taubira)

          Placer maintenant des jeunes, en jogging, sans but dans la vie, autre que de devenir fonctionnaire. C’est une issue mortelle. Pour la société et pour ces jeunes. La plante devient dans ce cas là: un but unique. C’est en effet une drogue. Cause/conséquence. Le cannabis n’y est pour rien. Le socialisme, si !

  • franchement , vue la facilité avec laquelle on peut se procurer de la drogue , vues les quantités en circulation , on peut considérer que la drogue est quasiment en vente libre , donc la légalisation ne changera ni les quantités en circulation ni la consommation de drogue.
    la seule façon de combattre le commerce de la drogue serait peut être de le confier à l’état , ce serait le seul moyen d’entrainer une pénurie sur le marché 🙂

  • @tan:

    Prouvez deja que la cannabis est plus dangeureux que la cigarette ou l’alcool, ou soyez coherent et demandez l’interdiction de ces deux drogues aussi.

    Sachez qu’en France il y a des millions de personnes qui fument du cannabis quotidiennement, et qui n’en sont pas moins responsable…. si quelqu’un prefere fumer un joint le soir en rentrant du boulot pour se detendre plutot que de boire de l’alcool, qui etes vous pour l’en empecher?

    • Le cannabis n’est pas une drogue. C’est une herbe qui pousse n’importe où, n’importe comment. On peut en faire de l’huile, des vêtements, des médicaments, de la bière, de l’isolant de maison, de l’arôme pour l’alimentation, etc…
      C’est une perle économique qui était exploité de longue date. Puis interdit pour des raisons absurdes et non explicables. (autre que: rentre en concurrence avec la psychothérapie et l’utilisation des petites boules roses)

      • Interdit ? Jamais interdit en France ! Il y a environ 10 000 ha de cannabis (chanvre) actuellement cultivés dans le pays, ce qui fait de la France le premier producteur européen. Si la production du chanvre a chuté depuis un siècle, c’est que son utilité et sa rentabilité économiques sont faibles.

        • le chanvre cultivé en france n’est pas vraiment le mème, il a un taux de composé psychotrope trés bas.
          la raison du recul de l’utilisation de la fibre de chanvre au 19ième siècle, est la fin de la marine à voile, puis au 20ième, l’arrivé des fibres plastique comme le polypropylène.
          c’est une plante rustique qui pousse trés vite, avec peu. elle pourrait etre utilisée comme plante de couverture netoyante entre deux culture d’hiver ( blé sur blé ) ou comme plante productrice de biomasse, mais sa filiation avec le chanvre indien gène sont developpement à cause de la reglementation…

        • Médicament, arômes: cannabis interdit.

    • Les armes à feu peuvent tuer instantanément mais ce n’est pas une raison pour les interdire…

      Concernant les drogues, comparons 2 situations : la liberté avec un certain nombre de maladies physiques & mentales, pas forcément plus qu’aujourd’hui ; la prohibition avec l’économie du crime en lien avec un Etat envahissant. Est-ce libéral de laisser qqn perdre sa capacité de jugement mais est-ce libéral de tolérer cette invasion de la part d’Etats parfois complices objectifs voire subjectifs des mafias ?

      @ Golum : Nous ne sommes pas obligés d’importer toutes les bêtises américaines, néerlandaises… Quel est le déclencheur ? La prohibition est un phénomène du XXe s., le trafic de masse aussi, de là à faire de la 1re la cause du 2d… & si l’on ajoute l’expansion des Etats y compris des narco-Etats.

  • C’est sûr que c’est plus facile de se vendre pour un politique sur un message clair (« on interdit ! ») que sur un message plus nuancé (« c’est pas la discussion et l’échange qu’il faut régler le problème de l’alcoolisme/cannabis/n’importe quelle addiction… et il faut faire confiance aux jeunes pour qu’une expérimentation ne reste que cela, une expérimentation).

    Maintenant il serait plus que temps qu’après des soit disant révolutions de moeurs on arrive enfin à tourner la page sur l’interdiction de substances, quelles qu’elles soient …

    Un vice (consommer une sustance nocive) nait d’un mal être, interdire la substance n’est que « traiter » le symptome, pas le mal.

    Et en plus ça détruit la société, en affectant des moyens judiciaires pour lutter contre ce non crime, et donnant une opportunité au crime organisé.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Alexandre Massaux. Un article de l'Iref-Europe

Les monarchies parlementaires, comme certains pays du Commonwealth et scandinaves, dominent les classements des libertés économiques et politiques. L’importance donnée au Parlement tout comme la non-politisation du chef de l’État offrent un cadre institutionnel propice à des décisions libérales.

La mort du prince consort Philip Mountbatten, mari de la reine Elizabeth II, a soulevé des questions relatives au rôle de la monarchie dans nos sociétés modernes. Certains en France von... Poursuivre la lecture

L’expatriation est un phénomène de plus en plus courant dans un environnement mondialisé. Cette tendance est particulièrement présente chez les jeunes générations. Dans le cas de la France, ce sont plus de 2,5 millions de Français qui vivent à l’étranger.

Quelles sont les raisons de cette expatriation ? Où vont-ils ? Quels sont leurs profils ?

Si les profils des expatriés français sont variés, on constate que certaines tendances se dessinent.

Des expatriés français réputés pour le travail

Selon le site internations : « 56... Poursuivre la lecture

La plupart des zones franches seront situées autour des plus grands ports de fret côtiers d’Angleterre, notamment Felixstowe, Liverpool, Hull, Southampton et London Gateway. Plymouth, Teesside et une zone autour de l’aéroport d’East Midlands seront également désignées.

Tout avance désormais très vite au Royaume-Uni, et l’Angleterre est en première ligne. Déjà huit ports ou aéroports anglais vont devenir des ports francs selon les plans annoncés par le chancelier de l’échiquier, Rishi Sunak (finance), qui a déclaré que sa politique pour... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles