Pourquoi Carrefour « insulte les pauvres »

Publié Par Le Parisien Libéral, le dans Social, Sujets de société

Par le Parisien libéral.

Lundi matin, une activiste de l’extrême gauche parisienne, Leila Chaibi, interpelle Carrefour.

Bonjour @CarrefourFrance cmt pouvez-vous d’1 côté travailler avec le @SecoursPop et de l’autre insulter les pauvres ? http://t.co/HTY5quhcgX
— Leila Chaibi (@leilachaibi) 16 Décembre 2013

La membre du Front de Gauche demande pourquoi Carrefour « insulte les pauvres » en faisant afficher sur les poubelles d’un supermarché ceci :

Les pauvres sont prévenus. S’ils prennent des produits périmés dans les poubelles, ce sera à leurs risques et périls.

Seulement, dans ce cas précis, le problème ne vient pas uniquement de Carrefour, mais du principe de précaution, qui trouve un débouché dans tout un tas de législations, dont cette recommandation faite par la Direction générale de la consommation, de la concurrence et de la répression des fraudes (DGCCRF) concernant les produits ayant une date limite de consommation (DLC).

Les produits soumis à une date limite de consommation (produits frais, charcuterie, viande) devraient être détruits dès lors que leur DLC est dépassée, d’où le fait que la DGCCRF recommande d’asperger d’eau de javel ces produits jugés périmés, afin d’éviter des intoxications et donc l’engagement de la responsabilité du distributeur devant les tribunaux (source : France Nature Environnement). Voila aussi pourquoi les ONG de proximité comme la Croix Rouge ont tant de mal à récupérer des produits alimentaires non secs ou conditionnés hors conserves qu’ils pourraient redistribuer. Saviez-vous, par exemple, que pour savoir comment donner de la nourriture à la restauration collective, il convient de lire 131 pages de réglementation et de recommandations publiques, donc étatiques.

Ces tonnes de réglementations sont évidemment adoptées au nom des pauvres. LSA, le magazine de référence de la grande distribution, note qu’à la DGCCRF on pense que « ce qui est mauvais pour les gens normaux n’est pas meilleur pour les gens pauvres ! » (source LSA). Et si on en croit cet article du Figaro qui évoque des chaines qui se spécialisent dans les produits proches des dates de péremption, la DGCCRF veille !

Il ne s’agit donc pas uniquement d’une absurdité qui consiste à envoyer à la poubelle 10 ou 20% de la production alimentaire française, un chiffre choquant en soi, mais aussi des effets collatéraux des législations qui visent à surprotéger tout le monde. Il y a 40 ou 50 ans en Europe, et encore dans de nombreux endroits du monde, il n’y avait ni DLC ni DLUO, mais du bon sens et moins de nourriture industrielle et hors saison, aussi.

Ce qui est certain, c’est que les ONG réclament un assouplissement des règles concernant la consommation de produits proches de leurs DLC. La balle est dans le camp des législateurs et de la DGCCRF.

 


Mise à jour du 19.12.13

La direction de Carrefour a souhaité apporter les précisions suivantes suite à notre article :

La photo illustrant votre article Pourquoi Carrefour insulte les pauvres a été prise en juin dans un magasin franchisé indépendant qui a depuis changé d’enseigne et de gérant. Ce n’est donc plus d’actualité, les étiquettes ayant été ôtées lorsque le magasin a changé de gérant et d’enseigne en octobre dernier.

Par ailleurs, il n’y a pas de consigne nationale de notre part à destination des magasins franchisés 8 à Huit sur ce sujet. Nous avons contacté le réseau 8 à Huit afin de nous assurer que ces mentions ne figuraient pas sur les containers. Après vérification, il s’agissait bien d’une malheureuse initiative isolée.

Je me permets aussi de vous préciser certains points sur nos actions. Avec les associations comme les Banques Alimentaires, nous favorisons le don de produits dont la Date Limite de Consommation n’est pas dépassée, tant par solidarité que par impératif de lutter contre toute forme de gaspillage alimentaire. Sachez qu’à date sur l’année 2013, ces dons représentent plus de 51 millions de repas donnés pour être redistribués aux associations de l’aide alimentaire. Aussi, seuls les produits qui ne peuvent pas être donnés aux associations sont jetés. Notre accompagnement se manifeste également sur le volet logistique, en dotant les antennes locales d’infrastructures pour le transport et le stockage de denrées, notamment de produits frais. Par exemple, depuis 2000, Carrefour a ainsi financé l’acquisition de 36 chambres froides et plus de 140 véhicules frigorifiques dont 36 sur la seule année 2013.

J’espère que ces quelques éléments peuvent être utiles et convaincre que Carrefour n’insulte pas les pauvres.

  1. Il faudrait aussi parler des régulations sur les ventes a pertes qui augmentent ce genre de gachis

  2. Le magasin est fautif, il devrait afficher la référence de la recommandation.

    1. Il devrait coller aussi une tablette sur chaque container avec un panneau solaire et un lien unique vers :
      http://legifrance.gouv.fr/
      mais aussi mettre à disposition un avocat à chaque container pour commenter…

      1. Il est fautif parce qu’il assume en son nom propre une réglementation stupide. C’est un choix idiot, qui le substitue au législateur comme cible.

        1. C’était pour montrer l’idiotie du système, Carrefour ne devrait rien apposer sur ses poubelles, ce n’est pas son problème si les gens son débile, il y a des soins pour ça !

          1. Carrefour à une excellente raison d’afficher des trucs sur les poubelles: éviter les poursuites.

          2. Vladimir Ilitch Oulianov

            Ils sont pas débile les gens qui cherchent à bouffer dans les poubelles, ils sont pauvres d’une part et trop honnêtes pour voler d’autre part.

            1. Tiens t’es pas encore complètement décomposé dans tes poubelles de l’histoire ?

  3. « envoyer à la poubelle 10 ou 20% de la production alimentaire française, un chiffre choquant en soi » : non, ce chiffre n’a rien de choquant. Il révèle une situation d’abondance, ce qui est plutôt satisfaisant. On voudrait nous faire croire qu’il le serait en faisant le lien avec des pauvres, qui ne pourraient pas manger parce qu’on jetterait de la nourriture. C’est absurde !

    Les pauvres ne mangent pas à leur faim, non parce qu’on jette la nourriture avariée, mais parce qu’ils n’ont pas suffisamment d’argent pour acheter à manger. Ils n’ont pas suffisamment d’argent parce qu’ils ne produisent pas. Et ils ne produisent pas parce que la France socialiste déteste autant le capital que le travail, autrement dit le capitalisme de marché (en dernière analyse, capital et travail sont de même nature).

    Avoir la prétention de laisser les pauvres manger de la nourriture avariée est le véritable scandale de cette affaire, conséquence du dévoiement insupportable de la charité privée en solidarité publique. Et cette phrase est tout aussi affreusement scandaleuse, par ce qu’elle nous apprend de l’état d’esprit collectiviste dominant : « ce qui est mauvais pour les gens NORMAUX n’est pas meilleur pour les gens pauvres ».

    Décidément, l’interdiction du socialisme devient de plus en plus urgente.

    1. +1

      et

      « Il y a 40 ou 50 ans en Europe, et encore dans de nombreux endroits du monde, il n’y avait ni DLC ni DLUO, mais du bon sens et moins de nourriture industrielle et hors saison, aussi. »

      Il n’y avait pas non plus de téléphone portable, et on était bien moins que 70 millions de Français, aussi. Les temps changent, les moyens de production évoluent et s’améliore. Si c’est ça que l’auteur déplore, alors il aurait mieux fait de choisir une autre philosophie politique que le libéralisme.

      1. Et les cochons avaient le droit de manger les restes, même avariés !!!! Comme quoi il n’y a pas que les pauvres que nos élites maltraitent

    2. On devrait utiliser le principe de précaution pour interdire le socialisme.
      … encore que, c’est leur donner trop de crédit, puisque le désastre n’est pas potentiel mais certain.

      1. Ses diverses entorses au droit naturel sont largement suffisantes pour interdire le socialisme.

    3. Bien vu votre commentaire Cavaignac. Vous m’épargnez ainsi à en écrire un dans la même lignée.

      D.J

    4. Je suis même pas sur qu’il y a 50 ans on avait pas 10 à 20 % de gâchis alimentaire, voir plus. mais il y avait surement plus d’intoxications qu’aujourd’hui.

    5. Vladimir Ilitch Oulianov

      « Ils n’ont pas suffisamment d’argent parce qu’ils ne produisent pas »

      Si tu bossais dans le privé tu saurais que les productifs sont les moins bien payés du monde capitaliste. Plus tu montes dans la pyramide des inactifs d’entreprise, plus tu gagnes et moins tu travailles. Plus on te paye de responsabilités moins tu en prends. C’est pour cette raison qu’ils sont prêts à s’entretuer, les arrivistes.

      Et quand se produit un sinistre d’entreprise on trouve toujours une personne qui travaille pour porter le chapeau (pas la retraite, s’entend). Les autres ne prennent pas ce risque.

      Sinon, pour le reste, nous sommes d’accord.

      1. Visiblement vous n’êtes pas monté bien haut pour croire ce genre de fariboles…

        Les cadres sup’ bossent en moyenne une bonne fois et demi plus que les non-cadres, et une fois la paye ramenée en termes horaires effectifs, ils gagnent souvent moins que les « employés/ouvriers du bas de l’échelle ».

        D’ailleurs si c’est si simple que ça d’être cadre supérieur ou dirigeant, devenez le et puisque vous accepterez de bosser même un poil plus que les autres et de gagner juste un poil moins, vous resterez en poste à vie sans rien foutre !

        A moins que…

      2.  » Si tu bossais dans le privé tu saurais que les productifs sont les moins bien payés du monde capitaliste.  »

        Tu saurais aussi que travailler dans le privé c’est que dans le monde capitaliste et pas socialiste.

        D.J

    6. 99% de la nourriture jeté n’est pas avarié (j’ai pas mal travail chez carrefour). La viande est la plupart du temps parfaitement consommable idem pour les yaourt, les fromages, les biscuits, les fruits etc etc. de plus les magasins commence à jeter les produits avant la date de péremption afin d’éviter les erreur et oublie de dernière minutes qui peu leur coûter très très cher.

      1. « La viande est la plupart du temps parfaitement consommable » : c’est évident ! Mais l’expression « la plupart du temps » que vous utilisez est importante, car elle signifie qu’on n’en sait rien. Une viande avariée n’est pas une viande nécessairement avariée mais une viande susceptible de l’être. Il n’y a aucune raison logique d’avoir à supporter inutilement des risques sanitaires, alors qu’ils sont aujourd’hui bien maîtrisés, pour satisfaire les délires de l’idéologie écologiste.

        1. il suffit, dans le doute, de la faire cuir à l’américaine: à point voir plus, ce que l’on conseille pour la viande hachée conservée un peu trop longtemps dans le frigo.
          j’ai vu mes grands parents manger des steaks qui commençaient à verdir ! Mais il savaient ce qu’avoir faim voulait dire pour l’avoir vécu. Sur, le steak ressemblait à de la semelle mais il n’était pas gâché !!! Et ils ne sont pas morts d’intoxication!
          A mon avis les transports en communs sans lavage des mains ça risque plus

  4. je sais pas trop si c’est judicieux d’adosser cette chose au socialisme. c’est plutot le fruit de la sur-protection, et de « l’américanisation » des comportements vis à vis des attaques en justice.

    Ce qui me choque, c’est comment les distributeurs doivent se protéger contre toute forme de procès.

    La fin de l’article fait le parallèle avec le passé, faudrait-il rappeler aussi qu’à cette époque, si une intoxication avait lieu suite à un fouillage de poubelle, la personne ne pouvait s’en prendre qu’à elle meme. Aujourd’hui, cette personne se retrouve aidée gratuitement de tonnes d’avocats qui vont oeuvrer pour mettre à terre le distributeur.

    1. Pas faux. Ceci dit, aux US, le gouvernement ne crée pas de lois impliquant la responsabilité du distributeur s’il ne met pas de javel sur la viande, ou s’il n’interdit pas qu’on fouille ses poubelles. Du moins pas que je sache, si quelqu’un à des infos.

    2. C’est quoi, l’américanisation ? Dans le contexte, ca ressemble fort à un sur-protectorat des populations par un état tout puissant via des législations toujours plus restrictives (et ridicules) qui affaiblissent jour après jour les individus au profit de la société. Capitalisme peut être social, il l’est même absolument quand l’individu perd sa souveraineté.
      Alors… Americanisation = fascis-ation ?
      Le fascisme c’est aussi un socialisme…

      Pour le fond de l’article… Amalgame et concision = raccourci marécageux

    3. « je sais pas trop si c’est judicieux d’adosser cette chose au socialisme »

      Tout ce qui permet de justifier la destruction du socialisme est judicieux car le socialisme est totalement mauvais.

  5. Je peux quand même vous raconte une anecdote vécue…J’ai travaillé à une époque chez Monoprix où nous fermions les yeux sur l’interdiction qui était faite de se servir,tôt le matin où le soir, pour récupérer ce qui était encore consommable et que nous ne mettions à part pour eux (hors des containers de détritus) …Sauf qu’un matin nos amis les « cruchots » sont venus pour dresser un P.V car une des personnes que nous « acceptions  » avait porté plainte contre le magasin, un de ses enfants ayant été malade (malheureusement!). Elle réclamait un dédommagement de plus de 10.000€…Le lendemain, la direction a expressément interdit que TOUTE personne puisse se servir et a demander le versement de javel et autre produit détergent pour éviter cette récup…Ensuite on peut toujours trouver cela bien ou pas!!

    1. Jusqu’à ce qu’il y’en est un qui fasse une intoxication à la javel…

      1. ou que quelqu’un se trouvant à proximité du conteneur porte plainte pour exposition aux vapeurs de chlore.

      2. Cet article soulève simplement le problème de changement de comportement chez de nombreux pauvres.
        Autrefois, seuls les gens friqués allaient devant les tribunaux en payant des avocats.
        De nos jours, les pauvres s’intéressent aussi à cette manière de pouvoir gagner beaucoup d’argent, en se victimisant.

        il faudrait comprendre pourquoi ils n’hésitent plus à devenir procéduriers.
        Peut-être sont-ils conseillés, en ce sens, par des associations subventionnées qui n’existaient pas autrefois.

        1. Vladimir Ilitch Oulianov

          Les pauvres (comme si toi et moi étions riches… passons) ne se victimisent pas, ils se libéralisent et deviennent pragmatiques. A l’américaine. Puisque c’est pas en travaillant qu’on gagne sa vie on s’adapte. Business is business.

          Comme Apple vs Samsung, sauf que là c’est Samsung contre Goliath et que si un avocat est gratos à la mairie, il est probablement moins efficace que le cabinet qui gère les intérêts d’une entreprise d’envergure nationale ou internationale.

  6. Vladimir Ilitch Oulianov

    Vu la pratique dite de la « remballe » qui consiste à passer à la javel puis au jet de la barbaque ayant dépassé la date limite de consommation pour la remballer avec une DLC toute neuve, on se dit que ce qui est jeté, faut vraiment pas le consommer.

  7. Carrefour n’insulte pas les « pauvres ».

    Un pauvre en France a les moyens de manger de la nourriture achetée avec l’argent officiel du régime, argent reçu des services sociaux et qui a été d’abord volé aux « riches » et aux entreprises comme « Carrefour ».

    Les rares personnes à fouiller les poubelles sont :
    – les clochards, qui le sont, d’expérience personnelle, à 90% au moins par choix, et qui vu le nombre d’assocs’ et autre peuvent, s’ils le souhaitent, manger tous les jours très correctement sans payer un centime.
    – les récupérovores (ou je ne sais quel nom ridicule) sous secte bobo-écolo-anticapitaliste qui prétend ainsi s’émanciper de la société de consommation.
    – les Roms et autres qui visent à récupérer des trucs qu’ils pourront revendre (cher).

    Je ne vois pas dans cette liste de « pauvres » sinon par choix d’une façon ou d’une autre.

    Et finalement, je ne vois pas non plus où est l’insulte dans le fait de prévenir qu’il y a eu épandage de javel sur les produits contenus dans la poubelle et dans le fait de rappeler que la dite poubelle, tant qu’elle n’a pas été ramassée par le service des ordures reste la propriété privée de la boîte. C’est d’ailleurs sur cette propriété privée que les dits services se basent pour coller des amendes aux gens quand les ordures sont mal triées ou pas à leurs normes.

    1. je suis assez d’accord avec vous, aujourd’hui ; du moins dans les villes ; il faut le faire limite exprès pour ne pas avoir de repas correct.

  8. Avez vous vu le reportage sur un supermarché en Angleterre qui, faisant les comptes sur le coût d’incinération des invendus, a pris une option fabuleuse : la création de supérettes ouvertes aux gens aux moyens bas (chômeurs, familles nombreuses avec petits salaires, retraités en situation difficile).
    Les produits proposés sont ceux du super en fin de vie (avant la date fatidique toutefois donc sains) et à des prix coûtant!!
    La chaîne en faisant acte de générosité ne perd pas d’argent!! Simple mais il ne faut pas s’appeler Carrefour, Auchan ou Leclerc pour avoir un tel civisme!!!

    1. Vérifier si c’est autorisé en France. C’est pas sûr du tout.

  9. Ce qui me choque, ce n’est pas l’avertissement sanitaire (justifiable), mais de les menacer de les faire poursuivre par les gendarmes. Est ce nécessaire d’en rajouter ?

    Je vais dans le sens de ce qui dénoncent le gaspillage alimentaire et la sur-réglementation sanitariste et hygiéniste.

  10. Au moins quand on meurt de faim en France on est en bonne santé…

    1. Je ne pense pas qu’il y ait eu de morts de faim dans ce pays depuis… Une bonne quarantaine d’années, au moins.

  11. Vous oubliez un point important: les supermarchés détruisent systématiquement les biens invendables au lieu d’en faire don à des associations comme bien souvent dans le passé car ils ont remarqué que quand les produits invendables étaient distribués gratuitement, bizarrement leur nombre explosait. Ma mère travaillait comme caissière chez Auchan et me racontait que certains/employés s’arrangaient pour rendre un maximum de produit invendable (en ouvrant les paquets, en les déplacant, en les mettant de coté jusqu’à la date d’expiration, etc.) histoire de pouvoir les rendre invendable et de les récupérer dans la benne. Bref, il a fallu commencer à javelliser les ordures afin de mettre fin à ce gachis monumental.

  12. Certains articles de Contrepoint ont l’avantage de mettre en évidence la mentalité des Français et leur lente et continue dérive intellectuelle devenant des sots empêtrés de conviction ; des prétentieux comme tous ceux qui ont manié des idées sans toucher aux réalités. Je ne m’avancerai pas trop sur les causes mais l’imperium communiste et la chaise curule du fonctionnaire y sont certainement pour une bonne part. C’est ainsi que le Français se prend pour un législateur, un flic, un juge d’instruction et enfin un bourreau.
    Les hostilités sont ouvertes par MichelO qui considère le marchand fautif car il ne précise pas la recommandation. C’est méconnaître le principe « Nul n’est censé ignorer la loi », le commerçant comme le tripatouilleur des poubelles ne peuvent que la connaître. C’est la raison pour laquelle les poubelles ne devraient comporter aucune indication sauf si la LOI dispose que « Mention devra être portée… »
    Sortir de ce schéma c’est ouvrir la boîte de Pandore où tout devient délictuel, même votre passivité. Ne perdons pas de vue que la chaise curule élimine toute responsabilité du fonctionnaire et lui permet de tout vous faire endosser, d’inverser la charge de la preuve et vous amener ainsi à prouver ce qui n’existe pas, c’est impossible à relever. Aujourd’hui nous trouvons des personnes victimaires qui n’hésitent pas à invoquer leur propre turpitude pour obtenir réparation jusqu’à ce qu’il soit démontré que nous sommes en présence de plaideurs vexatoires.
    Sur le plan humain, ce n’est pas mieux ! Vous alertez les pauvres non cons, ceux qui savent lire, interpréter, comprendre ; mais les pauvres cons et affamés ? Vous avez prévu un barbelé électrifié pour les arrêter ? Et les aveugles, des mentions en braille ? Surtout ne poubellisez pas du papier de verre, il pourrait croire que c’est un bouquin « Oh putain, c’est écrit serré ! » et les plus méchants, les manchots et les culs-de-jatte qui renversent la poubelle pour y trouver du Hollande avarié de 19 mois passé de date…
    C’est ainsi que vous critiquez la législation abondante et votre première réaction est d’en rajouter, d’interdiction de préférence.

    1. Ignorer la loi signifie ne pas la respecter. Cela n’a rien à voir avec le fait de la connaitre ou pas.

    2. Je reconnais que je n’aurais pas dû utiliser le second degré, mais je voulais rappeler que quand la loi est idiote, il est facile et judicieux pour celui qui la respecte de rappeler que c’est la loi et pas lui qui fait écrire ces stupidités. C’est même un devoir de résistance. Le fabricant ne devrait pas écrire « Ne séchez pas votre chat dans le four à micro-onde » mais « La loi xxx du yy, signée des ministres Machine et Truc, stipule qu’il est formellement interdit de mettre en marche cet appareil avec un animal domestique vivant à l’intérieur ».

  13. http://www.upi.com/Top_News/World-News/2013/12/17/Three-family-members-in-Spain-die-of-food-poisoning-after-eating-fish/UPI-25681387291305/?spt=rln&or=1

    ALCALA DE GUADAIRA, Spain, Dec. 17 (UPI) — Three members of the same Spanish family who accepted free expired food from supermarkets died of food poisoning, hospital officials said.

    Both parents, identified as E.C., 61, and C.B., 50, as well as their 14-year-old daughter, died.

    Their 13-year-old daughter was in critical condition at the hospital, ThinkSpain reported.

    The family, who lived in the southwestern town of Alcalá de Guadaira, called an ambulance at 2:55 a.m. Saturday, but emergency officials did not think it was necessary to take them to the hospital.

    At 9:15 a.m., the family called the ambulance again. The 14-year-old daughter was dead by the time it arrived, and the parents later died in the hospital.

    Neighbors said the family began vomiting after eating fish for dinner.

    The parents often raided trash bins for food and persuaded supermarkets give them expired goods, the neighbors told ThinkSpain.

    The father was an unemployed plumber who had been unable to find work since the beginning of the financial crisis.

    Toxicologists are examining pieces of the food the family ate, ThinkSpain said.

    Bon je comprends, écrire « l’Etat c’est le mal » c’est intellectuellement moins fatiguant que d’aller regarder les faits qui justifient ce genre de mesures.

  14. On pourrait ajouter que Carrouf, Auchan dans une moindre mesure, n’aiment pas les pauvres en imposant des cahiers des charges très idéologiques à leurs fournisseurs français, genre sans OGM, sans huile de palme (liste non exhaustive) en refusant de payer le surcoût. Mais en même temps, ils ne sont pas les derniers pour importer des produits alimentaires « premiers prix »de pour faire pression.
    Après, on s’étonne de la mauvaise santé de nos entreprises, PME de l’agroalimentaire, qui se voient imposer ces contraintes, sans en pouvoir en bénéficier en terme de marges et d’activités.

  15. c’est honteux de voir autant de gaspillage moi je récupère dans certaine poubelle de supermarcher et j’en fais profiter

Les commentaires sont fermés.